Nos Partenaires

Auteur Sujet: Veste JUMP W300 -- Mufflon -- [Compte-rendu de tests]  (Lu 25955 fois)

09 février 2010 à 08:37:45
Lu 25955 fois

Corin


VESTE MUFFLON JUMP

La veste:
Blouson homme bicolore à col montant


Fermeture zippée 2 voies
2 poches latérales zippées
Parties latérales en tissu élastique Schoeffel

Tissu W300 100 % pure laine vierge foulée
1 cordon de serrage élastique avec bloqueur au niveau du col

2 cordons de serrage élastique avec bloqueur sur les côtés de part et d’autre de la ceinture

À noter deux poches intérieures (non fermées) qui permettent de ranger portefeuille et portable de manière très discrète.
Poids: 1005 grammes

Les qualités du produit selon le fabricant:
« Les vêtements en laine tiennent chaud ou froid, selon la température ambiante, et sont agréables à porter dans un très large éventail de températures et de situations, grâce aux qualités équilibrées de la laine. La pure laine vierge est à même d’absorber de l’humidité jusqu’au tiers de son propre poids sans pour autant donner le sentiment de l’humide. Parallèlement, la teneur de lanoline de la laine protège la fibre contre la pénétration de l’eau en laissant dégouliner les gouttes d’eau.

La laine ne se charge pas de manière électrostatique et reste de ce fait pratiquement insensible aux salissures et aux odeurs. »

J’ajouterais que la laine foulée est très agréable au contact et présente une qualité coupe-vent indéniable. Je n’ai jamais senti d’air passer au travers.

Ce vêtement se distingue par le choix d’empiècements en Schoeffel (tissu synthétique légèrement élastique) sur les côtés se prolongeant sous les manches. Ce qui lui apporte de la souplesse et permet une très bonne (voir surprenante) régulation de la chaleur pendant et après l’effort.
Le fait que ces empiècements soient placés le long des bras fait qu’ils ne sont pas exposés directement au vent pendant l’effort. Je n’ai réussi qu’une fois en faisant très attention à arriver à distinguer la différence entre les parties couvertes par la laine et celles par le tissu synthétique.
Autrement dit, l’idée d’avoir une évacuation de la chaleur sans perdre les qualités thermiques du vêtement est plutôt réussie.

Fiche fabricant: http://www.mufflon.lu/index.php?page=product&info=26

Le testeur
Homme, 43 ans.
Activités : ski, stage Ceets, déplacements urbains
Morphologie : 1m75, 68 kg
De nature plutôt résistant et endurant, habitué au froid. Mais, on vieillit… ;)

TESTS PRÉVUS EN FONCTION DE MES ACTIVITÉS

1.   Ski: mon petit point faible. J’adore. J’ai la chance de pratiquer depuis mes 3 ans. Même encore aujourd’hui, j’aime le ski engagé. Même si je ne suis pas adepte du hors-piste, j’aime la vitesse et la prise de risque (quand il n’y a personne), le moment où les carres sont aux limites et que l’ensemble du corps est en équilibre pour passer ou… Bref, c’est un vrai plaisir depuis toujours. Le bémol, c’est que je dois en permanence gérer l’alternance des périodes d’effort et des périodes de calme (remontées mécaniques) propice au refroidissement.
Habituellement, je suis habillé avec sous-vêtement à manches longues, polo en Polartec, blouson en Windstopper et blouson en Gore-tex XCR. Ce système n’empêche qu’imparfaitement la transpiration dans les séquences très engagées.

2.   Stage Ceets: Je suis habillé comme pour une randonnée hivernale. J’ai en général un pull marin et ma Gore-tex par-dessus mon polo en Polartec et mon sous-vêtement technique. Le stage sous-entend plusieurs heures dehors en statique. La problématique est de ne pas refroidir. Difficile. En règle générale, j’explique l’hypothermie en décrivant ce que je ressens. C’est de l’expérimentation en live.

3.   Déplacements urbains: rien d’extraordinaire mais ça représente de 20 minutes à 1 heure passées à l’extérieur.

Conditions météo: je peux avoir aussi bien de petites chutes de neige que du temps froid sec avec un peu de vent. J’évite la pluie. J’y ai quand même eu droit pendant le test. J’étais particulièrement intéressé au comportement du vêtement mouillé.
Solidité: je suis obligé de privilégier du matériel très robuste parfois au mépris du poids car je le sollicite souvent sans pouvoir y faire attention.
Lavage: pas testé. J’ai enlevé une tache d’alimentation à l’eau. Pas de souci.

COMPTE-RENDU DES DIFFÉRENTS TESTS EFFECTUÉS

La veste Mufflon Jump a été utilisée en remplacement d’un pull marin (ou blouson Windstopper) et veste en Gore-tex XCR.
J’avais en permanence un sous-vêtement à manches longues et mon polo en Polartec.
1.   Ski
Conditions d’utilisation:
4 jours de ski avec des températures allant de 0 à -5° C. J’ai alterné les périodes de ski peinard avec Madame par beau temps et les escapades dans les espaces ventés ou les descentes toniques.



Afin de pousser un peu plus l’expérience, je me suis enfoui dans la neige, je n’ai pas réussi à ressentir le froid et même j’y étais bien. Le froid s’est manifesté sur les jambes mais jamais au torse.



Résultat:
Je n’ai jamais ressenti la présence de ce vêtement. Il est suffisamment souple pour s’adapter et suivre le mouvement. J’ai vraiment apprécié l’aspect coupe-vent autant que l’excellente régulation de la chaleur. À aucun moment, je n’ai eu froid ni trop chaud.

À deux reprises, j’ai ressenti légèrement le froid quand je me suis retrouvé sur un télésiège avec du vent.
La première fois, de manière infime en superficie au niveau du haut des bras et un peu sur le torse, quand je me suis roulé dans la neige pour tester la veste mouillée. C’était dans les minutes qui ont suivi. La veste séchait. La sensation était vraiment très légère et n’a duré que quelques minutes.
La seconde, au niveau de l’avant des bras couvert par le Schoeffel, du fait des poignets ouverts, quand la température était aux environs de - 3 / - 5° C avec un vent d’environ 15 /20 km/h (+ celle du télésiège). Ce qui nous fait du -10/-15° C ressenti. Cela pourrait justifier d’avoir un système élastique comme pour les côtés ou le col (même s’il faudrait être ingénieux pour avoir un système qui ne puisse s’accrocher à quoi que ce soit d’extérieur).

J’ai vraiment apprécié l’équilibre qu’offre ce vêtement dans l’effort. À aucun moment, malgré mes tentatives les plus engagées, je n’ai réussi à transpirer de manière sensible dans ce vêtement. Aucune sensation d’humidité après l’effort.

2.   Stage Ceets
Conditions d’utilisation:
Un stage d’une journée en forêt de Fontainebleau avec un début à -5° C avec un vent d’une dizaine de km/h.
Des périodes assez longues de présentation en statique avec un ou deux déplacements. La pause-déjeuner d’un peu plus d’une heure s’est faite dans une zone très ventée.

Résultat:
J’étais très bien en statique comme dans les phases de marche. C’est au moment de la pause, avec le vent que j’ai ressenti le froid et le besoin de me couvrir en enfilant ma coquille mais c’est en fait parce que je ressentais le froid au niveau… des jambes. Je n’ai ressenti ni le vent ni le froid au niveau du buste ou des bras. La laine foulée en W300 est très impressionnante de ce point de vue.

3.   Déplacements urbains
Conditions d’utilisation:
Quelques ballades ou les courses au marché. J’ai testé avec un simple t-shirt synthétique par des températures à peine positive (+2° C) et sous la pluie pendant quelques minutes.

Résultat:
Très agréable et toujours cette sensation de température idéale. Ni chaud ni froid. Juste bien.
En l’absence de bonnet, j’ai ajusté les élastiques du cou et de la taille pour garder la chaleur. J’ai trouvé ça très efficace.

CONCLUSION:

Cette veste remet totalement en cause notre manière d’envisager notre matériel. Habituellement, j’ai sur moi en plus de ma base (t-shirt ou polo en Polartec avec un sous-vêtement technique) un pull ou une polaire et une Gore-tex plus mon poncho en cas de pluie. Avec cette veste, je peux sans crainte enlever le pull et la Gore-tex. Ainsi, je gagne entre 200 et 500 grammes sur mon système.

J’ai utilisé cette veste à la place de 2 couches de vêtements car elle est trop épaisse et trop chaude pour être comparée à une polaire classique. Je pense que cette veste est faite pour des activités dynamiques à des températures comprises entre +15 et -5° C. Ses capacités à palier la pluie ou la neige sont adaptées pour des épisodes courts ou ponctuels.

MAIS ce que j’ai le plus apprécié, c’est son look. Franchement, je n’ai jamais trouvé un vêtement qui soit aussi adapté à l’outdoor et qui passe aussi bien en vile. Je suis allé en soirée ou au restaurant avec. Elle m’assurait toujours une tenue adaptée.


J’ai trouvé là un véritable avantage imprévu : pouvoir passer d’activités sportives à urbaines sans avoir à changer de vêtement. Tous ceux qui veulent adopter un profil bas à l’occasion de voyages au long cours et être dans une tenue adaptée quelles que soient les circonstances apprécieront cette veste. D’autant qu’elle ne se salit pas.

Je la recommande à tous ceux qui cherchent une veste qui ait un look moins spécifique qu’une Gore-tex, une polaire ou une Windstopper ou moins militaire qu’une smoke camouflée.

C’est donc une veste idéale pour les demi-saisons allant de mars à juin et de septembre à novembre et pouvant convenir l’hiver tant que les températures ne descendent pas en-dessous de -2 / -5° C mais il est alors important de veiller à la qualité de sa protection au niveau des jambes et de la tête car jamais cette veste ne vous trahira.

Elle représente un investissement mais si vous le faites, il faut intégrer la modification de votre organisation vestimentaire. Trop chaude pour être considérée comme une simple polaire, elle n’a pas besoin de couche synthétique par-dessus. En laine, elle ne peut pas suffir sous une pluie qui dure. En revanche, elle fait une bonne synthèse pour la plupart de nos activités et la plupart du temps.

Il y a quelques jours, en réfléchissant à ce compte-rendu, j’ai dit à ma femme que je ne savais pas pour quelle activité conseiller cette veste assez généraliste. Sa réponse a fusé : « mais tu la portes tout le temps !». CQFD.

A+


« Modifié: 06 mai 2010 à 16:20:59 par Mathieu »

09 février 2010 à 14:28:19
Réponse #1

PUBLICITÉ


« Modifié: 16 septembre 2011 à 15:25:33 par Mathieu »

09 février 2010 à 14:39:02
Réponse #2

Fox


Joli!
 ;)
2 questions:

-Quelle taille as tu pris pour ta corpulence?

-Ce sont des skis de rando ou des skis alpins que tu as sur la photo? (On dirai que tu as des cales, ou que le talon est décollé)
Quand on ne sait pas ce qu'on veut, a dit le portier, on finit par se retrouver avec des tas de trucs qu'on veut pas.

"if you dont know what you want", the doorman said, "you end up with a lot you don't".

09 février 2010 à 14:42:22
Réponse #3

** Mathieu **


Pour info, la table des tailles MUFFLON :



EDIT : les séries W100 taillent plus large que les W300 dixit Mufflon.lu

09 février 2010 à 17:09:45
Réponse #4

Corin


-Quelle taille as tu pris pour ta corpulence?

Taille M.

--Ce sont des skis de rando ou des skis alpins que tu as sur la photo? (On dirai que tu as des cales, ou que le talon est décollé)

Talon décollé. Ce sont des skis paraboliques.

A+
« Modifié: 09 février 2010 à 18:58:35 par Corin »

09 février 2010 à 19:36:12
Réponse #5

Patrick


Si je n'avais peur de paraphraser la marionette de Franck Ribery aux guignols de C+ je dirais pour schématiser que c'est "une veste de bogoss' et que c'est un bonheur de voir la joie de nos moniteurs qui s'ébrouent comme de jeunes chiens dans la neige  :lol:

Plus sérieusement, il paraît évident que la dite veste semble très ajustée, très près du corps. Permet elle tout de même une bonne liberté de mouvement ?

09 février 2010 à 23:22:37
Réponse #6

Corin


c'est un bonheur de voir la joie de nos moniteurs qui s'ébrouent comme de jeunes chiens dans la neige  :lol:
On te revaudra ça... :D

Plus sérieusement, il paraît évident que la dite veste semble très ajustée, très près du corps. Permet elle tout de même une bonne liberté de mouvement ?
Aucune gêne. C'est le très net avantage fourni par les empiècements en tissu synthétique sur le côté. La laine épaisse est moins souple mais l'ensemble est vraiment très bien de ce point de vue là. Je n'ai pas souvenir d'avoir été gêné. Bien au contraire.

A+

10 février 2010 à 00:03:52
Réponse #7

gilou78


pour te donner un exemple concret, Patrick, au stage d'une journée à Fontainbleau, j'ai voulu essayer la veste pour rigoler et j'ai été surpris de voir quelle épouse bien les formes généreuse  :lol: ( pour info je fais 1m85 et 95kg et la veste que j'ai essayé est celle de Corin en M  :o ), je crois d'ailleurs que la dernière fois que j'avais mis du M c'était au collège :-[

a plus

Gilles

10 février 2010 à 08:08:47
Réponse #8

Kilbith


Bonjour,

L'apport d'une bande latérale stretch est un facteur important de confort et de chaleur pour les vêtements en laine foulés. Cela permet au vêtement de "coller" au corps quelles que soit les conditions. J'ai un vêtement plus ancien qui utilise une bande latérale souple, à l'occasion je ferai une photo.

D'autre part, un vêtement de laine va se conformer progressivement à l'anatomie de la personne. C'est la même chose pour le (bon) cuir. Il faut juste lui laisser un peu de temps pour qu'il s'assouplisse aux articulations et pour que la laine prenne une forme tridimensionnelle adaptée. Au départ c'est toujours raide. C'est le même processus que la mise en forme d'un chapeau de feutre : chaleur et humidité.

Une déformation excessive sera corrigée lors d'un prochain lavage qui remet un peu à zéro ces évolutions...
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

10 février 2010 à 19:57:01
Réponse #9

Corin


pour te donner un exemple concret, Patrick, au stage d'une journée à Fontainbleau, j'ai voulu essayer la veste pour rigoler et j'ai été surpris de voir quelle épouse bien les formes généreuse  :lol: ( pour info je fais 1m85 et 95kg et la veste que j'ai essayé est celle de Corin en M  :o ), je crois d'ailleurs que la dernière fois que j'avais mis du M c'était au collège :-[
En toute honnêteté, le L t'aurait mieux convenu.

Un vêtement de laine va se conformer progressivement à l'anatomie de la personne. C'est la même chose pour le (bon) cuir. Il faut juste lui laisser un peu de temps pour qu'il s'assouplisse aux articulations et pour que la laine prenne une forme tridimensionnelle adaptée. Au départ c'est toujours raide.
Je n'aurai pas mieux dit. Effectivement, elle s'est assoupli progressivement jusqu'à devenir mon vêtement.

10 février 2010 à 21:24:02
Réponse #10

gilou78


effectivement, si j'en achète un, se serait en L , mais d'habitude je prends plutôt du XL ou XXL , alors pouvoir fermer une veste en M  :doubleup:, j'étais vraiment sur le cul!

a plus

Gilles

10 février 2010 à 21:33:35
Réponse #11

Karto


effectivement, si j'en achète un, se serait en L , mais d'habitude je prends plutôt du XL ou XXL , alors pouvoir fermer une veste en M  :doubleup:, j'étais vraiment sur le cul!

Y'a une tendance ces temps ci chez pas mal de manufacturiers à produire dans des tailles de plus en plus "U.S.". L'intérêt ? La nana qui se sent grosse et se dit "ah mais je tiens encore très bien dans un S"  ;D

10 février 2010 à 21:56:47
Réponse #12

Corin


Plus sérieusement, la population grandit et grossit. Les fabricants sont obligés de reprendre leurs cotes.
Il y a eu une grande campagne de mesures en France. Je ne sais pas où cela en est.

A+

11 février 2010 à 08:55:00
Réponse #13

DavidManise


J'ai une question, si tu permets Corin :)

Qu'en est-il exactement des capacités coupe-vent du truc ?  Tu dis (ou alors j'ai mal lu) que tu peux sans crainte ne plus prendre ta gore-tex en hiver (hors pluie on s'entend) : ça coupe si bien le vent que ça ??? :o

Dans les descentes toniques et rapides, tu n'as pas senti le vent percer au niveau du torse ?

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

11 février 2010 à 11:03:26
Réponse #14

guillaume


Une autre remarque : tu dis avoir enlever ton ensemble polaire + gore-tex de ton matos.
Mais si j'ai bien lu, la veste seule fait plus d'un kilo alors qu'un ensemble polaire + gore-tex fait environ 700 gr (400 gr + 300 gr même si on peut faire plus ou moins...) et tu dis avoir gagné 500 gr ? :blink:

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

11 février 2010 à 13:47:34
Réponse #15

DavidManise


Plus sérieusement, la population grandit et grossit. Les fabricants sont obligés de reprendre leurs cotes.
Il y a eu une grande campagne de mesures en France. Je ne sais pas où cela en est.

Ils ont tout repris depuis que je suis arrivé, apparemment je fous les statistiques en l'air ;D

Tout ça pour dire "up", quoi...  :)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

11 février 2010 à 14:02:15
Réponse #16

Pierr


Bonjour,

je vois qu'un test woolpower 600 est en cours.

Serait-il envisageable et judicieux d'établir un protocole simple pour comparer l'isolation des deux? Par exemple: une gourde d'eau chaude enroulée dans chacun des vêtements, posé sur un bout de mousse à un endroit exposé au vent (ou pas) et mesure de la température après 30 minutes. Éventuellement une polaire de base en comparaison.

Évidemment cela n'évalue pas tout: évacuation de l'humidité, effet cheminée, coupe du vêtement ... Mais les tests de vêtements (chaleur, imperméabilité) sont souvent tellement subjectifs que ce serait peut-être un plus.

EDIT: on pourrait aussi tester avec le vêtement mouillé et finalement apporter un peu de donnée à la controverse polaire vs laine.

P.

11 février 2010 à 22:10:14
Réponse #17

Corin


J'ai une question, si tu permets Corin :)

Qu'en est-il exactement des capacités coupe-vent du truc ?  Tu dis (ou alors j'ai mal lu) que tu peux sans crainte ne plus prendre ta gore-tex en hiver (hors pluie on s'entend) : ça coupe si bien le vent que ça ??? :o

Dans les descentes toniques et rapides, tu n'as pas senti le vent percer au niveau du torse ?

Très clairement, aucune perception du vent. J'ai hésité ce soir à monter sur ma moto pour aller encore vérifier mais aucun doute.

J'ai ressenti le vent au niveau des poignets une fois par temps froid parce que les poignets sont ouverts. Sinon rien.

Je suis le premier surpris mais il me semble que ce doit être la densité de la laine foulée. Kilbith pourrait peut-être en dire plus.

A+


11 février 2010 à 22:35:33
Réponse #18

Corin


Une autre remarque : tu dis avoir enlever ton ensemble polaire + gore-tex de ton matos.
Mais si j'ai bien lu, la veste seule fait plus d'un kilo alors qu'un ensemble polaire + gore-tex fait environ 700 gr (400 gr + 300 gr même si on peut faire plus ou moins...) et tu dis avoir gagné 500 gr ? :blink:

a+
Alors, j'ai sorti la balance de cuisine.
Manifestement, je pensais mon pull et ma polaire beaucoup plus lourds mais le bénéfice reste en faveur de la veste Jump.

Gore-tex: 545 gr
Polaire: 565 gr
Pull marin: 665 gr
Veste Jump: 955gr

Donc, précisément, on a 1110 gr pour l'option gore-tex + polaire. Ce qui fait 155 gr de plus que la veste Jump.
Pour l'option gore-tex + pull marin, cela donne 1210 gr. On gagne 255 gr avec la veste.

A+

PS: ta gore-tex à 400 gr et ta polaire à 300, tu les as passées sur la balance?
« Modifié: 11 février 2010 à 23:49:57 par Corin »

19 février 2010 à 14:25:28
Réponse #19

guillaume


La polaire oui mais pas la goretex (hypothèse au vu d'une goretex moyenne au vieux par exemple).

En tout cas merci d'avoir pesé le tout pour moi :-[. On voit bien que dans le cas d'un froid sec, la veste Jump est un avantage. J'ai plus de de doute pour une journée sous pluie verglaçante comme on a pu avoir il y a deux jours :closedeyes:.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

19 février 2010 à 23:44:35
Réponse #20

Corin


La polaire oui mais pas la goretex (hypothèse au vu d'une goretex moyenne au vieux par exemple).
Sincèrement, tu peux te passer de la gore-tex pour la plupart des situations.

J'ai plus de de doute pour une journée sous pluie verglaçante comme on a pu avoir il y a deux jours
Je suis passé sous des petites pluies courtes sans difficulté. Mais en cas de grosse pluie, ce n'est pas la gore-tex que j'aurais mise mais le poncho. C'est pour ça que je dis que je pourrai me passer de gore-tex dans la quasi-totalité des cas.

A+

20 février 2010 à 09:06:24
Réponse #21

guillaume


Yep, clair et limpide :up:.

J'ai aussi tendance à n'utiliser que le poncho mais j'ai un peu freiné ma frénésie lors d'une sortie en montagne avec Did où je faisais parachute...

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

11 juin 2010 à 23:53:38
Réponse #22

pan48


Salut  :),
J'aimerai un sweet Mufflon et je me demande si la matière est assez douce pour être porté à même la peau avec un t-shirt?
Un peu comme une polaire.

12 juin 2010 à 00:09:49
Réponse #23

Rod


J'ai une veste de ce genre de chez Tad et je porte rarement des manches longues en première couche, elle ne m'irrite pas la peau...

12 juin 2010 à 13:34:56
Réponse #24

athlon


J'ai un mufflon w100 et "non" pas confortable à même la peau.
A+
"Sans déconner, les mecs...  La mort, ça dure longtemps..."

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité