Nos Partenaires

Auteur Sujet: CHASSE  (Lu 45473 fois)

10 décembre 2020 à 09:46:54
Réponse #125

Philgood


Merci et désolé pour le langage, je viens de faire quelques éditions pour améliorer le texte ;-) j’ai écrit ça hier tard et j’avoue que je devais être plus fatigué que je ne pensais ;-) comme quoi l’évaluation de son état est difficile partout (leçon de canapé haha).

Oui ça va dans le bon sens, même si on a toujours quelques chasseurs réfractaires qui ne veulent pas comprendre la sécurité ou le respect de la nature, ce n’est pas la majorité et de mon expérience personnelle, et leur pourcentage est beaucoup plus faible que dans la population générale, mais ce n’est que mon expérience personnelle.

Une chose c’est que l’inertie de la perception publique requiert une durée certaine avant que l’opinion publique comprenne le changement du monde de la chasse.

D’un point de vue vie et survie, il y a des modes de chasse et de piégeage qui ne sont pas assez compris ou connus:

Par exemple, un petit “truc”: on est pas obligé d’avoir son permis de chasse pour passer son permis de piegage. Et c’est certainement le piégeage qui a le meilleur ratio temps passé vs. viande et déterminisme de capture. Et ça coûte pas grand chose si on est bricoleur (attention, tout ne peut pas se bricoler!)

D’autre part, une chose sur laquelle tout le monde devrait plus se renseigner ce sont les maladies d’origine animale (zoonoses) car c’est vraiment pas assez connu.

10 décembre 2020 à 11:35:31
Réponse #126

VieuxMora


.........
D’autre part, une chose sur laquelle tout le monde devrait plus se renseigner ce sont les maladies d’origine animale (zoonoses) car c’est vraiment pas assez connu.

Merci Philgood pour ces explications sur le monde de la chasse et ses différents modes.

Ton dernier point sur les zoonoses est important et d'actualité  (les chauves-souris et les pangolins, etc)
Je crois qu'il serait utile d'ouvrir un fil sur ce sujet, afin de mieux connaître et prendre conscience des risques potentiels, y compris lors de la chasse aux fraises des bois et du pipi du renard  ;#
V.M.

10 décembre 2020 à 12:04:36
Réponse #127

Kilbith


Merci pour le texte.

Citer
La chasse de survie
En fait, c’est là un énorme problème: chasser est difficile, et ne s’apprend pas en une semaine. D’autant plus que chasser individuellement , voir sans chien, c’est vraiment quelque chose qui s’apprend.

AMHA, il ne faut pas faire trop vite un raccourci entre chasse et "chasse de survie". Ce sont deux choses différentes.

En mode survie plusieurs points seront nouveaux :

- Aucune obligation de respecter des règles éthiques contraignantes. Par exemple chasser un oiseau posé ou à un point d'eau ne pose pas de problème. Idem pour la piégeage.

- Les habitudes du gibier dépendent beaucoup de la pression humaine et de la chasse. Dans un territoire peu chassé (ou peu perturbé), le gibier est beaucoup plus simple à prélever. Ce sera probablement une situation de survie.

- En revanche les densités peuvent être plus faibles même si la faune est plus variée. Une grosse source de nourriture pour la faune c'est l'activité humaine. En plus les hommes ont souvent colonisés les espaces riches.

- Abattre proprement et éthiquement devient secondaire par rapport à l’efficacité et à l'efficience. Par exemple on doit peu abimer la venaison/fourrure ce qui peut rendre le .22 lr attractif. D'autant plus que c'est tout de même le plus simple à transporter.

..etc
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

10 décembre 2020 à 12:33:52
Réponse #128

Philgood


Tout à fait d’accord sur ce que tu dis sur la chasse de survie. Pourtant il est vital d’apprendre à chasser (légalement) bien avant de pratiquer la chasse de survie. C’est ça que je voulais dire, désolé si je me suis mal exprimé ou si c’était pas clair.

D’ailleurs, on peut apprendre à chasser sans chasser, avec un naturaliste ou un bon connaisseur de la nature, MAIS on ne sait pas (ou on aura pas pris l’habitude) de tuer des proies. Et ça serait con d’apprendre tout ça pour au final se rendre compte qu’en situation de survie on “y arrive pas” par raisons psychologiques (que je conçoit et que je respecte).

Une dernière question, quand je parlais d’habitude de la chasse: est-ce un goût acquis? Ou inné?
C’est important car si on considère que c’est un goût acquis, ou culturel, alors il faut prendre conscience que l’auto conditionnement qui vous permettra de pratiquer la chasse de survie n’est pas immédiatement accessible à quelqu’un qui était anti chasse ou tout simplement pas chasseur avant. Question d’adaptation et d’évolution qui n’est pas instantanée ni “facile”, ... mais quand on est sous la pression de la survie, on peut en pâtir.

Une info peu commune et importante, liée au 22LR et à la faune: si il y avait un problème qui poussait plein de gens à chasser pour la survie, le gros animaux seraient les premiers à partir. L’expérience montre alors que la source de viande la plus fiable sont les petits animaux (rongeurs, petits oiseaux, ...) et dans ce cadre piégeage et carabine à air comprimé sont certainement les plus efficace et durables.

Pour les zoonoses, j’ouvre un autre fil ok, bonne idée. http://forum.davidmanise.com/index.php/topic,69925.0.html

« Modifié: 10 décembre 2020 à 12:40:50 par Philgood »

10 décembre 2020 à 13:32:09
Réponse #129

Tumiza



 donc si on regarde que ça, le bilan net de la chasse est d’enlever de la pollution, pas d’en ajouter.


M'Oui????

https://www.lemonde.fr/pollution/article/2018/09/13/les-munitions-au-plomb-menacent-l-environnement-et-la-sante_5354269_1652666.html

Extrait:

Citer
L’Agence européenne des produits chimiques estime que 30 000 à 40 000 tonnes de plomb sont dispersées dans les écosystèmes par la chasse et le tir sportif

[ironie] C'est surement du plomb recyclé par les "premiers écologiste de France"  ;D
BAVU ba pris

10 décembre 2020 à 14:05:53
Réponse #130

Philgood


Et bien si tu relis mon propos, tu verras qu’on est d’accord sur le plomb: oui c’est polluant, oui c’est en train d’être remplacé par de l’acier. Mais même avec la pollution au plomb, eut égard au bilan écologique, beaucoup de territoires de chasse sont les seuls à s’occuper des bois ou marais dans lesquels ils chassent. Même une majorité de communes n’ont plus l’argent ni le temps humain nécessaire pour nettoyer les crasses que nous autres humains balançons dans la nature.

Mon but c’est pas de dire “la chasse c’est parfait”, c’est de dire que la chasse est utile et fait aussi des trucs biens. Si tu cherches, tu trouveras toujours des trucs pourris. C’est clair. Moi j’en vois tout le temps. Mais désolé j’essaie de me concentrer sur le positif ou sur ce que je peux changer, c’est mon caractère. J’arrive pas à ressasser sur des choses négatives , pour ça j’essaie d’avoir un multitude de stats à croiser, qui sont une des source pour objectiver les problèmes. Je réfléchis d’ailleurs à automatiser la confrontation de stats dans des “score cards” (je connais pas le terme si il existe en français).

Ps:  le tir sportif est un peu HS pour cette discussion, ouvre un autre fil si tu veux, un point important est que eux créent souvent moins de problème que le plomb des chasseurs car ce sont les buttes de tir qui accumulent le plomb, et du coup certes c’est dans la nature mais très peu est ingéré par les oiseaux ou autres (c’est le problème principal des billes de plomb dans les milieux aquatiques par exemples). C’est le problème de la biodisponibilité: un kilo de plomb sortant en gaz ou particules du pot d’échappement d’une vieille voiture va créer beaucoup plus de problèmes de santé qu’un kilo de billes de plombs dans la nature, qui lui même créera beaucoup plus de problèmes qu’un kilo de plomb en ogives utilisées dans une butte de tir. C’est pour ça que les stats sur les poids de matière sont biaisés aussi (ça n’enlève rien au problème de fond par contre, le plomb c’est un problème).

Ps: je fais une petite pause sur ce fil car je sens qu’il se “réchauffe” ;-) et du coup malgré l’échange utile d’information, je ne voudrais pas revenir sur des niveaux de débats houleux. Si j’ai des idées plus spécifiques, j’ouvrirais plutôt un fil spécialisé sur une thématique particulière. En toute amitié, bien à vous toutes et tous, Phil.
« Modifié: 10 décembre 2020 à 14:20:14 par Philgood »

10 décembre 2020 à 19:43:32
Réponse #131

bloodyfrog


Krapo,

Qu'apporte ton smiley au sujet?

Philgood est chasseur, il argumente pour la chasse. Je ne vois pas le problème.

Tu peux en débattre et contre argumenter, selon tes expériences, tes éventuelles convictions, dans le respect de ton interlocuteur, sans généralisation et sur du factuel.

Mais le smiley, ça fait un peu attaque gratuite (avec la paresse de ne pas développer) et ça ne va pas dans le sens de la bienveillance chère à  ce forum.

Manu.

10 décembre 2020 à 20:17:22
Réponse #132

HommedesCavernes


M'Oui????

https://www.lemonde.fr/pollution/article/2018/09/13/les-munitions-au-plomb-menacent-l-environnement-et-la-sante_5354269_1652666.html

Extrait:

[ironie] C'est surement du plomb recyclé par les "premiers écologiste de France"  ;D

Oui, et beaucoup plus par le tir que par la chasse. Et les zones de tir en France sont limitées et bien ciblées.
D'autre part, il faut aussi regarder la pollution par le plomb dans les autres secteurs pour comprendre le très faible impact de la chasse et du tir en pollution (moins de 2% de mémoire mais je n'ai plus le tableau sous les yeux).

10 décembre 2020 à 20:38:29
Réponse #133

Hurgoz


Pas besoin de régulation en France?
Malheureusement si, on a besoin de beaucoup réguler, car sinon certaines espèces prolifèrent, et non on ne peut pas faire comme à yellow stone aux us: tout simplement parce que en France on peut pas faire plus de quelques kilomètres pour tomber sur un humain. Si on veut laisser la nature s’auto réguler, il faudrait vraiment beaucoup moins d’humains et beaucoup plus de places pour toutes les espèces.

Une simple question: en quoi, élever des individus et les relâcher en milieu naturel pour qu'ils soient chassés participe t il à la régulation des espèces?

tcho
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

10 décembre 2020 à 21:00:12
Réponse #134

azur


Une simple question: en quoi, élever des individus et les relâcher en milieu naturel pour qu'ils soient chassés participe t il à la régulation des espèces?
On peut ne pas aimer les chasseurs, mais pas au point de les soupçonner de dépenser de l'argent pour effectuer des lâchers là où le gibier est gratuitement en surnombre! ::)
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

10 décembre 2020 à 21:17:20
Réponse #135

Hurgoz


On peut ne pas aimer les chasseurs, mais pas au point de les soupçonner de dépenser de l'argent pour effectuer des lâchers là où le gibier est gratuitement en surnombre! ::)

Je ne suis pas spécialiste des questions écologiques, mais il me semblait que relacher dans la nature des espèces qui en sont absentes fout plus le bordel qu'autrechose (on pourra prendre l'exemple du ragondin: https://fr.wikipedia.org/wiki/Ragondin#Nuisances_liées_au_ragondin).

Par ailleurs, ça ne répond pas à ma question: en quoi tirer sur des individus élevés et relâchés pour la chasse participe t il a la régulation des espèces?

Tcho
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

10 décembre 2020 à 21:27:17
Réponse #136

azur


Je ne suis pas spécialiste des questions écologiques, mais il me semblait que relacher dans la nature des espèces qui en sont absentes fout plus le bordel qu'autrechose (on pourra prendre l'exemple du ragondin: https://fr.wikipedia.org/wiki/Ragondin#Nuisances_liées_au_ragondin).
Les lâchers effectués par les chasseurs ne font que remplacer une population présente naturellement et devenue trop rare (souvent pour des raisons autres que la chasse)

Citer
Par ailleurs, ça ne répond pas à ma question: en quoi tirer sur des individus élevés et relâchés pour la chasse participe t il a la régulation des espèces?
Personne n'a jamais rien prétendu de tel... pour la simple et bonne raison que les lâchers n'ont pas lieu là où les populations doivent être régulées.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

10 décembre 2020 à 21:33:59
Réponse #137

Tompouss


La plus grosse part de régulation et la plus médiatisée concerne les sangliers, je n'en ai encore jamais vu relâchés.

Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

10 décembre 2020 à 21:55:26
Réponse #138

Hurgoz


La plus grosse part de régulation et la plus médiatisée concerne les sangliers, je n'en ai encore jamais vu relâchés.

Je ne sais pas ce que c'est "la plus grosse part"; mais en effet, c'est souvent là dessus que ça gueule (alors que c'est peut être le sujet qui devrait être le moins polémique).

Après, il suffit d'une petite recherche: https://www.lafranceagricole.fr/actualites/elevage/ardeche-lacher-illegal-de-sangliers-1,12,2146435407.html
https://www.estrepublicain.fr/environnement/2020/12/08/enquete-autour-d-un-lacher-de-sangliers-polonais-destines-a-etre-chasses

Ce qui est un problème dans la mesure où, en l'état, on arrive déjà pas à les réguler...  ::)

Sur ce....
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

10 décembre 2020 à 22:00:49
Réponse #139

azur


Je ne sais pas ce que c'est "la plus grosse part"; mais en effet, c'est souvent là dessus que ça gueule (alors que c'est peut être le sujet qui devrait être le moins polémique).

Après, il suffit d'une petite recherche: https://www.lafranceagricole.fr/actualites/elevage/ardeche-lacher-illegal-de-sangliers-1,12,2146435407.html
https://www.estrepublicain.fr/environnement/2020/12/08/enquete-autour-d-un-lacher-de-sangliers-polonais-destines-a-etre-chasses

Ce qui est un problème dans la mesure où, en l'état, on arrive déjà pas à les réguler...  ::)

Sur ce....
C'est un exemple qui ne permet aucunement d'en tirer des conclusions d'ordre général...

Pour apporter une vision alternative, sinon plus objective, du problème: https://www.youtube.com/watch?v=TWv5BrAFftg
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

10 décembre 2020 à 22:09:18
Réponse #140

Pierrot


Il ne faut pas confondre ces  lâchers illégaux, qui restent tout de même marginaux et les lâchers de "gibier" de tir, notamment de faisans.

Ces faisans servent à conserver certains chasseurs qui ne prendraient plus le permis sans la présence de ces cibles faciles, exactement comme beaucoup de pêcheurs ne prendraient plus la carte soi on ne leur lâchait pas régulièrement des truites d'élevage.

Dans les faits, le sanglier, le cerf et le chevreuil doivent être effectivement régulés, il y a d'ailleurs des quotas à atteindre et les fédérations ont une amende si le chiffre n'est pas atteint.

Quant aux lâchers illégaux de sangliers, je suppose qu'ils sont effectués là où il n'y en a pas, ou peu, ou pour en tuer plus, pour certains c'est une drogue. Les chasseurs ont d'ailleurs un dicton qui résume bien tout ça, ils disent eux-mêmes en parlant de la chasse au sanglier " Le cochon rend con !"

Et ne pas oublier non plus que les élevages servent pour une part à repeupler, pour une autre part à approvisionner les parcs de chasses où c'est tout les jours que les animaux sont massacrés ( en espace clos ce n'est pas de la chasse) et enfin à approvisionner les restaurants et les traiteurs pour que tout un chacun puisse manger du daguet, de la biche ou du sanglier.
« Modifié: 10 décembre 2020 à 22:15:57 par Pierrot »

11 décembre 2020 à 11:42:44
Réponse #141

Rantanplan


La chasse dans l'Est de la France, c'est une culture plus Germanique que Latine (même si ça se perd).

Concernant le petit gibier...

Une assoc de chasse de haut niveau (dresse des chiens d'arrêt et de rapport à l'international) a travaillé à la re-naturalisation du faisan et de la perdrix. C'est à dire stopper les lâchers, créer/protéger des habitats*, ajuster les "prélèvements" (même si ça veut dire ZERO pendant des ans)... Bien sur t'as les Fleischjäger (viandards) et les éleveurs de gibier qui ont gueulé (c'est allé loin cette histoire -> préfecture et tout), mais ça a été payant sur le long terme.

Ceci est une bonne illustration de la "Hege". Notion très présente dans la chasse boche qui se traduit imparfaitement par "prendre soin". En effet, les Germains considèrent que la chasse c'est avant tout être au petits oignons avec son gibier et son territoire.

D'ailleurs, il y a un dicton: on reconnait le "vrai" chasseur avant le coup de fusil (sous entendu savoirs naturalistes, gestion du territoire, tout ça...).

*pour contrarier les appétits des promoteurs et des industriels (zone frontalière avec une pression immobilière énorme), ces filous vont jusqu'à réintroduire des espèces protégées (en créant des habitats -> martins pêcheurs en l’occurrence) pour faire bouclier au dessus du territoire.  ;#

------------------------------------------------------------------------------------

Annonce *un peu* hors sujet....

Je suis passionné par Chasse de culture Germanique et/ou médiévale et/ou des écrits mettant en regard la chasse et la mythologie. Si vous avez des bouquins traitant du sujet, je prend  ;D

Actuellement, je me lis ça:



Citer
D'un bout à l'autre des Vosges les chasseurs poursuivent en une quête passionnée l'animal-gibier. Une voie étroite parfois dangereuse mène le chasseur du domestique au sauvage, entre chien et loup. Oscillant entre les deux pôles, marqué par une fièvre singulière, le chasseur se voit assigner dans la France de l'Est un statut particulier et s'inscrit dès lors en marge du groupe social. Faits et dits de chasse témoignent d'une même perception de l'acte cynégétique : techniques de chasse et vision symbolique de l'espace sauvage se répondent et renvoient à un système plus général. De la légitimité de l'accès au sauvage à la parenté élective, fondement de la confrérie des chasseurs, de l'exclusion des femmes aux résonances anthropomorphiques de la poursuite de l'animal et tout particulièrement du cerf, c'est autour du Jagdfieber, la fièvre de la chasse, et d'un véritable système de représentation s'articulant autour du sang sauvage que s'ordonnent les pratiques quotidiennes des gens de chasse. Fruit d'une minutieuse observation ethnographique menée durant quatre années dans les trois départements de la France de l'Est soumis depuis 1881 au droit local de chasse, cet ouvrage se propose de restituer la cohérence présente et l'actualité des représentations d'une pensée ordonnatrice, pensée vivante tissant la trame dans laquelle s'inscrit toute l'organisation cynégétique.

Que vous pouvez lire en entier ici (on y parle de la Hege, au passage):
https://books.openedition.org/editionsmsh/2272

L'auteur, Bertrand Hell a un profil des plus intéressants: " BHell (lol) né en 1953, est un anthropologue et ethnologue français spécialiste du chamanisme et de la possession*. Il occupe la chaire d'ethnologie de l'université de Franche-Comté depuis 1994"

*c'est dans ces situations où je me rend compte que je n'ai pas fait les bonnes études.



« Modifié: 11 décembre 2020 à 12:01:17 par Rantanplan »
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

11 décembre 2020 à 13:47:25
Réponse #142

Tompouss


Bien vu Rantanplan, ma vision de la chasse est peut être un peu biaisée car de culture germanique aussi, je ne connais que les chasses en Alsace et en moselle-est  :)

Des faisans j'en revois de plus en plus par chez moi, et vu les bêtes ce n'est pas du lâcher, impossible à approcher pour les prendre en photo ces corniauds  ;#
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

14 décembre 2020 à 02:04:54
Réponse #143

guatar


Slt,

Par vraiment très pro-chasse par nature je tiens simplement à remercier Rantaplan et Philgood pour leurs apports très constructifs.

Sérieux les gars si nous étions plus nombreux à pouvoir nous parler avec cette ouverture même sur des sujets sur lesquels nous ne sommes pas d'accord...

Merci
(Un écolo facho  ;# )

19 janvier 2021 à 10:43:56
Réponse #144

Lovac Joca


Comme souvent, une grande partie des défiances vient de la méconnaissance de l'autre partie.
Une initiative locale que je découvre, c'est une charte régionale (Bourgogne – Franche Comté) de vivre ensemble, Comité de  Randonnée / Fédération de Chasse, signée en 2020 :
https://www.cotedor-randonnee.com/randonnee/en-periode-de-chasse

Beaucoup de bonnes intentions louables, mais une application concrète, une carte des jours de chasse grand gibier sur le site de la DDT :
http://carto.geo-ide.application.developpement-durable.gouv.fr/119/JOURS_CHASSE_EN_BATTUE.map#

Ça met bien en lumière bien le bordel des jours retenus entre les communes, et l'appréhension des itinérants de tous genres qui ne savent pas à quelle sauce et quand ils vont être tirés, en fonction du passage des frontières immatérielles des ACCA. Pas d'avis négatif inside, juste le constat de l'opacité du monde de la chasse sur son organisation, opacité qui peut être éclaircie par ce genre d'initiatives.

(Pour les bricoleurs, et par la grâce de l'open data, les données carto ci-dessus sont téléchargeables, moulinables et reportables sur votre gps / smartphone favori.)

D'autres initiatives de ce genre ailleurs?
quemque trahit voluptas sua

19 janvier 2021 à 11:11:26
Réponse #145

Kilbith


Il faut toujours essayer de comprendre le point de vue de l'autre....

Dans la mesure où les chasseurs, du moins pour les ACCA, sont souvent des "locaux" appartenant à un territoire donné.

On peut imaginer que leur lecture du passage suivant :

Citer
Ça met bien en lumière bien le bordel des jours retenus entre les communes, et l'appréhension des itinérants de tous genres qui ne savent pas à quelle sauce et quand ils vont être tirés, en fonction du passage des frontières immatérielles des ACCA.
Pas d'avis négatif inside, juste le constat de l'opacité du monde de la chasse sur son organisation, opacité qui peut être éclaircie par ce genre d'initiatives.


Deviendrait :

Citer
Ça met bien en lumière  le bordel des jours retenus par les itinérants en tout genre pour se balader sur les territoires de chasse, et l'appréhension des chasseurs de tous genres qui ne savent pas à quelle sauce et quand les itinérants seront présent pour se balader sans s'annoncer sur le territoire de la commune, sans déclaration préalable en mairie et référencement dans une fédération d'itinérant (remboursant solidairement leurs dégâts), ni surveillance par les autorités de leur activité et n'ayant pratiquement de connaissance des conditions de sécurité à respecter en période de chasse du fait de l'absence de formation.
Pas d'avis négatif inside, juste le constat de l'opacité du monde des itinérants en tout genre sur son organisation, opacité qui peut être éclaircie par ce genre d'initiatives.

  ;D  ;)
« Modifié: 19 janvier 2021 à 11:42:53 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

19 janvier 2021 à 11:34:37
Réponse #146

Lovac Joca


 :up: ... et réciproquement. +1
quemque trahit voluptas sua

19 janvier 2021 à 15:27:38
Réponse #147

gmaz87


D'ac avec Kilbith  ;D

Et tu pourrais ajouter à la catégorie des "itinérants" celle des ramasseurs forcenés de champignons, du genre de celle que j'ai trouvé un  jour le panier débordant de girolles et qui continuait à ratisser ( au sens propre puisqu'elle avait un râteau).

Lui ayant fait remarquer qu'elle détruisait le coin et qu'en plus elle ramassait des girolles de la taille d'un bouton de chemise, m'a envoyé me faire foutre et que j'ai du mettre dehors du terrain, vu qu'elle était dans mon bois.

Elle a gueulé que la nature était à tout le monde, sans doute oui, mais dans le respect de la mesure.
Je n'ai jamais viré un ramasseur qui prenait des champignons sur mes terrains mais de la à tout ravager et sans doute à les revendre ensuite, il y a des limites. >:(

Est ce que je vais ramasser des poireaux dans son jardin moi?

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

19 janvier 2021 à 15:42:05
Réponse #148

Kilbith



Elle a gueulé que la nature était à tout le monde, sans doute oui, mais dans le respect de la mesure.
Je n'ai jamais viré un ramasseur qui prenait des champignons sur mes terrains mais de la à tout ravager et sans doute à les revendre ensuite, il y a des limites. >:(

Est ce que je vais ramasser des poireaux dans son jardin moi?

A+
Gérard

Tu aurais dû procéder par étape, plus en finesse :

Etape 1 : pourriez-vous me donner votre adresse afin que je puisse pique-niquer en famille la semaine prochaine dans votre jardin?


Etape 2 : lors du pique-nique, et profitant de l'ambiance détendue qu'apporte la jouissance de la nature et la bonne odeur des sardines grillées...

Eu égard à ses sentiments républicains affirmés, tu lui aurais présenté les différentes taxes, redevances, obligations, contributions et accises dont tu fais l'objet en tant que propriétaire forestier afin qu'elle en assume une juste part.


 ;D
« Modifié: 19 janvier 2021 à 16:06:22 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

19 janvier 2021 à 15:56:04
Réponse #149

Pierrot


Citer
Je n'ai jamais viré un ramasseur qui prenait des champignons sur mes terrains

S'ils ne t'ont rien demandé, c'est un tort, tu les confortes dans l'idée qu'ils sont partout chez eux.....

Chez moi c'est méthode "Marius".

"Qui peut rentrer dans cette propriété ???"

"Personne ne rentre"
 :lol: :lol:

Sinon on en arrive là





« Modifié: 19 janvier 2021 à 16:01:28 par Pierrot »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité