Nos Partenaires

Auteur Sujet: À quel point est-ce qu'une lame doit être solide ?  (Lu 21417 fois)

12 février 2007 à 16:44:09
Réponse #25

Diesel


Citation de: kartoffel
ma position c'est surtout : chacun son truc, tout se vaut, sauf les couteaux qui ne coupent pas  ;D
100% d'accord avec toi.  ;)

Citation de: kartoffel
(et même des membres éminents du forum ont de très beaux couteaux très mal aiguisés, et je ne dirai pas de noms  ;))
Si si si balance des noms.  ;D

12 février 2007 à 17:20:01
Réponse #26

LeBaron


L'essentiel reste d'avoir un couteau qui coupe bien. Après pour la forme et le taille, à chacun son trip.
Etant jeune je ne me balladait qu'avec des couteaux dit "de scout" et on faisait quasiment tout avec.
J'ai même randonné avec des tanto, aikuchi et bien d'autres couteaux exotiques et pour un usage classique je m'en suis toujours sorti.

12 février 2007 à 23:51:39
Réponse #27

CAMP


Après je vais pas poursuivre ce débat, ma position c'est surtout : chacun son truc, tout se vaut, sauf les couteaux qui ne coupent pas  ;D (et même des membres éminents du forum ont de très beaux couteaux très mal aiguisés, et je ne dirai pas de noms  ;))

Mode Modo On:o Ouch!  ;)

14 février 2007 à 18:41:42
Réponse #28

James


Salut :)

Discutant avec le GHC hier, il me disait qu'en survie -- vraiment en survie -- il faisait TOUT pour éviter de bâtonner sur le surin qu'il a avec lui...  parce que le surin est une pièce d'équipement trop importante.  D'où l'intérêt d'avoir une pelle ou un gros outil coupant de bourrin pour les gros travaux.

Ça le faisait un peu marrer, apparemment, de voir à quel point on faisait tout un bordel pour pouvoir bâtonner sur nos couteaux et tout.  Comme toujours, quand je suis en désaccord partiel avec quelqu'un que je considère intelligent et expérimenté dans un domaine, ça me fait me poser des questions.  Et là, pour le coup, ça me fait bien gamberger...

C'est vrai, en fait, que moi aussi quand je n'ai qu'un seul couteau je vais faire des pieds et des mains pour éviter de bâtonner dessus...  ce qui m'amène à me poser la question suivante :

Quel est l'intérêt d'avoir un couteau très solide ? 

Si on part du principe qu'on ne va bâtonner que sur le gros machin qu'on trimballe exprès (pelle, hachette, camp...), le "petit" ne peut-il pas être plus léger et doté d'une géométrie de lame vraiment performante ?

Est-ce que le compromis (solide ET coupant bien) est réellement possible ?  Si oui, ça pèse combien ?

Bref, comme d'hab le GHC il m'a foutu une grande baffe dans mes idées toutes faites et là je fais du ménage pour essayer de virer les merdes et de garder l'utile, quoi...

Help ! ;D

Ciao !

David


Que du bon...vive le couteau qui coupe!

14 février 2007 à 19:57:19
Réponse #29

DavidManise


Bah pourquoi tu crois que je me trimballe tout le temps avec ton Lauri PT dans la poche ;D

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

01 août 2014 à 17:46:59
Réponse #30

max65871


STOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOP !!!!!!! Oui, je déterre mais... ET ALORS ! j'ai pas trop le temps de sortir ces temps ci alors j'utilise pa pelle cs pour exhumer ce post !  ;#

Perso, quand je vais me balader, je ne peux m'empêcher, en bon futur forestier..., d'éclaircir là où il le faut de temps en temps ^^. Du coup, j'ai toujours souvent une hache suffisamment grande pour abattre un 100 (au moins) sur moi. (Tention, j'ai pas dit que j'abattais des 100 pour éclaircir, ne me faites pas dire ce que vous pensez  ;# ) Du coup, je parle de ça : http://www.barcodirect.com/ProductDetail.aspx?ProductName=1006500&CategoryName=Kelly%20Woodslasher%20Dayton%20Single%20Bit ou, quand je démarre en MUL, une gransfors scandi ;)

Mais en complément, je penche pour un coutal fixe, pas trop grand et solide !!!!
Dans le genre d'un F1, gunny hunter ou bravo 1 :) parce que c'est pas trop lourd, que ça encaisse bien les sternums de betes noires  ;D et que c'est rasoir !

Maintenant, j'ai toujours un Lauri PT (le pitit, en 62  :love:) en bandoulière sous le t shirt... ^^
"Et si la liberté consistait à posséder le temps?Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures?Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu."
S. Tesson

01 août 2014 à 18:07:07
Réponse #31

max65871


Ah oui, aussi j'ai rencontré des chasseur québécois qui m'ont expliqué qu'ils avaient une lame principale assez grande dans le genre du white hunter et un tout petit couteau (la taille d'un opinel 4 avec la morphologie de lame d'un KOA muskrat et le manche d'un randall 17) "made in jesaispastropoù" qui lui servait de tranche nerf :)
Le grand coupe rasoir mais en "skinnant" (angliscisme comme ça on est tous d'accords) il s'émousse et on ne s'emmerde pas à ré-aiguiser sur place, ça suffit pour tout sauf pour les tendons et les nerfs :) du coup on sort le petiot ^^

Mes deux balles...
"Et si la liberté consistait à posséder le temps?Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures?Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu."
S. Tesson

01 août 2014 à 18:40:38
Réponse #32

bpc


à mon avis, sur du couteau forgé, on peut avoir de la coupe, tout en ayant une lame incassable.

ces deux qualités ne sont pas forcément opposées.

sur de l'artisanal forgé, je pense que l'on peut aller jusqu'à bâtonner avec un marteau....... sans avoir à s'inquiéter.


mais, c'est sur qu'avec des couteaux industriels, il vaut mieux ne pas bâtonner en pleine nature si c'est la seule lame que l'on ait.

01 août 2014 à 19:56:21
Réponse #33

Al Bundy


à mon avis, sur du couteau forgé, on peut avoir de la coupe, tout en ayant une lame incassable.

ces deux qualités ne sont pas forcément opposées.

sur de l'artisanal forgé, je pense que l'on peut aller jusqu'à bâtonner avec un marteau....... sans avoir à s'inquiéter.


mais, c'est sur qu'avec des couteaux industriels, il vaut mieux ne pas bâtonner en pleine nature si c'est la seule lame que l'on ait.

Qui dit couteau forgé dit acier assez classique genre xc75, hors de nos jours ils semble que les acier "de geeks" comme on peut lire (cpm xV etc) aies quand même des propriétés mécaniques supérieures.
Suffit alors de chercher un industriel qui fait des lames avec le profil vous convenant pour ce que vous voulez faire, et vous devriez être tranquille...
(C'est marrant y a 7 ans il y avait des dialogues calmes et posés, alors que la on sent tout de suite la m*rde arriver  ;D )
Être libre consiste dans le fait de tirer du seul exercice de notre vie le sentiment de contentement. N.G.

01 août 2014 à 20:23:03
Réponse #34

bpc


Et hop un second marronnier après les arts martiaux et leur comparaison les lames...
Bon au risque de décevoir un couteau indus de qualité sera plus solide que la plupart des artisanaux forgés

 mais pourquoi tu dénis d'avance l'intérêt d'échanger là dessus ?

01 août 2014 à 21:03:52
Réponse #35

Pierrot


Citer
sur de l'artisanal forgé, je pense que l'on peut aller jusqu'à bâtonner avec un marteau.......

Oui, mais il faut un marteau......

 :lol:

Citer
mais pourquoi tu dénis d'avance l'intérêt d'échanger là dessus ?

Tu sais bien que c'est peine perdue Bertrand......

01 août 2014 à 21:27:18
Réponse #36

Hurgoz


Yo,

Qu'est ce qui fait qu'on est qui on est? Notre histoire, notre vécu, les expériences et leçons qu'on a reçu. Mes artisanaux, contrairement aux indus, ont aussi leur histoire, des fois même, sa s'apparente à un conte :)

Un artisanal que se soit un petit machin à peine formé à de la coutellerie d'art, y a toujours eu un artisan qui a sué sang et eau (peut être un peu moins) pour lui donner forme. Un indus, on insère des plaques en début de chaine, et en sortie il y a un couteau....

Après, je rejoins Al Bundy: certains métaux qu'on utilise dans l'industrie ont de très bonnes capacités mécaniques. Maintenant, pour ma part, je ne suis pas assez pointu pour voir vraiment la différence entre un XC75 et un truc moderne...ça coupe, ça tien l'affutage, ça ne pète pas comme du verre, ça me convient dans ce que j'en fais....ça me va :)

Enfin, niveau solidité, au niveau structurelle d'une lame (l'assemblage c'est autre chose), il n'y a personne, que se soit industriel ou artisan qui soit à l'abris d'une imperfection dans le métal.....

Mes avis :)

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

01 août 2014 à 22:00:08
Réponse #37

guillaume


Hey les gars, vous ne voulez pas aller jouer dehors un peu ?

 ::)

01 août 2014 à 22:03:57
Réponse #38

Ulf


J'en profite pour squatter (peut être utilement) le sujet...

Si je tape accidentellement un busse sur une pierre (coté tranchant), il se passe quoi ? Acier qui se déforme ? qui casse comme un fallkniven rebord d'assiette ? (ou bien la pierre se fend en deux en mode chuck norris ? =)

Et niveau réparation sur place ? ça se redresse comme une machette abimée ou bien il faut sortir du matériel d'affutage de l'espace ?

01 août 2014 à 22:52:30
Réponse #39

Pierrot


Hey les gars, vous ne voulez pas aller jouer dehors un peu ?

 ::)

T'es pas fou, il fait nuit et en plus il pleut.




01 août 2014 à 23:07:22
Réponse #40

Hurgoz


Pour faire un peu dans de l'utile:

Pour moi, un couteau, en extérieur, il me serre à plein de trucs différents (en partant d'écarter une plante piquante de mon chemin, en passant par du batonnage, à la préparation du miam ou la ceuillette des champignons, etc), mais rien qui ne soit intensif. Cad, pour l'exemple, l'an dernier avec des potes on est allez chercher de l'if (déjà au sol) pour bricoler des longbow. On a commencé à essayer de fendre sur place, puis on a redescendu les bouts de tronc qu'on a fendu à la hache et au coin une fois rentré...

Donc, en somme, en extérieur, j'ai besoin d'une bonne lame à tout faire correctement, mais pas d'un truc de fou furieux avec lequel on tranche des cailloux ou avec lequel je peux démonter les murs d'un baraque......

Enfin, c'est moi, pour moi ;)

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

01 août 2014 à 23:19:11
Réponse #41

Ulf


Don't feed the trolls  :up: rentre pas dans le jeu ils sont pas dans l'argumentation ou le signal, juste du bruit à en faire saigner les oreilles  ;)

Troll s'adresse à moi ?

Je n'aime pas les aciers très durs (sur les grandes lames) et je n'ai jamais eu de trucs "infi".

La façon dont j'utilise mes "coupe coupe" fait que j'agresse la partie "pointe" (c'est mieux lorsque le couteau n'est pas très pointu d'ailleurs), notamment lors de coupes près du sol.

Du coup, je voulais savoir comment un truc en "infi" se comporte si le tranchant heurte un petit caillou caché dans l'humus.

Si tu appelles ça troller...

@Guillaume
Je reviens d'un gros tour, avec plein de mures et de russules dans le panier  ;)

02 août 2014 à 00:45:03
Réponse #42

Ghjallone


Pour faire un peu dans de l'utile:

Pour moi, un couteau, en extérieur, il me serre à plein de trucs différents (en partant d'écarter une plante piquante de mon chemin, en passant par du batonnage, à la préparation du miam ou la ceuillette des champignons, etc), mais rien qui ne soit intensif. Cad, pour l'exemple, l'an dernier avec des potes on est allez chercher de l'if (déjà au sol) pour bricoler des longbow. On a commencé à essayer de fendre sur place, puis on a redescendu les bouts de tronc qu'on a fendu à la hache et au coin une fois rentré...

Donc, en somme, en extérieur, j'ai besoin d'une bonne lame à tout faire correctement, mais pas d'un truc de fou furieux avec lequel on tranche des cailloux ou avec lequel je peux démonter les murs d'un baraque......

Enfin, c'est moi, pour moi ;)

Tcho

Hugo
Ouais, pour moi c'est l'inverse... Je suis un peu ( ;D ) bourrin.
Mais on peut avoir une barre a mine qui coupe super bien, dans un acier très dur et qui ne soit pas cassant.
Pour exemple: J'ai fait réaliser un couteau en RWL34, 61hrc, avec 7.3mm au dos et 0.5 au dessus du tranchant (convexe).
Ca coupe bien, ca fait pas de dents, c'est pas la misère à affûter. Ca fait des micro dents avec le sable, mais rien de gênant.
J'ai vu que certains testent leurs surins sur une palette, pour voir jusqu’où ca va: celui ci rentre de trois bons cm dans le bois. Pour 11cm de tranchant, on a déjà vu pire. C'est l'épaisseur de la lame qui le bloque à ce niveau.
Celui là, j'ai essayé de la casser. Mais pour de bon. J'ai attaqué les bois les plus durs que j'ai trouvé (chêne vert et bruyère secs), j'ai frappé, batonné, bourriné avec la pointe, je suis monté dessus (115 kilos à l'époque).
J'ai frappé l'émouture en travers, avec une tringle en alu, pour voir si c'était vraiment solide. Je pensais vraiment que ca allait l'exploser, que j'allais devoir retirer un bon demi centimètre à l'émouture après ca.
Je l'ai voilée. Et encore: ca ne se voyait qu'avec les reflets. J'ai tout redressé en tapant de l'autre coté.

Tout ca pour dire: On peut faire solide ET performant. 
Bon, j'avoue que le poids ne m'a jamais préoccupé. il doit faire 450 grammes sans étui, certains trouveront ca trop lourd... Moi je m'en moque.
"Lourd c'est bien, lourd c'est plus fiable. Je choisis toujours la fiabilité." Dixit Boris le Hachoir. 8)
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

02 août 2014 à 00:54:18
Réponse #43

Al Bundy


En deux posts on a les mots "espace" "démonter une baraque" "couper des cailloux"...bienvenue les clichés  :up:

Le sujet si je l'ai bien compris n'est pas de savoir qui chie le plus proprement, ni si le couteau à pépé a égorgé un allemand, mais de donner une réflexion par rapport au premier post.
Moi je l'ai donné: De nos jours on peut acquérir un couteau qui coupe (bon acier et bonne géométrie) et qu'on ne pourra pas briser de ses deux mains (j'insiste de ses deux mains, et je l'ai testé moi même), et selon les risques encourus et la situation, mettre en danger son couteau relève de la balance bénéfice/risque, que chacun sera apte (ou pas) à juger.
Le blabla de ce que chacun en fait, ça ne regarde que lui même, à moins qu'il aie des infos à partager
Donnez votre avis sur Le sujet je suis curieux de le lire  ;).
Être libre consiste dans le fait de tirer du seul exercice de notre vie le sentiment de contentement. N.G.

02 août 2014 à 01:08:58
Réponse #44

Ghjallone


J'en profite pour squatter (peut être utilement) le sujet...

Si je tape accidentellement un busse sur une pierre (coté tranchant), il se passe quoi ? Acier qui se déforme ? qui casse comme un fallkniven rebord d'assiette ? (ou bien la pierre se fend en deux en mode chuck norris ? =)

Et niveau réparation sur place ? ça se redresse comme une machette abimée ou bien il faut sortir du matériel d'affutage de l'espace ?
J'ai fait...
Il se passe pas grand chose... Ca m'a écrasé le tranchant, je l'ai redressé avec le dos d'un autre couteau, il coupait toujours aussi bien après.
J'ai ensuite retiré toute trace de coup au papier de verre, j’affûtais déja avec ca a l'époque.
L'infi ca ne fait pas de dents. Ca s'écrase et ca roule, mais ca ne fait pas d'éclats.
La pierre a pris cher par contre. ;D Une bonne marque, comme si elle avait pris un coup de burin.
Cela dit ça m'est arrivé avec un Steelheart Ergo, donc un truc assez épais... un peu plus d'un millimètre au dessus du tranchant.
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

02 août 2014 à 01:34:21
Réponse #45

Hurgoz


J'ai du mal m'exprimer: mea culpa!

Ce que je voulais dire, c'est qu'un couteau, de par sa morphologie couvre un grand nombre d'usages, mais sera toujours moins efficace dans chacune de ces facettes, qu'un outil spécialisé (mais qui sera vite handicapant en dehors de son champ d'expertise).

Du coup, dehors, j'ai plus besoin d'un outil avec lequel je vais pouvoir faire beaucoup de choses, car chacune d'elle restera assez basique et ne nécessitera pas un outil ultra spécialisé.

Donc, de toute manière, à un moment ou un autre, le couteau va être limité de par son efficacité (en tout cas, perso, préparer du bois pour un WE de feu non stop, j'ai fais en batonnant, et maintenant je préfère la hache pour cette quantité de travail ;) ). La solidité (qui reste toute théorique hein), même si elle est respectable n'a pas besoin d'ètre à toute épreuve, puisque par mon usage, je vais rester dans un cadre très classique, et si je suis pris au dépourvu, ben je m'adapte ;)

Exemple: si je dois batonner (edit: ce qui est l'exercice le plus rude que je fasse subir à mes lames) un bois qui risque de mettre ma lame à rude épreuve ou de la coincer, je fais un coin avec une branche coupée en biseau et je lui fais suivre la coupe: le couteau coupe et le coin au dessus écarte le bois; du coup je réduis l'effort sur la lame, réduit la quantité d'énergie dépensée et ne risque pas de la coincer.

J'espère avoir été plus clair

Tcho

Hugo
« Modifié: 02 août 2014 à 01:56:29 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

02 août 2014 à 10:50:43
Réponse #46

bpc


c'est vrai de c'est dur dur d'essayer de comprendre la coutellerie sans s'enfermer rapidement dans les préférences de marques.

j'essayerai de trouver un angle pour appréhender le sujet sans tomber dans le conflit.

02 août 2014 à 11:46:08
Réponse #47

Al Bundy


Salut :)

Discutant avec le GHC hier, il me disait qu'en survie -- vraiment en survie -- il faisait TOUT pour éviter de bâtonner sur le surin qu'il a avec lui...  parce que le surin est une pièce d'équipement trop importante.  D'où l'intérêt d'avoir une pelle ou un gros outil coupant de bourrin pour les gros travaux.

Ça le faisait un peu marrer, apparemment, de voir à quel point on faisait tout un bordel pour pouvoir bâtonner sur nos couteaux et tout.  Comme toujours, quand je suis en désaccord partiel avec quelqu'un que je considère intelligent et expérimenté dans un domaine, ça me fait me poser des questions.  Et là, pour le coup, ça me fait bien gamberger...

C'est vrai, en fait, que moi aussi quand je n'ai qu'un seul couteau je vais faire des pieds et des mains pour éviter de bâtonner dessus...  ce qui m'amène à me poser la question suivante :

Quel est l'intérêt d'avoir un couteau très solide ? 

Si on part du principe qu'on ne va bâtonner que sur le gros machin qu'on trimballe exprès (pelle, hachette, camp...), le "petit" ne peut-il pas être plus léger et doté d'une géométrie de lame vraiment performante ?

Est-ce que le compromis (solide ET coupant bien) est réellement possible ?  Si oui, ça pèse combien ?

Bref, comme d'hab le GHC il m'a foutu une grande baffe dans mes idées toutes faites et là je fais du ménage pour essayer de virer les merdes et de garder l'utile, quoi...

Help ! ;D

Ciao !

David

L'angle est défini par les questions posées! On y parle pas de marques

Quel est l'intérêt d'avoir un couteau très solide ? 

Il peut être l'outil le plus adapté à certaines situations (ex terrain connu et pas engagé en hiver), poids, encombrement, polyvalence/efficience selon le milieu (tout le monde sera d'accord pour dire qu'une hache dans un contexte jardin est plus adapté, mais cette remarque n'apporte rien. Discuter outillage sur la base de la situation indiquée vire déjà pas mal de possibilité de bruit, dans ce cas ----> "qu'en survie -- vraiment en survie --", exit les barbecue, les rassemblements et autres campements de loisir)

Si on part du principe qu'on ne va bâtonner que sur le gros machin qu'on trimballe exprès (pelle, hachette, camp...), le "petit" ne peut-il pas être plus léger et doté d'une géométrie de lame vraiment performante ?
C'est ce que je fais, 4'' ou 7'' "tanky" selon la saison et pliant rasoir

Est-ce que le compromis (solide ET coupant bien) est réellement possible ?  Si oui, ça pèse combien ?
Coupant bien coupant bien...si ça coupe c'est bien lol
La aussi les données de la situation ne sont pas claire: Oui un compromis peut exister, mais à la base, qui partirai pour un trek hivernal (pose d'une situation) avec un seul couteau "à tout faire"? Un compromis solide est coupant ça peut se trouver, mais un compromis coupant, force d'inertie, épaisseur, non vibratoire, qui peut "chopper" mais aussi tailler et préparer des piéges et de la bouffe c'est déjà moins évident.

C'est un peu déconcertant, car tout dépend des situations, et des préférences, et ça il y en a une infinité, et à partir du moment ou on a le minimum du minimum d'éclairage, on ne figurera jamais dans les faits divers "retrouvé mort parce qu'il n'avait pas d'outils"


Être libre consiste dans le fait de tirer du seul exercice de notre vie le sentiment de contentement. N.G.

02 août 2014 à 13:18:03
Réponse #48

Lemuel


La aussi les données de la situation ne sont pas claire: Oui un compromis peut exister, mais à la base, qui partirai pour un trek hivernal (pose d'une situation) avec un seul couteau "à tout faire"? Un compromis solide est coupant ça peut se trouver, mais un compromis coupant, force d'inertie, épaisseur, non vibratoire, qui peut "chopper" mais aussi tailler et préparer des piéges et de la bouffe c'est déjà moins évident
Moi je l'ai fait. Mais j'avais aussi une pelle a neige et j'ai dû vraiment faire des efforts pour me servir du couteau.
Sinon, ton cahier des charges répond a celui de mon esee 6 (mais ce n'est pas lui que j'avais pris)
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

02 août 2014 à 14:32:33
Réponse #49

Al Bundy


Moi je l'ai fait. Mais j'avais aussi une pelle a neige et j'ai dû vraiment faire des efforts pour me servir du couteau.
Sinon, ton cahier des charges répond a celui de mon esee 6 (mais ce n'est pas lui que j'avais pris)

En tant qu'accumulateur compulsif assumé je suis paré à toute éventualité  ;#
Mais merci quand même
J'essayais de répondre un peu au questions de David  ;)
« Modifié: 02 août 2014 à 14:39:35 par Al Bundy »
Être libre consiste dans le fait de tirer du seul exercice de notre vie le sentiment de contentement. N.G.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité