Nos Partenaires

Auteur Sujet: Médecine traditionnelle occidentale, drogues et onguents de sorcières  (Lu 9206 fois)

29 juin 2009 à 13:41:10
Lu 9206 fois

treant2


Ayant regardé un reportage sur la répression de la sorcellerie à la fin du moyen age, le passage traitant de la magie populaire, des onguents de sorcières, des drogues consommées par les paysans et les médecines traditionnelles ma paru intéressant pour le forum.

L'idée est de réunir et d'extraire les noms des plantes, les recettes... et de récupérer ce qui a un intérêt médical ou alimentaire.

Voici ce que j'ai pu extraire de ce reportage :

Marjolaine, origan, aneth, herbe de grasse, dont on extrait des huiles essentielles.

La jusquiame est un puissant psychotrope, avec laquelle on coupait le vin pour multiplier les effets de l'alcool.

L'onguent populéum est fait à partir de bourgeons de peupliers concassés ou fraichement cueillis. Il y a aussi des extraits de belladone, de la jusquiame noire, de la morèle douce amère, et du pavot. Mélangé avec de la graisse, il sert de pommade. Cette drogue avait pour effet principal de faire baisser la fièvre et de faire dormir. Il s'agit aussi d'un hallucinogène. Chez les femmes, cette drogue a un effet sur l'utérus. On peut aussi y ajouter de l'aconit, pour faire des rêves psychédéliques.


L'origan a en effet de nombreuses utilités, toutes pas forcement avérées :
Les sommités fleuries de l'origan sont préconisées comme stimulant général, particulièrement indiqué en cas de fatigue nerveuse ou d'asthénie.
Une infusion d'origan après le repas stimule la digestion. Il ouvre l'appétit et a une action bienfaisante sur le foie.
L'origan encourage la venue des règles. Son action antispasmodique calme également les douleurs menstruelles.
Sa lotion stimulerait la repousse des cheveux.
Utilisation possible pour son action pectorale. Il calme la toux sans entraver l'expectoration. De plus, il aurait un effet bénéfique sur l'emphysème pulmonaire.
En tisane, il agirait aussi contre le rhume, la grippe.
En usage externe, il calmerait les démangeaisons et les piqures d'insectes.
La coutume était de chauffer à la poêle ses sommités et de les appliquer en cataplasme épais sur la zone douloureuse.
L'huile essentielle d'origan est également connue comme un antiseptique très puissant, recommandée pour tout type de rhume ou grippe, mais c'est aussi une remède contre les douleurs spasmodiques, la fatigue et le stress.
En agriculture biologique, une macération d'origan permet de lutter contre le balanin des noisettes et divers autres curculionidae.

L'essence obtenue par distillation des fleurs de Marjolaine est antiseptique. Elle est surtout utilisée pour des fumigations. La marjolaine a des propriétés anaphrodisiaque.

Je ne pas trouvé d'utilité à l'herbe de grasse autre que sa puissante odeur, qui permettrait de repousser les démons...

L'aneth est elle aussi utile. On peut en faire une infusion, pour stimuler le système digestif. Ses graines, en infusion, permettent d'arrêter le hoquet, mal de tête, toux des enfants. Parmi les autres indications, : dyspepsie, vomissements d'origine nerveuse, flatulences, insuffisance hépatobiliaire, aide la lactation, gaz intestinaux, spasmes, crampes et antiseptique intestinal.

Dans l'histoire, il fut aussi utilisé pour l'épilepsie, et pour favoriser le lait des nourrices (chez les Grecs anciens), pour calmer les convives ayant trop bu dans les banquets (Charlemagne), pour ses vertus aphrodisiaques et contre les mauvais sorts (sorcières et mages du moyen-âge). Attention, il y a des effets secondaires, elle est déconseillée chez les femmes enceintes ou qui allaitent. Elle n'est délivrée que sur prescription médicale.

La juisquiame (http://pagesperso-orange.fr/bruno.ciccone/jusquiame.htm) a de nombreuses propriétés, données par l'atropine entre autres :  augmentation du rythme cardiaque (tachycardie), tarissement de toutes les sécrétions : salive, sueur, larmes, sécrétions digestives, Sécheresse de la peau et des muqueuses, rougeur de la face, dilatation de la pupille, Augmentation de la pression intra-oculaire, Troubles de la vision par paralysie des muscles ciliaires, Relâchement des fibres musculaires lisses au niveau intestinal (transit ralenti), urinaire (rétention urinaire) et bronchique (dilatation des bronches). A dose élevée on a une action sur le système nerveux central avec agitation, confusion, délire, hallucination...

Je passerai sur la Belladone et le pavot...

L'aconit (http://www.planete.org/herbier/aco-nap.html) est guère plus fiable.

N'étant pas pharmacologue, mes connaissances dans ce domaine sont très limitées. Il serait néanmoins intéressant d'avoir un topic traitant des plantes médicinales les plus courantes, de leur utilité, et leur éventuelle préparation et de leurs effets secondaires.

29 juin 2009 à 13:51:04
Réponse #1

Moleson


C'est un sujet hautement complexe.

Soit une plante a des principes actifs efficaces et l'on se retrouve avec les même problèmes de sur-dosage et effet secondaire qu'avec les médicaments classique soit elle est innefficace.

D'autre part l'extraction des principes actifs est loin d'être simple.

Je pense sauf situation de catastrophe modiale avec écroulement de l'industrie pharamaceutique, mieux vaut prendre qqs mécicaments connus et facile d'utilisation que de se lancer dans des expériences potentiellement dangereux.

Il y a peut-être une piste, la combinaison de plusieures plantes avec des concentrations de principes actifs faible qui permettrait d'avoir par potentialisation une action avec une minimisation des effets secondaires. Mais c'est du grand art, dont sait très peu.

Moleson

29 juin 2009 à 14:24:10
Réponse #2

Aske


En fait j'ai remarqué que quasiment toute les plantes très communes peuvent servirent en médecine, dont celle que l'on mange (ex: percil, basilic, menthe, salade, carotte, etc ... )

Quant à la médecine traditionnelle, c'est vaste :

*acupuncture
*ostéopathie
*phytothérapie (plantes)
*aromathérapie (arômes)
*shiatsu, réflexologie en général.

Mais il existe bcp d'endroits dans le monde où il y a des guérisseurs


EDIT: 1ère phrase supprimée
« Modifié: 29 juin 2009 à 20:49:05 par Aske »

29 juin 2009 à 15:33:45
Réponse #3

Dralh


Les pétales de coquelicot séchés peuvent servir de tisane, sa calme et relâche les muscles apparemment...
(Au passage , les coquelicots bleue c'est de l'opium , ont peux faire de la morphine avec)


Edit :  J'ai jamais essayer cela : Faut prendre une feuille de fougère fraîche puis faut la chiffonner et l'appliquer sur la plaie. Après avoir bien appuyer ont peut constater que le liquide de la plante commencera à sortir de la fougère.Appliquez le plus possible de liquide sur la partie blessée.
« Modifié: 29 juin 2009 à 15:41:04 par Dralh »

29 juin 2009 à 15:35:11
Réponse #4

Humain


Les plantes on rarement des effets secondaires, mais ceux-ci sont souvent abortifs.


Salut Aske  :)

Je suis très surprise par ce que tu dis là car il me semble au contraire que ça peut être  le cas à cause des problèmes de dosages pour le moins alèatoires.
De plus on se sert beaucoup de plantes qui sont toxiques à dose "alimentaires" (dont certaines qui servent comme fines herbes et épices).
J'utilise un peu la pytothèrapie et l'aromatherapie mais je ne m'y connais pas suffisamment pour être affirmative à 100 pour cent. Aurais-tu des documents pour étayer tes dires s'il te plait?
 :)

  l'Humain

Èdit: Je rajouterai que certaines plantes ont des principes actifs réellement efficaces mais qui sont associés à d'autres principes actifs qui eux sont délétaires. Si bien que la plante soigne et rend malade à la fois (parfois à long terme).
« Modifié: 29 juin 2009 à 16:35:35 par Humain »

29 juin 2009 à 15:51:14
Réponse #5

haflinger


Bonjour treant2,
Tu en a brièvement parlé, mais il y a les huiles essentielles qui, bien dosées et utilisées correctement, sont généralement aussi efficaces que la plupart des médicaments classiques. Chez nous, on n'utilise vraiment plus beaucoup de "médicaments" classiques, c'est soit homéopathie soit huiles essentielles, et ça se passe plutôt bien. MAIS il est nécessaire de se renseigner précisément sur les usages de chaque huile, car toutes ne s'administrent pas de la même façon et, bien sûr, pour les mêmes raisons. Si quelqu'un désire plus de renseignements, faites signes. On a pas la science infuse, mais ma mère connaît relativement bien les bases de cette médecine.

Dans la médecine traditionnelle, il y a aussi tout ce qui est "microkinésithérapie", kinésiologie, ... mais là aussi, je devrais demander précisément à ma mère pour être certaine de ne pas dire n'importe quoi, donc si vous voulez plus d'infos, n'hésitez pas.

Wala, modeste contribution...

Bien à vous,

Haflinger.
"Seigneur, donne moi la patience... Parce que si tu me donnes la force, je lui éclate sa gue*le !"

29 juin 2009 à 16:26:45
Réponse #6

Moleson


Faudrait peut-être être clair sur ce que l'on veut soigner.

Les petits bobos, peut-être mais ca guérit aussi tout seul.

Par contre pour des problèmes plus sérieux la naturotherapie devient très difficile et c'est là le problème.

Moleson

29 juin 2009 à 16:40:10
Réponse #7

treant2


On peut ajouter la chélidoine pour les verrues... testé ! Vraiment plus efficace et moins douloureux que l'azote liquide...

Par contre, je tiens à préciser il ne faut surtout pas tenter d'arracher la plante à mains nues. Une copine a essayé, elle a eu plein de panaris suite à ça...

29 juin 2009 à 17:59:51
Réponse #8

Humain



Edit :  J'ai jamais essayer cela : Faut prendre une feuille de fougère fraîche puis faut la chiffonner et l'appliquer sur la plaie. Après avoir bien appuyer ont peut constater que le liquide de la plante commencera à sortir de la fougère.Appliquez le plus possible de liquide sur la partie blessée.

 :blink: euh...  Je n'y connais pas grand chose mais il me semble qu'il serait préférable de s'en tenir aux remèdes sûrs et éprouvés par un minimum de recherches objectives pour éviter à certains lecteurs du forum d'eventuels accidents?

Certaines fougères peuvent être toxiques si mal préparées ou cueillies au mauvais moment. Qu'en est -il d'une application locale? Je l'ignore.

  l'Humain

« Modifié: 29 juin 2009 à 21:36:08 par Humain »

29 juin 2009 à 18:15:59
Réponse #9

Chris-C


Citer
Edit :  J'ai jamais essayer cela : Faut prendre une feuille de fougère fraîche puis faut la chiffonner et l'appliquer sur la plaie. Après avoir bien appuyer ont peut constater que le liquide de la plante commencera à sortir de la fougère.Appliquez le plus possible de liquide sur la partie blessée. 

voui tient j'en rajoute une couche,

Dralh, tu nous donnes une recette jamais testée, sur un sujet trés délicat "se soigner avec des plantes"
alors le minimum serait de donner des sources, d'être précis sur le type de plante, il doit y avoir plus de 10000
espèces de fougère. Et puis les conseils jamais testé par ici on est un peu allergique....

a+


29 juin 2009 à 18:18:17
Réponse #10

lambda


 :huh: euh, oui, gaffe quand meme avec les "recettes" ou "trucs" a appliquer sans plus de connaissances que ca et dans une optique "copier coller" simpliste...

exemple: Pour la chelidoine, c est vrai que le suc laiteux jaune qui suinte d une tige cassée est reconnu pour soigner des verrues, mais faut pas oublier de dire qu il contient aussi des alcaloides toxiques. et du coup si on y pense pas, apres avoir traité ses verrues, c est facile de mettre ses mains a la bouche plus tard dans la journée et d en ingerer sans s en rendre compte...

C est le type de raccourci qui peut etre dengereux. avec les plantes, l info qu on peut acquérir peut etre souvent valable, mais aussi souvent pas complète, et c est le coté "pas complet" de l info qui fait que ca peut partir en vrille...

un avis en passant...

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

29 juin 2009 à 19:09:07
Réponse #11

restonica


:huh: euh, oui, gaffe quand meme avec les "recettes" ou "trucs" a appliquer sans plus de connaissances que ca et dans une optique "copier coller" simpliste...

exemple: Pour la chelidoine, c est vrai que le suc laiteux jaune qui suinte d une tige cassée est reconnu pour soigner des verrues, mais faut pas oublier de dire qu il contient aussi des alcaloides toxiques. et du coup si on y pense pas, apres avoir traité ses verrues, c est facile de mettre ses mains a la bouche plus tard dans la journée et d en ingerer sans s en rendre compte...

C est le type de raccourci qui peut etre dengereux. avec les plantes, l info qu on peut acquérir peut etre souvent valable, mais aussi souvent pas complète, et c est le coté "pas complet" de l info qui fait que ca peut partir en vrille...

un avis en passant...

a+,
Lambda

+1

Grande prudence requise,
ne pas lancer des tuyaux sur l'usage thérapeutiques des plantes sans de grandes précautions :

 ex ;l'Aconit de Napel peut etre gravement toxique par simple manipulation à main nue, une feuille de Laurier-Rose suffit à tuer un homme  :o, 3 graines de ricin sont aussi mortelles   etc..etc..
ne pas oublier que le forum est lu par des personnes n'ayant pas obligatoirement la formation pour faire la part des choses !

@+

29 juin 2009 à 19:49:54
Réponse #12

Anke


Ouais et pis médecin c'est un métier !
Les recettes c'est bien pour faire une tarte, une bonne potée ou un cocktail ...
La médecine ça s'apprend à la fac, à l'hosto et avec des mecs qui sont déjà médecins.
Les diplômes qu'ils ont sont une garantie que leur savoir a été vérifié de multiples fois, leur formation est régulièremetn "mise à jour" avec les études qu'ils mènent et les colloques auxquels ils participent.
Non mais !  :lol:

Sans dec', faites gaffe...

29 juin 2009 à 19:57:18
Réponse #13

Gros Calou


Salut  :)

Demande à Napoléon Bonaparte ce qu'il pense du laurier rose, il pourra pas te répondre, ses grognards intoxiqués non plus. Demande aux militaires ce qu'ils pensent du muguet etc...

ATTENTION ! ça peut partir en cacahuètes plus vite que l'on ne croit !

 ;)




29 juin 2009 à 20:47:25
Réponse #14

Aske


Salut Aske  :)

Je suis très surprise par ce que tu dis là car il me semble au contraire que ça peut être  le cas à cause des problèmes de dosages pour le moins alèatoires.
De plus on se sert beaucoup de plantes qui sont toxiques à dose "alimentaires" (dont certaines qui servent comme fines herbes et épices).
J'utilise un peu la pytothèrapie et l'aromatherapie mais je ne m'y connais pas suffisamment pour être affirmative à 100 pour cent. Aurais-tu des documents pour étayer tes dires s'il te plait?
 :)

  l'Humain



Pour moi les effets secondaires sont ceux lors d'une prise de substance pour soigner, mais dans un bon dosage. C'est certains qu'un surdosage aura des effets néfastes.
Mais j'ai édité la connerie que j'ai dite :glare:

Et je trouve le livre que j'ai ;)

Au fait la fougère ça peut présenter des risques, serait-ce non pas le polypode ?

29 juin 2009 à 21:08:46
Réponse #15

restonica




Pour moi les effets secondaires sont ceux lors d'une prise de substance pour soigner, mais dans un bon dosage. C'est certains qu'un surdosage aura des effets néfastes.
Mais j'ai édité la connerie que j'ai dite :glare:

Et je trouve le livre que j'ai ;)

Au fait la fougère ça peut présenter des risques, serait-ce non pas le polypode ?



Toutes les parties de la fougère aigle sont considérées comme toxiques en raison de leur teneur en aquilide A et aux dérivés du cyanure, les crosses dégagent d'ailleurs une odeur d'amande amère à la cuisson. D'après une étude faite au Japon[8], les crosses crues de Fougère aigle pourraient contenir des substances cancérigènes, un hétéroside cyanogénétique (c'est-à-dire susceptible de produire du cyanure) ainsi qu'une enzyme (thiaminase) qui détruit la vitamine B1 dans l'organisme. Les frondes arrivées à maturité, qu'elles soient fraîches, cuites ou séchées, sont également toxiques.

Les animaux qui abusent de cette fougère (rongeurs, jeunes bovins en stabulation libre avec fougère utilisée comme litière) sont atteints d'une maladie mortelle nommée "pteridisme
(...)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Foug%C3%A8re_aigle

@+

29 mai 2010 à 10:54:31
Réponse #16

Ascanio


On nage en plein n'importe-quoi new-age, là. Je rappellerai d'abord que jusqu'à la deuxième guerre mondiale, on crevait allègrement de la syphillis et d'autres maladies bactériennes qu'aujourd'hui, le plus basique des antibiotiques guérit en quelques jours. La "médecine traditionnelle" n'y pouvait strictement rien.

Ensuite, s'il y a bien de nombreuses molécules intéressantes dans les plantes, leur concentration peut varier fortement d'un pied à l'autre, en fonction de paramètres tels que l'ensoleillement, la nature chimique du sol, l'arrosage, etc. Si bien qu'il est préférable -hors mode survie- de laisser faire ceux qui savent.

Après, l'adage numéro un de la toxicologie : "tout est toxique, rien n'est toxique" ; tout est dans le dosage. Une pincée de sel relève un plat, un kilo de sel tue (dans d'atroces souffrances, en plus). Les plantes comme la jusquiame, la belladone, l'aconit et tant d'autres que je ne nommerai pas contiennent des molécules toxiques à faibles doses. Les cimetières sont pleins d'apprentis-sorciers.

Puis, ranger la kinésiologie ou l'ostéopathie dans les médecines traditionnelles est carrément abusif. Ces disciplines ont été créées au XX° siècle.

On donnait autrefois aux enfants de l'huile de ricin pour les "fortifier" ; depuis on a découvert la ricine et sa grande toxicité.
Les onguents de sorcières étaient des drogues hallucinogènes, rien de plus. Ces drogues entraînent parfois des effets secondaires irréversibles ou le décès. Certains de mes copains d'école qui ont joué aux chamanes continuent de vivre entourés de lutins malveillants, d'autres ne vivent plus que dans mon souvenir.

Enfin, pour terminer sur une note positive, j'invite ceux qui voudraient tenter malgré tout le voyage astral (car chacun est libre de sa spiritualité) à bien se renseigner (en lisant par exemple le bouquin d'Albert Hoffman, inventeur du LSD-25, sur les drogues qui poussent toutes seules) et à se demander quel est l'intêret de la personne qui veut les initier, et d'où elle tire sa légitimité ; il ne suffit pas d'être d'origine sud-américaine pour détenir la vérité.
" Celui qui sait s'orienter n'a pas besoin de GPS. " (pcc Lao-Zi.)

26 août 2010 à 00:05:11
Réponse #17

lutindesforets


Il existe l'encyclopédie des plantes médicinale édité par larousse il y à plusieurs volume mais ça

26 août 2010 à 00:15:59
Réponse #18

lutindesforets


Permettre d'avoir une base pour savoir si les infos trouver sont valable où non.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité