Nos Partenaires

Auteur Sujet: raid en chiens de traineaux dans les Alpes  (Lu 1139 fois)

12 mars 2010 à 20:45:42
Lu 1139 fois

Campeur


Ce matin je me sens bien, mes sacs sont prêts ( 1 sur le traineaux et un dans le dos), un brin de toilette et une demi heure plus tard je passe un p’tit coup de fil à notre muscher afin de retrouver le reste du groupe.

Tof et Fred arrivent quelques minutes plus tard au bar « le p’tit bouchon » à Moutiers.

Tof, c’est le Musher ! C’est quoi un musher ? Ben au vu de ce qu’est Tof, c’est celui qui conduit un attelage de chiens, mais c’est aussi  un poète, un philosophe, un politologue, un humoriste, un cuisinier, … et je pense ne pas trop me tromper, un homme bien.

Muscher l’hiver, berger l’été, c’est le montagnard dans ce qu’il a de plus noble, il ne mâche pas ses mots et peut paraître rude, alors qu’il veille discrètement sur chacun d’entre nous comme une vrai mère poule ! Ce n’est pas simplement du professionnalisme, c’est l’amour des choses bien faites !

http://www.traces-blanches.com/bloclibre/index.php?titre=40

Tof me présente Fred, dans un éclat de rire, comme son « esclave ».

En fait il est la pour apprendre le métier et seconde Tof, bénévolement dans toutes ses sorties. Il nous devancera quasiment chaque jour au chalet afin de le chauffer et de préparer au mieux notre arrivée. Après plusieurs années dans l’informatique, il rejoindra en mai le pays d’en haut pour s’y installer et vivre pleinement son rêve au milieu des forêts, des rivières et lacs, avec les ours, les loups et les chiens bien entendu…  Bref , à 27 ans, il se donne les moyens de réaliser son rêve, chapeau bas, monsieur !!!

Le groupe se complète : d’abord Evelyne et Sylvène, nos deux amies Lyonnaises, puis Romain, le Dijonnais.Nous sommes au complet ! Après un petit café, il est temps de se mettre en route. Nous découvrons nos futures montures juchées sur le toit d’un 4x4 et d’une remorque qui contient l’ensemble des 29 chiens qui vont composer nos attelages.
Nous montons dans la montagne à la rencontre de la neige. C’est à Hautecour que va débuter notre apprentissage. Un coup de main pour descendre les traineaux et nous apprenons à harnacher les chiens. Ce n’est pas une mince affaire, chacun fait connaissance avec son attelage à coup de gestes maladroits et de jurons étouffés.

<table style="width:auto;"><tr><td></td></tr><tr><td style="font-family:arial,sans-serif; font-size:11px; text-align:right">De Raid en chiens de traineaux</td></tr></table>

Quelques détails sur nos traineaux, réalisés par Tof, avec des matériaux de récupération ( perches de remonte pente, chenille de dameuse…) :

<table style="width:auto;"><tr><td></td></tr><tr><td style="font-family:arial,sans-serif; font-size:11px; text-align:right">De Raid en chiens de traineaux</td></tr></table>

Les chiens sont des groenlandais qui répondent pour ma part aux noms d’Al dente et de Vanupied en tête, et Tilc et Typhon pour la queue de l’attelage. Ces 4 grosses boules de poils vont être mes partenaires pendant ces 5 jours.

<table style="width:auto;"><tr><td></td></tr><tr><td style="font-family:arial,sans-serif; font-size:11px; text-align:right">De Raid en chiens de traineaux</td></tr></table>

<table style="width:auto;"><tr><td></td></tr><tr><td style="font-family:arial,sans-serif; font-size:11px; text-align:right">De Raid en chiens de traineaux</td></tr></table>

Enfin harnachés, nos locomotives canines arrachent les traineux à la neige dans un doux crissement qui va nous accompagner au quotidien. Les 1ères sensations sont agréables, le paysage défile lentement puisque la totalité de la journée va être destinée à monter vers les plateaux. Les sapins enneigés se succèdent, les jappements couvrent souvent le bruit des oiseaux omniprésents dans les frondaisons
La pause de midi arrive très vitre et notre musher décide de réchauffer un peu l’atmosphère en faisant un feu au bord du sentier. C’est donc autour des flammes que nous dégustons notre premier pique nique. Les sapins, les chiens, la neige, la chaleur d’un feu, nous n’avons rien à envier à Jack London.

<table style="width:auto;"><tr><td></td></tr><tr><td style="font-family:arial,sans-serif; font-size:11px; text-align:right">De Raid en chiens de traineaux</td></tr></table>

L’après midi défile doucement au rythme des pattes qui frappent la neige jusqu’à notre premier refuge. Nous arrivons chez Marcel. Le maître des lieux n’est pas la, il ne monte que l’été venu en compagnie de ses chèvres. Nous allons cependant pouvoir bénéficier de la chaleur (toute relative) de son chalet.

<table style="width:auto;"><tr><td></td></tr><tr><td style="font-family:arial,sans-serif; font-size:11px; text-align:right">De Raid en chiens de traineaux</td></tr></table>

Heureusement Fred nous a devancé et a allumé l’antique cuisinière à bois qui ronfle déjà lorsque nous déposons nos affaires.Chaque soir nous effectuerons les mêmes rituels. Tout d’abord il s’agit de lâcher les chiens pour qu’ils puissent bénéficier d’un peu de liberté. Nous enlevons les harnais, pendant que Tof met en place la chaine destinée à retenir nos nounours pendant la nuit. Elle doit être bien tendues afin d’éviter que les chiens ne se l’enroule autour des pattes et ne se blessent.

<table style="width:auto;"><tr><td></td></tr><tr><td style="font-family:arial,sans-serif; font-size:11px; text-align:right">De Raid en chiens de traineaux</td></tr></table>

Nous déchargeons ensuite le contenu de nos traineaux et celui de Tof. Puis c’est l’heure du thé, quelque soit l’heure d’ailleurs. Tof se soucie peu de sa montre, il mange quand il a faim, stop la randonnée quand la nuit va tomber. Bref il agit au feeling, un feeling éprouvé par près de 20 ans à parcourir la montagne avec ses chiens.
Une fois le thé avalé avec quelques tartines, il est l’heure d’aller nourrir les chiens, la nuit tombe et c’est souvent à la frontale que s’effectue l’opération. C’est le maître qui nourrit, quoi de plus naturel. Nous nous contenterons quelques minutes plus tard de leur donner une « soupe » composée d’eau tiède rehaussée de croquettes. Cette soupe est destinée à faire boire une bonne quantité d’eau rapidement aux chiens qui s’en abstiendraient, ou la laisseraient geler, si elle n’était pas aromatisée.

<table style="width:auto;"><tr><td></td></tr><tr><td style="font-family:arial,sans-serif; font-size:11px; text-align:right">De Raid en chiens de traineaux</td></tr></table>

Une fois les chiens rassasiés, nous pouvons enfin retirer notre équipement et prendre nos aises. Les chaussons molletonnées sont extirpés des coques et mis à sécher au dessus du feu rapidement suivi par les chaussettes, les gants,  et les vestes. Les bonnets quant à eux restent encore juchés au sommet des crânes, car comme Tof nous l’a répété maintes fois : « si t’as froid au pied, mets ton bonnet ». Chacun s’affaire ensuite, qui à la préparation du repas, qui au coupage du bois, qui à l’étalage des duvets.
Chaque repas sera copieux et rassérénant. Tof garde jalousement le secret des ses menus insistant sur le fait qu’il ne souhaite pas que cela devienne un argument de choix pour ses clients, mais il insiste également sur l’importance d’un bon repas comme un repère pour des gens dont les habitudes sont totalement bouleversées par le raid.
Caler pour la nuit il est temps de rejoindre nos duvets respectifs dans les combles du chalet. Chaque chalet étant différent, on mesure l’isolation des ces derniers au tas de couvertures disponibles.

Au matin, le soleil s’est levé, après un solide petit déjeuner, nous reprenons la manœuvre de la veille à l’envers : Eau pour les chiens, chargement des traineaux, harnachement des chiens, attelage et départ sur les chapeaux de roue derrière l’attelage de tête.

Les températures ont du tourner autour de – 15… (peut être nous n’avions pas de thermomètres) Les chiens ont passé la nuit dehors dans le vent et le froid… cruel hein ?!?
Mais ce type de chien peut endurer du – 45 sans sourciller. Ils ne disposent pas vraiment de régulation thermique et c’est donc un vrai bonheur pour eux de se rouler dans la neige.Ainsi la nuit, ils se contentent de se rouler en boule, la truffe dans la queue pour éviter qu’elle gèle, et dorment paisiblement. Au matin, ils sont descendus de plusieurs centimètres, la chaleur de leur corps ayant fait fondre la neige.

<table style="width:auto;"><tr><td></td></tr><tr><td style="font-family:arial,sans-serif; font-size:11px; text-align:right">De Raid en chiens de traineaux</td></tr></table>
 
Les journées vont ainsi se succéder sous un soleil splendide et dans un décor de rêve
La nature va nous rappeler chaque jour sa beauté, Sa majesté
Nous rappelant qu’on est bien petit …

<table style="width:auto;"><tr><td></td></tr><tr><td style="font-family:arial,sans-serif; font-size:11px; text-align:right">De Raid en chiens de traineaux</td></tr></table>

<table style="width:auto;"><tr><td></td></tr><tr><td style="font-family:arial,sans-serif; font-size:11px; text-align:right">De Raid en chiens de traineaux</td></tr></table>

Pour faire écho à l'excellent article de David dans "carnet d'aventure", je détaille mes fringues :

-couche N° 1 : sous vêtement à manche longue respirant -> le but évacuer la transpiration vers les couches supérieures
- couche N° 2 : une veste polaire épaisse D4, 1ère couche chaude
- couche N° 3 : un petit blouson sans manche de chez D4, 2ème couche chaude
-Couche N°4 : une parka avec capuche qui s'enfile comme un  pull (que vous voyez en photo plus haut) -> effet coupe vent

pour affiner en Haut :

- un bonnet en laine de chez ASMC
- une cagoule en polaire (venue tout droit du canada... peut être) qui me seravit également de tour de cou
- une paire de gant léger thermolactyl associée à une paire de moufle

en bas :

- pantalon de ski avec bretelle
- paire de botte Kamik
- paire de chaussettes fines dans une grosse paire de chaussette en laine

la combinaison dans la journée 1 +2 +4 + tour de cou, bonnet et sous gants (en fonction du vent)

la combinaison à la nuit tombée (avec du vent) 1+2+3+4 + cagoule + bonnet + sous gants + moufle

le soir au refuge 1+2 parfois + 3 + bonnet au matin.

en jouant avec les différentes couches, jamais je n'ai eu froid, hormis les pieds le soir après la journée  :doubleup:.

dans le sac à dos :

gourde + quart
couteau F1 (jamais servi) -> j'ai juste utilisé mon mini benchmade
couverture survie épaisse
apéribuche + briquet
poncho chasse léger D4
plus divers trucs qui n'ont servi à rien, mais qu'on aime bien balader   :D

voilà, juste un p'tit partage !

Salut
« Modifié: 12 mars 2010 à 20:54:24 par Campeur »
"Posséder les arts de la paix mais non ceux de la guerre, c'est un manque de courage...posséder les arts de la guerre mais non ceux de la paix, c'est un manque de sagesse" Wang Yang Ming (1472 - 1529)

12 mars 2010 à 22:24:54
Réponse #1

VieuxMora



13 mars 2010 à 10:27:42
Réponse #2

guillaume


Les photos sont magnifiques, le cadre aussi, merci :up:.

a+

13 mars 2010 à 13:48:40
Réponse #3

BULLYSSON


Magnifique !   :doubleup: :doubleup: :doubleup:

Faut absoluement que je le fasse un jour... une sortie de plusieurs jours avec les chiens de traineaux... c'est vraiment un de mes rêves...  :love:
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

13 mars 2010 à 14:22:31
Réponse #4

Ishi


en plus, j'ai appris quelque chose aujourd'hui :aromatisé l'eau du chien, j'y aurai jamais pensé merci !

C'est pour cette raison que le bouillon cube fut inventé.. :D
Steph
PS: Magnifique le récit et les photos.
Vivement que les enfants grandissent pour que je puisse remonter une meute (la mienne étant maintenant à le retraite  :( ).
La terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité