Nos Partenaires

Auteur Sujet: se signaler en montagne  (Lu 30157 fois)

19 octobre 2009 à 15:28:12
Réponse #25

You


Petit retour vécu de ce w-e :

Tour éclair en Vanoise (dans le PNV) avec un pote, un coin que je connais bien, pour passer une nuit dans un refuge sympa et accessible à 2600m, situé sur le GR55.
Le refuge ne ferme que début novembre, il est non gardé jusque là, je connais le chemin comme ma poche, mon pote m'a déjà accompagné là-haut.
On est déjà arrivé là haut de nuit sous la pluie, et les éventuelles premières neiges ne nous inquiètent pas plus que ça (contrairement aux neiges de fonte du printemps dans le même coin... mais c'est une autre histoire).
La météo consultée vendredi soir indique pour le secteur "parfois couvert samedi, rares averses de neige, dégagé et grand beau dimanche, frais".
Pas de souci, on est bien couverts.
Fond de sac classique : bonnets, gants, on a des duvets corrects, briquets, petit réchaud à gaz, petite popote pour 2, frontales, GSM chargés à bloc avant de partir, couv "de survie" dans mon sac, carte, petite boussole, change dans un sac étanche, à bouffer (graines, fruits secs, petit éj', semoule), de l'eau, de bonnes pompes et de bonnes jambes. Et ce soir on dort en refuge.
Overkill ? Le diable se cache dans les détails...

Dans la montée, le temps est effectivement couvert. Il neige dru vers 16h. Pris d'une envie pressante, je prévient mon pote que je m'isole derrière un rocher qqs minutes : il n'a qu'à continuer de marcher pour ne pas se refroidir, je le rejoins sitôt que j'ai terminé. Nous sommes à 20min du refuge.
Je fais ce que j'ai à faire, je brûle mon PQ, j'étale... bref, je m'efforce de ne pas laisser de traces, me reculotte et repars.

Mais.. le brouillard est franchement tombé. Il neige toujours, le chemin est moins visible. Il caille sévère.
Je force un peu pou rejoindre mon pote. Le brouillard s'intensifie : nous sommes dans le nuage.
Je finis par réaliser après un croisement, à quelques minutes du refuge, que je ne vois plus les traces de mon pote dans la neige.
J'arrive là haut, il n'y est pas.

Je redescend, espérant le trouver au dernier croisement avant un petit lac. Nib.
J'avise une silhouette, je siffle deux, trois fois mais... froid + vent = impossible de siffler, mes lèvres refusent de produire un son. Gueuler est inefficace. Le sifflet ! Punaise... j'en ai toujours un sur le sac que je prends d'habitude, sur la sangle pectorale.
Mais pas sur ce sac là...
Un coup de GSM ? Il n'était pas dans ma poche, la batterie tombe en rideau à cause du froid dès que j'arrive à obtenir... le répondeur de mon pote. Argh.

La silhouette s'avère être un gros rocher.

Je le retrouve 10 minutes plus tard de l'autre côté du petit lac, à 200m à peine, alors que, comme moi, il revenait à la dernière indication claire sur le sentier. Bien vu.
Ne me voyant pas arriver, et ne voyant pas le refuge après être monté en direction de ce qu'il pensait être le col (en réalité un bon piège à con et une jolie vire à chamois), il pensait que j'étais perdu - et dans le brouillard il avait raté le croisement menant au refuge.

Pas de souci, mais une fois "au chaud" on réalise que :
- nos deux GSM étaient morts de froid, ne remarcheront qu'après une bonne séance de chauffe
- j'avais le réchaud, pas lui
- nous n'avons de sifflet ni l'un ni l'autre
- nous n'avons qu'une carte et une boussole pour deux...

Bref, de petits riens qui auraient pu mal tourner...
10 ans que je passe dans le coin, et l'erreur de débutant : l'excès de confiance...
Prochaine fois, on ne se lâche pas (mais comment ais-je pu être aussi con), et chacun aura sa carto, son GSM dans le slip ET un gros sifflet orange !


(Excellente sortie cela dit - ambiance magique, chamois, première neige qui crisse sous les pieds, temps parfait dimanche, j'ai hâte de remonter !)

19 octobre 2009 à 16:09:34
Réponse #26

Chris-C


Merci You pour se témoignage qui montre deux 3 choses trés importantes.

-avoir de quoi se signaler et à porter de main, sifflet mais aussi téléphone dans la poche du patalon
qui profite de la chaleur du corps.

-d'être totalement indépendant niveau matos.
Savoir que tu peux t'arreter dans un coin, te faire un boisson chaude, t'abriter ET
de savoir que les personnes qui t'accompagnent le peuvent aussi, soulage énormément
la conscience et évite les prises de risque.

-ne pas avoir une confiance aveugle envers les prévisions météo et toujours prévoir
une marche de sécurité avec son matos

En tout cas ton récit laisse penser que vous avez quand même une bonne experience et
que vous vous connaisser bien toi et ton pote, c'est important... et reposant  ;)

a+

19 octobre 2009 à 16:29:41
Réponse #27

You



-avoir de quoi se signaler et à porter de main, sifflet mais aussi téléphone dans la poche du patalon
qui profite de la chaleur du corps.
Le pire c'est que je le fais naturellement pour mon APN ou ma frontale...

 
Citation de: plumok
-d'être totalement indépendant niveau matos.
Savoir que tu peux t'arreter dans un coin, te faire un boisson chaude, t'abriter ET
de savoir que les personnes qui t'accompagnent le peuvent aussi, soulage énormément
la conscience et évite les prises de risque.
Exactement ! On avait pensé pour deux - pourquoi se trimballer deux réchauds, si c'est pour prendre un café entre potes ? Pourquoi s'assurer que l'autre aussi a une bâche, une couvrante... puisque j'en ai une, mais que de toutes façons, on ne fait qu'un raid sympa dans un coin connu ?
Bref, manque de vigilance.
 
Citation de: plumok
-ne pas avoir une confiance aveugle envers les prévisions météo et toujours prévoir
une marche de sécurité avec son matos
Et une marGe, aussi ;)
Cela dit, rien à redire des prévisions : il pouvait peut être neiger => il a neigé. C'est la montagne, même (et surtout  ;D) en aout je me méfie.

 
Citation de: plumok
En tout cas ton récit laisse penser que vous avez quand même une bonne experience et
que vous vous connaissez bien toi et ton pote, c'est important... et reposant  ;)

Ah ça... au point que je me demande comment ça ne nous est pas arrivé avant !

(Penser à racheter deux ou trois sifflets...)

19 octobre 2009 à 18:46:38
Réponse #28

Bison


Merci You pour ce retour!

Le diable est dans les détails ...
Il y a beaucoup à dire, sur la rando à plusieurs, avant qu'elle soit plus sûre que la rando solo ...
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

19 octobre 2009 à 19:12:01
Réponse #29

DavidManise


Une généralité à souligner, quand-même : dès qu'on scinde un groupe, les probabilités d'emmerdes augmentent de manière exponentielle.  Se séparer sans possibilité de communiquer et sans plan précis, établi à l'avance, c'est presque toujours la m*rde... 

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

26 octobre 2009 à 10:29:30
Réponse #30

Lynx


Salut You,
+1 avec david Règle n°1 en montagne, ne JAMAIS de perdre de vue.

Ca m'a couté des jolis coups de pied au c*l étant petit.... l'esprit de cordée ca vaut aussi sans la corde...meme distance meme disours... et puis pendant que tu te soulages, il bosse sur la carte, casse une croute, bref y a jamais de temps de perdu.

Un jour un client rechignait à m'attendre sur ce genre d'urgence sanitaire... que il faisait froid que ses chaussures étaient mouillées nienienienien... à mes les briser menus je lui ai dit qu'il avait qu'a faire des pompes si il avait trop froid... be  quand je suis remonté sur le chemin...il pompait! :o  ;#
 
« Modifié: 09 novembre 2009 à 09:57:49 par Lynx »
Poussière aux pieds vaut mieux que poussière aux fesses. Proverbe Peul

26 octobre 2009 à 11:03:44
Réponse #31

Mrod


Merci You pour ce retour d'expérience

Ma règle à moi c'est solo ou à 15 je prends tout mon matos.

Amicalement,
Nico
"faut JAMAIS décramponner ! Et s'accrocher à la vie comme un morpion sur un poil de cul !  Parce qu'il y a toujours un espoir, même mince" Anke *Master survivor*

06 novembre 2009 à 17:01:49
Réponse #32

Campeur


"sympa" le retour d'expérience !

un autre moyen pour se signaler par temps clair, Un carré de tissu rouge d'un mètre de côté, étalé sur le sol signifie la détresse et le besoin de secours.

Bon après faut en avoir un d'un mètre... j'ai qu'un bandana rouge pétard, qui m'a donné du sirop de grenadine sur l'atelier purification d'eau lors du dernier stage niveau 1  :D

Salut
"Posséder les arts de la paix mais non ceux de la guerre, c'est un manque de courage...posséder les arts de la guerre mais non ceux de la paix, c'est un manque de sagesse" Wang Yang Ming (1472 - 1529)

06 novembre 2009 à 18:35:28
Réponse #33

Mrod


Pour le carré rouge t'as le shemag rouge. Pour éviter d'avoir de l'eau filtrée colorée ou la nuque rouge à cause de la transpiration, tu le fait tremper dans une bassine avec 1 verre de vinaigre blanc pour 5l d'eau pendant une nuit et ensuite tu lave à la machine ça te fixera les colorants.

Nico
"faut JAMAIS décramponner ! Et s'accrocher à la vie comme un morpion sur un poil de cul !  Parce qu'il y a toujours un espoir, même mince" Anke *Master survivor*

30 décembre 2009 à 08:27:41
Réponse #34

Campeur


j'ai fais pas mal de montagne, rando ski, alpinisme et autre joyeusetés alpines, pour pouvoir affirmer (je sais ca fait un peu gros c*n qui a tout vu tout fait cette tournure de phrase) qu' un portable ne passe quasiment jamais en montagne, meme sur certaines pistes de ski de stations connues ca ne passe pas non plus a tous les coups. vaut mieux ne pas trop compter la dessus en cas de probleme.

il me semble avoir entendu le manitou, ou quelqu'un d'autre parler de fréquences militaires... grosso modo, t'as pas de réseau civil, mais le militaire existe sans que tu le saches. je ne sais plus si c'est sur le 112 ou à un autre N°... peut être que l'intéressé pourra préciser.

salut
"Posséder les arts de la paix mais non ceux de la guerre, c'est un manque de courage...posséder les arts de la guerre mais non ceux de la paix, c'est un manque de sagesse" Wang Yang Ming (1472 - 1529)

30 décembre 2009 à 09:04:44
Réponse #35

François


On peut discuter à l'infini des endroits où çà passe, des endroits où çà passe pas, des endroits où seul le numéro d'urgence passe ...
Ce qui me parait évident c'est que çà passera presque toujours bien avant d'avoir trouvé un téléphone fixe ou un émetteur radio. Alors, à moins d'être un technophobe complet, pourquoi pas chacun ses choix, le GSM fait partie de l'équipement de survie en tous lieux de la planète. D'autant qu'en général l'investissement est nul et le poids de l'appareil ridiculement faible (moins de 50 g pour les moins chers et plus légers).
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

30 décembre 2009 à 18:56:30
Réponse #36

gmaz87


il me semble avoir entendu le manitou, ou quelqu'un d'autre parler de fréquences militaires... grosso modo, t'as pas de réseau civil, mais le militaire existe sans que tu le saches. je ne sais plus si c'est sur le 112 ou à un autre N°... peut être que l'intéressé pourra préciser.

salut

bsr,
Il ya deux choses, les endroits ou ça passe, et le fait de pouvoir localiser un portable.
Dans le premier cas, c'est toi qui est actif (tu téléphones) dans l'autre, certains services peuvent localiser l'endroit ou se trouve l'appareil.
Je concéde que la différence est grande en cas d'urgence, mais si on est dans un état qui permet d'attendre les secours, ceux ci doivent (sauf cas extrèmes) pouvoir te localiser.
a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

30 décembre 2009 à 19:49:51
Réponse #37

jilucorg


Et surtout, il s'agit de faire le 112 qui est tous réseaux, donc y compris bien souvent quand "ça ne passe pas" avec son propre réseau utilisé de manière normale.
 
 
jiluc.  

30 décembre 2009 à 21:54:32
Réponse #38

FAb


Et surtout, il s'agit de faire le 112 qui est tous réseaux, donc y compris bien souvent quand "ça ne passe pas" avec son propre réseau utilisé de manière normale.
 
 
jiluc.

Comme il a été maintes fois sur ce forum, cela ne fonctionnera que dans la zone de réception d'une antenne (quelque soit l'opérateur). Et comme ce fils parle de montagne et qu'en montagne c'est de la pifométrie cosmique, un portable n'est qu'un petit plus sur lequel il ne vaut mieux pas compter.

FAb

30 décembre 2009 à 22:24:50
Réponse #39

jilucorg


Comme il a été maintes fois sur ce forum, cela ne fonctionnera que dans la zone de réception d'une antenne (quelque soit l'opérateur). Et comme ce fils parle de montagne et qu'en montagne c'est de la pifométrie cosmique, un portable n'est qu'un petit plus sur lequel il ne vaut mieux pas compter.

Je cherche à rappeler :

1°)  que le fait qu'on n'ait "pas de réseau" n'est pas significatif a priori par rapport au fonctionnement du 112 ;
2°)  que le principal numéro d'urgence à utiliser dans ce genre de situation est bien le 112, numéro dont l'utilisation est largement mésestimée, voire inconnue des montagnards occasionnels. (les numéros locaux de secours sont de diffusion plus spécialisée, mais ils sont maintenus et utilisés.)

Il me paraît donc tout à fait important de rappeler ces deux points à l'intention de ceux qui ne connaîtraient pas ces informations : c'est un des buts de ce forum, la pédagogie.

Je ne suis pas du tout d'avis que le portable en montagne ne soit qu'"un petit plus", ce n'est semble-t-il pas non plus l'avis de la FFME, du CAF ou  des CRS du Secours en montagne par exemple, qui tous mettent l'accent sur ce moyen de signalement en montagne, moyen avec lequel ils sont habituellement alertés. « Comme il a été [dit] maintes fois sur ce forum », aucun matériel ne remplace cerveau en bon état, préparation et précautions, et il serait évidemment stupide de ne compter que sur un mobile en cas de pépin. Quant à n'y pas compter, à l'heure actuelle, ce n'est certainement pas un conseil qu'on peut justifier.
 
 
jiluc.  

31 décembre 2009 à 08:53:24
Réponse #40

Outdoorsman


Il est vrai qu'il y a encore bien des endroits non couverts en montagne. Cependant, même si aucun réseau ne couvre le site où l'on se trouve, il suffit souvent de monter sur une crête dominant une vallée pour retrouver du réseau.
On gagne ainsi un temps précieux par rapport à redescendre dans la vallée.
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

05 janvier 2010 à 15:48:11
Réponse #41

tifung


Ouaip', je suis d'accord sur le fait d'être bien préparé et d'avoir un portable dans le sac. ;)

07 janvier 2010 à 15:22:02
Réponse #42

Navajo


Une généralité à souligner, quand-même : dès qu'on scinde un groupe, les probabilités d'emmerdes augmentent de manière exponentielle.  Se séparer sans possibilité de communiquer et sans plan précis, établi à l'avance, c'est presque toujours la m*rde... 

David

C'est pourquoi ma femme et moi sommes toujours equipés de Talkies afin de limiter au max ce genre de désagrément. Etant donné que nous faisons souvent du hors balisé cela nous permet de pouvoir nous separer pour la recherche d'un itineraire fiable. Aujourd'hui ces appareils ne coute quasi plus rien, ne pese plus grand chose et sont compacts et nous ont souvent aidés.

07 janvier 2010 à 15:25:30
Réponse #43

You


Ouaip', je suis d'accord sur le fait d'être bien préparé et d'avoir un portable dans le sac. ;)
Pas dans le sac, mais sur soi, dans une poche au chaud contre le corps.
Les batteries de nos chers GSM sont souvent très sensibles au froid, et un appareil qui tombe en rideau après le premier bip ne sert plus à grand chose.

Idem pour les ARVA, d'ailleurs.

07 janvier 2010 à 15:51:58
Réponse #44

tifung



07 janvier 2010 à 22:14:54
Réponse #45

choco


Citer
Un autre bon plan également, les lampes stombo que tu peux trouver au rayon plongée. Trés efficace pour peu que tu ne sois pas coincé au fond d'un roncier géant, l'éclat blanc est trés visible à 360° et c'est étanche.
Certaines sont doublées d'une torche classique.

Sinon, certaines Lampes comme la LD10 de Fenix  :up: sont pourvues d'un mode strobo, mais surtout d'un mode morse SOS, en complement eventuel d'une frontale de faible luminosité.

28 janvier 2010 à 01:12:44
Réponse #46

pierrot22


J'avais lancé le sujet y'a quelque temps chez les muls après m'être fait une petite frayeur, sur les balises de détresse :
http://www.randonner-leger.org/forum/viewtopic.php?pid=128377

bilan, sur la spot notamment :
- la spot c'est loin d'être aussi beau que ça voudrait paraitre
- ce n'est pas une balise de détresse
- prix de la spot (150€) + prix de l'abonnement (90€/an), au bout de 2 ans d'abonnement ça devient plus cher qu'une VRAIE balise de détresse (300-350€, sans besoin d'abonnenement), qui elle est plus fiable, plus efficace

bref, pour une utilisation "tracking" ça marche pas trop mal, pour prévenir les secours c'est moyen.

Bon finalement le budget ne permettait pas trop ce genre de choses, donc je me suis calmé, en hiver je randonne plus que dans des zones assez habitées pour avoir toujours à moins de 5 ou 10km, une habitation ou au minimum une route. Et randonner en solo, sans une solide connaissance dans la lecture des "coins à avalanches", c'est pas très prudent, même les pros qui connaissent parfaitement le terrain arrivent à se faire surprendre. Donc je laisse les alpes aux gens qui savent faire et je vais dans des montagnes moins hautes et plus habitées.


je confirme pour la batterie du portable, j'ai tué une batterie comme ça, pourtant il faisait que 0°C. Et une autre fois, avec un autre portable, portable chargé en partant, je l'éteins le matin et je le rallume le soir en rentrant : batterie faible, même pas capable d'accrocher le réseau. Donc maintenant, le portable, ou au moins la batterie, passe la rando dans la poche du pantalon, pour profiter de la chaleur de la peau...

J'ai un jeu de piles lithium pour la frontale, en complément du jeu d'accus NiMh pour l'utilisation normale et du jeu d'alcalines si je vide les accus : les lithium sont en dernier recours, si tout le reste est vide : je sais que ça marchera même s'il fait froid, et qu'en mode flash j'aurai une très grosse autonomie avec.
La survie, c'est déjà de rentrer de rando.

28 janvier 2010 à 06:47:58
Réponse #47

Bartlett


Même si les balises spot ne sont pas des vrais balises de détresse, il ne faut pas penser qu'elles n'ont aucune utilité.

En tout cas lui devait être vachement content d'en avoir une :
http://news.scotsman.com/latestnews/Hello---Houston-I39ve.4075346.jp

On peux maintenant en louer ce qui peux être intéressant dans le cadre d'une activité ponctuelle et l'offre spot a l'avantage d'être bien plus abordable financièrement.



Hard habits are hard to kill. If you don't kill them, they kill you.

18 avril 2010 à 11:29:09
Réponse #48

Bartlett


Salut,

Pour ceux que ca interesse, Sierra Echo revend des balises Spot d'occasions révisées avec enregistrement offert.

Il y a au minimum un mois d'abonnement inclus ( la mienne avait deux mois, mais la c'est la loterie).

Prix actuel 70 Euros + frais de port.

Vu qu'ils remplacent certainement leur parc par des balises spot 2, ils en aurras un certain nombre avec peux étre une baisse du prix

http://www.sierraecho.fr/sierra-echo-produits-balise-spot.html

A+
Hard habits are hard to kill. If you don't kill them, they kill you.

19 avril 2010 à 09:29:10
Réponse #49

attila82


Salut à tous, et juste une petite précision pour le 112.
Aux dires du pompier nous ayant fait la formation PSC1, tant qu'on a du réseau, faire le 18.
Ce n'est pas du chauvinisme de saprt, mais une simple question de bon sens  ;) . Et voila pourquoi : si vous faites le 112, vous tomberez sur un central d'opérateur, sfr à toulouse, orange à paris et bouygues au maroc. Leur délai de réaction va de 1/4 d'heure, à 1 bonne heure ( vécu !!!  :down: >:( ) . alors qu'en faisant le 18, meme si nos valeureux sapeurs-pompiers sont obligés ( il y a un protocole réglementaire mis en place ) de transférer l'appel sur le 15, ils mettent toujours leurs moyens d'intervention en pré-alerte, et c'est tjrs du temps de gagné  :up: . Et là, le temps c'est pas de l'argent, c'est des vies sauvées.
Après, quand il n'y a pas de réseau ou un autre réseau que son opérateur habituel, le 112 rend bien des services quand même. Mais il faut prier que le hotlineur au bout du fil va piger rapidement le problème, et ne prendra pas 4 ou 5 appels avant d'alerter les secours. :'( >:( :bang:
@+, Pat...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité