Nos Partenaires

Auteur Sujet: Etat d'esprit et mise en condition pour pister  (Lu 2625 fois)

05 octobre 2009 à 11:38:30
Lu 2625 fois

lunar


Bonjour,

Comme tout activité où observation et intuition se mêle, pister demande d'être à la fois concentré et réceptif. Se préparer mentalement est donc une phase préliminaire nécessaire.

Ce fil a pour but de regrouper les discussions sur la préparation en amont de  l'état d'esprit du pisteur.

Fils où le sujet est évoqué :

http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,24534.msg267453.html#msg267453
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,22195.0.html
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,5537.msg103204.html#msg103204

Le sujet étant intrinsèquement volatile, la transmission par écrit des sensations et ressentis n'est pas chose aisée. Cependant, on peut toujours essayer, ne serait-ce qu'en donnant quelques petits trucs pour "se mettre dans le bain" de manière optimale.

Pisteurs débutants ou confirmés, quels sont vos rituels préparatoires ?

lunar




09 octobre 2009 à 22:07:56
Réponse #1

lunar



http://trackertrail.com/publications/thetrackermagazine/v3-1/thetrackerv3-1pg19.html

Voilà un article sur le sujet, intéressant et bien écrit, de Tom Brown, Jr. Pour lui, cela passe nécessairement par l'(ré)apprentissage de la conscience de ce qui nous entoure, ce qu'il appelle l''"awareness". Cette faculté à s'émerveiller, à observer, à ressentir  est innée mais on la perd avec l'enfance. Bien heureusement, on peut la retrouver en y travaillant et en évitant certains écueils. Éviter d'aller toujours au mêmes endroits regarder les mêmes choses, d'avoir un but et un horaire, d'avant tout essayer de nommer les chose plutôt que de les observer sont des pistes que donne l'auteur. Il conseille par ailleurs de pratiquer la relaxation, d'errer sans vraiment de but, de s'asseoir et de laisser le temps passer, d'utiliser la vision périphérique, etc... Ça donne des idées, des pistes à suivre  :)


lunar

09 octobre 2009 à 23:55:23
Réponse #2

Artic Killer


Dans ton cas lunar, comme tu lis l'anglais, je te recommande particulièrement la lecture du Tom Brown's Field Guide to Nature Observation and Tracking http://www.trackerschool.com/store/store_books_detail.asp?pid=35.

Il explique très clairement les bonnes bases pour retrouver ses sens, avec plusieurs petits exercices, puis avec une autre partie consacrée plus spécialement au pistage d'animaux.

J'ai tous ses field guides, je ferai un post là-dessus dès que j'aurais le temps, mais je peux déjà dire que plusieurs de ses passages valent vraiment le coup.

++
"Et du chaos une voix vint à me dire: souris, sois heureux, ça pourrait être pire.
Alors j'ai souris, je fus heureux, et ce fut pire."

12 octobre 2009 à 09:26:32
Réponse #3

lunar


Salut,

Merci AK pour la référence du bouquin.  :up:

Bon, comme j'étais cloué chez moi ce weekend, j'en ai profité pour traduire un passage significatif de l'article dont je parlais un peu plus haut :

La plupart des gens pensent qu'après avoir vu plusieurs fois quelque chose, il la connaisse. Le problème avec cette façon de penser, c'est qu'ils entrent alors dans ce que j'appelle le "même vieux" piège. La meilleur exemple est de demander à n'importe qui si il a déjà observé un rouge-gorge. Évidemment, chacun répondra avec certitude qu'on peut voir des rouges-gorges tous les jours. Mais le dernier rouge-gorge qu'ils ont vu, était-il aussi important et merveilleux que le premier ? Je n'ai jamais cessé d'être fasciné par les rouge-gorges même après en avoir observé probablement des milliers.

Je suis comme un enfant dans mon approche à la nature. Quand un enfant rencontre une flaque de boue, cela peut être la flaque de boue dans laquelle il a joue des centaines de fois. Mais à chaque fois cette flaque est pour lui unique et différente de la fois précédente. L'enfant change tous les jours ainsi que la flaque. C'est ce que je ressens à propos de la nature. Je ne suis jamais devenu assez familier avec quelque chose pour qu'elle perde sa fraîcheur et son côté unique.

Si vous avez déjà vraiment observé un rouge-gorge et deviez en faire un croquis, seriez vous capable de remplir toutes les tâches noires sur l'oiseau ou de me dire de quelle couleur sont les petites tâches de  couleur sur ses pattes ? Avez-vous déjà touché un rouge-gorge ou nourri ses petits ? Y'en a-t-il un qui s'est déjà posé sur votre ventre après vous être camouflé avec de la boue et des feuillages ? Avez-vous déjà vu un rouge-gorge construire son nid, combien de petits il a et ce qu'il fait des coquilles des oeufs éclos ? Avez-vous déjà regardé un rouge-gorge ecouter le sol ?

Tous les animaux ont leur propre comportement, leur personnalité. On peut le voir avec les animaux de compagnie. Il n'y en a pas deux pareils. C'est la même chose pour les empreintes de pas. Il n'y a pas deux traces d'animaux ou d'humains identiques. Comme il n'y a pas deux arbres qui poussent de la même façon. Au fur et à mesure que nous apprenons, nous changeons et il en de même pour les animaux et les plantes ; ils ne sont jamais les "même vieilles" choses. C'est un nouveau jour et chaque chose devrait être perçue comme nouvelle.

Stalking Wolf, mon ami d'enfance et mentor Apache disait "Le toucher est l'aboutissement de l'observation". Grâce à cette forme d'art complexe qu'est l'approche silencieuse et lente, nous encourageons, ici, à l'école, nos étudiants à suivre et à toucher les animaux. Parce que pour être si près d'un animal à pouvoir le toucher, vous devez vivre avec, connaître ses habitudes, où il dort, mange et boit. Alors, après vous être laborieusement caché, vous être approché silencieusement et lentement vers l'animal jusqu'à finalement le toucher, vous pouvez dire que vous connaissez cet animal. Stalking Wolf appelait ce toucher le mélange des esprits, le plus près qu'on puisse être dans l'observation et dans la conscience de ce qui nous entoure.


lunar
« Modifié: 12 octobre 2009 à 09:50:38 par lunar »

12 octobre 2009 à 09:40:39
Réponse #4

Humain


Merci Lunar d'avoir pris la peine de nous faire le cadeau de ce texte traduit. Il va bien au-delà de la "simple" relation à la nature, il éclaire aussi sur ce que devrait être notre relation à notre nature.
Désolée pour ce léger hors-sujet  :-[

  l'Humain

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité