Nos Partenaires

Auteur Sujet: Le livre qui vous a le plus apporté ???  (Lu 9815 fois)

11 février 2007 à 17:31:55
Lu 9815 fois

Ptit Pierre


Bonjour à tous,
Quelles sont les lectures qui vous ont le plus marqué dans l'édition de la survie et de la vie sauvage ? (guide plantes sauvages, pistage... ce qui vous a plu quoi :up: !)
Qu'ils soient en français ou anglais, illustrés ou pas...
De mon côté, j'ai aimé ceux là (des grands classiques) :





Même s'ils sont anglais, les nombreuses photos permettent de comprendre les techniques utilisés, en plus les auteurs vont a l'essentiel. Pour moi, les meilleurs que j'ai pu lire  :love:
Avant d'être fort comme un chêne, il faut avoir été con comme un gland !!!

11 février 2007 à 17:54:23
Réponse #1

ipphy


Franchement, le forum, m'a plus apporté que n'importe quel bouquin.
Le 1er que j'ai eu, Survivre de Maniguet, m'a plus, mais après avoir fréquenté les membres éminents de dm.com,  je me suis rendu compte que ce bouquin n'était pas aussi bien  ;D (assez surperflu, peu de techniques, seule la partie physiologique est intéressante et brise certaines idées reçues, normal, l'auteur est médecin)
Le 2nd bouquin que j'ai eu traité de la survie fut Aventure et Survie de Wiseman, beaucoup plus complet que celui de Maniguet, des schémas pratiques (pièges, collets, abris, noeuds...).
Sinon, je lis des livres normaux, et je dois dire que Le petit prince, Mondo et autres histoires, et Petit traité sur l'immensité du monde (S. Tesson) m'ont vraiment plus et fait réfléchir sur la vie en général.

11 février 2007 à 18:32:27
Réponse #2

Diesel


Franchement, le forum, m'a plus apporté que n'importe quel bouquin.
+ 1 avec un bémol
Les livres (et le forum) ne sont jamais qu'un moyen d'avoir des informations sur des technique ou autres .....

Sans pratique, ça ne sert pas à grand chose hélas. C'est dehors qu'on apprend le plus.
Je crois que j'en ai plus appris sur la survie en faisant de la rando en toutes saisons que je n'en lirai jamais de toute façon.  ;)

Dans mes préféré : le guide de la survie douce et The SAS handbook, mon livre de chevet quand j'étais petit (petit en âge hein, pas en taille parce que ça ça n'a pas changé ;D).
« Modifié: 11 février 2007 à 18:34:38 par Diesel »

11 février 2007 à 18:36:01
Réponse #3

ipphy


+ 1 avec un bémol
Les livres (et le forum) ne sont jamais qu'un moyen d'avoir des informations sur des technique ou autres .....

Sans pratique, ça ne sert pas à grand chose hélas. C'est dehors qu'on apprend le plus.
Je crois que j'en ai plus appris sur la survie en faisant de la rando en toutes saisons que je n'en lirai jamais de toute façon.  ;)

Exact, la pratique c'est important, et le forum permet une émulation qui pousse à l'aventure et à faire mumuse dans les bois  ;D
Je rajouterai que les livres permettent un accès en mode survie aux infos.  Quand y a plus d'électricité, quand les DNS sont morts, les livres sont toujours lisibles  ;)

11 février 2007 à 19:14:30
Réponse #4

Ptit Pierre


C'est vrai, la théorie ne remplacera jamais pratique mais j'ai commençé à voyager a travers des récits d'aventures comme Indian Creek Chronicles, l'auteurs parle des Rocheuses. La montagne m'a toujours fait rêvé alors que je vivais encore dans la plate Sologne :)
C'est ensuite en voulant découvrir mon monde que j'ai randonné, pagayé et me suis intéressé à la "survie douce" et a cibler ma lecture...
Avant d'être fort comme un chêne, il faut avoir été con comme un gland !!!

11 février 2007 à 20:50:44
Réponse #5

Corin


J'ai beaucoup pratiqué étant gosse (1er 4000 à 14 ans) avec des parents qui nous emmenaient tout le temps en montagne ou à la ferme. On pouvait faire ce qu'on voulait.

Du coup, les bouquins n'ont fait que prolonger des réflexions déjà eues. Mors Kochanski est celui qui m'a le plus intéressé récemment. Plus pour sa philosophie que pour ses infos.

Dans la même veine, ceux qui ont fait le plus vibré ma fibre écolo-indécrotable (bien planqué désormais sous le costard-cravatte, je vous l'accorde) sont Christian Weiss avec le guide du robinson et Sylvain Thomassin avec Randonnée sauvage.

Ces livres qui ont 10 et 23 ans, sont venus appuyés mes envies de sortir des sentiers balisés. C'est là que j'ai notamment trouvé que je n'étais pas un huluberlu à vouloir dormir dans un hamac.

A+

11 février 2007 à 23:17:04
Réponse #6

DavidManise


Kochanski sans hésiter une seule seconde.

Mears, je trouve qu'il bouffe à tous les rateliers et à force il m'énerve.  Je dois être jaloux parce que la BBC lui paye des voyages partout dans le monde pour aller s'amuser à faire du feu et jouer avec des surins ;D

Sinon faut avouer que Cody Lundin m'a pas mal influencé aussi, et m'a remis les idées en place à quelques sujets, notamment pour ce qui est de concilier les approches traditionnelles et les techniques/savoirs modernes.  J'aime sa philosophie, en fait.  Il se prend pas le chou.  Ça me plaît.  Je trouve ça intelligent comme approche.  Pas mal de bons trucs aussi dans son bouquin.

Honnêtement, je ne peux cracher sur aucun auteur.  Tous m'ont appris au moins un petit truc, fait réfléchir à quelque chose...

Ah oui et Mike Horn, que j'ai lu récemment (j'ai acheté le coffret).  Excellent exemple à la fois de la parfaite attitude du survivant (instinct très fin pour l'urgence et l'action, énergie sans limite, mental très fort), et l'exemple parfait de tout ce qu'il ne faut pas faire si on veut être un minimum prudent :)  Bref, le gars se fout dedans et s'amuse à s'en sortir sans arrêt.  Soit très couillu, soit très con.  Je sais pas encore, faudrait que je le rencontre en live pour me faire une idée :)

Ceci dit, le gars force le respect :akhbar:

Malgré tout, celle qui m'a vraiment le plus appris, ça reste la bonne vieille mémé nature.  Riche d'enseignement et de beauté.  Ultimement, de toute manière, c'est elle qui distribue les bons points comme les pains dans la bouche.  Bref, comme le dit Diesel, l'expérience reste irremplaçable...  ce qui n'empêche pas de lire quelques bons bouquins avant de partir, histoire de profiter au mieux de l'expérience, justement.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

12 février 2007 à 00:31:46
Réponse #7

Olcos


Je serai un sacré branleur de denigrer Mike Horn mais comme je me sens plus proche de l'esprit Tesson dans son petit traité sur l'immensité du monde, j'ai un peu du mal avec les grosse expe a grand coup d'equipe technique en motos neige qui puent. Mais c'est que mon avis a deux balle  ;D
"Le chien apprend à l'enfant la fidélité, la persévérance... et l'obligation de tourner trois fois sur lui-même avant de se coucher."

Robert Benchley

12 février 2007 à 02:44:19
Réponse #8

Carn mor Dearg


Ouais, Mike Horn c'est une machine, il est unique, il fait des expés complètement original et n'hésite pas sur la durée (Arctos a duré près deux ans me semble-t-il :o )
Le type, il fait le tour de l'équateur, du cercle polaire arctique, il traverse des pays en guerre à pied, il s'évade de prisons pourries, il débarque en forêt amazonienne avec un sac de 45 kilos pour traverser tout le continent seul, il se lance dans des expés polaires comme on décide d'aller dans un nouveau resto  ;D
Ah oui, et il descend l'Amazone en hydrospeed à ces heures perdues  ::)
Bref, c'est mental et physique hors du commun!!

Ajouter à tout ça, une espèce de poisse et une certaine "maladresse" (genre mettre ces doigts dans son réchaud à essence pour soigner une gelure  ;D  :doubleup:) et on obtient des aventures étonnantes  :D Des livres à lire  :up:

Un peu dingue mais TOTAL respect  :up:
Je crois pas qu'il soit c*n, j'avais vu une interview de lui à canal+, il est plutôt comique (l'humour est-il pas un signe d'intelligence ?).  Ca reste un ex lieutenant des SF sud-africaine et un universitaire... Il expliquait avoir quitter l'armée car durant la guerre en Angola, il avait été envoyé avec deux "collègues" (faire "on sait pas trop quoi" )et au final il est revenu tout seul  :-\

Sinon, je plussoie pour ce qui est de Cody Lundin.  J'ai lu son bouquin tout récemment, c'est assez drôle et ca va droit à l'essentiel  :up: bien sûr vaut mieux bien comprendre l'anglais...


J'ai lu Maniguet aussi après avoir entendu une émission avec lui à la radio.  C'est clairement pas le bouquin technique de référence (les trucs "bushcraft" qui sont dans son bouquin c'est du copier-coller) mais question froid/chaud faim/soif et autres stress, j'ai trouvé ça très bien et instructif  :up:


Le bouquin de Wiseman est sympa mais c'est très "boyscout" et je trouve très mal traduit  :down: , c'est pas mon bouquin de survie préféré...


Sinon, je viens aussi de lire ce bouquin :

Franchement très bien, quoiqu'un peu vieux (années 50...), pour marcheur et navigateur (aérien et marin).

Et encore celui-ci, un peu rébarbatif à lire, plutôt à emporter dans les grands voyages aventureux et lointains pour donne rdeux trois conseils au "médécin" local  ;D


Je m'arrête là pour le moment  ;)

Je suis assez d'acc avec David, c'est difficile de citer UN bouquin, il apporte un peu tous quelque chose...
« Modifié: 12 février 2007 à 02:49:09 par Carn mor Dearg »

12 février 2007 à 09:45:35
Réponse #9

DavidManise


En fait, ce qui me fait flipper ET ce qui force mon admiration chez Mike Horn c'est qu'il se lance dans des aventures absolument énormes sans bcp de connaissances ni de préparation, en comparaison de l'énormité de l'entreprise. 

Il part pour traverser l'Atlantique en solitaire alors qu'il n'a navigué que sur le lac Léman.  Il se lance à l'assaut du pôle alors qu'il lui faut plusieurs heures pour monter un Igloo (il apprendra plus tard d'un Inuit vers Igloolik il me semble).  Il se fait tracter par des cerfs-volants sur le glacier dans le brouillard jusqu'à ce que son instinct lui dise subitement de tout stopper et il se retrouve à s'arrêter au milieu d'un labyrinthe de crevasses dont il lui faut deux jours pour s'extraire ensuite.  Il en a traversé des dizaines sur des ponts de neige tous minces grâce à la vitesse, et là il est coincé. 

Bref, à chaque étape, il pousse vraiment sa chance très loin pour avancer toujours plus vite, aller plus loin, battre un record... il passe à un cheveu de la mort et trouve ensuite le juste équilibre entre le risque pour avancer vite et la survie pour continuer. 

Du style il attend de plus en plus longtemps pour réduire sa voilure en fonçant droit sur les tempêtes pour ne pas perdre de temps...  Ou du style il ne dort pas pendant des jours pour tenir la barre dans la tempête et à cause de son pilote auto qui manque de jus... et puis juste au moment où il arrive sur un obstacle, il se dit "tiens, je vais aller me reposer pour être en forme pour ne pas me planter dans les récifs".  Et là il oublie de se réveiller.  Son bateau se faufile, on ne sait pas trop comment, et il réussit à s'en sortir avec une veine incroyable et, il faut le dire, un sang froid et des réactions de survie admirables.

De mon point de vue, le gars est vraiment à la limite de l'auto-destruction.  On dirait qu'il veut se punir de quelque chose.  On dirait qu'il veut tester si la vie veut bien encore de lui. 

Bon bref.  Ceci dit, il a survécu jusqu'à présent.  Cela suffit à prouver qu'il a fait ce qu'il fallait...  et aussi qu'un gros physique doublé d'une volonté de fer, ça peut aller loin.  Juste pour cette démonstration là, je lui suis reconnaissant.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

12 février 2007 à 10:14:21
Réponse #10

Pierrot


Citer
Bon bref.  Ceci dit, il a survécu jusqu'à présent.  Cela suffit à prouver qu'il a fait ce qu'il fallait...  et aussi qu'un gros physique doublé d'une volonté de fer, ça peut aller loin.  Juste pour cette démonstration là, je lui suis reconnaissant.

En même temps, peu de gens peuvent faire ces choses là, dans ce genre de situation , le plus grand nombre reviendra dans une housse en plastique, il faut une condition physique hors du commun et un entraînement poussé pour résister.

De Mike HORN, je ne connais que "Latitude zéro", son tour du monde sur l'équateur, et je ne peux m'empêcher de penser que cette aventure est très romancée, si ce n'est pas le cas, ce bonhomme, c'est Superman.

Et si tout est vrai, ce type est le champion de la poisse récurente.

12 février 2007 à 10:22:13
Réponse #11

guillaume


Le livre qui a bercé mon enfant c'est "Mille Piste Nature". Un peu plus tard, j'ai acheté "Survivre" de Maniguet.

J'ai aussi lu le livre de M.Horn sur son tour du monde autours du cercle polaire artique et... Tafdac avec David!

En ce moment, je li le "Guide médical des espaces sauvage". Je le trouve super.

a+

12 février 2007 à 10:57:16
Réponse #12

DavidManise


En même temps, peu de gens peuvent faire ces choses là, dans ce genre de situation , le plus grand nombre reviendra dans une housse en plastique, il faut une condition physique hors du commun et un entraînement poussé pour résister.

Vrai.  Mais en même temps c'est le genre de truc où on peut acquérir la condition physique graduellement en cours de route aussi...  Je ne vois pas trop comment on peut acquérir réellement la condition physique pour ce genre de voyage sans être dedans.  Bon, évidemment, il faut être généralement en très bonne forme avant de commencer, mais je pense que rien ne peut préparer un corps à ce genre de délire...  sauf ce genre de délire.

Citer
De Mike HORN, je ne connais que "Latitude zéro", son tour du monde sur l'équateur, et je ne peux m'empêcher de penser que cette aventure est très romancée, si ce n'est pas le cas, ce bonhomme, c'est Superman.

Et si tout est vrai, ce type est le champion de la poisse récurente.

C'est vrai que c'est un peu énorme, par moments.  Mais en même temps il est assez "gros Jean comme devant" pour se mettre dedans régulièrement, j'ai l'impression.

Enfin bon.  Je sais pas.  J'étais pas là.  Peut-être.  Peut-être pas.  On ne le saura jamais.  Mais bon je reste convaincu que, parties romancées ou pas, grosse équipe logistique ou pas, le gars a tout de même fait un truc assez hors du commun.

Après, mon coeur va plus facilement vers des mecs comme Elkaïm qui ont fait un moins long parcours...  mais sans tout le support derrière.  À l'ancienne et à l'arrache...  Je trouve ça plus rigolo...  mais JAMAIS je ne me permettrais de dire qu'un tel est mieux ou a fait un truc plus géant ou qui ou quoi.  Faut remettre les choses en perspective.  Moi je suis fier de moi quand je marche 35 bornes dans la neige.  Horn ou Elkaïm ont fait un truc mille fois plus long. 

Horn, à cause des glaces dans un détroit chai plus où, a dû faire un détour de 1200 bornes à pieds !  Je veux dire...  1200 bornes !!!  La plupart des gens considèrent que 1200 bornes sur la banquise en plein hiver (surtout vers Comitee Bay) c'est déjà un exploit insurmontable.  Lui, il a fait ça avant de pouvoir commencer à avancer vers où il voulait aller...  <rire>

Romancé ou pas, je sais pas.  Perso, j'aurais tendance à lui pardonner une petite romance ou deux assez facilement, juste parce qu'il a fait tout le reste.

Ce que je crains, juste, c'est qu'il ne dédramatise trop le fait d'être imprudent, au point de pousser des mecs qui n'ont ni le physique ni le mental de faire les mêmes conneries que lui.  D'où ma mise en garde...  et la tienne aussi, peut-être, Pierrot.  À toi de dire.

Bon bref.

Ciao :)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

12 février 2007 à 11:16:30
Réponse #13

Pierrot


Citer
Ce que je crains, juste, c'est qu'il ne dédramatise trop le fait d'être imprudent, au point de pousser des mecs qui n'ont ni le physique ni le mental de faire les mêmes conneries que lui.  D'où ma mise en garde...  et la tienne aussi, peut-être, Pierrot.  À toi de dire.

Tu as bien compris mon point de vue, quand je dis que des gens comme HORN  ou le gars dont on à parlé dans "man vs wild" ont une condition physique hors du commun,c'est bien pour insister sur le fait que ce genre de trip n'est pas à la portée de tout le monde, bien que le corps humain soit capable d'une résistance étonnante.

Et on est bien d'accord aussi, ces gars là en partant à l'aventure le nez au vent ( du moins c'est ce qu'il semble ) peuvent faire penser qu'après tout il n'est pas si difficile de partir en expédition.

Citer
Romancé ou pas, je sais pas.  Perso, j'aurais tendance à lui pardonner une petite romance ou deux assez facilement, juste parce qu'il a fait tout le reste.

 Je serais incapable de faire la moitié de ce qu'il fait c'est sûr,et je ne mets pas en doute la véracité de ses aventures.
C'est la forme du récit qui a fait que je n'ai pas aimé le bouquin.


12 février 2007 à 17:31:52
Réponse #14

Rouri


Bonjour,

1- Je n'ai jamais aimé ceux pour qui la survie est synonyme d'aventure ou de sport.  J'admire ceux pour qui la survie fait parti du quotidien (trappeur, travailleur forestier, guide...) et qui n'ont pas besoin de passer à la télé pour se faire valoir. :down:

2- À l'opposé de ces clowns qui font de la survie un spectacle banal, il y a des types comme Chris Janowsky, fondateur du WSI (World Suvival Institute) en Alaska. Il était le prototype même du survivant. Il vivait de la chasse et de la pêche. Son livre intitulé tout simplement Survival,  A manual that could save your Life chez Paladin Press, nous démontre des trucs simples par un type simple. Il a également collaboré à plusieurs articles de la revue ASG (American Survival Guide). Il est décédé en 2006. Mais, ces vidéos sont encore disponibles:
http://www.militiaofmontana.com/wsi.html

3- La revue ASG est un classique de la littérature américaine sur la survie. Coeur sensible s'abstenir, car il y presque tjrs un flingue en page couverture! Malheureusement, elle n'est plus disponible, mais elle est très recherchée dans l'usagée par les survivalist.

Cordialement,

RK

12 février 2007 à 17:45:03
Réponse #15

DavidManise


J'ai pas tellement peur des flingues, tu me connais un minimum...  je suis pas non plus particulièrement un coeur sensible <rire>...  je suis juste en total et complet désaccord avec l'idéologie qui transpire de ce site (militia of montana). 

Est-ce que tu t'es un peu renseigné à leur sujet, Rouri ? ;D

Bon bref, fin du hors sujet.

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

12 février 2007 à 17:50:32
Réponse #16

Carn mor Dearg


Allez, un autre bouquin pour nous remettre dans le droit chemin  ;)
Je peux pas encore dire qu'il m'ai influencé, je l'ai pas encore fini...
La couverture résume tout!


12 février 2007 à 18:06:51
Réponse #17

Rouri


Cher David,

1- Je connais de réputation la milice du Montana. N'est pas de crainte, je n'ai pas mis le lien pour faire la promotion de leur idéologie... Mais, c'est l'endroit où l'on peut facilement se procurer l'ensemble des DVD de Janowsky.

2- Je ne pense pas à toi, David, lorsque je fais référence aux coeurs sensibles... mais à tous ceux qui se disent libéraux dans leurs idées, mais qui sont dictatoriaux envers les idées des autres... le contrôle des armes à feu est un parfait exemple de ce fait!

RK

12 février 2007 à 18:29:56
Réponse #18

Artic Killer


Le tout premier livre qui a un peu structuré ma pratique de la survie (à l'âge de 10 ans): Vivre dans la nature (à conseiller pour un enfant) et le SAS Survival Book un peu plus tard.

Dernièrement, les livres de Tom Brown Jr. m'ont également beaucoup influencé sur la manière de voir la survie non pas comme une lutte mais comme une harmonieuse coopération avec la nature.
De plus, l'étude des traces et de l'observation est élevé au rang d'un art qu'aucun autre auteur n'a aussi bien développé à ma connaissance.
Note: merci de ne pas me lancer un xème débat sur l'auteur...


Pour parler de Mike Horn, j'ai eu la chance de le rencontrer alors que j'assisstais à une de ses conférences sur sa descente de l'Amazon en hydrospeed il y a une dizaine d'année. C'est quelqu'un d'extrêment ouvert et chaleureux, absolument pas prise de tête.
Habitant dans un petit village de montagne avec sa famille, les gens ont souvent pu le voir courir dans la neige autour de chez lui, tractant 3 pneus de tracteur pour préparer son cou à tirer son traineau... ;D :o
Pour situer également un peu l'esprit du gars, il demandait à l'époque environ 400 CHF pour faire une conférence, alors que les autres suisses ayant réalisés des expoits sportifs en demandaient environ 4000 à 10000 pour la même chose...
A mon avis, c'est réellement un des rare sportif à pouvoir dire qu'il à du "survivre tout seul" pour réaliser une performance sportive
"Et du chaos une voix vint à me dire: souris, sois heureux, ça pourrait être pire.
Alors j'ai souris, je fus heureux, et ce fut pire."

12 février 2007 à 18:40:35
Réponse #19

Olcos


Vous etes en train de me faire changer d'avis sur mike horn  :-[

(un mea culpa, c'est du bruit ?) ::)
"Le chien apprend à l'enfant la fidélité, la persévérance... et l'obligation de tourner trois fois sur lui-même avant de se coucher."

Robert Benchley

12 février 2007 à 20:11:44
Réponse #20

DavidManise


Je connais de réputation la milice du Montana. N'est pas de crainte, je n'ai pas mis le lien pour faire la promotion de leur idéologie... Mais, c'est l'endroit où l'on peut facilement se procurer l'ensemble des DVD de Janowsky.

J'avoue que ça me rassure un peu ;D

Citer
Je ne pense pas à toi, David, lorsque je fais référence aux coeurs sensibles... mais à tous ceux qui se disent libéraux dans leurs idées, mais qui sont dictatoriaux envers les idées des autres... le contrôle des armes à feu est un parfait exemple de ce fait!

Oui...  je comprends bien.  Moi non plus je n'aime pas la tolérance sélective.  Mais bon ils ont droit à leur opinion aussi...  ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

12 février 2007 à 20:26:10
Réponse #21

Rouri


Non David,

Les dictateurs et leurs supporters ont assez montrés dans l'histoire récente leur capacité à enlever les droits des citoyens, que maintenant on ne peut plus leur laisser la parole sans répliquer...

On a qu'à demander aux juifs du guetto de Varsovie, s'ils auraient aimés avoirs des armes pour se défendre contre la dictature...

Je vous demande pardon, chers amis, d'être HS!


12 février 2007 à 20:31:00
Réponse #22

DavidManise


Les dictateurs et leurs supporters ont assez montrés dans l'histoire récente leur capacité à enlever les droits des citoyens, que maintenant on ne peut plus leur laisser la parole sans répliquer...

À mon tour de te rassurer : j'ai pas dit non plus qu'il fallait se taire ;D

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

12 février 2007 à 20:40:00
Réponse #23

DavidManise


On pourrait se demander aussi ce qui se serait passé si les indiens avaient eu des fusils au moment où les européens ont débarqué ;D

Je trouve ça plus drôle comme scénario, personnellement ;D

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

12 février 2007 à 20:47:18
Réponse #24

Rouri


Cher Kilbith,

1- Va voir le site de JEWS FOR THE PRESERVATION OF FIREARMS OWNERSHIP
http://www.jpfo.org/

On s'en reparlera après.

2- Oui, je l'admet, cet exemple frappe! Je m'excuse auprès des âmes sensibles... Mais, ce qu'il faut retenir, n'est pas l'exemple,  c'est le fait que toute dictature désarme ses citoyens pour les asservir et ainsi les priver de leur liberté.

3- Pour changer d'exemple, ( David tu m'as volé mon idée) les améridiens, s'ils auraient tous possédés une Henry rifle en 44-40, ils aurait eu plusieurs victoires du type qui a coûté la vie au général Custer!

(Perso, David, je ne trouve pas ça plus «drôle»... un homme mort, est une vie de perdu quelque soit sont origine!)


Cordialement,

RK
« Modifié: 12 février 2007 à 20:52:15 par Rouri »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité