Nos Partenaires

Auteur Sujet: Mon Roselli chasseur  (Lu 11128 fois)

15 novembre 2006 à 09:05:55
Réponse #25

chris7273


Si je comprends bien l'huile de lin que l'on achète dans le commerce n'est pas bouillie et il faut la chauffer soi-même ?

Si oui, est-ce que l'huile ainsi bouillie se conserve aussi bien que l'huile "crue" ?

15 novembre 2006 à 16:31:25
Réponse #26

Bill


salut Kazar,
Tu l'appliques chaude ou froide ?

16 novembre 2006 à 00:59:31
Réponse #27

kazar


L'huile de lin que j'achetais en France dans le commerce n'était pas cuite. Je la chauffais moi-même jusqu'à ce qu'elle atteigne une teinte trés brune parce que c'est ainsi que je la préfère. Ici au Québec je la trouve déjà cuite.

L'huile de lin bouillie se conserve bien, mais elle sèche rapidement au contact de l'oxygène (c'est pour obtenir cette qualité imperméabilisante  qu'il faut la faire bouillir), il faut donc la garder dans un récipient étanche et reboucher aprés utilisation.

Si on la passe chaude sur le bois, elle pénètre mieux en effet. Mais une fois, en la passant trop chaude, le bois d'ébène de Macassar d'un puuko Citadel a fendu. Donc tiède c'est plus prudent. Je vérifie toujours si le bois n'est pas recouvert d'un vernis même trés léger qui empêcherait l'huile de pénétrer. Ce que je fais parfois, pour les couteaux de terrain qui vont être souvant en contact avec la pluie, la rosée, les mains mouillées, etc..., c'est que je plonge pendant 24 heures la poignée dans un grand verre rempli d'huile de lin bouillie. Sinon pour les couteaux plus délicats j'y vais plus doucement, et j'observe comment réagit le bois.
Parfois l'huile peut faire se relever légèrement la fibre du bois : dans ce cas je ponce doucement avec de la laine d'ébéniste triple 000, je repasse de l'hile, je reponce doucement, etc, j'usqu'à ce que le bois reste lisse.

L'huile de lin sur le bois de cerf ou l'os c'est pas mal également, parce qu'avec le temps elle va le jaunir. Il faut aimer. Si c'est trop jaune : poncez avec de la laine d'ébéniste triple 000. Même chose pour la corne. Et si vous imbibez d'huile une lanière de cuir coloré et entourez votre bois de cerf avec celle-ci, l'huile va faire migrer la teinture du cuir vers le bois de cerf. Les résultats sont souvent pas mal.

Attention : l'huile de lin s'enflamme trés facilement lorsque elle atteint une température élevée. Difficile à éteindre et ça fume noir : gâre aux murs de la cuisine!  ;)
Ne pas laisser traîner le papier ou le chiffon imbibé d'huile de lin : celle-ci peut s'auto enflammer. Rincez et imbibez d'eau votre chiffon aprés utilisation et jetez-le.

Vérifiez qu'il n'y ait pas d'additifs type plomb dans les huiles de lin disponibles au rayon bricolage (utilisée pour la peinture, le traitement des sols et du bois).
Il existe de l'huile de Lin vierge mais interdite à la consommation en France.


L'huile de noix (rayon huiles commestibles des grandes surfaces) est trés bien également, et sent trés bon, mais je ne sais pas si elle possède les mêmes propriétés de protection du bois et de régulation de l'humidité que l'huile de lin bouillie.

Stéphen.  ;)

16 novembre 2006 à 01:28:30
Réponse #28

Baptiste


Merci kazar,
les choses sont beaucoup plus claires maintenant.
Je garde cette méthodologie de côté car pour le moment, je n'ai pas de couteaux avec un manche en bois ...  ;)
La vie est étrange parfois, on ne veut pas partir loin de ceux que l'on aime mais on ne veux pas non plus revenir en laissant ceux que l'on a appris à aimer...   Moi

16 novembre 2006 à 08:51:28
Réponse #29

chris7273


Mon expérience :  j'ai fait chauffer de l'huile de lin (huile de lin "crue" sur l'étiquette) dans une casserole sur la gazinière.

Casserole : attention au dépôt sur les parois de la casserole (j'ai dû faire bouillir de l'eau savonneuse et frotter avec un gratton pour le faire partir.... ouf, madame n'aurait pas apprécié ;) )

Odeur : c'est pas désagréable mais j'ai l'impression que toute la maison sent l'huile bouillie alors que la hotte fonctionnait au maximum.

Couleur : l'huile est devenue un peu plus foncée mais je ne suis pas allé jusqu'au brun foncé (j'ai stoppé l'expérience suite à l'odeur qui devenait vraiment forte dans la maison)

A refaire : dehors sur réchaud de camping.

J'ai enduit les manches de deux couteaux (un en olivier, l'autre en ??bois??) qui me servent en cuisine : ca a l'air pas mal.

16 novembre 2006 à 09:01:27
Réponse #30

chris7273


J'ai copié/collé les explications de Kazar dans ce post séparé :

http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,922.0.html

16 novembre 2006 à 20:02:57
Réponse #31

Frolboll


Salut !

Il y deux semaines, j'ai passé, à froid, 3 couches d'un fond de bidon d'huile de teck (mélange d'huile de lin et d'huile de bois de Chine) sur le manche d'une hachette et sur celui du golok martindale qui en avait bien besoin : l'odeur peut être gênante à l'intérieur, la protection me semble très correcte, le contact avec la peau est agréable. Conclusions dans quelques semaines.

Frol

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité