Nos Partenaires

Auteur Sujet: MOUFLES WOOLPOWER ULLFROTTÉ [compte-rendu de testing]  (Lu 12766 fois)

04 janvier 2010 à 21:54:37
Lu 12766 fois

Fox


MOUFLES WOOLPOWER ULLFROTTÉ 400

Poids : 120 grammes
Composition : 70% laine Mérinos 30% Polyamide
Fabriqué en Suède
Consignes d'entretien : Lavage à 60°C
Peut être repassé au fer chaud 150 °C
Pas de blanchissement
Séchage à basse température 60°C maximum
Nettoyable à sec avec des solvants usuels type du perchloroéthylène, du solvant R113 et de l'hydrocarbone (mais sans trichloréthylène). Nettoyage à sec en lavomatic possible.
Cet article est vendu comme doublure ou couche d'isolation pour être porté avec des surmoufles.
Taille M (je porte des gants de taille 7,5 d'ordinaire)

Fabriquant : WOOLPOWER
Site internet : http://www.woolpower.se/en/default.asp
Page du produit : http://www.woolpower.se/en/asp/produkter_4_9754.asp

Testeur : FOX
31 ans - 186 cm - 80 kg
Bonne santé, sportif
Activités habituelle : Randonnée (à ski, à pied), Alpinisme par toutes les conditions météo.
Localisation géographique du test : Alpes

Testing des moufles Woolpower Ullfrotté

Extérieur          Intérieur


Les gants sont épais, doux au toucher.
Après un premier lavage à la main au savon doux afin d'éliminer l'éventuel enduit, le gant a de suite une apparence "usée" (voir photos) qui ne s'altèrera que peu par la suite, à par une ou deux mailles dont la boucle s'élargit.
Il y a un gant gauche et un gant droit qu'on distingue par l'endroit où le pouce est placé, un peu plus en avant, dans une position très naturelle.
Les gants (qui sont en fait des moufles) sont composés de 2 couches l'une dans l'autre, de texture (tissage) différente, pour former une doublure, le tout solidarisé au niveau du poignet (voir photo)
Le design est simple, sans fioritures. Les poignets sont bien protégés.
Il n'y a pas d'élastique aux poignets, ce qui n'entrave pas la circulation sanguine. Le port est agréable, qui ne serre pas, mais ne tombe pas des mains non plus.
Il n'y a pas de boucle pour attacher ses gants afin de ne pas les perdre.
Le port avec des surmoufles (type Armée Suisse 3 doigts et type alpinisme (CAMP WINDMIT 'N) est confortable.
Il est possible de mettre des sous gants en synthétique (ODLO Sous gants light)

Les moufles Woolpower Ullfrotté ont été testées durant plusieurs sorties en raquettes, ski de randonnée, et excursion à pied par températures de 0 à -15 °C et des vents de 0 à 20 m/s.
Les configurations avec et sans sous gants et avec et sans surmoufles ont été essayées.
Le gant remplit à chaque fois son rôle d'isolant thermique avec un grande stabilité.
Même avec un gant humide, celui-ci ne devient jamais glacial et ne compromet pas la motricité et la sensibilité des doigts dans les conditions que j'ai rencontrées.
Les mains sont toujours assez sèches, même si je transpire pas mal des mains.
L'absence de barrière windshell fait que le vent passe assez bien à travers des mailles, ce qui crée un refroidissement. Par contre, cela permet de faire sécher le gant.

Test de la fontaine (orienté survie)

Température -3, vent entre 5 et 10 m/s, petite neige, sortie de 8 heures en moyenne montagne à pied.

Habits : Pull Woolpower 200  manche longues, Veste en ventile SASS, shemagh en coton et bonnet en laine de possum (portés seulement à l'arrêt) Collants Woolpower 200, pantalon léger d'été, chaussettes Woolpower 200, chaussures de trail goretex, guêtres en feutre.

Après 10 minutes de marche, je croise un fontaine et je plonge entièrement et pendant 3 minute mes 2 mains gantées (et mes pieds, voir test des chaussettes Woolpower 400) dans l'eau puis dans la neige. J'essore ensuite des gants, et je me met à marcher.

Étonnamment, il n'y a pas de sensation désagréable, alors que le froid est piquant si on est mains nues.
La sensation de mains mouillées disparait après 30 minutes de marche. Je n'ai pas de troubles de sensibilité et de motricité des doigts (que je ressentait après trois minutes passée dans l'eau glacée) Je fais une pause d'une heure après 4 heures de marche. Les gants sont toujours mouillés, un peu de givre s'est formé sur le dessus des moufles.
Après un petit thé, je reste statique à l'abri du vent pour observer des chamois durant environ une heure.
Les gants n'ont jamais séchés, mais ils ont remplis leur rôle, à savoir garder mes mains au chaud.

Il a par contre fallu plus d'une nuit complète chez moi (21°C/sec) pour parvenir à les sécher.

Conclusion

Ces moufles ont clairement été c*nçues pour un usage grand froid par des gens qui savent de quoi ils parlent, et qui ont confiance dans les technologies traditionnelles.
La matière est trop fragile pour déménager un tas de bois, mais autorise tout de même un usage raisonnable (tenir des bâtons de ski, ouvrir-fermer son sac à dos par exemple)
Par contre, comme toutes les moufles, impossible d'écrire, de manipuler une radio, un ARVA/DVA ou de composer un numéro de téléphone!
Impossible aussi de gagner une bataille de boules de neige, la poudreuse colle affreusement à la laine! C'est d'ailleurs une source d'humidité importante. Il faut à tout prix éviter de les faire tomber dans la neige!
Le test de la fontaine montre qu'on peut faire confiance à ces moufles qui garantissent une bonne sécurité, même mouillés.
Un traitement régulier avec un produit déperlant pour laine peut être une bonne chose.
On peut regretter l'absence de boucle pour assurer ses gants à son équipement. J'ai d'ailleurs plusieurs fois failli les perdre
Il serai intéressant de créer une déclinaison en gants 3 doigts (Un doigt pour l'index), très pratique pour manipuler des choses fines ainsi pour le tir.

____________________________________________________















« Modifié: 16 septembre 2011 à 15:29:46 par Mathieu »
Quand on ne sait pas ce qu'on veut, a dit le portier, on finit par se retrouver avec des tas de trucs qu'on veut pas.

"if you dont know what you want", the doorman said, "you end up with a lot you don't".

04 janvier 2010 à 22:33:08
Réponse #1

Pics (Vincent.D)


[CR] Gants ULFROTTE WOOLPOWER 400

Premières impressions







Présentation:
Moufle :
Poids: 120 grammes
Composition: 70% laine Mérinos 30% Polyamide
Fabriqué en Suède
Consignes d'entretien:
Lavage à 60°C
Peut être repassé au fer chaud 150 °C
Pas de blanchissement
Séchage à basse température 60°C maximum


Test du ruisseau

Titillé par le test de Fox ;), j'ai voulu également tester les capacités isolantes des moufles complètement imbibées d'eau.
J'ai donc profité de la présence de neige et d'une après midi de libre pour aller faire une petite séance "test".
Arrivé près d'un petit ruisseau, je plonge complètement les mains dans l'eau (en serrant un peu les dents quand même, j'avoue! ;#)
J'ai été tout de suite été surpris par l'absence du coté "piquant" de l'eau froide.
Ensuite j'ai (sans les retirer) comprimé les gants pour retirer le plus gros de l'eau.
Et enfin, j'ai continué ma promenade pendant une bonne heure.
Je n'ai pas ressenti de sensation de froid, malgré la bonne couche de givre qui n'a pas traîné à se former sur les gants.
Plutôt une sensation de douce moiteur qui ne m'a jamais privé de ma dextérité fine.
Le même test dans des conditions différentes (Fatigue, faim, longueur du retour) aurait probablement fait varier mon ressenti.
Mais comparé aux souvenirs d'enfance de doigts gelés dans des gants "laine" après une simple bataille de boules de neige me font quand même dire que le résultat est bien supérieur.

Cette photo et ce commentaire ne font pas partie du test (quoi que!!) :closedeyes:

Pile poile à ce moment là, bein je ne t'aime plus du tout Fox ;#










Dextérité avec moufle

Bon, ce sont des moufles!
C'est donc certain que la dextérité fine ne sera pas exceptionnelle.
D'un autre coté, elles permettent de garder les mains bien plus au chaud qu'avec des gants du même type.
Je pense qu'une adaptation facile de son matériel (qui devrait de toute façon être déjà faite pour les sorties "froides") permet de ne pas avoir de problème pour les tâches courantes.( En gros vérifier que l'on sait avoir accès à tout son équipement AVEC les moufles.
Ex: Ajouter ou allonger les cordelettes de tirette.


Pour ce qui est des travaux plus lourd: à utiliser avec une certaine modération (ce n'est pas des gants de chantier en cuir).
A voir sur l'usage à plus long terme comment elles vieilliront.

Je reviendrai sur ce testing fin du mois de janvier avec un peu plus de recul, en effet il commence seulement à faire un temps de "test" pour ce genre de matériel :)



To be continued ;).

« Modifié: 16 septembre 2011 à 15:30:17 par Mathieu »

Do More With Less & K.I.S.S.

04 janvier 2010 à 23:02:04
Réponse #2

PUBLICITÉ


« Modifié: 16 septembre 2011 à 15:30:35 par Mathieu »

05 janvier 2010 à 04:32:54
Réponse #3

Personne


Vous avez tous les deux des vestes avec des scratch aux poignets, les gants s'accrochent facilement sur un bout qui dépasse?

Fox, t'avais les pouces dans les manches du pull sous tes moufles? ça gène pour les porter? comparé avec le port de gants?

05 janvier 2010 à 08:20:20
Réponse #4

Fox


Salut Personne,

Nos vestes sont de bonne facture, nous avons un tailleur anglais, vois tu,  :closedeyes: donc il n'y a pas de bout de velcro qui dépasse.  ;D
Non, je te taquine. C'est vrai que le velcro n'est pas copain avec la laine, mais je n'ai pas rencontré de problèmes avec cette veste, qui est la seule que je possède avec des velcro aux manches.

Sinon, il faut noter que les sous-vêtements Ulfrotté ont de longues manches, mais sans trou pour le pouce.

Porté avec la veste en polaire d'ordonnance dans l'armée anglaise qui a des poignets en laine avec trou pour le pouce, le port avec les gants (dessus) est agréable et ne serre pas.
 ;)
Quand on ne sait pas ce qu'on veut, a dit le portier, on finit par se retrouver avec des tas de trucs qu'on veut pas.

"if you dont know what you want", the doorman said, "you end up with a lot you don't".

05 janvier 2010 à 08:40:25
Réponse #5

Kilbith


Sinon, il faut noter que les sous-vêtements Ulfrotté ont de longues manches, mais sans trou pour le pouce.

A ma connaissance : Actuellement, à la différence de ceux de la série 200, les vêtement ullfrotte/woolpower de la série 400 (et je pense 600) ont des trous pour le pouce. Mais ce ne sont pas vraiment des sous vêtements.

Les moufles (au moins les anciens modèles) sont fait à partir de tissu de 400gr/m².

 ;)
« Modifié: 05 janvier 2010 à 11:50:24 par kilbith_2 »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

05 janvier 2010 à 18:13:50
Réponse #6

** Mathieu **


Les moufles (au moins les anciens modèles) sont fait à partir de tissu de 400gr/m².

Oui et comme le dit FOX : "Les gants (qui sont en fait des moufles) sont composés de 2 couches l'une dans l'autre" donc cela correspond à du 800gr comme les chaussettes grand froid - d'ailleurs dans le catalogue WOOLPOWER les moufles sont référencées sous l'intitulé : «MOUFLES 2 x 400 g/m2»
Quand on les a en main, on sent bien l'épaisseur...

Au passage je signale un document intéressant publié par WOOLPOWER :
«Une petite brochure qui parle du froid et de la façon de s'en protéger»



Citer
La laine – une matière fonctionnelle, pur produit de la nature

La laine est une matière fonctionnelle, pur produit de la nature, dont personne n’a jusqu’à présent réussi à reproduire artificiellement les propriétés.

LA LAINE PROVIENT LE PLUS SOUVENT DU MOUTON
Parmi les autres laines utilisables, mentionnons le poil de chameau, le mohair, fourni par la chèvre angora, l’alpaga, provenant d’un animal voisin du lama, le cachemire, toison de la chèvre du même nom, ou le poil du lapin angora.

LE MOUTON MÉRINOS
Il existe actuellement environ 1 milliard de moutons dans le monde, divisés en plus de 200 races.
Les principaux producteurs sont l’Australie et la Nouvelle-Zélande, et les races les plus courantes se nomment Lincoln et Mérinos.
Les moutons mérinos donnent une laine extrêmement fine et bouclée.

LA LAINE ISOLE À LA FOIS DE LA CHALEUR ET DU FROID
La laine possède diverses propriétés contribuant à la rendre particulièrement isolante: contenu d’air des fibres, surface pelucheuse de ces mêmes fibres, graisse (lanoline) enveloppant celles-ci, et capacité d’absorption d’humidité.
La structure bouclée des fibres de laine retient un grand volume d’air et procure une bonne isolation thermique.
Cet air emprisonné réduit la transmission de chaleur interne, ce qui a un effet isolant aussi bien contre la chaleur que le froid. Plus les fibres sont ondulées, meilleure est l’isolation.
Dans le cas de la laine mérinos, le nombre d’ondulations peut atteindre 40 par centimètre, ce qui assure donc une isolation très efficace.
Ces mêmes ondulations font par ailleurs qu’il y a moins de surface de contact entre la laine et la peau, ce qui représente un avantage supplémentaire pour ce qui est de créer une couche d’air.
La laine est hygroscopique, ce qui signifie qu’elle adapte son humidité interne à l'environnement existant.
Une élévation de l’hygrométrie ambiante augmente donc l’humidité des fibres.
La laine peut conserver l’humidité aussi bien à l’intérieur des fibres qu’entre elles, à la différence des fibres synthétiques qui ne possèdent cette propriété que soit à l’intérieur des fibres soit entre celles-ci.

LA LAINE ÉVACUE L’HUMIDITÉ
En cas d’activité physique accrue ou d’élévation de la température ambiante, le corps produit de la transpiration pour se refroidir, ce qui augmente son taux d’humidité.
L’air fixé autour des fibres de la laine voit alors sa conductibilité thermique augmenter et son effet isolant diminuer. Plus l’air est sec dans les interstices de la laine, mieux elle isole.
Le degré d’isolation s’adapte donc à la température et l’humidité du corps.
Lorsque le taux d’humidité à l’intérieur d’un vêtement en laine est supérieur à celui régnant à l’extérieur, la laine absorbe activement cette humidité et la répartit à l’intérieur du vêtement jusqu’à une situation d’équilibre des deux côtés.
Du fait que l’humidité migre en direction de l’extérieur du vêtement, l’isolation thermique augmente et le corps reste au sec.

LA LAINE TIENT CHAUD MÊME HUMIDE
La chaleur générée par une matière textile lors de l’absorption d’humidité est ce que l’on nomme la chaleur par absorption.
De l’énergie est libérée lorsque la vitesse des molécules d’eau diminue alors qu’elles pénètrent dans la fibre.
Ce qui fait que vous ressentez une sensation de chaleur lorsque le vêtement que vous portez devient humide.
La laine est caractérisée par un taux élevé de chaleur par absorption et peut absorber l’humidité jusqu’à concurrence de 30 % de son propre poids sans donner une sensation d’humidité ni se déformer.

LA LAINE EST FACILE À ENTRETENIR ET AUTONETTOYANTE
Les vêtements en laine n’ont pas besoin d’être lavés fréquemment.
Il suffit souvent de les aérer par temps humide. La vapeur d’eau qui les traverse emporte avec elle les particules de saleté et les mauvaises odeurs.
L’humidité superficielle sur un textile favorise la prolifération de bactéries, mais la surface des fibres de laine demeure pour sa part relativement sèche.
Le noyau de ces fibres absorbe une forte quantité d’humidité sous forme de vapeur, tandis que leur enveloppe repousse cette même humidité sous forme liquide.
Le noyau de la fibre de laine est constitué de deux types de cellules absorbant chacun une quantité d’humidité différente, de sorte que l’un et l’autre ne gonflent pas dans la même proportion.
Cela a pour conséquence de créer un frottement interne continuel. Une propriété qui génère un processus mécanique rendant la laine autonettoyante.

LA LAINE TRAITÉE EST LAVABLE EN MACHINE
La surface des fibres de laine est recouverte de petites peluches qui peuvent provoquer un feutrage au lavage.
Un traitement permet d’éliminer ces peluches, ce qui rend ainsi la laine lavable en machine.

LA FINESSE DE LA LAINE EST INDIQUÉE EN MICRONS
La finesse de la laine, c’est-à-dire son épaisseur exprimée en millièmes de millimètre, est de l’ordre de 17 à 23 microns pour la laine fine, cette valeur étant utilisée comme critère de qualité.
Lorsque l’on a l’impression que la laine gratte, c’est parce qu’elle contient des fibres plus grossières, qui demeurent hérissées au lieu de se replier au contact de la peau.
Plus les fibres de la laine sont fines, plus elle nous paraît douce. Au-dessus de 28 microns, le contact avec la peau peut être irritant.


Source : WOOLPOWER

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité