Nos Partenaires

Auteur Sujet: 1050m de dénivelé et 3jours dans la neige  (Lu 5670 fois)

28 février 2010 à 15:40:14
Lu 5670 fois

fy


et une simulation de bivouac d'urgence....

Bonjour,
Nous sommes partis,Kilbith et moi mardi marcredi jeudi en montagne pour s'aérer et se"chauffer"  ::)avant le stage SD(http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,28224.0.html)
L'itinéraire:
Départ à 400m d'altitude sur un versant exposé nord pour monter sur un plateau à 1450m.Marcher 1,5km sur ce dernier direction s/o,redescendre de 200m et atteindre une combe orientée e/o.
L'objectif:
Bivouaquer,fabriquer des raquettes,les tester et renter.
La météo avant le départ:
Limite pluie neige1800m depuis 3jours,légères pluies intermitentes,vents lègers pour ces 72h....

Les photos:
Ravitallement en eau après le casse croûte

Petite apréciation de l'état du terrain:
Pas mal de neige pour une soit-disant limite pluie/neige aussi haute...

NOus allons par-là;passage du col à1400m

Arrivés sous le col,une petite surprise nous attend,il faudra passer par la droite gauche pour éviter le couloir...

Le passage à côté de la corniche


Arrivé sur le départ du plateau,une piste d'annimal me montre la direction,je passerais un peu plus à droite quand même.Le vent ne correspond déja plus avec ce qu'avait annoncé la météo.Il y a ds raffales de 40/50km/h


Petit tour d'horizon:

Le temps change,le vent nous apporte des nuages

La traversée du desert blanc commence,on voie le col d'où nous venont dans le fond.

NOus allons par là,la combe est 200m en dessous.Les nuages arrivent assez vite et s'entassent derrière nous.





« Modifié: 01 mars 2010 à 13:33:53 par fy »

28 février 2010 à 15:41:11
Réponse #1

fy


....
DEvant ce changement de temps;nous nous accordons pour aller dans un refuge situé dans la combe,autant de temps de marche mais à l'opposé de l'endroit du bivouac prévu.Il fait trop chaud pour que la neige tombe et ni lui ni moi ne voulons monter le camps sous la pluie à cette altitude dans ces conditions.DE plus,cela fait 5h que nous marchons dans cette neige molle,de temps en temps,je m'enfonce jusqu'au genou.
Je doit dire que d'après les renseignements météorologiques,je ne m'attendait pas à autant de neige...

Voilà la combe,nous allons descendre sur la droite pour atteindre le chalet



Très acceuillant...
Je regarde un peu au allentours et 'imagine que demain,nous pourrions peut-être monter le bivouac sur ce versant,dans un de ces carrés de connifères.
Aux vues de ce qu'i y a au dessus;pas de risques d'avalanches...

Comme souvent,les gens arrivent dans un refuge,utilisent le bois et l'eau de réserve et le refont pas les plein... :down:
Corvée de bois et bâtonnage pour allumer le poële

Pendant que le poële chauffe,Kilbith me montre la mise en oeuvre d'un réchaud à essence.Ici,nous commençons à faire fondre de la neige pour remplacer l'eau que nous utiliserons.

Ma compréhention de la chose:
Avantage par rapport à la température d'utilisation du combustible,bonne puissance de chauffe et surtout on trouve de l'essence partout dans le monde,même dans les pays les plus reculés où le gaz ne se trouve pas et puis cela marche aussi au gaz-oil...
Désavantage par rapport à la mise en oeuvre si les doigts sont trop froids et le poids.
Je le laisserais complèter si besoin...

Le bilan de la journée:
Une neige molle,plus abondante que prévu;des températures douces et un vent supérieur au prévisions de la météo sur le net...Il y a eu en effet quelque pluies fines de neige fondue.
Beaucoup de temps de marche,une fatigue agréable mais présente.Et enfin ,la décision de changer de plan face au desseins du ciel...
Vents très forts la nuit.Bon someil....

« Modifié: 01 mars 2010 à 11:30:35 par fy »

28 février 2010 à 15:41:23
Réponse #2

fy


...
Le lendemain matin,la montagne nous attend avec un large sourire

Devant cette belle météo,nous décidons de remonter la combe jusq'à son col,le passer et faire le bivouac à 1350m.2h de marche environ.

Très vite,je m'apperçois que mon chien à du mal à avancer...Peut-être des courbatures...Une fois chaud,ça ira sûrement mieux.
Je ne tarde pas à avoir la réponse dans ses traces:


La neige a "crouter" pendant la nuit dû aux températures douces de la veille et plus froides ensuite
Là,je réfléchis vite:
Si le fait de le pousser jusqu'en haut le rend inapte à la marche demain;nous serons à au moins 5 ou 6h de la voiture...Personnelement,cela me/nous bloquerait à moins de l'abandonner(cte blaque! ::) ou de prendre le temps de fabriquer de quoi le transporter(et le terrain n'est pas si simple)
Donc;quitte à ce que ses pattes le fasse souffrir,autant le/nous rapprocher au plus près du point de départ.
Après consultation(et compréhention de la part de Kilbith);nous décidons de rebrousser chemin par le même itinéraire que la veille,et faire le bivouac pas loin d'un autre refuge croisé à l'aller qui lui se situe à la limite de la neige/terre et à 2h au plus de la voiture...
Nous reprenons donc nos tarces.

Re-traversée du "désert blanc"...Le vent souffle plus fort que la veille.


Pour l'instant,la montagne derrière nous sourit toujours...(Elle se trouv dans la direction d'où arrivent les dépressions)
En avançant,ce sourire devient un peu de travers...Un peu narquois


« Modifié: 28 février 2010 à 16:49:19 par fy »

28 février 2010 à 15:41:36
Réponse #3

fy


......
À partir de là,nous arrivons sur la dernière crête à midi.On casse la croûte.Il y a pas mal de vent mais la veste en gore-tex que je porte est idéale pour ces conditions.À mon sens,mieux que le polycoton que je porte habituelement.
Nous repartons.
Immédiatement,on s'apperçois que la neige s'est transformée et qu'elle n'est plus du tout la meme que la veille!
Nous devons traverser en diagonale descendante une pente abrute(+de 45°) qui a maintenant 5mm de croûte de glace :o
Je manque de glisser.Je me rend compte que Si je perd pieds,c'est 200m avant les premiers arbres et rochers avant le canyon.... :down:
Kilbith me suggère de remonter un peu et réessayer dans nos traces exactes de la veille.
Nous les retrouvons mais elles se sont aussi transformées:Elles ont fondues et sont entièrement gelées elles aussi.
Je fait quelques mètres à taton,je bloque sur un passage.Le chien devient un vrai problème.

Je préfert censurer le passage qui suit car il correspond à une vraie prise de risque.
Comprenez moi,cela pourrait être interprèté comme un très mauvais exemple à suivre et pourrais peut-être inciter à la réflexion que si nous sommes passés sur un tel terrain comme nous l'avons fait(quoi que kilbith a été plus sage que moi),alors cela est possible...ET ce n'est pas du tout ce que je veux....
J'ai mis 3h pour faire 250m en ligne droite

J'y fait donc juste allusion pour ne pas faire une coupure avec la suite.
« Modifié: 28 février 2010 à 17:20:43 par fy »

28 février 2010 à 16:52:15
Réponse #4

Kilbith


DE plus,cela fait 5h que nous marchons dans cette neige molle,de temps en temps,je m'enfonce jusqu'au genou.

Ceux qui nous connaissent tous deux admettrons, qu'en ce qui me concerne, je m'enfonçais plus que de "temps en temps" jusqu'au genou.  ;#



L'idée générale de la sortie était de tester le matériel "classique" dans le cadre d'une sortie hivernale en montagne vers 1500m dans la neige dans une optique bushcraft. Donc pas d'optimisation du poids (j'avais des boites de conserves, un réchaud à essence, pas de raquettes, tarp 3*3 D4 comme abris...) et pas de matériel spécialisé "montagne" si ce n'est des guêtres (si on considère que c'est du matériel de montagne).


En clair : on était bien "entamé" à la fin de la première journée. Car 1050 m de dénivelé avec de gros sacs, dont une bonne partie dans la neige molle sans raquettes...c'est assez fatigant.   :closedeyes:

(PS : comme d'habitude dans les CR les photos ont été prises dans les passages/moments "faciles" le reste du temps on a autre chose à faire.)
« Modifié: 28 février 2010 à 17:53:46 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

28 février 2010 à 18:48:58
Réponse #5

fy


Une fois réunis et arrivés au refuge,il est 17h.
Le reste d'adrénaline qui coule dans mes veines va déterminer le genre de bivouac que je vais faire aux allentours

MODE FICTION ONAujourd'hui,égaré,j'ai dû dépassé un courant critique;j'ai perdu énormément de temps,nuit ne va pas tarder à tomber;je ne sais pas où je suis et ne connais pas le terrain qui m'attend.

Il faut donc se poser pour la nuit.Ce que j'ai fait aujourd'hui a sûrement épuisé mon "capital chance"....
 Voilà la situation:
une bonne heure avant qu'il fasse nuit,il tombe une petite pluie fine de neige fondue et les bourasques s'intensifient.
Il faut trouver un endroit abrité des éléments,sècher les pieds et les chaussettes reprendre des forces et passer la nuit dans les meilleures conditions avec le matériel que j'aurais pris pour une journée

J'ai trouvé le bosquet d'arbres là-bas

Idéal;le sol est sec,exempt de neige et surtout;le terrain offre des abris contre le vent
Ce que je met à ma disposition:
-un poncho
-un bivi
-un couteau de cou
-Les fringues que j'ai sur moi+veste polycoton+veste gortex+polaire+une écharppe
-un briquet +de l'écorce de bouleau+un peu de coton vaseliné dans un sachet étanche
-2l d'eau que j'ai pris sur le trajet
-1/2saussiçon,1soupe,1vitamineC,1thé et quelques figues sèches
-1réchaud avec un peu de gaz
Le reste est dans le sac et ne me servira pas.

L'abri est monté avec uniquement ce que m'offre le terrain:
Un replis derrière un épais bosquet de houx,les branches souples pour donner de l'élasticité au montage pour que le vent ne déchire pas mon poncho.
Les pierres trouvées sur place et le bois pour le feu est à l'abris dans les bosquets...Il est assez sec.
Des branches de sapin pour isoler le sol


Le chien,lui,n'est pas soumis à cela,il a le droit de profiter de tout son confort.On le voit ici dans sa parka et sous son bout de poncho cam.

Le 9mcarré de kilbith


La préparation du foyer optimisé avec la forme des pierres

La bonne soupe "optimisée" avec le reste de saussiçon :up:


Les bon plan matos de Kilbith sortis d'on ne sait où mais toujours aussi étonnant   :)

Bon ap'

Bon allez,on fini de se sècher et au dodo




J'ai dormi avec toutes mes couches thermiques dans mon bivi.La parka gortex enroulée autour des jambes.Les chaussures au pied,ouvertes et mon écharpe mise en bonnet sur la tête.
J'ai eu un sommeil réparateur par phases et à la fin de la nuit,quand l'est commençait s'éclaircir,je suis entré dans mon sac de couchage pour une ou deux heures de vrai sommeil.

Les températures de la nuit on tournées autour de 0°C.

 MODE FICTION OFF
Retour à la voiture sans soucis

Fy.
« Modifié: 28 février 2010 à 19:09:06 par fy »

28 février 2010 à 19:22:42
Réponse #6

Kilbith


Bonjour,

Fy a juste oublié de préciser que lors de ces quelques jours le vent était violent. En fait lors de la dernière nuit (sous tarp) nous avons essuyé une première tempête avec un vent qui devait bien atteindre +70km/h par moment. La nuit a été un peu "agitée" et "bruyante" mais les tarps ont tenus (montagne en losange est bonne orientation pour le 3X3, bonne orientation, faible surface et protection par les taillis pour le tarp de FY). Nous avions vérifié l'absence de branches/arbres au dessus de nous pour cette installation.

Pour mémoire, sur les photos vous voyez le Pic de Midi de Bigorre : les vents ont soufflés la nuit dernière (donc trois jours après notre passage) à plus de 200 km/h et dans les vallées nord sud (comme celle que nous avons remonté) les vents ont atteint 140km/h. Pas de la rigolade, il y a eu un mort en pleine ville dans une vallée voisine à cause d'une chute de branche...


http://www.ladepeche.fr/article/2010/02/28/786674-La-tempete-fait-un-mort-a-Luchon.html   :'(

Mais nous n'étions plus en montagne à cette date, juste sur la route du retour du stage de Lee Morrison.  :-\
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,28224.120.html

soyez prudents.
« Modifié: 01 mars 2010 à 09:30:51 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

01 mars 2010 à 09:36:15
Réponse #7

Kilbith


Bonjour,

Comme d'habitude, ce CR n'a pas pour objet de "s'autocongratuler" ou bien de donner l'occasion de "se tirer sur la nouille" en regardant de belles photos de...montagne.  :D

Si nous avons pris le temps de prendre des photos c'est pour susciter chez vous des interrogations et donc des questions.

En clair : si vous avez des questions n'hésitez pas à les poser, même si vous avez 1 post au compteur. "Les questions ne sont jamais idiotes, seules parfois les réponses le sont".

On essayera d'y répondre dans la mesure de nos moyens.... ;)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

01 mars 2010 à 11:54:58
Réponse #8

fy


Evidement....
Ce que nous pourrions rajouter,c'est que quoi que l'on puisse prévoir dans ce genre de sorties,la nature nous impose toujours de nous adapter....
Je voie que le temps change,que j'ai perdu du temps,he bien je change mes plans pour suivre,comme l'eau;le "chemin" de moindre résistance...

Ce n'est évidement pas une règle fixe,rigide...Car de temps en temps,cela doit rester exeptionnel,il faut pouvoir dépenser beaucoup d'énergie pour dépasser un courant critique,se sortir d'une situation d'où on ne peux plus reculer...Et même là,il faut faire au mieux dans le sens où dans la difficulté,il faut chercher le chemein de moindre résistance....

Après,si certains jugent que nous devrions partager le passage "censuré" afin d'en tirer le meilleur et faire que cette situation puisse donner certains renseignements sur les erreurs commises et à ne pas reproduire,pas de souci. :closedeyes:
Si on en venait là,il serait bien d'éviter les phrases du genre "vous avez eu beaucoup de chance";"c'était stupide"...etc...
Ça,on le sait déja ;D....
Quoique nous étions les seuls à pouvoir juger sur place...

Voilà,comme d'ab.,c'est en espérant que ce CR et ces photos donne envie de sortir ....Et de faire partager l'experience vécue...

Fy.

01 mars 2010 à 12:29:22
Réponse #9

fy


Bonjour VieuxMora,
Dans l'ordre:
1-J'y ai pensé...N'importe quelle pièce de tissu aurait pu faire l'affaire.Mais une fois "chaud",le chien a avancé normalement.Donc je n'ai pas eu la nécéssité de    perdre du temps à le faire.
Ce qui est sûr,c'est que la prochaine fois que je sort dans la neige,c'est qu'il aura cet "équipement" en plus dans son barda...

2-J'utilise un bâton quand le terrain n'est pas trop dur pour le chien(encore lui ::))
Sinon dans les passages un peu compliqués,je suis obligé de l'aider à passer.J'ai donc besoin de mes 2mains pour lui.Je ne sais pas si tu l'a déja lu dans certains post où je parle de lui,mais il a un handicap qui le limite de façon assez impotante.
Comme il est le plus faible,je doit m'adapter à lui.

3-Pour KILBITH,je ne sais pas,ilte le dira sûrement.
DE mon côté,avec les affaires du chien,peut-être un peu moins de 20kg...Lui en fait 30,donc,dans les passages difficiles,j'ai 50kg à bouger.

01 mars 2010 à 12:41:26
Réponse #10

Kilbith


1 Une question/suggestion pour les pattes des chiens: les glaçons entre les doigts peuvent générer des coupures, les mushers prévoient des sortes de petits "chaussons" qui ressemblent à des bourses, et qui s'attachent au bout des pattes.
Aviez vous de quoi improviser une protection similaire ? Comment avez vous traité la blessure ? Vasleine ?
Sur ce point je laisse Fy répondre. Mais je lui ai en effet suggéré la même chose. Il faut savoir que les pattes des chiens sont fragiles en terrain abrasifs, et que la neige c'est par nature abrasif.

Citer
2 Sur les photos et dans votre liste je n'ai pas vu de bâtons pour aider à la progression.
Je n'avais volontairement pas de bâton de marche, ce qui est rare chez moi. Fy n'en utilise pas. L'objectif était de faire dans le "classique", or je sais assez bien monter un tarp avec des bâtons mais je galère beaucoup plus sans (je suis plutôt adepte de la tente et/ou sursac). Clairement les bâtons de marche auraient été utiles pour s'équilibrer et faciliter la progression dans la neige. 

Citer
Quand je me promène en montagne, si je n'ai pas un outil dédié (piolet, batons de ski ou de rando)
Initialement, nous n'allions pas faire une sortie "neige profonde". Et je dois dire que je pensais que l'itinéraire serait essentiellement sur piste forestière avec 5 cm de neige maximum. La prévision était plutôt à la grosse pluie  ::)

Donc pas de matériel de progression spécifique. Je déconseille les bâtons de marche comme item de sécurité : s'ils aident et assurent la progression, ils ne rattrapent pas d'une erreur. Là, il faut un piolet.

Citer
mon premier geste c'est d'en trouver un, en bois sec mais pas mort, pas forcément tout droit (les branches torses en sapin ont un effet ressort parfois intéressant)
En avez vous utilisé, notamment dans les passages difficiles ?
Je dois dire que j'y ai fortement pensé. Mais d'expérience les trucs improvisés dans les moments difficiles sont souvent plus des béquilles pour l'esprit que des solutions. Sur la glace, neige gelée, il faut de l'acier pour se rattraper dès que l'on a un chouillat de vitesse....
 
Si on prends appui sur une branche/alpenstock improvisée dans un passage périlleux, et que cela casse : bye! bye!  ^-^

donc il me semble préférable de ne rien avoir...ce qui facilite la décision d'attendre ou de faire demi tour.


Citer
3 Curiosité: combien de kg sur le dos ?
Dans mon cas un sac d'au moins 15kg sans la flotte.. Mais c'est au pif, j'ai préféré ne pas peser. Normalement j'essaye de rester en dessous de 12 kilos avec plus ou moins la flotte.

Les vêtements n'étaient pas optimisés au niveau du poids et pas très adaptés à des conditions neige/altitude. C'était bon et solide, mais (trop) lourd.

"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

01 mars 2010 à 13:07:20
Réponse #11

Outdoorsman




Fy, tu es un vrai survivant !

Une telle corniche a été formée par un vent fort soufflant sur le versant opposé. Une accumulation de neige se forme (par déposition) sur le versant pris en photo. C'est l'endroit idéal pour la formation d'une plaque à vent.

Ces dessous de corniche sont donc à éviter au maximum. Si l'on est contraint de passer par là, il faut aborder la zone par le coté et pas droit en dessous. Si on est plusieurs, il faut un écart maximum entre chaque personne. Le premier pourra sonder ou faire des coupes dans la neige pour vérifier la stabilité de la couche neigeuse.
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

01 mars 2010 à 13:11:48
Réponse #12

Kilbith




Fy, tu es un vrai survivant !

Une telle corniche a été formée par un vent fort soufflant sur le versant opposé. Une accumulation de neige se forme (par déposition) sur le versant pris en photo. C'est l'endroit idéal pour la formation d'une plaque à vent.

Ces dessous de corniche sont donc à éviter au maximum. Si l'on est contraint de passer par là, il faut aborder la zone par le coté et pas droit en dessous. Si on est plusieurs, il faut un écart maximum entre chaque personne. Le premier pourra sonder ou faire des coupes dans la neige pour vérifier la stabilité de la couche neigeuse.

TAFDAK et merci de ta remarque pertinente : C'était exactement notre analyse. C'est exactement ce que nous avons fait. La photo est prise au zomm ce qui laisse à pesner que la corniche est plus proche que dans la réalité. Mais elle faisait facilement trois à quatre mètres de haut.

Nous avons progressé en nous protégeant grâce au relief du terrain. Puis nous avons abordé le col largement sur la gauche dans des pentes purgées. Nous nous sommes séparés pour la montée. Compte tenu du relief et de l'exposition les plaques à vent étaient à redouter. A noter que deux randonneurs en raquettes étaient passés quelques heures plus tôt sans prendre les mêmes précautions que nous.

Nous avons donc passé en l'abordant latéralement une petite corniche (2m) dans un endroit peu pentu et dans une neige bien molle. On le voit sur les deux photos suivantes.

D'autre part, la neige était molle et commençait à se transformer, les pentes étaient partiellement purgées. Nous avions conscience qu'en s'alourdissant il existait aussi un fort risque que la corniche cède et entraîne la totalité de la neige. Une situation analogue au Printemps. En repassant par la suite par le col, il y avait une très grande coulée de fonte sur un des versants.

Malgré cela la sécurité n'était pas de 100%, c'est clair.

(J'ai fait les stages avec un instructeur ANENA au sein de mon club il y a bien longtemps. Je ne dis pas ça pour me la péter, juste pour vous inciter à le faire).
« Modifié: 03 mars 2010 à 08:02:39 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

01 mars 2010 à 13:38:04
Réponse #13

fy


Quand nous sommes montés,nous sommes passés par la gauche(et non pas par la droite...jma trompé :-[)
Donc,nous ne sommes jamais passés sous la corniche...
Mon sentiment était que le couloir allait guider un maximum de neige en cas de "cassure" sur notre droite justement...

En tant que pro de ce milieu,tes remarques sont toujours les bienvenues :) ;)

01 mars 2010 à 14:21:23
Réponse #14

Chris-C


Salut Fy,

pour la patte de ton chien, tu peux prendre des bottes pour chien, ça permet soit de prévenir quand la neige est dure et coupante ou
de soigner et de couvrir pour pouvoir finir une ballade...

exemple:
http://www.doonerak.com/boutique/liste_produits.cfm?type=87&code_lg=lg_fr


Sur 2 photos autour du feu de camp, y'a un couteau qui flotte dans les airs hors de sa pochette.... pas bien  :closedeyes:

De bien beaux paysages en tout cas, je prépare une rando sur 5 à 6 jours dans les Pyrénées pour Juin, ça donne trop envie  :)

a+





01 mars 2010 à 14:38:03
Réponse #15

fy


Salut Plumok;
merci pour ce lien...En général je fabrique quasiment tout avec des "restes";et là,ça donne de super idées... :up:

Oui,jai fait un couteau qui fait de la lévitation :glare: ;#
Plus sérieusement,je l'avait accroché là pendant que je "bricolait"...Je l'ai enlevé par la suite sur la remarque de "Kilbith le sage"qui l'a vu au dernier moment...Donc oui...Pas bien..

Si je peux t'aider pour la préparation de ta rando,ce sera avec plaisir...

01 mars 2010 à 15:46:18
Réponse #16

Pics (Vincent.D)


Salut kilbith  ;)
Je reconnais la coquille ventile longue de ton système 5 couches.
Tu avais le reste?
Si oui, tu es content du "système" en montagne?

@++

Vincent

Do More With Less & K.I.S.S.

01 mars 2010 à 16:15:00
Réponse #17

Kilbith


Salut kilbith  ;)
Je reconnais la coquille ventile longue de ton système 5 couches.
Tu avais le reste?
Si oui, tu es content du "système" en montagne?

@++

Vincent

Bien vu : J'avais en effet mon long anorak en ventile 95% du temps sauf durant la montée dans la forêt le premier jour. Cela m'intéresse de tester le ventile dans une utilisation montagne hivernale.

Dessous selon les circonstances :

- Veste imper/respi légère Arktis. Comme l'extérieur est en pertex cela glisse très très bien dessous la ventile. Suffisamment large pour la mettre sur le ventile en cas de besoin.
- Polaire Patagonia (à poil) R2. Très isolante pour son poids.
- Polaire windstretch patagonia. C'est en fait un "sous pull" solide, lisse et un peu coupe vent. L'élasticité de la matière permet d'avoir une coupe étroite, mais on peut quand même la mettre sur l'anorak en ventile. Ma dernière couche lors d'un gros effort par temps frais et vent modéré.
- Sous vêtement manche longue Odlo Warm effect (présence d'argent contre les odeurs, relativement efficace pour du synthétique).
- Pantalon polycoton Fjallraven (au moins 15 ans).
- Collant ullfrotte 200
- Cuissard de pêche D4.
- Guêtres eVent Outdoor Designs.
- Chaussures Cuir/goretex Asolo lourdes.
- Bob, lunettes neige, gants cuirs, gants polyester, bonnet andin alpaga, passe montagne ullfrotte 200, buff.
- Cagoule longue et large imper/respi du VC.

Cet ensemble allait de pair avec un sac synthétique Alta de Helsport et un tarp 3X3. Je peux dormir avec l'ensemble de mes couches chaudes dans le Alta (il est large) et la cagoule peut facilement recouvrir la moitié du sac de couchage (bivy improvisé) alors que la ventile fait l'autre moitié (penser système).


Donc pas exactement le système 5 couches que j'ai décris par ailleurs, mais quelque chose d'approchant et d'approprié aux conditions hivernales.

Je m'attendais à beaucoup plus de pluie. En fait il y a surtout eu du vent et de la pluie/neige intermittente le jour. Ensemble extrêmement confortable que ce soit pour la montée (dénivelé de plus de 1000m avec gros sac), l'attente (sur des crêtes venteuses), le bivouac (sous la pluie et en présence d'un feu) ou bien encore accroché à une paroi ventée durant environ deux heures.

La température n'est pas descendu en dessous de -5°C ni au dessus de +5°C. Mais refroidissement éolien énorme et de longs moment exposés au grand vent sans pouvoir bouger. je n'ai pas sortie la polaire R2 (couche chaude hydrophobe) ni la cagoule (pas de grosse pluie).

J'ai privilégié le synthétique sous le ventile pour le gain de poids, le séchage en condition montagne/neige, le coté hydrophobe sous la ventile (pas complétement étanche), et le poids (montagne).

Confort excellent, ni froid, ni sensation humide.


Tu noteras la possibilité d'ouvrir largement les manches pour la ventilation. Les manches sont longues et abritent les gants d'une pluie ou du vent (jusqu'à un certain point). Capuche extrêmement couvrante (fil de fer) et respirante (coton) ce qui permet de se contenter d'un bonnet de laine.

« Modifié: 01 mars 2010 à 17:09:18 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

01 mars 2010 à 17:07:29
Réponse #18

Pics (Vincent.D)



Do More With Less & K.I.S.S.

01 mars 2010 à 17:16:29
Réponse #19

bushiben


- Ce que tu vis au sommet te change profondément et te devient indispensable...
- L'alpiniste est un homme qui conduit son corps là où, un jour, ses yeux ont regardé... - Gaston Rébuffat

- Grimpez si vous le voulez, mais n'oubliez jamais que le courage et la force ne sont rien sans prudence, et qu'un seul moment de négligence peut détruire une vie entière de bonheur. N'agissez jamais à la hâte, prenez garde au moindre pas.
Et dès le début, pensez que ce pourrait être la fin - Edward Whymper

01 mars 2010 à 17:24:29
Réponse #20

Nirgoule


Et vous êtes partis comme ça avec des sacs de 20 et 30kg dans la neige…sans ski ni raquettes, ni bâton. Une soudaine pulsion maso ?  :o

J’ai fait le même genre de c…. sac trop lourd et neige jusqu’au genou, ça calme vite.

La solution ? Ski et peau de phoque ou raquettes. Le chien en pulka ou à la maison.

Si c’était à refaire, Donc ?  :huh:
"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

01 mars 2010 à 17:37:47
Réponse #21

Kilbith


Qu'est ce exactement?

un bête cuissard :



Pas cher, pouvant se mettre sans enlever les chaussures, aéré. Nécessite une veste longue et des guêtres. Ne coupe pas bien du vent si veste courte.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

01 mars 2010 à 17:46:19
Réponse #22

Artic Killer


Toujours sur la dernière photo, pourrais-tu nous décrire le système et la construction "grillage de tranche de sauc'". Ça a l'air pas mal chouette ce petit truc pour le fond de sac ! :doubleup:

Merci d'avance !

Chouette balade sinon

A+!
"Et du chaos une voix vint à me dire: souris, sois heureux, ça pourrait être pire.
Alors j'ai souris, je fus heureux, et ce fut pire."

01 mars 2010 à 17:46:58
Réponse #23

Kilbith


Et vous êtes partis comme ça avec des sacs de 20 et 30kg dans la neige…sans ski ni raquettes, ni bâton.
Oui. L'objectif était de faire avec un équipement standard randonneur dans la neige quitte a fabriquer des raquettes sur place. On ne pensait pas qu'il y aurait autant de neige.

Citer
Une soudaine pulsion maso ?  :o
Non une pulsion de test. Nous connaissions très bien le coin ET des cabanes se trouvaient à proximité (d'ailleurs la première nuit se fut cabane et non bivouac car on avait perdu trop de temps dans la neige).

Citer
J’ai fait le même genre de c…. sac trop lourd et neige jusqu’au genou, ça calme vite.
Tout a fait.  :)

Citer
La solution ? Ski et peau de phoque ou raquettes.
En cherchant bien je dois pouvoir trouver ça chez moi.  ;)


Citer
Le chien en pulka ou à la maison.
Fy sans le chien ce n'est pas possible. Pour la pulka, vu que le chien de Fy est handicapé, ce n'est pas une bonne solution

Citer
Si c’était à refaire, Donc ?  :huh:
Bein on ferait pareil, mais sur un itinéraire moins engagé et plus facile d'accès pour avoir plus de temps pour bushcrafter. Mais, pas facile de trouver un terrain facilement accessible ou on est tranquille.

Je te rassure : je fais plein de sortie en raquettes ou en ski de rando. Mais je vois pas l'intérêt d'en parler ici (ni ailleurs d'ailleurs).  ;D

"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

01 mars 2010 à 17:48:50
Réponse #24

Kilbith


Toujours sur la dernière photo, pourrais-tu nous décrire le système et la construction "grillage de tranche de sauc'". Ça a l'air pas mal chouette ce petit truc pour le fond de sac ! :doubleup:

Merci d'avance !

Chouette balade sinon

A+!

Bein, moi je suis pas bricoleur juste un adaptateur de temps en temps ; le bricoleur roi de la récup c'est fy.

En clair : c'est un truc suédois que l'on peut acheter mais qu'un ami m'a donné en l'occurrence.  :love:
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité