Nos Partenaires

Auteur Sujet: trouver de l eau...  (Lu 13036 fois)

08 mai 2007 à 22:55:29
Lu 13036 fois

lambda


Bonjour a vous,
je me posais une question...

dans nos forets, en se balladant l ete, une fois paume, si ca arrive,comment trouver de l eau (mis a part les rivieres, sources...), en gros, on est dans la garrigue, dans le sud est, ou dans la foret des Landes... il a pas plu depuis plusieurs jours... a part recuperer de la rosee au petit matin avec une bache ou un tarp ou toile de tente, tendu toute la nuit, manger quelques baies, mures... comment trouver de la flotte pour tenir deux ou trois jours...
Ma question peut paraitre idiote, je m en excuse, mais j ai essayer de m imaginer chez moi, dans les Landes, paume en plein milieu de la foret... en Hiver, automne, printemps, ca irait encore... flaque d eau, ruisselement, mousses gorgees de flottes, feuilles degoulinante... ,mais l ete (en m enlevant de la tete l idee romanesque de la riviere salvatrice...), je bloque, alors qu instinctivement je pressents que l eau y en a partout en fait, mais pas a l etat libre et directemenyt buvable...
je rapelle que j ai pas de ruisseau ni personne aux alentours, je me suppose dans une foret, pas dans un desert, c est relativement vert, mais y a pas de cours d eau dans la situation imaginee...
Merci pour vos suggestions et condeils...
a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

09 mai 2007 à 18:40:00
Réponse #1

tamanoir


     Salut Lambda,
Partant du principe que tu es paumé sans eau dans ta forêt des Landes,donc en danger;inverse ton approche de la situation.
Combien de temps en été,un homme peut-il marcher sans boire...2 jours...3  :'( combien de Kms pourrais-tu parcourrir dans de telles conditions ? Qu'elle est la superficie de cette forêt,combien de routes,chemins... la traverse;la probabilité de tomber sur l'un d'entre eux,ou encore d'un autre gars paumé comme toi,mais qui lui aurait une gourde de 3 litres pleine  :D
Ta question n'est pas idiote,il faut tenter une autre piste;les végétaux...à creuser comme possibilité,spécifique à l'environnement dans lequel tu te trouve,garrigue,forêt des Landes....

09 mai 2007 à 19:46:13
Réponse #2

lambda


Merci a vous deux pour vos reponses, c est vrai que 2 jours sans boire, c est jouable et dans nos contree, en 2 jours on doit pouvoir rejoindre un point de passage ou de civilisation minimum...
par contre dans les Landes, creuser un peu (c est vrai que ma famille est plutot localisee dans le bas Armagnac, ou quand on creuse 30 cm, on tombe sur de l argile...), dans la haute Landes, concretement, ca donne quoi (profondeur, ca affleure ou pas??)
Merci de ces precisions...
a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

10 mai 2007 à 13:34:38
Réponse #3

ucorsu


Bonjour à vous tous,
....deux jours sans boire....cela peut-être très éprouvant...il ne faut pas l'oublier !
Il m'est arrivé de souffrir 4 heures d'une réelle soif et j'ai trouvé cela très désagréable (c'est un euphémisme, biensûr !).
L'idéal serait de ne pas en arriver là ;) hugh ::)
Quand le croquemitaine va se coucher, il vérifie si il n´y a pas Ucorsu sous son lit. :lol:

10 mai 2007 à 13:55:20
Réponse #4

Maximil


Je souhaite revenir sur le fait des 2 jours. Tout dépend des conditions: pour une personne déshydratée, venant de manger et de faire du sport, le tout sous un grand soleil qui tape dur, elle ne tiendra pas deux jours !! Quelques heures au plus.

Sinon pour trouver de l'eau, on peu chercher les traces d'animaux: où il y a des animaux, il y a de l'eau à trouver. Les plantes et arbres sont une excellente indication (la seule en fait) de présence d'eau (ou non) en sous-sol.
Rappel, la seve des arbres, bien que parfois astringeante, tannique ou laxative, peut se boire dans la plupart des cas.
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

10 mai 2007 à 19:23:03
Réponse #5

tamanoir


     Salut à tous,
Maximil,dans l'hypothèse évoquée,c'était dans la forêt,à l'ombre ,partant du principe que cette personne constate qu'elle est perdue.
Donc,ni déshydratée,ni épuisée,elle commence à marcher....
Je dirais que pour avoir eu connaissance de cas similaires,deux jours sans boire n'est pas impossible,mais probablement l'extrême limite ! ? (il serait interessant d'avoir des commentaires de sauveteurs) comme tu le souligne,tout dépend de l'organisme de chacun.
D'ou  je l'écrivais précédemment,il faut privilégier la piste des végétaux.

20 mai 2007 à 11:49:10
Réponse #6

guillaume


Rappel, la seve des arbres, bien que parfois astringeante, tannique ou laxative, peut se boire dans la plupart des cas.

On a pas tous une tarière dans le sac ;D.
De plus, c'est super long à récolter la sève (surtout quand on est pas au printemps).

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

20 mai 2007 à 12:29:28
Réponse #7

emmuel


     Salut à tous,
Maximil,dans l'hypothèse évoquée,c'était dans la forêt,à l'ombre ,partant du principe que cette personne constate qu'elle est perdue.
Donc,ni déshydratée,ni épuisée,elle commence à marcher....

Salut
ton scénario présuppose.
1 : je suis tranquillement assis et pas du tout perdu.
2 : soudainement je suis perdu.
3. : j'essaie de retrouver mon chemin.

Plus réaliste.
1 : je suis déja en train de marcher. (depuis pas mal de temps surement sinon probablement pas perdu, donc pas mal deshydraté)
2 : je réalise que je suis perdu.
2 et demi : visiblement je ne suis pas très au courant vu que, déja, je n'ai pas pris d'eau, donc j'essaie de retrouver mon chemin plus ou moins fébrilement avec plus ou moins la panique qui monte).
2 trois quart : je tourne en rond la plupart du temps
3 : n'étant de plus pas hydraté avec les conséquences mentales et physiques que cel suppose me voilà en condition optimum pour avoir un accident.

Donc, trouver de l'eau, nous disions.  ;D Tu peux regarder les mousses au sol. Si il y' a des mousses au sol il probablement de l'eau en dessous. Rt globalement dès que la vegetation se fait dense courte et verte. Tu peux essayer de repérer les endroits propices en recherchant les cuvettes naturelles du terrein ou l'eau va s'acumuler.
Si le sol est argileux, ça fait pas des poches d'eau ça normalement ?

20 mai 2007 à 13:00:19
Réponse #8

mazzeru


Perso, si j'ai une carte... pas de probléme... c'est marqué dessus. :D :D

Celà dit, pour trouver de l'eau, comme ça, c'est pas joué, surtout si tu ne sais pas où tu es...
Suivre des traces d'animaux peuvent parfois mener à un point d'eau, mais là aussi, c'est plutot aléatoire.

Je peux tricher toutefois un peu car un sourcier m'a appris à trouver de l'eau avec un pendule ou une baguette. J'ai des résultats honorables, mais il ne faut pas être pressé...
Aussi, si c'est pour faire son café, autant renoncer à ce type d'investigation. ;)

Bon, ces trucs de sourciers, on y croit ou on y croit pas... celà dit, c'est encore comme ça qu'on réalise des forages et des puits. ;) ;) ;)
Si tu veux essayer, réalise deux L en métal 1/3 2/3  et prends en un dans chaque main sans serrer en les dirigeant tout les deux devant toi sans les croiser. Normalement, quand les deux baguettes se croisent, tu te trouve sur une veine... après, il te reste à creuser et à prier que ce n'est pas trop profond :D :D :D 

Bon, je plaisante, je ne ferais pas trop confiance à ces trucs pour une survie immédiate.

Ps : Pour continuer les délires... tu allumes un feu... et tu reçois di ciel les quelques milliers de litres du Canadair qui va passer au dessus de toi. ::) ::) ::) (just a joke)
Juste pour dire qu'il n'y a pas de solution toute faite, et qu'il faut coller au terrain.

« Modifié: 20 mai 2007 à 13:28:11 par mazzeru »

20 mai 2007 à 14:39:05
Réponse #9

CaralDesail


Dans le même style tu allumes un feu et dui danse autour jusqu'a ce qu'il pleuve ;-)

Plus sérieusement, même que l'idée ne soit pas forcément agréable, il y a possibilité de boire son urine durant quelques jours (après, elle se rapproche trop de l'osmolarité plasmatique : elle devient fétide et très foncée) puique qu'elle est hypoosmotique. Mais on ne pourra pas toujours économiser de la sorte et les différents composants de l'urine, lorsqu'ils sont sans cesse recylclés deviennent dangereux (particulierement NH3/NH4+, ainsi que l'acide urique et l'urée).

De plus, il faudra voir aussi à ne pas la consommer après une intoxication [ex : par drogues/alcool (même que ce soit bien entendu déconseillé surtout en situation de survie)] ou utilisation de certains médicaments.


20 mai 2007 à 15:03:36
Réponse #10

tamanoir


Salut
ton scénario présuppose.
1 : je suis tranquillement assis et pas du tout perdu.
2 : soudainement je suis perdu.
3. : j'essaie de retrouver mon chemin.

  Salut Emmuel,
Mon scénario n'as rien d'irréaliste,il est même récurent;exemple type en forêt de Fontainebleau (ou autres) monsieur X,un dimanche aprés-midi aprés un bon repas fait une ballade au grand air,l'appareil photo à la main sur les inombrables chemins.
Il voit un animal,quitte le chemin pour le suivre afin de le photographier,s'enfonce...10 minutes aprés constate qu'il est perdu.(ou cueillette des champignons,des dizaines de cas chaque année)
Monsieur X,n'est ni affané (plutôt ballonner  :) )ni déshydraté,ni épuisé,donc en conditions de marcher.













20 mai 2007 à 15:09:08
Réponse #11

lambda


Merci a vous tous pour vos contribution!
- la piste des vegeteaux me semble la plus raisonnable dans nos forets temperees...
- pour l urine, y a eu un post la dessus je crois, ent tout cas merci pour les precisions d ordre chimiques...
- pour le coup du sourcier, c est vrai qu on en parle pas trop ici, dans le forum, mais ca peut marche, j avais un grand pere qui faisait ca en suspendant son alliance au bout d un cheveux!
j y crois assez en ce sens la: je pense qu on est perceptible a un paquet de chose dans notre environnement, et que ca paut se manifester de facon plus ou moins inconsciente par des micro mouvements instinctifs, des contractions musculaires, des tremblements imperceptibles, une certaine febrilite par exemple... et je pense que la baguette ou le pendule ne serve qu a rendre visible ces mouvements physiologiques qutrement invisibles... un peu comme un sismographe avec un grand bras de stylet... mais ca suppose une certaine pratique et de bien se connaitre j imagine, un peu comme un "education"...
a+ et merci,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

20 mai 2007 à 19:13:51
Réponse #12

Pierre


Je suis plutot du genre septique , et une fois j'ai ete sacrement bluffe.
Chez un copain, qui a une cave immense dans laquelle il a creuse un puits, il m'a mis entre les mains le systeme de Mazzeru avec les L en metal issus d'un cintre. Les poignees etaient des bouts de tube en PVC afin que le bout de metal pivote sans frottement. Je tenais les L paralleles et je parcourais la cave dans differents sens. A chaque fois qu je m'approcahis du puits les barres se croisaient  :o. J'etais sur le c*l.

Bref, c'etait pour l'anecdote. En ce qui concerne le fait de trouver de l'eau, on lit beaucoup de choses dans les livres a ce propos, mais sans aller bien loin, sur le terrain, c'est une autre paire de manche. Autant c'est possible, que de l'eau de surface, on peut la trouver en fonction de la vegetation, du relief quand le paysage est degage (campagne, montagne) , autant en foret c'est beaucoup plus dur, y compris en suivant les traces d'animaux. Et alors, ne parlons meme pas des eaux qui n'affleurent pas. Il ne faut pas rever et ne prendre en aucun cas, la solution de trouver de l'eau soi meme sans carte et a l'appreciation, comme une solution de secours viable. Et encore moins le fait de pouvoir tenir plusieurs jours sans eau  ;).

A+
Pierre

20 mai 2007 à 21:16:58
Réponse #13

tamanoir


    Salut Pierre,
Je partage ton analyse,ce qui nous améne aprés avoir envisagés plusieurs pistes plausibles,à une question de taille: Quelle option choisir ?
 1-marcher pour essayer de s'en sortir....jusqu'a en tomber ?
 2-chercher absolument de l'eau....jusqu'a en tomber ?
Vu que dans les deux cas,si tu échous,tu tombera déshydraté (tu joue ta peau) à chacun de vous d'y réfléchir....Quelle option ?.....à chacun son choix !

21 mai 2007 à 01:34:16
Réponse #14

lambda


sur plusieurs joursn(on va dire 3 de base par ex...), dans nos forets, recuperer de la rosee le matin?? peut etre??
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

21 mai 2007 à 10:16:56
Réponse #15

emmuel


1-marcher pour essayer de s'en sortir....jusqu'a en tomber ?
 2-chercher absolument de l'eau....jusqu'a en tomber ?
Comme tu as prévenu ou tu allais tu restes où tu es. Tu te prépares un gentil petit bivouac pour la nuit et tu rayonnes autour de là où tu es pour trouver de l'eau. Et tu t'économises.
« Modifié: 22 mai 2007 à 11:12:25 par emmuel »

21 mai 2007 à 15:46:57
Réponse #16

French Kiss


En imaginant que tu saches que tu en auras pour quelques jours pour rejoindre la civilisation, il vaudrait mieux marcher de nuit et se reposer le jour a l'ombre quand il fait chaud... mais en France metropolitaine, je pense pas qu'on ait a en arriver la :P
"En cas de morsure de vipère, sucez-vous le genou, ça fait marrer les écureuils." extrait de l'Almanach de Desproges

21 mai 2007 à 22:13:08
Réponse #17

tamanoir


    Salut à tous,
Emmuel,French Kiss,vous êtes prévoyants et c'est trés bien;ce qui est interessant ici,c'est de pousser plus loin,au-delà des techniques de la survie.
Lambda nous donne un cas typique de survie et la survie c'est aussi et surtout devoir prendre une/des décisions.
...perdu dans une forêt,sans gourde,aucun secours à ta recherche;aprés analyse de la situation que deux options: (la déshydratation menace)
 1-marcher pour essayer de s'en sortir...
 2-chercher absolument de l'eau.......
Nous sommes dans l'aspect psychologique de la survie,face à un dilemme;la réponse n'est dans aucun manuel de survie,la réponse c'est toi.
Repensez aux deux réscapés en Amazonie Française,Loïc c'est retrouvé confronté à un dilemme et dû prendre une décision...vitale.

22 mai 2007 à 11:13:54
Réponse #18

emmuel


Dans ce cas je répond ce que répond mon coiffeur (si si j'en ai un) à une cliente qui hésite entre deux paires de boucles d'oreille (il en vend pour aller avec la coiffure…)
"Prenez les deux !"
Je cherche la sortie tout en cherchant de l'eau.  ;D

22 mai 2007 à 19:20:09
Réponse #19

tamanoir




 Je cherche la sortie tout en cherchant de l'eau.  ;D


 Salut emmuel,
C'est ce qui vient à l'idée,mais dans notre scénario,nous sommes tributaires des deux jours maxi sans boire;seuil limite aprés tu tombe déshydraté.
D'ou les deux options;tu te décide de marcher,tu ne te concentre que sur ça,tu prend un cap (forcement +/- au pif) et t'essaie de le tenir en t'aidant du soleil  par exemple.
Si tu décide l'option recherche de l'eau (via les végétaux,séve,autres...) tu ne couvrira pas la même distance,tu tournera,zig-zageura,restera mobile si tu récolte de la séve....
Evidement l'option marche peut te faire découvrir de l'eau,idem pour l'option recherche,peut te faire découvrir un piste,une route,un bistrot  :D
Il faut garder à l'esprit qu'un compte à rebour à commencé,d'ou le dilemme;quelque soit l'option,il y a aucune garantie de réussir,mais ça reste possible,tu as 48 heures pour sauver ta peau...l'aspect psychologique de la survie,prendre une décision.

23 mai 2007 à 00:31:20
Réponse #20

emmuel


bah si j'ai plus de chnces de trouver de l'eau en cherchant de l'eau qu'en cherchant la sortie je cherche de l'eau. Au moins j'ai une chance de tomber sur la sortie. et si je tombe pas dessus au moins j'ai de l'eau pour la chercher. Alors que l'inverse marche mal. Par contre je t'avoue que je vais pas tarder à commencer à plus trop saisir l'intérêt de la question.  :)

23 mai 2007 à 18:55:11
Réponse #21

tamanoir


      Salut emmuel,
L'histoire n'était pas de répondre à la question:quelles options prendre? ce type de décision se prend lorsqu'on est en situation.
Je soulignais par ce scénario le/les dilemmes auquels ont est confronté dans ce  type de situation (prendre une décision vitale) et la réponse ne peut pas se trouver dans un manuel de survie.
Mais,je me suis peut-être mal expliqué;désolé si c'est le cas.

23 mai 2007 à 20:25:24
Réponse #22

emmuel


En fait, un manuel de survie ne pouvant répondre à chaque cas particulier, il devrait proposer un système cohérent et "générique" permettant de répondre à chaque situation. Si je ne me plante pas complètement, c'est ce qu'essaie de faire David.
Mais il l'expliquerai certainement beaucoup mieux lui même.
Moi je suis juste un gars qui passe trop de temps derrière son ordi.  ;)

24 mai 2007 à 10:46:37
Réponse #23

guillaume


La priorité c'est quoi? En imaginant que j'ai l'abri, je cherche de l'eau en m'économisant le plus possible: moins transpirer, respirer par le nez, etc.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

24 mai 2007 à 12:07:59
Réponse #24

Rammstein


Si cela peut aider à la réflexion, je me suis livré à quelques expériences, décrites ici.

Rammstein

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité