Nos Partenaires

Auteur Sujet: Construire une arbalète.  (Lu 38214 fois)

07 novembre 2009 à 15:22:47
Lu 38214 fois

modl


Bonjour à tous.
J'ai proposé il y a plusieurs mois de proposer un tuto sur la fabrication d'une arbalète, là voilà !!! ;#
Quelques rappels, qui vont sans dire, du coup, ça va mieux en le disant...
- C'est une arme de tir dans son jardin, pas un jouet.
- La chasse à l'arbalète est strictement interdite en France.
- La construire, c'est respecter les régles de sécurité qui entourent chaque arme, quelle qu'elle soit...
Si un modo ou le manitou pense que ça a pas sa place ici, changer le de place. Si ça a pas sa place sur le forum, virez le post.

D'abord, il va vous falloir un peu de matériel de bricolage : serre-joints, scie, lime, poncette... et un peu de matos électro-portatif (perceuse, scie sauteuse et défonceuse). On peut s'en sortir sans défonceuse, mais il faut alors des ciseaux à bois affutés, dont on sait se servir.
Il faudra encore un planche en pin de GSB (les pas chères, pleines de noeuds...), et pour l'arc, dans mon cas, un morceau de rotin. C'est le plus difficile à obtenir. Je ferai bientôt un autre post sur la façon de construire un arc d'arbalète avec du bois ordinaire (ou presque !!! ;)). Il faudra encore de la colle à bois, des tourillons de différents diamètres.
On va commencer par tracer un gabarit du corps de l'arbalète : l'arbrier.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:24:28
Réponse #1

modl


On reproduit deux fois le tracé sur la planche, tête-bêche, ce qui permet d'économiser un peu de bois. Ensuite, on perce des trous dans les virages pour pouvoir couper à la scie sauteuse sans trop se compliquer la vie.
Pensez à garder les chutes, ça sert toujours...
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:25:41
Réponse #2

modl


On se retrouve avec deux moitiés (presque) identiques, qu'on va assembler provisoirement avec des tourillons. Ca va permettre de travailler l'arbrier sans avoir à le coller.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:28:13
Réponse #3

modl


Il faut maintenant tracer à l'intérieur de l'arbrier, des 2 côtés (mais de façon symétrique !!!) le trou qui permettra à la détente de fonctionner. On trace, on prend la défonceuse, une fraise droite, la bonne hauteur et on défonce !!!
La bonne hauteur, c'est la moitié de l'épaisseur de la détente plus un chouilla pour qu'il y ait du jeu fonctionnel.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:29:08
Réponse #4

modl


La même chose sans la défonceuse qui géne  ;D. Vous pouvez voir le gabarit à deux balles pour la défonceuse, qui permet de suivre des lignes droites. On gagne du temps.
On peut faire la même chose avec des ciseaux affutés et du talent, mais je n'ai ni l'un, ni l'autre.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:32:22
Réponse #5

modl


Ensuite, on change de fraise. On prend une 45° et on fraise le "rail" de guidage du carreau, de chaque côté de l'arbrier.
Vous aurez noté la découpe aussi pour coincer la corde, en haut sur la photo. Les deux moitiés sont assemblées, on bloque dans l'étau ou la presse, on met deux coups de scie pour découper en gros 1cm sur 1 cm sur 1 cm. On affine à la lime et on oublie...
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:34:05
Réponse #6

modl


Voilà ce que ça donne assemblé avec les tourillons provisoires.
On peut faire le rail de guidage à la lime (ce que je faisais avant l'achat de la fraise qui va bien). C'est pas beaucoup plus long... Vu que quand on utilise la défonceuse, 80% du temps est consacré aux réglages. Là, doit y avoir 5 secondes de défonçage à proprement parler.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:40:45
Réponse #7

modl


Voilà le moment de passer à la détente.
Voilà le principe qui va être utilisé, pris sur Webarcherie (merci à JMC pour son travail sur les mécanismes).
En gros, on appuie sur la détente, qui va faire remonter la corde et paf, elle se sauve...
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:43:01
Réponse #8

modl


On va commencer par contrecollé 4 épaisseurs de contreplaqué (CTP) de 3,6mm d'épaisseur. Y'a pas de raison particulière, mais c'est ce que j'avais sous la main.
On colle, on presse, quand c'est sec, on commence par forer le trou de passage de l'axe, et on découpe à l'arrache.
C'est moche, mais bon, c'est qu'une esquisse pour le moment.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:44:01
Réponse #9

modl


On lime, on ponce, on ponce (vous allez beaucoup poncer dans cette aventure...) et on ajuste par rapport au trou déjà défoncé.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:45:51
Réponse #10

modl


et on continue... Vous noterez que l'axe est un morceau de tourillon de 6mm de diamètre. Là, ça semble fonctionner : on va pouvoir assembler les deux morceaux de l'arbrier à blanc pour voir ce que ça donne
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:47:47
Réponse #11

modl


On fait donc l'essai, et ça a l'air de marcher. Il m'a fallu pas mal de montages et démontages avant que ça me semble bien.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:49:40
Réponse #12

modl


Ensuite, on va pouvoir coller l'arbrier. On enduit de colle blanche, on utilise toujours les tourillons de centrage (du coup, ça glisse pas !!!), on on met du serre-joint.
Mes serre-joints sont du type "pas chers dans les promos", et font leur boulot correctement. J'en demande pas plus. Pensez quand même à mettre une planche martyr dans ce cas : le pin marque facilement.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:50:44
Réponse #13

modl


Une fois sec, ça donne une massue moche. On peut donc tracer les découpes qui vont  aérer l'arbrier, et faire de cette arme contondante un superbe objet design... ;#
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:51:36
Réponse #14

modl


On trace, on fait les trous des virages et on découpe à la scie sauteuse.
Ca a déjà plus d'allure...
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:53:35
Réponse #15

modl


Ensuite, on va fabriquer un système pour installer un coinceur de carreaux, voire même un système de visée. A ce propos, si quelqu'un a des idées, ça me rendrait bien service. Le schéma est assez clair (du moins, c'est mon souhait). Si c'est pas le cas, posez des questions.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:56:39
Réponse #16

modl


La même chose "en vrai". La qualité des photos est à chier, j'en suis désolé.
Comme en plus j'avais pas l'APN pendant la fabrication, j'ai pas les étapes intermédiaires.
Je vais essayer de décrire... On va utiliser les chutes de bois au dessus de la crosse. On les pré-perce pour assembler au tourillon, on trace la forme générale des deux côtés. Ensuite, on coupe le passage où la corde doit passer.
On démonte, on trace le passage du coinceur. Un trait de scie (profond de la moitié de la largeur du coinceur) de chaque côté, et on essaie de faire passer le coincer après remontage. On ajuste, on ajuste...
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 15:59:02
Réponse #17

modl


... et on ajuste jusqu'à ce ça soit bon !!!
Le coinceur proprement dit est le recyclage d'une fourchette type cafet', torturé et tripatouillé jusqu'à ce que la forme tienne la route.
Quand ça marche, on colle les deux moitiés en bois, on perce quand c'est sec pour faire passer les vis qui vont le fixer sur l'arbrier.
On trace ensuite sur la "fourchette" l'emplacement des trous, on perce, et du coup, la fourchette ET le coinceur seront fixés par les mêmes vis.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 16:00:17
Réponse #18

modl


On perce l'arbrier au bon endroit (pas comme moi  >:() et on insére les petits bidules qui permettent de visser et dévisser autant qu'on veut.
Vu d'en haut, c'est peut-être plus visible.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 16:01:26
Réponse #19

modl


Vu sur le côté, ça donne ça. Vous pouvez voir aussi que ce système à l'avantage d'empécher la corde de "sauter" par dessus le carreaux, tout en coinçant le carreau.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 16:04:43
Réponse #20

modl


Bon, maintenant, on va tenter de fabriquer un étrier pour pouvoir armer l'arbalète sans se ruiner le bide.
Pour ça, on reprend le CTP de 3,6mm, on en coupe 3 bandes (environ 35 cm de long sur 3 ou 4 de large).

On colle tout ça sur un gabarit pour faire un lamellé-collé de CTP.
Le gabarit est une chute de CTP de 22 mm d'épaisseur, j'ai installé 4 tourillons.
On encolle le bois, et on le glisse sur les autres. Deux cure-dents pour pas que ça se colle sur le CTP et on laisse sécher. Je crois que les photos seront plus parlantes que mon discours ;D
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 16:06:27
Réponse #21

modl


Vous faites ça deux fois, pour avoir les deux côtés de l'arbrier.
Une fois sec, vous les plaquez l'un sur l'autre, et vous poncez pour qu'ils fassent la même épaisseur tous les deux.
Ensuite, on reprend l'arbrier, et on va défoncer pour que l'arbrier affleure. Ca donne ça.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 16:08:15
Réponse #22

modl


On réinstalle les deux moitiés de l'étrier, on fixe avec des boulons (du coup, on peut démonter). Là, les boulons sont de la récup. Mon premier étrier a été fixé avec les vis "spéciales loquet de portes".
Quand les deux moitiés ne bougent plus, on calle un morceau de bois de l'autre côté, on perce, on tourillonne et on colle.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 16:09:36
Réponse #23

modl


Quand c'est sec, on démonte et on obtient une magnifique poignée de pelle artisanale.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2009 à 16:10:09
Réponse #24

modl


En situation, on voit mieux l'allure générale.
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité