Nos Partenaires

Auteur Sujet: Couteau spécial mon handicap à moi  (Lu 8938 fois)

10 mars 2007 à 20:19:49
Lu 8938 fois

Blue


Allez, je em lance pour recueillir les avis des spécialistes...

Alors, mes impératifs liés à mon handicap (anomalie de transmission entre la main et le cerveau sutie à une belle lésion de la mo!elle épinière...je suis en théorie para ou tétrapégique, en fait je cours comme un lapin -qui fatigue vite tout de même- mais j'ai de gros défauts de sensibilité aux mains et des anomalies de capteurs de pression qui font que j'accomplis certains actes de la vie quotidienne mal ou de façon étrange)

- Lame blocable en position ouverte : ayant des mouvements qui peuvent partir en vrille sans prévenir, je peux involontairement en faire un qui peut amener à refermer un couteau pliant
- Dragonne : je peux lâcher involontairement mon couteau
- Revêtement à débattre : je ne supporte pas les bois bruts non polis, les revêtements granuleux, l'idéal étant un revêtement lisse mais mou, me donnant une prise quand je serre, et m'évitant des contractures en cas de pression involontaire trop forte

Usages :
En fait je m'oriente vers l'achat de 3 couteaux pour de situations différentes...

1. Un couteau multi-usage à mettre dans le sac à main, le BOB, genre couteau suisse
2. Un couteau type Opinel pour mes ballades, pour couper un champignon, déterrer une racine, couper une banche, une rondelle de saucisson, etc.
3. Un couteau plus sérieux, à avoir au fond de mon sac à dos (je prends toujours un petit sac à dos en ballade) destiné, par exemple, en cas de chute à tailler un batôn de marche, des branches pour une attelle, un couteau à lame fixe. Celui là devra être particulirèement adapté au niveau de la prise en main car c'est celui qui est susceptible d'être utilisé en situation de stress, là où mes mains seront au pire de leur forme.

Je préfère avoir un couteau "sortable devant tout le monde" et un plus sérieux  non visible, n'oubliez pas que je suis une dame et plus une gamine en plus...lol

Et pas la peine de me dire que je prends un risque en utilisant un couteau aiguisé, oui, je le sais, c'est un choix de ma part de continuer à vivre en occultant certaisn risques...C'est ça où ej ne fais plus rien...Mais maintenant je sais très bien soigner les brûlures, coupures et autres bobos aux mains... ;-)

J'ai déjà mes petites idées pour les deux  premiers, je suis totalement open pour le 3.
Au besoin, il existe un matériau antidérapant en feuille pour les handicapés que je me peux me procurer sur les sites spécialisés et qui s'utilise un peu comme ces bandages autocollant qui ont un aspect froissé...Je pourrais en recouvrir un manche de couteau...Mais je préfèrerais un truc pas trop bricolé...

Blue

10 mars 2007 à 20:25:33
Réponse #1

vik


salut blue!!

pour le troisième je te conseillerais bien un lisakki (lame 10cm) mé ils ont un manche en bois mais sinon il y a les moras qui sont top , pas chére et qui des manches en caoutchou!!!!

ciao
vik

10 mars 2007 à 21:19:46
Réponse #2

DavidManise


Pour le 3, tu pourrais jeter un oeil à la gamme Spec-Plus de Ontario

T'as des manches en kraton, une sorte de caoutchouc dur mais pas trop texturé qui pourrait répondre à tes préférences.

http://www.ontarioknife.com/specplus_pg1.html

Si tu veux du plus lourd et du plus robuste, y'a carrément un ka-bar short-heavy bowie.  C'est pas mal.

http://www.knivesplus.com/ka-bar-knife-ka-1276.html

Sinon, les manches en rondelles de cuir ça peut le faire pas mal aussi ;)  C'est à la fois doux, pas trop désagréable au toucher, et super anti-dérapant.  Tu peux les poncer pour en changer le niveau de finesse.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

10 mars 2007 à 22:03:57
Réponse #3

SurvivalFred


Salut,

Tafdak avec les Ontario Spec-Plus mais ils sont plutôt massifs et lourds comme engins ...

Pas mal pour les Moras surtout pour le Mora 2000, qui te conviendra assez bien au niveau de la texture du manche.

Mais, franchement, LE couteau qui, je le pense vraiment, te conviendrais à merveille est celui-ci :



CRKT PARTNER, 33 euros chez Tourangelle (http://www.coutellerie-tourangelle.com/) c'est une vraie joie de le tenir en main, il est super costaud tout en étant VRAIMENT rasoir et n'est pas cher ...

Je te le conseille les yeux fermés, j'en ai un depuis pas mal de temps, je l'emmène régulièrement à la pêche ou en balade ... d'ailleurs si tu l'achètes et que tu n'en es pas satisfaite, je te le rachète, si ça ce n'est pas une garantie !!!

@ bientôt (ici ou ailleurs ;))

Fred
 

Vous êtes trop devant votre écran d'ordinateur, allez donc pratiquer dehors !!

10 mars 2007 à 22:54:04
Réponse #4

kodiak


Tafdak en ce qui concerne les ontarios , ils sont excellents , mais lourds et le manche est assez gros, ce qui risque de fatiguer ta main  à long terme, il y a quand même les modéles SPC21 et SPC23 avec des mensurations raisonnables :
http://www.ontarioknife.com/specplus_pg2.html


Si tu peux, ou si tu ne l'a pas fait, va faire un tour chez un coutelier, c'est la meilleure façon d'apprécier manche est assez les différentes textures de manches sur différents modèles.

Je me dis aussi que couper une branche même de petit diamètre, avec les mains tremblantes ça risque d'être ardu alors qu'avec un scie, genre scie à élaguer, ta prise sera plus sure


La nouvelle série des coldsteel à l'air pas mal avec des manches de tailles raisonnables :
http://www.coldsteel.com/20cbl.html
http://www.coldsteel.com/20pc.html
http://www.coldsteel.com/20rbc.html


Des modèles avec des anneaux, ou des manches formés avec des  creux pour les doigts peuvent améliorés ta prise en main et le contrôle de la lame

Une option, malheureusement plus onéreuse consiste à en faire un par un artisan en tenant compte de ton handicap

Et au final, la proposition de Fred n’est pas mal (j’aurai du peut-être commencer par là ::))
 ;)
A+
JYC
Mon passe-temps favori est la conversation coupée de silences. Les autres fournissent la conversation, moi les silences.

11 mars 2007 à 01:01:40
Réponse #5

Blue


Alors le seul que j'avais déjà repéré, c'est celui proposé par Fred...Il me semble équilibré et avec une bonne prise en main rien qu'à le voir...Cela me fait plaisir de le retrouver dans vos propositions, vu que ma connaissance étant ultra limitée en la amtière, je pensais avoir tout faux...

Sinon Kodiak, mes mains ne tremblent pas, j'ai "juste" une absence d'info retour...en transposant, comme si tu chantais ou tu parlais sans t'entendre...Je n'ai pas(enfin plus) d'anomalies sur le plan moteur...Juste des infos totalement anarchiques sur ce que je ressens, particulièrement quand je suis fatiguée ou stressée...Il faut donc que j'assure au maximum mes gestes réflexes et que je limite tout ce qui peut déclencher des paresthésies ou des hyperesthésies ou des hypoesthésies (tout ça, ce sont des anomalies de la sensibilité) car c'est très perturbant quand tu dois te concentrer sur une tâche délicate.

Sinon pour le 1. je pense taper dans les victorinox avec lame qui se bloque, je ne sais pas pourquoi mais les modèles pour la voile me plaisent bien et pour le 2, un tout bête Opinel mais idéalement avec un manche en buis (il faut que je vois si ça existe), car c'est le bois qui me convient le mieux au niveau du grain très lisse.

Merci et si quelqu'un a encore des idées...

Blue

11 mars 2007 à 01:15:47
Réponse #6

Corin


J'allais te proposer un Victorinox à cran d'arrêt. Les modèles marine ne me paraissent pas hyper adaptés. J'aurais privilégié un modèle à lame lisse.


Pour l'Opinel en buis, je ne sais pas s'il est indispensable, dès lors que tu optes pour un Victorinox, modèle chasse. En tout cas, l'Opinel n'est pas très facile à trouver en buis et il est relativement cher: http://www.achatenconfiance.com/boutique/fiche_produit.cfm?type=231&ref=OPINEL_LEGENDE_MONTAGNE_192x&code_lg=lg_fr&pag=1&num=46

A+

11 mars 2007 à 06:14:49
Réponse #7

kodiak


Oui, je me rend compte à présent avoir mal apprécié la nature de ton handicap,
il me semble avoir vu des opinels avec manches en buis
www.opinel.com
J'espère qu'en même avoir été de quelque utilités
Mon passe-temps favori est la conversation coupée de silences. Les autres fournissent la conversation, moi les silences.

11 mars 2007 à 09:19:56
Réponse #8

Patrick


un tout bête Opinel mais idéalement avec un manche en buis (il faut que je vois si ça existe), car c'est le bois qui me convient le mieux au niveau du grain très lisse.
Je ne peux que te conseiller plutôt qu'un opinel un couteau des sorgues de notre ami ici présent Grinch.

Il propose plusieurs essences pour les manches dont le buis ce qui n'est pas le cas des opinels, on peut y mettre une dragonne et pas pour les opinels, la robustesse de la lame est infiniment supérieure à celle de l'opinel et en 12C27 acier inox sandvik permettant un très bon tranchant, durable et facile à réaffuter.



Autres énormes avantages, comme tous les piémontais il s'ouvre et se ferme d'une seule main et est parfairement légal de port.

Il est plus cher qu'un opinel, certes, mais à 35€, je ne connais que peu de rapports qualité prix aussi favorables.


11 mars 2007 à 10:07:09
Réponse #9

Blue


Et ce couteau est bloqué en position ouverte ?
SInon, je sais que c'est bien entendu tout à fait modulable, mais quel est l'intérêt d'une dragonne courte telle que sur la photo, c'est le cas de pas mal de liens sur les couteaux, c'est pour passer un mousqueton ou un anneau ?

Pour le Victorinox, c'est une question de pratique, je veux le laisser dans mon sac à main (si on peut appeler ainsi le genre de besace que je me trimballe en général)...Le sac à main est obligatoirement du voyage en cas d'évacuation urgente...Après j'espère bien penser à récupérer un couteau plus sérieux mais on ne sait jamais...Si les finances vont bien, pas impossible que je double un achat.

Je préfère avoir le couteau sérieux toujours prêt dans le sac que je prends pour mes ballades en forêt en solitaire et que le Victorinox soit toujours dans mon sac à main...L'autre naviguant au gré des besoins...

Blue

11 mars 2007 à 10:18:22
Réponse #10

Patrick


Et ce couteau est bloqué en position ouverte ?
SInon, je sais que c'est bien entendu tout à fait modulable, mais quel est l'intérêt d'une dragonne courte telle que sur la photo, c'est le cas de pas mal de liens sur les couteaux, c'est pour passer un mousqueton ou un anneau ?
Sur un piémontais, le blocage se fait naturellement par l'action de la main qui recouvre la pédale (la partie pointue à l'arrière de la lame) quand elle vient s'encastrer totalement dans le manche. L'ajustage est à ce niveau extrèmement important. La drisse courte est en fait prévue pour constituer une aide à la saisie du manche à l'ouverure (en urgence et à l'aveugle par exemple, ainsi qu'une aide à une saisie sur l'arrière du manche du couteau pour des travaux particuliers en glissant un ou deux doigts dedans et en ne conervant plus que le pouce et l'index sur l'arrière du manche du coutal.

Je préfère avoir le couteau sérieux toujours prêt dans le sac que je prends pour mes ballades en forêt en solitaire
C'est quoi un couteau "sérieux" pour toi Blue ?

11 mars 2007 à 11:01:18
Réponse #11

guillaume


Pas mal pour les Moras surtout pour le Mora 2000, qui te conviendra assez bien au niveau de la texture du manche.

Sauf qu'il n'a pas de garde donc risque de coupure. Enfin je ne sais pas si c'est important?

Concernant les SAK, regardes celui-là ;).

a+

11 mars 2007 à 11:22:46
Réponse #12

Blue


Un couteau sérieux, ce n'est pas un canif, un couteau fixe solide quoi...

Pour le piémontais, avec mon souci je suis septique pour le blocage naturel...mes gestes n'ont parfois rien de naturel... ;-), une virole ou un cran seraient plus rassurants pour moi...

Blue

11 mars 2007 à 11:39:10
Réponse #13

Patrick


Un couteau sérieux, ce n'est pas un canif, un couteau fixe solide quoi...
Certes j'avis compris cela, mais :

* une lame de + ou - de 10 cm,
* plus ou moins épaisse,
* inox ou pas (pas de risque d'oxydation carctérisée et priorisation du tranchant),
* tu sais réaffuer toi-même ou pas.
* tu veux batonner sur le dos au cul ? Pas bâtonner du tout ?
* le mode de port (si tu souhaites éventuellement le porter ailleurs que dans le sac (ce qui est à mon sens une grosse erreur en cas de chute ou d'obligation de se débarasser fissa du sac à dos on est mal)
* budget maximum.

Cela permettrait de te conseiller plus efficacement.

11 mars 2007 à 11:41:12
Réponse #14

crotale


Salut Blue,

Une griffe de Fred Perrin pourrait ausi convenir pour un usage pratique polyvalent, avec un systéme de port discret  et une prise en main rarement égalée;
L'ergonomie est excellente, une fois que ton index est logé dans l'anneau, tu peux ouvrir la main, saisir des objets, écrire, conduire, grimper à une échelle..... Si tu ressens parfois des problèmes de préhension ou des difficultés de contraction au niveau de la main, ce type de couteau restera autour de ton index, toujours disponible dès que tes sensations reviendront...

Il s'agit d'une petite lame fixe, l'aspect esthétique ne surprend pas les néophytes, et au contraire a plutôt tendance à séduire par son côté artistique et unique;
Une fois sorti de l'étui, pas de mécanisme à déployer, pas de risque de fermeture de lame accidentelle sur les doigts si le déploiement n'a pas pu se faire correctement (stress, mains engourdies...)

L'étui en kydex thermo formé facilite des ports avec cordons-drisses autour du cou, ou dans la poche avec la drisse attachée à la ceinture.
Le seul hic, te concernant, serait peut être la restitution de la lame dans son fourreau aprés usage, qui demande une certaine précision dans le geste, mais surtout une certaine habitude dans l'éxécution du geste (à travailler en répétition donc).

Par contre au niveau rapidité de sortie de lame et disponibilité de l'outil en cas de besoin, c'est trés  adapté pour quelqu'un qui recherche une petite lame fixe facilement accessible.

Le Shark de Fred Perrin s'inscrit dans la même logique pragmatique, avec un rapport capacité de coupe / encombrement encore plus ajusté pour un port discret;

Mais l'idéal serait de pouvoir te déplacer sur un salon, ou encore mieux sur un stage, afin de vérifier ce qui te conviendrait au mieux, et de faire un choix en fonction de ta sensibilité.
http://fredbouammache.blogspot.com/    "Qui s'instruit sans agir, laboure sans semer !"

"Finir est souvent plus difficile que commencer". Jack Beauregard.

11 mars 2007 à 12:15:36
Réponse #15

Patrick


C'est vrai que le principe de la griffe averc le trou central qui empécherait tout problème de préhension ou de lacher serait vraiment pas mal pour Blue.

Peut être avec une version longue de griffe et un tressage de poignée dans un matériau adapté ou plaquettes en buis qu'elle semble apprécier.

11 mars 2007 à 19:42:59
Réponse #16

Blue


Alors, réponses poru Patrick :

Certes j'avis compris cela, mais :

* une lame de + ou - de 10 cm :
sans importance particulière
* plus ou moins épaisse : là je ne m'y connais pas assez, je veux que cela soit souple, je n'aime pas les lames trop rigides (mais si on me dit que c'estmieux et qu'on m'explique pourquoi, pas de souci...), j'ai l'impression qu'elle risque de péter selon l'effort demandé, mais par rapport à l'épaisseur, no se...
* inox ou pas (pas de risque d'oxydation carctérisée et priorisation du tranchant): j'ai un couteau ancien (pour couper le rôti) en acier avec manche en ébène...Il faut bien l'entretenir car effectivement il rouille, mais j'adore sa lame, et bien affûté il tranche n'importe quoi...Je suis partagée
* tu sais réaffuer toi-même ou pas : je sais réaffuter mes couteaux de cuisine avec une pierre ou un fusil, je n'ai jamais réaffuté d'autres couteaux, je ne l'ai pas fait depuis un moment, parce que je ne suis pas sûre de retrouver le bon geste et parce que jsuque là j'avais trop de maladresses, des couteaux pas trop tranchants, c'était une sécurité...
* tu veux batonner sur le dos au cul ? Pas bâtonner du tout ? Si ej comprends bien, tu parles de taper le manche pour utiliser le couteau à certaines tâches ? Je n'ai pas l'envie particulirèe de l'utiliser de cette manière mais en situation d'urgence, je peux me révéler inventive et cela me ferait suer s'il lâchait tout de suite...
* le mode de port (si tu souhaites éventuellement le porter ailleurs que dans le sac (ce qui est à mon sens une grosse erreur en cas de chute ou d'obligation de se débarasser fissa du sac à dos on est mal) Pour le sac, ej susi en fait d'accord avec toi (ne serait ce que parce que cela peut être le sac coincé dont j'ai besoin de couper les bretelels pour me dépétrer), mais il m'arrive tout de même de croiser d'autres gens dans mes ballades et je ne sais pas trop comment cela serait pris de porter de manirèe très visible un couteau fixe...Si vosu avez un mode de port discret à me suggérer...
* budget maximum. Si le prix est inférieur à 50€, je peux l'acquérir de suite, sinon cela devra attendre un peu...Je ne suis pas choquée par l'idée de mettre jusqu'à 80€ pour un couteau fiable, au delà, compte tenu du fait que je ne randonne pas sur plusieurs jours, que je ne chasse ni ne pêche...Il faudra que le prix se justifie vraiment...

Pour la prise à l'index, je vous arrête de suite, je ne supporte rien qui entoure le doigt (je ne supporte pas non plus le port de tous les gants selon le modèle ou la matière et parfois, des mitaines ou des gants que je porte depuis un moment me deviennent d'un seul coup absolument insupportables, au point d'avoir la nausée et des sensations de décharges électriques).

Et quand à faire autre chose avec le couteau dans la main, euh...si je parle de handicap, ce n'est pas pour rien...Il me faut mobiliser une grande concentration pour effectuer la plupart des gestes quotidiens alors, en faire deux à la fois, c'est du domaine du passé pour moi...Il faut accepter d'être diminué pour éviter les problèmes et s'appuyer sur du certain... ;-)

Pour remettre le couteau dans l'étui...Et bien je prendrai mon temps, l'urgence ne'st pas la même que pour le sortir rapidement...

Je pense que de toutes façons, je vais acquérir le modèle proposé par Fred vu son prix intéressant (et j'aime bien suivre mes instincts quand ils ne semblent pas trop stupides), cela ne m'empêche pas de continuer à prospecter, ce premier couteau pouvant être attribué à mon fils lorsque j'aurais trouvé la bête parfaite... ;-)

Blue

11 mars 2007 à 19:54:04
Réponse #17

kodiak


Une fois que tu aura manipulé ton premier couteau et évalué ces défauts et qualitées, si il ne te conviend pas, tu aura plus de facilité à définir tes besoins :up:
Et tous les menbres du forum se feront un plaisir de te conseillé ;D
Mon passe-temps favori est la conversation coupée de silences. Les autres fournissent la conversation, moi les silences.

11 mars 2007 à 21:00:31
Réponse #18

DavidManise


Le couteau proposé par Fred me semble être un bon choix.  Ton instinct ne t'a pas trompé, et le Sanglier est toujours de bon conseil ;)

Juste un mot hors sujet pour te dire que je trouve que ta démarche de faire TOUT ce que tu peux avec ce que tu as comme capacités restantes est extrêmement positive.  J'avoue que ça me frustre, parfois, de voir des gens qui sont en parfaite santé gaspiller leur potentiel...  et des gens comme toi me rappellent à l'ordre pour ma vie à moi.

J'ai un super pote, Jean-Mi, qui est atteint de sclérose en plaques.  Le gars est une perle.  Il est relativement diminué physiquement...  mais ce qu'il a perdu en dextérité et en puissance physique, je te jure qu'il l'a repris en grandeur d'âme.  Et il utilise -- contrairement à la plupart d'entre nous -- 110% de son potentiel.  À méditer ;)

Pour en revenir au mode de port, si tu veux du discret, t'as le port "tactique" à la Fred Perrin qui est vraiment bien.  En gros il te faut un étui kydex, avec une petite drisse accrochée au bout.  Tu attaches la drisse en question à ta ceinture, à un passant de pantalon...  ou même avec une pince croco ou un point de couture, tu la fixes au dedans du futal.  Tu passes ensuite simplement le couteau dans ta ceinture.  Tu laisses dépasser un petit bout de manche.  Pour dégainer, tu tires sur le manche vers le haut, la drisse se tend, retient l'étui, et voilà.  Tu dégaines en moins d'une seconde.

Ciao ! :)

David
« Modifié: 11 mars 2007 à 21:05:13 par DavidManise »
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

11 mars 2007 à 23:54:28
Réponse #19

Blue


J'ai cotoyé des sclérosés lors de mes séjours à l'hôpital (ce que j'ai pourrait être un début bizarre de scléroses en plaques et j'ai "bénéficé" d'un traitement analogue)...Ce sont effectivement des gens formidables de courage et de persévérance...J'espère très fort que je n'aurai plus d'épisodes ultérieurs et que pour moi cela va s'arrêterr là mais dans le cas contraire, je garde à l'esprit tous ces gens immenses que j'ai croisés et j'espère que cela me soutiendra.

Perso, c'est mon foutu caractère et mon refus de la dépendance qui m'ont poussée aux fesses...J'ai refusé de rester comme j'étais, c'était une option non autorisée, et j'ai eu la chance d'avoir la possibilité de récupérer.

Je vais commander ce couteau et étudier l'installation d'un étui intra-pantalonesque même si pour le moment je ne visualise pas bien la chose avec le confort requis pour la marche...Mais si je comprends bien, il faut fabriquer ledit étui...ou bien, serait il possible qu'un des artistes du forum s'en charge ? Et pourquoi ne pas adapter ce type de fixation de l'étui dans une poche ?

Blue

12 mars 2007 à 08:59:52
Réponse #20

Diesel


Il faudrait que tu ais une poche de pantalon très vaste. surtout si le couteau est long.
Problème que tu n'as pas en le mettant dans la jambe de pantalon.
Ceci dis, je n'ai jamais essayé de le porter de la sorte.  :-\
Il y a bien d'autre façon de porter un couteau à toi de voir ce qui te conviendra le mieux

Il y a beaucoup d'artisans ici qui doivent pouvoir te faire un étui en kydex ou autre mais il leur faudra ton couteau si ils n'ont pas le même modèle car c'est moulé à même le couteau

12 mars 2007 à 09:21:09
Réponse #21

DavidManise


Perso, c'est mon foutu caractère et mon refus de la dépendance qui m'ont poussée aux fesses...J'ai refusé de rester comme j'étais, c'était une option non autorisée, et j'ai eu la chance d'avoir la possibilité de récupérer.

Je pense que la chance, on se la fabrique en grande partie.  Je pense aussi que le corps répond aux commandes de l'esprit, en grande partie.  Je l'ai constaté une fois ou deux sur autrui comme sur moi-même. 

Citer
Et pourquoi ne pas adapter ce type de fixation de l'étui dans une poche ?

Tout à fait possible, mais un poil moins discret :



Là un mousqueton attaché à la ceinture retient le passant de l'étui et permet de le sortir de la même manière qu'avec une drisse tactique.  Très pratique, et au pire tu peux mettre la main dans la poche pour cacher le bout de manche qui dépasse, ou alors laisser le t-shirt tomber dessus, etc.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

12 mars 2007 à 11:29:18
Réponse #22

Blue


C'est exactement ce que je voyais et ça me convient parfaitement... :doubleup: Mon futur couteau vient de quitter définitivement le fond du sac...  :) :) :)

Blue

12 mars 2007 à 22:40:48
Réponse #23

SurvivalFred


Illustration :

Oui, j'ai adapté un système similaire à mon StreetBeat (voir photo ci-jointe) ... juste le look un peu moins "porte-jarretelle" que Serge mais terriblement efficace  ;)
Une fois attaché dans le fond de la poche c'est nickel ...

Pour le CRKT, il est facile de modifier l'étui qui est en bon gros cuir.

Blue, fais nous savoir si tu es satisfaite du Partner de CRKT  :)

Citer
Le couteau proposé par Fred me semble être un bon choix.  Ton instinct ne t'a pas trompé, et le Sanglier est toujours de bon conseil

Merci mon Manitou, mon Manitou est trop bon  :akhbar:

@ +

Fred

« Modifié: 16 mars 2007 à 23:19:39 par SurvivalFred »
 

Vous êtes trop devant votre écran d'ordinateur, allez donc pratiquer dehors !!

13 mars 2007 à 10:03:40
Réponse #24

Blue


Groumph, le site de la Coutellerie tourangelle est en vacances..

Connaissez vous une coutellerie susceptible de vendre le CRTK partner sur Annecy, je dois y faire un tour prochainement ?

Blue


 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité