Nos Partenaires

Auteur Sujet: Sommet de Copenhague  (Lu 2511 fois)

10 décembre 2009 à 15:25:15
Lu 2511 fois

thorgaal


Autant prévenir, je suis en pleine crise de désespoir chronique... (ça va passer, d'ici deux jours j'aurai tout oublié... jusqu'à la prochaine fois)

J'ai vu le film de Yann-Arthus Bertrand mardi soir ("un soir pour la terre"), magnifique comme d'habitude, mais tellement déprimant... j'ai vu aussi les commentaires qu'il a reçu sur "programme-tv.net", là c'est carrément révoltant (amis humanistes, n'allez pas voir ça...).

Et par dessus tout ça, les minces retours qui arrivent du sommet de Copenhague, sensé sauver la planète (...), ne présage rien de très enthousiasmant. C'est encore pas cette fois-ci qu'on va se donner les moyens de changer les choses... Juste deux ou trois petits engagements, qu'on ne tiendra pas de toute façon, histoire de se donner bonne conscience!  :bang:

S'il vous plaît, dites-moi que je me trompe... dites-moi que mes éventuels futurs gamins ont encore un avenir paisible sur cette planète. Dites-moi que l'homme n'est pas si con que ça  :(

10 décembre 2009 à 15:55:59
Réponse #1

Wapiti


Bonjour.

Comme je dis sur un autre fil : « Si le génie est parfois limité, la bêtise n'a pas ce handicap. »

Les préoccupations cupides de bien des décideurs reprendront bien vite le devant. Et déjà, là, on fait des bénéfices avec la peur.

Ne pas s'attendre à des miracles si on ne veut pas être déçu, s'ils se produisent la surprise sera d'autant plus grande.

Ne cédons pas à la panique, ils s'en usent pour mieux nous asservir et obtenir notre obéissance.

À +




10 décembre 2009 à 22:45:19
Réponse #2

Nävis


S'il vous plaît, dites-moi que je me trompe... dites-moi que mes éventuels futurs gamins ont encore un avenir paisible sur cette planète. Dites-moi que l'homme n'est pas si c*n que ça  :(

Le sommet de Copenhague n'a pas vocation de "changer les choses" en lui-même. C'est une réunion nécessaire d'intérêts divers, d'opinions  et de lobbyistes en un même lieu. On peut le voir comme une forme d'instrument de mesure. Précis l'instrument, parce que ça ne bouge pas toujours très fort en effet.
C'est la somme des actions des uns et des autres, des engagements que nous arriverons à tenir - même si ce n'est pas toujours facile - qui compte. Et qui fera que lors des futurs sommets la prise en compte progressera ...
Personne n'a à te dire que tu as tort. Ton inquiétude pour les générations futures doit te faire agir, et te motiver pour faire prendre conscience à d'autre de leur potentiel d'action.
Si quelqu'un te faire croire que tu te trompes et que tu peux accepter la situation telle qu'elle est, méfies toi, tu est face à un lobbyiste danois. ;)

10 décembre 2009 à 23:04:46
Réponse #3

littleman


il suffit d un seul grain pour faire tourné la balance!!rien n ai perdu, c est a nous de faire bouger les chose.

17 décembre 2009 à 14:31:47
Réponse #4

Tengu


Copenhague : le plus grand concours de pissage dans un violon du monde (et cela a consommé un quantité phenoménale de CO2, paradoxal non ?:) )
 :doubleup:

15 juin 2010 à 10:13:28
Réponse #5

jmcostes


Belle emission que celle de "ce soir ou jamais d'hier soir (lundi 14 juin) " sur notamment l'interpretation de Mme Bessis sur le sommet de Copenhague : le desinteressement total des chefs d'état et industriels de l'avenir de l'humanité : la fin semble inexorable, mais la question qu'on peut se poser : quand aura t'elle lieu  mais surtout pour qui....

Quels sont les moyens dont dispose le minorité consciente du probleme pour tenter de faire changer les choses....

Des commentaires??

Bonne route à tous

Jm

16 juin 2010 à 11:32:21
Réponse #6

Halcyan


Copenhague, Grenelle 1 & 2, ou comment les "puissants" font croire qu'ils ont quelque chose à foutre de la planète.

Je m'explique : aujourd'hui la situation est à la fois dramatique et extrêmement urgente. Ceci dit, le refus de la part des "puissants", des "influents", de se sortir les doigts et de prendre des mesures concrètes pour cause de non-compatibilité avec le dogme du profit montre clairement qu'il s'inquiètent moins de la survie des nouvelles et futures générations (toutes espèces vivantes confondues) que de leur train de vie.

Parlons maintenant de leurs complices : Nicolas Hulot, donneur de leçons minimalistes sponsorisé par une belle brochette de l'économie productiviste et destructrice, Yann Arthus Bertrand, qui tente de nous arracher trois larmes avec son discours moralisateur et ses images obtenues à grand renfort de tours du monde en avion et hélico, Claude Allègre, qui récupère, tronque et bidonne des documents d'autres chercheurs et s'en sert pour véhiculer un ramassis de conneries, etc...

Ces gens ont un nom : les écotartuffes !

Ces écotartuffes et leurs copains productivistes ont réussi un magnifique hold-up : ils ont kidnappé l'écologie et ont créé la merveilleusement trompeuse notion de développement durable, ou comment faire de l'écologie et du social tout en générant de la croissance.

Je ne veux pas rentrer un débat politique potentiellement houleux, mais je vois difficilement comment on peut concilier politique écologiste et croissance économique (sachant que cette dernière repose principalement sur le commerce du pétrole, sur l'agrochimie, sur le pharmaceutique, sur la consommation de masse à haut rendement, sur les délocalisations, etc...).

Bref, les décideurs prennent des mesurettes (ou même pas) et s'en servent pour s'auto-congratuler, pendant que la planète continue de crever, et nous tous avec.

Alors Copenhague... une occasion pour quelques glandus de partager champagne et petits fours aux frais du monde.

Ça fait longtemps que je ne crois plus à une solution politique venant de haut, par contre nous on peut s'organiser en tant qu'individus : consommer moins, polluer moins, dépolluer (le blog de mon collectif : http://ninjaecoteam.wordpress.com/), faire pression, saboter la machine à tuer que sont le productivisme et la bêtise humaine.

16 juin 2010 à 16:48:18
Réponse #7

jmcostes


Oui, c'est bien ça, je te reçois 5 sur 5, la question que je me pose : comment changer les choses,(on peut presque dire en quasi permanence) c'est comment essayer de tenter de resoudre ce probleme. Tout un chacun devrait se poser ce type de question et devrait agir en conséquence.
Le plus difficile donc serait de toucher chaque individu afin qu'il en prenne conscience et agisse en consequence..
question : comment toucher chaque individu ??

17 juin 2010 à 12:00:43
Réponse #8

Halcyan


Je pense que pour toucher beaucoup d'individus (les toucher tous relève de l'utopie), il n'y a que l'exemplarité et la démonstration que nos sociétés scient la branche sur laquelle on est tous assis, bref, l'action politique.

L'exemplarité, c'est l'action individuelle c'est limiter et trier nos déchets, c'est consommer local et propre, c'est ne pas surévaluer nos besoins et surtout, c'est le faire savoir, c'est quantifier et médiatiser notre travail individuel (par exemple, écrire sur son blog : "cette année, j'ai surtout utilisé mon vélo, donc j'ai économisé tant d'argent, j'ai fait du sport et j'ai protégé la planète, etc...).

L'action politique, ce n'est pas s'asseoir à la même table que Suez ou Total, comme le font les autres clowns (
Hulot, YAB, Cohn-Bendit), mais c'est véhiculer de l'information scientifique et technique et sensibiliser la population, de citoyen à citoyen.

Bref, un gros boulot, peut-être vain, mais on essaye d'y croire. :)

17 juin 2010 à 16:09:29
Réponse #9

Chris-C


Salut Halcyan,

je partage en partie ton point de vu, ne plus parler pendant des heures et FAIRE, et compter sur la capacité de notre entourage
à observer et peut être participer.
A ce propos toi et tes potes faites un boulot trés sympa (j'ai jeté un oeil à ton blog)

Par contre je te trouve trés radical en traitant Hulot, YAB, C-B.... de clown.
Je pense que comme toi ils ont compris l'interet de médiatisé leur approche et leur désir. Le truc c'est que pour toucher
le plus de monde possible un blog gratuit ça ne suffit pas, il faut de l'argent, beaucoup d'argent.

Il faut donc aller chercher cette argent là où il se trouve, chez des grands groupes.
On peut bien sûr y voir une manipulation, mais on peut y voir aussi un double effet:
1- j'ai de l'argent pour médiatiser une information
2- j'implique les grands groupes dans mon information

Je pense que cette médiatisation qui à eu lieu ces dernières année a contribué à sortir l'écologie de l'ombre, alors que les communications médiatiques via internet et les blogs ne touchaient alors que les gens déjà interessé par le sujet. Car cela demande une recherche personnel pour avoir l'info.
Mr Hulot qui passe au JT c'est trés efficace et touche tout le monde.

Je crois donc qu'il n'y a pas d'interet à taper les uns sur les autres, chacun fait avec ce qu'il a et il ne faut pas oublier la puissance
de l'économie marchande à récupérer un sujet, à en faire une mode et faire de l'argent avec.
Et ainsi saboter un début de réveil des consciences.
c'est à nous de rester vigilent et critique.

Par exemple toi et tes potes passer du temps à ramasser des déchets dans la nature, c'est vraiment bien, utile, éducatif et ça permet
que je puisse aller me promener dans les bois sans râler en voyant des tas d'immondice.
Mais tu n'enleveras jamais la pollution qui nous tue à petit feu, c'elle qui pollue les rivières, l'air, qui rend certain aliment interdit
à la consommation.
Pour ça il faut passer un cran au dessus, avec des moyens plus poussé, qui touche massivement la popullation.

Bien sûr loin de moi de dire que les actions individuelles sont peine perdues, bien au contraire, elles doivent s'imbriquer et se soutenir mutuellement avec les actions de plus grosses envergure.
Les "petits" doivent former une base solide pour que les initiatives des "grands" puissent sans servir pour porter leur messages.
Si les gens sont médiatiquement bombardés par de l'écologie non marchande à la TV et que dans leur quartier des gens comme toi,
leur montre des applications pratiques, maintenir sa commune propre, faire son compost même en appartement, consommer local....
alors petit à petit l'écologie n'est plus un truc virtuel à la TV.


Citer
c'est limiter et trier nos déchets, c'est consommer local et propre, c'est ne pas surévaluer nos besoins et surtout, c'est le faire savoir,

tu vois ce discourt, c'est aussi celui que j'ai entendu chez N.Hulot, comme plein de gens, grace à la médiatisation et grace à l'argent
injecté par des grands groupes financiers et d'autres.


bref si un jour on veut avoir la chance de ralentir la machine à polluer et à fabriquer de la misère qu'est devenu l'économie de marcher,
va falloir être solidaire, faire un gros bloque bien compact, pour encaisser le choc ou faire peur et faire ralentir cette grosse machine.
Sinon on passera sous le rouleau compresseur.

a+  :)


18 juin 2010 à 09:31:11
Réponse #10

jmcostes


Nicolas Hulot et consoeurs, finalement pourquoi pas, ça fait toujours une corde de plus à notre arc..

Ma question portait surtout sur les moyens que CHACUN D'ENTRE NOUS disposons réellement pour tenter de diffuser idées et actions afin de tenter de faire avancer le schmilblick..

Quelques pistes (à discuter et approfondir peut être??)

-l'éducation de nos propres enfants bien sûr voire celle des autres quand l'occasion nous en est donnée (repas, anniversaire, soties)
-L'exemplarité : on ne peut par faire changer les autres si on ne change pas soi même ou si on ne montre pas l'exemple
-Discussion entre adultes en essayant de  toucher les personnes individuellement  et non pas en lançant de grandes généralités (avenir de leur enfants, que reprensente le bonheur, etc.. )
En terme de persuasion, personnellement, je ne pense pas que se placer en position réactionnaire par rapport au systeme soit une bonne solution (mais ça n'engage que moi!!! et ça n'empêche pas que d'autres le face et qu'on les encourage !!), en d'autre mot, pour convaincre, il je pense qu'il faut un miminum respecter les idées de l'autre...même si c'est pas évident, et l'amener à prendre conscience des choses par lui même : dur dur !!
 
Suite prochain épisode (consommer utile?? , faut-il intégrer la notion d'argent à l'argumentaire), ... les commentaires sont toujours les bienvenues

PS : Halcyan, J'ai jeté un oeil a votre blog : action vraiment digne d'interet ; MERCI à toi et à tes compagnons de route.






18 juin 2010 à 12:00:25
Réponse #11

Halcyan


J'admet, Plumok, être assez extremiste sur les questions écologiques. Je ne remet pas en cause directement l'action des "clowns" en faveur de l'environnement, mais cette idée qu'ils véhiculent qu'on pourra sauver notre planète tout en générant de la croissance économique, en conservant tout ce qui fait notre confort aujourd'hui en occident (véhicules individuels, supermarchés, produits bon marchés car venant de l'autre bout du monde et étant issus de l'exploitation des peuples, etc...), j'y suis complétement hermétique.

De plus, ce qui me débecte avec ces gens là, c'est que ces donneurs de leçons ont une "empreinte carbone" largement supérieure à celle du citoyen lambda. Enfin, s'ils se mettent en avant dans les sujets consensuels (réchauffement climatique), on ne les voit pas, ou mollement, prendre position sur des sujets d'une extrême gravité (agrochimie, OGM, etc...). Du coup je les trouve assez malhonnête.  :down:

Ceci dit, je serais malhonnête à mon tour si je ne reconnaissais pas qu'en effet, ils ont quand même un impact positif sur le pékin lambda. Faut reconnaitre qu'ils font parler d'écologie, j'aimerai seulement qu'avec les moyens qu'ils ont à leur disposition, ils fassent bien mieux.  :doubleup:

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité