Nos Partenaires

Auteur Sujet: "Glanage", "grapillage" de... bois  (Lu 18535 fois)

02 avril 2010 à 07:14:59
Lu 18535 fois

Pashupati


Bonjour,

Depuis environ un an, ayant constaté la présence importante de bois au sol, je me suis mis à faire du bois sauvage. Cela est visiblement répréhensible...

Je dois préciser que je vis en contexte méditerranéen ; garrigue et petite forêt.

Que ce soit dans les coupe-feu, les chemins de chasseurs élagués à la hâte, partout gissent des morceaux plus ou moins gros. Je passe par là, débite si c'est nécessaire et embarque.
L'accès est souvent difficile, éloigné des chemins et je ne travaille qu'avec des outils manuels et par là même silencieux.

Cette activité s'est trouvée changée suite aux deux épisodes neigeux de janvier et de mars. J'ai par exemple dégagé environ 1km et demi de sentier sur lequel j'ai l'habitude de courir et qui n'était plus praticable. J'ai récupéré une partie seulement de ce que j'ai élagué.

Il reste encore sur ce vaste terrain beaucoup de branches pendues ou au sol que j'ai l'intention de ramasser de temps en temps.

Des personnes, parmi mes proches, m'ont mis en garde contre de telles pratiques : poursuites judiciaires en cas de flag (ou ce que je crains plus en ce beau pays, de dénonciation). Que risqué-je ?

Que pensez-vous de l'impact écologique, même si je ne suis pas décemment prêt à culpabiliser... ?

A titre d'anecdote, lors d'une course à pied dans la neige en janvier j'ai rencontré l'agent des forêts qui de l'intérieur de son son 4x4 faisait une première revue des dégâts et m'a confié que ça avait peu cassé (sic). Evidemment lorsqu'on ne sort pas des sentiers battus... Vous savez, l'arbre cache la forêt.

Merci de vos réponses et commentaires.

02 avril 2010 à 09:16:37
Réponse #1

Chris-C


Salut,

Tu peux il est tolérer de ramasser du bois dans la foret à la main du moment que tu n'utilise aucun matériel de bucheronnage
silencieux ou non.
Faut il encore savoir à qui appartient le bois que tu ramasses.

Ecologiquement parlant, la décompostion des végétaux fait partie du grand cycle de la vie des sols.
C'est encore une fois une question de combien d'entre nous allons ramasser ce bois mort (j'en fait partie).
Si demain tout les gens ce chauffe par fagotage, il y aura un problème d'équilibre dans l'ecosystéme à mon avis.

Tu peux trés bien être denoncé et condamné ou ramassé une volée de plomb.
J'ai fait de la garde à vue pour avoir fait mon bois de chauffage à la sauvage et mettre fait balancé.....

Il m'arrive aussi d'entretenir des bouts de fôret, mais je sais trés bien que je risque d'être emmerdé pour ça.

Hier j'ai eu une discussion interessante avec un gars qui c'est présenté comme étant le président d'une société de chasse... il faut
que je vérifie plein de truc là, mais si ce qu'il m'a dit est vrai, ça va être difficile d'aller pisser contre un arbre (moi aussi je suis trés Méditerranéen  ;)  )

a+  :)
« Modifié: 02 avril 2010 à 11:18:13 par plumok »

02 avril 2010 à 09:37:14
Réponse #2

Wapiti


Bonjour !

Effectivement le glanage est interdit, s'il est toléré de ramasser une branche (à condition de ne pas venir à 10 000  :lol:), en revanche remplir le coffre de sa voiture est répréhensible. Je ne puis t'en donner le montant exact, mais l'amende est suffisamment lourde pour être dissuasive au regard du bénéfice escompté.

Toutefois, c'est laissé à l'appréciation du garde, il peut considérer que tu fais œuvre utile en nettoyant le terrain. À cet effet, certains ont le droit de forestage : c'est-à-dire l'ancien droit de pâturage et de récolte du bois mort.

Tu n'es pas propriétaire des terrains tu n'y a qu'un droit de passage et encore pas partout.

La règle est aucun glanage (bois, champignons, fleurs), aucun prélèvement (terre), aucune capture ni aucun recueil d'animaux. Même si pour ces derniers la chasse et la pêche sont autorisées aux dates légales d'ouverture.

Le mieux, c'est que tu obtiennes des gardes, une autorisation pour ta pratique.

À +

02 avril 2010 à 11:18:06
Réponse #3

athlon


Salut

Nous en avons déjà parlé sur le forum, une recherche ONF garde Bois amende....  ;)

mais comme je suis le mec le plus sympa de la la terre :
http://www.davidmanise.com/forum/index.php?topic=12244.0
ou ici
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,23107.0.html

J'y détaille mon expérience avec un garde ONF...

POUR LES FORETS domaniale c'est INTERDIT.

A+


edité pour ajouter le lien de plumok
"Sans déconner, les mecs...  La mort, ça dure longtemps..."

02 avril 2010 à 11:21:33
Réponse #4

Chris-C



02 avril 2010 à 12:43:18
Réponse #5

Anke


Citer
J'ai fait de la garde à vue pour avoir fait mon bois de chauffage à la sauvage et mettre fait balancé.....
 :o :o :o
Bon ça n'apporte rien au débat, mais là j'hallucine... et ne m'enclint pas à me réconcilier avec le genre humain ( tout du moins une certaine partie...)
Pour le bois mort, et au regard du nombre de feuilles qui tombent et qui plus est, au regard du temps de décomposition dudit bois, je n'ai pas l'impression que le glanage de ce bois ait une influence prépondérante sur l'écosystème ( l'élaboration du compost par feuilles mortes, plus fines me semble bien plus rapide si on parle de fibres non ?) mais je peux me tromper ( chui pas une "épée" en la matière !)

02 avril 2010 à 12:49:24
Réponse #6

onc roger


Pour continuer le HS (ça a dû être déja discuté ailleurs sur ce forum ...)

Anke : il y a pas mal de champignons et de bestioles qui ne peuvent vivre que  dans le bois mort et pas dans les feuilles. Après c'est juste une question (au point de vue eco-système) de rester raisonnable et de ne pas mettre un coin "à blanc.

02 avril 2010 à 12:57:54
Réponse #7

Chris-C


Je précise que par sauvage je veux pas dire ramassage de brindille hein, c'était plutôt suite à une coupe à blanc
qui à ruiner un pent de colline et j'ai récupe (des nerfs) de quoi me chauffer pendant 1 an en chêne vert....
Mais c'est la que j'ai appris mes droits en matière de ramassage de bois  ;)
Et ballancé parceque d'autre qui faisait comme moi et plus gourmand on filer ma plaque d'immatriculation quand il se sont
fait chopper..... ils devaient avoir peur de se sentir seul dans la cellule......  :down:


message à vie courte  ;)

02 avril 2010 à 17:24:40
Réponse #8

gmaz87


bjr,

Vaste débat, tant pour la glane du bois mort ou l'élagage sur chemins que pour le bien fondé pour la vie des p'tites bêtes qui y vivent.

En fait et selon mon expérience perso, en dehors du cadre légal déja donné par Wapiti ;D, c'est aussi une question d'environnement et de moeurs locales.

Par exemple ici, nous avons enormement de chemins forestiers qui sont propriété communale et une règle: comme la commune n'a pas décemment les moyens de les entretenir, celui qui les défriche quelque soit son statut (proprio ou pas de parcelles desservies) et bien le bois il se le garde!!

Logique car il y a passé de son temps, de son argent (essence de tronçonneuse) et de plus il rend service à la collectivité.

Pour les reliquats d'abattage (houppe et autres petits bois) et sur terrain d'autrui, il vaut mieux demander l'accord au proprio, mais le plus souvent il est accordé le droit de les prendre (ça débarasse le terrain);

En ce moment avec un pote nous tombons des chênes, les houppes restent au sol, à terme nous allons même les bruler, un voisin veut du fagot, il y va, il prend ce qu'il veut et par surcroit il me rend service.

Dernier point, les arbres morts, déja évoqué dans un autre post, il y a en tant et tant et le plus souvent ils sont trop avancés pour faire du bon bois de chauffe, on les laisse donc, par contre un arbre mort de bon diamètre et encore valable, on le prend.

Voila les règles par chez moi et elles permettent a des gens sans grands moyens et sans terres de se chauffer gratos l'hiver, faut juste être courageux.
A+
Gérard

ps: un autre cas de figure rarement évoqué et qui est aussi valable pour le droit de l'eau, les chemins de servitude
ce sont des chemins qui appartiennent à un propriétaitre mais qui desservent d'autres fonds, l'usage veut qu'ils soient maintenus en usage par le proprio du fonds, souvent ce n'est pas fait, rien ne s'oppose donc a ce que le propriétaire du fonds desservi le rende praticable après avoir mis l'autre en demeure de le faire.
Idem pour l'eau, être propriétaire d'une berge engendre la possession du terrain  jusqu'à la ligne médiane du cours d'eau mais implique ipso facto d'en assurer l'entretien, (dégagement des embacles entre autre) selon la vieille loi qui veut que nul ne puisse entraver la libre circulation de l'eau vers les fonds inférieurs.
C'est rarement fait........
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

02 avril 2010 à 18:38:16
Réponse #9

Wapiti


Oui, c'est vrai, en quelques lieux la coutume prend le pas sur le droit.

À +

02 avril 2010 à 19:10:24
Réponse #10

gmaz87


Oui, c'est vrai, en quelques lieux la coutume prend le pas sur le droit.

À +

c'est souvent le cas en campagne, entre le Droit et l'usage ça varie parfois pas mal.
Et en ce cas précis quand je vois, du moins chez moi le bois qui se perd et les terres âprement défrichées qui s'embrousaillent, ce n'est pas plus mal.
Au fait les gens du sud, il n'y a pas obligation dans certaines régions de débroussailler afin d'eviter les incendies estivaux?
Peut être une piste a creuser auprès des particuliers ou municipalités pour nettoyer des parcelles, chemins ou autres et faire d'une pierre deux coups, rendre service et récuperer du bois.
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

02 avril 2010 à 21:15:20
Réponse #11

Ghjallone


Oui, c'est vrai, en quelques lieux la coutume prend le pas sur le droit.

À +
en Corse on dit "l'usu face lece", l'usage fait la loi. ;)

c'est souvent le cas en campagne, entre le Droit et l'usage ça varie parfois pas mal.
Et en ce cas précis quand je vois, du moins chez moi le bois qui se perd et les terres âprement défrichées qui s'embrousaillent, ce n'est pas plus mal.
Au fait les gens du sud, il n'y a pas obligation dans certaines régions de débroussailler afin d'eviter les incendies estivaux?
Peut être une piste a creuser auprès des particuliers ou municipalités pour nettoyer des parcelles, chemins ou autres et faire d'une pierre deux coups, rendre service et récuperer du bois.
Gérard
on doit démaquiser a 50metre des habitations, parfois au bord des routes (décidé par les mairies, il me semble), il y a des pare feux, dont l'entretient est confié a des pros quand il le faut ( en général les pompiers et les acharnés du tout terrain utilisent ces zones pour s'entrainer, ce qui massacre le sol, et empeche que quoi que ce soit repousse: c'est ce qui s'apelle joindre l'utile a l'agréable...), et il n'y a aucune obligation de démaquiser ou d'entretenir un terrain, tant qu'il n'y a pas de construction a moins de 50 metres du bord.
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

03 avril 2010 à 02:29:25
Réponse #12

gmaz87


, et il n'y a aucune obligation de démaquiser ou d'entretenir un terrain, tant qu'il n'y a pas de construction a moins de 50 metres du bord.


Bjr,

ça fait déja du terrain a nettoyer, et je présume que si ce sont de vieilles gens il leur faut faire appel à d'autres bras que les leurs.....

Dans mon coin qui ne craint pas trop les incendies pour cause de pluviométrie abondante, l'an passé et suite a des chutes d'arbres sur les routes lors "d'épisodes neigeux" il a été rappelé à tous les propriétaires les obligations en matière d'élagage.

Comme peu se sont sentis concernés, le conseil général a pris le taureau par les cornes et fait procéder
sur les parcelles bordants les RD à un abattage selectif par ses services.

Résultat pas mal d'arbres au sol et donc du bois à récupérer, certains proprio l'ont fait plus pour les belles grumes, d'autres non.

Perso j'ai ainsi récupéré sur une petite parcelle de 2500m²: 10 stères de bois de chauffage et 8m3 de planches , le tout en chataignier.

Tout ça pour dire que si dans les fôrets domaniales il n'est pas simple de prendre un peu de bois, dans les bois privés et/ou municpaux, je pense que ça doit pouvoir se faire après avoir abordé les propriétaires.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

13 mai 2017 à 21:35:18
Réponse #13

jyt


Désolé de reprendre ce vieux sujet, mais bon voila, je suis résident du Québec, dans les basses Laurentides, plus précisément Wentworth-Nord, et je me demandais si c’était problématique de ramasser le bois qui ce trouve en bordure des routes, comme la route principale. L'an passe hydro Québec a fait de l’émondage et du débroussaillage a proximité des ligne électriques. Il y as beaucoup d'arbre coupé  qui son sur le tapis. Puis-je les ramasser, j'imagine qu'il y as une bordure de chaque cote de la route qui demeure la propriété de la municipalité ou du moins bordure utilitaire. Ou il n'y as pas d'affiche propriété privé, etc, puis-je ramasser. C'est un peu du gaspillage tout ce bois mort je crois. Mais je veux pas non plus me ramasser dans la m*rde pour quelque bûches.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité