Nos Partenaires

Auteur Sujet: [REVUE MATOS] Sac de couchage: Duvet Boulder 450 de WARMTH (IMG)  (Lu 45704 fois)

01 mai 2008 à 14:38:17
Réponse #50

emmuel


si tu veux tout savoir je fais 1m 78 et je leur ai renvoyé le mien en croyant qu'ils m'avaient envoyés une taille s.

22 décembre 2008 à 23:33:56
Réponse #51

Bink


J'ai ce duvet.
Et je le trouve vraiment bien (il m'a été fort utile pour la Norvège cet été).

Par contre j'ai une question. La température est de -2 confort et -10 extrême.
Si on dort avec une doudoune (bonnet, gants, et 2 paires de chaussettes), ça peut nous permettre de dormir jusqu'à quel température ? -15, -20 ?

22 décembre 2008 à 23:59:32
Réponse #52

guillaume


Là j'en sais rien parce que je n'ai pas testé. Mais AMHA, pas à -15 ni -20 puisqu'il n'est pas conçu pour.
Déjà le -10 extrême signifie qu'à -10°C sous tente, avec un bon matelas et en sous-vêtements thermiques, ta vie est en jeux.
Perso, je ne tenterais pas.

a+

23 décembre 2008 à 10:30:55
Réponse #53

jilucorg


Tu es sûr du paramètre "sous tente" ? Il ne me semble pas qu'un paramètre d'isolation extérieure au sac soit pris en compte dans les différentes normes d'isolation, et je n'ai jamais vu qu'il était question de tente (d'ailleurs quelle sorte de tente ? la capacité d'isolation des différents modèles est plus que variable...) : les normes des sacs, ce sont les températures auxquelles est soumis le mannequin/le testeur humain, avec matelas et sous-vêtements. (voir par ex. http://davidmanise.com/mediawiki/index.php/Duvet#Normes_d.E2.80.99isolation)


jiluc.

23 décembre 2008 à 10:37:21
Réponse #54

Bison


Bonjour,

Citer
La température est de -2 confort et -10 extrême.

Là, c'est déjà mal parti ...
Ce n'est pas mesuré suivant la norme ... c'est sûr!

Parce que un test selon LA norme, cela donne en général (à un ou deux degrés près) :
- temp limite = temp. confort - 5
- temp extrême = temp limite -10

Soit une différence d'un quinzaine de degrés entre la température confort et la température extrême.

J'ai été revoir les photos postées par Guillaume.
J'ai vu une étiquette concernant les conditions d'entretien, je n'ai pas vu un étiquetage standard concernant les températures d'utilisation.

Un sac testé suivant la norme est aussi étiqueté suivant la norme, et cela donne une information chiffrée et graphique claire et nette ...

Non, expé n'est pas une firme "sérieuse", en ce sens qu'ils recopient bêtement tout ce qu'annoncent les fabriquants, sans la moindre correction, sans le moindre esprit critique. On trouve parfois sur leur catalogue des erreurs grossières, des infos mal recopiées ou des mesures mal converties.

Bref, ils ne savent pas ce qu'il vendent. Ils "fournissent", c'est tout ...

Conclusion :  n'allez pas vous mettre en danger en poussant ce sac au delà, bien au delà de l'usage annoncé - même pas certifié.
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

23 décembre 2008 à 10:57:47
Réponse #55

François


Tu es sûr du paramètre "sous tente" ? Il ne me semble pas qu'un paramètre d'isolation extérieure au sac soit pris en compte dans les différentes normes d'isolation, et je n'ai jamais vu qu'il était question de tente (d'ailleurs quelle sorte de tente ? la capacité d'isolation des différents modèles est plus que variable...)
Les conditions prises en compte sont : à l'abri du vent, de l'humidité et des précipitations. Ce qui correspond à peu près à une tente légère avec tente intérieure en moustiquaire ... et isolation thermique nulle :)
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

23 décembre 2008 à 11:23:38
Réponse #56

guillaume


Les conditions prises en compte sont : à l'abri du vent, de l'humidité et des précipitations. Ce qui correspond à peu près à une tente légère avec tente intérieure en moustiquaire ... et isolation thermique nulle :)

Merci j'avais juste retenu le facteur "sous tente" sans me rappeler du pourquoi du comment :-[.

Parce que un test selon LA norme, cela donne en général (à un ou deux degrés près) :
- temp limite = temp. confort - 5
- temp extrême = temp limite -10

Heu là je ne comprends pas : la température limite c'est pas la température limite de confort, c'est à dire qu'à partir de cette température on ressent le froid (cela n'a rien à voir avec la température de confort) ?
Pareil pour la température extrême, elle n'a rien a voir avec la température limite il me semble...
Il est à noter que le -2°C sur le Boulder correspond à la température confort et que le -10°C à la température extrême (= danger).

a+

23 décembre 2008 à 12:50:43
Réponse #57

Bison


Bonjour,

Rappel.

Quand on détermine sérieusement les qualités thermiques d'un sac de couchage, on procède suivant un protocole de test décrit dans la norme EN 13537. La norme ne concerne que la manière de tester - faire des mesures sur un mannequin en conditions standardisées - et de calculer un domaine d'utilisation. Accessoirement, elle concerne aussi le vocabulaire et l'étiquetage.

Ce test mesure le pouvoir isolant du sac, dans des conditions bien précises. On mesure en fait l'énergie qu'il faut apporter au manequin ( en différents endroits du corps) pour que ce manequin reste stabilisé en température normale alors que la chambre est refroidie à une température déterminée. La même température pour tous les test. Zéro degré, mais je ne suis pas sûr (cela n'a guère d'importance au niveau des mesures effectuées).

Ayant mesuré (par trois fois) les déperditions de chaleur du sac, on connaît objectivement son pouvoir isolant dans les conditions du test. A partir de là, et toujours suivant une formule bien définie, on calcule trois ou quatre "températures" indicatives du domaine d'utilisation du sac. Toutes ces températures ne sont pas toujours citées.
 - Température maxi de confort ... au dessus de cette température, le sac est vraiment trop "chaud" (rarement cité).
 - Température confort :  une utilisatrice normale normale n'aura pas froid. (Ces dames ont un métabolisme qui dégagent moins de chaleur pendant le sommeil, en général)
 - Température limite (ou limite de confort) :  un utilisateur masculin est à la limite d'avoir froid.
 - Température extrême :  danger réel d'hypothermie.

Certaines enseignes se refusent à évoquer cette dernière température, considérant qu'il vaut mieux ne pas "induire en tentation", ne pas même en parler!  Ces enseignes préfèrent présenter la température "limite confort" comme étant la limite à retenir. Ce n'est pas une mauvaise idée, au vu de la dégradation possible des sacs dans le temps et les conditions d'utilisation possibles : humidité, vent, insuffisance de matelas etc ... Sans parler des "grands" frileux.

Les formules qui calculent ces températures de références à partir des mesures du pouvoir isolant du sac sont telles que l'on a un écart de l'ordre de 5° entre tempé confort et tempé limite, et un écart de 10° entre tempé limite et tempé extrême.

A l'origine, ces formules ont elles-même été établies par "retour d'expérience" établissant la relation entre pouvoir isolant et sensation de confort. Expériences elles-même conduites dans des conditions précises (abrité du vent, matelas, sous-vêtements, athmosphère normale), sur une demi douzaine de sac, testés par une demi douzaines d'hommes et autant de femmes. Elles comportent une petite marge de sécurité.
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

23 décembre 2008 à 13:17:39
Réponse #58

guillaume


Les formules qui calculent ces températures de références à partir des mesures du pouvoir isolant du sac sont telles que l'on a un écart de l'ordre de 5° entre tempé confort et tempé limite, et un écart de 10° entre tempé limite et tempé extrême.

OK :). Effectivement dans ce cas là, difficile de savoir à quoi correspond le -2°C et le -10°C.
Seulement sur Expé ils indiquent (enfin ils recopient apparemment) -2°C confort et -10 °C extrême. Or, avec ce que tu dis plus haut, -2°C serait plutôt la température limite confort et donc +3°C serait sa température confort, c'est ça ?

Le problème c'est que pour avoir bien testé mon Boulder, je peux dire qu'à -2°C on dort bien, même maintenant qu'il commence à se faire "moins jeune". Je crois même me souvenir que lorsque nous avions été dans le Mercantour avec Karto, la première nuit il avait fait entre -5°C et -10°C (je crois hein, ma mémoire peut me faire défaut) et que craignant d'avoir froid, j'avais mis ma doudoune entre mon sursac et mon duvet "au cas où". Je me suis endormi et je me suis réveillé le matin sans avoir eu besoin de la doudoune et sans avoir froid...

Pour finir, les températures je m'en fous un peu, je sais instinctivement qu'elle est la limite de mon sac maintenant :).

Ceci dit, tafdac avec et je le répète, Bink ne fais pas de connerie.

a+

23 décembre 2008 à 13:22:43
Réponse #59

jilucorg


Un tableau très intéressant sur R-L par modèle de sac (dont le Boulder 450) avec des modes de calcul : "Méthode pour comparer et évaluer les températures des duvets", voir http://www.randonner-leger.org/wiki/doku.php?id=choisir_son_sac_de_couchage


jiluc.

23 décembre 2008 à 13:30:15
Réponse #60

Bink


Citer
Ceci dit, tafdac avec et je le répète, Bink ne fais pas de connerie.

a+


Ne t'inquiètes pas  :D, je me renseigne juste pour l'instant (ça serait peut-être pour la laponie finlandaise à partir de février).
Et comme je vais acheter une bonne doudoune, je me disais que ça pouvait permettre de repousser quelques degrés du sac, puisque normalement les tests ne sont pas fait avec des gars qui dorment en doudoune ^^.

De toute facon, j'irais faire un test d'une nuit ou deux nuits dans les Alpes enneigés pour voir cà. Je veux pas être bloquer en finlande et devoir dormir le jour à cause du trop grand froid la nuit et à mon équipement inadéquate.

hs : ca veut dire quoi "tafdak", je le vois souvent, mais j'ai pas trouvé  :-[


23 décembre 2008 à 14:07:13
Réponse #61

guillaume


puisque normalement les tests ne sont pas fait avec des gars qui dorment en doudoune ^^.

Gaffes, le Boulder -comme tu as dû le remarquer- est taillé au plus près du corps. Pas sûr qu'une grosse doudoune passe dedans sans être partiellement comprimée.

Citer
hs : ca veut dire quoi "tafdak", je le vois souvent, mais j'ai pas trouvé  :-[

Tout à fait d'accord.

a+

14 janvier 2009 à 20:11:20
Réponse #62

guillaume


Je fais remonter ce post parce que ça va bientôt faire 2 mois que j'ai ce sac de couchage (dans 2 mois) et j'ai dormi avec ce WE par envion -8°C (il faisait -11°C samedi à la lisière de la forêt et moi j'étais dedans, c'est pourquoi, je considère qu'il y faisait moins froid) avec un drap en soie, un brynje, un bonnet, un sursac et deux matelas (puisque dans la neige) et je n'ai absolument pas eu froid :doubleup:.

Un bon retour positif sur ce sac donc !

a+

14 janvier 2009 à 20:21:46
Réponse #63

DavidManise


Moi ça m'intéresserait de savoir comment il se comporte sur la durée ce duvet.  T'as le truc depuis mars 2007...  ça fait pas loin de deux ans là.  Ca commence à faire un bon niveau de recul, surtout toi qui t'en sers régulièrement et qui n'as pas la réputation d'être trop tendre avec le matériel ;D ;)

Alors...  les coutures?  Les zips ?  L'enveloppe intérieure ?  Extérieure ?  Les caissons ?  Ca tient ???

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

20 janvier 2009 à 16:46:29
Réponse #64

guillaume


Alors...

Le duvet a perdu de son gonflant au niveau du torse et surtout de la collerette. Rien de bien grave, la preuve en est avec ma nuit passée à environ -8°C. En sachant que jusqu'à 4H du matin, je n'avais rien fermé du tout et que je n'étais pas sous tarp.

Le zip est toujours pareil : c'est à dire qu'il pince toujours le tissu si on ne fait pas gaffe ;D. Mais j'ai pris l'habitude de passer mon doigt sous le zip lorsque je le manipule. Ainsi le tissus ne se trouve plus en contact direct avec le zip et plus de problème.

Les coutures sont toujours nickels. C'est plutôt étonnant puisque je dors souvent avec les pieds en dehors du duvet. Autrement dis, j'ouvre le zip par le bas et je sors mes pieds. Le truc, c'est que je bouge énormément et que j'alterne les phases où mes pieds se trouvent à l'intérieur ou à l'extérieur. Et pour les sortir j'ai parfois appuyé très fort sur la couture de fin de zip (difficile à expliquer mais je n'y vais pas mollo) :o.

Concernant l'enveloppe intérieur, elle est toujours pareil aussi : elle laisse toujours passer un peu de duvet. Il est à noter que j'utilise un drap de soie depuis 1 an environ.

L'enveloppe extérieur n'ai plus du tout déperlante. Mais de toute façon, elle ne l'a jamais été beaucoup.

Enfin, le duvet tient toujours bien, malgré les nombreux cycles de compressions/décompressions. Comme dit plus haut, il a juste perdu un peu de gonflant au niveau du torse.

Bref un très très bon duvet que je recommande toujours. Au final, avec sa perte d'isolant, il arrive peut-être aux -2°C confort en se laissant de la marge ;D.

a+

25 janvier 2009 à 17:51:59
Réponse #65

guillaume


Pour argumenter en images et pouvoir comparer avec les images en début de fil. Ça fait presque 2 ans que j'ai ce duvet. Il est utilisé régulièrement :

Vue générale :



Vue du torse :



La collerette côté "dos" :



La collerette côté "torse" :


Notez qu'elle est devenue toute fine. Je ne sais pas trop à quoi cela est dû mais ça ne semble pas trop amoindrir ses capacités.

Avec moi dedans, vue générale :



Avec moi dedans, gros plan sur le torse :


Notez qu'à certains endroit, on dirait que le duvet flotte. C'est de cette perte de gonflant dont je parlais.

J'ai essayé de prendre les coutures du bas du zip, celles que je sollicite le plus. Désolé pour la qualité pourrie de la (des) photo(s) mais je n'arrive à rien avec ce p*tain de caméscope.



a+

25 janvier 2009 à 17:54:04
Réponse #66

guillaume


En comparant les photos, notamment celle où je suis dedans, on peut voir que la perte de gonflant n'est pas très prononcée (sauf pour la collerette, dommage que je ne l'ai pas prise en gros plan à l'époque).

a+

25 janvier 2009 à 18:15:24
Réponse #67

Kilbith


"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"


25 janvier 2009 à 21:08:10
Réponse #69

pierauspitz


Salut!
Joli sac en effet, et pas cher en plus!!  :up:

+ 1 pour le nettoyage.

Un duvet, ça se lave toute les 30 nuits environs (ou bien quand il pue ;D), à moins d'utiliser un sac à viande, mais aussi quand il commence à un volume faiblard.
Pour le mien (un Valandré classic 900 acheté en Juillet 2005, lavé 3 fois (la première fois fut plus que nécessaire  :honte:), machine à laver 30° programme "fragile". Pour le savon, j'utilise un shampoing "laine et soie" (Milo en Norvège ou Serto en Finlande... Je sais plus le nom en France). Je le passe ensuite au sêche linge juste tiède jusqu''à ce qu'il soit +/- sec (c'est à dire plus de "boules" de duvet, ça prend plusieures heures). Ensuite, le laisser à plat pendant 48 heures histoire qu'il reprenne tout son gonflant et que l'humidité résiduelle s'échappe).
Puis on passe un bon moment à tapoter pour re-répartir le duvet bien comme il faut, car il a tendance à s'accumuler sur les bord.
Ce sont les indications données par Valandré que j'ai suivi scrupuleusement, et ça roule! ET après 3 ans et demi de bons et loyaux services, il est comme neuf (et je vous promet qu'au Spitzberg, pendant 3 ans, il a ramassé ;) )!  :doubleup:
Tiens,d'ailleurs ce WE, il a été de sorti sous tarp (jervenduk) dans la neige (bien en dessous de -5° : ma moustache gellait) en chaussettes +long john+haut ullfrotté 200 pas de bonnet et limite chaud... Du bonheur!  :doubleup:

Donc àmon avis, un petit saut dans la machine à laver lui ferais du bien (au pire, juste au sêche linge tiède ou froid histoir de "souffler" le duvet)

« Modifié: 25 janvier 2009 à 21:20:24 par pierauspitz »

25 janvier 2009 à 22:44:41
Réponse #70

guillaume


Ha ? Je pensais au contraire, suite à la remarque de Did, que c'était le lavage qui avait pu l'endommager. Il est à noter que depuis ce premier lavage, j'utilise toujours un drap de soie avec (depuis 1 ans environ).

Vous pensez que je dois le laver ? La dernière fois il a été lavé par une connaissance de ma mère qui tient un pressing et dont son fil fait de l'alpinisme... Autant dire qu'elle sait laver les sacs de couchage et doudounes en duvet ;).

a+

25 janvier 2009 à 23:13:33
Réponse #71

Kilbith


Ha ? Je pensais au contraire, suite à la remarque de Did, que c'était le lavage qui avait pu l'endommager. Il est à noter que depuis ce premier lavage, j'utilise toujours un drap de soie avec (depuis 1 ans environ).

 :glare:

J'ai pas fait de remarque...juste une question  :closedeyes:

Mais pierauspitz a bien compris le sens.  ;)


Citer
Vous pensez que je dois le laver ? La dernière fois il a été lavé par une connaissance de ma mère qui tient un pressing et dont son fil fait de l'alpinisme... Autant dire qu'elle sait laver les sacs de couchage et doudounes en duvet ;).

Tant qu'elle n'a pas fait de "nettoyage à sec".....

Sinon le méthode de Pierauspitz est la bonne si on dispose d'un sèche linge. Mais je dois dire que je préfère prenddreun lessive spécialisée pour le duvet. Pas certain que ce soit nécessaire, mais pour le prix je ne prends pas le risque.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

26 janvier 2009 à 10:04:50
Réponse #72

pierauspitz


TAFDAK, la lessive pour duvet, c'est l'ideal.  :up:

Par contre, quand j'avais demandé des instructions à Valandré, il m'ont également conseillé soit "un savon doux" (genre mir laine? c'est ce que j'ai conclu, et pour le moment, ça réussis). AU téléphone, ils m'ont même dit qu'on pouvais utiliser du shampoing  :blink: (en même temps, les  plumes, les cheveux et la laine, c'est fait de la même matière ;) ). L'important étant de ne pas utiliser de lessive habituelle, car elle est très agressive (ph) et contient des enzymes qui abîment la keratine des plumes (ou de la laine).

Quand au nettoyage à sec, c'est la pire chose à faire!


Et hop : le mail de Valandré :

Citer
ENTRETIEN / LAVAGE
 

Marche à Suivre
 

1/ Laver le sac de couchage ou le vêtement après une utilisation prolongée,

2/ Lavage main ou machine à 30°,

3/ Lessive liquide, savon naturel ou spécial laine,

4/ Rinçage et essorage légers,

5/ Séchage en machine : 

* Un premier cycle à température tiède 30° sur une durée de 15mn,

* Sortir l’article, le débourrer une première fois, effectuer un second cycle d’une durée de 40mn toujours à température tiède,

* Renouveler l’opération le nombre de cycles qu’il convient  jusqu’au séchage final sans oublier de contrôler au fur et à mesure l’état du duvet en le débourrant,


6/ Enfin sec, suspendre le produit environ 48h pour qu’il reprenne tout son gonflant,

7/ Secouer le duvet et le répartir dans chaque compartiment.
 
 
Bon courage ! ! !



Par contre, Guillaume, je me méfierais des pressings si j'étais toi. Le fiston faisant de l'alpinisme n'est absolument pas un gage de connaissance sur le traitement du duvet... Donc perso, soit je le fais moi-même soit je le confie à des spécialistes : Valandré peut le faire, et quelques rares pressings savent le faire aussi (peut être le cas de ton pressing ;). Bref... Faut être sur de son coup  ::)
Et pour le lavage "maison", si tu disposes d'un sêche linge, fonce, c'est impressionnant au début, mais en fait, c'est surtout que ça prend du temps. Mais tu verra que tout ira bien  :up:


PS : Attention :  c'est lors du lavage (ou plutot du sêchage) qu'on réalise si le sac a été bien fait ou pas, en particulier les coutures : Sur le bourelet de zip du sac de couchage de ma copine (un Mountain equipment), la couture a été mal faite sur 20cm (ils n'ont pas laissé de marge de tissu ces sagouins!  >:( ) résultat, elle a ripé lors du sêchage. Sur le coup, petit coup de panique,  ^-^ mais rien de bien grave : on a récupéré le duvet qui s'était carapaté (plaqué bien gentillement sur le filtre du sêche linge), remis dans le bourelet, un coup de Tape bien fait (bords arrondis) par dessus le trou et hop! C'est repartis pour le sêchage (puis après, éventuellement, réparation de la couture au fil et à l'aiguille si on le veux).
« Modifié: 26 janvier 2009 à 10:22:11 par pierauspitz »

26 janvier 2009 à 11:16:10
Réponse #73

Kilbith


Bonjour,

Il me semble que l'on peut prendre, à défaut de lessive spécialisée, de la lessive pour la laine mais aussi un shampoing doux. Personnellement à choisir je prendrais en urgence du shampoing doux il y peut être des additifs spécifiques dans la lessive laine.

Tafdak : c'est au lavage que l'on mesure la qualité du sac. Le duvet forme une boule compacte qui au moment du culbutage/essorage peut détruire les coutures de mauvaise qualité.

Facile de laver un sac en duvet jusqu'à (environ) 600g. Après il est préférable d'ouvrer dans une machine de plus de 5kg de linge.

Perso j'essore à 400 tours 30 secondes, voir je n'essore pas pour les grosses pièces. Je sors très doucement le sac (qui est fragile à ce stade) et je l'étends à plat/à l'ombre par temps chaud  à plat sur la balancelle du jardin (pas sur le matelas, sur les ressorts).

J'attends un moment qu'il s'égoutte. Quand il est un peu égoutté, idéalement il faudrait le mettre dans un grand sèche linge maison (si moins de 600 g de plumes) ou industriel de grand volume. Mais je n'ai pas de sèche linge.

Sinon, j'attends qu'il sèche et je débourre régulièrement le duvet. Au départ c'est impressionnant, tu te dis que ton sac est HS tellement il estm inable et le duvet compact. Mais au bout du compte il redevient gonflant. :up:

Je laisse sécher à l'intérieur quelques jours  une fois que je pense que le duvet est sec.....
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

28 janvier 2009 à 14:56:53
Réponse #74

Saami


Salut !

je cherche moi aussi un duvet dont les temperatures conforts correspondent au boulder.
j'ai fais des recherches mais je ne trouve pas les reponses..
Peut etre peux tu m'aider Guillaume.
existe t il plusieurs tailles pour ce duvet, je mesures 1m92, c'est un critere tres important, en effet je trouve pas tant de duvets en grande taille...

merci pour le retour ;-)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité