Nos Partenaires

Auteur Sujet: Réchaud "hobo stove" carton paraffine  (Lu 14726 fois)

14 décembre 2009 à 21:55:57
Réponse #25

Raiderscout


Salut,

Le carton se carbonise au dessus mais reste compact. Du coup j'ai rechargé ma boite avec de la parafine alimentaire. Ca démarre au quart de tour (le système de mèche est vraiment pratique).
Le problème est qu' outre la suie qui n'est pas trop tenace, à l'extinction c'est le brouillard anglais :ohmy:. Le dégagement de fumée produit, exclut AMHA une utilisation en milieu clos (certain pourrait être tenté).
A la réflexion je me demande si le fait de le recharger pour relancer une combustion sur du carton partiellement carbonisé n'est pas plus nocif même en plein air (bon j'ai pas non plus le nez dessus en permanence  ::)). Dans le doute j'opte pour la "recharge de carton" à usage unique.
"Be Prepared !"

16 décembre 2009 à 09:20:54
Réponse #26

canardvécé



utilisé lors d'une sortie sur deux jours (2 nuits 1jour et demi en fait...)
et utilisé dans une boite percé , ça marche impec' sous le tarp ou en exterieur...

il m'a servi pour 4 repas et un bon nombre de thés..
m'est avis qu'il serait utilisable sur sortie 5 jours (dans ma configuration)
amicalement
alain

16 décembre 2009 à 10:04:01
Réponse #27

canardvécé


merci !!!
mais là j'ai du bol, ma casserole (1,50 euro en solderie!) rentre pile poil dans la boite!

 ;D

16 décembre 2009 à 10:06:59
Réponse #28

Garrett


salut,
moi j'ai fait le mien avec un montage du carton en étoile, comme ça : http://midwestbushcraft.blogspot.com/2008/02/wax-stove.html
du coup par rapport à ton montage on peut mettre plus de paraffine et les flammes sont plus grande.

16 décembre 2009 à 16:23:25
Réponse #29

josephcurwen



16 décembre 2009 à 18:04:32
Réponse #30

nicogala


Je vous livre des éléments de réflexion qui m'ont traversé l'esprit à la lecture de ce fil...


D'abord, le principe de l'objet : il s'agit de la combustion d'un carburant solide par le système de mèche -> le carburant est chauffé en un point où il fond et s'enflamme. De proche en proche il fond et par capillarité il "monte" au contact de l'air où il peut donner lieu à la combustion et l'alimenter en continu et de manière autonome (y a rien à toucher ou à régler, ça se fait tout seul tant qu'il y a en bas du carburant, au milieu de la chaleur pour le faire fondre et imprégner la mèche, et en haut une flamme)

Maintenant on peut considérer les principales variables qui conditionnent son fonctionnement, et les pistes à explorer pour en optimiser l'efficacité :


- Pour chaque unité de longueur de carton-mèche il faut un certain nombre d'unités de volume de carburant pour l'alimenter... le tout est de trouver ce rapport cm/cm3 optimal.


- Il y a ensuite le "dessin" : le dessin agit sur la répartition des flammes sur le fond du récipient à chauffer, mais aussi sur la circulation du comburant (l'oxygène de l'air) , de plus il est conditionné par, et/ou conditionne, le rapport longueur/volume...

Sur les exemples photo des liens qui ont été donnés on voit que le motif en X donne peu de surface de flamme, à l'autre extreme on voit que le dessin initial du fil (en spirale serrée) ne permet visiblement pas un "enflammement" uniforme et total (ça peut être bien ou pas bien, à voir)  hypothèse parmi d'autres : pas assez de volume de carburant pour bien "mouiller" toute la longueur de mèche en tout point et mauvaise circulation d'air.

Suivent des exemples vite faits de dessins qu'on pourrait imaginer facilement avec du carton :



A L'exemple déjà donné : belles flammes mais trop peu de surface, du coup peut-être plus de durée (?)*

B On double la surface de flamme, celles-ci sont assez bien réparties et le dessin en rayons favorise a priori la circulation d'air**

C A peu près autant de surface qu'en B, répartition encore meilleure mais moins de circulation d'air

D poussé à l'extrême , on rejoint le dessin spirale en terme de densité

E-F Quasiment même longueur qu'en B et C , en pratiquant des découpes (0,5cm de haut sur 1/3 de la longueur) au milieu des côtés du carré on devrait améliorer la circulation d'air


- Le carburant pénètre le carton-mèche par sa surface, plus la surface est importante plus ça pénètre... donc plus la hauteur du carton est importante plus la surface est grande.
Mais il faut se poser la question de la hauteur maximale efficace : une fois la moitié du carburant épuisée, si la boite (et donc la hauteur de carton) faisait 10cm , est-ce que le carburant peut "monter" les 5cm restants de manière efficace ? Là-dessus, à mon avis on peut être d'accord que plus c'est bas mieux c'est (de l'ordre de 5 cm) mais qu'il convient de considérer le rapport hauteur/volume de carburant, dépendant de la quantité d'énergie dont on souhaite disposer.
Je pressens que plusieurs boîtes de 3cm de haut valent mieux qu'une seule de 10-12cm.

* A vérifier : si la hauteur des flammes dépend du rapport longueur/volume, on en déduirait la variation attendue d'autonomie selon ce rapport...

** D'ailleurs sur le site cité au-dessus, ils indiquent une manière pour optimiser la circulation d'air.

Z'en pensez quoi ?

(ça mériterait peut-être d'aller en R&D non ?)
"Les grand-mères, c'est comme le mimosa, c'est joli, ça sent bon, mais ça ne dure qu'un temps..."

16 décembre 2009 à 19:31:00
Réponse #31

josephcurwen


l'idée du récipient en forme de doughnut cité dans le forum ci dessus, et permettant, en théorie, un afflux d'air par le centre, et donc une meilleure combustion me semble intéressante également.

16 décembre 2009 à 22:36:36
Réponse #32

nicogala


Oui c'est évident mais du coup la répartition des flammes n'est pas aussi bonne, on ne peut pas tout avoir... faut tester, d'ailleurs ils proposent un protocole de test simple pour ça.
"Les grand-mères, c'est comme le mimosa, c'est joli, ça sent bon, mais ça ne dure qu'un temps..."

22 décembre 2009 à 05:55:18
Réponse #33

François


Le problème est qu' outre la suie qui n'est pas trop tenace, à l'extinction c'est le brouillard anglais :ohmy:. Le dégagement de fumée produit, exclut AMHA une utilisation en milieu clos (certain pourrait être tenté).

La solution habituelle est d'éteindre en étouffant la flamme avec un couvercle. Une feuile d'alu fin suffit.
EDIT : en bon français, cela s'appelle un éteignoir (excusez moi, c'était ma minute culturelle hebdomadaire :) )
« Modifié: 22 décembre 2009 à 06:03:15 par François »
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

22 décembre 2009 à 18:45:51
Réponse #34

Norzh


Salut,
Une variante: boite métalique et son couvercle + rouleau de PQ + alcool 70%/90%.
Vidéo (youtbube, durée 6mn29):
http://www.youtube.com/watch?v=OPABQW9gN2Q&feature=related
Si besoin, il y a les instructions à télécharger:
http://www.box.net/shared/iepvf7c2tj

22 décembre 2009 à 22:02:49
Réponse #35

marco 2


désolé francois....mais même avec un éteignoir, ca fume comme les poumons a gainsbourg une fois éteint.....(j'ai tester....) je pense que la fumée provient plutot de l'espaces entre les couches de cartons.....je vais faire des test pendant les vacances.....et je vous tient au courant..... ;)
quand je rentre dans une foret, je pars pas au combat, mais je rentre chez moi
Moniot van moeren

il y en as pour qui le verre est a moitié plein, d'autre pour qui il est a moitié vide......et pour vous?????

23 décembre 2009 à 05:20:24
Réponse #36

François


désolé francois....mais même avec un éteignoir, ca fume comme les poumons a gainsbourg une fois éteint.....(j'ai tester....) je pense que la fumée provient plutot de l'espaces entre les couches de cartons.....je vais faire des test pendant les vacances.....et je vous tient au courant..... ;)
Si ton éteignoir forme un couvercle étanche, çà fume peut être, mais çà ne sort pas. J'ai utilisé des réchauds à paraffine "home made" plusieurs fois, surtout en intérieur, chambre d'hôtel en particulier. Leur avantage c'est justement d'être propre : pas de liquide à transporter, peu d'odeur, peu de fumée. La difficulté que je ne suis pas arrivé à résoudre est la mauvaise combustion dès qu'on essaye d'augmenter la puissance, donc un rapport poids/puissance pas terrible.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité