Nos Partenaires

Auteur Sujet: Veste zip intégral 600g/m² WOOLPOWER ULLFROTTÉ [TEST DM]  (Lu 42027 fois)

11 février 2010 à 13:49:17
Lu 42027 fois

DavidManise


VESTE GRAND FROID WOOLPOWER ULLFROTTÉ 600

Données de base:

Woolpower full Zip jacket 600
70% laine merinos et 30% polyamide
Fabriqué en Suède

Taille testée XXL
poids 997 gr (différence de 50g avec celle de Woodrunner, pesée moins humide peut-être ?)

Fiche fabricant : http://www.woolpower.se/en/asp/produkter_2_7236.asp

Consignes d'entretien:

Lavage à 60°C
Peut être repassé au fer chaud 150 °C
Pas de blanchissement
Séchage à basse température 60°C maximum


Testeur:
David Manise - spécialiste survie
1m85 - 124kg - bien acclimaté au froid


Pouf... -15°C sans vent, dès qu'on bouge on pète de chaud là-dedans...  :) On ne voit pas bien sur la photo, mais je transpirais abondamment, là -- photo Sandrine Booth

Conditions des tests :

- premier test en rando dans la neige par -15°C --> un sous-vêtement craft + la veste 600, et c'est tout ;
- nombreuses sorties à la journée par des températures allant de +1 à -14°C --> sous-vêtement technique + veste, avec ou sans une gorka (veste de treillis russe) selon le vent et les précipitations ;
- stage de survie hiver dans le Dévoluy, par des températures variant de +3 au soleil et à l'effort (sudation importante, avec le pull gardé et "imbibé" volontairement pour le pousser dans ses retranchements) à -18°C en statique le soir et la nuit, avec le pull chargé de l'humidité de la journée...

Critères testés :

  • pouvoir isolant (hors convection, en station debout) : on m'avait dit que ces vestes étaient "super chaudes".  Malgré tout, elles restent relativement minces comparé à une doudoune ou à une polaire à poils longs.  Il est difficile de mesurer objectivement le pouvoir isolant d'un vêtement, mais je situerais cette veste largement au-dessus de ma polaire la plus chaude (une Cimalp à poils longs qui est très très chaude).  Le fait qu'elle soit relativement ajustée au dos, à la poitrine et aux cou fait que le plus gros de la masse est bien isolé.  Une coupe plus ajustée à la taille aurait été mieux pour moi : je suis serré au thorax et j'ai de la place au ventre et aux reins.  Mais ça reste super chaud.  Le rapport isolation chaleur, sur un pull de cette qualité, est selon moi égal à ma meilleure polaire (qui fait à peine 150g de moins pour un pouvoir isolant réellement moindre, et plein de défauts que ce pull woolpower n'a pas) ;
  • pouvoir isolant couché (pull comprimé par le dos) : comme la laine est peu compressible, de porter le pull la nuit procure une réelle isolation supplémentaire au sol...  j'ai passé plusieurs nuits dehors avec, et clairement, je préfère avec !!! :)  Bcp moins froid sur le sol gelé avec la laine...
  • pouvoir isolant humide (après bonne grosse suée dedans) : le stage des 30/31 janvier dans le Devoluy a été l'occasion pour moi de redécouvrir les joies, pendant un temps, de la marche dans la neige dure qui défonce...  un exercice EPUISANT où j'ai joué le jeu à fond pour (volontairement) tremper mes couches isolantes de sueur.  Une fois arrêté, j'ai carrément senti que j'avais atteint un point où la laine commençait à se saturer d'eau.  Une odeur de mouton mouillé flottait autour de moi, signe qu'effectivement j'avais imbibé le vêtement réellement.  Suite à cet effort intense, je me suis retrouvé à faire près plus d'une heure en statique...  le test pour le pouvoir isolant du vêtement mouillé était significatif...  et satisfaisant.  Je n'ai pas eu froid du tout.  Mon pull a séché doucement sur moi, je l'ai senti s'alléger et se sécher progressivement, et il est resté bien chaud...  Avec une polaire par-dessus, j'aurais réellement pu déplacer le point de condensation vers l'extérieur et garder mon isolant sec...  mais j'ai joué le jeu pour les fins du test, et je n'ai pas été déçu.  Je sais que je peux réellement négliger ce vêtement, en fait, et qu'il continuera à me servir...
  • résistance aux odeurs : Avec 70% de laine Merinos, bien évidemment le pull capte les odeurs, à cause des propriétés auto-nettoyantes de la laine, et de sa capacité naturelle à retenir les odeurs diverses...  J'ai ce pull depuis plus d'un mois maintenant, et j'ai transpiré dedans comme un goret, côtoyé des feux de camp, cuisiné, re-transpiré...  je ne l'ai toujours pas lavé, et il ne sent RIEN.  Pire, il est propre...  !  Et en plus, contrairement aux pulls en laine ordinaire (qui ont ces mêmes propriétés auto-nettoyantes), je peux laver ce pull à la machine sans problème quand ça sera nécessaire :love:
  • résistance au feu (étincelles, courte exposition à la flamme) : exposé à directement à la flamme d'un briquet pendant 5 secondes, les fils soulevés et les bouloches du pull fondent et noircissent (en dégageant l'odeur de cheveux brûlés caractéristique à la laine), mais l'ensemble ne part pas en torche, ne fond pas, et ne colle pas...  il ne s'agit pas là d'un vêtement de protection incendie  à proprement parler (Woolpower en fait aussi), mais visiblement ce vêtement est moins inflammable qu'une polaire ou que tout vêtement en synthétique...  la laine se consumera sans doute si on la chauffe assez, mais elle reste moins dangereuse que bien d'autres vêtements, et c'est appréciable quand on joue près des feux de camp, en survie, ou qu'on utilise des réchauds par gros temps... !

Remarques générales et conclusion :

Outres ses remarquables qualités thermiques, son entretien minimal, sa polyvalence, et sa rusticité, cette veste possède une ergonomie vraiment géniale : les trous pour les pouces sont un vrai plus pour réchauffer les mains et les doigts.  C'est un truc que je faisais toujours au Québec quand j'étais jeune...  je le faisais au ciseau.  De voir ça sur un pull, un truc c*nçu comme ça, m'a fait sourire et m'a vraiment plu.  Ca marche...  c'est pratique...  Le bas du dos, plus long, est vraiment appréciable quand on se penche, en position assise ou en position foetale (quand on a vraiment froid, on s'y replonge d'instinct) : le dos est protégé.  Le col est juste parfait à mon goût.  Ni trop serré, ni trop large.  La coupe est confortable.  

Un truc assez inattendu, avec ce vêtement, est sa capacité à être confortable sur un spectre extrêmement large de températures.  Je le porte souvent aussi en intérieur, et il n'est pas trop chaud...  comme si la fibre s'adaptait à la température ambiante.  C'est assez troublant.  Et pour une veste en laine, elle évacue la transpiration de manière tout simplement bluffante, presque à la manière d'une polaire : l'humidité se condense à la surface extérieure du tissus, sur les petits poils...  il suffit de la brosser, et le plus gros tombe, sans avoir beaucoup mouillé les fibres !


La condensation se pose essentiellement à l'extérieur du tissus, comme avec une polaire...

Ce qui est sûr, c'est que depuis que je l'ai reçu, cette veste, je l'ai portée quotidiennement...  je pense que c'est un signe ;)

Je l'utiliserai sur les trois saisons les moins chaudes...  et je lui prévois déjà des jours heureux lors des stages avancés où roulé en boule près de mon feu, à 4h du mat, contrairement à mon habitude je ne grelotterai pas ;#

Verdict : c'est de la balle :love: :love: :love:

David
« Modifié: 16 septembre 2011 à 15:32:08 par Mathieu »
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

11 février 2010 à 14:55:42
Réponse #1

PUBLICITÉ


« Modifié: 16 septembre 2011 à 15:31:11 par Mathieu »

11 février 2010 à 15:32:38
Réponse #2

Woodrunner


Ma version du test:
VESTE GRAND FROID WOOLPOWER ULLFROTTÉ 600

Données de base:

Woolpower full Zip jacket 600
70% laine merinos et 30% polyamide
Fabriqué en Suède

taille testé XXL
poids 1046 gr

Fiche fabricant : http://www.woolpower.se/en/asp/produkter_2_7236.asp

Consignes d'entretien:

Lavage à 60°C
Peut être repassé au fer chaud 150 °C
Pas de blanchissement
Séchage à basse température 60°C maximum


Testeur:

Woodrunner, 28ans, 194cm, assez lourd et large pour nécessiter un XXL, bien acclimaté au froid. Lieu du test : forêt 900-1100m d’altitude.
Utilisation jusqu'à présent:marche en forêt, observation et dessin en forêt, bricolage autour de la maison (coupe de bois de feu, rangement, peler la neige...), petites sorties en raquettes à neige.

Combinaison lors de l’utilisation :

-T-shirt technique+veste Ullfrotté 600
-T-shirt technique+veste Ullfrotté 600+ veste smock anglaise
-T-shirt technique+veste Ullfrotté 600+ veste gore-tex
-T-shirt technique+ pull à col roulé+veste Ullfrotté 600+ veste anglaise

Première impression à la sortie du paquet:

Il y a le mouton avec le paquet! C'est du lourd!  :blink:

Je suis un grand habitué des polaires nordiques depuis des années et j'ai jusqu'à aujourd'hui été fidèle à une seul marque, je ne pensais pas trouver un jour quelque chose d'équivalent à la seconde peau verte qu'est devenu ma fourrure polaire au fil des années. Mais là je me fais du soucis car pour le moment la veste Ullfrotté 600 est en passe de détrôner pas mal de mes certitudes, voire de mes habitudes!

Premier essai je trouve la coupe parfaite, le dos est bien couvert, comme je l'aime. Les manches ne serrent pas, même si on les remonte la circulation n'est pas entravé, j'adore! Le poids se fait totalement oublier car le tissu suit parfaitement le mouvement, j'ai rarement eu un habit aussi confortable, je la porte tout le temps, à la maison, lors des courses, pour aller boire un café (j'ai pas de style,...  ::)), et surtout lors des ballades sous une veste en gore-tex et avec un simple t-shirt technique.



Détail de la manche avec les passe-pouce.


Détail de la manche sans les passe-pouce.


Notez le dos long.


Le col.

Après utilisation:

Les +
Grand confort au port autant en mouvement qu'en statique.
Excellente gestion de l'humidité (la veste reste vraiment sèche à l'intérieur).
Possibilité de gérer la ventilation grâce à la fermeture éclair (lors de l'effort j'ouvre totalement la veste pour rester le plus frais et sec possible)
Le dos plus long qui couvre bien le bas du dos même en mouvement.
Le tissu ne gratte pas.
Le tissu sèche vite.
Chaude même mouillé.


Les -
Le col est trop haut à mon goût (je préfère les cols mao qui gênent moins)
Le tissu se détend beaucoup avec le temps (je suppose que cela se corrige après un cycle lavage/séchage)
La tirette est trop massive pour moi je préférerais une tirette en textile. Je prévois d'ailleur de la supprimer et de la remplacer par de la paracorde pour éviter les irritations sous le gilet ballistique au travail.
La fermeture éclair qui parfois coince un peu dans le tissu.

Je l'ai beaucoup porté avec une smock anglaise ces derniers jours et c'est une symbiose total! Je n’ai jamais eu froid,  ni jamais trop chaud. La température d'utilisation était par exemple de -2° à -7° un jour de la semaine passé et l'activité était statique et à l'ombre (montage d’un bivouac et différents petits testes pendant 3-4h). Je m'attendais à me geler mais que nenni!
Je suis de plus en plus épaté!
De plus les manchons portés avec les poignets de la smock serrés sont étonnamment agréables et très confortable.

Autre effet appréciable lors d'un effort intensif c'est la capacité du textile à évacuer la transpiration! C'est assez impressionnant, l'intérieur reste sec et l'humidité se concentre sur l'extérieur du tissu (très perceptible au touché).
Pour tester cette capacité j'ai à plusieurs reprises fait un effort intensif puis je me suis simplement arrêté et couché à même le sol en attendant l'effet frigo habituel mais cela fut chaque fois en vain!
J'ai quand même toujours porté un sous-vêtement technique sous cette veste je ne suis pas sûr que l'effet serait aussi flagrant avec un t-shirt coton.



Conclusion

Après un mois d'utilisation au quotidien je ne trouve pas beaucoup de défauts à cette veste. Elle est devenue essentielle à toute sortie par temps froid. J'adore la coupe, la matière est vraiment confortable, la couleur est parfaite pour mon usage. Je me réjouis de pouvoir utiliser plus à fond cette veste.
Je continuerai à poster des compléments au fur et à mesure de mes expériences.

Je ne peux que conseiller ce genre d'article pour nos activités dans la verte!    
« Modifié: 16 septembre 2011 à 15:31:32 par Mathieu »
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

11 février 2010 à 18:29:04
Réponse #3

lemarseillais


samedi, commande passée sur krapahute, aujourdhui, réception d un colis,je l'ouvre mon pull ullfrotté 600, ce soir je me connecte et que vois???mon pull en test!!!
  testé un peu aujourdhui, sous le treillis, temps:neige,verglas, -2 au plus, aucune sensation de froid, ms bon, avec une polaire je n'avais pas froid...ca sera mieux, la semaine prochaine dans le parc des ecrins!!!

 Content de mon achat, j'attends juste de "meilleures conditions" pour voir ce que ce pull a dans le ventre!!!
Mes photos nature et autre, une adresse: http://www.j-bertil.book.fr/

Mise à jour: 27/12/2010

11 février 2010 à 21:11:35
Réponse #4

DavidManise


Perso pour le gros temps j'ai trouvé vraiment le truc idéal : Sous-vêtement technique, ullfrotté 600, polaire, treillis. 

Vraiment nickel. 

La polaire fait en sorte que l'humidité ne reste pas du tout dans la laine.  Tu pètes de chaud.  Trop bien :love:

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

11 février 2010 à 22:21:44
Réponse #5

lemarseillais


sous vetement technique+ ullfrotté+ polaire+ treillis, c'est ma tenue decrite sur un autre poste lol, mais j'aurai une question:
 La polaire, sur ou sous l'ullfrotté? (c'est une polaire assez fine)
Mes photos nature et autre, une adresse: http://www.j-bertil.book.fr/

Mise à jour: 27/12/2010

11 février 2010 à 23:43:37
Réponse #6

Rod


Une coupe plus ajustée à la taille aurait été mieux pour moi : je suis serré au thorax et j'ai de la place au ventre et aux reins.
C'est également le seul "défaut" que je trouve à mon gilet... Par contre contrairement à Wood j'adore la hauteur du col! :up:

Le tissu se détend beaucoup avec le temps (je suppose que cela se corrige après un cycle lavage/séchage)
C'est pour ça que je pense passer du XL au L... J'ai essayé le t-shirt en XL et il m'allait bien les premiers moments donc j'ai acheté celui-là. Mais il s'est rapidement distendu ce qui accentue le "courant d'air" au niveau de la taille si on ne met pas le vêtement dans le froc. Et vu que ce sont justement des articles destinés à être portés longtemps sans être lavés, je trouverais con de devoir les laver pour resserer la maille.

La tirette est trop massive pour moi je préférerais une tirette en textile. Je prévois d'ailleur de la supprimer et de la remplacer par de la paracorde pour éviter les irritations sous le gilet ballistique au travail.
Ouais... C'est forgé ou quoi leur truc? Ils bossent avec le forgeron qui a fait le marteau de Thor? :blink: ;D Et en plus je ne le trouve pas spécialement pratique ou ergonomique mais on est plus dans le détail.

12 février 2010 à 09:09:49
Réponse #7

DavidManise


La polaire, sur ou sous l'ullfrotté? (c'est une polaire assez fine)

La polaire au-dessus, de manière à ce que le point de condensation soit dans la polaire, et pas dans la laine.  La laine reste chaude et est séchée par la chaleur qu'il fait dans la polaire.  La polaire encaisse l'humidité...  et ça tu t'en fous, quand elle devient vraiment humide en surface, tu l'enlèves, tu la secoues, et tu la remets ;)

C'est un truc super bien à piger pour vos stages "longue durée" où on vous demande de durer longtemps sur le terrain en étant tout le temps trempé et tout ça : la polaire par-dessus la laine fait sécher la laine.  Par ailleurs les chaussettes en laine c'est vraiment pas mal pour éviter les pieds moisis : elle reste chaude même mouillée, et la laine est naturellement antifongique...  un vrai plus sur la durée.

Ca tombe bien j'ai des chaussettes ullfrotté en laine en test aussi :lol:

Mais on glisse dans le hors sujet là.

Je ferai un retour là-dessus dans les prochains jours.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

12 février 2010 à 11:50:20
Réponse #8

g-dag


Mais alors, est-ce que l'épaisseur de la polaire est indifférente ou alors une polaire légère suffit dès lors qu'elle est enfilée au-dessus de laine de bonne qualité?

PS : j'adore tous ces tests.

12 février 2010 à 12:26:52
Réponse #9

DavidManise


Mais alors, est-ce que l'épaisseur de la polaire est indifférente ou alors une polaire légère suffit dès lors qu'elle est enfilée au-dessus de laine de bonne qualité?

Tout dépend de la température ambiante et de la chaleur que tu produis, mais oui, ça marche très bien avec une polaire fine.  J'ai fait le test avec une micropolaire, et ça marche nickel...  d'autant mieux d'ailleurs que je transpire moins à l'effort avec une polaire plus fine... ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

12 février 2010 à 13:48:27
Réponse #10

g-dag


c'est intéressant cette modulation. Comme je ne suis pas confronté à de grand froid mais à beaucoup d'humidité et que je produi pas mal de chaleur, j'avoue que les grosses polaires me paraissent parfois un poil disproportionnées.

12 février 2010 à 14:21:49
Réponse #11

DavidManise


Un petit coup de pub éhontée pour Carnets d'Aventures : mon prochain article porte justement sur les systèmes de vêtements, et il est LARGEMENT REPOMPE (avec son autorisation hein :closedeyes:) sur les réflexions et expérimentations de Kilbith.  Je parle notamment de ça... 

Super revue, en plus. 

http://www.expemag.com

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

06 mars 2010 à 15:25:38
Réponse #12

g-dag


Je viens de lire l'article. La pub est tout sauf éhontée.

Outre ce forum, c'est l'article le plus constructif que j'ai lu sur cette question (et il est bien écrit).

Il fait comprendre beaucoup de choses.

Car souvent dans les articles ou discussions sur les vêtements, il est traité des vêtements utilisables en rando montagne ou continentale ce qui n'est pas du tout ma zone géographique (Penn-ar-Bed).

Avec l'approche systémique,  il m'est plus facile de m'adapter à un climat globalement doux (5-10° l'hiver- 15-25° l'été) mais au temps changeant avec beaucoup de vent (très souvent au-delà de 100 km/h) et un taux d'humidité important (80/90 %).

Bref, j'ai enfin compris en quelle couche mon ciré va pouvoir parfois prendre place.

Le dernier article qui m'ait autant fait gamberger était celui portant sur les items dans les kits de survie.

Même revue, même auteur. Etrange coïncidence.

Merci.

01 décembre 2010 à 10:09:27
Réponse #13

filmanue


Salut,

j ai du choper une acclimatation rapide parce que je n arrive a la porter cette superbe veste en effet elle me donne trop chaud.

je l ai teste par -15°c sans le facteur avec un tshirt technique en poly quelque chose et juste la fameuse veste et j avais trop chaud et il ne s agissait que de marche sans effort particulier.

je viens de recevoir un pull en 400 grammes et je vais l essayer pour voir si cela est moins chaud. par contre c est une veste que je garde au moins dans le sac si la temperature descend ou si j ai besoin de m arreter.

     

15 décembre 2010 à 22:22:41
Réponse #14

Mitch


Superbe revue ! D'ailleurs je possède quelque vêtements woolpower, et franchement j'en suis tombé amoureux !!!! :love:
Ils sont vraiment géniaux ces effets chaud !!! J'ai testé ma veste en 600gr il y a deux semaine au puy du Pariou par moins 10°C. Je doit dire que j'ai même eu trop chaud !!! Maintenant, elle ne me quitte plus quand je sors en promenade ou sur le terrain dans la verte !  :doubleup:

26 janvier 2011 à 09:57:35
Réponse #15

Cleric


Je fais remonter le sujet pour poser la question suivante: la Woolpower 600 peut-elle remplacer AVANTAGEUSEMENT une doudoune en pertex? Avez-vous des retours d'expérience d'une telle transition?

Conditions d'utilisation:

- A mettre rapidement sur le dos lors d'un break de 5-10min lors d'une marche par une tempétature sensible allant de +5° à -15°
- Le soir au bivouac en troisième couche, par une tempétature sensible allant de +5° à -15°

Avantages présentis de la transition pertex-> laine

- résistance au feu
- peut être éventuellement porté pendant l'effort

Inconvénients présentis de la transition pertex-> laine

- Poids/volume supérieurs

Merci de vos réponses  ;)


Cleric



« Modifié: 26 janvier 2011 à 10:54:57 par Cleric »
"...And we shall know no fear"

26 janvier 2011 à 10:29:36
Réponse #16

Pierr


Il faudrait que tu sois plus précis sur ta "doudoune en pertex". Quel type et grammage d'isolation?
Le woolpower sera nettement moins coupe-vent et moins déperlant que la doudoune.

A mon avis en statique le woolpower n'a que l'avantage de la plus grande résistance au feu.

Le woolpower est plus intéressant en dynamique: gestion de l'humidité, des odeurs ...

26 janvier 2011 à 10:54:23
Réponse #17

Cleric


Il faudrait que tu sois plus précis sur ta "doudoune en pertex". Quel type et grammage d'isolation?

Type Snugpak Sleeka Elite ou équivalent mais je n'en connais pas les détails techniques de construction  :-[
Cette dernière est renseignée en "low comfort" pour du -10°C. En troisième couche elle me convient pour du -15°C en statique avec un coupe-vent/humidé par dessus si nécéssaire.
"...And we shall know no fear"

26 janvier 2011 à 11:25:41
Réponse #18

Pierr


L'isolant de cette veste est du "softie" donc du synthétique. Le poids total de la veste en L est de 750 grammes. Le grammage n'est pas donné sur le site de Snugpak. En comparant avec la Nanok SF, qui fait un peu plus d'1kg en L je crois et a un grammage de 200gr, j'imagine que le grammage de la snugpak ne dépasse pas les 150gr.

750 gramme d'isolant synthétique et de pertex doivent être plus chauds qu'1kg de woolpower.

Je n'ai pas de woolpower 600 mais ma Nanok SF est certainement largement plus isolante qu'un woolpower 200 + woolpower 400 que j'ai. J'aurais tendance à penser qu'un woolpower 600 restera moins chaud (et moins coupe vent et déperlant - moins compressible aussi) que ta snugpak.

Mais ce serait mieux si David ou Woodrunner (ou un autre utilisateur de la 600) donnait son avis.

26 janvier 2011 à 12:04:29
Réponse #19

Cleric


Merci Pierr pour cette réponse aussi prompte que précise.   :)

Conclusion provisoire: le woolpower 600 ne peut pas remplacer une doudoune synthétique dans les utilisations que je souhaite en faire.
"...And we shall know no fear"

26 janvier 2011 à 13:02:49
Réponse #20

Kilbith


Bonjour Cléric,

J'ai une woolpower 400g/m² (très proche de la 600) et ma femme une sleeka. Aussi je me permet d'intervenir.

La woolpower a une coupe serrée, elle est élastique, peu de coutures et elle est lisse à l'extérieur. C'est un super produit pour mettre en couche intermédiaire sous un treillis par exemple car elle provoque peu d'irritations (absence de coutures, peu de développement bactérien, la laine est un produit semblable à nos cheveux). Pour cet usage le fait que l'on puisse la porter longtemps et qu'elle ne soit pas facilement "inflammable" est un gros plus d'autant plus que la laine est hydrophobe et s'adapte à une large plage de température, encore plus avec le zip intégral. Ce n'est pas adapté pour être porté en couche externe.

La Sleeka (aussi au départ un truc militaire) à une coupe plus large avec des manches raglan. Comme elle est lisse et qu'elle a des manches raglan on peut la porter SOUS une veste large ou SUR une veste. C'est donc une couche que l'on peut enfiler sur un treillis étroit dès que l'on s'arrête (penser au volume de l'équipement militaire spécifique au besoin). Comme elle est coupe vent et relativement déperlante c'est bien adapté pour cet usage. En revanche, on ne peut pas facilement la conserver sur soi lors d'un effort (elle n'évacue pas bien la transpiration et elle est fragile pour marcher en forêt ou ramper).

En terme d'isolation, si on envisage les deux vêtements pris individuellement, la sleeka est plus isolante. Ne serait-ce que parce qu'elle coupe mieux le refroidissement convectif (vent). Elle est aussi plus légère et plus compressible et cela tombe bien car on la transporte plus souvent dans le sac qu'on ne la porte en dehors du bivouac.

Si on raisonne globalement, c'est moins clair. La veste 600gr/m² peut être porté seule ou en couche intermédiaire sous un treillis par temps très froid. Elle peut y rester si on ne fait pas d'activité trop intense. Elle peut sans problème être porté pour dormir (donc 24h/24h) et là comme la laine est peu compressible c'est un réel plus vis à vis du froid venant du sol. L'ensemble veste 600gr/m²+treillis est coupe vent, solide et déperlant : au final très isolant quel que soit les conditions rencontrées (pluie, vent, frottement, feu...).


Le choix final dépend donc de tes activités (intenses, peu intenses) et de leur nature (mili, chasse, civil...).  ;)
« Modifié: 26 janvier 2011 à 13:36:36 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

26 janvier 2011 à 13:40:51
Réponse #21

Cleric


J'ai toujours été un adepte du coton et du synthétique point-barre mais grâce au forum, j'ai découvert et testé les avantages de la laine en première couche. Convaincu par les propriétés de cette matière, je me demandais dans quelle mesure elle ne pouvait pas se substituer à ma doudoune en troisième couche.

Au vu de vos réponses je commence à comprendre que le woolpower 600 ne peut pas remplacer la doudoune synthétique car il s'agit de deux types de vêtements aux propriétés et aux destinations différentes. Par contre, ces deux types de vêtements semblent complémentaires.

En troisième couche,  la laine me parait vouée plutôt voué aux efforts par grands froids et l'isolant synthétique au statique. Par contre, en première couche je crois que le synthétique est adapté aux efforts et la laine au statique.

Me trompe-je?
"...And we shall know no fear"

26 janvier 2011 à 14:45:16
Réponse #22

Pierr


En couche extérieure la laine a les avantages de:
- robustesse (si tissée ou foulée, pas tricot comme le Woolpower)
- déperlance (une swandri gère bien la pluie fine, avec un bon confort)
- silence et camouflage
- résistance au feu

En couche de corps elle donne:
- bonne sensation de chaleur
- bonne gestion de la transpiration
- peu de développement des odeurs

Donc je ne suis pas d'accord avec "en première couche je crois que le synthétique est adapté aux efforts et la laine au statique. "
La laine en première couche convient pas mal au dynamique, surtout dans la durée.

26 février 2011 à 07:25:30
Réponse #23

filmanue


Merci Pierr pour cette réponse aussi prompte que précise.   :)

Conclusion provisoire: le woolpower 600 ne peut pas remplacer une doudoune synthétique dans les utilisations que je souhaite en faire.


cette semaine on va toucher les -34°c je vais faire un essai avec une 600 woolpower et une veste avec doublure synthetique de type primaloft et je vous reviendrais dessus.

mais autant je marcherais avec une woolpower autant je suis pas sur du resultat avec ce genre de veste qui sont tres bonnes en statique style bivouac ou lors d un arret force donc en fait je pense plutot a des vestes complementaires ....

18 mars 2011 à 18:56:48
Réponse #24

bigcamo


Petite question

D'après ce que je lis, avec cette veste et un sous-vêtement basique, on serais tranquille pour un 0° confort en statique complet (pas juste une pause mais et statique prolongé) ?

Je sais que c'est pas ce genre de vêtement qu'on utilisera pour se genre de besoin mais si il peut être polyvalent, pour moi c'est mieux... (Couche thermique en 3 saisons et couche "active" en plein hiver)

Merci ;)
" L'écologie est l'ultime occasion de redonner du sens au progrès. "

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité