Nos Partenaires

Auteur Sujet: VICTORINOX Sentinel Clip - Couteau Suisse Victorinox [Test DM]  (Lu 53615 fois)

07 mars 2010 à 22:59:52
Lu 53615 fois

Corin


SENTINEL CLIP (lame lisse et lame dentée) - Victorinox






Ce Victorinox m’aura obligé à me poser beaucoup de questions et finalement, à ma grande surprise, à revenir sur quelques-unes de mes certitudes. Au début, je n'ai testé que le modèle à lame dentée. J'ai bien cru me convertir à ce type de lame mais quand j'ai comparé lame lisse et lame dentée, le match tourna en faveur de la lame lisse même si, pour certains aspects, la lame dentée à des avantages indiscutables. Voici un test qui me laisse sans certitude définitive. Je reste, après deux mois d'hésitation, à préférer la lame lisse mais Woodrunner, favorable à la lame dentée, a mené des tests contradictoires qui ne l'ont pas fait changer d'avis. Il vous en fera part, en tout cas je le souhaite, dans ce fil.

Passons au test donc:

Il était grand temps que Victorinox propose son couteau avec un clip.

La mutation de la marque vers des couteaux de poche grand modèle (110 mm), à cran d’arrêt, a déjà connu une évolution notable avec les lames à ouverture d’une main (munie d’un trou).

La forme du trou ayant évolué d’ovale à presque rond, c’est le premier point positif que je note sur ce couteau. Mais ce n’est pas le plus important. L’ouverture se fait mieux mais j’ai des mains fines. Je ne sais pas si la proximité des plaquettes n’est pas encore trop importante pour que ce soit vraiment confortable. A noter que le couteau est équipé d'un système liner lock (le cran d'arrêt est assuré par une lame métallique qui, comme un ressort, vient se caler derrière la lame quand elle est ouverte et contre elle quand elle fermée), ce qui explique à mes yeux une certaine dureté du mécanisme qui peut en rebuter certains car un peu plus dur à ouvrir que certains couteaux américains bien connus. Personellement, ça ne me gêne pas et ça bloque bien la lame fermée (en tout cas, à l'état neuf ;)).


Pour moi, ce qui est particulièrement réussi, c’est le clip. Jamais le couteau n’a bougé en randonnée ou dans d’autres activités quand, au même moment, ma lampe tactique tombait de l’autre poche. Jamais non plus, ce clip ne s’est accroché dans mon pull contrairement à d’autres couteaux d’origine américaine.


Quant à la position du clip (côté axe), j’ai, au début, pensé qu’elle aurait dû être inversée pour permettre la prise en main immédiate du couteau. Mais, finalement, en le laissant ainsi, ça servira justement à identifier le randonneur du bad boy et s’assurer ainsi que ce couteau ne soit utilisé que par des gens bien intentionnés.

Enfin, au départ, s’il était une critique absolue à mes yeux, elle portait sur la lame dentée au 2/3. De prime abord, je ne l’aime pas même si, à mon corps défendant, je m’y adapte. Mon couteau de poche, en dehors de tailler du saucisson me sert pour tailler du bois, action qui s’est révélée bien plus fréquente que je ne le croyais au cours de ce mois de test (environ 1 fois sur 3). Et là, la lame dentée est totalement inadaptée. J’ai essayé de me débrouiller avec le tiers lisse (chisel) mais c'était un pis-aller. La lame lisse est évidemment bien plus adaptée et permet de réaliser un travail fin.
Lame lisse:


Lame dentée:



La seule fois où j’ai cru trouver la lame dentée excellente, ce fut pour couper de la corde. J'avais plié la cordelette en deux et glissé le couteau dans le pli. Là, coupe franche, impeccable. Seulement, en voulant comparer les deux couteaux, j'ai posé la corde sur un support. Catastrophe. La lame dentée déchire les fils plus qu'elle ne les coupe. Jamais je n'ai pu rééditer mon premier essai qui avait été si bluffant. Je fus totalement désappointé. J'avais cru avoir trouvé un domaine dans lequel cette lame dépasserait la lame lisse. Il n'en était rien.





Du coup, je me suis mis à regarder comment je suis organisé quand je suis en extérieur. En fait, quand je travaille le bois, j’ai quasiment toujours un couteau à lame lisse avec moi (couteau de camp ou autre). Finalement, cette lame dentée pourrait être un plus si je suis sûr d’avoir un autre couteau avec moi. Ce qui est bien souvent le cas. En effet, je lui ai trouvé, a priori, deux avantages:

La découpe de l'alimentation. Les différents aliments, surtout s'ils offrent peu de résistance (pain, légumes...), se coupent mieux avec la lame dentée que la lame lisse.

Et pour jeter un peu plus le doute dans la tête de ceux qui comme moi ne juraient que par les lames lisses, j’ajouterais que l’avantage indéniable de la lame dentée, c’est qu’elle semble ne pas se désaffûter ou dans des conditions très particulières. J'écris cela bien que je n'ai pas eu besoin d'affûter la lame lisse mais pour avoir depuis plus d'un an une lame dentée identique à celle du test, j'ai pu constater qu'elle continue à être efficace sans difficulté.

Je ne me suis jamais servi de la pince à écharde mais plusieurs fois du cure-dent.


Un avantage certain de ce couteau (et de Victorinox en général) sur la concurrence, c'est le prix. En effet, la marque suisse a toujours été synonyme d'un rapport qualité-prix favorable. Ce que confirme le prix de ce Sentinel Clip que l'on trouve autour de 22 euros. Et à soi seul, ce prix rend ce couteau très opérationnel car vous l'utiliserez sans avoir peur de le perdre ;).

En conclusion, un couteau que l’on ne perd pas et qui présente l’avantage de rester très civil. Un bémol est qu’il n’est pas assez équipé, d'une part. D'autre part, s'il doit être un simple couteau de poche, pour la vie de tous les jours, avec une seule lame, je conseille de le prendre avec la lame lisse au vu de ce que j'explique au-dessus.

J’en suis arrivé à essayer de déterminer le couteau de mes rêves. Si je devais demander à Victorinox de me faire ce couteau, ce serait le mariage du nouveau couteau de l’armée suisse et du Sentinel. J’y mettrais la scie, les ouvre-boites et ouvre-bouteilles, le tournevis cruciforme et l’alène ainsi les nouvelles plaquettes antidérapantes du couteau militaire, d’une part; le clip, la pince à écharde et le cure-dent du Sentinel, d’autre part.

Et pour la lame? Je crois qu'au vu du carnage sur la corde et cordelette, je préfère la lame lisse mais bon, si je considère que j'aurai toujours une lame lisse fixe en plus, la lame dentée pourrait faire l'affaire. Mais quand même, dans le doute, je préfère une lame lisse... quoi que.

Alors, si tu me lis, Monsieur Victor, je te remercie d’exhausser mon vœu et je te promets de le tester celui-là. Mais il y a fort à parier que je l’adopterais sans coup férir... surtout si on a le choix entre les lames.

A+
« Modifié: 06 mai 2010 à 16:24:53 par Mathieu »

08 mars 2010 à 11:06:09
Réponse #1

Guigui


Salut,

Je n'apporte pas grand chose au débat, mais, juste pour rebondir sur un point :
La seule fois où j’ai cru trouver la lame dentée excellente, ce fut pour couper de la corde. J'avais plié la cordelette en deux et glissé le couteau dans le pli. Là, coupe franche, impeccable. Seulement, en voulant comparer les deux couteaux, j'ai posé la corde sur un support. Catastrophe. La lame dentée déchire les fils plus qu'elle ne les coupe. Jamais je n'ai pu rééditer mon premier essai qui avait été si bluffant. Je fus totalement désappointé. J'avais cru avoir trouvé un domaine dans lequel cette lame dépasserait la lame lisse. Il n'en était rien.

Une méthode utilisée en spéléo pour secourir un copain inconscient au bout d'une corde, consiste à couper celle-ci. Je m'y suis entrainé, et j'ai constaté qu'avec une lame dentée, la coupe était plus nette et rapide qu'avec une lame lisse (j'ai dû appuyer plus fort avec la lame lisse). Si l'impression que j'en ai retiré est bonne, c'est la conjonction de 2 éléments qui permet d'obtenir ce résultat : la tension de la corde (ici, un gars est pendu au bout) et la lame dentée qui pénètre mieux dans les fibres.

@+
Guigui
Il n'y a qu'une seule manière de le savoir : il faut essayer.

08 mars 2010 à 15:04:38
Réponse #2

Woodrunner


Pour moi la lame serrated est mieux pour l'utilisateur commun d'un couteau Suisse, peu de monde est à l'aise avec les techniques d'affûtage, la serrated est donc pour moi plus pratique.

J'ai également fait des tests avec les deux types de lame, et avec l'accord de Corin je vous donne mes résultats à moi.

J'ai comparé mon SAK08 et le sentinel à lame lisse.

En entrée: tranchage de corde de montagne 13mm de diam (c'est la version armée suisse,... ::) c'est pas du light!)

La corde est laissé pendante, et je slash:
Le sak08 tranche du premier coups 10mm, le sentinel 3-4mm.

En coupe sur le billot:
La serrated tranche en 1 passage la corde, il en faut 3 pour la lisse.

La corde prise en boucle:
La serrated la coupe en 2 passages et pour la lisse il en faut 3-5.

Couper la corde sur le sens de la longueur:
La serrated entame tout de suite la gaine, la lame lisse elle peine à cet usage.


J'ai ensuite fais des tests dans du bois dur pour faire des hérissons pour allumer le feu. Je trouve que la serrated fait mieux le job et plus vite si on utilise son effet scie. On peut arrêter le mouvement quand on veut. J'ai plus de peine avec la lame lisse. La lame lisse par contre fait des copeaux plus fin, genre papier à cigarettes!
J'ai également fais des petits tests orienté usage militaire.

Je me suis attaqué à un vieux gilet par éclats de l'ancienne génération (neuf n'ayant jamais été au soleil, ni à la pluie,...), 3 cm de fibres kevlar, de quoi faire mourir un ultima ratio bien over kill! ;D
J'ai également tranché des dizaines de sangles sur un vieux sac militaire avant de m'attaquer au sac lui même, nos harnais sont fait dans la même matière cela m'a permis d'évaluer la difficulté de dégager un camarade de ses équipements.

Pour la coupe des paquets balistiques:
Serrated= coupe aisé et rapide mais pas propre.
lisse= coupe très lente et pénible mais résultat assez net.

Coupe de sangles:
serrated= coupe aisé et rapide, même quand je mets 4 couches de sangles.
lisse= coupe aisé mais cela deviens pénible dès 3 couches de sangles.

Coupe de sangle, tissu et rembourrage mousse sur le sac:
serrated=coupe sans difficulté, passe à travers toutes les couches sans difficulté.
Lisse= besoin de forcer et de souvent changer l'angle d'attaque pour arriver au bout...

J'avais avant ce test réaffûter la lame lisse pour m'assurer de l'égalité de traitement.

J'ai également tester l'effet d'un coups porté à la volé sur le kevlar, la lame lisse passe trois couches, et la serrated une dizaine.

Ces résultats ne cherchent pas à remettre en cause les dires de Corin! C'est juste mon avis à moi, pour mon utilisation de ce genre de lame!
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

08 mars 2010 à 18:44:29
Réponse #3

guillaume


(Si c'est HS, tu supprimes, pas de problème ;).)

Alors, si tu me lis, Monsieur Victor, je te remercie d’exhausser mon vœu et je te promets de le tester celui-là. Mais il y a fort à parier que je l’adopterais sans coup férir... surtout si on a le choix entre les lames.

Tu peux aussi lui demander pourquoi il ne combine jamais couteau à ouverture à une main (avec blocage), ciseau et scie à bois ?
On en avait parlé longtemps dans le post sur les couteaux suisses et nous étions beaucoup à désirer "ce" couteau.

a+

08 mars 2010 à 19:51:20
Réponse #4

Melkor


Vous savez quel type d'acier est utilisé pour la lame svp ?

08 mars 2010 à 23:55:13
Réponse #5

jeantroovpa


Vous savez quel type d'acier est utilisé pour la lame svp ?

selon "LE" sujet sur les SAK, les lames des SAK standard semblent(aient?) faites avec un acier 55
si ca peut aider

09 mars 2010 à 00:21:32
Réponse #6

mad


A part le look moche de mauvaise copie de Spyderco, il y a un truc qui me choque vraiment : un semi serrated a un sens si la partie lisse est au bout (pour les travaux de précision). Ici, c'est le contraire, et c'est n'importe quoi ...
Si au moins ils mettaient un tire-bouchon  ;# !

09 mars 2010 à 04:47:30
Réponse #7

Corin


Salut,

Donc, pour répondre, dans l'ordre:
Sur la comparaison lame dentée, lame lisse, j'en étais arrivé à la conclusion que ne sortant presque jamais en extérieur sans lame fixe lisse, je pouvais prendre la lame dentée car j'aurai toujours une lisse pour tailler du bois... Mais le carnage que provoque la lame dentée (idem sur les photos de Woodrunner) m'a laissé perplexe.

Il faut préciser toutefois que si la coupe se fait sur la corde tendue ou pliée, la coupe s'améliore avec la lame dentée.

En même temps, la lame dentée fait un carnage sur du papier, du plastique (Ziploc, bouteille) ou une canette en alu mais... elle les coupe. Autrement dit, le pouvoir de coupe ou de pénétration est garanti par la finesse du résultat.

Quand je vous dis que ça m'a laissé perplexe ;).

Guillaume,
Je suis d'accord avec toi sur le manque d'équipement. A ce stade, pour nos activités, le Sentinel n'est pas assez équipé. Pour ce qui est des ciseaux, je n'en ai jamais ressenti le besoin et j'estime que ça grossit trop les couteaux qui en sont dotés. Certains les aiment bien. Moi, je m'en passe très bien ;).

Pour répondre à mad, je me suis fait la même remarque mais, à l'usage, quitte à avoir des dents sur une lame, l'efficacité est plus grande si elles sont à l'avant, notamment dans la découpe de l'alimentation ou d'objets (canettes, bouteilles...). Donc, c'est un choix qui peut se défendre.
Quant au tire-bouchon, en avons-nous vraiment besoin? C'est là aussi une question que je me suis posé. Seulement, emmenons-nous encore des bouteilles en outdoor ou en mission. La réponse est non. Si nous avons une bouteille, nous sommes en camp de base ou autre et il peut y avoir un tire-bouchon.
J'ai plus de probabilité d'avoir besoin d'un cruciforme que d'un tire-bouchon. Et c'est bien le premier qui me manquera le plus et pour lequel j'ai le moins de solution quand on trouvera toujours à se débrouiller avec une bouteille.

A+
« Modifié: 09 mars 2010 à 04:56:31 par Corin »

09 mars 2010 à 04:54:51
Réponse #8

Rod


J'ai plus de probabilité d'avoir besoin d'un cruciforme que d'un tire-bouchon. Et c'est bien le premier qui me manquera le plus et pour lequel j'ai le moins de solution quand on trouvera toujours à se débrouiller avec une bouteille.
+1 Avec ensuite l'ouvre-boîte vu le peu de conserve pour lequel on en a encore besoin...
Par contre les ciseaux... :-\

09 mars 2010 à 10:06:28
Réponse #9

Woodrunner


Pas d'accord avec le percheron Belge! ;D

Si une lame suffit pour ouvrir une bouteille,  ::) le fait d'ouvrir une boîte de conserve sans ouvre boîte se finit en générale par un pansement compressif ou un torchon autour d'une des mains,... ::)
Il y a une chose que Victorinox à changé et qui est vraiment pas pratique c'est l'alène,... elle ne coupe pas, elle n'a pas d'oeillet, c'est à mon avis une rature sur les nouveaux modèles!
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

09 mars 2010 à 10:11:21
Réponse #10


Bonjour

Pour moi, le tire-bouchon est indispensable sur un sak, pas pour ouvrir une bouteille de Pif  (j’aime pas ça), mais pour défaire les nœuds intempestifs, trop serrés, mouillés, coincés…

Il sufi de passer la pointe du TB dans le nœud « tire-bouchonné » un poil et vous avez une prise bien assuré qui viendra à bout de n’importe quel nœud récalcitrant.

Oups ! Mais vous le saviez déjà, surement. :-[



09 mars 2010 à 10:44:01
Réponse #11

mad


Les serrations à l'avant, ça me paraissait bizarre, mais puisque tu dis que ce n'est pas mal, j'essaierai si j'en ai l'occasion  8) ...

Quant au tire-bouchon, c'était à moitié une plaisanterie - je reproche à la plupart des Leatherman de ne pas en avoir (sauf un ou deux Juice). La plupart des couteaux suisses en ont  :doubleup: !
Mais si je m'en sers en balade, c'est pour ouvrir une bouteille devant l'épicerie où je viens de l'acheter, et la transférer dans une bouteille en plastique avant de reprendre mon chemin  ;) ...

09 mars 2010 à 22:53:08
Réponse #12

Rod


Pas d'accord avec le percheron Belge! ;D
Comment oses-tu! >:( ;D

Disons que statistiquement... Je l'utilise assez peu car la plupart des conserves ont des opercules maintenant... Pas en Suisse? :blink: Trop cher? ;# Trop compliqué pour vous?  :lol: :lol: :lol:

10 mars 2010 à 09:00:43
Réponse #13

Aïki


Pour un SAK ouverture une main avec tire bouchon, il faut jeter un oeil dans la gamme Ranger de Wenger.
Luc
jabber/gtalk lbo@jabber.belnet.be

10 mars 2010 à 12:11:38
Réponse #14

jeantroovpa


Petit retour sur l'ouverture des SAK wenger,
en ce qui me concerne, je ne la trouve pas pratique, le trou n'est pas rond et ca n'aide pas au maniement.
J'ai une bonne dextérité mais ce couteau, impossible de l'ouvrir correctement juste avec un mouvement de pouce

http://www.youtube.com/watch?v=fikGvJGNUb8

ps: peut être que je suis un pur manche hein  ;D
« Modifié: 10 mars 2010 à 12:20:45 par jeantroovpa »

10 mars 2010 à 12:44:05
Réponse #15

jeanluc


Ce que je reproche aux Wenger,c'est leur manque de coupe,et ce sont les seuls de mes couteaux que je n'arrive pas à affuter!en plus de leur encombrement par rapport aux Victorinox

10 mars 2010 à 16:26:36
Réponse #16

le-musicien


J'ai une bonne dextérité mais ce couteau, impossible de l'ouvrir correctement juste avec un mouvement de pouce

Moi j'y arrive très facilement en un geste. Tu as de grandes mains?

Ce que je reproche aux Wenger,c'est leur manque de coupe,et ce sont les seuls de mes couteaux que je n'arrive pas à affuter!en plus de leur encombrement par rapport aux Victorinox

Ceux que j'ai pu tester (modèles Ranger) coupaient rasoir, par contre je n'ai jamais testé l'affutage. Les plaquettes sont un petit peu plus grosses sur les Wenger mais la prise en main est je trouve meilleure. Un autre point que je préfère sur les Wenger, c'est le système de déverrouillage de la lame, qui se fait en poussant sur la croix Suisse, de ce fait on a pas besoin de mettre son pouce sous la lame quand on ferme le couteau d'une main.

Amicalement



10 mars 2010 à 16:49:25
Réponse #17

pecos


Salut a tous  :)

Pour l'histoire du tire bouchon,ya une autre technique hein  ;D

http://www.youtube.com/watch?v=Xa5fSBfPd0M

C'est vrai que ca fais un peu con a la sortie du supermaché mais bon....

Ciao

Nico...
"mieux vaut être jugé par douze que porté par six"

10 mars 2010 à 17:14:51
Réponse #18

jeantroovpa


Pour l'histoire du tire bouchon,ya une autre technique hein  ;D

AMHA, vu le résultat potentiel sur le vin, autant acheter du vin en bouteille plastique


@Le-Musicien:
j'ai pas des mains immenses mais loin d'être petites malgré tout;
j'avoue qu'avec de l'entrainement, je devrais réussir à trouver un moyen de l'ouvrir avec un seul mouvement de pouce... ceci dit je suis quasi sure qu'avec un spydah de taille similaire, ce serait plus simple

je gardes une réserve sur l'ouverture du wenger mais à voir ...

ps: il est sympa le surnom du spyderco hein ?  ;#

10 mars 2010 à 18:26:23
Réponse #19

Patrick


Très franchement, je croyais avoir touché le Saint Graal avec le Sentinel http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,338.msg237585.html#msg237585
Mais hélas après quelques semaines je l'ai donné à un copain. Ouverture à une main très trop dure, plastique du manche indigent, la ferraille des platines et du liner lock qui blesse quand on force. San sparler du sens du liner inversé.

Vive mon alox soldier.  :love:

10 mars 2010 à 18:56:12
Réponse #20

Diesel


Quant au tire-bouchon, en avons-nous vraiment besoin? C'est là aussi une question que je me suis posé. Seulement, emmenons-nous encore des bouteilles en outdoor ou en mission. La réponse est non. Si nous avons une bouteille, nous sommes en camp de base ou autre et il peut y avoir un tire-bouchon.
Toi, tu n'as pas de lunettes.  ;D
Si il y a un truc que je regrette sur mon "one hand" c'est bien son absence. Victorinox a eu l'idée géniale de faire un petit tournevis super pratique pour montures de lunettes (qui arrivent souvent à se desserrer chez les miennes) qui se loge justement dans le tire bouchon. :'(
Bein du coup, je prend le plus souvent mon vieux SAK. A part en rando l'hiver ou l'ouverture à une main est bien pratique avec des gants.

25 mars 2010 à 10:30:22
Réponse #21

garfield


Coucou,

Le "soldier"  m'a apporté les solutions que je ne trouvais pas ds la pince victorinox car trop lourde et trop complète...MAIS le manque de clip me posait problème. Alors j'ai demandé à Tony où ila vait trouvé son clip pour le sien. Il m'a envoyé ceci :

http://www.clipdraw.com

Mais ma carte visa a été refusée par ce site. Alors j'ai fait ceci:



Je me suis inspiré d'un monsieur qui fait des étuis kydex pour tout (NIKIAI qch, il y a un article ds la passion des couteaux sur lui)

Le couteau est porté ds le bon sens pour une saisie une main et le "finger hole" est bien mis pour une ouverture une main. Ici il est hors de ma poche pour la photo (mais sinon il pend ds ma poche)



Voila 2 mois que je le porte tous les jours. Pas de perte, pas de soucis.

RAaouw
Je suis pour la paix des ménages mais...si on pisse sur ma jambe en me disant qui pleut, je deviens très méchant !!!!

25 mars 2010 à 12:07:00
Réponse #22

Patrick


Je pense que tu aurais gagné pour un port en poche à faire un simple repliage, moins encombrant. Là il est vraiment surdimensioné.


25 mars 2010 à 13:30:12
Réponse #23

Diesel


Je pense que tu aurais gagné pour un port en poche à faire un simple repliage, moins encombrant. Là il est vraiment surdimensioné.
Sauf si c'est utilisé comme raquette de ping pong mon bon Pat.   :ninja:

C'est génial comme idée pour le garder dans une salle de sport.  ;D

25 mars 2010 à 14:05:55
Réponse #24

garfield


Salut Pat,

Bonne suggestion, je vais changer cela.
En fait j'ai tjs peur de ne pas prendre assez de matière première avec le kydex...

Merci.
Raaouw
Je suis pour la paix des ménages mais...si on pisse sur ma jambe en me disant qui pleut, je deviens très méchant !!!!

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité