Nos Partenaires

Auteur Sujet: savoir bien nager  (Lu 20835 fois)

04 juin 2007 à 08:37:02
Lu 20835 fois

BULLYSSON


Salut,

petite réflexion que je me faisais récemment, je m'entraine deux fois /semaine à la SP, mais je nage comme une boite de sardine... Pourtant le risque de retrouver à l'eau, parceque glissade, moment d'inattention, ou pour sauver quelqu'un (perso j'ai pas le niveau) etc.. ne me parait en y réfléchissant bien pas tellement inférieur à celui de me retrouver face à une lame... c'est très loin d'être le quotidien.. mais ça peut arriver.

J'habite une ville de banlieue parisienne ou il y a un lac, un fleuve... je me ballade aussi souvent sur Paris (La Seine, nombreux canaux...) donc le risque existe...

si la conclusion n°1 est qu'il faut que je mette à la Natation et que je prenne vraiment des cours, tout ça m'amène à me poser d'autres questions (peut être loufoques j'en sais rien) :


- quand on tombe tout habillé dans l'eau, est-il vrai qu'il faut mieux essayer d'enlever ses chaussures ?

- quand il y a du courant, est ce qu'il ya des trucs à éviter pour ne pas se faire piéger ?

- qu'est ce qu'on fait si on a une crampe ?

- quels sont les 1ers gestes à faire une fois sortie de l'eau ?

- combien de temps le corps peut-il tenir en étant plongé brusquemment dans une eau à - de 5°c  ? enfin bref de combien de temps on dispose un peu près pour se tirer d'affaire ?


d'autre part j'en ai discuté un peu avec le Baron ( ;)) qui m'expliquait que c'est très difficile de sauver quelqu'un et qu'il faut vraiment un bon niveau en natation pour y arriver... et même avec ça si l'autre panique ça devient très problématique..
c'est bon à savoir avant de se jeter à l'eau pour sauver quelqu'un parceque même avec les meilleurs intentions du monde il vaut mieux appeler à l'aide autour de soi, téléphonner aux secours etc plutôt que de se mettre soi même en situation de risque sans grand espoir de réussite..


BULLY
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

04 juin 2007 à 09:06:10
Réponse #1

Maximil


Je suis loin d'être bon en natation, mais je vais essayre de te répondre.

Il vaut mieux enlever tes chaussures si tu vois qu'elles t'amènent vers le fond (donc très lourdes) et qu'elles se retirent facilement. A défaut c'est à dire pour 99% des cas je pense, tu les gardes (imagine combien de temps il te faudrait pour retirer la moindre paire de lacets !!

Quand il y a du courant, il faut nager dans le sens du courant, surtout pas à contre.

Si tu as une crampe, tu respires, tu essayes de te détendre. Si tu n'y arrives pas, bah serre les dents  :(

Une fois sorti de l'eau, bah rattraper le c*nnard qui t'y avait mis par exemple  ;D Blague à part, vérifier que tu ais bien ton protefeuille, portable etc. Et cas échéant, se réchauffer bien sûr.

Dans une eau à - de 5 °c, si tu n'as pas l'habitude ou que tu venais de manger etc... il est déjà possible que tu fasses un choc thermique. Si tu tiens le coup, tout va dépendre de comment tu es habillé. J'ai essayé le fait d'être habillé chaudement et de partir à la baille dans une eau à 8-9°C (la Loire en janvier). J'ai tenu 5 minutes en étant aggripé et en nageant (donc en chauffant). Je pense qu'en 10 min, je me serais engourdi suffisament pour me noyer avec le courant qu'il y avait.

Le risque étant aussi à la sortie de l'eau: ton corps peut continuer à se refroidir, surtout avec les vêtements trempés. Donc chercher à se réchauffer par tous les moyens (sport si tu peux, boisson chaude, virer les vêtements trempés etc.
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

04 juin 2007 à 09:53:09
Réponse #2

Anke


Mon expérience à deux balles ( triathlon de trouville en 91, eau à neuf degrés : c'était pas prévu !, tenue: shory de planche à voile !). En premier, me détendre pour arriver à faire pipi dans la combine. Au bout de 5 mn ( attente du départ dans la flotte), tetanisé complet ( illusoire de "faire" un temps !) donc ventilation +++ et bouger ( faire circuler le plus possible la masse sanguine porteuse de la chaleur. Pour l'instant le but n'est pas de me réchauffer, mais de ne pas avoir "trop" froid, tout en sachant que je serais "en dette" de calories à bruler à la sortie), j'ai nagé en brasse, la tête sortie de l'eau ( inutile de me refroidir encore plus, la tête est très irriguée, voir quand on a une plaie au cuir cevelu comment ça saigne !)) en faisant de grands mouvements amples et le plus souplement possible en essayant de me concentrer sur mes mouvements ( en plus ça calme .... un peu). A la sortie de l'eau, je me suis mis de suite à l'abri du vent, à poil et en boule et juste couvert de ma serviette et j'ai envoyé aux pelotes le copain qui voulait me frictionner( vaso-dilatation périphérique brutale) parce qu'il me trouvait un peu bleu, genre schtroumph. J'étais prêt à monter sur le vélo 5 mn après ( mais j'étais toujours gelé).
En situation hors compèt, et dans le cadre d'une baignade accidentelle( profiter du courant pour sortir de l'eau vite), j'aurai attendu que mes mains puissent agir pour faire du feu( sècher mes habits) et cherché le soleil.
Pour les chaussures, essayer de les garder. A ma connaissance, les seules chaussures dangereuses dans cette situation sont les bottes, à cet effet en mer je me chausse d'une ou deux pointures de plus( on piétine plus qu'on ne marche sur un bateau à moteur pour une partie de pêche, je ne parle que de cette situation là, pas d'un bateau à voile !) pour qu'elles se barrent toutes seules si je tombe à la mer.
Voilà ma contribution au sujet qui vaut ce qu'elle vaut, les réponses suivantes complêteront et corrigeront si j'ai dit des conneries ( enfin je crois pas  !.... pas trop !)
Amitiés

04 juin 2007 à 09:59:04
Réponse #3

corwyn


Les chaussures il vaut mieux les garder en effet. Tes vêtements, surtout s'il sont en coton seront vite bien plus lourd que tes chaussures qui te permettront de prendre pied sur une surface accidenté, voire impraticable pieds-nus.

Pour le courant, se laisser porter en essayant de regagner le bord, s'il y a un virage prendre le côté intérieur ou le courant est moins fort.

La crampe : le mieux c'est de laisser passer.surtout pas paniquer, faire les mouvements possibles, calmement et surtout bien respirer.

Une fois sorti de l'eau,  se déshabiller, se sécher pour éviter l'hypothermie.

Pour la température ça dépend d'énormément de facteurs. J'ai déjà failli me noyer dans de l'eau à 14°C (hydrocution) et nager en slibard ou presque (en combi néoprène pour être franc) dans de l'eau à 4°C. Il y a des conditions extérieures (choc thermique) et intérieures (forme, digestion, fatigue, résistance,...).
La pauvreté des moyens engendre la richesse du résultat.
-------------------------------------------------------
Contrairement aux chasseurs qui, eux, ne sont pas des lapins, les pollueurs, eux, sont des ordures.

04 juin 2007 à 10:19:11
Réponse #4

triptop


Pour la natation ne pas s'embêter avec toutes les nages si l'on veut juste se démerder ! la brasse est la plus simple et la plus polyvalente il me semble, c'est la seule ou tu peux nager avec un sac à dos ou habillé sans trop de galère, c'est aussi la seule je crois pratiquée par les commandos marine ou l'efficacité la rusticité et la discrétion primes. Après pour se spécialiser en sauvetage c'est autre chose...

Anecdote:

ce week end en marais poitevin, une balade en barque qui tourne mal, des bouts de choux (3) tombent à l'eau et 2 adultes plongent pour les secourir. Bilan : les gamins s'en sorti (d'eux même peut être) et un des adultes a été transporté en état critique (dixit info radio locale).  :down:

Donc en position de sauveteur, ne jamais surestimer ses capacités et se mettre en danger. C'est encore une fois l'exemple type du sur accident. ^-^
"Honi soit qui mal y pense !"

04 juin 2007 à 10:48:31
Réponse #5

pimyboc


Salut

En tenant compte de mon expérience de kayakiste de haute rivière...

Tu arrives parfaitement à "nagoter" avec des chaussures... il vaut mieux les conserver
ne serait ce que pour protéger ( éventuellement ) les chevilles et la plante des pieds
des coupures.

Se mettre sur le dos et pieds en avant et essayer de regagner un contre courant le plus
rapidement possible. Attention au rappel en bas d'une chute même petite !!!

@pluche
+1
Avec de vrai chaussure avec semelle et pas des bottillons déjà vu un copain 17 points de suture plante des pieds.
pieds en avant dans le sens du courant en jouant avec l'orientation du corps on arrive et les bras, on arrive à se retrouver sur le côté du courant ou se forme un contre courant. ne se relever que quand le courant et suffisamment faible pour ne pas nous entrainer.
DEX AIE En Normandie, il n’y a qu’une chose qui peut être haute ou basse : C’est la mer.

04 juin 2007 à 12:01:20
Réponse #6

BULLYSSON


 :doubleup:  MERCI pour tous vos conseils, vraiment tous utiles.

je me permets une petite synthèse :

- essayer de ne pas paniquer, se tenir à l'objectif : regagner le bord
- se mettre tout de suite en action en nageant pour élever la température corporelle
- privilégier la nage en brasse, tête hors de l'eau
- se concentrer sur ses mouvements (aide à ne pas paniquer)
- utiliser si possible le courant, ne pas chercher à aller contre en tout cas..s'il y a un virage prendre le côté intérieur où le courant est moins fort.
- en cas de crampe, ne pas paniquer, prendre sur soi et continuer à nager calmement.
-une fois sorti de l'eau, enlever les vêtements mouillés et faire des mouvement pour se réchauffer, appeler du secours..
- après coup, visite chez un médecin pour voir si séquelles, coupures, etc..


c'est cool j'y vois déjà plus clair, merci


David
« Modifié: 04 juin 2007 à 12:12:33 par BULLYSSON »
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

04 juin 2007 à 12:17:33
Réponse #7

Maximil


Nota: il semble que prendre des douches froides de temps en temps aide à gérer le stress lié au froid intense d'un coup (le corps doit réagir plus vite je suppose ou c'est juste le moral qui va mieux... bref)
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

04 juin 2007 à 12:21:05
Réponse #8

DavidManise


Mes deux balles :

Il n'y a rien de mieux que la pratique pour se mettre a l'aise dans un environnement, peu importe lequel, et y compris le milieu aquatique.  Juste le fait de pratiquer la natation en piscine regulierement permet de prendre confiance en ses capacites...  et aussi a les augmenter reellement.

Une fois qu'on a des bases suffisantes, une initiation a la plongee sous-marine, ou on fera pas mal d'apnee et d'exercices divers et varies style mettre son masque alors qu'on est sous l'eau et apprendre a le vider sont des trucs sympa qui permettent de reellement se mettre a l'aise. 

C'est comme la peur des hauteurs, la peur des araignees ou la peur des cites.  En pratiquant on apprend a percevoir les risques reels et on devient capable de les eviter.

Pour ce qui est de la flottabilite, les grolles ont vachement moins d'incidence que les kilos de ferraille que nous trimballons tous plus ou moins ;D

Pour ce qui est du froid, je pense que les gens qui peuvent dire exactement combien de temps on peut tenir dans une eau a X degres sont des menteurs.  Ca depend d'enormement de facteurs, donc la corpulence, la masse adipeuse, la masse musculaire, l'etat de fatigue, l'alcoolemie, les vetements qu'on porte, la vitesse du courant, etc, etc.  Bref...  Ce qui est sur c'est que moins longtemps on reste dans l'eau et moins longtemps on se pele.  Ce qui est sur aussi c'est qu'une fois sorti de l'eau il faut se rechauffer d'une maniere ou d'une autre en :

1) limitant les pertes caloriques par evaporation
2) se demerdant pour gagner de la chaleur d'une facon ou d'une autre (microclimat chaud ou jogging sur 9000m...)

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

04 juin 2007 à 12:30:04
Réponse #9

James


un bon entrainement est d'essayer de s'entrainer a nage avec une ceinture de plongee, en rajoutant des poids depuis 1kg (je nage limite avec 6, coule total a 10), c'est la qu'on apprend que meme si on coule, on n'est pas noye pour autant si on peu controler sa respiration, et remonter a la surface de temps en temps.

Ca apprend a rester zen sans oxygene, et a reunir ses forces pour remonter a la surface quand il le faut.

Aussi un peu d'entrainement a l'apnee ne peut faire de mal, et savoir combien de temps on peut tenir sans respirer et quand ca devient intenable, quel est l'effet d'essoufflement a posteriori en fonction du temps d'apnee, etc ... est une bonne information.

Ca m'a servi quelques fois... Je crois que le pire, c'est la mousse, on vient de se faire lessiver, on touche la surface, sort la tete, ouvre la bouche, et, m*rde, c'est pas de l'air... donc, il faut ouvrir les yeux avant la bouche  ;)
« Modifié: 04 juin 2007 à 12:38:39 par James »

04 juin 2007 à 12:41:21
Réponse #10

emmuel


Salut…
Une petite opinion. la nage indienne est facile à pratiquer, permet de tenir un truc dans une main tout en avançant, et permet de changer de coté de temps en temps pour reposer une moitié de corps. En plus on avance pas réellement moins vite qu'en brasse.

04 juin 2007 à 12:46:40
Réponse #11

PlatypuS


Aussi un peu d'entrainement a l'apnee ne peut faire de mal, et savoir combien de temps on peut tenir sans respirer et quand ca devient intenable, quel est l'effet d'essoufflement a posteriori en fonction du temps d'apnee, etc ... est une bonne information.

En parlant de ça ;D petit sondage: combien de temps vous tenez sans respirer (apnée statique bien sûr)??
Moi 2 minutes 10 secondes maxi... :-\
« Laeti vescimur nos subacturis. »
« Le savoir est fait de succès. La sagesse est faite d'échecs. »

04 juin 2007 à 12:51:32
Réponse #12

Syncerus


Salut,

Quelques conseils (Je parle surtout de la mer mais peut-être transposé en rivière):
En cas de fort courant ne pas nager à contre mais au pire perpendiculairement pour rejoindre la rive, un rocher.
Pareil en cas de courant de baïne qui vous entraine vers le large, ne pas lutter, il sera plus facile ensuite de rejoindre la côte par un autre point.
Pareil en cas de tourbillon qui aspire vers le bas. Ne pas lutter, se laisser entrainer pour ressortir par le fond.
Ensuite il existe des courants de marée invisibles de la surface car ils se trouvent à 50cm 1m de profondeur. Résultat vous nagez où faites la planche sur une mer d'huile mais si vous vous mettez en position verticale, vous jambes sont happées et vous êtes entrainé. J'ai déjà vu plusieurs accidents mortels se produire à cause de ce phénomène.

Ensuite il me semble qu'une excellente méthode pour s'affanchir de la peur de l'immersion non consentie serait de pratiquer pendant un an ou deux du water polo.

04 juin 2007 à 12:53:16
Réponse #13

James


hyperoxygene, et un peu entraine (c'est a dire apres 3/4 essais), je fais trois, sinon 2 sans aucun problemes ni preparation.

04 juin 2007 à 13:28:53
Réponse #14

BULLYSSON


tiens au fait ch'tite question, elle est à combien de degrès l'eau d'une piscine municipale type en général ?
« Modifié: 04 juin 2007 à 13:34:14 par BULLYSSON »
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

04 juin 2007 à 13:57:46
Réponse #15

triptop


De 25 à 28°c souvent 27°c  ;)
"Honi soit qui mal y pense !"

04 juin 2007 à 16:48:16
Réponse #16

BULLYSSON


tant que ça, tiens je voyais ça plus froid  :o

Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

04 juin 2007 à 17:10:37
Réponse #17

ipphy


Attention à l'hydrocution  ;) On en meurt  :'(
Penser à se mouiller la nuque et éviter de rentrer la tête la première dans de l'eau froide.

Pour les crampes au mollet, il faut tirer les orteils vers soi.

04 juin 2007 à 17:28:34
Réponse #18

jb_bastia


Comme expliqué plus haut, la pratique régulière est la seule solution. La pratique de plusieurs activités  aquatiques est bien évidement recommandé.
Water polo, natation en piscine et surtout en mer. Au fur et à mesure des entrainements, ne pas hésiter à s'entrainer dans les vagues les courants en allant crescendo (ne jamais s'entrainer seul). Le simple fait de "jouer" dans les vagues vous permet de comprendre la façon de nager dans ces conditions. Nager habillé, en maillot avec et sans chaussures, se jeter a l'eau avec un sac a dos, la nuit, les yeux bandés, les bras attachés.... bref inventé des scenarios sous forme de jeux pour acquérir une bonne aquacité (aisance dans l'eau)
Je suis titulaire du BNSSA (Brevet National de Sauvetage et Secourisme Aquatique), j'ai eu l'occasion de nager et de m'entrainer avec des anciens nageurs de combat et CRS (méditerranée et océan) et le résultat est le même, ne jamais JAMAIS paniquer et toujours TOUJOURS s’entrainer.
Les chasseurs sous marins vous le diront, un mois sans plonger  et on commence à ressentir une diminution d’aquacité...
S'adapter c'est survivre

06 juin 2007 à 19:32:45
Réponse #19

BULLYSSON


j'ai testé la douche glacé dès le matin et c'est vrai que ça fait son effet  :o

difficile de s'imaginer nager, en s'imaginant en plus tout habillé...


y'a du boulot !    ::)
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

06 juin 2007 à 23:11:21
Réponse #20

Rod


Nager, c'est comme tout, ça demande un minimum d'habitude...
J'aime nager donc j'allais régulièrement dans une piscine près de chez moi (j'ai un peu moins le temps maintenant).
Je ne me mettais pas d'objectif, je nageais juste 30 à 40 minutes sans m'arrêter et le plus rapidement possible.
Je ne vous raconte pas le nombre de potes qui sont venu une fois avec moi en se disant "un demi heure, à l'aise" pour s'arrêter après 5 longueurs.
J'ai également vécu cela en Floride. J'étais en vacances avec un pote. On est allé à un lac pour faire du Jet Ski. Pendant la journée, j'ai décidé de traverser ce lac aller et retour à la nage. J'avais +/- évalué la distance. Il a voulu m'accompagner. J'ai d'abord essayé de le décourager. Mais rien à faire, si je pouvais, il pouvait aussi. ::) Je lui ai dit de gueuler en cas de problème et j'ai demandé à un de nos potes de nous surveiller en Jet Ski. Il a flanché au 3/4 de la traversée et on l'a récupéré en Jet Ski (il m'a fallu environ 45 minutes aller et 45 minutes retour).
Bref une fois de plus il faut faire attention de ne pas se surestimer. Et ce n'est pas parce qu'on est bon à la course à pied qu'on sera bon pour nager... La condition physique c'est spécifique même si il y a possibilité d'être moyen en tout avec un peu d'entraînement. On voit également cela quand on fait du grappling à la salle. On a eu des gars compétiteurs en pieds/poings qui gerbaient leurs tripes après 2 minutes de sol car l'effort n'est pas du tout le même.

Un autre danger de la nage en eau vive même en été, si on coule la température est beaucoup plus froide dès qu'on descend d'un mètre ou deux donc beware... ;)

Au sujet de l'entraînement à la nage en condition extrême (et d'autres sujet), voici une interview en anglais de Richard Machowicz, un ancien Navy Seal:
http://www.bodybuilding.com/fun/mahler32.htm
Le mec a entre autres pris des douches glacées pendant ses 2 ans de préparations pour s'habituer à la différence de température.

Bien à vous,

Rod

07 juin 2007 à 14:39:59
Réponse #21

cubitus


Juste un mot sur les crampes : c'est une cause fréquente de noyade... faire comme si ça allez n'est pas toujours suffisant... Une crampe au mollet et vous n'arrivez plus à nager, donc panique, et au lieu de faire la planche on boit la tasse.

A travailler aussi...  ;)
La seule chose qui ne change jamais, c'est que tout change tout le temps.
Proverbe chinois

07 juin 2007 à 20:11:53
Réponse #22

emmuel


Oui moi je veux bien le travailler  ce problème de crampe! donne moi des astuces doc, je me fais souvent avoir (en piscine le plus souvent donc pas de bobo). La crampe c'est un piège à c*n dans l'eau, c'est pour ça que je suis bon client  ;D

Urine claire et abondante.

07 juin 2007 à 20:57:10
Réponse #23

cubitus


Ben oui, à part ce que dit emmuel, pas d'autre combine. Donc boire +++ (l'eau de la piscine ! ).

Tirer dessus ? Faudra m'expliquer comment faire ça sans boire la tasse ???

Quand je parlais de travailler ça, outre ces minimes mesures de prévention, c'est surtout continuer à nager malgré la crampe. Ca n'est pas dangereux, une crampe, en soi. On peut continuer à bouger. Mais c'est durrrrrr !
La seule chose qui ne change jamais, c'est que tout change tout le temps.
Proverbe chinois

07 juin 2007 à 21:00:39
Réponse #24

emmuel


Moi à chaque fois que ça m'arrive, c'est au mollet, donc je passe en crawl, car jambes tendues… Or l'extension permet de se libérer de la crampe petit à petit. Donc tout bénèfe. J'avance quand même + ça va mieux.
Mais des crampes aux euh… dorsaux disons, ça existe ?


 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité