Nos Partenaires

Auteur Sujet: Pique-nique dans la neige...  (Lu 4304 fois)

02 février 2010 à 20:18:48
Lu 4304 fois

Achille


Bonjour,  :)

En fin de matinée, le mauvais temps m'a obligé à annuler un déplacement et fichu en l'air une partie de ma journée. Qu'à cela ne tienne, il gèle, il neige et il est bientôt midi : je décrète donc que c'est le temps idéal pour aller pique-niquer dans la verte blanche, histoire de m'oxygéner un peu les neurones.  :D Ce sera aussi l'occasion pour moi de procéder à quelques tests de coupe avec ma machette Tramontina retaillée, afin de compléter les précédents déjà effectués. Naturellement, la chienne qui me voit me préparer veut être de la partie et ne me lâche plus d'une semelle, des fois que je l'oublie !  ;D

Je complète rapidement ma tenue :
- vieux tee-shirt technique Bermudes à manches courtes que je traine depuis 17 ans
- mini-polaire de base D4
- Gorka S :love:
- bonnet, tour de cou et gants épais en polaire D4
- boxer synthétique
- jean (pas très adapté mais j'ai eu la flemme de me changer)
- 2 paires de chaussettes Solognac D4 (la seconde paire légèrement plus grande)
- grosses godasses en cuir avec semelles à coussin de marque "Corpore art" (?), fabriquées en Espagne, que m'a données un copain parti s'installé en GB. Légères comme une plume et confortables quelques heures par temps de neige. Au-delà, une fois mouillées, mieux vaut ne pas rester statique...
Dans les poches de la Gorka, un Raincut D4.

Compte tenu des conditions météo (environ -1°, quelques flocons de neige), je sais que c'est largement suffisant pour une telle sortie.

J'ai pris au retour une photo de mon matos, pas MUL du tout. J'ai pesé le sac par curiosité avant de partir : 10,2 kg avec la ferraille que vous verrez plus tard !  Pour un simple pique-nique !  :o Je devine déjà quelques MUL défaillir derrière leur écran. Mais j'ai voulu charger un peu le sac histoire de décrasser le bonhomme. De fait, ya des trucs comme qui dirait superflus...  :closedeyes:



De gauche à droite :
- paquet de gâteaux, ziploc de bouffe, ziploc "en-cas" (café lyo, sucre, bouillon Cubor), ziploc lingettes
- sac à dos D4 20 litres basique
- poncho Todomodo (la finition me déçoit franchement à l'usage, spécialement les fermetures éclair de la poche qui accrochent. Les barettes métalliques se sont barrées dès le premier jour) et chiffon micro-fibre
- en back-up : sursac RAB et US space blanket rapiécée (je trouvais plus la couverture Suisse) : un poil overkill
En-dessous :
- mug Tibetan 700, bol plastoc (pour la chienne), ziploc mini-P3RS et sa bouteille d'alcool 250ml
- outre MSR 6 litres à moitié remplie ; très pratique, placé dans le sac contre le dos, elle améliore vraiment le confort de port. Je lui ai rajouté une bretelle et deux mini-mousquetons (multiple possibilité de fixation et transport)
- ziploc tarp (6 sardines titane, cordelettes Millet 4mm et Dyneema), ziploc bobologie, kit feu
- RC-4 et mini affuteur Lanski pour le nul que je suis
Au premier rang :
- Raincut, gants, tour de cou et bonnet polaire D4 : indispensables en cette saison !

Il manque le pare-soleil retaillé (50x120 cm) que je place ordinairement dans la poche carnier de la Gorka.

Dans les poches, j'ai mon EDC habituel, sauf le Leatherman inutile dans les bois. J'ai aussi viré le portefeuille pour ne garder que ma carte d'identité, comme d'habitude.

Nous partons en empruntant une petite route qui nous éloigne rapidement du village. Comme à son habitude, la chienne mène bon train et se retourne sans cesse vers moi, l'air de dire : "mais qu'est-ce que tu fiches ? Tu vas avancer, oui ?" Moi, j'aime bien prendre mon temps et avancer à mon rythme, tranquillement. On n'est pas au boulot, là !  :closedeyes:



Nous avançons plein ouest. J'adore me promener par temps de neige. Tous les sons sont amortis, la vie semble ralentie. Je me sens seul au monde... Ma tenue est nickel, ni trop chaud, ni trop froid, tout confort. Le vent du sud souffle légèrement, il tombe quelques flocons mais je suis bien.
 


Nous quittons la route et continuons par les chemins, puis à travers les prés. Toutes les barrières sont ouvertes : pas besoin d'ouvrir ou de ramper sous les barbelés. La chienne s'en donne à coeur joie. Elle est croisée yorkshire et cavalier king charles (si si !). Comme le bébé marsupilami, c'est la seule de la portée qui était toute noire.  :lol: Elle renifle des pistes. Il y a des traces sur la neige dans tous les coins. Je suis toujours impressionné par l'instinct de ces animaux. La semaine dernière, au milieu des bois, dans la neige, j'avais étalé mon pare-soleil au moment de la pause pour que la chienne puisse se reposer pendant que je m'escrimais à allumer un feu, mais rien à faire. Elle a préféré s'asseoir sur un petit tas de branches de sapin qui l'isolait du sol. D'instinct...  :blink: Ya des humains qui ont besoin de faire des stages de survie pour découvrir ça...  ;#


« Modifié: 04 février 2010 à 09:14:03 par Achille »

02 février 2010 à 20:21:35
Réponse #1

Achille


Nous entrons dans les bois et avançons un peu au hasard, recherchant un emplacement agréable pour nous poser.



Un peu plus loin, je découvre une zone avec des blocs de roche faisant comme un siège et une table pour s'assoir. Comble du luxe, un arbre abattu juste derrière me fera un parfait dossier de chaise pour me reposer. Un vrai banc de pique-nique ! Je chasse la neige et étale mon bout de pare-soleil. Je suspends mon sac à proximité, ainsi que ma poche MSR et je m'installe royalement ! Elle est pas belle, la vie ?  8)



Le repas, plutôt spartiate : un quignon de pain de campagne, un morceau d'emmental et deux yaourts sucrés (ce que j'ai pu chopper dans le frigo)



« Modifié: 03 février 2010 à 11:50:26 par Achille »

02 février 2010 à 20:22:20
Réponse #2

Achille


Chichille qui a l'air d'apprécier sa pitance :  :closedeyes:



Le toutou réclame bien évidemment sa part :  :love:





Le vent du sud a forci et je commence à en ressentir les effets malgré le soleil qui fait une timide apparition derrière le sommet des arbres. Mais rien de vraiment gênant. Je ne vais pas rester statique suffisammment longtemps pour me refroidir. Au pire, je pourrais enfiler mon poncho ou mon raincut.
« Modifié: 03 février 2010 à 11:50:42 par Achille »

02 février 2010 à 20:24:14
Réponse #3

Achille


Avant de manger mes yaourts, je sors mon mini-P3RS pour me faire chauffer de l'eau pour un café. Je le pose sur mon bout de matelas pour l'isoler du froid. Une fois rempli d'alcool, je  tente de l'allumer directement au briquet, en sachant que je perds mon temps, car il fait trop froid. Rien à faire, je déchire un petit bout de Kl**nex et le pose dans le réchaud avant de l'enflammer pour réchauffer l'alcool.



Et là, catastrophe !  :o Je réalise que le pare-soleil commence à se gondoler autour du P3RS. Sans m'en rendre compte, j'ai dû verser quelques gouttes sur le matelas et elles ont pris feu.  :bang:



Premier réflexe, éviter le sur-accident par précipitation. J'écarte les ziplocs qui trainent à côté (j'ai pour habitude d'éloigner la bouteille d'alcool avant d'allumer le réchaud, par précaution). Le temps de réfléchir à comment éteindre mon réchaud, je me rends compte que le matelas a cessé de se consumer. Le pire, c'est que sur le moment, je ne voyais pas comment faire : pas question de le renverser, j'aurais mis de l'acool partout. Le déplacer : avec deux bâtons ? Dangereux aussi. Ce qui me consterne après coup, c'est que c'est seulement maintenant que j'ai repensé à la bonne solution : le linge mouillé que l'on étale sur le feu pour l'étouffer. J'avais un bandana et un chiffon de micro-fibre pour le faire. Mais sur le moment, je n'ai y tout simplement pas pensé. Le pire, c'est que j'ai suivi une formation recyclage incendie la semaine dernière... Bref, j'ai pas mal merdé sur le coup...  :honte:

Mais vu que le matelas s'est éteint, je décide de faire chauffer mon eau malgré tout. Heureusement que c'est une simple ballade car j'avais plié mon matelas en deux et j'avais posé mon réchaud côté pliure : en clair, j'ai un joli trou en plein milieu !



Tout en me maudissant pour ma négligence, j'avale mes yaourts et bois mon café. Il va être temps de passer aux choses sérieuses. Je sors ma machette Tramontina retaillée, ainsi que ses petits copains.
« Modifié: 03 février 2010 à 11:50:59 par Achille »

02 février 2010 à 20:25:39
Réponse #4

Achille


Attention, s'il y a des MULs derrière votre écran, merci de quitter ce fil sans tarder, photo choquante en perspective !  :o :lol:




















Ben quoi, je vous avais prévenu, hein !  :lol: Donc de gauche à droite : scie et hachette Fiskars, machette Tramo retaillée, CS Bushman et RC-4.

Bon là, j'ai tout de même fait un effort pour m'alléger : j'ai laissé mon SAK à la maison aujourd'hui.  :nana:

J'ai publié les résultats de mes tests de coupe dans le fil dédié à la TRAMO. Pour l'heure, il est temps de rentrer. Je remballe mon matériel et remets le sac au dos.



EDIT : ajout du lien vers le fil Tramontina retaillée.
« Modifié: 03 février 2010 à 13:46:16 par Achille »

02 février 2010 à 20:27:11
Réponse #5

Achille


Nous sortons des bois et retrouvons le chemin et nos traces de pas. Céti pas beau, tout çà ?  :up:  :love:



L'air s'est radouci, il ne gèle plus et la neige commence à fondre sur les routes. Nous rentrons tranquillement chez nous, la tête pleine de sensations et de souvenirs.  8)


Petite conclusion à propos du réchaud P3RS :

Ce n'est pas la première fois que je le prends en défaut. Il y a quelques mois, j'ai failli m'ébouillanter en enlevant mon mug rempli d'eau chaude du réchaud que je croyais éteint : il y a eu un retour de flamme et par réflexe, j'ai brusquement retiré ma main qui tenait le mug. Par chance, c'est la manche qui a reçu l'eau. À cette époque, j'avais songé à reprendre mon réchaud Esbit mais sa faible puissance de chauffe est un handicap et m'en avais dissuadé. Et j'ai continué d'utiliser mon P3RS. L'alcool à brûler est pratique mais on ne le voit pas brûler en plein jour, on peut se blesser par mégarde en le pensant éteint. Il peut se renverser et mettre le feu à l'environnement ou aux équipements. J'ai envie de tester le réchaud de secours suisse. Ou alors un réchaud à gaz, rapide à mettre en oeuvre, sécuritaire et efficace...
« Modifié: 03 février 2010 à 11:51:29 par Achille »

02 février 2010 à 20:34:48
Réponse #6

lilou6201


Ha si c'est super beau. Maintenant tu as plus qu'à en racheter un Pare soleil. Heuuu c'était pas un pare feu  :lol: :lol: :lol: :lol:
Bon ben voilà tu as faillit faire une cure de bronzage ro zut ou un barbeuc.
Sinon chouette balade. Si tu avais pu dormir dehors tu aurait fait comment ???

02 février 2010 à 20:39:59
Réponse #7

zapi


un bon bol d'air en effet, chouette panoplie de couteaux, merci pour le recit.

02 février 2010 à 20:56:13
Réponse #8

Alex Reeves


Malgré la bourde, cette mini aventure était bien sympa ! Mais ton erreur profiteras à certains ...

Merci pour le partage.  :)

"Celui qui vit par l'Epée, finit toujours par la recevoir dans l'cul.
Dieu nous garde."

02 février 2010 à 21:20:23
Réponse #9

Vafudr


Dépaysant et agréable Achille, comme à chaque fois. Merci, et ne t'arrête jamais s'il te plait.

02 février 2010 à 23:32:52
Réponse #10

Achille


Maintenant tu as plus qu'à en racheter un Pare soleil.

En cette saison, ça risque d'être un peu dur...  ;D Mais j'en ai encore un bout qui traine. Plus petit par contre...

Sinon chouette balade. Si tu avais pu dormir dehors tu aurait fait comment ???

Si j'avais PU dormir dehors, j'aurais auparavant acheté un Thermarest et un Def4.  ;)

Si j'avais DÛ dormir rester dehors, avec l'équipement que j'ai emporté, je vois plusieurs possibilités :
1° Il y avait trois arbres morts à proximité, avec des troncs de 20-25 cm de diamètre, largement de quoi débiter un stère de bois (j'avais le matos !  ;D) pour m'allumer un feu et tenir toute la nuit. Je montais mon poncho en abri fermé sur trois côtés, la space blanket comme tapis de sol et le pare-soleil (troué) dessus et je me glissais dans le sursac tout habillé en chien de fusil, avec le feu face à l'ouverture.
2° Si pas la force de débiter du bois (blessure, épuisement...), pas de feu possible. Je montais mon poncho en abri tout fermé, tapis et matelas et sursac comme ci-dessus et je tentais de réchauffer l'atmosphère avec les bougies que j'avais dans mon sac.
3° option minimaliste si le 2° marche pas : assis sur mon sac, enveloppé dans mon sursac, la space blanket et le poncho sur moi avec une bougie allumée posée dans mon mug entre mes pieds.

Nuit pas glop en perspective dans tous les cas...  :'(
Sans compter qu'on a eu des températures inférieures à -10° (et jusqu'à -23° !  :o) ces dernières semaines : sans le matos adapté, ça peut devenir TRÈS malsain...

PS : Pendant les vacances de Noël, j'avais eu l'idée de tester une nuit en hamac derrière chez moi, chaudement habillé, avec le matelas dans le hamac et la couverture de survie suisse ductapée autour. J'avais déjà installé mon bazar à l'extérieur et fait un petit test concluant pendant une demi-heure en début de soirée alors qu'il gelait. Quand j'ai fait mine de vouloir sortir, je me suis fait littéralement jeter par Mme Achille qui m'a dit que je risquais l'hypothermie et que je n'aurais pas la force de rentrer à la maison en cas de problème. J'ai fini par abandonner en me disant qu'elle n'avait pas tort, que je n'aurais peut-être pas la lucidité de prendre la décision de rentrer en cas de problème et que, même si je réussissais à décider de rentrer, je risquais de me casser la figure en descendant du hamac et de me retrouver comme un con par terre dans le froid. Je suis donc resté sagement à la maison.

Cette nuit là, il a fait -15°...  :'(
« Modifié: 03 février 2010 à 11:52:19 par Achille »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité