Nos Partenaires

Auteur Sujet: [SUJET UNIQUE] Arme à feu de survie  (Lu 380642 fois)

23 novembre 2006 à 18:40:43
Réponse #50

riketz


Si on prend un gros calibres et qu'on chasse du gros, on a besoin de moins de munitions, non?

Vous mangez quand mème pas un sanglier entier par jour?! :o

(Obelix, on t'as reconnu!  ;D)

23 novembre 2006 à 18:42:33
Réponse #51

Baptiste


Si on prend un gros calibres et qu'on chasse du gros, on a besoin de moins de munitions, non?

Vous mangez quand mème pas un sanglier entier par jour?! :o

(Obelix, on t'as reconnu!  ;D)

Le problème, c'est que tu te déplaces tous les jours... Donc, faut porter les restes... Et surtout les conserver...

Pas simple cette question Kilbith...
« Modifié: 23 novembre 2006 à 19:00:16 par Razak »
La vie est étrange parfois, on ne veut pas partir loin de ceux que l'on aime mais on ne veux pas non plus revenir en laissant ceux que l'on a appris à aimer...   Moi

23 novembre 2006 à 18:47:11
Réponse #52

Nimbus


1. hypothèse d'un voyage de deux ans soit 730 jours
2. chasse moyenne de trois tirs par jour (en moyenne sept tirs pour un animal tué en France)
3. Cela donne un réserve de munition de 3650 cartouches.
Autre point de détail:
730*3=2190

23 novembre 2006 à 18:47:22
Réponse #53

Kilbith


Diesel,
Pourquoi ne pas prendre un 20 magnum ou même un 24 voir un 28. C'était l'équipement standard au 19ème siècle avant les Manton anglais....

La léthalité d'une cartouche est un problème très complexe
Elle est fonction :
1. de l'emplacement de l'impact, précision du tir
2. de la construction de l'ogive qui conditionne son comportement à l'impact
3. de la puissance de la cartouche
4. calibre de la cartouche à discuter selon les trois premiers facteurs....

did



23 novembre 2006 à 18:48:36
Réponse #54

Cyberic


Au niveau des armes à feu, effectivement le stock est un problème, je me rabattrai sur un automatique pour la défense rapprochée. je ne connais que le béretta 9mm parabellum alors pourquoi pas celui la. Au niveau des munitions, 5 à 6 chargeurs d'une vingtaine de balle, et advienne que pourra.

Pour la chasse, ben je privilégierai un arc de chasse de type recurve 50 60 "( pas de poulies pour éviter l'entretien). je ne suis pas un excellent tireur, ni pisteur mais bon poussé par la faim ... les munitions seront fournies... j'espère par dame nature... les pointes de flèches, un stock au départ est il possible ?  si oui possibilité de récupération. sinon les os de mes nombreuses victimes  :o viendront améliorer les pointes  durcies au feu.

Coté objet tranchant, ben la hache me parait bien pour le gros oeuvre, mon aitor jungle king (pour une fois qu'il peut servir  :D ) et mon  Benchmade pour éplucher les oignons et découper le p'tit bestiau  ;D (c'est à ça qu'il me sert à la maison).

le choix du matériel est dicté par le milieu, et tu n'as été très prodigue sur le sujet (je ne connais pas les endroits ou M de la Salle s'est rendu durant ses expéditions).

voili, voilou !

Cyberic
« Modifié: 23 novembre 2006 à 18:54:33 par Cyberic »

23 novembre 2006 à 18:49:39
Réponse #55

Kilbith


1. hypothèse d'un voyage de deux ans soit 730 jours
2. chasse moyenne de trois tirs par jour (en moyenne sept tirs pour un animal tué en France)
3. Cela donne un réserve de munition de 3650 cartouches.
Autre point de détail:
730*3=2190

Euuh....j'ai compté 5 balles par jour !  :-[ :-[ :-[ :-[

Je change les résultats...

cela change le résultat final...mais pas le résultat pratique. Pour ceux qui pratiquent un peu, trois balles pour chasser ce n'est pas grand chose....
Il faut aussi régler l'arme à chaque choc.
« Modifié: 23 novembre 2006 à 20:15:08 par Kilbith »

23 novembre 2006 à 18:57:20
Réponse #56

Kilbith


Au niveau des armes à feu, effectivement le stock est un problème, je me rabattrai sur un automatique pour la défense rapprochée. je ne connais que le béretta 9mm parabellum alors pourquoi pas celui la. Au niveau des munitions, 5 à 6 chargeurs d'une vingtaine de balle, et advienne que pourra.

Pour la chasse, ben je privilégierai un arc de chasse de type recurve 50 60 "( pas de poulies pour éviter l'entretien). je ne suis pas un excellent tireur, ni pisteur mais bon poussé par la faim ... les munitions seront fournies... j'espère par dame nature... les pointes de flèches, un stock au départ est il possible ?  si oui possibilité de récupération. sinon les os de mes nombreuses victimes  :o viendront améliorer les pointes  durcies au feu.

Coté objet tranchant, ben la hache me parait bien pour le gros oeuvre, mon aitor jungle king (pour une fois qu'il peut servir  :D ) et mon  Benchmade pour éplucher les oignons et découper le p'tit bestiau  ;D (c'est à ça qu'il me sert à la maison).

le choix du matériel est dicté par le milieu, et tu n'as été très prodigue sur le sujet (je ne connais pas les endroits ou M de la Salle s'est rendu durant ses expéditions).

voili, voilou !

Cyberic

Le problème des solutions "bricolées" c'est que cela prend du temps et on n'a pas la précision/solidité d'un travail moderne. Dans ce domaine on manque parfois de réalisme et de bon sens :
Il faut se souvenir que les samourai, les gallois et les indiens avaient un super matériel (?????).....mais dès qu'il pouvaient ils changaient contre des arquebuses à mèches !

did

23 novembre 2006 à 18:59:11
Réponse #57

Hatari


Pour répondre à ta question, il faut lire les récits des explorateurs/chasseurs du début du siècle précèdent tels Foa (il a traversé l'afrique d'est en Ouest, de l'actuel afrique du sud jusque l'embouchure du fleuve congo) il décrit très bien tout l'équipement qu'il avait emporté, ses expéditions se comptaient en années. Il en y a eu d'autres aussi, Stanley, Livingston, Selous, idem sur le continent nord américain.
Mais il y a juste une chose qui me paraît très dangereuse dans ce genre d'aventure, c'est d'être seul et non accompagné, je déconseille fortement.
Le calibre .22 est un bon choix pour le petit gibier, pour le plus gros gibier va se poser le problème de la conservation des aliments sauf a boucaner soi même la viande.
Savoir à l'avance les zones traversées, chaudes, désertiques, forêts nordiques ou tropicales, montagneuses ou pas, etc...
cette connaissance servirait dans le choix du matériel !
La vraie trahison est de suivre le monde tel qu'il est et d'employer l'esprit à le justifier.

23 novembre 2006 à 19:01:54
Réponse #58

Kilbith


Pour les armes blanches, il semble que le tryptique de nessmuk (couteau à dépecer, hache, canif) fasse plus ou moins concensus....

A modérer par le fait que la hachette à double tranchant n'est pas évoqué ici.
A modérer par le fait que Nessmuck n'envisageait vraisemblablement pas l'utilisation de son couteau dans un but de défense (relativement petit, pas de garde pour l'estoc). Les coureurs des bois du siècle précédent avaient des bowies knifes, arkansas toothpick...assez semblables aux scramasaxes franques et germaniques....ils envisageaient la défense personnelle !

did
« Modifié: 23 novembre 2006 à 19:16:23 par Kilbith »

23 novembre 2006 à 19:04:57
Réponse #59

Kilbith


Pour répondre à ta question, il faut lire les récits des explorateurs/chasseurs du début du siècle précèdent tels Foa (il a traversé l'afrique d'est en Ouest, de l'actuel afrique du sud jusque l'embouchure du fleuve congo) il décrit très bien tout l'équipement qu'il avait emporté, ses expéditions se comptaient en années. Il en y a eu d'autres aussi, Stanley, Livingston, Selous, idem sur le continent nord américain.
Mais il y a juste une chose qui me paraît très dangereuse dans ce genre d'aventure, c'est d'être seul et non accompagné, je déconseille fortement.
Le calibre .22 est un bon choix pour le petit gibier, pour le plus gros gibier va se poser le problème de la conservation des aliments sauf a boucaner soi même la viande.
Savoir à l'avance les zones traversées, chaudes, désertiques, forêts nordiques ou tropicales, montagneuses ou pas, etc...
cette connaissance servirait dans le choix du matériel !

Il me semble que l'on progresse... ;D ;D ;D


Pour le transport de la viande les anciens, quand ils voyageaient, se concentraient sur les parties les plus intéressantes nutritivement....et délaissaient souvent une grand partie des carcasses. La viande cela pèse très lourd...et cela conserve mal.


Pour décrire les régions...disons l'hémiphère nord. Mais sur un voyage de plusieurs années (traversée de l'amérique, sibérie...) les biotopes sont très variés (plaines, forêt de feuillus, montagne, forêt boréale).....la faune peut varier et les hostiles entrent dans l'équation (par exemple pour le pfacteur puissance de feu).



Au passage, les explorateurs ne savaient pas ce qu'ils allaient rencontrer en terme de climat, de faune et de flore....ni le temps qu'il leur faudrait :'(

Pourtant, ils avaient des solutions !  8)

Did
« Modifié: 23 novembre 2006 à 19:23:16 par Kilbith »

23 novembre 2006 à 19:45:46
Réponse #60

Frolboll


Salut !

Tu penses, pour la chasse, à une arme à feu de conception ancienne, modernisée (fiabilité, robustesse, légèreté) dont on pourrait se procurer ou fabriquer les projectiles au fil du voyage ?
Dans ce cas il faudrait seulement transporter l'arme et la poudre noire.
Une arme de poing pour la défense en espérant que quelques balles suffisent et en route !

Frol



23 novembre 2006 à 19:47:47
Réponse #61

Hatari


Etant chasseur aussi, alors si l'on se retrouve dans ces zones nordiques, j'ai beaucoup pêché et chassé en Alaska, une arme d'épaule pour la chasse et la défense équipée d'une bonne lunette en cal. .338 W.M., boîtier Mauser et rien d'autre, je suis formel sauf à connaître des enrayements, accompagnée éventuellement d'une arme de poing en SA de chez Freedom arms un must ! Une seule règle "Du simple, du fiable et de l'efficace"
Je n'aurais pas besoin de tirer 3 balles par jour pour prendre du gibier, je boucanerai ma viande pour la conserver un maximum de temps, dans ces régions on peut pêcher du poisson aussi, donc quelques hameçons avec du nylon et peut-être un petit filet de pêche ( léger et peu volumineux), le problème de l'eau n'étant pas trop difficile, il y a beaucoup de source et de ruisseau/rivières, une simple bouilloire pour porter l'eau à ébullition.
Se nourrir et boire seront les critères primordiaux dans ce périple, comme l'on devra dormir la nuit, un tarp ou une petite tente - bien veiller à laisser aliments et restes de repas à 200 m de la tente/tarp les ours ont le nez fin.
Le reste de l'équipement sera adapté pour cette latitude, vêtements chauds, etc...
La vraie trahison est de suivre le monde tel qu'il est et d'employer l'esprit à le justifier.

23 novembre 2006 à 19:52:02
Réponse #62

Kilbith


Salut Frolboll,

Je n'ai pas d'avis définitif. Mais, c'est vrai que lorsque tu tires une cartouche de 7x64, 50% de la cartouche est inutile (étui).
Je me demande dans quelle mesure l'utilisation d'un fusil à poudre noire ne serait pas une solution. Le plomb peut être récupéré en partie dans l'animal et refondu.
De même, l'utilisation d'une lunette de visée permet d'économiser des cartouches....

Aurais-tu une idée précise? ;D

did

23 novembre 2006 à 19:58:33
Réponse #63

Kilbith


Etant chasseur aussi, alors si l'on se retrouve dans ces zones nordiques, j'ai beaucoup pêché et chassé en Alaska, une arme d'épaule pour la chasse et la défense équipée d'une bonne lunette en cal. .338 W.M., boîtier Mauser et rien d'autre, je suis formel sauf à connaître des enrayements, accompagnée éventuellement d'une arme de poing en SA de chez Freedom arms un must ! Une seule règle "Du simple, du fiable et de l'efficace"
Je n'aurais pas besoin de tirer 3 balles par jour pour prendre du gibier, je boucanerai ma viande pour la conserver un maximum de temps, dans ces régions on peut pêcher du poisson aussi, donc quelques hameçons avec du nylon et peut-être un petit filet de pêche ( léger et peu volumineux), le problème de l'eau n'étant pas trop difficile, il y a beaucoup de source et de ruisseau/rivières, une simple bouilloire pour porter l'eau à ébullition.
Se nourrir et boire seront les critères primordiaux dans ce périple, comme l'on devra dormir la nuit, un tarp ou une petite tente - bien veiller à laisser aliments et restes de repas à 200 m de la tente/tarp les ours ont le nez fin.
Le reste de l'équipement sera adapté pour cette latitude, vêtements chauds, etc...

Hello Hatari

La 338 alaskan....un mythe!  ::)

Précise stp : une Win 64 extracteur large alimentation controlée ou non, une Ruger ou bien un custom avec boitier mauser magnum....lunette : modèle, marque, montage ; carabine inox ou non ?)

Le problème c'est que si c'est adapté pour l'alaska, tu risques d'être "overgunned" pour le reste du périple !  ;D

Trois balles par jour.....c'est déjà pas beaucoup  :-[

Deux 338....c'est le poids de trois 7X64. Pas facile de doubler avec une 338 compte tenue du recul...l'arme fait au moins 4kg plus lunette !

La pêche est une bonne idée, mais encore une fois, adaptée à l'Alaska. 8)


did ;)

Ps:  Faudra que tu développes dans un autre post ton expérience en alaska.... :love:



« Modifié: 23 novembre 2006 à 20:12:28 par Kilbith »

23 novembre 2006 à 20:36:57
Réponse #64

Wasicun


Extraits d'un de mes articles :

"En lançant sur le marché aux débuts des années 80 la première carabine à poudre noire à percussion d’amorce dans l’axe du canon ou « in line Muzzleloader » (correspondant à un allumage direct et linéaire de la charge), la société Knight Rifles ne se doutait pas qu’elle allait remettre au goût du jour un mode de chasse désormais presque oublié et ouvrir la voie à toute une industrie. Jusqu’alors les adeptes de ce sport ne disposaient en effet que de répliques d’armes anciennes (à silex ou à percussion latérale) qui finalement différaient assez peu de celles que leurs aïeux utilisaient près de deux siècles en arrière, et qui exigeaient outre un entretien régulier et fastidieux, un entraînement soutenu et d’assez bonnes qualités de chasseur pour espérer prélever un animal.  Le succès quasi-immédiat des carabines à poudre noire « en ligne » doit cependant beaucoup à une autre invention qui l’a précédé de quelques années : le « Pyrodex ». Plus sûr, plus pratique, et conférant aux armes des performances accrues en termes de balistique et de précision, ce substitut à la poudre noire présente effectivement de nombreux avantages : il est moins sujet à des inflammations intempestives, il absorbe moins l’humidité de l’air et sa combustion produit nettement moins de composés solides qui encrassent et corrodent le canon. "

"En une quinzaine d’années le phénomène s’est cependant un peu emballé, les « carabines en ligne » ayant en effet atteint un degré de sophistication et de performance proche de celui des carabines modernes. Les premiers modèles de type monocoup à bascule, ont ainsi cédé la place à des variantes à verrou, dotés de crosses synthétiques camouflées et de canons inoxydables, les organes de visée mécaniques ayant été remplacés par des lunettes et les balles sphériques en plomb supplantées par des balles coniques puis enfin par des balles « sabots » dont les caractéristiques de balistiques intermédiaires et terminales se rapprochent de celles des balles de grande chasse actuelles (balles expansives de 19 grammes « voyageant » à près de 550 mètres par seconde par exemple)."

... une alternative qui vaut le détour ... par contre pour "dégoter" ce matos en France ... TINTIN !

;-)

« Modifié: 23 novembre 2006 à 20:41:19 par Wasicun »

23 novembre 2006 à 20:54:21
Réponse #65

Frolboll


Salut Frolboll,

Je n'ai pas d'avis définitif. Mais, c'est vrai que lorsque tu tires une cartouche de 7x64, 50% de la cartouche est inutile (étui).
Je me demande dans quelle mesure l'utilisation d'un fusil à poudre noire ne serait pas une solution. Le plomb peut être récupéré en partie dans l'animal et refondu.
De même, l'utilisation d'une lunette de visée permet d'économiser des cartouches....

Aurais-tu une idée précise? ;D

did

Nan   :)  A moins de laisser quelques indispensables à la hutte et de tout miser sur le transport des munitions en quantité... Trimballer un recalibreur-désamorceur-réamorceur, c'est pas simple non plus...
De la viande une seule fois par semaine, du poisson le vendredi (encore lui) :D , des insectes et autres invertébrés pour améliorer l'ordinaire et vogue la galère. J'en profite pour rajouter une pelle à l'équipement et pour miser davantage sur les pièges qui bossent la nuit.
Mais bon... Deux ans tout seul... Je ne suis pas certain de vouloir ni de pouvoir survivre à la solitude.
Frol

23 novembre 2006 à 21:00:38
Réponse #66

Frolboll


Salut Wasicun,

L'utilisation de la poudre noire ou du pyrodex permet d'énormément réduire le poids et le volume de munitions à transporter et d'augmenter l'autonomie ou bien elle a d'autres avantages ?

Frol

23 novembre 2006 à 21:10:38
Réponse #67

celtik


Pour ma part considérant la durée de l'expédition et la nécéssité de rester mobile, j'opte pour :

Armes blanches
1/  Un pliant Benchmade mini-Griptilian
2/  Un petit fixe type Carcajou
3/ Une machette - Kukri

Armes à feu
1/ Un Glock-19 en 9 para : rapport poids/puissance très intéréssant, arme très sure et d'une grande fiabilité.
]
2/ Une carabine M6 mixte en 22LR & .410 : versatilité de l'arme, poids des munitions faible, possibilité de chasser du petit gibier rampant ou volant (largement suffisant pour assurer une subsistance en situation itinérante).

 


« Modifié: 24 novembre 2006 à 18:04:19 par celtik »
"Résistance et obéissance, voilà les deux vertus du citoyen. Par l'obéissance, il assure l'ordre ; par la résistance, il assure la liberté".
    ALAIN

23 novembre 2006 à 21:17:04
Réponse #68

Wasicun


Salut Wasicun,

L'utilisation de la poudre noire ou du pyrodex permet d'énormément réduire le poids et le volume de munitions à transporter et d'augmenter l'autonomie ou bien elle a d'autres avantages ?

Frol

La poudre noire c'est vraiment, mais VRAIMENT CRA-CRA et pas très stable dans le temps / Le Pyrodex est plus cher mais plus fiable et plus pratique ... de plus avec les balles sabots (et par ex. le système de rechargement rapide de HORNADY) ça va très vite ... En termes de performances les carabines à poudre noire modernes (qui n'ont en fait pas grand chose à voir avec les originales) sont très proches des carabines à percussions centrales (au moins équivalentes à un bon vieux "45-70" pour simplifier). Est ce que c'est plus léger et moins encombrant ? ... mouais ... pas aussi évident que ça en fait ... Le vrai délire consisterait à autoproduire sa poudre noire (tout à fait faisable) et à utiliser une "ancienne" (type silex) ... manque juste le plomb (plus un moule pour faire fondre les billes) / à ce propos ... pour ce qui est de récup' le plomb dans l'animal ... faut pas trop rêver !!! le plomb est très mou et se désagrège en petits fragments très facilement (même à seulement 180 mètres par seconde) ... sauf atteinte spécifique ... je doute qu'il soit productif de s'amuser à ce jeu là ... (une dizaine de plaques 1/2 livre ... et zou ... on en a pour un moment). Le problème majeur sera en fait plutôt l'encrassement rapide du canon ... et dans ce cas : lavage à l'eau bouillante !!!

Tiens si ça vous tente je peux joindre un de mes textes sur l'historique de la P.N. ... ça vous tente ?

23 novembre 2006 à 21:23:42
Réponse #69

Wasicun



Armes à feu
1/ Un Glock-19 en 9 para : rapport poids/pussance très intéréssant, arme très sure et d'une grnade fiabilité.


Si je devais retenir un calibre pour un pistolet semi auto j'opterais plutôt pour du .40 S&W ou du "vieux" .45 ACP ... - je sais le .40 est tendance ... mais il n'empêche que je lui trouve pas mal d'avantages par rapport au 9x19 ... dans tous les cas ça reste des calibres trop faiblards pour la chasse (à moins d'utiliser des balles spécifiques ... mais en France une fois de plus il faut les chercher / ou se mettre au rechargement ...).
;-)

Oh et puis cette saleté de carabine de survie M6 ... bon pour les gamins (je l'invente pas ... il suffit de voir la longueur de la crosse). Comme je l'ai déjà dit ... c'est joli sur un siège ejectable ... Même dans l'armée française on a compris que ce gadget "à la James Bond"  c'était du flan ... du coup y-zont acheté des mixtes bien de chez nous ... c'est rassurant de savoir que l'industrie armurière stéphanoise décroche encore des contrats pour la Défense ... ;-) MDR !!!!!!!!!!!
« Modifié: 23 novembre 2006 à 21:29:30 par Wasicun »

23 novembre 2006 à 21:52:08
Réponse #70

CAMP


Mini Bolt en 22LR



Benchmade Griptilian



Hachette Fiskars



... ;D

23 novembre 2006 à 21:55:13
Réponse #71

CAMP


du coup y-zont acheté des mixtes bien de chez nous ... c'est rassurant de savoir que l'industrie armurière stéphanoise décroche encore des contrats pour la Défense ... ;-) MDR !!!!!!!!!!!

 :) Salut Wasicun. Pourrais tu developper? Ce point meriterais un poste si tu as des details.

23 novembre 2006 à 21:56:28
Réponse #72

DavidManise


Salut :)

Bon...  Je ne suis pas sûr d'être vraiment d'accord avec tes maths, Did :-[

Personnellement, je préfère de loin transporter de la viande fumée que des balles.  Les balles, ça ne se mange pas.  Donc...  l'idée serait de tirer en priorité du gibier plutôt moyen, et non pas du petit, pour un rapport balle / viande plus avantageux.

En clair, des animaux de type : petits sangliers, chevreuil, chamois (ou bébés caribous, gazelles, etc.).  15 à 20kg de viande GRASSE étant l'idéal...  15 à 20kg tu peux les découper, les saler un peu et les fumer avec les moyens du bord (pas besoin de plus de 2 jours de pause).  Si on se tient à ta théorie de 7 balles pour un animal (perso quand je tire c'est que je sens vraiment bien mon coup sinon je ne tire pas donc ma moyenne est plus basse), ça fait 7 balles pour 20kg de viande.  Imaginons que j'en mange 1kg par jour (dans les faits ça sera moins mais c'est plus facile à calculer), ça veut dire grosso modo trois semaines (ce qui colle aussi au niveau conservation si je ne fais que saler et fumer les morceaux).  Ce qui me fait, si tout va bien, 238 cartouches pour la chasse pour deux ans.

En transportant ainsi ma viande, j'aurais peut-être (selon les endroits) des charognards aux basques, ce qui dans les faits voudra souvent dire encore un peu plus de viande et des fourrures pour l'hiver ;)

Bon disons 400 cartouches.  Je peux en perdre une boîte.  Je peux être attaqué par un troupeau de bidèpes carnivores.  Je peux tomber sur une boîte défectueuse...  donc gardons un peu de marge.  Surtout que dans les faits je tomberai plus souvent sur du petit gibier et que si j'ai le ventre vide je ne me priverai pas pour le tirer.

Donc, le problème qui me reste est simplement de trouver un calibre qui permette de tuer du petit et du moyen gibier, éventuellement de me défendre contre du moyen ou du gros prédateur/charognard, et dont je puisse trimballer 400 cartouches.  À partir de là, le calibre exact importe assez peu.  Du 7,62x39 ça pourrait le faire très bien.  Du 30-30 aussi, pourquoi pas.  Si j'ai envie de la jouer prudent, je monte au .308 winchester/7,62x51.  Même là ça fait quoi...  6kg de bastos ?  T'as déjà trimballé plus toi-même, me dis pas le contraire <rire>

Reste le problème de l'arme elle-même, qui doit être assez précise, très très robuste, et pas trop encombrante.  Inutile de s'emmerder avec une lunette à mon avis.  En "billebaude" et à l'approche comme ça, tu tires tout à moins de 50m.  Pour le tir de défense, le semi-automatique reste pas mal.  Bon bref, ça ressemble pas mal à un petit fusil d'assaut en 7,62x39, ce que je décris là, moi, non ? :-[  Ils font plusieurs modèles.  Je prendrais le plus compact. 

2 chargeurs de 30 balles et un troisième (non approvisionné) en backup.

Pour le vraiment grand froid, simplement enlever toute l'huile et tirer "à sec".  Pour le reste, ça s'adapte à tout.

Sinon, il y a l'option 2 : petit gibier uniquement.  C'est le fast food de la forêt, ça...  mais ça manque un peu de graisse pour tenir dans le temps.  Mais bon partant de là et comptant sur le poisson pour fournir du gras, un simple pistolet ou revolver 22LR pourrait faire l'affaire.  L'avantage avec le 22 c'est que même si tu touches le centre masse tu as encore qque chose à manger.  Je prends une boîte de 1000 cartouches...  Si je décide que je veux du gibier plus gros, je peux toujours m'approcher très près et tirer plusieurs balles (au moins deux) rapidement à bout portant.    De préférence des pointes creuses, bien sûr.

Option 4 : Le M6 en .410 et .22 (cité par Wasicun).  C'est un bon compromis et les slugs de .410 peuvent descendre un chevreuil proprement.  Mais si je trimballe un chevreuil fumé, ça veut dire ours, et donc ça veut dire que le .410 va me sembler un poil léger (ou sinon je le laisse me piquer ma bouffe ce qui n'est pas acceptable).  J'en reviens donc à l'option 1 : 7,62 x 39 ou +.

Je pense qu'il faudrait, par contre, absolument pêcher, cueillir, et diversifier au max l'alimentation.  Si nous étions de purs carnivores, nous aurions des canines un poil plus longues...  et le métabolisme qui irait avec.  Dans les faits il nous faut un minimum de fibres, de glucides, etc.  Même moi qui suis un pur viandard, j'ai besoin de ça.

2 ans sans farine, ça laisse des traces...  ::)

Bon tout ça n'est évidemment que pure spéculation... 

David
« Modifié: 23 novembre 2006 à 22:01:44 par Manitou »
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

23 novembre 2006 à 22:04:20
Réponse #73

DavidManise


Sinon pour les armes blanches, je pense qu'on est tous plus ou moins d'accord sur un trio de type :

- petit (pas de pliant pour ma part)
- moyen (carcajou, mora, etc.)
- gros (primal, CT, Golok, hachette, voire pelle cold steel...)

Ciao !

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

23 novembre 2006 à 22:15:50
Réponse #74

Wasicun


Pour DAVID : je partage 99% de ton raisonnement à l'exception des slugs en calibre .410 ... Comme je l'avais déjà dit dans un autre post j'ai eu l'occasion de manipuler deux versions différentes du M6 (fabrication CZ pour Springfield) et j'ai comme toi pas mal accroché avec ce concept ... Le modèle T-D (Take-Down / démontable) en finition parkerisée (noire) me faisait vraiment baver ... et le duo .22 HORNET / .410 m'a vraiment chauffé ... L'aspect financier me concernait peu à l'époque (j'avais accès à tout à prix d'achat) mais il faut reconnaître que les .22 Hornet ne sont pas données (je passe les productions de "chiotte" de type S&B car je pense que lorsqu'on est dans une optique de survie / limitation de la quantité de matos / il ne faut QUE le meilleur) par ailleurts ce que je reproche au .410 c'est l'inadéquation des chargements disponibles dans ce calibre ... les gerbes sont pas terribles et les "slugs" ne sont guères mieux ... et comme d'hab (du moins en France) pour trouver les bonnes cartouches "kivonbien" il faut prendre son bâton de pélerin et mettre méchamment la main au portefeuille ...
Bref ... le bilan avantages/inconvénients par rapport à des armes plus classiques (et qui plus est 100% légales / genre Savage 24F ou n'importe quel "mixte" de base ...) se pose là ...
Dommage que la législation ai changé la veille de le livraison de ma commande perso ... du coup je ne possèderais probablement jamais ce "charmant nanard" ...
;-)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité