Nos Partenaires

Auteur Sujet: TUTO: Utilisation du couteau pour le carving spoon.  (Lu 14693 fois)

08 décembre 2009 à 11:00:10
Lu 14693 fois

tbird


Dans le souci de voir tous les participants du " big wooden spoon carving contest " ouvrir leur cadeau de Noël de leur dix doigts, je me suis lancé dans ce petit tuto qui rappelle quelques façon d'éviter la boucherie  ;)

Bon, je commence mal en donnant le mauvaise exemple, je ne porte pas de gants :o
Je m'explique a titre personnel. Je trouve que les gants apporte un faux sentiment de sécurité pour ce type précis de travail, un peu comme le pare choc d'une voiture, quand on fait une petite touchette en se garant le pare choc est là, à 130 sur l'autoroute il ne sert plus à rien, c'est l'airbag et la ceinture... ici c'est un peu le même topo, si une lame aiguisée rasoir ripe ce n'est pas des gants de manutention à 2€ qui vont limiter les dégâts, c'est soit des gants kevlar (pour la coupe, pas pour l'estoc), soit la concentration et les bons gestes qui feront en sorte que la trajectoire de la lame soit contrôlée ou qu'il n'y est pas de viande sur le trajet.
Mais ce n'est que ma façon de voir les choses et je vous encourage à porter des gants ou du moins un sur la main faible.

L'outillage :
Si vous avez déjà eu en main les outils (rabot, ciseau à bois, gouge...) d'un professionnel du bois vous avez sans doute remarqué leurs tranchants rasoirs.
La raison qui nous intéresse principalement, c'est le faite qu'ils vont couper le bois comme du beurre et éviter d'avoir à forcer. Il en va de même avec votre couteau, plus il sera affilé, moins vous aurez à forcer pour attaquer le bois et plus la coupe sera contrôlable.

Première exemple :
La lame est utilisée beaucoup trop en avant, le bras de levier que cela provoque vous empêche tous contrôle de la main, vous êtes obligé de forcer avec le pouce pour attaquer le bois.
Par manque de contrôle la lame va s'enfoncer profondément dans le bois. Bras de levier + Résistance du bois + tension du pouce = un magnifique ressort bandé à mort et près à vous claquer dans les pattes. Ce qu'il ne manquera pas de faire quand vous allez tenter de redresser la coupe pour ramener la lame vers la surface du bois et que le copeau va s'arracher.
La rapidité avec laquelle la lame va s'échapper la rendra incontrôlable et le pouce servira de douloureux heurtoir, avec un peu de chance les muscles du pouce de la main faible seront épargnés...



Le deuxième cas de figure est déjà mieux, nous travaillons avec le premier tiers de la lame, le bras de levier est considérablement réduit, le pouce lui est bien en contacte avec le bois, il ne sert plus à forcer, mais juste à bloquer la pièce, le contrôle de la lame est bon, mais il reste la main faible qui est mal positionnée. Bien que l'on contrôle la progression du couteau, nous ne somme pas à l'abri d'une seconde d'inattention ou d'un petit dérapage. Dans ce cas c'est ceinture et Airbag on ne laisse rien trainer sur la trajectoire de la lame.




La troisième est la bonne.
Le pouce est à sa place, la main faible en arrière du tranchant, c'est les tendons fléchisseurs des doigts qui bossent, quand vous levez un copeau vous devez sentir votre avant bras qui se contracte. Le contrôle est impeccable et quand la main se referme la lame remonte spontanément et même si arrivée là elle ripait (ce qui est peu probable vu que la main termine fermée) le tranchant passerait au dessus du pouce.



Toujours travailler calmement et sans se presser, n'essayez pas d'enlever des copeaux trop épais, progressez par petite touche et sans forcer comme une brute.


« Modifié: 09 décembre 2009 à 01:55:29 par tbird »

08 décembre 2009 à 11:01:11
Réponse #1

tbird


Le travail en poussant doit être privilégié, il sera généralement plus sécurisant par le simple fait que la fuite de la lame se fera systématiquement en s'éloignant de vous.

Des précautions doivent néanmoins être observées.
Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, si l'on travaille en force la lame peut partir et être difficile à contrôler. Donc, toujours garder la main faible en arrière du tranchant, ne pas prendre appuis sur une partie de son corps (par exemple, quand vous travaillez assis par terre en bivouac, il peut être tentant de prendre appuis sur sa cuisse) et les éventuelles personnes qui vous regarde, doivent se positionner sur le coté et à bonne distance, mais pas directement en face de vous.
En gardant bien ces règles de sécurité en tête, vous éviterez bien des catastrophes et si la lame ripe le seul gros risque sera de saboter votre œuvre d'art !
 


Après avoir gagné en sécurité, voyons comment gagner en contrôle et en efficacité.

Sur la vidéo proposé par Pierr, Bertie Somme utilise une méthode un poil différente de la mienne, mais qui semble bien adaptée quand la pièce de bois est de petite dimension. Par contre comme il le fait remarquer la proximité du bout de la lame et de l'index, ne laisse que peu de marge d'erreur. Je n'ai pas encore testé cette méthode, donc je me garde bien de la d'écrire (pour le moment).

En ce qui me concerne j'essaie de travailler au maximum avec le premier tiers de la lame, je trouve que plus la coupe est près de la prise en main, plus l'effort est facile à doser.
Je n'ai pas réussi à bien faire ressortir le mouvement sur la photo ci-dessous, en faite le dernier tiers de la lame prend appuis sur le pouce et je pousse le manche vers l'avant en contrôlant la coupe avec un mouvement du poignet, le pouce ne bouge pas ou peu, il sert juste de pivot. le gros inconvénient de cette façon de faire est qu'elle nécessite l'utilisation d'une lame fixe ou à cran d'arrêt, car comme il y a résistance sur la lame et que l'on pousse sur le manche les couteaux à cran forcé on tendance à se replier.



L'action de la lame sur la pulpe du pouce peu à la longue devenir douloureuse et provoquer une ampoule, si vous ne mettez pas de gants, il peut être judicieux de se protéger le pouce avec un sparadrap ou du Tape.
« Modifié: 08 décembre 2009 à 23:47:18 par tbird »

08 décembre 2009 à 11:01:43
Réponse #2

tbird


LA PLUS MAUVAISE IDÉE QUI SOIT, TRAVAILLER EN FORCE AVEC LA POINTE...

C'est le moment ou faute de couteau croche, tu cherches un truc pour attaquer le bol de la cuillère.  ::)
C'est le moment ou tu te dit "je fais une co**erie" et tu le fais quand même !!!  :glare:
C'est le moment ou tu tournes de l'œil en voyant la tronche de ta main.  :ohmy:



Avec ce type de geste la sanction est immédiate et ce avec une lame de 5 cm ou de 25 cm, aucun échappatoire, c'est direct au C.H.U.
Hormis le risque de perforation, si vous utilisez un pliant à cran forcé ou un cran d'arrêt avec un blocage lymphatique, il y a de grande chance qu'il se referme sur vos doigts.
J'ai testé quand j'avais une douzaine d'années, avec un Opinel sans virole, j'en ai encore l'échine qui picote rien que d'y penser !

C'est bête, mais c'est aussi la façon dont beaucoup utilise un couteau pour ouvrir leur douzaine d'huitres pour le réveillon de Noël (et qui chaque année, remplisse les Urgences).

Juste pour information, voici la prise utilisée par les "écaillers" pour ouvrir les huitres à la chaine dans les resto chic.
Par le dos de la lame, le pouce très en avant et 5mm de la pointe qui dépasse, la prise est bien ferme. Si ça ripe les doigts bloquent sur le coquillage, si ça échappe vraiment les 5mm de pointe sont absorbée par le chiffon plier en six ou en huit avec lequel ils tiennent le coquillage. Le point faible de la coquille est a un tiers en partant du talon du coté concave, une fois la lame rentré, un mouvement d'avant en arrière pour couper le nerf et l'huitre s'ouvre sans résistance. Mais bon la c'est moi qui dérape   ;D



« Modifié: 09 décembre 2009 à 01:23:47 par tbird »

08 décembre 2009 à 11:02:48
Réponse #3

tbird


« Modifié: 09 décembre 2009 à 01:29:00 par tbird »

08 décembre 2009 à 11:03:26
Réponse #4

tbird



08 décembre 2009 à 13:18:06
Réponse #5

Pit


Ok, depuis un petit moment je voulais lancer un post sur "couper en poussant, pas en tirant".

De fait, je me demandais comment on pouvait couper en tirant, ayant toujours coupé "en poussant" (ou du moins ce qu'il me paraissait l'être..).

Là, en voyant tes photos, les choses deviennent d'un coup plus clair  ::). Euh, faisez gaffe quand même hein...

08 décembre 2009 à 19:57:21
Réponse #6

fabsah


Perso, je suis pas très chaud vis à vis de toute technique ou l'on coupe vers soi. Je suis même totalement contre.

Le tranchant de la lame doit toujours être orienté  de façon à ce que, si il rippe, il ne rencontre rien qu'on ne souhaite détruire (couper).

Je ne pense pas que la technique décrite ici plus haut soit à conseiller.

fab

08 décembre 2009 à 20:46:21
Réponse #7

tbird


Salut Fab,
d'accord avec toi, il faut préférer un travail en poussant. Mais tu conviendras que ce n'est pas toujours possible quand tu fait une cuillère, parfois tu est obligé de travailler vers toi.
Je pense aussi que beaucoup de personne ne m'ont pas attendu pour le faire et continueront même si je le déconseille... Aussi je pense que montrer les risques d'une méthode et comment les minimiser, ne peut pas être complètement mauvais.

A la vu générale de la pertinence de tes interventions, ça me chagrine un peu que tu trouve que mes conseilles prête a caution.
Tes commentaires et tes remarques seront les bien venu pour édulcorer mes propos  ;)

A+ Tbi...

08 décembre 2009 à 20:54:23
Réponse #8

fabsah



A la vu générale de la pertinence de tes interventions, ça me chagrine un peu que tu trouve que mes conseilles prête a caution.
Tes commentaires et tes remarques seront les bien venu pour édulcorer mes propos  ;)


Ho faut pas le prendre au pied de la lettre et surtout pas vis à vis de toi personnellement hein  ;) Il faut simplement tenir à l'esprit en permanence la visibilité et l'audience croissante du forum. Du coup, certaines notions qu'on estime acquises pour tous ne le sont pas toujours. Il faut penser à tous, quoi. D'ou ma remarque. Continue ton tuto, ça va être très intéressant, j'en suis persuadé !  :up:

08 décembre 2009 à 21:03:37
Réponse #9

Pierr


Je pense que tu illustres une bonne méthode quand tu dois vraiment tailler en tirant. MAIS la méthode par défaut devrait être de pousser. Le fait de montrer d'abord la méthode "tirer" peut être mal compris.

A 2:36 ici: http://www.youtube.com/watch?v=O0D4PFK-9Vw&feature=related on a à mon avis la meilleure méthode pour couper en poussant même dans les circonstances difficiles. Le pouce de la main droite sert de pivot contre le dos de la lame.

EDIT: ce que tu montres très bien avec tes photos c'est l'état d'esprit: toujours avoir à l'esprit où la lame peut/va continuer. Si ça peut ripper, ça va ripper. Quand il y a un doute, il n'y a pas de doute (il faut changer de prise).

08 décembre 2009 à 21:44:54
Réponse #10

tbird


@ Fabsah : T'inquiète, y a pas de lézard, je ne suis pas non plus en train de me rouler par terre  :lol: 
C'est juste que ton avis m'importe et que si tu trouve a redire, c'est surement que je me suis mal fait comprendre, alors que mon but est d'apporter le meilleur signal possible.  ;)

@Pierr : J'avais a l'esprit que le travail en tirant est celui qui présente le plus de risque et est le plus spontané pour quelqu'un qui veux s'essayer a la sculpture, je voulais informer la dessus rapidement, pour tous ceux a qui le concours va donner envie d'essayer.

Je viens de regarder la vidéo dont tu as mis le lien, la méthode que Bertie Somme utilise est différente de celle que j'explique, il va falloir que j'essaie  :up:

A+ Tbi...

09 décembre 2009 à 01:32:03
Réponse #11

Lolo94


En effet, je me suis coupé comme ça rien qu'en voulant couper un bout de fromage.  ;#

Rappeler qu'on ne coupe pas vers soi est fondamental, mais la méthode montrée ensuite est bien: on ne tire pas la lame vers soi, c'est juste un mouvement du couteau entre les doigts et le pouce en apui.... Pour moi c'est juste pour enlever des copeaux fins, ou gratter, sans forcer. Et on anticipe bien que le pouce ni quoi que ce soit ne doit être sur la trajectoire.

09 décembre 2009 à 01:54:06
Réponse #12

tbird


...mais la méthode montrée ensuite est bien: on ne tire pas la lame vers soi, c'est juste un mouvement du couteau entre les doigts et le pouce en apui.... Pour moi c'est juste pour enlever des copeaux fins, ou gratter, sans forcer. Et on anticipe bien que le pouce ni quoi que ce soit ne doit être sur la trajectoire.

Tu as pigé exactement la chose comme je l'entendais.
J'ai rajouté une petite phrase a la fin pour éclaircir ce point.

Merci,
A+ Tbi...

10 décembre 2009 à 10:55:07
Réponse #13

vagabond


Bonjour,

Tbird, comme je t'en ai fait part par MP, je me suis exercé au travail du bois en n'ayant jamais de bout de viande en face de la lame.

J'ai eu un petit soucis sans gravité : En travaillant avec un couteau contre moi, j'ai réussi à couper un pull, une chemise et un T-Shirt ainsi que ma peau.

Depuis ce jour, je ne laisse plus jamais quelques morceaux que ce soit de mon anatomie devant le tranchant d'une lame ou d'un outil.

Voici quelques photo pour essayer d'illustrer mes propos :
Les photos ne disent pas tout, sur la première, je bloque mon avant bras à l'intérieure de ma cuisse.

Sur la seconde, je colle fermement mes bras contre mon thorax.

Avec l'espoir de vous apporter des renseignements utiles.

Vagabond
« Modifié: 12 décembre 2009 à 10:43:35 par vagabond »

10 décembre 2009 à 11:30:45
Réponse #14

jbc


hum bahh en faite ça dépend vachement des cultures ! et de la connaissance de l'outil et des matériaux que l'on travail. le travail en tirant la lame vers soit est une très bonne techniques avec un couteau  qui coupe très très bien et ne jamais travailler en force !
au nepal on ne verrat jamais quelqu'un travailler avec un couteau en poussant la lame la bas c'est toujours en tirant la lame vers soit.
grand nombres d'ébénistes et luthier travaillent  aussi ainsi. la plut part des sculpteur sur bois aussi.
c'est un  travail de poignet et de sens des fibres du bois si on sais faire il n'y a pas de danger

10 décembre 2009 à 11:37:19
Réponse #15

jbc


oui oui faut connaitre certainement ! je ne fait plus vraiment attention (mais plus de 15 ans de traville du bois ça doit aidé)
hop j'en remet une couche , le couteaux croche s'utilise presque exclusivement  comme ça !
 
mukutakant (couteaux croche amerindien)
« Outil fabriqué à partir d'une lime affûtée, chauffée à la flamme, courbée et emmanchée dans une gaine de bois, d’os ou d’andouiller, le couteau croche est utilisé pour couper et tailler le bois, le cuir ou d’autres matériaux. Ce couteau se tient la main inversée, les doigts agrippent fermement le manche et le pouce s'appuie sur son extrémité. Le geste consiste à retirer de la matière à partir de l'extérieur vers l'intérieur, c'est-à-dire que l'artisan ramène le couteau vers lui. »
(Source : Musée amérindien de Mashteuiatsh)

10 décembre 2009 à 12:51:04
Réponse #16

vagabond


jbc, c'est juste un truc pour rester entier et surtout continuer le chemin sans blessures graves parce qu'une lame qui rentre dans la viande, pas bon du tout !

Je n'oblige personne à penser que j'ai raison mais

je préfère jouer la sécurité ( surtout seul dans la verte )

Vagabond


20 décembre 2009 à 18:01:55
Réponse #17

Mac Gyver


Bonjour à vous tous !!!!!!

Je ne viens pas souvent ici , mais je viens de voir ce tuto , et il m'interrèsse !!!!!!

Je m'occupe peut être de ce qui ne me regarde pas ,

mais voici le site d'un homme qui sculpte des morceaux de bois depuis des années ,

et il explique comment tenir son couteau pour sculpter.

Voici un lien qui pourrait vous aidez dans la façons de tenir un couteau , pour sculpter un morceau de bois !!!!!!

http://podcastor.fr/pagebois.html

Voici son site !!!! http://pagesperso-orange.fr/laurence.faraut/sculpture/

C'est vraiment un Artiste !!!!! Et son seul outil ,un Opinel N° 7  !!!!!!!!

Vidéos des cours qu'il donne !!!!!

http://www.youtube.com/watch?v=BphqbWJBcGk

http://www.youtube.com/watch?v=pVImbcaFn7c

http://forumsculp.xooit.com/t16-Sculpture-a-l-opinel-les-conseils-de-Bernad.htm

Voilà !!!!!!

Encore toutes mes excuses ........

Mais allez y jeter un oeil ,cela vaut vraiment le coup !!!!!!
« Modifié: 20 décembre 2009 à 18:09:42 par Mac Gyver »
                           
MON FORUM : SUR " LES COUTEAUX SUISSES ".

20 décembre 2009 à 18:58:44
Réponse #18

Pit



20 décembre 2009 à 19:22:44
Réponse #19

Mac Gyver


                           
MON FORUM : SUR " LES COUTEAUX SUISSES ".

20 décembre 2009 à 19:31:48
Réponse #20

Pit


désolé, rendu muet par la qualité du travail de sculpture...  :doubleup:

Pit

20 décembre 2009 à 19:45:04
Réponse #21

Mac Gyver


désolé, rendu muet par la qualité du travail de sculpture...  :doubleup:

Pit

C'est vrai que cet homme a de l'or dans les mains , ou plutôt , au bout de la lame de son Opinel !!!!!!!

C'est vraiment des oeuvres d'art , qu'il sculpte avec son N° 7 !!!!!

Cet homme impose le respect .............

                           
MON FORUM : SUR " LES COUTEAUX SUISSES ".

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité