Nos Partenaires

Auteur Sujet: Survivre à une chute à travers la glace  (Lu 5314 fois)

10 mars 2010 à 18:21:06
Lu 5314 fois

Bison


Pour rendre à César ce qui appartient à César :  Le lien a été donné d'abord sur RL ... et pompé avec l'autorisation du Posteur.

Une recherche rapide ne m'a pas donné de référence sur le sujet.

[HS]
Mais ou allons nous si les Muls se mêlent de survie? ;)
Est-ce qu'on se permet, par ici, de donner des leçons de légèreté?
[/HS]

Donc :  leçon pratique de survie (vidéo) en cas de chute à travers la glace.

C'est léger, il y a de l'humour tout plein ... et vraisemblablement deux ou trois bon trucs à examiner de près ...

Pour être sûr, il faudra que quelqu'un se dévoue pour tester  ;#
C'est à cette condition que nous assurerons notre sérieux .
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

10 mars 2010 à 19:13:33
Réponse #1

Pit


 :o :o Le monsieur est au minimum dévoué à sa cause, j'imagine bien sont cours sur les vecteurs... ::) ::)

Sinon, (un peu de non-bruit), mon premier réflexe aurait été d'essayer de sortir de l'eau le plus vite possible. Je suppose que ce faisant je me serait bouffé tout mon oxygène et j'aurai pas fini très bien...

En tout cas, il sait se jeter à l'eau quand il le faut... tout les cousins de la province sont comme ça ???  ;# (pas taper...)

Pit

10 mars 2010 à 19:36:25
Réponse #2

lilou6201


J'ai adorer merci Bison :doubleup:. La technique parait simple comme cela mais, il faut se hisser mine rien et avoir encore la force de hisser le haut du corp comme il  le dit "avec l'accent Québécois". Pareil pour essorer les vêtement pas toujours facile quand tu es frigorifier...
J'ai bien aimer le remake de Titanic mais, j'ai pas pleurer comme avec Léonardo  ;# et en plus il en redemande à la fin  :lol: :lol:

10 mars 2010 à 23:19:02
Réponse #3

nemesys


 :o
Impressionnant !!!

Y a juste un truc qui me chiffonne: à 3min46, la voie Off dis " Ne pas oublier que l'hyperventilation réduit le taux d'oxygène au cerveau"
Pour avoir fait un peut d'apnée ( c'était il y a  bien 15 ans !!! ;# )on en faisait ( sous surveillance du moniteur de piscine !) pour augmenter nos chronos ...
à l'époque, il me semble que l'explication que j'avais eut était que le cerveau étant trop oxygéné, il n'était plus capable de détecter tout seul le besoin de respirer, et on se sentait plus partir justement...
Une sorte "d'euphorie"...

Quelqu'un peut confirmer ?
( Pour faire un peut plus mon boulet  :fouet: :sorry: , je dois avouer que je n'ai pas tout compris l'explication Wikipedia ... )

11 mars 2010 à 11:18:12
Réponse #4

Bison


L'hyperventilation ... extrait trop de CO2 hors du sang, ce qui déséquilibre le pH du sang.

Il n'y a pas "trop" d'oxygène, il y a trop peu d'acide carbonique. D'où les vertiges.

Si après cela on bloque sa respiration, le taux normal d'acidité du sang se reconstitue progressivement, et si on continue en apnée, il y aura un moment où l'acidité dépassera une limite :  celle qui déclenche le besoin irrésistible de respirer.

Le problème est celui-ci :  partant d'un taux d'acidité très bas, la limite "haute" sera atteinte très tard. Entre-temps, le corps, et le cerveau en particulier, auront peut-être manqué d'oxygène, d'où syncope avant d'avoir ressenti le besoin de respirer (syncope des 7 mètres - à la remontée!).

Rappel :  c'est le pH du sang (taux d'acidité) qui régule la respiration, et pas le taux effectif d'oxygénation.

En temps normal, la réaction simplifiée dans l'organisme :  oxygène + carbone produit de l'acide carbonique au fur et à mesure que l'oxygène est consommé ... et le signal basé sur le taux d'acidité élevé pousse à respirer, ce qui élimine le CO2 d'une part, et apporte d'autre part de l'O2 pour la poursuite de la vie ...
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

11 mars 2010 à 20:23:06
Réponse #5

nemesys


Merci Bison !!
Expliqué comme ça, tout de suite, ça parait plus simple !!!
Merci beaucoup !!! :love: :up: :doubleup:

11 mars 2010 à 22:05:12
Réponse #6

JMD


Bonsoir Bison,
Super, et en plus j'ai toujours adoré leur accent :doubleup:
C'est vraiment efficace si on ne panique pas.
Une vidéo vraiment utile.
Merci
JMD

16 mars 2010 à 23:16:53
Réponse #7

You


Pour avoir testé le bain dans l'eau glacée, puis le plongeon sans un trou découpé dans la glace dans un lac en Suède en janvier, je confirme la suffocation immédiate.
La respiration se coupe net, le coeur pompe tout ce qu'il peut (faut avoir un bon palpitant, il prend cher...), les muscles se contractent d'un bloc (on sort de l'eau sculptural, avec des muscles saillants qu'on ne se soupçonnerait pas), et quand on arrive à respirer (si on y arrive avant de sortir de l'eau, ce qui n'est pas dit), c'est pas pour faire de longues inspirations calmes.

Là le testeur montre ce que ce serait de tenter de sortir si l'on est tombé accidentellement et tout habillé. La situation la pire, donc.
Sortir de l'eau et remonter sur la glace est bien plus rapide/facile en slip, si on a sauté volontairement dans l'eau, qu'il y a une échelle à côté, un copain pour vous prendre en photo, et le sauna qui vous attend à 20m.
Mais ce que la vidéo (excellente au demeurant) ne dit pas, c'est que si on a plongé volontairement après un sauna pour se prouver qu'on pouvait le faire, on se retrouve des ressources insoupçonnées pour sortir d'une eau à 1°C.

Vous avez tous vu des reportages sur les manchots qui jaillissent tout droit de la flotte et atterrissent sur leurs deux pattes sur la banquise ? Ben là, pareil.
Les muscles tétanisés à la Schwarzy en plus.

18 mars 2010 à 09:09:29
Réponse #8

aurochs


Je ne suis pas vraiment compétent pour discuter de l'oxygénation du sang ou de son PH. Mais si on réussi à se sortir de l'eau, il me semble qu'il y a un pb de taille : le reisque d'hypothermie.

Aurochs

18 mars 2010 à 13:20:11
Réponse #9

Bison


Risque évident, sauf que ...

Les vêtement ont pris de l'eau :  de l'eau à 0°
Donc, probablement de l'eau plus chaude que l'air ambiant.

Le gars tord ses vêtements ... mais pas trop, et il les remets.
Ce sont des vêtement à 0°. Pas à -10 ...

Ok, les vêtement vont geler, en commençant par l'extérieur.
Aussi longtemps que tout ne sera pas pris dans la glace, les couches intérieures seront au moins à 0°.

Notons aussi que avant de tomber dans la glace, l'habillement correspondait à la température ambiante :  plusieurs grosses couches.
La couche à l'intérieur va quand même bien se réchauffer au contact du corps ...

Bref, le gars ne risque pas trop d'être "foudroyé" par l'hyporthermie, à mon avis.

Je ne dis pas qu'il va soudainement avoir trop chaud, hein ... ;)
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

18 mars 2010 à 13:32:39
Réponse #10

Bison


Citation de: You
Là le testeur montre ce que ce serait de tenter de sortir si l'on est tombé accidentellement et tout habillé. La situation la pire, donc.
Sortir de l'eau et remonter sur la glace est bien plus rapide/facile en slip, si on a sauté volontairement dans l'eau, qu'il y a une échelle

Je ne suis pas sûr que ce soit la pire ...

Il est habillé "hiver canadien", donc chaudement, avec de l'épaisseur contenant beaucoup d'air.
Cela va déjà l'aider considérablement à flotter.
Avec un peu de chance, il pourrait même éviter de vraiment se tremper la tête.

Un peu de flottaison :  plus facile de sortir au moins la tête, le cou, les bras, le torse ... hors de l'eau.
Pour sortir le reste, j'ai apprécié  ... mais il reconnait lui-même que ce n'est pas gagné d'avance. D'où l'option de se "geler" à la glace par les bras. J'aime bien cette idée de la dernière chance ...

Vous avez dit "Prolonger la vie" ?
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

26 mars 2010 à 15:29:05
Réponse #11

yelmo


Risque évident, sauf que ...

Les vêtement ont pris de l'eau :  de l'eau à 0°
Donc, probablement de l'eau plus chaude que l'air ambiant.

Le gars tord ses vêtements ... mais pas trop, et il les remets.
Ce sont des vêtement à 0°. Pas à -10 ...


Avec tous mes respects...l'analyse est un peu naif. Dans l'eau ou avec des vetements mouillés ont se refroidi plus vite que dans l'air a la meme temperature a cause de la conduction.

26 mars 2010 à 15:33:28
Réponse #12

Leif


oui mais ne pas oublier que c'est toujours le froid qui attire le chaud, donc l'eau est rechauffé par la température du corps.

d'où la perte de chaleur corporelle.

ensuite même par -10 l'eau si elle n'est pas gelé(douce) elle est a 2-3 degré sous la couche de glace qui se brise.

bon maintenant c'est du chipotage de quelques degrés

ciao

27 mars 2010 à 18:10:44
Réponse #13

Galileo


Ceux intéresse peuvent rechercher les videos et articles du  Dr. Gordon Giesbrecht ( http://www.umanitoba.ca/faculties/kinrec/research/people/giesbrecht.html ) qui est un spécialiste en la matière

e.g. petite video  http://www.youtube.com/watch?v=5gOW8ZaYqHA&NR=1


et pis j oubliais c est lui l instigateur du cold Water bootcamp http://www.coldwaterbootcamp.com/
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

28 mars 2010 à 18:46:27
Réponse #14

lambda


Bonjour a vous,
j ai pu discuter recemment de ce probleme de chute a travers la glace avec mon pote finnois.
il semblerait qu en fait une personne adulte en bonne condition physique tombant au travers de la glace d un lac a un repis de l ordre de la demi heure avant de veritablement tomber en hypothermie profonde.
Mais ca reste possible en arrivant a s ancrer sur la glace du bord du trou en posant les bras allonges sur la glace afin qu ils se scellent sur ladite surface. ce premier point assures, on a de plus grande chance de rester a la surface sans avoir a "surnager".
une fois cela fait, il semblerait que "l ideal" au niveau comportement, toujours dans l idee qu on ne peut pas sortir seul du trou, est de remuer le moins possible afin d eviter de brasser la couche d eau "chaude" qui se cree autour de soi, par rapport a l eau froide environnante. autrement dit, en restant immobile dans l eau, l eau au contact du corps et imbibant les differentes couches de vetements se "rechauffe" et cree un gangue un peu moins froide que dans l eau environnante, et le fait de battre des jambes, par exemple, semble tout simplement detruire cette gangue et remplacer en permanence l eau rechauffee par une nouvelle quantite d eau froide. en gros un equivalent liquide de l effet "winchill"...
dans ces conditions: ancrage + immobilisme, la demi heure citee plus haut est envisageable, d apres lui.... ca reste un ordre de grandeur, mais c est l idee...
si on peut sortir de l eau par soi meme, ce meme ami me conseillait, a moins d etre vraiment rode et en automatisme total, ou que ce soit si profondement pratique que ca en est instinctif dans ces conditions, de ne pas chercher a faire du feu... ca m a choque lorsqu il l a dit, mais en y reflechissant, a moins de s y etre entrainer un grand nombre de fois en condition, il semblerait que cela soit plus une facon de perdre de l energie avec un echec final qu autre chose.... il me conseillait plutot de essorer au mieux mes vetements, et de bouger bouger bouger, marcher , bref en fait de "debourrer" la mecanique de facon a produire la max de calories le plus vite possible... encore une fois, ca reste dans le cas ou on est pas habitue a allumer un feu rapidement dans des conditions similaires.... en cela, l oeuf de manise peut changer la donne...
je reste malgre tout convaincu de l utilite du feu bien sur, mais il est vrai que si on arrive pas a l allumer... que faire? peut etre la une solution?...
au passage, dans le cas ou on est capable d allumer un feu et de le gerer dans ces conditions extremes, une pratique consiste a faire en fait 2 feux de camps et de s installer ou d installer la personne victime de la chute allongee entre les 2 feux.
ce que je viens d ecrire dans ce post, n est pas une recette infaillible, ce n est pas a pratiquer comme ca, ca ne reste qu un termoignage venant d une perasonne au fait de ce probleme de par son milieu de vie...
je n ai pas d elements biblio, ca reste le temoignage, comme je le disais de cet ami, fonde sur ses acquis recus qu cours du service militaire finlandais et de pas mal de temps passe dans des regions riches en lacs dans le lapland, ainsi que la pratique reguliere de la baignade dans les trous de glace en sortie de sauna...
juste un peu de signal a commenter, corriger faire evoluer, ou supprimer par vous mes collegues modos si vous l estimez inutile.
a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

28 mars 2010 à 19:27:47
Réponse #15

Galileo


 Sur le site du bootcamp il expliquent la regle du 1-10-1



"1-10-1", c'est un truc simple pour retenir les trois premières phases de l'immersion en eau froide et combien de temps chacune dure environ


1 - Le choc dû au froid. On a instantanément le souffle coupé et ensuit on se met à hyperventiler, à un rythme qui peut atteindre 600 à 1 000 % de la respiration normale. Il est impératif de garder les voies respiratoires dégagées sous peine de risquer de se noyer. Le choc dû au froid s'estompe en une minute environ. Pendant ce temps, il faut tout faire pour éviter de paniquer et pour reprendre le contrôle de sa respiration. Durant cette phase, le fait de porter un gilet de sauvetage est un atout essentiel pour rester un surface et pouvoir respirer.

10 - La perte de motricité. Au cours des dix prochaines minutes environ, on perd progressivement l'usage des doigts, des bras et des jambes : on ne peut pratiquement plus s'en servir. Au début, il faut essayer de se sauver soi-même, mais si cela n'est pas possible, il faut se préparer à pouvoir conserver les voies respiratoires dégagées en attendant les sauveteurs. C'est pendant ces minutes critiques que l'on cessera de pouvoir nager et si l'on est dans l'eau sans gilet de sauvetage, on va probablement se noyer.
   

1 - L'hypothermie. Même dans de l'eau glacée, il est fort possible qu'il faille environ une heure avant que l'on perde conscience à cause de l'hypothermie. Si l'on comprend l'évolution de l'hypothermie, les techniques permettant de la ralentir, si l'on peut s'aider soi-même et appeler à l'aide, les chances de survie et de sauvetage seront nettement plus grandes.

http://www.coldwaterbootcamp.com/french/1_10_60fv2.html
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

09 février 2018 à 08:35:25
Réponse #16

François


Chute à travers la glace et les suites, en vidéo :

Tombé dans une plaque de glace par "ma vie en van" sur YouTube.



Ce qui rend cette vidéo intéressante, c'est :
- par un heureux hasard, la chute à travers la glace est enregistrée
- le gars avait suivi avant de partir du Québec, un stage "sauvetage en milieu éloigné", et il a les bons réflexes
- il analyse et commente pour nous le déroulement de l'incident en visionnant sa vidéo
« Modifié: 14 février 2018 à 15:58:08 par François »
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

09 février 2018 à 22:31:04
Réponse #17

babas37


Super vidéo Bison, merci pour le partage.

Le plus important, c'est de pas paniquer  ;).  Plus facile à dire qu'à faire  :doubleup:

10 février 2018 à 22:12:28
Réponse #18

Magic Manu


Super vidéo Bison, merci pour le partage.
C'est gentil, mais malheureusement Bison ne te répondra pas, il nous a quitté le 6 juillet 2015 :'(!
« Modifié: 10 février 2018 à 22:18:22 par Magic Manu »
Hope for the best, expect the worse...

14 février 2018 à 15:06:34
Réponse #19

Maximil


Je ne sais pas si j'avais oublié, ou si je n'étais pas au courant, mais m*rde  :'( Humpfrey, Bison, et sans doute d'autres... c'est aussi cela que de vieillir, voir d'autres partir avant soi qui vous rappellent, qu'un jour ou l'autre, ce sera votre tour.
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité