Nos Partenaires

Auteur Sujet: Réchauds à bois F!re Profi 128mm et 105mm newfire.ch -- compte-rendu de testing  (Lu 24750 fois)

25 novembre 2009 à 18:08:35
Lu 24750 fois

DavidManise


Tests longue durée et comparatif des réchauds à bois F!re Profi 128 et F!re Profi 105mm

Rappel de la philosophie des tests matériel sur davidmanise.com

Nous faisons de la survie et de la vie sauvage.  C'est notre spécialité.  Les tests de matériel que nous effectuons sont donc orientés dans ce sens : nous poussons le matériel dans ses retranchements, nous cherchons la petite bête, nous évaluons non seulement les capacités attendues et annoncées des produits testés, mais aussi leur utilisation en conditions dégradées (sous stress, avec les mains gelées, sous la pluie, dans le froid, etc.).  Le matériel que nous vous présentons ici est celui qui a survécu à nos tests (qui ne sont pas volontairement destructifs, bien que ça arrive qu'on casse des choses ;#), et celui qui nous semble particulièrement pertinent A LA FOIS pour une utilisation normale ET en situation dégradée.

C'est pourquoi vous nous verrez utiliser les objets testés de manière parfois assez originale.  C'est aussi la raison pour laquelle nous vous montrerons parfois que nous malmenons le matériel de manière complètement exagérée : l'idée est de simuler des conditions extrêmes.  Rassurez-vous...  si nous vous montrons ces images, c'est que le héros survit jusqu'au bout...  et le but est surtout de vous prouver à quel point un objet peut encaisser, et non pas de montrer qu'on arrive à casser ce qu'on veut (rien n'est indestructible).  Le but, en clair, est de s'approcher des limites de l'objet sans pour autant chercher à le casser volontairement.

L'autre aspect des tests consiste à rechercher des utilisations détournées, ou à vérifier la polyvalence, la rusticité, l'ergonomie ou la facilité d'emploi des objets dans des conditions pourries.  Nous pousserons le matériel à la faute.  Et, très probablement, nous deviendrons plus facilement copains avec les boîtes qui fabriquent des produits qui sortent vraiment du lot ;)

... et c'est le cas des réchauds à bois F!re de newfire.ch :)

J'ai reçu, l'été dernier, un réchaud à bois F!re Profi (128mm) de Martin Werder, concepteur du réchaud.  J'ai eu, ainsi, plus de trois mois pour jouer librement avec, et pour le malmener un peu.  Récemment, j'en ai reçu un deuxième : le F!re Profi 105mm.  Ce dernier est un peu plus petit, et plus léger (mon exemplaire pèse 104g).  Comme Nirgoule vous a fait un compte-rendu sur le 128, et Pics sur le 105 (modèle éco, sans paravent), mon rôle à moi consistera à faire un peu le comparatif des deux, et de vous fournir des infos sur la robustesse de l'engin, et son utilisabilité sur le long terme.


Liste des critères évalués, et méthodes employées

Puissancemesure du temps nécessaire pour faire boullir un litre d'eau avec diverses gamelles, divers types de bois, puis moyenne
Poids / volume / facilité de transportbalance de cuisine terraillon / appréciation subjective
Robustessetests exhaustifs de solidité ;#
Possibilité d'utiliser divers types de combustibletests effectués avec bois, bois gras, chiffon vaseliné, coton vaseliné, carton, crottes de chamois + brindilles
Températures min/max d'utilisation tests effectués entre -5°C et +44°C
Utilisabilité avec dextérité manuelle réduitetests faits avec des gants de cuir
Utilisabilité avec vision réduitetests les yeux fermés
Polyvalenceutilisation normale pour moi
Bricolabilité réparations de terrain effectuées
Consommation utilisation normale
Design évaluation subjective
Stabilité utilisation sur terrain instable, en pente, etc.
Diamètre minimum/maximum gamelle mesures faites !
Facilité d'entretienutilisation normale / longue durée
Facilité de recharge (pour les réchauds à bois) utilisation normale
Sensibilité au ventutilisation par grand vent (alerte orange vents violents / 100km/h environs)

Résultats des tests

D'abord, je me dois d'être honnête avec vous.  Je n'avais jamais, juste que là, vu l'intérêt des réchauds à bois.  Ayant toujours fait du feu partout où j'allais, et ayant littéralement grandi à côté d'un feu de camp, je n'ai jamais trop vu l'intérêt de ces engins.  J'ai, par le passé, eu la chance de tester des Kelly Kettles, et divers réchauds à bois du commerce ou faits maison...  mais aucun jusqu'ici ne m'avait convaincu.  Aucun, sauf les modèles ventilés, ne m'a jamais semblé plus facile à allumer qu'un feu de camp standard...  et comme en temps normal je ne manque ni de temps ni de bois quand je suis chez la Pacha Mama, je ne voyais absolument pas l'utilité de ces trucs.

En poussant le F!re Profi dans ses retranchements, je me suis rendu compte que j'allais bien devoir changer d'avis sur le sujet...  et le F!re Eco, si petit et pourtant si efficace, m'a littéralement achevé :)

Ma première impression, en sortant l'engin de sa boîte, a été plutôt mitigée.  Je me suis dit "put**n mais c'est quoi toutes ces babioles".  Effectivement, dans leurs versions complètes, ces réchauds sont munis de nombreux éléments :

- le réchaud lui-même ;
- la grille, qui n'est pas fixée dedans quand on le reçoit ;
- le paravent ;
- le bouclier thermique (pièce ronde qui se pose sous le réchaud pour protéger le sol de la chaleur) ;
- la plaque de base (qui permet de stabiliser le réchaud) ;

D'ailleurs j'avoue que la première semaine, je n'ai utilisé que le réchaud seul...  et que ça m'allait très bien.  Ceci dit, comme en été il fait sec et que le risque d'incendie est grand, je me suis assez vite senti obligé de prendre le bouclier thermique et la plaque de base (que je remplaçais par un caillou).  Puis, réalisant que le moindre coup de vent risquait de faire partir une escarbille, j'ai ajouté le paravent...  et là j'ai découvert les performances réelles de ce réchaud...  dont le paravent concentre extrêmement bien la chaleur, tout en protégeant la flamme du vent.  

Et là, gros choc culturel pour moi : j'ai fait bouillir de l'eau, sur un réchaud à bois, en environs 4:30...  soit grosso modo aussi vite que sur un réchaud à gaz pesant près de trois fois son poids !


Le F!re Profi 128 avec son paravent bien positionné : un véritable four !


4:22 après avoir mis la casserole sur le réchaud allumé, l'eau commence à faire de vraies bulles...  
quelques secondes après elle bouillait à gros bouillons.


J'ai refait plusieurs fois ce test depuis trois mois, en utilisant diverses casseroles, du bois humide, du bois plus sec, des bois de diamètre différent...  tout fonctionne.  Evidemment, les performances varient un peu, en fonction des conditions, et de la température initiale de l'eau.  Mais à quelques secondes près, on a généralement son litre d'eau bouillante en moins de 6 minutes dans le pire des cas.

La différence dans les performances est frappante quand on ajoute le paravent : de l'ordre de 20% sans vent, et évidemment bien plus par vent important.  Le paravent est TRES efficace, car positionné à la hauteur parfaite. Il est parfois un peu difficile à mettre en place avec une faible luminosité ou une motricité fine limitée, mais comme il n'est pas indispensable au fonctionnement du réchaud, c'est largement pardonnable.  

Le petit modèle, de son côté, est presque aussi puissant que le gros.  C'est surtout sa plus faible contenance en bois qui est un facteur limitant, mais si on lui donne à manger une brindille toutes les quelques secondes, il carbure vraiment très bien aussi...  la différence de puissance doit être de l'ordre de 10 à 15% en moyenne, tout au plus.

L'alimentation en bois, en cours de combustion, est très facile grâce à l'ouverture prévue à cet effet sur le devant.  Bien plus que sur tous les autres déchauds de ce type que je connais, où l'ouverture est soit trop petite, soit située au-dessus (sur les kelly kettles par exemple) où on se brûle les doigts.  Très ergonomique.


Le F!re Profi 105mm en action -- presque aussi puissant que son grand frère !


Ca bout !

Un avantage certain du 105 sur le 128, outre son poids plus léger, est aussi sa capacité à accueillir sans problème un contenant de faible diamètre.  Il faut au moins, sur mon modèle, un contenant de 10 ou 11cm de diamètre pour qu'il tienne correctement sur le 128mm.  Ici, mon mug ne tient pas sur le 128...




Diamètre minimal pour ma version du 128mm : environs 9cm...


Mon mug de 8,5cm ne tient pas, et bascule sur le 128, alors qu'il tient parfaitement sur le 105mm

Les deux réchauds peuvent accueillir des casseroles assez grandes.  Le paravent permet d'entourer correctement et d'ajuster parfaitement bien n'importe quelle casserole jusqu'à 20cm de diamètre au moins.  Sans paravent, seul le poids sera un facteur limitant (plusieurs kg, et aucune limite si on suspend la marmite ;)).

Poids / encombrement

L'ensemble (paravent, plaque de base, bouclier thermique, réchaud, et sachet en nylon) pèsent :
- 241g pour mon exemplaire du 128mm
- 159g pour mon exemplaire du 105mm

Le paravent se roule et se déroule facilement, et peut être stocké dans le réchaud, tout comme la plaque de base.  L'ensemble tient facilement dans sa housse de transport en silnylon (qui me semble un peu fragile, mais qui pèse 9g...  un sachet en coton pourrait être envisagé par ceux qui remballent vite leur réchaud encore chaud).  Le 128 tient sans aucun problème dans une gamelle en titane 2L de MSR (Titan Kettle) :



Le bouclier thermique peut être aussi rangé dans le réchaud, ce qui rend l'ensemble très compact, au final.

Robustesse

Devant un réchaud si léger et muni d'autant de morceaux, la question que je me suis tout de suite posé a été celle de sa robustesse.  Des plaques d'aluminium aussi minces, de la taule si fine...  j'avoue, j'ai suspecté la chose d'être assez fragile.  Et j'avais tort.  En fait, le métal utilisé pour le corps du réchaud est très résilient.  C'est un véritable ressort, qui peut encaisser sans broncher des chocs violents.

Sceptique ?  Regardez la vidéo ;)

<a href="http://www.youtube.com/v/wGt3SbSvYxw?fs=1&amp;amp;hl=fr_FR&amp;amp;rel=0" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/wGt3SbSvYxw?fs=1&amp;amp;hl=fr_FR&amp;amp;rel=0</a>
Test de solidité (âmes sensibles s'abstenir...)

Evidemment, le réchaud n'est pas du tout prévu pour ce genre d'utilisation ::)  Mais cela illustre bien à quel point il peut encaisser des mauvais traitements sans dommages irréversibles.  Outre le fait de le lancer, de le cogner, de taper dedans avec le pied, j'ai aussi fait des simulations de chutes où j'ai placé le réchaud dans mon sac, pour ensuite faire des roulades type judo...  malgré les 120kg qu'il s'est pris sur la tête, le réchaud n'était pas déformé.  Seul le paravent avait pris une forme un peu étrange, mais il a été remis en place en trois secondes.

Seule ombre au tableau, au niveau de la robustesse : les petites pattes métalliques qui servent de support rétractable au paravent ont tendance à sortir de leur trou si on tire un peu trop dessus.  Très facile à réparer, il suffit de les remettre...  mais c'est un peu agaçant quand on veut faire vite.  Ce léger défaut confirme ma préférence pour le modèle le plus simple : le modèle éco, sans paravent, même si ses performances sont un peu inférieures.  Concrètement, quand je suis dans la nature, je ne suis jamais à une minute près ;)

Pour revenir aux tests de solidité : inutile de dire que n'importe quel réchaud à gaz aurait rendu l'âme face à des traitements bien moins rudes.  Et je ne parle pas des réchauds multi-fuel, encore plus fragiles et à la mécanique précise.  Le F!re Profi n'a pas de pièce mobile...  il est simple et robuste de par son design épuré.  Et un design épuré, des matériaux de qualité et une bonne finition permettent une robustesse étonnante malgré un poids minimal.  Malgré un aspect délicat, les réchauds Newfire sont extrêmement robustes !

:akhbar:

Polyvalence, combustibles exotiques, et utilisation en conditions dégradées

Contrairement aux réchauds utilisant un mélange de butane/propane en phase gazeuse, les réchauds à bois n'ont aucune limite particulière quant à leurs températures d'utilisation.  Je tiens néanmoins à noter que le réchaud, par temps froid, pompe énormément de chaleur aux doigts et que, comme c'est du métal, il risque fort d'être très désagréable à manipuler avec les mains nues sous les -10 ou -15°C.  J'ai testé le mien jusqu'à -5°C, et par une canicule de 44°C (dans le lit d'un ruisseau bien large, un jour sans vent...  je n'ai pas pris de risque).  Aucun problème particulier à noter.

Là où tout l'intérêt de ces réchauds se révèle, c'est en situation dégradée...  sous la pluie, ou quand on a les mains trop gelées pour refendre son bois très finement.  Concrètement, le système de grille, le rapport hauteur/largeur, mais aussi les double parois font qu'un courant d'air ascendant est assuré même lorsque le réchaud ne tourne pas à plein régime (contrairement à tous les autres réchauds à bois que je connais qui ne "pulsent" bien qu'une fois vraiment chauds).  Cela permet un allumage très facile, même si on ne peut pas faire de très petit bois, et même avec du bois humide.

Ayant vérifié cela de nombreuses fois sous la pluie, j'ai voulu pousser un peu le bouchon...  j'ai rempli le F!re Profi 105 de bois, et j'ai immergé le tout dans un ruisseau pendant 5 longues minutes.  Ensuite, j'ai posé deux petits bâtonnets de bois gras sur la plaque de base, et j'ai posé le réchaud par-dessus...  Vu la faible quantité d'allume feu et le bois gorgé d'eau qui dégoulinait dessus, j'étais sûr que ça allait s'éteindre...  J'avais encore une fois tort ;#


Immersion dans l'eau de tout le bois et du réchaud pendant 5 minutes


Deux petits bâtonnets de bois gras (fournis par Martin Werder)

Et le test d'allumage après immersion... ;#

http://www.youtube.com/watch?v=_bamwP3fRDE
Faut le voir pour le croire...

En visibilité réduite, ou avec une motricité fine limitée, le réchaud reste utilisable...  sans doute plus qu'un réchaud à pompe ou nécessitant de manipuler des petits objets, des petits robinets, ou des briquets.  Ce réchaud là peut très bien être démarré avec un firesteel et un bout de coton vaseliné, même en conditions pourries, et pourra plus facilement faire chauffer de l'eau quand le fait d'avoir une boisson chaude sera vraiment important.  Il est assemblé avec de simples rivets, et peut se réparer sur le terrain avec deux fois rien (voir la vidéo sur les tests de solidité : 20 secondes chrono).  Avec une pince de multi-outil, on pourra sans problème le réparer, même avec un QI de moule-frites.  L'ensemble est très stable, de par sa faible hauteur et aussi grâce à la plaque de base qui nivelle les irrégularités du terrain.  Celle plaque, avec le bouclier thermique, doit permettre de poser le réchaud sur un mousse isolant pour une utilisation dans la neige.  L'entretient du réchaud est simplissime : il n'y a rien à faire...  

Côté carburants, je n'ai pas pu trouver de bouse de vache sèche, mais j'ai testé les crottes de chamois, mêlées à un peu de brindilles.  Ca fonctionne parfaitement bien.  On peut très bien utiliser un chiffon imbibé d'huile, du coton vaseliné, des bougies, du carton de boîtes à oeuf imbibé de parafine...  ou une petite coupelle d'alcool/essence/gasoil (prudence !)...  tout ce qui brûle sans produire trop de gaz toxiques pourra passer dans ce réchaud et être utilisé pour cuisiner.

Conclusions

Moi qui boudais les réchauds à bois depuis des années, je dois avouer que j'ai mis le 105 dans mon sac de rando.  Je l'utiliserai sans paravent, avec uniquement la plaque de base pour l'hiver...  :love:

Verdict : :doubleup:  :doubleup:  :doubleup:

David
« Modifié: 21 octobre 2010 à 15:34:04 par DavidManise »
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

25 novembre 2009 à 18:29:29
Réponse #1

PUBLICITÉ


« Modifié: 28 septembre 2010 à 12:20:05 par Mathieu »

25 novembre 2009 à 18:31:46
Réponse #2

DavidManise


Si vous avez des questions spécifiques ou des commentaires, n'hésitez pas ! ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

25 novembre 2009 à 20:06:09
Réponse #3

DavidManise


Non, c'est parce que ça marche très bien sans paravent...  l'intérêt du paravent c'est l'économie de combustible.  C'est surtout valable quand tu dois transporter des cartouches de gaz ou des bouteilles d'essence C.  Mais là, comme le combustible tu le trouves par terre un peu partout, outre les moments où il y a vraiment du grand grand vent, assez pour rendre difficile l'allumage du réchaud ou rendre risquée son opération (+ de 50km/h), je n'en ai pas trop besoin...  par ailleurs, au pire, je peux en bricoler un avec on matelas en mousse si vraiment je galère (je trimballe toujours 1m de matelas de mousse plié en trois dans mon sac).

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

25 novembre 2009 à 20:59:49
Réponse #4

fabsah


Si vous avez des questions spécifiques ou des commentaires, n'hésitez pas ! ;)

David

J'adore la musique de Delivrance et le commentaire "L'enfoiré il va démarré quand même"  :lol:

25 novembre 2009 à 21:04:46
Réponse #5

DavidManise


;#

Je kiffe trop ces petites vidéos, faudra que j'en fasse plus souvent, maintenant que j'ai appris à utiliser mon soft de montage ;#

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

26 novembre 2009 à 09:55:30
Réponse #6

Outdoorsman


Super test.
La démarche est vraiment intéressante, le long terme, l'utilisation en mode limite, le sérieux et l'objectivité du testeur.
J'espère que c'est le début d'une longue série.

Quant au réchaud lui même, le test est convaincant. Je me dis que ça peut être une bonne solution pour du voyage au long cours, notamment dans les pays où on trouve difficilement des cartouches de gaz ou de l'essence de bonne qualité.
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

26 novembre 2009 à 10:40:09
Réponse #7

DavidManise


Super test.

Merci :-[

Citer
La démarche est vraiment intéressante, le long terme, l'utilisation en mode limite, le sérieux et l'objectivité du testeur.
J'espère que c'est le début d'une longue série.

Le sérieux du testeur, j'ai des doutes...  ;#
Ceci dit je prends la chose réellement au sérieux, parce que quand il s'agit de matos outdoor, je pars du principe que non seulement ça peut, mais ça va être utilisé dans des contextes engagés.  Quand t'es au milieu de la mongolie et que t'as que des lyophilisés à manger, ben des fois un réchaud qui ne marche plus ça peut vouloir dire 2 jours de marche le ventre vide...  ou pire l'incapacité à faire chauffer de l'eau pour se réchauffer. 

Là, celui là, m'étonnerait BEAUCOUP qu'il tombe en panne...

Le test sur le long terme a aussi été permis par le fait que Martin Werder, concepteur du réchaud, m'a envoyé un réchaud cet été "sans conditions".  Il m'a rien demandé.  Bon, il savait bien que j'allais le tester et donner un retour, mais il ne m'a pas donné de deadline, il ne m'a pas mis la pression, ni rien.  C'est ça qui a permis, aussi, que je fasse des tests aussi exhaustifs, que j'utilise le truc dans la durée, que je joue avec comme je voulais, etc.

Ca demande du courage...  d'autant plus que son concept de réchaud est assez original et très osé par rapport aux autres modèles du marché.  C'est vrai qu'en voyant le truc la première fois j'ai eu un gros choc culturel...  mais à l'usage, franchement, c'est vraiment bien, y compris en situation dégradée.

Citer
Quant au réchaud lui même, le test est convaincant. Je me dis que ça peut être une bonne solution pour du voyage au long cours, notamment dans les pays où on trouve difficilement des cartouches de gaz ou de l'essence de bonne qualité.

Le GROS avantage du réchaud à bois c'est justement sur le long cours, quand tu sais que tu vas être en autonomie pendant de longues périodes : tu fais l'économie du transport du carburant.  La limite, c'est que tu peux utiliser le truc seulement quand il y a de la végétation ligneuse et/ou des herbivores (crottin séché).  Jusqu'à présent, tous les réchauds à bois que j'avais vus ne m'avaient cependant pas vraiment convaincu...  mais celui-ci, oui. 

Ma préférence PERSO va au 105 éco, donc sans les pattes de paravent, pour mon utilisation à moi.  En terrain très venté, les pattes de paravent sont vraiment bien parce qu'elles permettent de protéger les flammes sans restreindre l'alimentation en air du réchaud : l'air passe dessous.  C'est vraiment bien son système...

L'autre gros avantage, c'est que c'est modulable : tu prends/utilises que les morceaux que tu veux.  Tu peux prendre le paravent sans l'utiliser, par exemple.  Surtout qu'il pèse presque rien, et qu'au pire tu peux l'utiliser de plein de manières : réflecteur pour le feu de survie la nuit, éventail pour attiser le feu...  je pense même qu'il serait facile, en cognant dessus avec un caillou, de transformer le truc en wok de fortune...  bon j'ai pas poussé le vice jusque là mais je suis sûr que ça serait faisable...

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

26 novembre 2009 à 13:36:28
Réponse #8

Outdoorsman


Je pense que là où ce type de réchaud peut trouver ses limites c'est dans une utilisation sous abri (intérieur d'une cabane ou sous un auvent de tente ouvert) à cause de la fumée. Il y a pourtant des fois où les conditions climatiques sont telles qu'il devient, sinon impossible, du moins très inconfortable, de sortir (tempête de neige, forte pluie etc...). Cependant c'est aussi dans ces conditions qu'on a le plus besoin de se faire un truc chaud.

D'où ma question : as tu essayé l'engin en intérieur (petite cabane, type Vercors) ou auvent de tente ouvert ?
Est-ce que cette utilisation te parait jouable ?
Pourrait on imaginer le démarrer dehors et le rentrer ensuite quand tout à bien pris et qu'il y a moins de fumée ?
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

26 novembre 2009 à 13:54:35
Réponse #9

DavidManise


Effectivement, dans la grosse tempête de neige c'est pas trop facile de cuisiner dehors...  ;D

Je ne l'ai pas testé en refuge, mais je pars du principe qu'il peut être utilisé partout où il y a une cheminée, sans problème.  Sur un foyer ouvert, je ne vois pas pourquoi ça ne marcherait pas, du moment qu'on le place sous la cheminée, mais c'est à tester.

Sinon dans les refuges, en général y'a un poêle hein, donc j'utilise carrément le poêle pour chauffer le refuge ET ma bouffe.

Sinon l'un des gros avantages du réchaud à bois, pour moi, c'est de pouvoir l'utiliser sans danger sous un tarp (assez haut bien sûr).  Mon gros kiff c'est le tarp 3x3 à 2m du sol, sous une grosse pluie qui mouille, et je fais un petit feu dans le réchaud à bois...  le tarp ne craint rien, et t'as une petite bulle de chaleur sèche très agéable :)

Ceci dit tu peux faire pareil avec un tarp et un réchaud, mais le réchaud à gaz tu vas pas l'utiliser comme chauffage d'appoint, alors que le réchaud à bois tu peux, si tu veux.

Dans une tente, a mon avis, on ne peut ABSOLUMENT PAS utiliser ce genre de réchaud.  Y'aura trop de fumée, et les risques d'incendie sont réels, sans parler des trous dans le plancher de la tente avec une braise qui tombe etc.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

26 novembre 2009 à 14:53:19
Réponse #10

Pics (Vincent.D)


Pour la grosse tempête de neige, je n'ai pas encore testé ;D
Par contre, sous la pluie battante, oui.
Si la popote est assez large (une 1,4l pour moi) elle protège presque parfaitement le foyer de la pluie et il n'y a pas de baisse de rendement.
Il ne reste plus qu'a attendre bien abrité sous le tarp que l'eau bouille.
@++

Do More With Less & K.I.S.S.

26 novembre 2009 à 14:57:17
Réponse #11

athlon



Sinon l'un des gros avantages du réchaud à bois, pour moi, c'est de pouvoir l'utiliser sans danger sous un tarp (assez haut bien sûr).  Mon gros kiff c'est le tarp 3x3 à 2m du sol, sous une grosse pluie qui mouille, et je fais un petit feu dans le réchaud à bois...  le tarp ne craint rien, et t'as une petite bulle de chaleur sèche très agéable :)

C'est pour moi le principal avantage du réchaud à bois. Le feu de bois contrôlé pour "l'ambiance et le confort du bivouac".
Le deuxième est que le combustible il est "partout"... donc pas besoin de transporter plus que le minimum pour démarrer...

Amitiés

"Sans déconner, les mecs...  La mort, ça dure longtemps..."

26 novembre 2009 à 15:41:16
Réponse #12

Outdoorsman


Dans une tente, a mon avis, on ne peut ABSOLUMENT PAS utiliser ce genre de réchaud.  Y'aura trop de fumée, et les risques d'incendie sont réels, sans parler des trous dans le plancher de la tente avec une braise qui tombe etc.

Je ne parlais bien sûr pas de l'utiliser DANS la tente, mais sous un auvent de tente en le laissant ouvert.
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

26 novembre 2009 à 15:44:50
Réponse #13

DavidManise


Oui...  sorry, ma réponse était ambiguë en effet. 

Un réchaud à gaz, en étant prudent et en ventilant bien, tu peux tenter dans la tente...  un réchaud à bois c'est même pas la peine.

Dans le auvent, si le auvent est grand, ça passe si tu fais super gaffe, je pense...  mais vraiment super gaffe...

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

28 novembre 2009 à 16:36:14
Réponse #14

Pics (Vincent.D)


Pour l'utilisation dans l'auvent.
Essais d'hier soir:



Bon c'est vachement plus aéré que l'auvent d'une tente et il vaut quand même vraiment faire attention au sens du vent!!
Moi, ça allait, Fab qui était en face a du sortir pour le pas être transformé en Fabfumé :lol: :lol:
Par contre l'effet boule de chaleur était très agréable (Pour moi, Fab étant dehors ;#)

Donc, sous tarp en se faisant un coin auvent, c'est possible en faisant gaffe au sens du vent.

Petite réflexion: Si tu est VRAIMENT obligé de cuisiner sous l'auvent c'est qu'il fait un temps de mer*e.
S'il fait un temps de mer*e tu as du mal à trouver du bois sec.
Si pas de bois sec, tu as beaucoup de fumée dans la tente.

@++

Do More With Less & K.I.S.S.

29 novembre 2009 à 14:37:22
Réponse #15

Outdoorsman




Petite réflexion: Si tu est VRAIMENT obligé de cuisiner sous l'auvent c'est qu'il fait un temps de mer*e.
S'il fait un temps de mer*e tu as du mal à trouver du bois sec.
Si pas de bois sec, tu as beaucoup de fumée dans la tente.

@++

Exactement, c'est bien ce qui me fait hésiter à passer à un réchaud à bois
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

29 novembre 2009 à 14:43:58
Réponse #16

Kilbith


Exactement, c'est bien ce qui me fait hésiter à passer à un réchaud à bois

Oui moi aussi.

Il me semble que cela surtout dépend de l'utilisation que l'on souhaite en faire.

*Pour une utilisation de type "course montagne", qui se passe au dessus de la ligne des arbres, en refuge, où en petite tente, : Bof.

*Pour une utilisation de type montagne hivernale, lors de la RAPIDE pose de midi en plein vent, en sécurité pour début d'hypothermie ou le soir pour faire fondre la neige : Bof Bof

*En Alpinisme : Bof, Bof, Bof.


Mais en ballade ou rando GR sur le long terme et en dessous de la ligne des arbres, pour un truc genre Compostelle, ou bien en séjour forestier (hiver et été) :  :up:

 ;)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

02 décembre 2009 à 20:21:31
Réponse #17

Manuka


Salut
Juste pour savoir, où on peut se le procurer?? Merci

02 décembre 2009 à 20:41:40
Réponse #18

Kilbith


Pourrais-tu expliciter ? ;)
 
jiluc.

Pour une utilisation de type montagne hivernale, lors de la RAPIDE pose de midi en plein vent : Un réchaud à gaz ne met que quelques minutes à faire bouillir un litre d'eau. Montre an main tu peux avoir ton lyo et une boisson chaude en moins de 10 minutes. Or, en hiver le problème c'est que l'on se refroidit vite en plein vent (souvent le cas en montagne), il est important de ne pas s'arrêter longtemps d'autant plus que les journées sont (très) courtes.


en sécurité pour début d'hypothermie
Ici aussi il faut faire vite, parfois avec les mains engourdies. De plus l'hypothermie peut arriver au dessus de la ligne des arbres et là pas de combustible.

ou le soir pour faire fondre la neige:
-C'est long de faire fondre la neige avec un réchaud puissant, encore plus avec un réchaud peu puissant.
-On dort souvent en cabane, et là c'est sûr que la fumée est moyennement appréciée par les petits camarades.
-On peut être amené à faire de l'eau dans l'antichambre de la tente, voir dans dans la tente. Avec un réchaud à gaz c'est plus pratique (pas de fumée), plus rapide et moins dangereux (pas d'escarbilles et le niveau de CO est constant et connu).

Voilà, ce sont des supputations, je n'ai pas testé ce modèle. En revanche, je suis intéressé par le réchaud à bois pour les longues balades estivales du genre "Compostelle" ou en Scandinavie. C'est plus écologique, plus léger et bien plus agréable qu'un réchaud à gaz ou autre.

 ;)
« Modifié: 02 décembre 2009 à 22:06:52 par kilbith_2 »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

14 décembre 2009 à 15:35:24
Réponse #19

500ARVELLA


Mon gros kiff c'est le tarp 3x3 à 2m du sol, sous une grosse pluie qui mouille, et je fais un petit feu dans le réchaud à bois...  le tarp ne craint rien, et t'as une petite bulle de chaleur sèche très agréable :)
Ciao ;)
David

+ 1

12 février 2010 à 14:06:30
Réponse #20

Melkor


Bonjour,

Bien que je ne l'ai pas encore reçu, j'ai commandé le F!re Profi 105.
Le lendemain de ma commande j'ai reçu un mail de Martin (le créateur du F!re Profi). Il avait peur que je n'ai pas compris que les accessoires étaient en option, notamment les support de paravent.
Et je dois bien avouer que je pensais qu'ils étaient fixé sur le profi et donc fournis avec. De même, pour les autres accessoires, tout n'était pas clair pour moi et pensais vraiment que l'Eco était vendu sans accessoires contrairement au Profi. Bref, je m'étais bien emmêlé et sans l'intervention de Martin j'aurais reçu mon réchaud seul.
Heureusement, il m'a suivit de prêt, à pris le temps de répondre à mes questions, m'a expliqué les différences entre ses produits, m'a envoyé des liens des liens sur le forum MUL, envoyé la documentation du Profi en .pdf, jusqu'à ce que ma commande soit la plus adaptée à mes besoins.

Je ne suis apparement pas le premier à se méprendre et je voulais donc en faire profiter tout le monde.
Mais surtout, je voulais rendre hommage à Martin pour sa patience, sa disponibilité et sa gentillesse. Il est rare d'avoir ce genre de suivit, surtout fait de bon coeur, d'un bonhomme qu'on sent passionné et qui est interessé de savoir pourquoi on a choisit son produit plutôt qu'un autre, pour qu'elle utilisation etc.
C'était un échange de mail très appréciable.

Donc si jamais des gens se posent encore la question :

F!re Profi = F!re Eco à la différence que le Profi peut recevoir les support de paravent.
Tous les accessoires sont à commander séparement.

Voilà =)

12 février 2010 à 14:17:51
Réponse #21

DavidManise


+1 pour Martin.  C'est vraiment un chic type, qui a a coeur de satisfaire ses clients !

:up:

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

12 février 2010 à 16:35:08
Réponse #22

Vafudr


Citer
C'est vraiment un chic type, qui a a coeur de satisfaire ses clients

En effet, très sympa et soucieux de satisfaire ses clients au mieux.

J'ai commandé un F!re éco lundi et reçu aujourd'hui.

J'ai d'ailleurs une question, pour ceux qui utilise le F!re eco 105 à propos de la plaque de base qui se positionne sous le réchaud. La plaque faisant 13x13, elle est évidemment plus large que le réchaud et je trouve qu'il perd en stabilité.
Ai-je oublié un élément? Je pensais peut etre modifier un peu la plaque pour y loger un peu mieux les pieds

12 février 2010 à 16:45:36
Réponse #23

** Mathieu **



12 février 2010 à 16:50:44
Réponse #24

Vafudr



 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité