Nos Partenaires

Auteur Sujet: Piqûres et morsures d'animaux  (Lu 8704 fois)

11 février 2010 à 00:17:01
Lu 8704 fois

grominet88


   Je voudrais rajouter quelques articles dans le Wiki concernant quelques atteintes spécifiques que l'on pourrait rencontrer . Notamment, en ce qui concerne les piqures et les morsures d'animaux, exposition prolongée à la chaleur et accident dû au froid.

   Ce sera des conduites à tenir simples mais qui ne dispensent pas d'un appel vers les secours publiques. Des conduites à tenir comprises dans les formations de secours en équipe ( PSE2) mais qui ne font pas partie du PSC1.

  Je n'ai pas trouvé d'article concernant ceci ou alors j'ai mal chercher dans le wiki.

  ( Ces articles n'auront pas pour but de remplacer une formation au premier secours).
« Modifié: 11 février 2010 à 00:55:05 par Corin »

11 février 2010 à 00:56:02
Réponse #1

Corin


Je te propose de mettre ton article dans ce fil pour qu'il puisse être examiné par quelques spécialistes (médecins, infirmiers,...).

A+

11 février 2010 à 08:12:50
Réponse #2

fredFLT


Bonjour à tous,

Cela me semble être un très (trop?) vaste sujet. Par exemple, rien que pour les morsures il faut séparer celles d’animaux venimeux de celle d’animaux non venimeux. Et rien que pour ces dernières, celles d’animaux non domestiques de celles d’animaux domestiques. Et encore parmi ces dernières celles en zone d’endémie de la rage de celles hors zone d’endémie de la rage…
Et on peut suivre le même raisonnement pour les piqûres où on doit tenir compte s’il s’agit d’animaux venimeux, d’insectes vecteurs de maladies, etc…
Bref, les situations évoquées par ton post sont multiples surtout si on y ajoute les effets du froid et ceux du chaud. A chaque situation correspond une réponse différente à laquelle il faut ajouter le conteste (nombre de piqûres, zone piquée ou mordue, proximité des secours, état de santé initial de la victime ou ses allergies éventuelles, évolution locale et générale…).

Toutefois afin d’apporter un tout début de réponse, pour définir une conduite très sommaire et très incomplète en cas de piqûre ou morsure :

1) Identification de l’animal si cela n’est pas dangereux et ne fait pas perdre de temps
2) Evaluation de la gravité :
-Locale : piqûres/morsures multiples, visage ou gorge touché …
-Générale : bébé, jeune enfant, antécédent allergique, sensation de malaise, perte de connaissance, démangeaisons généralisées, oedème de la gorge ou du visage, difficultés respiratoires, tachycardie…
-Liée à l’animal : venimeux, potentiellement vecteur de maladie, inconnu, malade…
3) Pratique des premiers soins
- Locaux : ablation du corps étranger (dard, tic, épines d’oursins…), désinfection…
- Généraux à adapter à l’état clinique
4) Avis médical/appel des secours dès que possible
5) Application des soins prescrits par le médecin
6) Auto surveillance :
- Locale (rougeur, chaleur, gonflement, écoulement purulent…)
- Générale (fièvre, frissons, ganglions, éruption cutanée ou tout signe clinique anormal…) à poursuivre les jours, voir semaines, suivants
7) Nouvel avis médical en cas d’apparition d’un seul signe clinique

En espérant avoir répondu au moins partiellement

11 février 2010 à 10:05:04
Réponse #3

grominet88


PERSONNE VICTIME D’UNE MORSURE OU D’UNE PIQÛRE
Les morsures d’animaux domestiques ou de serpents et les piqûres d’insectes ou d’animaux
subaquatiques sont des accidents que l’équipier secouriste rencontre couramment.

  1 Conséquences
Les piqûres ou morsures entraînent :
• Des plaies dont les risques sont l’hémorragie externe et l’infection, notamment pour les
morsures d’animaux  ;
• L’inoculation de substances toxiques, encore appelées « venin », qui sont à l’origine
d’effets :

    -  Toxique direct générant des manifestations locales désagréables (gonflement,
rougeur, douleur…) pouvant se généraliser et entraîner une détresse vitale (ex. :
venin de serpents exotiques) ;
     - Liés à la réaction de l’organisme à l’inoculation d’un venin, encore appelé
« réaction allergique ».
• Des maladies graves comme la RAGE qui apparaît plusieurs jours après la morsure
d’un animal malade (chien…) et dont l’évolution est toujours mortelle après l’apparition
des premières manifestations. Cette maladie est prévenue par la vaccination si elle
réalisée juste après la morsure. 

2 Signes de reconnaissance
Une piqûre ou une morsure se traduit par des manifestations visibles directes ou secondaires :
2.1 Manifestations directes
• Hémorragie externe ;
• Plaie sous forme de lacérations ou de coupures, si elle est provoquée par des dents
pointues ou coupantes ;
• Plaie punctiforme unique ou multiple (piqûre d’hyménoptère, morsure de serpent…) ;
2.2 Manifestations secondaires
• Gonflement, rougeur et douleur locale, plus ou moins étendus autour de la piqûre ;
• Plus rarement, des signes de détresse vitale qui peuvent être :
  -  Respiratoires, si la piqûre siège dans la bouche ou la gorge, car le gonflement
qu’elle provoque peut entraîner une obstruction des voies aériennes ;
  -  Circulatoires, par action d’un venin (action directe ou réaction allergique grave),
plus particulièrement chez l’enfant ;
  -  Neurologiques, par effet toxique de certains venins de serpents, d’araignées ou de
scorpions...

3 Principe de l’action de secours
Devant une victime qui présente une piqûre ou une morsure d’animal, l’équipier doit :
• Arrêter le saignement et limiter le risque d’infection ;
• Limiter la diffusion du venin, si possible ;
• Demander un avis médical ;
• Rassurer la victime.
Le risque infectieux (infections graves, tétanos, rage) doit être pris en compte et, à ce
titre, les sujets mordus doivent être examinés par un médecin.
3.4 Conduite à tenir
       Intervenir en toute sécurité et mettre la victime hors de danger
Dans tous les cas, si la victime présente une détresse vitale (neurologique, respiratoire ou
circulatoire) réaliser les gestes de secours qui s’imposent et alerter ou demander un avis
médical immédiatement .

4.1 Morsure d’animal
• Arrêter le saignement en comprimant la plaie  ou laver la plaie à l’eau
et au savon (ou antiseptique) si elle ne saigne pas.
• Protéger la plaie par un pansement stérile maintenu par un bandage propre
.
• Demander ou faire demander un avis médical.
NB : La rage est une maladie virale potentiellement mortelle du système nerveux transmise par
la salive lors de morsures d’animaux infectés.
Une victime mordue par un animal susceptible d’être infecté (région endémique, animal malade,
animal non capturé…) doit obligatoirement suivre un traitement médical particulier. Une
consultation médicale est indispensable. L’animal, quant à lui, doit légalement être mis en
observation chez un vétérinaire et présenté, soit par ses propriétaires, soit par les forces de
police s’il s’agit d’un animal errant.

4.2 Piqûre d’insecte
Rarement dangereuses, les piqûres d’insectes sont souvent désagréables ou douloureuses.
Leur risque est lié à la multiplicité, la localisation (piqûres dans la bouche ou la gorge) ou la
réaction allergique qu’elles peuvent entraîner chez certains sujets.
• Retirer le dard qui a permis à l’insecte d’injecter le venin, s’il est présent, en utilisant
une pince à écharde sans écraser la poche à venin.
• Limiter la douleur et le gonflement en appliquant du froid (glace).
• Demander à la victime de consulter un médecin si la douleur ou le gonflement persiste
ou si la rougeur s’étend.
Si la piqûre siège dans la bouche ou la gorge :
• Demander à la victime de sucer de la glace ;
• Demander un avis médical immédiat.
Dans le cas particulier où une victime est allergique au venin d’hyménoptères, l’équipier
secouriste pourra l’aider, si nécessaire, à s’injecter son traitement antiallergique (kit d’urgence).
Appeler le SAMU – centre 15.
4.3 Morsure ou piqûre d’animal marin
• Rassurer la victime ;
• Inactiver le venin en plaçant la zone atteinte dans l’eau chaude pendant 30 minutes au
minimum (ce type de venin est en général détruit par la chaleur) ;
• Demander un avis médical.
4.4 Morsure de serpent
Les serpents sont habituellement peu dangereux dans notre pays, sauf s’il s’agit de certaines
catégories de serpents exotiques importés ou vivant naturellement dans les DOM/COM.
La morsure de serpent est reconnaissable, localement, par une ou deux plaies punctiformes
distantes de quelques millimètres.
• Allonger la victime, lui demander de rester calme, la rassurer.
• Réaliser un pansement compressif sur la morsure  pour limiter la
diffusion du venin. Vérifier que le pansement n’interrompt pas totalement la circulation
du membre, vous devez pouvoir glisser un doigt dessous.
La compression  la zone atteinte limitent la diffusion du
venin.
• Demander un avis médical.
NB : Toutes techniques d’aspiration, qu’elles soient buccales ou à l’aide d’appareil, sont
formellement interdites car elles favorisent la diffusion du venin.

11 février 2010 à 10:41:52
Réponse #4

guillaume


• Réaliser un pansement compressif sur la morsure  pour limiter la
diffusion du venin. Vérifier que le pansement n’interrompt pas totalement la circulation
du membre, vous devez pouvoir glisser un doigt dessous.
La compression  la zone atteinte limitent la diffusion du
venin.

J'avais lu ici même il y a très longtemps qu'il valait mieux faire un bande large et peu serré afin de bloquer la circulation lymphatique (puisque dans le cas des vipères notamment, il me semble que le venin se diffuse dans le système lymphatique).
Et ce que tu dis (pouvoir passer un doigt dessous) ressemble à ça qu'à un pansement compressif ;).

a+

PS : quelles sont tes sources ?

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

11 février 2010 à 10:48:11
Réponse #5

Wapiti


Bonjour !

Toute morsure de serpent est suspecte ci celui-ci n'est pas parfaitement identifié.

Nous ne pensons pas assez aux serpents possédant des crochets à venin à l'arrière de la mâchoire.

À +

11 février 2010 à 11:14:04
Réponse #6

grominet88


je me suis basé sur le référentiel nation des premiers secours en équipe de niveau 2 pour faire cet article.
Il est disponible sur le site du ministère de l'intérieur.

En ce qui concerne le pansement compressif ( ou tampon relais : nom différent suivant la formation que l'on a passé) , il faut le serrer assez pour arrêter l'hémorragie en s'assurant que le sang continue vers l'extrémité du membre , c'est pour ca que l'on doit réussir a passez un doigt dessous.

12 mai 2010 à 00:33:55
Réponse #7

wolf


Bonjour,

perso je rajouterai pour les morsures de serpents de refroidir la zone et d'immobiliser le membre.

"Be the type of person that when your feet touch the floor in the morning, the devil says: "aww shit, they're up"   Dwayne johnson

27 juin 2010 à 05:48:47
Réponse #8

Stephane


Juste une petite correction, la rage est une maladie a 100% mortelle une fois déclarée, pas "potentiellement mortelle".
Il n'y a aucun cas de survie a cette maladie une fois qu'elle a été déclarée. C'est pourquoi il faut absolument recevoir le vaccin rapidement après une morsure pour permettre de développer une quantité suffisante d'anticorps a temps.
Stephane Deshaies
Estrie, Quebec

Pour conserver la même opinion en politique, il faut souvent changer de parti!

04 juillet 2010 à 20:32:36
Réponse #9

fy


Bonjour il y a 3jours au bord d'un lac j'ai dû être mordu par une araignée.
DEs manifestations physiques assez étonnantes car jamais rencontrée jusqu'alors:
-Le soir même rien de particulier à part un gros bouton rouge,démangeaisons autour et légère douleur dessus
-Le lendemain(hier soir),la couleur du bouton avait virée au foncé presque marron/noir avec des vaisseaux sanguin éclatés tout autour avec un lèger gonflement(oedème?).
J'ai essayé de percer un peu un liquide jaunatre est sorti en très petite quantité;J'avais une sensation de très lèger malaise avec un poul très rapide.

Impossible de dormir à cause de cela jusqu'au petit matin avec des montées en température avec suées...

Aujourd'hui un peu fatigué mais tout est rentré dans l'ordre

DEs retours du même genre ou des confirmations sur l'insecte?

Ps:Je suis en France au pied des pyrenées...Pas en Afrique. ;D et j'en ait eu au moins deux identiques sur le corps au même endroit(jambe droite)

04 juillet 2010 à 20:39:29
Réponse #10

lapindu11


ca m est deja arrive dans la guarrigue je pense aussi araignée mais je l ai pas vu dans la nuit

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité