Nos Partenaires

Auteur Sujet: Quel sac de couchage pour une utilisation nomade sur le long terme ?  (Lu 3311 fois)

18 mars 2007 à 17:17:37
Lu 3311 fois

Plume


SAlut à tous !!

Pour réfléchri encore et encore sur les sacs de couchage, voilà une utilisation nouvelle qui permettra d'élargir le débat.

Je recherche en effet un sac de couchage, mais l'utilisation que je veux en faire complique le choix... Une utilisation nomade, sur le long terme (genre tour du monde avec quelques étapes, mais beaucoup de  nuits se passeront dans ce sac..)

Il doit donc être polyvalent, robuste, plutot léger...

Du coup ça amène au synthétique, pour sa résistance à l'eau malgré son poids, mais ledit synthétique vieillit moins bien que la plume...

D'où ma question ==>
Au bout de combien de temps le rembourrage synthétique perd de son efficacité s'il est compressé en permanence ?

Est-il possible de conserver un sac en duvet au sec en prenant moult précautions ou, sur le long terme, est-il impossible de ne pas le mouiller ? (gros orage, suée dûe à une maladie, rien que le lavage...)

Donc voila, encore une fois votre aide est demandée, ça peut paraitre rébarbatif de conseiller les gens sur des sacs de couchage, mais cette aide est d'une qualité qu'on ne trouve qu'ici, ce qui la rend fort précieuse.

Bien à vous

18 mars 2007 à 17:28:42
Réponse #1

ipphy


Le long terme c'est quoi pour toi?

Laurent, sur RL.com a utilisé un sac en synthétique (Marmot pounder) l'été dernier pendant 3 mois de vagabondage (en italie il me semble)!
Il n'a pas eu de soucis particuliers il me semble!
Voici son système de couchage: http://www.randonner-leger.org/forum/viewtopic.php?id=1999&p=1

Une discusion sur les sac synthétique:
http://www.randonner-leger.org/forum/viewtopic.php?pid=3388

2 sujets sur les sac de chez nous:
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,1219.0.html
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,276.0.html

Pour finir, peut être que les fibres synthétiques actuelles (proguard, primaloft) se conservent mieux...mais bon, ça on ne saura que dans quelques années ^^
Je pense que ton sac ne perdra pas ses capacités trop vite! En effet dans les magasins les sac sont compressés jusqu'à leur achat, et pourtant ils sont encore chauffant! Je pense que même au bout d'un an d'utilisation quotidienne ton sac sera encore chaud (avis subjectif sans preuves avérées) Et puis si pendant ton tour du monde, ton sac te lache, tu peux essayer de le remplacer si tu n'es pas trop loin de la civilisation, non?


EDIT:
sujet sur le duvet et l'humidité (ancien forum): http://www.davidmanise.com/cgi-bin/yabb2/YaBB.pl?num=1139410955

« Modifié: 18 mars 2007 à 17:52:04 par ipphy »

18 mars 2007 à 20:25:04
Réponse #2

Irys


Je ne peux pas répondre à ce sujet mais je voulais juste donner un petit conseil qui permet de garder le sac un peu plus longtemps.
Il ne faut pas plier le sac de couchage pour le ranger dans sa housse, car des plis se forme toujours au même endroit et fragilise ainsi le tissus et son rembourrage jusqu'a ce qu'il se dechire.
Il faut le tasser "en vrac". Ca prend un petit peu plus de place mais au moins il s'abime moins.

19 mars 2007 à 09:58:54
Réponse #3

kai


Dans les magasin, le sac syntéthique n'est pas compressé à mort, il est certes dans sa foure de compression mais assez lâche en fait. Le fait de le compresser des dizaines et des centaines de fois va finir par bien abîmer un sac de couchage avec peut-être un léger avantage sur le duvet.

En tout les cas, je ne me fermerais pas le choix du duvet, il faut bien analyser les conditions et l'environnement dans lequel tu vas randonner et baser ton choix là-dessus. Dans le doute, je crois que je prendrais du syntéthique mais comme je n'ai que du duvet, si je ne risque pas de me mettre en danger pour cause de duvet trop humide, je garderais le duvet.

Kai

19 mars 2007 à 11:03:30
Réponse #4

Cynry


Tu pourrais aussi faire un genre de système MSS (modular sleeping system, un 1-en-3 (hum) sac de l'armée US) avec des sacs en duvet pour pas devoir te trimballer 4 kilos.

Ca te permettrait de passer des nuits froides en mettant les 2 à la fois (et le sursac), et d'avoir 2 sacs différents (donc un que t'utilises et un autre que, par exemple, tu fais sécher) pour les climats plus chaud.

Après je dis peut-être une énorme connerie, donc faut attendre que les vrais survivors confirment  ;D, mais bon le principe du mss est sympa donc je tenais à proposer l'idée.

19 mars 2007 à 12:49:12
Réponse #5

Diesel


D'où ma question ==>
Au bout de combien de temps le rembourrage synthétique perd de son efficacité s'il est compressé en permanence ?
Difficile à dire, néanmoins mes sacs en synthétiques m'ont fait de 3 à 5 ans en utilisation régulières.
Celui qui m'a fait le plus longtemps à fini par perdre 50% de son isolation à force d'être plié sans parler des bouloches de garnissage dans le sac.  :o
Et encore, j'ai toujours pris soin de prendre un drap de sac avec moi pour éviter d'avoir à le laver trop souvent.
Mais il n'était pas stocké compressé en dehors de mes randos.

14 décembre 2019 à 22:02:19
Réponse #6

Aleksi


Salut à tous !

Les différentes conversations autour des sacs de couchages et différents systèmes, ajouté à la théorie des couches qui fait surface en permanence me font réaliser que je n'ai jamais parlé de la manière dont j'ai dormis dehors pendant une petite décennie par tout temps. Ce n'est pas une idée révolutionnaire (peut-être pas une idée tout court), mais une évolution / adaptation au grès de ce qui me tombait sous la main sur la route couplé aux besoins du moment (découlant de ce que j'appel le déplacement en flux tendu*). Très simplement, il se compose de :
-La couche externe :
   -sac(s) de couchage
   -couverture(s)
-couche interne :
   -vêtements

L'interêt est le même que pour tous les systèmes en couches, la modulabilité. Plutôt que de pondre un pavé sur la théorie car je suis très mauvais à cela, ce que je fais en pratique, du plus chaud au plus froid :
A poil dans mon hamac :).
T-shirt + chaussettes
"           +        "         + couverture
Je sors des tropiques et des nuits chaudes voir étouffantes, je descends de mon hamac et m'installe sur mon morceau de mousse posé lui même sur un morceau de plastique.
A poil dans dans mon sdc
"    +  couverture par dessus sdc
"     + couverture à l'intérieur du sdc, bien enveloppé dedans
"    +  "  +  autant de couches de fringues que nécessaire / dispo

Ce système devient puissant^2 pour un couple, ou chacun peut porter son propre sdc léger + une couverture pour deux. On peut maintenant par exemple :
Coupler les deux sdc
"   +  couverture au dessus
"   +  couverture à l'intérieur
Sdc l'un dans l'autres
"   +  couverture au dessus
"   + couverture à l'intérieur
Etc...

En version ultra simple, ma compagne et moi n'avions qu'un sdc et une couverture pour deux. La chaleur corporelle plus les couches de vêtements s'occupent du reste.

A plus !  ;)

*le déplacement en flux tendu c'est le nom que je donne au fait de voyager sans nécessairement avoir les 4 saisons dans son sac (garder une marge de sécurité évidemment), partant de deux postulats : Un, on trouve toujours l'équipement adéquat au climat dans lequel on se trouve (par adéquat je ne parle pas de trucs techniques, juste des trucs adaptés). Exemple, on trouve des hamacs au brésil et des bonnes vestes / bottes au Canada.
Deux, même le meilleur matos finit par lâcher après des années d'utilisation quotidienne, il faut apprendre à faire avec le local et se concentrer sur du rustique et remplaçable.
Dans les faits, cela évite de passer des mois en forêt tropicale à galèrer avec un gros sacs qui se prend partout dans les lianes et tous le bordel parce qu'on arrivera (peut-être ?) dans la cordillères donc on trimballe un gros sdc, des meindl, etc, complètement inutile sur le moment.

28 décembre 2019 à 12:07:56
Réponse #7

Claude Ponthieu


[…] même le meilleur matos finit par lâcher après des années d'utilisation quotidienne, il faut apprendre à faire avec le local et se concentrer sur du rustique et remplaçable.
Dans les faits, cela évite de passer des mois en forêt tropicale à galèrer avec un gros sacs qui se prend partout dans les lianes et tous le bordel parce qu'on arrivera (peut-être ?) dans la cordillères donc on trimballe un gros sdc, des meindl, etc, complètement inutile sur le moment.

+1

Savoir s’adapter semble plus important que d’avoir un matériel sophistiqué, etc.

Il y a peu, en Amérique du sud une voyageuse avertie avait un duvet en plume qu’elle avait utilisé juste avant en Amérique du nord.
Dû à l’humidité ambiante, en quelques jours, son super duvet a moisi !
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité