Nos Partenaires

Auteur Sujet: ORTOVOX MERINO 240 - Sous-vêtements Merino - Ensemble Femme [TEST DM]  (Lu 10387 fois)

14 avril 2010 à 21:45:40
Lu 10387 fois

sandrine booth


ORTOVOX MERINO 240 - ENSEMBLE FEMME

LA TESTEUSE

Femme, 37 ans. Morphologie: 1,63m, 48kg. Je résiste mal au froid, auquel je suis malgré tout beaucoup exposée vu les activités que je pratique.

ACTIVITÉS

Photographie nature : Je passe beaucoup de temps à l'extérieur, par toutes conditions météo, avec des moments d'immobilité totale, mais aussi des moments de marche sportive. Mon «terrain de jeux» est la moyenne montagne, particulièrement les plateaux du Vercors, près desquels je vis. Je pratique aussi la randonnée en montagne, avec parfois des sorties de plusieurs jours, toujours dans le cadre de mes activités photographiques.

DESCRIPTION DU PRODUIT

ORTOVOX Merino 240 - sous-vêtements en 100% pure laine mérinos
L'ensemble testé comporte en Merino 240 un haut "longsleeve", un caleçon long "longpants", et un caleçon court en Merino 185 : plus chauds et plus épais que les autres sous-vêtements de la collection Ortovox, ces produits sont destinés aux températures très froides et aux activités physiques peu intenses. Le tissu est en effet très épais par rapport à ceux des sous-vêtements que j'utilise habituellement, mais il reste très souple. La face intérieure présente l'aspect de bouclettes bien serrées qui semblent très douillettes, un peu dans le style des chaussettes de randonnée.

ORTOVOX MERINO 240 Long Sleeve W-R : http://fr.ortovox.com/sous-vetements-merino/merino240/longsleevewomen.html
ORTOVOX MERINO 240 Long Pants W : http://fr.ortovox.com/sous-vetements-merino/merino240/longpantswomen.html
ORTOVOX MERINO 185 Boxer W : http://fr.ortovox.com/sous-vetements-merino/merino185/boxerwomen.html





Les propriétés de la laine mérinos selon la marque :

  • tient chaud
  • rafraîchit
  • garde au sec
  • ne gratte pas
  • ne sent pas
  • facile d'entretien
  • grand confort


TESTS PRÉVUS EN FONCTION DE MES ACTIVITÉS

1/ Affûts photo
Je reste plusieurs heures totalement immobile, souvent en début et fin de jour, donc aux heures froides. Intérêt des sous-vêtements : chaleur, anti-odeurs, anti-bruit.

2/ Sorties naturalistes ou photo
Par toutes conditions météo, déplacements courts allant de peu rapide à rapide, périodes d'immobilité. Intérêt des sous-vêtements : chaleur, confort, capacités à réguler la température du corps.

3/ Randonnées à la journée
Ces sous-vêtements peuvent être intéressants pour moi dans les randonnées hivernales en montagne. Il faut voir comment ils se comportent en marche sportive (régulation de la chaleur, absorption de la transpiration, confort une fois humides...)

4/ Sorties de plusieurs jours en montagne
Il me faut des sous-vêtements chauds, fiables, capables de rester confortables lors d'une marche difficile avec gros portage, où je vais beaucoup transpirer, et de me tenir chaud pendant la nuit. Les sous-vêtements qui seront alors portés plusieurs jours d'affilée doivent aussi bien résister aux odeurs corporelles.


LES TESTS

Période de tests : février-mars 2010

Avant d'entrer dans le détail des tests, je dois dire que jusqu'à présent je n'ai jamais pu supporter de porter de la laine à même la peau : au bout de quelques minutes, apparition de rougeurs et sensation d'irritation très désagréable. Si un vêtement contient ne serait-ce que 10% de laine, je suis capable de le deviner juste en l'enroulant autour de mon cou pendant quelques minutes.
J'appréhendais donc un peu le testing de ces sous-vêtements, mais d'un autre côté plusieurs personnes de mon entourage m'ont vanté les qualités de la laine mérinos et la marque Ortovox elle-même garantit la douceur et le confort de ses produits...


À L'ESSAYAGE

J'ai donc d'abord essayé les sous-vêtements chez moi, et je les ai portés quelques heures à l'intérieur pour une séance d'étirements avant de les tester lors de mes différentes activités.

Dès l'essayage, la sensation de confort a été immédiate : le haut est parfaitement coupé, ajusté sans être trop collant, il se fait vite oublier. Les coutures ont été bien pensées : pas de couture sur les points de contact avec un éventuel sac à dos au niveau des épaules. Le t-shirt est légèrement plus long derrière et descend bien sur les fesses. Le caleçon est plus serré, surtout au niveau des cuisses et j'ai dû prendre un peu de temps pour l'ajuster correctement. À l'essayage, je sens la présence des coutures, mais cela disparaît très vite et le bas devient lui aussi agréable à porter.
Aucune sensation de démangeaison, je n'en reviens pas ! Les sous-vêtements sont au contraire bien doux, même plus doux que certains sous-vêtements synthétiques que je possède.







AFFÛTS PHOTO

L'ensemble ORTOVOX Merino 240 a été testé pour plusieurs affûts, le haut porté sous un gilet en polaire et une grosse veste en laine Mufflon W300, le caleçon long porté sous un pantalon en coton.
Conditions météo allant de 0°C par temps de neige, à un temps plus doux (8 à 12°C) mais avec du vent.
Je n'ai jamais eu froid lors de ces affûts, malgré de longs moments d'immobilité (jusqu'à 3 heures sans bouger). Le fait que la laine ne sente pas et soit très silencieuse est bien sûr un atout précieux dans ce genre d'activités et j'ai toute confiance dans ces sous-vêtements à ce niveau-là.



SORTIES NATURALISTES

Les sous-vêtements ont été portés en première couche : le t-shirt sous une polaire légère, et une veste en laine Mufflon W300, le caleçon long sous un pantalon en coton épais.
Les sorties se sont déroulées sous des températures allant de – 15° à + 2°C, dans des conditions météo variées (1 sortie photo par froid sec, 1 sortie naturaliste sous la neige, 2 sorties par temps de brouillard et par vents forts, 1 coucher de soleil avec un temps sec et très froid)

Les capacités thermiques de ces sous-vêtements se sont révélées excellentes pour toutes les sorties effectuées : je n'ai jamais ressenti le froid, même lors du coucher de soleil où je suis restée plus d'une heure totalement immobile dans le vent et par -15°C.
Le confort s'est avéré excellent lui aussi : le tissu est bien doux et il s'adapte parfaitement à tous les mouvements du corps : quand je fais des photos de paysages, je dois souvent poser mon appareil au ras du sol sur son trépied, et je suis donc obligée d'adopter des positions très inconfortables pour procéder à mes réglages : pas une seule fois je n'ai eu de mauvaise surprise avec les sous-vêtements Ortovox (t-shirt qui remonte dans le dos par exemple), alors que cela m'est déjà arrivé avec d'autres sous-vêtements.



RANDONNÉES HIVERNALES A LA JOURNÉE

L'ensemble a été testé lors de plusieurs randonnées en montagne à la journée. Températures allant de 0° à -10°C, et vent fort, avec les combinaisons suivantes :

Pour le haut :
  • t-shirt Ortovox Merino 240 Long Sleeve W + polaire légère + veste Mufflon W300
  • t-shirt Ortovox Merino 240 Long Sleeve W + gilet sans manche en polaire + veste en laine Mufflon W100 + coupe-vent Gore-Tex

Pour le bas :
  • caleçon Ortovox Merino 240 Long Pants W + pantalon d'alpinisme

Lors de ces randonnées, j'ai rencontré de fortes variations de températures: la montée, parfois bien raide, s'est faite au milieu des arbres, à l'abri du vent: pour tester les capacités de régulation thermique des vêtements, j'ai un peu forcé l'allure. J'ai bien sûr senti que je « chauffais », sans pour autant avoir la sensation d'étouffer. J'ai bien sûr aussi transpiré, mais sans avoir jamais la sensation d'être humide.



En montée, le t-shirt est porté sous un gilet en polaire.

Après la montée, longs passages de marche en crête, avec exposition à de forts vents où la température du corps redescend. C'est généralement dans ces passages que je ressens, après avoir transpiré dans mes sous-vêtements synthétiques, un refroidissement désagréable, surtout au niveau du dos. Pas une fois je n'ai ressenti cette sensation avec les sous-vêtements Ortovox, la laine ayant absorbé la transpiration maintient bien le corps au sec.







Pour pousser un peu le vêtement, je l'ai essayé aussi lors d'efforts sportifs plus intenses, pour lesquels il n'est à première vue pas adapté, la gamme Mérino 240 étant réservée à des temps très froids ou des efforts physiques peu intenses. J'ai donc porté les sous-vêtements (t-shirt et caleçon court) pour deux séances de ski de fond sur les plateaux du Vercors.
Pour l'une de ces séances, où le temps était beau et assez doux (températures positives), j'ai eu vraiment trop chaud, j'aurais eu besoin de sous-vêtements plus légers. Pour l'autre séance, qui s'est déroulée par temps de brouillard avec des températures plutôt entre -5° et -10°C), les sous-vêtements se sont avérés très agréables à porter. Dans les deux cas, j'ai beaucoup transpiré, sans jamais avoir la sensation d'être mouillée. Le seul moment où j'ai ressenti une impression d'humidité est lors de mon retour à la voiture : en m'asseyant et en appuyant mon dos contre le siège, j'ai senti qu'il était mouillé, mais je ne m'en étais pas rendue compte avant ce moment-là.


SORTIE DE PLUSIEURS JOURS EN MONTAGNE

L'ensemble a été testé pour une sortie de deux jours sur les Hauts-Plateaux du Vercors.
Conditions météo allant d'un extrême à l'autre : nous avons eu des passages de soleil, sans aucun vent, où les températures sont montées jusqu'à +10°C, et des passages très froids (jusqu'à -15°C, avec de fortes rafales de vent).
Pour ces deux jours de randonnée, j'ai porté avec beaucoup de plaisir ces sous-vêtements :
au niveau thermique, ils ont été parfaits, m'empêchant d'avoir trop chaud dans les moments d'effort, et conservant bien la chaleur du corps pendant les temps d'arrêt. Je les ai gardés sur moi pendant une partie de la nuit au refuge (+3°C à l'intérieur du refuge au petit matin), mais au milieu de la nuit, j'ai eu trop chaud, et j'ai dû les enlever.
En ce qui concerne le confort, le résultat est aussi impressionnant : même après transpiration, ils restent très agréables à porter et ne grattent pas du tout. Le caleçon n'a pas tendance à descendre au niveau de l'entre-jambe et reste bien ajusté. Au niveau du t-shirt, aucune irritation due à d'éventuels frottements du sac à dos aux épaules.



Quelques degrés au-dessus de 0, mais pas un souffle de vent : le haut Ortovox est porté en couche unique.




Séance d'étirements au coucher du soleil, pour soulager mon dos après un lourd portage. J'apprécie le confort des sous-vêtements Ortovox.

En ce qui concerne les odeurs corporelles, j'attendais beaucoup de ces sous-vêtements, et je n'ai pas été déçue : je les ai portés pendant trois sorties avant cette randonnée de deux jours sur les Hauts-Plateaux, et vu qu'il n'y avait pas d'odeur, j'ai décidé de les emmener sans les avoir lavés : ils ont donc été portés pendant 5 jours, sans lavage, dont deux jours de randonnée :o! Et bien au final, il y avait une légère odeur de transpiration au niveau des aisselles, mais il fallait vraiment mettre le nez dessus pour la sentir.


UTILISATIONS EN DEUXIÈME COUCHE

Avec l'arrivée des beaux jours, j'ai eu beaucoup de mal à reléguer au placard ces sous-vêtements tellement agréables à porter, et j'ai porté le t-shirt en deuxième couche lors de mes randonnées, à la place d'une polaire légère. Bien qu'à la base il ne soit pas c*nçu pour cela, je me suis régalée à le porter, appréciant sa chaleur et son confort douillet lors des départs dans les petits matins encore frais, et, lorsque les températures sont devenues plus chaudes, je lui ai trouvé sans problème une place dans le sac à dos vu son très faible encombrement et sa légèreté.





ENTRETIEN / RÉSISTANCE

Je les ai lavés en machine à 40°, avec une lessive spéciale laine et un essorage doux. Séchage à l'air libre. Aucun souci, ils n'ont pas rétréci au lavage, et sont restés très agréables à porter. Au niveau robustesse du tissu, je n'ai rien à déplorer pour le moment, après plus d'un mois d'usage très régulier. Il m'est arrivé de porter le t-shirt tout seul, et je n'y ai pas vu d'accroc. Bien entendu, il s'agit tout de même de sous-vêtements, qui ne sont donc pas c*nçus pour être portés en unique couche.



CONCLUSIONS

Les sous-vêtements Ortovox tiennent leurs promesses ! Cette gamme Mérino 240, bien chaude, est idéale pour la randonnée hivernale, mais aussi pour toutes les activités extérieures peu intenses et nécessitant de longs moments d'immobilité, comme la chasse ou la photo. Ce sont des vêtements fiables, capables de bien réguler la température corporelle, et de maintenir le corps au sec, même après une grosse suée. Leur polyvalence les rend très utiles aussi pour des sorties hivernales sur plusieurs jours où ils sauront s'adapter aux changements de conditions météo et aux forts écarts thermiques.
En ce qui concerne le confort et les capacités anti-odeurs, je reste bluffée par ces produits : je suis retournée récemment faire une séance de ski de fond avec un sous-vêtement en synthétique, et quand je suis rentrée dans la voiture après la séance, mon mari a eu une réflexion très révélatrice : « Dis-donc, tu n'as pas mis tes Ortovox aujourd'hui ! » :-[ J'ai désormais du mal à envisager autre chose que de la laine pour mes activités photographiques comme sportives.
« Modifié: 06 mai 2010 à 16:23:14 par Mathieu »

14 avril 2010 à 22:41:05
Réponse #1

PUBLICITÉ



 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité