Nos Partenaires

Auteur Sujet: Veste MUFFLON KATE W300 [compte-rendu de testing]  (Lu 21608 fois)

28 janvier 2010 à 23:15:21
Lu 21608 fois

sandrine booth


VESTE MUFFLON - KATE


LA VESTE

  • Propriétés:

    Veste en pure laine vierge foulée W300, propriétés selon le fabriquant:

    « Les vêtements en laine tiennent chaud ou froid, selon la température ambiante, et sont agréables à porter dans un très large éventail de températures et de situations, grâce aux qualités équilibrées de la laine. La pure laine vierge est à même d’absorber de l’humidité jusqu’au tiers de son propre poids sans pour autant donner le sentiment de l’humide. Parallèlement, la teneur de lanoline de la laine protège la fibre contre la pénétration de l’eau en laissant dégouliner les gouttes d’eau.

    La laine ne se charge pas de manière électrostatique et reste de ce fait pratiquement insensible aux salissures et aux odeurs. »
    Le tissu est censé être « robuste et résistant pour l'utilisation privilégiée en plein air ». Une utilisation « outdoor » donc, mais pas un vêtement spécifique rando.

  • Description:

    Le tissu est très épais, mais en effet assez souple. Fibres très serrées, pas d'impression de tissage.
    Au niveau de la couleur, c'est très différent de l'image vue sur le site de Mufflon: le violet est très sombre, et finalement pas flashy du tout. Aspect très mat.
    La coupe est excellente. La veste est légèrement cintrée, sans être serrée. Elle descend bien sur les hanches, sans être trop longue. La capuche est assez ample. Pas de liens de serrage, ni pour la capuche, ni en bas de la veste, ce qui m'inquiète un peu. Il faudra voir comment elle tient le coup par grand vent...
    Aspect très sobre, belle esthétique et excellente qualité de finitions. 2 poches latérales zippées, fermeture zippée deux voies. La veste ne se présente pas à première vue comme un vêtement technique, mais plutôt comme un beau vêtement, qui pourrait aussi bien être porté en ville qu'en activité nature.

    Poids: 1085 g

    Fiche fabricant: http://www.mufflon.lu/fr/W300-Dames/Kate.html


LA TESTEUSE

  • Femme, 37 ans.
  • Activité: photographie nature.
  • Morphologie: 1,63m, 48kg.
  • De nature très frileuse, et de constitution peu robuste, j'ai du mal à réguler ma température, que ce soit par temps chaud ou par temps froid.


TESTS PRÉVUS EN FONCTION DE MES ACTIVITÉS

  • 1- Balades naturalistes: sorties à la demi-journée, pour repérages photo: pas de marche rapide, arrêts fréquents, parfois assez longs, toutes conditions météo. Je ne « chauffe » pas trop pour ce genre de sorties, et donc je refroidis assez vite: la plupart du temps, dès qu'on est dans les températures négatives, je sors la doudoune à chaque pause, et je dois l'ôter dès que je repars. Je compte sur le pouvoir isolant de la veste pour ne pas avoir à faire 15 changements de tenues pendant la balade.

  • 2- Affûts: sorties de 2 ou 3 heures, aux heures crépusculaires, avec températures souvent très basses, et quasiment aucune marche, donc refroidissement très rapide du corps, et pas de possibilité de se réchauffer. Dans ce cas de figure, la veste m'intéresse pour ses capacités thermiques, mais aussi  parce qu'elle est anti-odeurs et anti-bruit.

  • 3- Sorties photos de paysage: sorties de 2 ou 3 heures, aux heures crépusculaires, avec marche d'approche rapide, et sac chargé, suivi d'une longue pause (1 à 2 heures) pour la prise de vue, souvent en situation exposée (vent, froid). Dans ce genre de situation, je chauffe beaucoup pour la marche d'approche, puis mon corps garde la chaleur une demi-heure environ, mais ça peut être plus ou moins selon les conditions météo, et ensuite, avec l'immobilité, le corps se refroidit... Le problème avec ce genre de situation, comme avec les affûts, c'est que je ne peux pas me réchauffer, et que je ne peux quitter les lieux que lorsque j'ai obtenu ce que je souhaitais. Il me faut un vêtement dans lequel je vais transpirer le moins possible, et qui va ensuite garder le plus longtemps possible la chaleur.

  • 4- Randos à la journée: sorties plus longues (entre 6 et 8 heures), avec essentiellement de la marche, une pause d'1/2 heure pour le midi, et sinon quelques courtes pauses pour boire et manger un biscuit. J'ai rarement froid avec ce genre de sorties, car je peux gérer aussi bien l'effort physique (pour avoir chaud juste ce qu'il faut sans transpirer comme une brute) aussi bien que les pauses (que je fais donc plus courtes quand le froid est intense). A priori je suis moins convaincue par les propriétés de la veste pour ce genre de sortie, son poids notamment m'inquiète un peu...


Conditions météo: mes sorties se font par tous temps, mais j'évite les grosses pluies qui abîment le matériel. En revanche, j'aime bien les ambiances de brouillard, et de neige. Bien sûr il m'arrive en sortie de me retrouver sous une bonne averse, donc il me faut des vêtements fiables sous la pluie aussi. Il va donc me falloir tester le comportement de la veste avec l'eau: propriétés déperlantes vantées par la marque, absorption de l'humidité, conservation de la chaleur une fois mouillée, poids et temps de séchage.

Solidité: la marque vante la robustesse du tissu. N'étant pas une experte de la survie, je ne maltraite pas mes vêtements. La plupart du temps, je reste sur les sentiers balisés en rando. Mais il m'arrive souvent de m'accrocher dans les ronces en suivant une piste d'animal. Je vais tout de même essayer de voir ce que la veste donne à ce niveau-là...

Lavage: lavage à la main, moins de 30 °, lessive spéciale laine: après la sortie, c'est bien pratique tout de même de n'avoir qu'à ouvrir le hublot de la machine à laver... Mais bon, on fera un petit effort. La marque met en avant aussi les propriétés anti-taches du tissu, et s'il n'y a pas de problème d'odeurs non plus, on peut espérer n'avoir à la laver que de temps en temps...


COMPTE RENDU DES DIFFÉRENTS TESTS EFFECTUES

La veste Mufflon a été utilisée pour tous ces tests, en remplacement, soit d'une polaire Northface Polartec 300, soit d'une doudoune en duvet Northface, soit d'une combinaison de ces deux vêtements.


  • 1/ BALADES NATURALISTES

    Conditions d'utilisation:
    La veste Mufflon a été utilisée en remplacement d'une polaire 300, par-dessus laquelle j'enfile d'habitude une doudoune pour éviter de me refroidir pendant les pauses. Les balades se sont déroulées sous des températures allant de 0° à -16° C et ont duré 3 heures en moyenne. Testée par temps froid et humide (sous la neige, vers le col de Grimone, de 0° à -11° C) mais aussi par temps très froid et sec (marche à Barnave par -16° C).




    Résultats:
    La veste s'est révélée très confortable, aucune gêne à la marche. Un bon confort thermique aussi: lors de ces balades (marche tranquille), je n'ai jamais eu ni trop froid ni trop chaud. Pas de sensation de froid non plus pendant les pauses (d'une demi-heure environ). Je n'ai pas eu besoin d'enfiler la doudoune qui est restée dans le sac à dos. La capuche apporte un confort supplémentaire, garantissant une bonne sensation de chaleur dans la nuque. Malgré l'absence de liens de serrage, elle tient bien en place, sans me tomber dans la figure, et ne me gêne aucunement pour les mouvements de la tête.




    Le tissage serré donne à la veste un léger effet coupe-vent, très appréciable lors de ces balades, et qu'on ne trouve absolument pas avec la polaire, qui laisse passer la moindre brise.
    La veste couverte de neige ne semble perdre aucune de ses propriétés isolantes: pour une de ces sorties, j'ai dû m'allonger dans la neige à plusieurs reprises.




    Je suis restée sous la neige pendant ¾ d'heure: je n'ai absolument pas eu froid et je n'ai eu aucune sensation d'humidité.




    Pour ces balades naturalistes, la veste offre une excellente alternative à l'ensemble « polaire300+doudoune en duvet ».


  • 2/ AFFÛTS

    Vu les excellentes performances de la veste pour mes balades de repérages, j'ai essayé de la tester aussi pour les affûts, avec des résultats qui varient en fonction des conditions météo: Il faut savoir que d'habitude, pour un affût l'hiver, avec des températures en dessous de 0° C, je ne peux tout simplement pas envisager de ne pas porter la doudoune. J'ai donc fait une exception pour le test, et là encore la veste Mufflon remplace la combinaison « polaire300+doudoune ».

    • affût par temps sec et froid:

      Affût de deux heures à l'aube, par -6° C, temps sec, quasiment aucune marche d'approche. Pendant une heure trente, je reste totalement immobile et je ne ressens pas le froid, excepté au niveau des pieds. Au bout d'une heure trente, je commence à ressentir les premières sensations de froid (frissons), mais cela reste tout à fait supportable. Au bout de deux heures, la sensation de froid est toujours là mais ne s'est pas accentuée. Je pense tout de même, ayant réalisé d'autres affûts dans des conditions similaires, que j'aurais eu plus chaud avec la doudoune. Mais mon mari, qui fait l'affût avec moi, porte, lui, sa doudoune en duvet (RAB), et il est frigorifié (petit joueur...)! J'ai mis la capuche par-dessus le bonnet en laine et j'ai une bonne sensation de chaleur au niveau de la tête.

    • Affût par temps humide:

      3 affûts sous la neige, (aux heures crépusculaires), températures allant de -1° à -3° C, avec petite marche d'approche. Pour ces affûts la veste s'est révélée parfaite: elle est mon vêtement le plus silencieux: aucun bruit de frottement à la marche, alors que la doudoune « crisse » légèrement.. Les fermetures-éclairs sont impressionnantes aussi au niveau sonore: à un moment j'ai dû ouvrir une poche pour sortir un mouchoir: un son très mat et très propre, à peine audible. Par la suite, j'ai refait le test de la fermeture avec d'autres poches (il faut bien occuper le temps en affût), et notamment les poches de mon sac à dos: atroce! J'aurais fait fuir un chevreuil à 100 mètres!
      Lors de ces affûts sous la neige,  j'ai pu tester l'absorption de l'humidité. Au départ, la neige reste en surface, puis peu à peu est absorbée par la veste. Pour moi, aucune sensation d'humidité, la polaire que je porte en dessous est parfaitement sèche. Et aucune sensation de froid. La veste est bien utile par ce temps, car je ne me risquerais pas à utiliser la doudoune qui résiste mal à l'humidité. Attention en revanche au séchage: comme tout vêtement en laine, la veste a tendance à se déformer quand elle est humide: mise à sécher sur une chaise au retour d'un de mes affûts, elle a pris la forme de la chaise... Après une nuit à plat, elle avait retrouvé sa forme initiale.

    Conclusions:

    Pour les affûts, la veste Mufflon présente donc des qualités indéniables: anti-bruit, anti-odeur (je reviendrai sur ce point plus tard), l'aspect bien mat du tissu a aussi son avantage, et par temps humide elle conserve bien la chaleur.


  • 3/ SORTIES PHOTOS DE PAYSAGES

    Testée lors de deux sorties photos aux heures crépusculaires, avec des températures très froides (-13° à -18° C) et un temps bien sec, avec du vent.

    • Un coucher de soleil sur le plateau de Solaure: Arrivée en milieu d'après-midi, avec pour objectif de faire des photos du plateau au coucher du soleil, petite marche d'approche (½ heure) puis vadrouillage 1 heure le long des crêtes pour chercher des cadrages. Immobilité pendant 1 heure environ, au moment du coucher du soleil, pour la prise de vues proprement dite, puis retour à la voiture de nuit.
      Même tenue que pour les autres tests (dans le sac à dos, pas de doudoune, je sais maintenant que la veste suffira, mais un coupe-vent en Gore-Tex).
      Comme pour le premier test je retrouve cette sensation de confort thermique. Par temps bien froid (aux alentours de -10° C), et pour une marche tranquille, la veste est vraiment performante.
      Pendant l'heure où je suis restée immobile, j'ai enfilé le coupe-vent Gore-Tex par dessus la veste (avant de ressentir le froid), et j'ai eu bien chaud. Je pense qu'en dessous de -10° C et dans des lieux exposés au vent, ce sera désormais pour moi la combinaison idéale.

    • Un coucher de soleil à 1km environ de mon village: Très froid (- 18° C) et un petit vent. Aucune marche d'approche. Veste portée par-dessus deux autres couches, mais sans le coupe-vent (et bien sûr sans doudoune). Restée immobile dans le froid pendant plus d'une heure à attendre le coucher du soleil: à la fin, j'avais bien froid, et je frissonnais beaucoup: j'ai atteint je pense les limites de la veste portée seule (et les miennes aussi...).


  • 4/ RANDONNÉES A LA JOURNÉE

    Testée pour deux randonnées, avec des résultats qui varient en fonction des températures:

    • Randonnée par températures clémentes:

      Une randonnée au dessus de Barnave (Drôme), beau temps, températures clémentes (-2° à +7° C), du vent au sommet et sur les crêtes), 800m de dénivelée, 12 km. Très rapidement la veste s'est avérée trop chaude malgré une utilisation avec une 1ère couche uniquement, et elle a passé la plus grande partie de la randonnée dans mon sac à dos, où elle a ajouté un poids et un encombrement non négligeables (cf plus bas les tests pour le poids et l'encombrement). Elle s'est montrée très utile en revanche lors de la pause au sommet, où le vent soufflait assez fort (30-40 km/h): une polaire n'aurait pas été suffisante.





    • Randonnée par temps froid:

      Une randonnée sur les Hauts-Plateaux du Vercors, beau temps, températures allant de -5° à -10° C, avec par moments un vent assez fort. 500m de dénivelée, environ 13 km. Randonnée effectuée en raquettes, dans 50 cm de neige poudreuse, ce qui augmentait bien l'effort à la marche.



      La veste a été portée en 3ème couche, avec par moments un coupe-vent en Gore-Tex (dans les lieux plus exposés au vent). J'ai ressenti tout au long de la randonnée cette agréable sensation de confort thermique évoquée plus haut. Quand je commençais à avoir un peu chaud en montée, il me suffisait d'ôter le coupe-vent pour me sentir bien, sans descendre non plus en température, (la veste Mufflon apportant tout de même ce petit effet coupe-vent décrit plus haut). Au niveau de la transpiration, l'évacuation se fait sans problème, (il faut dire que par -10° C je transpire peu!) et je n'ai pas eu la moindre sensation d'humidité à la pause. J'ai porté la veste tout au long de la randonnée .




    Conclusions:

    Je peux donc utiliser la veste en randonnée, mais uniquement par temps bien froid (en dessous de -5° C). Elle me permet dans ce genre de situation de me passer de ma polaire 300 et de ma doudoune, et donc au final de sortir plus légère (cf comparatif poids et volume plus bas). Par temps plus clément en revanche la veste devient vite trop chaude et impossible à porter en randonnée. Vu le volume qu'elle occupe dans un sac à dos, je pense qu'il vaut mieux choisir alors une autre option.


ÉVALUATION DU VOLUME OCCUPÉ PAR LES DIFFÉRENTS VÊTEMENTS

- Veste Mufflon: 10 litres
- Polaire Northface Polartec 300: 5 litres
- Doudoune Northface: 4 litres




TABLEAU COMPARATIF




CONCLUSION GÉNÉRALE

Un excellent produit, fiable et solide, parfait pour les activités nature par temps froid, et très polyvalent. Ses qualités thermiques et son look sobre m'ont permis de porter cette veste tous les jours, dans mes activités natures aussi bien qu'urbaines.




« Modifié: 06 mai 2010 à 16:20:46 par Mathieu »

29 janvier 2010 à 20:06:05
Réponse #1

PUBLICITÉ


« Modifié: 16 septembre 2011 à 15:19:17 par Mathieu »

29 janvier 2010 à 21:53:36
Réponse #2

** Mathieu **


Quelques images de la Veste Mufflon Kate en W300 au déballage :


La Veste Mufflon Kate à plat :


Une des deux poches latérales zippées - zip YKK :


Derrière la poche latérale zippée, vue de l'intérieur de la veste :


Le zip central YKK à double voie :

30 janvier 2010 à 02:07:15
Réponse #3

éclipse


Merci Sandrine pour ce très riche compte-rendu.
Maintenant, faut que je digère toutes ces bonnes informations  :up:
 ;)
'clips
… and all that is now, and all that is gone, and all that's to come… and everything under the sun is in tune. But the sun is eclipsed by the moon.

30 janvier 2010 à 07:43:02
Réponse #4

Patrick


Décidément, la Booth Familly même quand il font des test les photos sont extraordinaires  :doubleup:

La veste en dehors du côté pratique a même un look sympa et polyvalent, pas du tout typé technique, neo trip naturel et très bien coupé même si la modèle aide beaucoup.

Très intéressant aussi ce que dit Sandrine sur la polyvalence actif statique donc respirant bien que coupe vent.

Une découverte à fouiller, d'autant qu'elle décrit le vêtement comme agréable.

30 janvier 2010 à 08:29:09
Réponse #5

Corin


La veste en dehors du côté pratique a même un look sympa et polyvalent, pas du tout typé technique, neo trip naturel et très bien coupé même si la modèle aide beaucoup.
C'est un des vrais intérêts de ces produits, c'est qu'ils ont un look et une coupe plutôt sympa et passe-partout.

Je vous livre asap mon compte-rendu sur le mien.

A+

30 janvier 2010 à 08:48:33
Réponse #6

Wapiti


Bonjour !

Convaincu des qualités de la laine, je ne suis pas surpris.

Ce qui me gêne un peu, c'est la longueur du vêtement décrit, pour moi, il ne couvre pas assez les reins, il devait descendre jusqu'à hauteur de l'entrejambe.

Avis et confort personnel.

Merci du CR.

À +

30 janvier 2010 à 17:30:29
Réponse #7

AFA


Super test :doubleup:.

Petite question annexe : combien de temps cela a t' il pris entre la commande et la livraison de la veste (dans le cas ou elle n'était pas en stock)?

30 janvier 2010 à 17:51:09
Réponse #8

crotale


Trés belle revue, cette veste peut difficilement être aussi bien mise en valeur ! :up:
http://fredbouammache.blogspot.com/    "Qui s'instruit sans agir, laboure sans semer !"

"Finir est souvent plus difficile que commencer". Jack Beauregard.

30 janvier 2010 à 19:50:04
Réponse #9

AFA


Une petite dernière :-[ : est il envisageable de porter une veste Muflon directement sur un T-shirt? La laine est elle assez douce pour ne pas irriter la peau?
Merci par avance...

31 janvier 2010 à 19:31:11
Réponse #10

** Mathieu **


Petite question annexe : combien de temps cela a t' il pris entre la commande et la livraison de la veste (dans le cas ou elle n'était pas en stock)?

Les modèles de veste testés étaient en stock donc nous les avons reçus sous trois jours ouvrés.
Sinon comme indiqué sur le site de MUFFLON, dans le cas où le produit n'est pas disponible en stock, il faut compter entre trois et six semaines de délai.

@+ :)

31 janvier 2010 à 22:14:33
Réponse #11

sandrine booth


Une petite dernière :-[ : est il envisageable de porter une veste Muflon directement sur un T-shirt? La laine est elle assez douce pour ne pas irriter la peau?
Merci par avance...
Je pense qu'on peut la porter sans problème sur un t-shirt. Pour une rando, je l'ai mise directement par-dessus le sous-vêtement thermique, et, mis à part le fait qu'elle était trop chaude, au niveau confort ça allait très bien. Je la porterais pas à même la peau tout de même, hein, ça reste une veste en laine bien épaisse :). Et je reste convaincue qu'elle est surtout faite pour les grands froids. C'est dans cette optique que je l'utilise désormais (hier, sortie par -20°, et même pas froid!). Mais biensûr, dans ce genre de sortie, je n'ai pas juste un t-shirt dessous ;).

11 février 2010 à 11:47:00
Réponse #12

guillaume


Joli compte rendu et comme le dit Patrick, une piste intéressante à explorer...

Sur les phtos, je ne vois pas de rabat sous le zip, cela ne t'a pas gêné, notamment en plein vent ?

Autre remarque : je vais encore faire mon lourd avec ça mais tu dis que les vêtements en synthétiques n'isloent plus une fois humide (dans ton tableau) mais pourtant un sac de couchage en synthétique isole toujours lorsqu'il est mouillé alors qu'un sac de couchage en duvet non ;). Et concernant mes polaires, elles se sont toujours avérées "chaudes" même humide.

a+

16 janvier 2011 à 09:49:43
Réponse #13

arni


Bonjour Sandrine,

J'ai quelques petites questions par rapport au stockage du vêtement.

Comment tu as rentré la veste dans le sac compressif ? En la bourrant n'importe comment à l'intérieur, ou bien en la pliant bien comme il faut ? Ça rentre bien dans un 10L ? Pas de froissures avec la laine je suppose ?

Merci ;)

18 janvier 2011 à 09:09:40
Réponse #14

sandrine booth


Salut Arni,
Pour répondre à tes questions:
Comment tu as rentré la veste dans le sac compressif ? En la bourrant n'importe comment à l'intérieur, ou bien en la pliant bien comme il faut ?
Heuh... Un peu des deux... ;D
J'ai plié la veste au départ, mais par la suite pour bien tout faire rentrer, j'ai dû utiliser des méthodes moins orthodoxes...

Ça rentre bien dans un 10L ?
Oui, bien tassé, ça rentre.

Pas de froissures avec la laine je suppose ?
En effet, aucune conséquence sur la laine par la suite: ni plis, ni froissures, c'est l'avantage avec ce matériau. L'autre avantage est que ça ne se dégrade absolument pas avec le temps: cela fait maintenant un an que je l'ai et je la porte beaucoup l'hiver: elle n'a pas bougé, et l'aspect de la laine ne s'est pas du tout modifié. Ce n'est pas le cas avec une polaire qui à la longue- et même pour les polaires de très bonne qualité- perd de sa douceur et de son gonflant...

N'hésite pas si tu as d'autres questions :)
à+
Sandrine

18 janvier 2011 à 09:21:27
Réponse #15

Kilbith


Bonjour,

Un petit mot sur mon expérience de quelques années avec le pull W300 et avec d'autres vêtements en laine foulée (Walk en allemand) : c'est volumineux car la laine est peu compressible, c'est à la fois un avantage et un inconvénient (voir les très bon retex de Sandrine). D'un autre coté leur confort fait que l'on peut les porter sur une grande plage de température.

Comme c'est solide, on peut sans problème le tasser ou bien le rouler dans un sac à dos. Il faut éviter de le plier, car si on le fait toujours de la même façon, les plis peuvent à la longue être "usés" par les forteements car ils sont plus exposés. Le problème est surtout esthétique. C'est un problème sur tout les vêtements de laine.

Un dernier truc :
Souvent on associe ce type de vêtement à des sac à dos "vintages" comme le Frost Rivers disponibles  chez Pyrène Bushcraft. Ces sacs, très solides et peu bruyants, sont en revanche pas obligatoirement très confortables car les bretelles et les dos sont minimalistes.
Il faut comprendre que ces sacs sont à l'origine prévus pour être portés avec des vêtements de laine peu compressibles qui les rendent plus confortables (il faut aussi soigner le rangement dans le sac). D'ailleurs sur les vieux sacs à dos, jusque dans les années 80, le rembourrage était souvent une couche de "feutre de laine".

"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

18 janvier 2011 à 09:45:32
Réponse #16

arni


Merci Sandrine ;)

Kilbith : tafdak, le W300 est épais, solide, souple, silencieux, déperlant, chaud, naturellement ignifuge et doux (remarquez la longue liste d'avantages). Moins solide que du Tweed peut-être...

Attention aux velcros par contre ! Ça accroche comme du velours.

Les frottements des bretelles en cuir des sacs à dos Frost River sur les épaules peuvent, à la longue, poser problème sur un vêtement de laine. C'est pour cela que j'ai en ma possession une veste Mufflon Bartram, avec des épaules doublées en cuir nubuck. Poids impressionnant : 1.7 kilos en taille M, et pas de rabat sur le zip en vislon YKK. Dommage car la laine est naturellement ignifuge...

Revue à venir si vous êtes gentils... ;)

18 janvier 2011 à 09:58:31
Réponse #17

Kilbith


Kilbith : tafdak, le W300 est épais, solide, souple, silencieux, déperlant, chaud, naturellement ignifuge et doux (remarquez la longue liste d'avantages). Moins solide que du Tweed peut-être...
Le tweed est un tissu et pas un tricot. C'est plus solide mais moins souple. En plus de nos jours trouver du "Gros tweed" (>600gr/m²) n'est pas évident. Encore moins en vêtement réellement outdoor.
 
Citer
Attention aux velcros par contre ! Ça accroche comme du velours.
Le velcro cela accroche toujours sur les vêtements isolants performants, indépendamment de nature de la fibre. C'est dû au fait que pour bien isoler la fibre doit être ultra fine. C'est mieux de se passer de velcros quand on peut sur un équipement, je ne trouve pas ça durable les velcros.

Citer
Les frottements des bretelles en cuir des sacs à dos Frost River sur les épaules peuvent, à la longue, poser problème sur un vêtement de laine.
Pas faux, même si le problème est au départ surtout esthétique et très limité sur un vêtement en laine de type "Filson" ou "Swanndri" qui sont plus "rudes".

L'idéal c'est d'avoir petit coupe vent par dessus en Ventile ou en Supplex. On peut moduler plus facilement quand on porte lourd (sous vêtement+coupe vent la plupart du temps ; sous vêtement+W300 en approche avec un sac léger ; SV+W300+Ventile sous une pluie déjà conséquente).
A noter que les allemands utilisent des sacs à dos en lin ou en loden qui sont plus fragiles et moins gros que les FrostRiver/Duluth mais plus silencieux et qui s'accordent parfaitement avec les vêtements en laine foulés.

Citer
C'est pour cela que j'ai en ma possession une veste Mufflon Bartram, avec des épaules doublées en cuir nubuck. Poids impressionnant : 1.7 kilos en taille M, et pas de rabat sur le zip en vislon YKK. Dommage car la laine est naturellement ignifuge...
Le cuir est une solution classique. Cela permet aussi de faciliter l'épaulement car la crosse d'un fusil de chasse se positionne mieux. Le cuir était aussi utilisé sur les vestes d'alpinismes (laine puis coton lourd Dickson) pour protéger des frottements lors des manœuvres de corde dans les rappels et assurages classiques. Une veste en synthétique risquerait de fondre sous le frottement.

Les renforts aux coudes sont aussi intéressants ainsi que les finitions "passepoilés" aux bordures des manches et à l'entrée des poches (les bons loden en ont). Ce type de renfort augmente énormément la résistance du vêtement.

Ceci dit, le cuir ne facilite pas l'entretien (lavage) du vêtement et n'est pas recommandable sous une grosse pluie.

Citer
Revue à venir si vous êtes gentils... ;)
Très bonne idée.

On va essayer de laisser le "fil propre" pour faciliter les lectures ultérieures.  ;)
« Modifié: 18 janvier 2011 à 10:04:44 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

23 janvier 2011 à 18:01:41
Réponse #18

Kilbith


Bonjour,

A signaler que j'ai nettoyé une veste Mufflon équivalente (mais pour homme) en machine (programme laine 30°C) et que j'en ai profité pour la traiter légèrement au Nikwax (produit pour la laine).

J'ai constaté un léger rétrécissement, surtout en longueur, sans conséquence (en fait c'est ce que je souhaitais). Comme d'habitude, le vêtement doit être doucement remis en forme au sortir de la machine à laver (quand il est bien humide sachant qu'on doit essorer très très peu, moi j'ai mis 400t/min). De même, on peut  conformer sur soi le vêtement quand il est encore humide (pas un problème la laine isole quand elle est humide, je suis d'ailleurs allé faire une course avec la veste humide par 3°C). Évidemment la veste déparle mieux avec le nikwax.

Il faut particulièrement faire attention à l'endroit du zip et tirer doucement pour "retendre" le vêtement. A noter que ma veste est entièrement en laine et ne comporte pas d'empiècement en cuir.

Voilà, c'est mon expérience et elle n'engage que moi.  ;)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité