Nos Partenaires

Auteur Sujet: Gérer l'attaque d'un chien - Théories et réflexions diverses et communes  (Lu 59262 fois)

09 février 2017 à 11:51:33
Réponse #175

Pierrot


Citer
Bref, les chiens communiquent aussi entre eux et avec nous, mais plus ou moins bien.

Un peu comme tout le monde en fait.

 
Citer
L'autre jour, mon amie faisait un câlin au chien et d'un coup, celui-ci a donné la patte au niveau du visage de ma conjointe ...

Certains chiens mettent volontiers un coup de patte sur la figure de certaines personnes,ça veut dire en gros " toi tu n'a pas voix au chapitre avec moi, je te méprise" et ils savent très bien à qui ils le font.


09 février 2017 à 13:40:22
Réponse #176

Tompouss


Citer
Je me posais une question, j'ai lu dans pas mal d'endroit et ai été aiguillé vers "l'éducation positive" lorsque j'ai pris mon chien il y a plus d'un ans maintenant. Que pensez vous de cette méthode ?

Pour l'histoire de l'école des chiots et de l'éducation positive j'y ai emmené la mienne et c'est quelque chose que je ne referai pas.

Ca l'a rendue "trop" sociable dans le sens où elle veut aller voir tout le monde pour des caresses, et un chien de 35kg qui se dresse sur un enfant ça peut vite conduire à l'accident.

Ensuite à tout vouloir lui apprendre par le jeux elle néglige souvent certaines consignes à moins que je ne hausse le ton.

Comme elle n'a pas l'habitude de m'entendre avec un ton sec et de voir une mine fâchée sur mon visage quand j'adopte ce type de posture elle se couche direct en position de soumission et plus moyen de rien lui faire faire.

De fait comme a l'école des chiots puis au dressage elle n'a eu affaire qu'à des "copains" elle est super introvertie et ne se défend pas face à ses homologues canins.

Bref, si je reprend un chien après elle je dis pas que ce sera cravache et collier électrique pour le dressage mais je retournerai à une méthode plus stricte comme avec le chien que j'ai eu étant gamin. Qui lui n'a jamais plus porté de laisse ensuite (même la nuit en bivouac) et cela sans jamais le moindre soucis.
Sometimes you gotta remember : everyone wasn't raised like you...

09 février 2017 à 18:17:33
Réponse #177

Bomby


HS On : si le HS se poursuit sur les méthodes d'éducation canine, on séparera ultérieurement cette partie de la discussion...

Pour l'histoire de l'école des chiots et de l'éducation positive j'y ai emmené la mienne et c'est quelque chose que je ne referai pas.

Ca l'a rendue "trop" sociable dans le sens où elle veut aller voir tout le monde pour des caresses, et un chien de 35kg qui se dresse sur un enfant ça peut vite conduire à l'accident. (...)

J'ai eu récemment une expérience similaire : pour éduquer notre chienne (arrivée chez nous vers l'âge de 10 semaines, qui fait maintenant 52 kilos et devrait à terme en faire entre 55 et 60), nous avons d'abord commencé par un cursus d'éducation uniquement en "renforcement positif" (éducation à la récompense, essentiellement en usant de caresses et de friandises).

Très vite, notre chienne qui avait sans doute déjà au départ un heureux caractère, est devenue extrêmement sociable et joueuse. Extrêmement "amicale" mais pas du tout obéissante : l'attrait des friandises cédait le pas dès qu'un stimulus plus fort apparaissait (un autre chien, un autre animal - même une vache ! -, un enfant, une personne âgée, etc... : de formidables occasions de jeux à ses yeux !), le rappel était quasi-inexistant, elle sautait pratiquement sur tout ce qui bougeait en ayant l'air sympa (ce qui fait du monde...) et au minimum allait chercher les caresses de toutes les personnes croisées.

Plus nous avancions dans les séances, moins elle était gérable...

Bref, au bout de 5 mois de cours et d'investissement réguliers, et alors qu'elle faisait déjà plus d'une quarantaine de kilos, nous faisions le constat d'un échec patent !

Du coup, on a repris un autre cursus, avec un autre éducateur, qui lui n'utilise pas du tout les récompenses de type nourriture ou friandise mais recourt à une méthode hiérarchique. Différence très très spectaculaire mais la rééducation, qui touche à sa fin (elle a maintenant 16 mois), a été longue, d'autant plus longue que certains conditionnements précédents ont été en pratique vraiment difficiles à modifier. A titre d'exemple, pour la première fois dans sa pratique, notre second éducateur a dû faire travailler une "désociabilisation" (toute relative, certes).

Tout rentre dans l'ordre (apparemment, il n'y a pas d'âge pour cela) mais que de temps et d'efforts perdus ! Je craignais au départ un peu bêtement que ce changement de méthode n'affecte un peu le caractère de notre chienne en la rendant agressive, ou en tout cas moins spontanément "sympa". Ça n'a bien sûr nullement été le cas.

Depuis ce changement, nous avons eu diverses occasions de discuter avec d'autres maîtres ayant eu également recours aux méthodes en tout positif (voire au même premier éducateur) et les mêmes problèmes se rencontrent chez beaucoup, notamment chez les propriétaires de chiens moyens et gros,  - on peut d'ailleurs supposer que cela pose moins de problèmes donc se voit moins chez les petits chiens, qui font moins de dégâts et ont moins de force de traction sur la laisse...

Donc, au final, je ne suis pas exactement un chaud partisan des cursus d'éducation canine en tout positif.

HS off...

Pour revenir un peu plus au sujet, et pour avoir cotoyé (pendant donc mes nombreuses heures de cours d'éducation canine  :)) un certain nombre chiens réputés agressifs qui avaient tendance à montrer les crocs un peu facilement, j'ai été régulièrement surpris de constater à quel point ils pouvaient se soumettre rapidement face à un éducateur sachant s'y prendre (et sanctionnant même physiquement lorsque nécessaire). J'ai l'impression que c'est largement une question de posture et d'autorité, ce qui n'est évidemment pas si facile à reproduire et ce que les personnes ayant le plus peur des chiens ne pourront évidemment faire aisément.

Cordialement,

Bomby

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité