Nos Partenaires

Auteur Sujet: Acier moderne pour une utilisation polyvalent?  (Lu 23388 fois)

19 octobre 2009 à 21:58:24
Lu 23388 fois

peau rouge


Après avoir lu pas mal de sujet sur les couteaux, acier etc... C'est en tant que débutant que j'ose vous poser certaine question:

1° Imaginons qu'on prend un fixe de 16 ou 20 cm en acier RWL34, suivi d'un traitement thermique, revenu, trempe cryogénique pour une dureté de 58 ou 59 hrc, le tout fait par une entreprise pro (Bonpertuis, wolf borger etc..),ne serait t'il pas plus performant que les acier souvent utiliser par nos forgeron préferer(XC75)?

Il est certain que l'entretien d'un acier moderne doit être un peu plus difficile sur le terrain, mais avec tout les aiguiseur high tech que l'on trouve sur le net réponds largement à la demande de chacun...
Je peut me tromper mais j'ai l'impression que l'avenir sera plus porter sur des acier (RWL34,S30V,ATS34 etc..) moderne ce qui me parait logique hein, on parlera sans doute du vieux XC75 autour d'une bière  ;#
Je vois déjà vos réponse, chaque acier correspond à une utilisation de ce qu'on veut faire etc...Dans ce cas je vois pas l'intérêt que les ingénieur se casse le c.. pour inventer ou trouver un truc meilleur.
(please ne me jeter pas la pierre ou alors visé à côté hein..)


2° Si vous devez choisir un acier moderne avec TT, revenu , trempe cryo la totale quoi, pour une utilisation polyvalent;
montagne, forêt, jungle, chasse- pêche, camp?

La raison de se post c'est que je suis actuellement en cours de conseil, renseignement, bref je fouille tout pour voir si il ya possibilté de fabriquer son propre couteau en passant par des pro, je m'explique :

Achat d'une barre d'acier en RWL34 chez bonpertuis ou alors chez wolf borger prix au cm.
Traitement thermique, revenu, trempe cryo réalisé par la même entreprise. (font aussi la gravure chez bonpertuis :lol:)
Découpage au laser par une autre entreprise suivant notre dessin.
achat micarta etc sur un site spécialisé.
Emouture finition etc par le coutelier.

l'avantage pour moi c'est de pouvoir faire une lame de 16 et une de 24 cm , un autre de 12cm, un skinner, sur la même barre d'acier. J'imagine même pas les prix si auprès d'un forgeron pour tout ça.  :o
Je vais prendre le temps de faire ça car je suis un peu déborder par le boulot en ce moment , mais avant je farfouille un peu sur le net.

Je sens que les anciens vont me matraquer mais bon les jeunes aussi ont droit de discuter et pis qui na jamais rêver d'avoir son propre couteau tout en gardant l'aspect économique et suivi de la marchandise. 

En tout cas merci d'avoir lu cette démarche personnel  :) 



c'est en utilisant toutes les ressources que l'homme se rendra compte que l'argent n'est pas comestible.

19 octobre 2009 à 22:09:08
Réponse #1

Patrick


Salut, vu qu'ici le sujet c'est avant tout un outil pour faire quoi, tu as éludé l'objectif du coutal de tes rêves.

Donc ton couteau de l'espace, tu veux en faire quoi ?  :)

19 octobre 2009 à 22:23:42
Réponse #2

humpfrey


Ahhh, la course à l'acier "delamortkitueplusfortquelamort"....  ::)
J'ai connu ça mais à la réflexion, je préfère un acier moins tactique, qui se désaffûte plus vite mais ce réaiguise avec facilité et rapidité : parce qu'un couteau à 67 HRC, c'est bien joli, ça va couper longtemps, mais une fois que ça tranche plus, faut du matos de fou et une technique d'affûtage limite professionnelle pour espérer en tirer encore qqch (je veux dire, autre chose qu'un couteau à beurre...).
Alors oui, les nouveaux aciers sont "+ mieux" mais si t'es plus capable de les entretenir toi même...
C'est un peu comme les voitures modernes : maintenant, faut du matos de pro et limite un diplôme d'ingénieur pour faire une vidange.

19 octobre 2009 à 22:45:51
Réponse #3

Pierr


L'émouture sur de l'acier de ce type sans revenu risque d'être très difficile et de nécessiter des abrasifs très coûteux.

En outre un bon traitement thermique ne sera pas le même sur le dos que sur le tranchant, sur la pointe que sur le cul. Avec une barre trempée intégralement pour faire plusieurs lames tu es obligé d'avoir un traitement uniforme.

Finalement, la géométrie de la lame et de l'émouture est plus importante que la composition de l'acier.

19 octobre 2009 à 22:46:19
Réponse #4

peau rouge


Comme tu dis si bien c'est de pouvoir me défendre contre les aliens à quatre c*u!lles, leur sang est peut être acide avec mon super coutlas il ne risque pas de fondre... ;#

Non sans rire, je sais sa peut paraître ridicule mais je suis pas le fils d'indiana jones, je ne parcours pas la terre entière, je ne suis pas moniteur de survie, ni légionnaire adepte d'aventure et de vie sauvage etc...seulement quelqu'un qui par rejoindre son oncle en Ardèche pendant les vacances (mon oncle il vit comme charle ingall's) donc acitivité outdoor, rando, pêche etc bref il m'apprend pas mal de truc.

En fait ce n'est pas encore pour l'utilisation mais plutôt pour l'objet en lui même pour le moment, mais après c'est sur que l'utilité de l'objet viendra avec le temps. (je bosse en commerce donc pour le moment c'est difficile de prendre le temps de s'organiser un trekk ou un séjour en terrain hostile, nature, montagne)

Peut être que mon post soulèvera des réponses pour d'autre, faut il être archer pour vouloir le meilleur des arc? Je suis simplement amateur passioné... (quand je dis amateur c'est vraiment le ptit con qui casse les bonbon avec ces questions mais qui à vraiment une très grande envie d'apprendre)

Sinon pour l'utilisation c'est pour couper des enveloppes et le mettre sous vitrine...non je deconne! sinon on va pas me prendre au sérieu, c'est pour mes rando chez mon oncle, utilisation dans l'eau pour la pêche, couper du bois, gratter le sol pour prendre des racines (j'ai jamais su ce qu'il ramasser d'ailleurs mais il le mange après l'avoir bouilli) bref un couteau de camp à tout faire.

Je compte plutôt lui donner un fixe de camp et le skinner moi je garderais seulement le fixe de 12cm, je pense qu'il en aura plus besoin que moi. Je l'appelle Vong l'hermite ou charle ingall's à cause de sa coupe de cheveu c'est un ancien militaire enfin plutôt ancien instructeur à l'armée en Thailande. Je lui est parler du site mais le problème c'est qu'il est pas doué pour écrire et comprendre correctement le Français...Bon vous me gueuler pas dessus hein? il me dit souvent que le net c'est pour les glandu et c'est que sur le terrain que le tigre se nourrit... (moi je réponds la connaissance et l'information sert à mourrir moins con  ;#)

Donc voilà j'espère avoir répondu à ta question, avec la plus grande franchise.
c'est en utilisant toutes les ressources que l'homme se rendra compte que l'argent n'est pas comestible.

19 octobre 2009 à 22:53:15
Réponse #5

Pierr


Pour le côté pêche, un inox sera bien plus pratique que du XC75 qui s'oxyde très très vite (mais superficiellement).

Aucun couteau n'est fait pour creuser. Mais surtout pas une lame dans un acier "moderne et dur". La terre émousse fort les lames et alors autant en avoir une facile à ré-affûter.


19 octobre 2009 à 23:03:48
Réponse #6

peau rouge


Pour le traitement uniforme: le traitement thermique, revenu ,trempe cryo etc sera fait par bonpertuis, une entreprise comme ça doit forcément être à la pointe en matière de traitement des acier. enfin je veux dire que les personnes sont qualifiés, pro, savent ce qu'il font, disposant du matériel nécessaire. Leur cahier des charges doit être très serrer afin de satisfaire toute demande...

Pour affuter son couteau de la mort qui tue j'ai vu pas mal d'aiguiseur apparement efficace selon les dire de certains, pas du tout encombrant et très pratique, bon quitte à mettre le prix au moins on se retrouve pas avec une pierre pour aiguiser un couteau en RWL34.
Sa doit bien exister? je me suis pas encore pencher à fond la dessus..


Le RWL34 c'est de l'inox? parceque je parle bien de fabriquer un couteau en RWL34 et non en XC75.
Pour gratter la terre ok je suis d'accord.




c'est en utilisant toutes les ressources que l'homme se rendra compte que l'argent n'est pas comestible.

19 octobre 2009 à 23:09:36
Réponse #7

jbc


le traitement serat uniforme et non selectif
dans le meillieur des cas tu auras une duretter de 59hrc  c'est super dure donc super fragile le moindre choc vas bousiller ton fil
amha

19 octobre 2009 à 23:10:02
Réponse #8

Pierr


Pour le traitement uniforme: le traitement thermique, revenu ,trempe cryo etc sera fait par bonpertuis, une entreprise comme ça doit forcément être à la pointe en matière de traitement des acier. enfin je veux dire que les personnes sont qualifiés, pro, savent ce qu'il font, disposant du matériel nécessaire. Leur cahier des charges doit être très serrer afin de satisfaire toute demande.



Oui, mais tu comptes faire tremper et ENSUITE faire découper. Donc la trempe sera forcément uniforme sur toute la barre. Quand un artisan fait une trempe il fait aussi un revenu sélectif sur le dos de la lame et le cul/la soie pour les rendre plus résilients. Bonpertuis ne pourra pas faire cela puisque la découpe ne sera pas encore faite.

19 octobre 2009 à 23:25:22
Réponse #9

peau rouge


Pour l'ordre des choses j'attends justement plus de conseil...

donc découpage avant trempe?
c'est en utilisant toutes les ressources que l'homme se rendra compte que l'argent n'est pas comestible.

19 octobre 2009 à 23:29:30
Réponse #10

Pierr


La trempe à la fin, après découpe et émouture.

EDIT: ton approche est intéressante et rationnelle mais je ne crois pas que ce soit la bonne. Je pense qu'il vaut mieux d'abord pratiquer quelques couteaux bon marchés (mora, certains cold steel ...) pour affiner tes choix en matière de taille de lame, épaisseur, largeur, type d'émouture ...  que tu détermines ce que tu utilises le plus efficacement. Et aussi déterminer ce que arrives à garder affûté. Une fois que tu as une bonne idée du type de lame qui te convient, tu pourras fignoler sur les types d'aciers et leurs traitements. Entre un RWL34 "fait au hasard", et un Mora, je prends le Mora, vraiment. Car je sais qu'il me va bien, j'aime l'utiliser, l'outil travaille avec moi.
« Modifié: 19 octobre 2009 à 23:35:40 par Pierr »

19 octobre 2009 à 23:50:29
Réponse #11

corbak


Pierr à raison, avant de te rendre compte de ce que tu veux exactement comme couteau, test quelque chose de moins cher. Ensuite tu pourras décider de ce que tu veux exactement.

Type de pointe, type d'émouture, taille de la lame, épaisseur... La tu pourra faire ta commande en faisant le bon choix et faire façonner l'outil qui correspond à ton besoin.

Après c'est ton argent et je comprend tout à fais le plaisir que l'on prend à choisir son couteau.... Même s'il est pas donné.

Croaaaaaaa

20 octobre 2009 à 00:14:11
Réponse #12

peau rouge


Tout à fait d'accord avec vous,

Je prend note de chaque réponse et vous remercie de me donner votre avis, cependant j'ai pris en compte l'expérience de chacun sur de nombreux post afin de mettre en réalisation tout ça...

Mais il est clair qu'un outil n'est pas fait pour tout le monde, d'une façon global j'ai juste voulu allier gout perso et vos expérience sur le terrain... (un peu comme pour le carcajou mais à ma sauce)

Je pense tout de même que le projet est réalisable...
c'est en utilisant toutes les ressources que l'homme se rendra compte que l'argent n'est pas comestible.

20 octobre 2009 à 07:48:39
Réponse #13

Patrick


Moi, il y a définitivement un truc qui me gêne, c'est que tu nous dise, voilà j'ai choisis ça et aidez moi à le justifier pour me rassurer sur le fait que je ne me suis pas trompé. Or, c'est exactement l'inverse et d'abord pratiquer pour voir de quoi on a besoin, empiriquement et en fonction de SA pratique à SOI.

Trempe intégrale, très mauvaise idée (très cassant et surtout sur des lames longues). Trempe intégrale et revenu sélectif, idée très adaptée à l'outdoor.

Ton Tonton Vong, il a très exactement raison, pratiques surtout et sert toi du forum comme un vecteur d'expérimentation croisé, sinon c'est de l'éternelle pignole.

Par contre, justement tonton, il se sert de quoi depuis qu'il est dans la verte ? Métonnerait que ce soit un schlass de l'espace.

20 octobre 2009 à 08:35:56
Réponse #14

Anke


Les aciers contemporains sont bien évidemment très techniques et sont élaborés amha vers de fonctions très spécifiques.
Ainsi on utilise pas le même acier pour fabriquer des lames de scies que pour fabriquer des lames de rabots ou de fraiseuses, c'est evident, ces outils ne sont pas destinés au même emploi.
Je crois que dans le cadre qui nous interesse ( la survie ou l'homme et son risque vital confronté aux éléments naturels) il en va de même. Auquel cas, le couteau, comme tout autre outil d'ailleurs, est un élément précieux. Je crois qu'il est illusoire de vouloir en faire un outil qui puisse tout remplacer ( voir le Tracker et ses détracteurs), tant au niveau de sa forme que de sa conception métallurgique ( dans des limites raisonnables évidemment, le coté "technique" est incontournable nous sommes d'accord), nous risquons fort de nous tromper d'objectif. A savoir que le couteau n'est pas une fin en soi, ce n'est qu'un élément parmi d'autres qui nous permet d'atteindre des objectifs. Un élément qui doit nous rendre la vie plus facile en tous temps.
Je crois que c'est ça que l'on doit garder tout le temps à l'esprit.
Pour ma part, c'est ce pourquoi j'ai choisi le montage à la plate-semelle plutot qu'un montage sur soie, car plus facile à réparer en cas de bris de manche. M^me chose pour les émoutures et le tranchant convexé, même chose pour la facilité d'affutage ( donc aciers "conventionnels" et pas trop compliqués) ils ont le mérite d'être relativement facile à mettre en oeuvre, même avec peu de moyens : si je casse le couteau, je peux en refaire quelque chose en le mettant au feu, la matière première etant difficile à trouver !
Un acier compliqué ( dans le cas que je viens d'exposer) sera impossible à modifier ( tirer une soie sur un bout de lame par exemple) à transformer.
En outre, élément incontournable d'une panoplie de survie, le couteau doit faire l'objet de soins attentifs. Je crois que c'est Wiseman qui disait : " Etre affuté comme son couteau ". Bref un couteau quelque soit l'acier dont il est fait ne sera pas rouillé, car essuyé après chaque utilisation. Si l'on craint les effets du froid sur sa solidité, on le rangera correctement, voir à l'intérieur de ses vêtements. Enfin, un affutage facile et non fastidieux sera surement la garantie d'un gain et d'une économie de temps que l'on pourra ainsi consacrer à autre chose. Voilà, je crois qu'il faut mettre l'outil dans son contexte et surtout avoir en main un outil que l'on maitrise. C'est la main qui tient le couteau, pas le contraire... Enfin c'est mon approche à moi, qui vaut ce qu'elle vaut...Je crois que c'est à chacun de déterminer ses propres priorités, mais sans se laisser éblouir par les miroirs aux alouettes... ;)

20 octobre 2009 à 08:51:01
Réponse #15

P-H


He les enfants, il faudrait pas non plus répéter bêtement ce qu'on vous as dit...
On se croirait su forge fr ou les mecs se prennent pour des pros et donnent des conseils et surtout leur avis dédaigneux sans jamais avoir fait autre chose que de manger avec leur surin...
C'est pourtant pas dans la logique d'ici!!!>:(

Qui de vous a testé une lame en rwl34 trempée integrale a 59hrc?
Non, c'est pour savoir, parceque la pignole ça marche aussi dans l'autre sens. ;)

A vous lire, on dirait qu'il veut se faire un couteau en verre... :blink:

Je ne vois pas pourquoi ça casserait plus qu'un autre... si c'est bien traité.

vous êtes un paquet à avoir un griptilian, c'est pourtant un inox moderne...
Et le rwl34 c'est pas un 440, c'est pas fait de la meme façon... ;)

Bon,c'etait mon coup de gueule du matin!
  Ceci dit, Patrick a entièrement raison, il ya de forte chance que tonton ai un Opinel dans la poche comme 90% des gens qui vivent dehors.

Edit: Merci Anke... ;)

20 octobre 2009 à 09:26:59
Réponse #16

voodoo


+1 ph
Le rwl 34 c'est de la métallurgie des poudres, ça veux dire absence de grain (enfin suffisamment petit pour pas qu'il embête le monde avec ses gros carbures), pas de fibrage non plus. Dans la pratique c'est les mêmes taux d'alliage que le ats34 (ou 154cm) mais dans une autre méthode de fabrication, qui donne une meilleure résistance à la corrosion, un affûtage plus facile (tient-tient ??), une meilleure tenue du tranchant et une résistance à la casse en flexion (condition labo) double à celle de l'ats34.
Ca c'est bien sur ce que dit le fabricant.... Pour la corrosion, l'affutage et la tenue du tranchant je confirme. C'est pas aussi facile à affuter que du c75 mais quand même bien plus aisé que le ats34 classique.
Pour la casse, j'essayerais quand j'aurais une chute de bonne dimensions/forme, pasque l'acier + le tt ça coute la peau des yeux, et que j'ai pas de budget r&d. Bref, facta non verba mais faudra attendre un peu...
a+





20 octobre 2009 à 09:35:11
Réponse #17

cardoso5fr


Juste un petit ajout, je rejoint PH et Anke (et voodoo qui est plus rapide que moi) , dans le projet initial le monsieur précise qu'il veut une lame dans les 58-59hrc en rwl34 (bon choix).
Les lames des Chris Reeves sont dans les 57 hrc et ce sont des inox.  J'ai rarement vu des gens s'en plaindre, et encore moins en avoir pété (attention j'suis loin d'être fan du sebenza et des fixes de la boite, mais bon ils semblent quand même avoir bonne réputation)

Aprés moi , je n'ai jamais pratiqué de tests sur des lames en inox. Mais à partir du moment ou la lame est traitée (correctement) pour obtenir une certaine résilience et ne pas être trop dure (58hrc c'est bien enfin selon moi), il n'y a pas de raison que ce soit bcp plus compliqué à réaffuter qu'un acier carbone et que cela ne fasse pas le même boulot.

Si on prend l'exemple du 12c27 (acier à lame de rasoir), ou un bête aus8 (c'est de l'entrée de gamme, certe mais mine de rien c'est pas si mal que ça comme acier sur du pliant), ils sont généralement traité dans les 58hrc et c'est pas compliqué du tout à réaffuter avec n'importe quelle pierre. (deux acier différents à grain assez fin dans des duretés proches et les deux sont totalement affutable)

Aprés on trouve (trop) souvent les aciers modernes dans des duretés trés élevées (ils le permettent), c'est pourquoi on a tendance à les "dire" cassant. (et pour cause une lame à 65 hrc tant inox qu'en acier carbone va claquer assez facilement sur une contrainte latérale)

Sur un projet custom, c'est à chacun d'ajuster ses traitements thermiques (ou faire ajuster les traitements thermiques par les professionnels qui les pratiqueront) pour obtenir le résultat souhaité. On dit les aciers modernes plus dur et plus cassant, c'est parce qu'ils sont traités ainsi.

Un opinel en 440c (oui je sais j'suis un ancien), est quasi inaffutable (enfin j'ai jamais réussi à obtenir un truc correct), un bud nealy specialist de chez boker en 440c est affutable avec n'importe quelle pierre sans aucun soucis. C'est le même acier, la géométrie des lames est différente et pourtant en faveur de l'opinel..... Le traitement thermique est différent. Et c'est ça qui change les choses.

Tout est une question de compromis et pour moi le projet initial tiens bien la route (par contre comme l'a dit didier. le rwl34 cela coute un bras.)
« Modifié: 20 octobre 2009 à 09:43:10 par cardoso5fr »
@ + Ben (Dremeltingpote steel dust junky)

20 octobre 2009 à 10:09:53
Réponse #18

François


Bref un couteau quelque soit l'acier dont il est fait ne sera pas rouillé, car essuyé après chaque utilisation.

Je suis d'accord avec toi sur le reste, mais là tu m'excusera Anke, mais je suis assez dubitatif. C'est réaliste en France à l'intérieur des terres, un peu moins en bord de mer, difficilement sous un climat chaud et humide, et pas du tout dans des conditions chaudes, humides et maritimes. Surtout en situation de survie, à couper des végétaux bizarres dont certains sont diablement oxydants.
Qu'il y ai des traces d'oxydation sur la lame, on s'en arrange. Mais ce qui morfle en premier c'est le fil, et impossible dans ces conditions d'avoir un couteau non-inox qui reste affûté plus de quelques heures, même si on ne s'en pas  :(
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

20 octobre 2009 à 10:16:37
Réponse #19

Anke


Bonjour François,
J'habite en bord de mer et je suis confronté a ce pb régulièrement, du reste la normandie est un pays relativement humide, ce qui fait qu'il me faut apporter un soin tout particulier aux couteaux que je trimballe. Mais tu as raison de préciser car dans un environnement "corrosif " l'attention de l'utilisateur doit être un peu plus aigue, bien évidemment, afin de garder un outil en état sur lequel il puisse compter...  ;)

20 octobre 2009 à 10:21:54
Réponse #20

François


Oui, mais la Normandie c'est carrément arctique comme climat. :D
En Bretagne, où il fait toujours beau et chaud comme chacun sait, il suffit de quelques heures à travailler sur des cordages humides, ou encore pire à récolter des moules sur les rochers pour rouiller un couteau.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

20 octobre 2009 à 10:25:16
Réponse #21

Anke


La Bretagne ? C'est où ?  :lol:
Las, l'oxydation est notre lot, mon pov'gars... Tu as raison !

20 octobre 2009 à 14:19:18
Réponse #22

voodoo


En vrac pour faire avancer:
Pour l'acier, le rwl 34 est le seul acier poudre facile à avoir en France (a comprendre importé), les autres, faut les faire venir de l'étranger.
Le tt par eurotechni est bien, je n'ai jamais eu à m'en plaindre, sauf une fois un damasteel qu'es parti en hélice, mais au final je constate que c'est plutôt du au motifs et pas imputable au tt(toutes mes lames en aciers inox et semi inox quand même, c'est chez eux quand même).
L'émouture, les découpes, perçages,et la préparation des états de surface se font avant les TT. Après c'est trop dur et on risque de surchauffer le tranchant.
Le rwl 34 est très agréable à travailler avant TT. Après...
La découpe laser c'est fantastique, mais à ma connaissance c'est pour faire une quantité de pièces identiques. Je suis pas sur que tu trouve une boite qui te face ça pour une pièce dans chaque taille. La meuleuse avec des disques fins, les limes, tambours de ponçage etc sont nos amis.
Sur ce genre d'acier, pas de trempe sélectives, le traitement (en four) sera forcément homogène. Les temps de revenus longs proscrivent les revenus sélectifs également.

Faire de bons surins c'est pas si simple, s'il suffisait de réunir un bon acier, un sous traitant pour découper,  un autre pour autre chose.... il y a tout de même un socle de connaissances, une pratique, de l'expérience. Perso c'est le truc qui me semble préjudiciable dans ta démarche. Un peu comme si je disais "j'achète des supers instruments haut de gamme, je sous traite les mélodies à un tel qu'est bon, l'harmonisation a tel autre qu'est la référence, pour la chanteuse on va prendre cette cruche là qui plait...et roule ma poule je te ponds un super album " (d'ailleurs c'est comme ça que ça se passe et comme chacun le sait ça fait de la m*rde  :lol:


20 octobre 2009 à 19:26:21
Réponse #23

peau rouge


Voilà qui me fait bien plaisir, j'aime le débat ainsi que l'avis de tout le monde... Je ne néglige rien ni personne, j'ai joué la carte de la franchise en me présentant et surtout ce projet qui me tient tant à cœur. Pourtant j'ai rien d'un aventurier forgeron mais je sens déjà l'excitation à voir une de ces réalisations (même si je le fabrique pas moi même, mais bon le pognon c'est bien le mien ;#).

Je suis surpris de la réaction des forgerons je ne m'y attendais pas du tout, merci d'avoir donner votre avis sur ce sujet :doubleup:

Pourtant malgré mes 26 ans de vie citadine j'ai un regard très admiratif sur les gens comme vous, baroudeur, forgeron, chasseur, etc...
Avant mon inscription sur ce site j'ai longuement parcouru le forum, puis j'ai acheter le livre de Couplan sur les plantes sauvage et comestible, aventure et survie et pourtant je passe la plupart de mon temps dans ma boutique ou chez moi à me reposer. Dois je arrêter de lire parce que je ne met pas en pratique les connaissances acquises? C'est exactement ce qui se passe pour mon projet, lorsque je suis attiré vers une passion je m'y met à fond, je prends connaissance de la matière avant de faire le pas.

Bon je fais comme même quelque rando hein, par contre j'avoue passer plus de temps dans la tente avec ma copine que de chercher les champignons  :love:, en revanche avec mon oncle c'est autre chose en matière pédagogique c'est pas de la survie mais de la dictature! Stéph va couper du bois, après pense à préparer le poisson et n'oublie pas de monter sur le toit pour mettre des graines pour les oiseaux  >:( >:(  Bon chez lui c'est le strict minimum il habite dans l'Ardèche  à 20-30 min du Vallon pont d'arc, pour moi le seul confort c'est la télé et la cheminé, pendant que le tonton ronfle comme une bécane moi et ma copine sous la couette :love: :love: parcontre je simule bien le mort dès qu'il arrête de ronfler ;#   Côté outils il a pas mal de couteau, hache, carabine, des truc assez vieux quoi...mais des outils récent ne lui feront pas de mal.

Bon passons au sujet initiale!

J'ai fais quelque dessin pour le grand fixe j'hésite toujours pour la taille à savoir entre 16cm ou 20cm (sur le dessin la lame est à 20cm), me demander pas pour quelle utilisation c'est pour tout et rien, placard et sortie sauvage, me faire plaisir avant tout. Pour donner une idée il ressemble assez au fallkniven A1, je mettrais les foto. 32cm au total.
Idem pour le petit fixe lame en 10cm en revanche lui sera plus souvent avec moi...22 cm au total
Pour le skinner je n'ai pas encore d'idée .
Pourtant sur une barre d'un mètre il y a du choix mais les idées viendront...

Acier: (eurotechni)
RWL 34  barre 1M/ 5,2mm/40mm
       
Découpage laser et perçage:
me renseigner auprès d'eurotechni
CMMlaser, laserAMP.. juste un exemple

Finition lame émouture:
(je laisserais sans doute un forgeron s'en occuper)
convexe pour le grand
plat pour le petit

état de surface?? quezaco?

Traitement thermique, revenu, trempe cryo chez eurotechni.

Micarta:
8X40mm 23,5cm (wolf borger) + rivet

Etuis termophormable:
borger ou brisa


Bon côté budget max 600€

N'hésiter pas à me conseiller pour les différentes étapes, je vais prendre le temps de mettre les photo et vous faire un suivi pas à pas.  :doubleup:








c'est en utilisant toutes les ressources que l'homme se rendra compte que l'argent n'est pas comestible.

20 octobre 2009 à 20:27:35
Réponse #24

cardoso5fr


Comme Didier pour la mise en forme, en plus la découpe laser sur des aciers inox autotrempant... cela peut poser des petits désagrément genre trempe d'un endroit pas souhaité et difficulté de perçage ou autre par la suite.
Donc disqueuse et disque pour l'inox de 1mm d'épaisseur avec ça on peut faire des merveilles et trés rapidement.
Puis aprés limes et tout et tout pour faire ton travail d'émouture , c'est long, c'est physique, mais cela se fait.

Tu peux aussi regarder vers le G10 c'est un bon matériel synthétique. (à la place du micarta pour le manche et c'est pas plus cher)

Etat de surface, ben cela va être un satiné, un poli miroir, un coating...., enfin ce genre de chose je dirais.

Didier je croyais que t'avais un four de trempe?
@ + Ben (Dremeltingpote steel dust junky)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité