Nos Partenaires

Auteur Sujet: VESTE MUFFLON JETTE - 100% LAINE MERINOS - WWW.MUFFLON.LU [TEST DM]  (Lu 15475 fois)

04 mai 2010 à 08:48:15
Lu 15475 fois

sandrine booth


VESTE MUFFLON JETTE W100



Fiche fournisseur : MUFFLON.LU - http://www.mufflon.lu/fr/W100-Dames/Jette.html


LA TESTEUSE

Femme, 37 ans.  Morphologie: 1,63m, 48kg.

ACTIVITÉS

Je suis photographe de nature. Je pratique cette activité essentiellement en moyenne montagne, et je suis presque quotidiennement sur les sentiers et les plateaux du Vercors. Je fais beaucoup de randonnées, et c'est dans le cadre de cette activité que j'ai eu à faire ce test.


LA VESTE

Propriétés :

Veste W100, en pure laine mérinos foulée, propriétés selon le fabriquant :

« Les vêtements en laine tiennent chaud ou froid, selon la température ambiante, et sont agréables à porter dans un très large éventail de températures et de situations, grâce aux qualités équilibrées de la laine. La pure laine vierge est à même d’absorber de l’humidité jusqu’au tiers de son propre poids sans pour autant donner le sentiment de l’humide. Parallèlement, la teneur de lanoline de la laine protège la fibre contre la pénétration de l’eau en laissant dégouliner les gouttes d’eau.
La laine ne se charge pas de manière électrostatique et reste de ce fait pratiquement insensible aux salissures et aux odeurs. »

Selon le fabriquant, la spécificité de la W100 est sa légèreté, son moelleux et son confort. Utilisation préconisée : extérieur, intérieur ou couche intermédiaire.

Description :

Le tissu est bien sûr plus fin que celui des vestes W300 de la même marque, sans être aussi fin que celui d'une polaire légère. Le tissage est très serré et on retrouve cet aspect feutré typique des produits Mufflon, qui est ici presque velouté et soyeux. Ce qui m'a surprise de prime abord est son incroyable douceur au toucher : on a du mal à imaginer qu'il s'agit vraiment de laine. Le tissu est souple et en effet très léger pour de la laine. Il présente un aspect bien mat agréable à l'oeil.
Comme pour les autres produits Mufflon, la coupe est excellente : la veste est légèrement cintrée et épouse bien la forme du corps sans être moulante. Le modèle « Jette » testé ici présente deux larges bandes de tissu gris foncé sur les côtés (même tissu que le reste de la veste), qui ont surtout une fonction esthétique en amincissant la silhouette.
Col montant, fermeture zippée deux voies, 2 petites poches latérales non zippées.

Poids :

480 g




En résumé, c'est un vêtement à la belle esthétique, assez sobre, qui a un petit côté « outdoor classe ». Comme d'autres produits de la gamme Mufflon, cette veste ne se présente pas comme un vêtement technique, mais a un côté polyvalent. Son look lui permet d'être portée en toutes circonstances, en ville comme en pleine nature.





LES TESTS

Les vêtements Mufflon en W100 sont surtout conçus pour les saisons douces (printemps, été, automne), alors que pour un usage hivernal on se tournera plutôt vers les vestes en W300. Mais ayant déjà testé la W300 en randonnée hivernale, je l'ai trouvée un peu trop chaude dès que la marche devient sportive ou les températures moins extrêmes. La W100 pouvait dans ces circonstances mieux convenir. C'est donc d'abord en usage hivernal que j'ai testé la « Mufflon Jette W100 », la portant à la place d'une polaire 100 ou 200 lors de mes randonnées en montagne. Il m'a fallu déterminer si en plus de son look agréable, elle était aussi un bon vêtement technique, capable de réguler la température corporelle, de gérer la transpiration lors d'efforts sportifs importants, et d'apporter suffisamment de chaleur pour être utilisée en hiver aussi. Par la suite, je l'ai testée dans des conditions météo de mi-saison, et j'ai essayé de déterminer jusqu'à quel point elle pouvait gérer les écarts de température et les changements de conditions météo.

Période des tests : février, mars, avril 2010
Lieux : plateaux du Vercors et Drôme provençale
Conditions météo : très variées, allant du brouillard givrant très froid à des conditions printanières. Températures : de -10° à 17° C


1/ Randonnées hivernales

Il me fallait déterminer comment la « Mufflon Jette W100 », assez légère, pouvait se comporter lors de randonnées hivernales où je monte un peu dans les « watts ». D'un autre côté, la veste devait rester suffisamment chaude pour maintenir la chaleur du corps lors des temps d'arrêt, alors que les températures sont basses.

La veste a été testée lors de plusieurs randonnées en montagne à la journée. Températures allant de 0° à -10° C, et vent souvent fort, avec la combinaison suivante : t-shirt thermique Ortovox en laine Mérino 240 + veste Mufflon Jette W100 + coupe-vent Gore-Tex Schoeffel.
Dans cette combinaison, la veste Mufflon remplace une polaire légère ou une polaire plus épaisse 200.

La W100, plus légère que la W300, a été parfaite et très agréable à porter pour toutes ces sorties.
La veste W100 est bien sûr beaucoup moins chaude que la W300 de la même marque, mais plus chaude qu'une polaire légère. Au niveau thermique, elle s'approche plutôt des qualités d'une polaire 200. Pour les montées, je porte en général un t-shirt thermique avec par-dessus une polaire légère. Pour ces tests, j'ai donc remplacé à la montée la polaire légère par la veste W100, et je n'ai jamais eu chaud au point de devoir l'ôter, et pourtant je n'ai pas hésité à forcer l'allure.



En montée...


Et en descente...


Pause au sommet : il fait suffisamment froid pour que je sois obligée d'enfiler mes moufles...


J'appréhendais un peu les temps d'arrêt,vu la légèreté de la veste. Dans les pauses ou les passages plus exposés au vent, j'enfile d'habitude une polaire plus lourde (200 ou 300) ainsi qu'un coupe-vent, car la polaire légère ne suffit pas. Or, pour ces tests, j'ai pu garder la W100 et je n'ai pas ressenti le froid. Je suis restée assise dans la neige pour une pause pique-nique, dans un brouillard givrant bien froid (- 5° C), et ce n'est qu'au bout d'une heure que j'ai commencé à avoir moins chaud.

Le seul petit reproche que je pourrais faire concerne le col de la veste qui n'est ni assez serré ni assez montant pour vraiment protéger du froid. En cas de vent, j'ai dû ajouter une écharpe autour de mon cou.

J'ai aussi utilisé cette veste lors de plusieurs séances de ski de fond, la plupart du temps à l'échauffement : pour l'une de ces séances, où les conditions météo étaient difficiles (vent, froid, températures aux alentours de – 8° C), je l'ai portée durant toute la séance, et j'ai vraiment apprécié son confort thermique, en éprouvant une sensation de chaleur dès l'échauffement, et sans jamais avoir trop chaud par la suite lors des efforts poussés.

La veste Mufflon Jette W100 est donc à mon avis plus performante au niveau thermique qu'une polaire 100, dans la mesure où elle gère mieux les écarts de température : elle maintient une température confort quand il fait froid, elle évite les surchauffes dans les moments d'effort et elle m'a permis d'éviter, lors de ces randonnées, les multiples changements de tenue auxquels je dois procéder d'habitude. Au niveau de la gestion de l'effort, j'ai beaucoup apprécié les capacités de la laine, qui absorbe parfaitement la transpiration et maintient le corps au sec. La combinaison sous-vêtement en laine Mérinos + veste W100 a été à cet égard parfaite, les propriétés des deux vêtements étant similaires.





2/ Utilisation printanière

J'ai par la suite testé la veste dans des conditions plus douces, et je l'ai poussée « dans l'autre sens » en la portant lors de plusieurs sorties avec des températures clémentes (entre 10° et 17° C). Dans ces conditions plus favorables, et qui correspondent davantage à ce pourquoi la veste est conçue, j'attendais surtout une régulation thermique pendant l'effort, ainsi que l'apport de chaleur en cas de chute des températures.



températures douces mais vent fort sur les plateaux du Vercors


Résultats :

 - un + pour la douceur et le confort de ce vêtement, que j'ai pu porter par dessus un fin débardeur, donc presque à même la peau : la laine mérinos est incroyable à ce niveau-là, et la veste Jette W100 est bien plus agréable à porter qu'une polaire.

 - En ce qui concerne la régulation thermique pendant l'effort, elle se fait bien jusqu'à un certain degré de températures : bien sûr, c'est une évaluation personnelle, qui peut varier en fonction de chacun, mais de mon côté, j'ai pu garder la veste sur le dos en randonnée jusqu'à 15° C environ. Au delà, j'ai eu trop chaud et j'ai dû l'ôter. La veste ne m'a pas empêché de transpirer, mais en absorbant la transpiration au fur et à mesure qu'elle était produite, elle me maintenait dans une sensation de confort.





- La pluie : lors d'une de ces sorties, j'ai pris une petite averse, et, n'étant plus très loin de la fin de la randonnée, j'ai décidé de garder la veste sur le dos sans mettre le Gore-Tex par-dessus : au départ les gouttes de pluie sont restées en surface, puis une partie a été absorbée par le tissu, mais je n'ai pas ressenti du tout l'humidité à l'intérieur. Certes, l'averse a été de courte durée (environ ¼ d'heure), mais le pantalon en coton que je portais a tout de même été bien mouillé.

- Un + aussi pour la légèreté et la souplesse de la veste par rapport à d'autres vêtements en laine : à ce niveau-là, elle n'a rien à voir avec la W 300 : en randonnée, j'oubliais complètement ce vêtement qui devenait presque une seconde peau. À peu près aussi encombrante qu'une polaire 200, et pas beaucoup plus lourde, elle se glisse facilement dans le sac à dos, et constitue donc un excellent vêtement d'appoint pour des randonnées estivales, que l'on peut sortir si les températures se mettent à baisser.





CONCLUSIONS

- Capacités thermiques : J'ai fait un petit test pour déterminer si cette veste était plus isolante que la polaire 200 que j'utilise habituellement : j'ai fait bouillir de l'eau et je l'ai versée dans deux récipients identiques, que j'ai fermés et enroulés dans chacune des deux vestes. Et j'ai laissé refroidir le tout sur le balcon pendant une heure. Au bout d'une heure la température de l'eau à l'intérieur du récipient protégé par la veste Mufflon était de 45,5° C, et celle de l'autre récipient de 42,5° C, soit 3° C de différence. Certes, la polaire en question a quelques années, et elle a peut-être perdu un peu de son pouvoir isolant, mais ce test est venu confirmer mon jugement de départ : les capacités thermiques de la veste sont à peu près celles d'une polaire 200.

- Utilisation hivernale : même si elle n'a pas au niveau des détails les caractéristiques d'un vêtement technique (pas de liens de serrage en bas, ni au niveau des poignets ou du cou par exemple), cette veste Jette W100 se comporte très bien lors des efforts sportifs intenses, permettant une bonne régulation des températures et apportant suffisamment de chaleur lors des pauses. Bien entendu, n'étant pas conçue pour les froids extrêmes, elle n'est pas adaptée pour de longues périodes d'immobilité dans le froid.

- Utilisation en intersaison : excellente dans ce domaine, elle apporte suffisamment de chaleur pour faire face aux refroidissements soudains que l'on peut rencontrer en montagne, et elle ne devient pas étouffante lors des efforts.

- Propriétés anti-odeurs : C'est une des grandes qualités de la laine, et la W100 a fait ses preuves à ce niveau-là : je l'ai portée presque au quotidien pendant 3 mois, aussi bien pour mes randonnées que pour rester à la maison, ou pour mes sorties en ville. Il n'y a pas la moindre odeur, et je n'ai toujours pas eu besoin de la laver. Il est certain que pour des Treks de longue durée ce genre de produit peut avoir un intérêt.

- Résistance au vent : contrairement à la W300, la W100 n'a pas d'effet coupe-vent et, comme une polaire, elle perd ses propriétés isolantes en cas de vent assez fort. En utilisation hivernale, le port d'un coupe-vent par-dessus est donc indispensable.

- Les poches : les poches latérales sont ce qu'on appelle des repose-mains. Assez petites, et non zippées, elles n'offrent pas vraiment d'intérêt pour moi. On trouve ce système sur bon nombre de vestes en polaire 200, mais je le trouve peu satisfaisant. À défaut de grandes poches, un petit zip permettrait au moins de mettre ses clés de voitures à l'abri, ou d'y glisser un mouchoir sans avoir la crainte qu'il ne tombe et ne reste à traîner dans la nature...

- Résistance : Si le tissu est moins épais et plus souple que celui des vestes W300, le tissage serré et l'utilisation de laine foulée qui ne présente pas du tout un aspect tricoté lui apportent une bonne résistance, et il offre peu de prise aux éventuels accrocs. Je n'ai pas rencontré le moindre souci à ce niveau-là.

- Le look : le fait que ce vêtement ait finalement peu l'apparence d'un vêtement technique le rend polyvalent au niveau des utilisations qu'on peut en faire : comme je l'ai dit plus haut, je le porte presque au quotidien depuis trois mois et j'apprécie vraiment de pouvoir l'utiliser dans des situations différentes.

- Le prix : il est à prendre en compte bien entendu, car il est plus élevé que celui d'une polaire 100 et même que celui de bon nombre de polaires 200. La qualité du tissu peut justifier cet écart de prix, mais c'est surtout la polyvalence de cette veste qui m'a convaincue : en fonction des situations, elle pourra remplacer soit une polaire légère soit une polaire plus épaisse et se montrer très performante dans les deux cas. Elle gèrera mieux qu'une polaire les forts écarts de température et elle est un bon vêtement à garder toujours dans le sac à dos, même si les qualités citées plus haut feront qu'on l'y laissera peu...

« Modifié: 04 juin 2010 à 15:05:41 par Mathieu »

04 mai 2010 à 09:10:36
Réponse #1

PUBLICITÉ


« Modifié: 16 septembre 2011 à 15:24:59 par Mathieu »

04 mai 2010 à 11:25:06
Réponse #2

nemesys


La qualité effectivement à l'air d'être au rendez-vous ...
Mais le rapport qualité prix ?
Je pose la question car à 175€, faut pas se louper !

Sandrine, tu dis en parlant de la résistance:
Citation de: Sandrine
- Résistance : Si le tissu est moins épais et plus souple que celui des vestes W300, le tissage serré et l'utilisation de laine foulée qui ne présente pas du tout un aspect tricoté lui apportent une bonne résistance, et il offre peu de prise aux éventuels accrocs. Je n'ai pas rencontré le moindre souci à ce niveau-là.
Tu veux parler d'une utilisation soft ( sentiers dégagés ) ou parles tu dans un contexte plus général, incluant aussi des passage dans des fourrés ou à travers des branches ( plus dans des sous bois~forêt )?

Au passage, tes photos sont toujours aussi sympa, mention spéciale pour 6 et 7 !

04 mai 2010 à 15:48:49
Réponse #3

sandrine booth


Salut :)
En effet, comme je l'ai signalé, le prix est assez élevé. Si par "rapport qualité-prix" tu entends : avoir un vêtement correct à un prix décent, c'est clair qu'on n'y est pas. ;) Car il s'agit ici vraiment d'un très beau produit: la laine mérinos, ça n'est pas la vieille laine tricotée par nos grands-mères: elle a des propriétés (douceur, chaleur, confort, légèreté) qui font qu'elle a un prix. Et la manière dont elle a été travaillée (laine foulée) ajoute encore à sa valeur. Toutes les personnes de mon entourage qui ont vu la veste en question ont été impressionnées par sa qualité, et certaines (qui ont plus les moyens que d'autres...) ont manifesté l'envie d'acheter la même. Après, c'est à chacun de choisir s'il est prêt à mettre ce prix pour une veste ou pas. Perso, ce que je peux dire, c'est qu'ayant le choix entre cette veste et plusieurs polaires 200 dans mon placard, j'ai opté systématiquement pour la Mufflon W100, mais il est vrai que je n'ai pas eu à l'acheter.  Je pense qu'il y a peu de vêtements qui ont à la fois ce bel aspect et ces qualités techniques que j'évoque dans mon CR.

Pour la solidité du tissu, je ne parle pas que d'une utilisation soft: mes errances photographiques ou naturalistes me conduisent sur tous types de terrains, y compris dans les sous-bois et fourrés. Il y a donc eu de petits accrocs dans des ronces, mais qui n'ont pas laissé de traces. Disons que sans y aller comme une brute, j'ai pu marcher un peu partout et je n'ai pas eu à m'inquiéter comme je pourrais le faire avec ma veste en gore-tex par exemple. Mais bon, quand on a une veste comme celle-là sur le dos, on a plus envie de faire attention tout de même ;)
Merci pour tes commentaires sur mes photos (qui sont en fait celles de Matt, mon mari et coéquipier ;#)
à+

04 mai 2010 à 19:06:19
Réponse #4

nemesys


Merci beaucoup Sandrine pour ces précisions on ne peut plus claires !

...
Merci pour tes commentaires sur mes photos (qui sont en fait celles de Matt, mon mari et coéquipier ;#)
à+

De rien, je me doute bien que tu lui transmettras !

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité