Nos Partenaires

Auteur Sujet: Crapahute "azimutale" dans le parc d'Eifel, à la frontière Belgico-Allemande...  (Lu 3024 fois)

03 mai 2010 à 13:03:55
Lu 3024 fois

lambda


salut,  :)

Ayant 3 jours de libres (vendredi dernier et ce week-end du 1er mai), j'ai eu envie de me dégourdir les jambes, sans prises de tête, et de façon assez spontanée.

Le truc, c'est que pour être un peu dans la verte, il me faut prendre le train pendant 3 ou 4 heures pour m'échapper du Randstadt néerlandais (plus pécisément La-Haye).  :glare:

Alors après avoir regardé quelques cartes, je me suis dis: "tiens pourquoi pas ne pas retourner dans les hautes Fagnes, sur la frontière Belgico-Allemande" que j'avais découvert grâce à Accorn, Eliot, Yankee, Bison... aux cours de précédents Bivouacs.  :love:

Mais malheureusement, après avoir échangé quelques mails avec un garde forestier du parc des Hautes Fagnes, il me faudra me rendre à l'évidence que bivouaquer à cette saison, compte tenu de la saison sêche qui démarre, de l'activité militaire due à la proximité du camp d'Elsenborn, sera loin d'être aisé... Parc au combien merveilleux, mais finalement assez peu permissif... :-\

Du coup, la veille de partir, je déciderais de reporter mes grolles plutôt du côté Allemand, vers l'Est-Sud-Est du parc des hautes-Fagnes, à savoir chez son voisin: le Parc Eifel.

Hop, préparation le jeudi soir de mon petit brol: un munro 35 l avec les bricoles habituelles (j y reviendrai), mon escarcelle de ballade.... en tout entre 7 et 8 kg (3 litres de flotte et la bouffe inclus)...

Vendredi matin, je choppe le train pour Verviers, et de là je devrais attendre un bus pour Rocherath pour y arriver à 15H00, heure du véritable départ de ma randonnée...
du coup, à Verviers, en attendant mon bus, je fonce dans un cybercafé me faire à l'arrache une carte de la région avec googlemap... et me voilà à bricoler dans le café de la gare une carte plus que rudimentaire, vilainement imprimée en noir et blanc...avec 3 ou 4 notes scotchées sur le côté...  :-[




Ensuite arrivé sur place, dans le village de Rocherath, je fonctionnerais uniquement au compas et m'aidant de cette carte, et decide de "filer en suivant l'azimuth" autant que possible....
Que m'importe les chemins, barbelés... mon compas sera mon guide...  :up: tadam...

Là est une carte représentant mon prériple, chaque secteur rouge représentant une "incertirude angulaire" concernant l'azimuth choisi.... grosso merdo +- 15 degrés à la louche, parce que il faut le dire, le relief ou le côté inextricable de certains fourrés, ou encore la proximité immédiate de maisons m'obligeaient souvent à louvoyer...

Bref, entre traversée "au compas" de forêts, champs, ponctués d'un grand nombre de passage de clotures barbelées, j arriverai a tenir l'ensemble de mes caps...



Une fois quitté Rocherath et m'être enfoncé dans les premiers massifs forestiers en direction de la pointe ouest de la vallée de l'Olef, je serais au "coeur du sujet", frolant parfois un peu trop à mon goût, la zone de tirs d'Elsenborn s'étendant jusque là... mais bon, cela me forcera à tenir un rythme soutenu de marche et à en sortir assez vite...  ;D

Ce ne sera donc qu'une succession de massifs forestiers denses, avec pas mal de variation de dénivelés m'obligeant parfois à grimper à 4 pattes à travers les fourrés...





Et profitant du moindre pare-feu ou trouée quelconque du moment que ca "collait" à mon azimuth...



Avec un peu d'imagination on pourrait bien s'attendre à voir une horde de chevaliers sur le traces d'un gibier quelconque...

peut-être sur les traces de celui-ci...(chevreuil si je ne dis pas de bêtise.... corrigez moi)




Ce qui est aussi sympa dans cet environnement c'est qu'on a souvent une alternance entre des bois de résineux et de feuillus qui évite à la ballade toute monotonie...




Arrivé à la pointe ouest de la vallée de l'Olef, qui contient un réservoir d'eau potable sous forme de lac, j'en profiterais pour refaire ma provision d'eau que je stériliserais le soir au camp.



avant de grimper le flanc nord de ladite vallée.... ouille, les mollets... ::)



Voilà, c'est fait...en bas vous voyez une petite route qui passe le long de cette vallée, mais qui ne m'intéressait pas... pas le bon azimuth...

Plus tard, je serais accompagné pendant une bonne demi-heure par un curieux qui se laissera approcher en toute visibilité de ma part à 25 m.... il était marrant celui-ci... à se demander sans doute ce qu'un lourdaud de bipède pouvait bien faire dans son "jardin"...




je m'excuse pour la qualité de ces photos, tout a été fait avec un GSM, et dés qu'on zoome, la qualité de l'image s'écroule...

une fois quitter ces bois, je rentrerais sur un ensemble de prés entourant le village de Katzenbroich....

l'occasion d'y observer le génie humain à l'oeuvre...



on appréciera ou pas... à chacun de voir...

j arriverai enfin au terme de ce premier petit jour de crapahute sur le lieu de mon bivouac... charmant petit bosquet perdu au milieu d'une lande relativement desertique...





un peu de bricole pour monter mon poncho/tarp...grand classique parmis les classiques...



un dernier regard sur le soleil couchant avant de s'occuper de ces petites affaires...




stériliser l'eau récoltée cet après-midi...



manger une ration MRE (merci encore Acorn!) et ensuite, hop, au lit:

Le couchage sera constitué de mon tapis de sol maison habituel, mon poncho en laine et les pieds fourrés dans un sac poubelles, histoire de compléter tout ca. Je glisserai d ailleurs entre mes pieds le sachet réchauffeur de la ration qui continuait à générer tranquillement de la chaleur... faut pas gacher...



la nuit se passera bien, avec quand même une petite fraicheur au niveau des pieds malgré tout, au petit matin...

Samedi matin: on plie, on grignotte et c'est reparti, pour cette fois ci rejoindre le sud de ce gros lac en forme de lambda ou d intestin, comme vous voulez: l'Obersee...



au passage j'ai marché à proximité de plusieurs de ces "bornes" disséminés en matrice sur un hectare environ..
- dispositifs pour bloquer l'avance des chars pendant la seconde guerre mondiale?
- cibles d'entrînement pour d'autres chars?
qu 'en pensez vous? Acorn?



enfin j'arriverai dans le petit village d'Einruhr niché au creux de la vallée menant au sud de l'Obersee...
petite pause café bien méritée...

à partir de là, je suivrais tout simplement le contours nord de l'Obersee, longé par un chemin de randonnée, donc nul besoin du compas sur ce tronçon du périple...jusqu au village de Rurberg.





De Rurberg, j'arriverai sur un barrage situé à l'est de l'Obersee, que je traverserai avant de reprendre mes "manips" au compas...



Là vous pouvez vous rendre compte de la difficulté de progression de ce genre d'environnement: une nature très verte, assez variée, mais parsemée de petits villages et lieux dits, et morcelées en parcelles cloturées.... pas évident de passer au travers de tout ca sans prendre le risque de se faire "remonter les bretelles" par le propriétaire du coin...



Perso, je trouve ca infiniment plus stressant à gérer que de crapahuter au fond d'un massif forestier dense et sombre,  "oublié des dieux"  :D

Le soir venu, crapahutant encore et encore, remontant et redescendant, la nuit tombe sans que je sois vraiment sûr de l'endroit ou je me trouve... je demanderai à un habitant qui me confirmera dans mes doutes en m'indiquant que je suis dans les environs de Schleiden...ainsi donc bien que dans la bonne direction (sud-sud-est) j'ai parcouru beaucoup moins de distance à vol d'oiseau que je ne le pensais.... Voulant passer ma nuitée dans les environs de Blumenthal, il me proposera gentiment de me descendre d'un coup de voiture jusqu a ce village (ca correspond au tronçon en bleu sur la carte du début). ce qui me permettra de trouver dans les champs environnant un bouquet d'arbres acceuillant entre quelques vaches somnaolantes...  ;D

Même configuration que la nuit dernière, mais en simplement posant mon tarp sur le poncho et en mettant mes pieds déchaussés directo dans mon sac à dos... le dit tarp sera donc utilisé comme un "sursac" rudimentaire...
bien qu'ayant de la condensation au petit matin, le poncho en laine m'en protègera et je ne ressentirais pas non plus d'ailleurs la fraîcheur au pieds que j'ai ressenti le petit matin précédent.

Et voilà dimanche qui pointe le bout de son nez... avec une succession d'averses abondantes qui m'avaient épargnées jusque là  :D

Ici par exemple typiquement, je viens ici de suivre un troncon de macadam qui m arrange bien car allant dans la bonne direction... mais soudainement il bifurque et ne m'interesse plus... Par contre, la trouée d'en face est impec pour moi, compte tenu du cap à suivre... donc je continuerai la de dans...



Comme vous le savez déjà, l'eau ne manque pas ici... elle est absoluement limpide, donc dans ce cas précis ne nécessitera pas de filtration, mais bien-sûr, vue la proximité de paturage et la présence de gibiers, l'opération de stérilisation/purification est un passage obligatoire. En ce qui concerne les pollutions chimiques, le Parc d'Eifel n'a pas d'industrie dans son environnment immédiat, donc le risque reste faible ici.




Tout doucement je me redirige vers la frontière et vers Rocherath, en traversant de belles forêts peuplées d'immenses résineux...
Là on est déjà plutôt de retour vers le parc des Hautes-Fagnes  :love:





Et cahin-caha, j arriverai sur la place du village de Rocherath le dimanche après-midi et rejoindrai La-Haye, des images plein la tête, heureux d'une crapahute loin d'être extrême, un tantinet engagée peut-être, un peu borderline au niveau légal, je l'avoue  :-[ :-[. Mais ou le concept de l'orientation prend tout son sens je trouve. Un bon exercice pour s'affranchir un petit peu des chemins tout tracés au sens propre comme au figuré  ;) et somme toute, "à 2 pas de chez nous"...

Comme quoi, avec un "bout de carte", un compas correctement utilisé, et en prenant son temps, on peut faire pas mal de chose déjà dans nos contrées...  :D

Les quelques personnes croisées ont toujours été sympas parfois un peu étonnées de me voir débouler au travers d'une piste pour passer d'un bois à l'autre, mais toujours souriantes voir un peu rigolardes...Vraiment un chouette coin qui vaut le coup d'être découvert et re-découvert...


en tout cas, merci encore à vous Marcel (si vous nous lisez) et à Acorn pour tout vos conseils...  :love:
et excusez moi pour la qualité discutable des photos, prises par GSM... je voulais pas trop m'encombrer avec mon APN...

a+,
Lambda






« Modifié: 03 mai 2010 à 22:17:32 par lambda »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

03 mai 2010 à 14:03:25
Réponse #1

VieuxMora


Merci de nous savoir emmené dans ta belle ballade.

En plus, j'apprécie beaucoup le mix entre l'utilisation de la high tech (cartes, photos téléphone), le savoir faire (triangles d'erreur pour les différentes branches d'azimut) et de la rusticité simple sur le terrain. (Ah la belle bouilloire sur le feu!)

Et ta place dans la nature est légitimée par Bambi...   :love:

03 mai 2010 à 14:24:21
Réponse #2

ACORN


 >:( >:( >:( Râle, râle, râle de ne pas avoir été de la partie... mais content que tout c'est bien passé pour toi. :love:
J'ai bien pensé à toi ce week-end.
Eh oui Marcel est une mine d'or d'info pour cette région :love: :love: :love:

Ce n'est que partie remise mon ami  ;)

03 mai 2010 à 15:00:26
Réponse #3

lambda


Merci pour votre lecture...  :)

Vivi, ce n'est que partie remise...  ;)

un petit descriptif de mon sac histoire d'être un peu plus complet:

couchage:
- un tapis de sol maison bricolé
- un poncho en laine feutrée
- poncho tarp qui commence à ressembler à de la dentelle...  :D

vêtement:
- une paire de chaussette de laine de rechange
- un pull en laine
- un bonnet en polaire

matériel "de camp:
- une bouilloire ("opa" finlandaise)
- un réchaud de chez MSR et une cartouche de gaz
- une tasse en bois (kuksa), bien commode, on se brûle jamais avec ca, ni les mains, ni le bec...
- sac poubelle

outils:
- un utilitaire,
- une scie pliante de chez fiskar

un petit kit bobologie...
frontale

bouffe: viande séchée, fruits secs, crackers, une ration MRE..., 2 bouteilles d'eau de 1.5 l chacune et une nalgène d'1 litre (la nalgène ne servant uniquement qu'a récupérer l'eau)

sur moi:
- mon escarcelle à brol pour le feu, bougie, ficelles, etc...
- un t-shirt coton à "3 francs 6 sous"....
- pantalon fjällraven
- paire de chaussette laine
- paire de lowa de je sais plus quel modèle...godasses de randonnée de moyenne montagne, un truc pas très lourd et qui commence à avoir du kilométrage aussi...
- un chapeau en laine feutrés
- Compas, papiers, opinel bricolé, portable, kleenex...

voilà en gros...

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

03 mai 2010 à 15:23:16
Réponse #4

Pics (Vincent.D)


J'adore les sorties "ligne droite". :love: :love:
J'ai déjà embarqué Fab dans un itinéraire comme ça dans la vallée de la Semois.
Cool car tu te retrouves tantôt en haut d'une crête et tantôt à traverser la Semois.
C'est un petit bout d'aventure facilement accessible :up: :up: (au beau temps pour les traversée bienss)

@++

Do More With Less & K.I.S.S.

03 mai 2010 à 16:27:36
Réponse #5

Chris-C


Avec l'économie du sac de couchage du pourrais au moins acheter un APN......  ;#

2 questions:

-je suis étonné que tu n'ais pas de quoi protéger ton pull en laine, du vent par exemple et de la pluie.
J'utilise cette config en rando sur plusieur jours, mais je prend un coupe vent pour conserver les propriétés
isolante de la laine en cas de vent.
Coupe vent qui permet de marcher aussi en t-shirt avec du vent et de ne pas être obligé de mettre une couche thermique
trop chaude pendant activité.

-Le coup du sac plastique et du poncho pour les pieds c'est quoi? un délire ou tu pratiques souvent?
Le poncho tu l'utilises comme couverture ou tu enfiles le poncho qui ne couvre pas le bas, d'ou le sac plastique?

Merci de faire prendre l'air au pote qui n'ont pas trop le temps d'aller prendre l'air en ce moment  ;)


03 mai 2010 à 16:52:58
Réponse #6

lambda


-je suis étonné que tu n'ais pas de quoi protéger ton pull en laine, du vent par exemple et de la pluie.
J'utilise cette config en rando sur plusieur jours, mais je prend un coupe vent pour conserver les propriétés
isolante de la laine en cas de vent.

Salut Plumok, si, en reliant bien tu verras que j'ai bien une "troisième couche" coupe vent/pluie: le tarp poncho que je mentionne plus haut et qui me sert a faire mon abri pour la nuit. donc en journée, c'est comme toi,
T-shirt + poncho
ou
T-shirt + pull + poncho.
parfois
laine + poncho...

pour être plus précis, j'ai en fait 2 ponchos.
- la bricole en laine qui me sert de couverture ou de couche chaude supplémentaire
- le poncho/tarp coupe vent/pluie.

-Le coup du sac plastique et du poncho pour les pieds c'est quoi? un délire ou tu pratiques souvent?
Le poncho tu l'utilises comme couverture ou tu enfiles le poncho qui ne couvre pas le bas, d'ou le sac plastique?

le coup du sac poubelle ou sac à dos, dans lequel j'enfile mes pieds me permet de garder une bulle un peu plus chaude au niveau des pieds.
Ensuite j 'utilise mon poncho en laine comme une simple couverture, et ainsi meme si le pieds depassent par mégarde pendant la nuit un peu du bas de cette "couverture", ils ne restent pas directement exposés à l'air froid.

En fait le poncho laine, n'ai jamais enfilé pour la nuit, mais utilié complètement dépliéL comme couverture.

et si je suis un peu juste en confort, je rajoute carrément sur l'ensemble poncho laine+"sac de pied" le poncho/tarp, un peu comme une "surcouverture".

c'est une facon de faire que j'ai déjà pratiqué plusieurs fois, et qui perso me permet de basculer du côté confort quand c'est un peu juste avec simplement le poncho en laine seul.

Je sais pas si j'ai répondu à ta question en fait... :huh: :-[

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

03 mai 2010 à 16:57:37
Réponse #7

Bison


Super Lambda!

Mais pourquoi je n'ai pas quarante ans de moins?
Le hors piste, ya que ça de vrai!

Le "stress" des clôtures et des propriétés privées me conduit aujourd'hui à plannifier mes randos trop souvent suivant les GR.
Mais quel pied quand je décide de prendre une alternative pour éviter une portion de route, ou pour contourner un gros village!

Alors là, c'est l'aventure qui pointe le bout de son nez, les chemins qui n'existent plus, les sentiers qui disparaissent ... et presque inévitablement, un bout de marche à la boussole ... La dernière fois, dans la magnifique forêt de Sedan, après trois quarts d'heures de zig et de zag  autour d'une direction générale, je suis tombé à 20 m du point visé. On n'est jamais à l'abri d'un coup de bol ... :)

Merci Lambda de nous rappeler que l'on peut encore faire une "expé" sans devoir prendre l'avion!
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

04 mai 2010 à 13:47:01
Réponse #8

Samuel


merci pour le partage  :up:

Une question encore au niveau du couchage  :-[

Sais-tu combien il a fait, au niveau température, pendant la nuit ?

Je demande ça car je cherche un moyen de me passer de mon sac de couchage de 2 kgs  ^-^ 

Thanks  :)

04 mai 2010 à 15:31:20
Réponse #9

lambda


Salut Samuel,

Les prévisions indiquées par le garde forestier (Marcel) avec qui j'ai préparé cette rando donnaient des nuits aux alentours de 5°C. Ca correspond à peu près à mon ressenti au petit matin. par contre je pense que entre 10H00 et minuit, on devait etre plutôt aux environs de 7-8 °C.

Attention de ne pas trop "tirer sur la corde", a savoir que tu trouveras des sacs de couchages en synthétiques tout a fait corrects largement en dessous de la barre des 2 kg et sans pour autant sacrifier à ton confort et ta sécurité pour ce genre de climat.

un exemple ici:

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

04 mai 2010 à 16:39:29
Réponse #10

ACORN


Juste pour préciser au niveau des températures que Lambda n'est pas du genre "frileux"
Quand lui est en T-Shrit, moi je suis avec mon "ulfrotte"

Une personne n'étant pas une autre...

09 mai 2010 à 10:22:52
Réponse #11

guillaume


Super, merci lambda :up:.

T'as pensé quoi des MRE ? Accessoirement, dis ce que tu penses dans ce post si t'as le temps.

Autre chose : tu dis avoir ressenti le froid au niveau des pieds la première nuit mais pas la seconde. Peut-être parce que la seconde nuit tu n'avais pas mis le sac poubelle ? Perso j'ai remarqué que la condensation dans une couverture de survie pouvait bien refroidir...

a+

09 mai 2010 à 10:46:50
Réponse #12

lambda


Exact guillaume, la seconde nuit c etait avzc le sac a dos plus respirant qu un sac poubelle quand meme. pas de condensation en effet la seconde nuit.a plus, lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité