Nos Partenaires

Auteur Sujet: Vos lectures du moment  (Lu 112598 fois)

29 septembre 2013 à 10:06:59
Réponse #550

Zoreille


Citer
il est devenu "politiquement correct" et du coup fort "commercial"

Je te rejoins sur ce point.

07 octobre 2013 à 18:38:02
Réponse #551

Pouçot


Le Choc des civilisations de Samuel Huntington.

« Dans ce monde nouveau, la source fondamentale et première de conflit ne sera ni idéologique ni économique. Les grandes divisions au sein de l'humanité et la source principale de conflit sont culturelles. Les États-nations resteront les acteurs les plus puissants sur la scène internationale, mais les conflits centraux de la politique globale opposeront des nations et des groupes relevant de civilisations différentes. Le choc des civilisations dominera la politique à l'échelle planétaire. Les lignes de fracture entre civilisations seront les lignes de front des batailles du futur. »

Qu'on tombe d'accord ou pas avec son propos, une lecture essentielle.

02 février 2014 à 18:25:49
Réponse #552

camoléon


Je viens de terminer la lecture de l’autobiographie de Ray Mears, « My outdoor live ».

https://www.hodder.co.uk/books/detail.page?isbn=9781444778236



En tant que fan de ray Mears, j’attendais ce livre avec une certaine impatience, non pas par adulation, mais par curiosité. En effet, bien que les qualités et les compétences de ses reportages et de l’homme soient reconnues, peu de choses filtrent sur sa vie personnelle, et je me demandait souvent comment il avait pu acquérir cette expérience.
C’est chose faite grâce à ce livre, et cela reste pour moi la partie la plus intéressante.
On y découvre que l’Afrique, le judo, les livres et la culture des trappeurs et des indigènes ont eu une grande importance dans la formation de l’homme qu’il allait devenir. Ainsi que des parents confiants et compréhensifs, le laissaient passer, très jeune déjà,  son temps libre dans la campagne environnante.
Parfois empreint d’une certaine nostalgie, Ray Mears nous rappelle que dans les années 70, il n’y avait pas d’internet et pas de réseau de distribution de matériel d’outdoor et de survie.
Et d’ailleurs, le commun des mortels ne savait pas de quoi il s’agissait. Il fallait passer de longues heures, mais ô combien enrichissantes, dans les bibliothèques et dans la nature à rassembler des informations, expérimenter avec un matériel de fortune, rencontrer les personnes prêtes à partager leur savoir. Presque une quête initiatique !

Il aurait pu faire carrière en tant que judoka, dans la Marine de sa Gracieuse Majesté ou en tant que photographe reporter, mais parfois le destin ou l’homme en décide autrement.
C’est après l’encadrement de la traversée du continent africain à pieds et sa participation à l’expédition Raleigh, qu’il fonda son école de bushcraft et qu’on lui proposa une série de mini reportages pour la BBC. Ces derniers eurent un grand succès et prirent une plus grande ampleur.
La seconde partie du livre est donc consacrée à sa carrière télévisuelle et nous y découvrons nombre d’anecdotes et tout ce qui fait l’attrait de ce genre d’expérience, et qui ne peut transparaître à l’écran. C’est avant tout la dimension humaine qui intéresse Ray Mears.La rencontre, le partage, la découverte, l’apprentissage. Ainsi que la sauvegarde du savoir de peuples qui tomberont bientôt dans l’oubli, happés par le « progrès ».

La troisième partie est plus intime. On oublie facilement que ces « héros » télévisuels qui voyagent dans de magnifiques contrées sauvages et que nous envions, ont les mêmes préoccupations que nous. Eux aussi doivent affronter leur propre mortalité, la peine de la perte des êtres chers, la maladie et trouver la motivation et le courage pour refaire surface et se battre à nouveau.

J’ai aimé ce livre car il ressemble à son auteur : simple, direct, humain, instructif, sensible.         
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

05 mars 2014 à 11:48:28
Réponse #553

François


"Les racontars arctiques" de Jørn Riel.

Contemporain et ami de Paul-Emile Victor, le danois Jørn Riel à vécu 16 ans sur la côte nord-est du Groenland, dans les années 50-60. Il y a côtoyé la quinzaine de chasseurs scandinaves qui en étaient les seuls habitants.
Cela lui a inspiré une centaine de nouvelles, traduites et publiées en français en 10 volumes, de "La vierge froide" au "Naufrage de la Vesle Mari"
Un peu exagérés - forcément - mais amusants, étonnants, un brin surréalistes, émouvants parfois, ces racontars sont aussi un témoignage de la vie, de l'équipement et des techniques employées dans l'arctique par ces chasseurs originaires du Danemark et autres pays d'Europe du nord.

« Modifié: 05 mars 2014 à 20:06:25 par François »
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

05 mars 2014 à 20:33:00
Réponse #554

Coq boiteux



Fini il y a peu : Aventurier des glaces, où Nicolas Dubreuil nous explique comment il a fini par quitter son emploi (stable) de maître de conférence en informatique pour vivre passion du froid au GroEênland ou en Antarctique. Une écriture très sobre, qui se lit comme du petit lait ( :huh: ). Des descriptions formidable et une approche à la fois très humaniste et pas moraliste (pas mal de réflexion sur la chasse, notamment).

Un grand moment.

Attention, vous serez prévenu, si vous êtes sensible au froid (j'entends que le froid vous fait des frissons de bonheur dans le dos) vous risquez, comme moi, de ne pas éteindre avant 4 h du mat'

Les effets secondaire du genre : qu'est-ce que je fous dans mon job ici, sont également à craindre...

05 mars 2014 à 20:42:14
Réponse #555

mrfroggy



Les effets secondaire du genre : qu'est-ce que je fous dans mon job ici, sont également à craindre...


a la base, c est ce que je me dis tous les jours  ;D
J ai bien envie de le lire celui-ci.
merci a toi ;)
Les Hommes qui sont nés pour jouir véritablement de la vie font ce qui leur plaît, à l’heure où cela leur plaît, et ne perdent pas leur temps à prévoir l’avenir, à se garer de catastrophes imaginaires. (Alfred Capus)

10 mars 2014 à 12:06:32
Réponse #556

Draven


Lu l'an passé le bouquin de Nicolas Dubreuil, il se lit effectivement super vite tellement il est bien  ;D
Des tas d'anecdotes, d'histoires de la vie quotidienne, etc... !!

A ma connaissance, c'est un des seuls européens a avoir acheter une maison au Groenland, il y vit pas mal de temps dans l'année...  :love:
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

19 mars 2014 à 11:16:01
Réponse #557

Nemorale


"Les racontars arctiques" de Jørn Riel.

Contemporain et ami de Paul-Emile Victor, le danois Jørn Riel à vécu 16 ans sur la côte nord-est du Groenland, dans les années 50-60. Il y a côtoyé la quinzaine de chasseurs scandinaves qui en étaient les seuls habitants.
Cela lui a inspiré une centaine de nouvelles, traduites et publiées en français en 10 volumes, de "La vierge froide" au "Naufrage de la Vesle Mari"
Un peu exagérés - forcément - mais amusants, étonnants, un brin surréalistes, émouvants parfois, ces racontars sont aussi un témoignage de la vie, de l'équipement et des techniques employées dans l'arctique par ces chasseurs originaires du Danemark et autres pays d'Europe du nord.

Je relis régulièrement ces nouvelles de Jørn Riel.
Plus que l'équipement technique, leur organisation sociale et de stockage de nourriture est vraiment intéressante. Leur philosophie de vie est fort intéressante aussi. Notamment le fait de courir nu contre le vent pour calmer ses ardeurs.

Du même auteur, la trilogie "La Maison de mes pères" est intéressante, sur le concept de la Fête du Premier de tout.

20 mars 2014 à 08:09:53
Réponse #558

François


Plus que l'équipement technique, leur organisation sociale et de stockage de nourriture est vraiment intéressante.

Ce qui m'a frappé dans un premier temps, c'est plutôt leur individualisme. Mais c'est vrai que c'est aussi une forme d'organisation sociale, et cela n'empêche pas la solidarité quand cela semble globalement "rentable" pour le groupe.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

20 mars 2014 à 17:23:23
Réponse #559

Nemorale


Ce qui m'a frappé dans un premier temps, c'est plutôt leur individualisme. Mais c'est vrai que c'est aussi une forme d'organisation sociale, et cela n'empêche pas la solidarité quand cela semble globalement "rentable" pour le groupe.
Effectivement, ils ont leur côté "perso" mais fonctionnent en binômes complémentaires. Dans certaines nouvelles, on en voit qui cuisinent pour les autres, qui distillent, par exemple.

26 mars 2014 à 22:46:47
Réponse #560

Coq boiteux




Ayeltgnu, c'est le récit de la descente en solitaire du Yukkon par Frank Bruno,  bonhomme un peu râleur auquel il manque un bout de jambe (et connu dans ce forum comme "le cabochard").

Ca, c'est ce que dit le message publicitaire.

Mais en fait, c'est faux. Ce n'est que du marketing : d'une part, ce soi-disant handicapé avance bien plus que la plupart des gens sur-2-pates que je croise tous les jours et puis, il n'est pas seul du tout pour ce périple !

D'une part, il a son canoë, dénommé Immaqa, et sa fidèle peluche Jo Zef qui lui sert de mascotte (et avec laquelle il peut discuter gastronomie - tant qu'il s'agit de manger des crêpes). Et puis il y a quelques ours sur les rives qu'il longe, des moustiques aussi, visiblement bien pénibles.

Il y a aussi le souvenir de toutes ses autres aventures humaines qui l'accompagne, qui lui reviennent au fil de l'eau et dont il nous fait part au gré des pages. Des rencontres au Groënland, au Chili ou en Corse, comme avec cet autre "fou" amputé des deux bras qui se lance dans une traversée de la Sardaigne à la Corse...  :up:

Et puis il y a quelques amputés avec lesquels le voyage commence, dans la pure tradition "Bout de vie", l'association de Frank Bruno qui se charge de montrer à une "bande d'éclopés" (ou aux valides, voire aux deux !) qu'il ne suffit pas d'avoir une jambe en moins pour ne pas avancer.

Et enfin, il y a le fleuve, cette "vieille dame de la rivière" avec laquelle Frank Bruno parle, avec un infini respect : "je causais avec la rivière et je lui confiais que j'avais eu très peur et que je la remerciais de m'avoir laissé pagayer jusqu'ici" (p. 209).

Tout mon respect Monsieur Bruno !  :doubleup:

---

Le cabochard sera vendredi soir 28 mars à Lyon pour présenter son livre à la librairie raconte-moi la terre. Avis aux lyonnais en mal d'aventure ! Si vous voyez un coq un peu boiteux dans la salle, pas trop loin de l'amputé qui galope, peut-être me reconnaîtrez-vous ;)

http://www.racontemoilaterre.com/agenda.php?agenda=1257&date=20140300#340748

26 mai 2014 à 01:14:05
Réponse #561

promeneur4d


Possum Living
http://eatyourspinachbrother.files.wordpress.com/2014/01/possum-living.pdf
recette de comment vivre sans ou  avec tres peu d argent d une jeune femme vivant avec son pere. recettes de poisson, moonshine, tortue...
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

24 juin 2014 à 09:19:00
Réponse #562

Campeur


"Vicilisation - la chute" disponible en téléchargement, mais je crois qu'en fouillant un peu on doit pouvoir le trouver en format papier.

Effondrement de l'économie, exode urbaine, tout ça tout ça... plutôt bien écrit, rythmé, plutôt "réaliste".

Bonne journée !
"Posséder les arts de la paix mais non ceux de la guerre, c'est un manque de courage...posséder les arts de la guerre mais non ceux de la paix, c'est un manque de sagesse" Wang Yang Ming (1472 - 1529)

24 juin 2014 à 22:35:21
Réponse #563

rezemika


Le dernier que j'ai lu, je crois bien que c'était "Le petit prince" (le fameux bouquin de Antoine de Saint-Exupéry).
On peut penser que c'est uniquement pour les enfants, mais pas du tout !

Je pense plutôt qu'il faut le voir comme une exploration philosophique des êtres humains. Au premier abord, c'est superficiel, on croirait voir n'importe quel compte, avec un petit truc en plus. Et plus on lit, plus on voit que le petit truc en plus donne toute sa valeur au livre.

Globalement, ça parle d'un aviateur avec un âme d'enfant. Un jour, crashé dans le désert, il est réveillé par une petite voix qui lui demande "S'il vous plaît... dessine-moi un mouton !". Une profonde amitié va naître de leur rencontre, et c'est l'aviateur qui, 6 ans après, nous raconte l'histoire de cet enfant, le petit prince.

Je le recommande vivement à tout le monde, enfants et adultes.

Bon, c'est pas spécialement orienté survie ou nature, mais vu qu'on parle aussi de psychologie et qu'on philosophe sur la société, j'ai pensé que c'était dans le ton...

PS : j'aurais bien aimé vous donner le .pdf en pièce jointe, mais il est trois fois plus gros que la limite de taille. Vous pouvez sans problème le trouver sur le net. ;)
Citation de: Ernest Renan
La société ne doit rien exiger de celui qui n'attend rien d'elle.

06 août 2014 à 11:37:21
Réponse #564

Zoreille


Rezemika, merci de m'avoir mis ce livre en tête. Un peu honte quand même de le lire à mon âge (j'entend par là que je regrette de ne pas l'avoir lu avant).

Je suis maintenant sur "Terre des Hommes", du même auteur.
Il invite à la méditation sur notre condition. C'était aussi un visionnaire, ce sacré pilote: il voyait déjà (malheureusement) ce que le monde était en train de devenir.

Un passage du livre:

"Nous goûtions cette même ferveur légère qu'au cœur d'une fête bien préparée. Et cependant, nous étions infiniment pauvres. Du vent, du sable, des étoiles. Un style dur pour trappistes. Mais sur cette nappe mal éclairée, six ou sept hommes qui ne possédaient plus rien au monde, sinon leurs souvenirs, se partageaient d'invisibles richesses.
      Nous nous étions enfin rencontrés. On chemine longtemps côte à côte, enfermé dans son propre silence, ou bien l'on échange des mots qui ne transportent rien. Mais voici l'heure du danger. Alors on s'épaule l'un à l'autre. On découvre que l'on appartient à la même communauté. On s'élargit par la découverte d'autres consciences. On se regarde avec un grand sourire. On est semblable à ce prisonnier délivré qui s'émerveille de l'immensité de la mer".


Zoreille

19 août 2014 à 23:41:15
Réponse #565

Aleksi


Possum Living
http://eatyourspinachbrother.files.wordpress.com/2014/01/possum-living.pdf
recette de comment vivre sans ou  avec tres peu d argent d une jeune femme vivant avec son pere. recettes de poisson, moonshine, tortue...

Je suis curieux, j'ai téléchargé et je vais essayer de lire tant que j'ai accès à l'ordi.

J'ai lu beaucoup de livres de Vladimir Volkoff, je pense que beaucoup connaissent. Il a également parrainé une collection axé sur la désinformation, un de ses sujets de prédilections. Je voulais donc en lire, accordant un grand crédit au parrain. Le seul que j'ai réussi à trouver en ligne est :

OVNI : 60 ans de désinformations

Alors je me suis lancé dedans. Et bien, et bien... malgré le titre et le sujet qui pourrait alarmer les sceptiques (dans mon genre je l'admet volontiers), j'ai beaucoup aimé. Sans chercher à convaincre, l'auteur explique en quoi le phénomène OVNI a été et est toujours au centre d'une politique de désinformations, un sujet sensible et stratégique.
Honnêtement, bonne surprise. Si on se désintéresse à l'origine du sujet OVNI (comme moi), les mécanismes de désinformations étatiques sont très intéressant, bien décris, et applicables à pleins d'autres sujets que les OVNI  :). Non vraiment, je n'ai pas perdu mon temps.
Pour ceux qui souhaitent économiser 50 euros, le voici gratuit et légalement :
http://bookzz.org/book/2032899/95609c
J'aimerai avoir l'occase d'avoir d'autres avis sur ce livre, alors pour ceux qui sont curieux n'hésitez pas. OVNI ou pas, encore une foi, le sujet intéressant est la désinformation.

PS : J'en vois venir certain ! Pas de théorie du complot ici non plus, désolé  :)
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

20 août 2014 à 00:33:32
Réponse #566

Galileo


J'en ai deux en cours actuellement
 - "On Killing: The Psychological Cost of Learning to Kill in War and Society"  de Dave Grossman.

http://en.wikipedia.org/wiki/On_Killing

 - "The Gift of Fear" de Gavin De Becker . Une petite revue en Francais http://www.editions-jclattes.fr/livre-la-peur-qui-vous-sauve-gavin-becker-de--39340
« Modifié: 20 août 2014 à 05:51:07 par Galileo »
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

21 août 2014 à 23:03:32
Réponse #567

camoléon


Salut,

j'ai lus et j'utilise depuis quelques mois le livre « Comment moins dépendre du système », en sous titre « Habitat, Nourriture,Autosuffisance, Entraide » aux éditions Rustica.

http://editions.rustica.fr/comment-moins-dyopendre-systyime-l6526#.U8JQ77Eex60

Un titre bien sentit qui m'a interpellé mais que trouvons nous dedans ?

Résumé de l'éditeur :

« Nous vivons une période de remise en question. Chacun de nos gestes impose une réflexion, dans les domaines de la santé, du budget et de l'écologie. La tendance actuelle est au vivre autrement : autoproduction, partage, consommation raisonnée, aller à l'encontre du gaspillage, mieux gérer son budget tout en prenant soin de la planète...
Ce livre est là pour vous aider à retrouver une indépendance dans tous les domaines de la vie courante : l'habitation, l'alimentation, l'entretien de la maison, les soins du corps... Il vous donne des idées pour une utilisation optimale des ressources dont vous disposez.
Moins dépendre du système est avant tout le résultat d'une multitude de petits actes simples à la portée de tous. Les auteurs cheminent depuis une quinzaine d'années sur cette voie et vous font partager leur expérience à travers ce livre. »

Au sommaire :

Introduction : L'air du temps.
 
Habiter : Une maison bien pensée – Faire baisser le prix global de la maison – Réduire la facture d'électricité – Vers l'autonomie en termes d'électricité et de chaleur –  Réduire la facture d'eau courante –  Utiliser les eaux gratuites.
 
Être responsable de sa nourriture : S'organiser à l'année – De nouvelles habitudes – Se réapproprier la cuisine – Des conserves entre nature et tradition – Maîtriser la congélation.
 
Jardiner : Se mettre au jardin vivrier – Créer un verger – Privilégier une haie vive – Choisir une technique de jardinage économe –  Une chimie naturelle et gratuite –  Produire et échanger semences, graines et plants.

Produire : Des légumes pour l'année – Des fruits pour l'année – Des protéines pour l'année – Aller plus loin dans l'autonomie alimentaire.
 
Vivre l'autonomie au quotidien : Un intérieur utile – Un quotidien économe – Des déplacements maîtrisés – Prendre soin de soi – La pharmacopée naturelle.
 
Bibliographie.

Mon avis :Ce livre de 191 pages, bien que dense au niveau de l'information, reste agréablement composé et illustré. C'est avec plaisir que l'on le feuillette.C'est avant tout un guide pratique et là aussi il remplit sa mission.Bien documenté, bien organisé, plein d'exemples pratiques, il nous propose de réfléchir sur notre mode de vie et de nous guider progressivement vers l'autonomie.
Qu'est ce que l'autonomie pour les auteurs ? Suivant leurs propres mots, il s'agit de « l'art de se gouverner par soi même », se réapproprier sa liberté de choix et d'action, les savoirs faire, « recréer les solidarités ».
« La quête de l'autonomie n'est pas un chemin vers la privation, mais vers le plaisir », autre entre celui de la recherche et de la découverte, de faire soi même.
Certains chapitres, comme celui traitant de l'habitation, offrent des débuts de réflexion et de piste au lecteur, et nécessiteront de bien plus amples recherches par la suite, avant de se lancer dans l'aventure. La meilleure partie, à mon avis, concerne la nourriture : organisation,conservation, jardinage, élevage, production, tout ce qui faut pour se lancer tout de suite ! Une vrai mine !

Un bon bouquin pour curieux, débutant ou questeur déjà en chemin vers l'autonomie !

 ;)     



"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

22 août 2014 à 09:00:16
Réponse #568

guillaume


Livre à ne pas lire :

Les gestes de médecine d'urgence sans matériel de Philippe Ecalard.

Il y a sûrement de très bonnes choses mais rien que les trachéo d'urgence et le chapitre sur les tiques inspirent la méfiance...
"Dans un premier temps, il faut étouffer la tique [...] avec une substance huileuse (huile de cuisine par exemple) de manière à noyer l'animal".

a+

05 septembre 2014 à 17:51:27
Réponse #569

Nirgoule


"Merci pour ce moment" Broché – 4 septembre 2014
de Valérie Trierweiler.

Le sujet la survie d'une femme au milieu d'animaux sauvages aux moeurs particulieres. Formateur. Peut postuler au CEETS.

J'ai pas encore lu, mais vu les commentaires, un ouvrage qui fait plus d'étincelles qu'un fire steel.
Le papier imbibé de parafine prend au fire steel justement. Trois pages au fond des bois ça le fait aussi, penser à creuser un trou avant et recouvrir après. Ce qui permet de tenir plusieurs semaines sans clochettes. Dernière utilisation, la lecture le soir évite aux insomniaques de prendre des médoc.

A conseiller donc. Moi je me précipite.

 http://www.amazon.fr/Merci-pour-moment-Val%C3%A9rie-Trierweiler/dp/2352043859/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1409931680&sr=1-1&keywords=trierweiler


"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

25 novembre 2015 à 15:04:28
Réponse #570

kikou92


Bonjour à tous,

Je viens de finir "SEUL SUR MARS" d'Andy Wear, le livre qui a inspiré le film de science fiction.

J'ai vraiment adoré ce bouquin particulièrement précis sur les aspects techniques : gestion des risques, gestion de l'énergie, gestion de la nourriture, gestion de l'eau, gestion de l'air...
J'ai appris qu'on appelait ça de la "hard" science fiction d'ailleurs.

C'est très bien rythmé, le personnage ppal a bcp d'humour, c'est sous la forme d'un journal de bord.
C'est l'histoire d'un astronaute laissé pour mort lors d'une mission et abandonné par son équipe. Le type doit s'organiser avec les moyens du bord qui lui restent pour communiquer avec les autres et "tenir" jusqu'à ce qu'une issue valable se dessine

Je le recommande vivement pour ceux qui veulent passer un bon moment.

A+
Alexis

25 novembre 2015 à 20:30:18
Réponse #571

Thomas 47310


Un livre de saison "Rites d'automne" de Dan O'Brien...
Ode somptueuse à la liberté :-)
"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements."
(Charles Darwin / 1809-1882)

25 novembre 2015 à 20:31:17
Réponse #572

costa


Salut.

+1 pour "seul sur mars".
Rien à rajouter, excellent bouquin!

A+

26 novembre 2015 à 10:53:34
Réponse #573

caillou


Bonjour,

@
Livre à ne pas lire :

Les gestes de médecine d'urgence sans matériel de Philippe Ecalard.

Il y a sûrement de très bonnes choses mais rien que les trachéo d'urgence et le chapitre sur les tiques inspirent la méfiance...
"Dans un premier temps, il faut étouffer la tique [...] avec une substance huileuse (huile de cuisine par exemple) de manière à noyer l'animal".

a+

j'ai également ce livre.
je le trouve pour ma part plutôt bien foutu.
c'est a mon sens un bon intermédiaire entre les bouquins de bobologie/secourisme basique et ceux typés trop médecine pour des non médecin infirmier...
ça reste tout de même un livre pour des personnes initiés (au moins secouriste) et qui donne pas mal d'infos sur des sujets non traités dans les formations de secourisme. bref ça va un peu plus loin en terme de périmètre.
ça donne des conseils et astuces pour palier au manque ou absence de matériel (ce qui intéresse beaucoup de gens ici)

pour ce qui est des points cités plus haut :
enlever les tiques avec de l'huile.  le livre parle de l'huile mais avant d'enlever la tique avec un tire tique ou un tire tique improvisé. ce qui est recommandé il me semble.
pour l'huile c'est quand même recommandé en seconde intention ( http://www.urgences-serveur.fr/morsure-de-tique,1167.html)

pour la trachéo (ou plutot ici cricothyroidotomie - geste réalisé dans une zone peu vascularisé pour limiter le risque de saignement) il est bien précisé les risques et dans qu'elle cas la faire. après chacun voit midi à sa porte pour ce geste je ne veux pas relancer le débat)

je voulais intervenir car c'est dommage d'indiquer ce lire comme "ne pas lire" alors qu'il est rempli de bon conseils (surtout pour ceux dèjà formés au secourisme de base et qui souhaite approfondir avant de partir dans des zones reculées par exemple)

bonne lecture à tous



26 novembre 2015 à 13:55:16
Réponse #574

Mahnu


En ce moment: "The Walker's Guide to Outdoor Clues and Signs"

Plein de principes et d'anecdotes sur les arbres/ soleil/ astres/ etc... qui permettent de mieux comprendre le milieu dans lequel on se trouve. Des choses connues, d'autres moins. Ça incite vraiment a regarder d'un autre œil les éléments qui nous entourent et a essayer de comprendre comment ça marche. Quelques exemples ici: http://www.naturalnavigator.com/natural-navigation

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité