Nos Partenaires

Auteur Sujet: Marcher vraiment longtemps  (Lu 34736 fois)

20 août 2009 à 17:01:46
Lu 34736 fois

DavidManise


Salut :)

Bon alors...  chuis pas un super marcheur.  S'il faut marcher je marche, s'il faut grimper je grimpe, mais par rapport à mes potes qui font une fraction de mon poids, c'est pas mon principal champ de compétence on va dire.  Je pense notamment à mon pote Alex qui fait 65kg dont 2/3 de poumons, et qui marche à la vitesse où je cours, cours aussi vite que quand je fais du vélo, etc.  Il clope dans la montée, et il fait encore de longues phrases bien détaillées longtemps après que moi j'en sois réduit aux mono-syllabes. 

Alors si, bien évidemment, les choses s'améliorent de ce côté là depuis que je retrouve vraiment la forme, je reste un peu sur ma faim au niveau endurance longue, et je me retrouve à me dire que je suis en train de me spécialiser vers un physique de bodybuider...  chose que je ne veux pas pour la simple et bonne raison que je pense que de pouvoir marcher vite et longtemps, en montagne, est une nécessité pour moi...

Donc...  pour faire bref, comment est-ce qu'on développe son endurance vraiment longue ?  Comment on arrive à pouvoir marcher 100km en moins de 24h, avec disons 10kg sur le dos, sans se retrouver avec des fractures de stress de partout ou des tendinites ou à ne plus pouvoir marcher pendant 72h après ?

Parce que bon.  40km, déjà fait.  50km aussi, en 11h environs.  Très dur, mais bon ça allait.  Mais faire deux fois ça...  100km sur 24h... 

Quelqu'un l'a déjà FAIT ?  Quelqu'un l'a déjà entraîné vraiment ?  Quelqu'un a une méthode ? 

Merci d'avance ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

20 août 2009 à 17:12:39
Réponse #1

pieton


La pratique?

Nan sérieux, je connais pas pour le 100km, mais pour le marathon, des mecs pas très sportifs arrivent à le finir en 4h en 5-6 mois de préparation cool, genre 2 entraînements par semaine, et rien de commando.

Après faut voir aussi le type de terrain. Pour de la marche vraiment longue l'idéal est a priori d'adapter la marche "olympique", ie la démarche bizarroïde en roulant du "c*l" mais pas sûr que ça marche tout terrain.
De même pas la même chose de faire de la marche a plat et de la marche en montagne: pas les mêmes muscles sollicités, pas les mêmes stress articulaires...

20 août 2009 à 17:19:08
Réponse #2

Woodrunner


Je me suis arrêté à 60km avec le paquetage de combat, fusil et harnais en plus, dure mais faisable. j'ai quand même salement morflé les jours suivant quand il fallait continuer à marcher, courir, sur des exercices de combat et de mobilité. Cela reste un bon souvenir quand même.

Pour les 100km nos officiers le font lors de leurs école. D'après les retours que j'en ai c'est vraiment quelque chose dans la tête et rien de plus,... juste un pas de plus et encore un de plus,... la marche s'effectue en une fois mais avec un paquetage réduit. Les temps de marche vont de 15 h à plus de 20h selon les équipes. Lors de ce genre de marche le moindre début de loup ou de cloque signe le commencement d'un calvair!  ^-^

C'est challenge qui me titille depuis quelques temps,... je parle bien évidemment de la marche de 101 km pas l'école d'off,...  ;D  :lol:
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

20 août 2009 à 17:34:18
Réponse #3

douyazen


http://fr.wikipedia.org/wiki/Marche_afghane

C'est peut etre une piste à creuser ...
Le lien un fin d'article envoie vers d'autres info et plus de details  , juste une technique de marche basé sur le controle de  la respiration .
Mais bon a prendre avec des pincettes ; je suis pas sur , c'est quand meme bien pollué de " c'est regenerant " , "c'est antistress " , " c'est de la sophrologie "  et blablabla  , sans doute une technique de marche utilisé par les bergers et reprise /passé a la moulinette du marketing et servit toute chaude pour les adeptes du yoga de bureau , doit y avoir à prendre et à laisser .
« Modifié: 20 août 2009 à 18:08:26 par douyazen »
Le terrain donne le ton .
Un monde meilleur
Un jour tôt ou tard on est que des os ...

20 août 2009 à 17:38:07
Réponse #4

Anke


Je ne sais pas si courir et marcher c'est la même chose ( faudrait voir les physiologistes).
Pour le marathon l'entrainement bi ou tri-hebdomadaire est une necessité ( 1er en 86 en 4h 10, le second en 87 en 3h30) en alternant des séances d'endurance ( courir très lentement pendant 20 bornes par ex tout en parlant avec un pote, le but étant de ne jamais être essoufflé, pour moi c'était du 8 à 10 km/h, pas plus) et des séances ( courtes un peu comme du "fractionné") de résistance ( avec phases de recup en endurance). Alimentation en conséquence ( sucres lents et pas trop de protéïnes) et boire 2 à 3 litres de flotte par jour, un peu de vit c( fruits : citrons oranges en jus etc...) et calcium, potassium etc... en boisson au cours de l'effort par dessus tout ça. Des assouplissements, étirements et de la relaxation en fins de séance ( le retour au calme quoi !).
Mais bon, en fait les coureurs de "grand fond" ( regardez donc un peu les JO pour vous en convaincre) n'ont pratiquement pas de masse musculaire, ils sont "secs" de chez "sec". ça sera peut-être ça ton pb l'Ours, ta masse musculaire...
Maintenant les "grands" marcheurs ne vont pas forcément vite, il vont longtemps...( on ne parle pas de compèt là hein !)
Je crois que la question à se poser c'est : faire 130 bornes en 10 heures ou alors faire 130 bornes et pouvoir re-marcher le lendemain....
Pour le premier marathon, le lendemain, je ne pouvais plus descendre un escalier.
Après le second ( j'étais mieux préparé en récupération) j'allais bosser ( le lundi ) en vélo.

Mes deux foulées....

20 août 2009 à 18:09:39
Réponse #5

Mad Max


Pour devenir un bon marcheur, il faut marcher. C"est la base; Ensuite il y a la mécanique et le matériel.
Le plus précieux, ce sont les pieds. Le moindre bobo aux pieds tourne vite à l"obsession. Donc avoir de bons pieds peu sujet snaturellement aux ampoules. Et ça sa commence dès le plus jeune âge. Une bonne vascularisation des extrémités est essentielle pour éviter les ampoules. elle s"acquiert tôt par la pratique d'une activité physique. La console de jeu n"est pas considérée comme activité physique. admettons que notre marcheur ait des bons pieds, bien irrigués par un réseau de capillaires bien developpés. L'étape suivante consistera à se procurer les bonnes chaussures. Mais là, c'est une affaire personnelle; Pour ma part, j"ai essayé pendant 25 ans de me persuader que les rangers militaires sont de bonnes chaussures, ça n"a jamais réussi; J'ai donc compensé par quelques astuces.(voir plus loin).
Y'a plus qu'à marcher et additionner les kilomètres. Mais pas comme un bourrin. au moindre bobo, le marcheur doit s'écouter souffrir; "si ça fait mal, c'est signe qu'on se renforce" est une connerie monumentale. Quand on a mal, c'est qu'on abîme quelque chose donc il faut arrêter et réparer avant de couler une bielle. Pour les pieds, mon truc, c"était l'élastolplaste. Une bande de 8 centimètres dans le sens de la longueur sous la plante des pieds et qui remonte jusqu'à la cheville (ne pas négliger de raser les poils !); Une bande de 6 centimètres en travers sous les points d'appuis avant et une deuxième en travers sous le talon. Les pieds doivent être parfaitement secs. L'élasto ne doit avoir strictement AUCUN faux pli sinon le remède est pire que le mal. bien posé, l'élasto tient plusieurs jours. Pendant la marche, il conviendra de boire régulièrement et avant d'avoir soif. Les pieds emmaillotés d'élastoplaste montent vite en température; Un arrêt de 5 minutes toutes les heures permet de remédier à l'échauffement et de repartir comme neuf pour encore une autre heure. La vaseline est le meilleur lubrifiant pour éviter l'échauffement entre les cuisses.

Le gabarit   : J'ai connu un fou-furieux qui mesurait 1,70 m en hauteur et presque autant en largeur mais rien que de la viande, pas de gras. Les week-ends étaient consacrés au triathlon. Il avait résolu une fois pour toutes le problème du contenu du sac. Quels que soient le lieu, la saison ou la durée, il trimballait tout en permanence. Donc son sac pesait 31 kg (trente-et-un) et il  marchait à une allure telle que la plupart étaient obligés de courir pour le suivre.
Donc le gabarit n'a pas d'influence décisive.

Le souffle : le footing est une bonne méthode. Ce n'est pas la vitesse qui compte mais le nombre de kilomètres (que l'on peut courir sans être obligé de marcher). Les progrès sont très rapides jusqu'à atteindre un palier qui nécessite de passer à un degré supérieur d'entraînement pour pouvoir progresser à nouveau.

La vitesse : l'amélioration de la vitesse s'obtient davantage par l'allongement du pas que par l'accélération de la cadence.

Un dernier truc que je n'ai pas testé parce que je me satifsais de l'élasto. Un anglais m'a expliqué que plusieurs heures avant les marches il prend un bain de pieds d'eau tiède salée jusqu'à saturation. Il laisse sécher les pieds sans les essuyer pour qu'ils soient couvert d'une pellicule de sel qui contribue à assécher et durcir la peau. L'explication se tient.
Mon record = 16 heures.

Mais je pense que les meilleurs à ce jeu étaient les légionnaires romains qui se tapaient deux fois par semaine une marche de 40 kil en tenue de combat et avec tout le barda en alternant marche et course. Le service militaire durait 25 ans à cette époque.
UNPACT Member
Devenez instantanément et gratuitement plus intelligent en cliquant sur ce lien.

20 août 2009 à 18:14:05
Réponse #6

Pics (Vincent.D)


 :popcorn: avec beaucoup d'intérêt... :)
@++

Do More With Less & K.I.S.S.

20 août 2009 à 19:17:25
Réponse #7

Aust


Citer
Un dernier truc que je n'ai pas testé parce que je me satifsais de l'élasto. Un anglais m'a expliqué que plusieurs heures avant les marches il prend un bain de pieds d'eau tiède salée jusqu'à saturation. Il laisse sécher les pieds sans les essuyer pour qu'ils soient couvert d'une pellicule de sel qui contribue à assécher et durcir la peau. L'explication se tient.
Mon record = 16 heures.

En foutant un peu de magnésie dans les chaussettes, on peut avoir le même effet non?
"Il faut vouloir vivre et savoir mourir" Napoléon Ier

20 août 2009 à 20:08:29
Réponse #8

Euburon


J'ai fait une marche de 100 km il y a longtemps, à l'école d'officier, en env 30 heures (y compris trois heures dans une falaise où un de nos chefs, qui avait pris  une limite de communes pour un sentiersur la carte, nous avait guidés ...). Nous avions un peu plus de 10kilos sur le dos.

C'était la culmination d'une série de marches d'entraînement sur quatre mois, allant de 20 à 50 km, puis d'une semaine d'endurance avec chaque jour un effort physique de 20-30 km.

Je me rappelle que, à partir de 50-60 km, on ne pense plus et l'on marche automatiquement, même en dormant.

Les jours suivants sont difficiles à cause des courbatures, pour certains, à cause des cloques. Nous marchions comme des canards, mais après un week-end, nous étions dispos.

En deux mots: nous avions du respect avant la marche, pendant la marche, nous ne pensions pas trop. Après, ça donne une bonne confiance dans sa capacité à supporter l'effort.

Euburon
« L'impossible n'est pas forcément le contraire du possible ; ou bien alors, puisque l'opposé du possible, c'est assurément le réel, nous serons amenés à définir le réel comme l'impossible » Jacques Lacan

20 août 2009 à 20:25:02
Réponse #9

Moleson


Salut :)

Bon alors...  chuis pas un super marcheur.  S'il faut marcher je marche, s'il faut grimper je grimpe, mais par rapport à mes potes qui font une fraction de mon poids, c'est pas mon principal champ de compétence on va dire.  Je pense notamment à mon pote Alex qui fait 65kg dont 2/3 de poumons, et qui marche à la vitesse où je cours, cours aussi vite que quand je fais du vélo, etc.  Il clope dans la montée, et il fait encore de longues phrases bien détaillées longtemps après que moi j'en sois réduit aux mono-syllabes.  

Alors si, bien évidemment, les choses s'améliorent de ce côté là depuis que je retrouve vraiment la forme, je reste un peu sur ma faim au niveau endurance longue, et je me retrouve à me dire que je suis en train de me spécialiser vers un physique de bodybuider...  chose que je ne veux pas pour la simple et bonne raison que je pense que de pouvoir marcher vite et longtemps, en montagne, est une nécessité pour moi...

Donc...  pour faire bref, comment est-ce qu'on développe son endurance vraiment longue ?  Comment on arrive à pouvoir marcher 100km en moins de 24h, avec disons 10kg sur le dos, sans se retrouver avec des fractures de stress de partout ou des tendinites ou à ne plus pouvoir marcher pendant 72h après ?

Parce que bon.  40km, déjà fait.  50km aussi, en 11h environs.  Très dur, mais bon ça allait.  Mais faire deux fois ça...  100km sur 24h...  

Quelqu'un l'a déjà FAIT ?  Quelqu'un l'a déjà entraîné vraiment ?  Quelqu'un a une méthode ?  

Merci d'avance ;)

David

Alors plus ou moins:

J1 = 50 km Vélo 25 Kg de paquetage
J2 = 80 km a pied 10 Kg de paquetage
J3 = Manger
J4 = 280 km de Vélo
J5 = 35 Km en ligne droite à travers des montagne avec paquetage complet 45 Kg
J6 = Pas dormir pendant 24 heures pour faire des trucs c*n
J7 = 100 km avec 10Kg en 20 heures

PS1: 2 paquets de clopes pendant les 100km
PS2: t'es cassé au bout de la semaine

Tu me connais, je ne suis pas un type très physique ni avec un gabarit de lévrier. ;#

Conclusion:
- 2 mois de préparation dans les montagnes tessinoises avec chaque jour environ l'équivalent de 25-30 km effort.
- Ensuite garder la forme avec environ 2-3x 15km/sem
- Avoir 20 ans de moins
- Ca se passe dans la tête

En zippé: Marcher régulièrement en montagne avec un paquetage léger de 10-15 Kg. Le faire. (Personne n'a dit que se serait facile  ;D)
Avoir le mental et manger régulièrement pendant l'effort.


Moléson

20 août 2009 à 20:56:12
Réponse #10

Anke


Il est fou Moleson !  :lol:
Aller chercher du coté des "Audax"( http://pagesperso-orange.fr/audax/marche/pages/reglement.htm) qui avaient très impressionné Jacques Lanzmann ( grand marcheur devant l'éternel en tant que "juif errant"- lire ses ouvrages ( fou de la marche entre autres)-) pendant ses 100 km de Millau.  ;)

20 août 2009 à 21:09:26
Réponse #11

Moleson


Il est fou Moleson !  :lol:
...

Demande aux instructeurs qui ont concocté cette semaine d'endurance d'off. :blink:


Moléson

20 août 2009 à 21:12:13
Réponse #12

botchchikii


Citer
J1 = 50 km Vélo 25 Kg de paquetage
J2 = 80 km a pied 10 Kg de paquetage
J3 = Manger
J4 = 280 km de Vélo
J5 = 35 Km en ligne droite à travers des montagne avec paquetage complet 45 Kg
J6 = Pas dormir pendant 24 heures pour faire des trucs c*n
J7 = 100 km avec 10Kg en 20 heures

PS1: 2 paquets de clopes pendant les 100km
PS2: t'es cassé au bout de la semaine

Tu me connais, je ne suis pas un type très physique ni avec un gabarit de lévrier. Karto's Smiley
:o :o :'( :'(
je me savais être en mauvaise conditions physiques, mais là en te lisant, je sais que je suis en plus un bon à rien  :blink: :blink:

20 août 2009 à 21:13:51
Réponse #13

bidon


...
Donc...  pour faire bref, comment est-ce qu'on développe son endurance vraiment longue ?  Comment on arrive à pouvoir marcher 100km en moins de 24h, avec disons 10kg sur le dos, sans se retrouver avec des fractures de stress de partout ou des tendinites ou à ne plus pouvoir marcher pendant 72h après ?

Parce que bon.  40km, déjà fait.  50km aussi, en 11h environs.  Très dur, mais bon ça allait.  Mais faire deux fois ça...  100km sur 24h... 

Quelqu'un l'a déjà FAIT ?  Quelqu'un l'a déjà entraîné vraiment ?  Quelqu'un a une méthode ? 
...

100/24 = 4 km/h (peut importe comment on le découpe). Oops, dur, dur à tenir sur 24h pour moi. Ça fait un bon bout de temps que j'ai plus 20 ans. Mes dernières "performances" ne sont pas terribles (Marathon 4h20 -  y'a 3 ans, 40 km de marche - pas mal de dénivellé et 20kg sur le dos y'a 15 jours - en 12h). Mais bon, si il y a des volontaires pour tenter un truc de ce genre avec des vieux (52+) et 1~3 mois de prépa, je suis partant pour jouer.

20 août 2009 à 21:33:04
Réponse #14

Gros Calou



Tu me connais, je ne suis pas un type très physique ni avec un gabarit de lévrier. ;#


Moi je crois que tu fais ta modeste  ;#

 ;)

20 août 2009 à 21:34:25
Réponse #15

Moleson


Il y a quand même un truc, essayer de marcher vite, voire de courir sur des portions descendantes ou plates.
La raison est que le problème est moins dans les km que dans la durée que l'on maltraite ses jambes.

@Gros calou
demande à David


Moléson

20 août 2009 à 21:47:05
Réponse #16

greenman


Ce fil est vraiment interessant!
J'ai une piste cyclable non loin de chez moi, et je pense que je vais essayer de faire 100km et de voir le temps que je mettrais, là où j'ai eu le plus de lacunes, mes coup de fatigues!

Bon beh tout ça quand j'aurais le temps, mais, je pense que partir sur une surface plane peut permertre d'avoir une bonne base de donnée et de planifier des entrainements!

Pour les entrainements que je fais deja, le velo me donne de bon resultats sur l'endurance, apres je fais course à pied/marche alterné avec peu de poid(mon sac avec de l'eau donc environ 4kg)

Maintenant à voir si cela me fera avancer pendant 1OOKm!
Mais bon, si il y a des volontaires pour tenter un truc de ce genre avec des vieux (52+) et 1~3 mois de prépa, je suis partant pour jouer.
j'aime bien l'idée! :up:
Voici une vidéo sur la réalisation de ma cabane - http://vimeo.com/23283003

20 août 2009 à 21:48:08
Réponse #17

Gros Calou


Je suis persuadé que tu as raison, moi pour l'instant, je suis incapable de le faire. C'est pour ça !

Un jour je le veux.

 ;)

20 août 2009 à 22:33:58
Réponse #18

Anke


Juste un truc tout bête...
Faut du temps, ou tout du moins commencer par "prendre" son temps pour s'entrainer à être endurant, c'est sur la durée que ça se passe au premier chef. C'est pas trop " combien de km je vais faire?" qui compte, mais plutot " combien de temps je vais pouvoir continuer à marcher". Le mec qui à écrit " A marche forcée" ne "faisait" que(!) 40 bornes ( et encore les bons jours) par jour, il s'est quand même farci la distance de la Sibérie jusqu'à l'Inde ( en deux ans je crois) et S. Tesson itou ( "l'axe du loup" si ma mémoire n'est pas défaillante).

21 août 2009 à 16:22:18
Réponse #19

Outdoorsman


Comme ça a déjà été dit, je pense qu'il est très différent de vouloir marcher longtemps et de le faire rapidement.

Marcher longtemps est sans doute à la portée de tous avec un peu d'habitude et d'entrainement et beaucoup de volonté. Pour gagner en temps, je pense que le principal truc à travailler c'est la VO2 max. L'objectif est en effet d'augmenter son allure tout en restant dans la filiaire de l'endurance sans passer en résistance.

Quelques pistes de travail : s'entrainer en altitude, faire du cross alpin, c'est à dire du footing en montagne sur des distances moyennes mais en se poussant au max par moments (principe du fractionné).
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

21 août 2009 à 16:38:23
Réponse #20

pieton


L'année dernière, de janvier à juillet, je suis allé au boulot à pied: 5-6km aller, 5-6km retour, tous les jours de la semaine, en environ 45 min. Au début ça fait un peu des courbatures mais 1-2 semaine je le faisais sans même plus y penser, avec ma journée de travail entre les deux. En prolongeant comme ça je pense que j'aurais pu graduellement monter au double tranquillement. Après une fois que t'as un foncier bien rôdé, ça devient assez facile de pousser le bouchon ponctuellement.

21 août 2009 à 17:30:05
Réponse #21

Rouri


Quelques conseils d'un pratiquant de SYSTEMA et ancien militaire:

***

1- Avoir une bonne fondation (Botte et chaussette)

2- Contrôlé sa respiration => Marche afghane => Il faut harmoniser le geste et le souffle. Il importe peu que ce soit la marche qui entraîne la respiration ou l'’inverse... c'est l'harmonie de l'ensemble qui fait aller loin.

3- Prendre des pauses fréquente => 5 à 10 min./heure.

4- Bien s'hydrater.

5- Auto-massage léger => contrôle de la douleur => afin de garder l'objectif en tête et non se laisser dominer par les messages de douleurs du corps.





21 août 2009 à 17:46:33
Réponse #22

DavidManise


Merci à tous :)

Quelques questions :

1) vaut-il mieux augmenter la longueur des pas ou la fréquence des foulées ? Mad Max dit d'augmenter la longueur, mais on augmente du même coup le stress sur les articulations et les oscillations haut-bas.  N'y a-t-il pas une longueur de pas optimale pour chaque individu, biomécaniquement ? 

2) pour marcher 24h d'affilée, j'aurais tendance à dire "endurance cool", autour de 100bpm, ce qui veut dire 4-5km/h sur du plat...  Si on ajoute du dénivelé ça complique la donne, mais de changer le type d'effort et de solliciter d'autres zones de friction dans les articulations fait souvent du bien...

3) quid de la nutrition pendant tout ça ?  On mange ?  Si oui quoi ?

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

21 août 2009 à 19:42:53
Réponse #23

vagabond


Si ça peut t'aider car je ne suis pas un spécialiste, j'ai adopté depuis longtemps les petits pas sur les conseils des anciens et je ne peux que confirmer que les jambes travaillent sans douleurs intempestives, ça aide.

N'oublie pas de prendre ton poids en compte, il est évident qu'un altérophyle coure moins vite qu'un coureur de fond.

Vagabond

21 août 2009 à 19:46:23
Réponse #24

Clôtaire




3) quid de la nutrition pendant tout ça ?  On mange ?  Si oui quoi ?

Ciao ;)

David

Sucres lents oblige !
" Ne vous embarrassez point trop de vous procurer de nouvelles choses, soit en habits, soit en amis. "

" Si humble que soit votre vie, faites y honneur et vivez-la; ne l'esquivez ni n'en dites de mal. "

Henry David Thoreau

https://sites.google.com/site/bandoftheroad

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité