Nos Partenaires

Auteur Sujet: Phase préparatoire : apprentissage de la technique par archet  (Lu 30278 fois)

11 octobre 2009 à 19:14:20
Réponse #50

Humain


Salut  :)

Citer
Plus besoin de prendre mon sèche-linge dans son EDC maintenant...  Karto's Smiley )
Plus léger qu'un sèche-linge, toujours sur soi, est-ce qu'un l'un de vous sait si les cheveux pourraient servir d'allume feu d'urgence? J'avoue avoir quelques réticences à sacrifier une mèche de mes cheveux pour faire cette expèrience  ;#

  l'Humain

11 octobre 2009 à 20:20:42
Réponse #51

jeanluc


je crois que si les cheveux brulent,c'est plutôt sans flamme,en se racornissant(même materiau que la corne et les ongles et autres phanères,c'est de la keratine) donc ,à moins que l'on ne me contre-dise,çà ne me semble pas un bon allume-feu.Du reste un post a déjà parlé d'un essai avec plume ou duvet et concluait par la négative
L'experience est facile:récuperer quelques cheveux sur un peigne ...et aerer :D :-[

11 octobre 2009 à 20:48:12
Réponse #52

DavidManise


+1, les cheveux ça ne brûle pas.  Ou alors faut beaucoup de gel fixatif ;D

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

11 octobre 2009 à 20:59:02
Réponse #53

Humain


 :) donc mauvaise piste. Merci Jean-Luc, David et Liliou  :)

13 octobre 2009 à 20:07:49
Réponse #54

Achille


Un petit up !  :o

Trois personnes ont réussi à ce jour à obtenir une braise et ont posté leurs résultats : mikegreg, Francis64 et Platypus (sauf erreur de ma part). Et les autres, où en êtes-vous ? Je parle des débutants, hein, pas des personnes qui ont déjà une certaine expérience comme Pierr, 3Dayspack ou David. Avez-vous fait des tests ? Quels sont vos retours ?

A la base, on était une petite quinzaine dans le projet...  :-\

26 octobre 2009 à 16:08:22
Réponse #55

ERECTUS




  • Pourquoi ne pas faire une petite gorge sur la drille afin
    de pouvoir guider la corde et aussi assurer une meilleure
    friction ?


Salut JP!

La petit gorge sur la drille, ça provoque un frottement supérieur de la corde sur elle même donc:
A-usure de la corde et rupture à terme
B-cela bouffe de l'energie :
  1-le gars se fatigue
  2-cette energie n'est pas transmise, elle est perdu

voilà ce que je tire de mon expérience personnelle!

Le feu par friction avec une corde faite maison, voilà le gros challenge!!
Quand sa route est dure, le dur poursuit sa route

26 octobre 2009 à 19:00:29
Réponse #56

PlatypuS


Bonsoir,

Ça va faire un pitit moment que j'ai dit que j'ai réussi à avoir une braise, et histoire de pas faire passer ma braise pour l'Arlésienne, voici les photos prises lors de ma tentative.

Tout d'abord, le matos, qui ne comprend qu'une scie rétractable, un SAK et 1m de paracorde de 4mm. Le reste, c'est bricolé à partir du bois récolté. La drille est en noisetier, la planchette et la poignée sont en lierre:


J'ai fait un alésage conique des 2 côtés de la planchette au niveau de la fin de la fente (qui va grosso merdo jusqu'à la moitié de la planchette):


Notez la façon d'enrouler la corde autour de la drille: 2 tours (ça, c'est un détail), enroulé de façon à ce que la drille reste "à l'extérieur" de l'archet, et de façon à pouvoir ramener la corde vers le bas quand le violonage l'aura trop fait remonter; Pour cela, je relève mon poignet, de façon à ce que l'archet pique du nez, et je tire l'archet vers moi, ce qui a pour effet de faire redescendre les spires. Moins chiant que réfléchir à comment éviter d'avoir à tout refaire:


Ensuite, on violonne copieux: faut manifestement que ça fasse du bruit... et lierre et noisetier, ça fait un sacré boucan ;D


Après avoir fait de la fumée pendant 10~20 secondes, le bébé braise est né:


Y'à plus qu'à le transférer vers un petit nid douillet ::)

Enjoy ;)
« Laeti vescimur nos subacturis. »
« Le savoir est fait de succès. La sagesse est faite d'échecs. »

26 octobre 2009 à 19:34:26
Réponse #57

Achille


@ fogofwar : merci pour ton retour.  :) J'ai suivi ta discussion sur le fil consacré à la fabrication d'une corde avec de l'ortie et c'est effectivement un sacré challenge que de confectionner une cordelette pour archet suffisamment résistante. D'où l'intérêt je pense de consacrer plus d'efforts aux drilles à main. L'exemple d'éric est là pour nous montrer que c'est réalisable.

@ PlatypuS : joli travail et belles photos !  :up: Je constate que l'encoche de ta drille est loin du bord de la planchette, contrairement à ce que préconise notamment 3Dayspack, mais manifestement, ça fonctionne aussi bien.

Quel temps avais-tu lors de ton essai (le 5 octobre) ?  ;)

J'ai testé comme toi l'enroulage de la corde sur deux tours autour de la drille. D'un côté le grip est meilleur car la tension est supérieure ; de l'autre, le risque est que la cordelette se coince. Il faut bien chiader le mouvement. Et puis, toujours du fait de la tension, si la drille s'échappe, elle part comme une fusée ! Pour l'instant, je n'ai pas assez de recul pour juger et dire ma préférence.


Perso, je n'ai pas fait de progrès. Pas beaucoup de temps libre en ce moment et là, c'est les vacances avec les enfants à la maison...  :-[
« Modifié: 26 octobre 2009 à 19:40:16 par Achille »

26 octobre 2009 à 20:01:03
Réponse #58

PlatypuS


Tu as des problèmes avec la drille qui se barre ? essaye une section de bambou comme poignée, ça devrait t'aider à trouver tes marques.

Pour ce qui est de la taille de l'encoche, je ne vois pas bien pourquoi il est préférable de la faire près du bord: ça fait une "chambre de cuisson" à moitié ouverte, donc apport d'air plus important certes, mais la chaleur doit être moins concentrée sur la sciure... du moins c'est comme ça que je le vois.

Lors de mon essai, c'était en fin de journée, le temps était clair, et l'air sec. Mon bois sèche depuis un moment aussi, il faut le préciser.
« Laeti vescimur nos subacturis. »
« Le savoir est fait de succès. La sagesse est faite d'échecs. »

27 octobre 2009 à 18:24:19
Réponse #59

Achille


Pour ce qui est de la taille de l'encoche, je ne vois pas bien pourquoi il est préférable de la faire près du bord: ça fait une "chambre de cuisson" à moitié ouverte, donc apport d'air plus important certes, mais la chaleur doit être moins concentrée sur la sciure... du moins c'est comme ça que je le vois.

Je me pose la même question que toi...  :-\
Il y a peut-être un truc à creuser à ce niveau.

13 novembre 2009 à 08:25:44
Réponse #60

benji540


salut
c est avec quel laurier que l on peut faire une drille ou une planchette :huh:
merci d avance

13 novembre 2009 à 14:48:23
Réponse #61

PlatypuS


salut
c est avec quel laurier que l on peut faire une drille ou une planchette :huh:
merci d avance

Le but de ce fil, c'est d'essayer et de rendre compte. Si tu veux une réponse à ta question, tu peux commencer par essayer de l'obtenir par l'expérience ;D moi j'ai essayé avec du laurier du Caucase (appelé aussi laurier cerise ou laurier palme).
« Laeti vescimur nos subacturis. »
« Le savoir est fait de succès. La sagesse est faite d'échecs. »

13 novembre 2009 à 19:24:18
Réponse #62

benji540


salut PlatypuS
chez moi il y a un laurier sauce et laurier rose je vais aller en couper pour faire des drilles et planchettes et je te dirais le resultat ;D

14 novembre 2009 à 14:28:39
Réponse #63

PlatypuS


« Laeti vescimur nos subacturis. »
« Le savoir est fait de succès. La sagesse est faite d'échecs. »

19 janvier 2010 à 11:16:24
Réponse #64

Achille


Petite question : votre main forte tient quoi ? L'archet ou la paumelle ?

Jusqu'à présent, étant gaucher, je tenais l'archet de la main gauche mais j'avais souvent des problèmes avec la drille qui avait tendance à se bloquer notamment quand je poussais avec l'archet.  :down:

Ce matin, j'ai eu l'idée d'inverser la position et de tenir la paumelle avec la main gauche. J'ai immédiatement constaté un meilleur contrôle de la drille. À ce sujet, j'ai découvert un truc tout bête : plutôt que d'exercer une pression verticale plus ou moins forte sur la paumelle pour tenir la drille, je me contente de la plaquer contre le tibia (pression horizontale). Ceci me permet un contrôle plus fin et je n'ai plus la drille qui s'échappe quand j'accélère la cadence. La main droite reste par ailleurs suffisamment habile pour manier l'archet correctement.

Quels sont vos idées à ce sujet ?

19 janvier 2010 à 16:03:21
Réponse #65

PlatypuS


Pour moi, c'est paumelle dans la main gauche, plaquée contre le tibia pour plus de stabilité, et archet dans la main droite.

Jusqu'ici j'ai utilisé de la paracorde pour la corde de l'archet, avec une seule spire sur la drille (blocage -) voire 2 (grip +), et un certain sens de bobinage pour pouvoir maitriser la hauteur de la spire sur la drille au cours du violonage (voir mes photos).
« Modifié: 19 janvier 2010 à 16:10:00 par PlatypuS »
« Laeti vescimur nos subacturis. »
« Le savoir est fait de succès. La sagesse est faite d'échecs. »

19 janvier 2010 à 16:33:01
Réponse #66

Psycosurv


Salut,
Dans mon cas (droitier), c'est la paumelle dans la main gauche et l'arc dans la droite.

Ce qui pour moi a beaucoup d'importance dans la stabilité de la drille c'est son aspect rectiligne et des encoches bien faitent.
Si elles ne sont pas asser profondes, la drille part plus vite et si tu ajoutes à ça une drille qui n'est pas asser droite, elle saute à chaque fois.

Mike

19 janvier 2010 à 20:01:57
Réponse #67

Achille


Effectivement, la rectitude de la drille joue beaucoup : j'en ai deux qui sont parfaitement droites et elles tournent nickel (mais c'est pas pour autant que j'obtiens une braise  :-[).

J'ai essayé en faisant 2 ou 3 tours avec la corde de l'archet autour de la drille mais, à ce jour, ce n'est pas concluant pour moi : la corde a tendance à coincer même si le grip est meilleur. Pour l'instant, je me concentre sur la technique de base avec un seul tour.

PS : merci pour vos retours.  ;)

19 janvier 2010 à 21:22:47
Réponse #68

Psycosurv


J'ai essayé en faisant 2 ou 3 tours avec la corde de l'archet autour de la drille mais, à ce jour, ce n'est pas concluant pour moi : la corde a tendance à coincer même si le grip est meilleur.

J'ai testé aussi les 2 ou 3 tours mais j'ai fait la même constatation que toi, la corde à tendance à coincer, je préfère faire un tour et régler la tension de la corde en tirant sur celle-ci avec les doigts.
C'est pour ça que étant droitier je préfère garder l'arc dans la main droite pour avoir une bonne maniabilité.

Mike

30 mars 2010 à 20:02:15
Réponse #69

DIY



 J'ai trouvé une autre vidéo de production de feu à l'archet, tous les éléments nécessaires sont fabriqués à l'aide de pierre taillée:

  http://www.youtube.com/watch?v=uoX8O615dvI

 

31 mars 2010 à 10:33:20
Réponse #70

DIY


J'ai testé aussi les 2 ou 3 tours mais j'ai fait la même constatation que toi, la corde à tendance à coincer, je préfère faire un tour et régler la tension de la corde en tirant sur celle-ci avec les doigts.
C'est pour ça que étant droitier je préfère garder l'arc dans la main droite pour avoir une bonne maniabilité.

Mike

Cette façon de faire plusieurs tours sur la drille s'apparente à la méthode égyptienne décrites sur ces deux liens:

http://www.primitiveways.com/e-fire.html

http://wildwoodsurvival.com/survival/fire/bowdrill/egyptian/index.html

Sur le second la drille ressemble vaguement à un diabolo.


01 avril 2010 à 10:06:14
Réponse #71

Achille


:doubleup: YEEESSSSS !!! :doubleup:









Après une longue période d'échec, de doute et, il faut bien le dire, de démotivation,  :-[ la visualisation des dernières vidéos dont les liens ont été publiés sur le forum m'a donné à réfléchir sur les raisons de mon échec.

Je me suis dit que je devais sans doute échouer pour les deux séries de raisons suivantes :

1° Le matériel que je préparais était inadapté. Je me suis aperçu que ma paumelle était inadaptée : sa forme ronde faisait que j'avais du mal à la stabiliser. Je croyais que c'était par manque d'expérience mais en la remplaçant par un bout de planche que je bloque sous mon avant-bras, j'ai bien vu la différence. Par ailleurs, mes planches à feu étaient trop épaisses et mes drilles trop grosses. De fait, la vitesse de rotation était trop faible, l'échauffement obtenu insuffisant et la sciure tombait de trop haut dans l'encoche de la planche à feu. J'étais pourtant "dans les clous" au niveau dimension par rapport à ce qu'utilisent certains : mes planches avaient une épaisseur de 1,5 cm environ et mes drilles un diamètre compris entre 1,5 et 2 cm. Mais intuitivement, je sentais que POUR MOI, c'était surdimensionné.

J'ai donc fouillé dans ma caisse de bois spécial feu par friction et choisi un petit bout de liane que j'avais négligé jusqu'à présent, l'estimant trop petit, sans compter qu'il était tout tordu ! Je l'ai recoupé en longueur et appointé.
Dimensions : 1,3 cm pour 16 cm de long.
Je craignais que sa faible longueur me gêne pour manipuler l'archet mais je n'ai pas eu de problème.
De même, j'ai retaillé une planche à feu en liane également pour l'affiner quasiment de moitié. Je l'ai réduite à 8 ou 9 mm d'épaisseur environ.

2° Ma technique, malgré toute l'attention que je lui prêtais était finalement trop "précipitée".  :huh: Je me focalisais sur le fait que certains membres disaient que le résultat arrive très rapidement et qu'il fallait que ça fume très vite. Or, en regardant la dernière vidéo publiée sur le forum, j'ai vu son auteur galérer cinq bonnes minutes pour arriver à ses fins et ceci m'a donné à réfléchir et décomplexé : chez moi, tout est humide et je me suis dit qu'il me fallait d'abord prendre le temps de manipuler lentement l'archet pour chauffer et sécher le matériel, puis prendre le temps de faire de la sciure avant d'accélérer pour échauffer suffisamment le temps et obtenir une braise. Bon, là, j'invente rien du tout, je sais bien, mais j'ai compris senti qu'il fallait que je suive mon instinct pour arriver à un résultat et pas suivre bêtement le "protocole" indiqué par d'autres personnes. C'est comme quand étant plus jeune, mon père m'enseignait certaines choses (peinture, placo, menuiserie...) : si je refaisais tel quel, je n'arrivais à rien de bon, il fallait que j'expérimente moi-même et tout seul pour "comprendre" et intégrer la manière de faire.


Les conditions du test : dans ma cuisine (bah oui, ça pue mais vu que je me chauffe au bois, hein...  ;#). Température : 20°

Après quelques minute d'effort, j'ai enfin obtenu ma première braise sous mes yeux incrédules !  :o Un tout petit point rouge de rien de tout. J'ai eu le temps de prendre une photo.

Par contre, je n'avais pas pris la peine de préparer un nid d'amadou. J'ai donc foncé dans le garage récupérer de la bouloche de sèche-linge que je gardais en réserve et en transférant la braise, j'ai constaté qu'en fait, elle était beaucoup plus grosse que je ne pensais. Mais dans l'excitation, j'ai fait ça en gougnafier et j'en ai perdu un peu. Je n'ai pas réussi à enflammer la bouloche car j'ai voulu retourner chercher mon téléphone dans la cuisine pour faire la photo tout en attisant la braise : pas top...

En tout cas : Achille, content !  ;D

01 avril 2010 à 10:29:41
Réponse #72

Psycosurv


Félicitation Achille  :doubleup:
Je vois que tu as choisi aussi les peluches du sèche linge, ça fonctionne très bien tu verras la prochaine fois tu auras une belle flamme.
Je parie même que tu es déjà occupé à réessayer  ;# (une fois qu'on a eu une braise on est impatient de voir les flammes n'est-ce pas.... ;))
Comme quoi il faut persévérer...

Mike

01 avril 2010 à 18:15:35
Réponse #73

Achille


Merci Mikegreg.  :)

Comme tu l'as deviné, j'ai effectué deux nouveaux essais dans la foulée, mais sans succès. La première fois, j'ai cru pouvoir aller un poil plus vite  : pas bon.  :down: La seconde, je commençais à fatiguer (la position me tue le bas du dos) et surtout je n'avais plus toute ma concentration.  Perso, deux ou trois essais consécutifs, c'est le maximum que je peux accomplir.

Mais ce n'est pas grave, le plus important, c'est d'avoir franchi une étape.  ;)

01 avril 2010 à 19:44:02
Réponse #74

Psycosurv


Il est vrais que la position n'est pas des plus confortable pour ceux qui ont des problèmes de dos (j'en fait partie  ^-^).
Mais tu verras avec les peluches de sèche linge (moi j'avais ajouté de la corde sisale effilochée en plus) et une braise, tu souffles deux ou trois fois et ça part...
Comme tu l'as bien fait remarquer, il ne faut rien précipiter dans cette technique si non c'est retour à la case départ  :-\
Courage le but est proche  ;)
La prochaine étape c'est de refaire le même avec juste un couteau dans les bois (j'ai pas encore tenté le coup mais ça doit être une belle satisfaction d'y arriver)  :love:

Mike

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité