Nos Partenaires

Auteur Sujet: MISE EN GARDE IMPORTANTE -- A LIRE POUR TOUS SVP !!!  (Lu 53345 fois)

26 mai 2009 à 13:19:58
Réponse #50

Outdoorsman


Bien vu David, il est parfois bon de repasser du virtuel au réel.
Je souscrit à la plupart des choses qui ont été dites précédemment.

Pour moi, un des maitres mot est l'ANTICIPATION. Anticiper l'accident, prévoir le danger. En accompagnant des groupes, on prend l'habitude de repérer le passage qui va poser problème, l'équipement du client qui n'est pas adapté ou le mauvais geste. Dans ma tête je pense tout le temps : qu'est ce qui peu merder ? On évite bien sur pas tous les pépins mais de penser au pire permet souvent de trouver des parades avant qu'il ne soit trop tard.

Enfin, se méfier de l'excès de confiance. En rando, on remarque que les accidents arrivent rarement dans les passages difficiles car là, tout le monde à conscience du danger et la vigilence est à son maximum. C'est ensuite, quand ça redevient facile, qu'il faut se méfier du pépin.
En alpinisme, on dit qu'arrivé au sommet, on a fait 30% de la course; c'est souvent à la descente que les accidents se produisent, toujours sous l'effet du relachement.

Voilà pour ma petite contribution.
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

26 mai 2009 à 13:43:56
Réponse #51

Moleson


Je me pose la question si la cible de cette remarque va bien être atteinte.

Je ne suis pas sur, que le randonneur en basket a 3'000m sur le glacier, va beaucoup être influencé. De même le super sportif en pleine forme, qui part faire son parcours en montagne avec juste le minimum de vêtements.

Le reste  des randonneurs que je croise ou connais, ont des chaussures de marche, un sac à dos avec des vêtements chauds, et une pélerine, quelque chose à grignoter, une gourde pleine, une carte (qu'il savent lire), un portable, un couteau pliable, un briquet et des proches qui savent ou il vont. Bref le minium vital, basique, mais aussi suffisant pour la randonnée standard dans nos contrée. Par contre cela ne les empêchent pas de tomber et de se tuer de cette manière, mais c'est une autre histoire.




Moleson

26 mai 2009 à 14:20:22
Réponse #52

aurochs


Ouf... mon propos n'a pas laissé indifférent !!!

A Patrick, je dirais simplement que je ne dénigre certainement pas mon pays, l'ayant servi toute ma vie !!!

Je note simplement que de même que "les taxes tuent les taxes", les excès de réglementation tuent les rréglementations. Je n'aime pas les polémiques et je vais éviter de citer les nombreux exemples que j'ai en tête.

Mes fonctions m'ont amenées à parcourir tous les continents et il y a vraiment des pays où je n'aimerais pas vivre !!! Attaché à la liberté, je ne suis pas pour autant libertaire et je ne vois pas quand mes propos ont été insultants. Mais admettons que ce soit un excès de langage !

Allons ! Nous avons tous installé des logiciels sur ordinateur. Combien d'entre nous avons lu intégralement les conditions générales et appuyé en toute connaissance de cause sur le bouton "j'accepte" ???

Sans compter tous ceux qui signent leur contrat d'assurance sans en avoir lu les clauses !

Alors, autant la mise en garde de David me parait judicieuse, autant exiger qu'on la lise (et qu'on en atteste ) me semble illusoire. 

Dans cet excellent forum, on y puise de très bonnes choses. Mais ceci ne doit pas empêcher l'esprit critique de s'exercer, le sens de l'adaptation, l'expérimentation, car  rien ne remplacera jamais l'expérience. ni le bon sens.

Aurochs

11 juin 2009 à 23:30:37
Réponse #53

vagabond


Félicitation pour cette mise en garde.
Je n'aurai jamais pensé faire un post sur ce qui me semble une évidence, mais pas seulement pour la verte mais pour la vie, d'ailleurs
-3 secondes d'inattention
-3 minutes sans respirer
-3 jours sans boire
- etc

Bien sur, cela est plus facile derrière un clavier, mais j'essaie de rester dans les limites de mes connaissances. il faut tout de même se souvenir qu'aucune naissance ne se fait sans douleur.

Je m'explique, pour apprendre à planter des clous, il faut se taper sur les doigts, avec l'expérience, j'essaie de ne pas taper trop fort en me servant des connaissances déjà acquises comme base à toute tentative d'évolution.

Merci d'avoir lu.

02 novembre 2009 à 10:08:50
Réponse #54

afar


Bonjour,
C'est vrai qu'il existe de nombreux dangers dans la nature comme les intempéries (orages, brouillard en montagne), les animaux(viperes, sangliers suitées, tiques) ou bien d'autres phenomenes tels que le courant de ressac, les avalanches, chutes de pierre etc mais ne vous inquetez pas lol, parce que desolé, mais en faisant de la 'survie' comme vous le faites, vous courrez pas grand chose comme risques a part un coup de soleil, un rhume ou des piqures de moustiques... je parle d'experience.

02 novembre 2009 à 10:27:35
Réponse #55

DavidManise


Effectivement, on est tous des branleurs.  Tout le monde le sait.  Je me demande pourquoi tu perds ton temps avec nous, du coup ;)

afar banni.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

02 novembre 2009 à 11:26:47
Réponse #56

Lynx


Le diable se nichant dans le détail, nombre de drames se sont joués dans l'accumulation de petits incidents...y compris de moustiques dans certains pays.

Ne soyons donc pas trop prompts à juger, mais à vivre pour apprendre.
Et il me semble qu'il s'agit bien la de la préoccupation enfin, de l'occupation plutôt principale des membres de ce forum.
Si j'y suis resté avec le temps, c'est bien pour cela...le risque de tomber au hasard d'une piste sur un sac à dos avec le même écusson.
L'expérience et la connaissance seules font autorité.




Poussière aux pieds vaut mieux que poussière aux fesses. Proverbe Peul

02 novembre 2009 à 12:07:34
Réponse #57

DavidManise


Même si je n'aime pas le ton employé, et le fait qu'il se place visiblement au-dessus de nous tous, afar a raison sur un point : la survie que nous pratiquons ne comporte pas beaucoup de risques.  Et c'est bien le but du jeu : réduire les risques.

La différence entre les riches et les pauvres tient souvent dans le fait que les pauvres cherchent à avoir l'air riches, et que les riches cherchent à avoir l'air pauvre...  En survie c'est un peu pareil.  Ceux qui ont vraiment goûté à la fureur de la Pacha Mama...  ceux là savent qu'il vaut mieux être des chochottes.  Ceux qui croient avoir de l'expérience jouent les durs, et s'exposent volontairement à des risques débiles pour épater la galerie, regonfler leur égo, vivre des sensations fortes, ou faire de l'audimat.

Chacun son truc.

Jeudi dernier, trois jeunes mâles en parfaite santé m'ont doublé dans la montagne.  Ils marchaient vite et parlaient fort.  Ils avaient des parachutes sur le dos.  Ils ont monté.  Ils sont arrivés au bord du rocher d'Archiane, et ils ont sauté.  Ils ont vécu des sensations fortes.  C'était un dépassement de soi, un rush d'adrénaline, un truc vraiment sympa (bien que risqué) à faire...  mais c'était pas de la survie ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

02 novembre 2009 à 12:24:54
Réponse #58

Kilbith


Salut,

Tiens pour une fois une vraie histoire du pays, de celle qu'on racontait au coin du feu :

Au XIXème, les cimes sans intérêt autour de la vallée, n'avaient pas de nom. Les plus souvent les nom était "La punta". Quand je dis sans intérêt je veux dire un endroit ou les brebis ne peuvent pas pacager. Il arrivait parfois qu'un chasseur s'aventure sur ces sommets, la faim les y poussaient. Parfois, un de ceux là tombait dans une crevasse et y mourait, on appelait le coin "monts maudits".

A partir des années 1820, les anglais enrichis par l'industrie, utilisent les nouveaux moyens de transport pour se livrer à des activités "sportives" venant rompre la monotonie de leur vie mondaine. Beaucoup,  parfois sous des prétextes scientifiques, s'élancent vers les cimes pyrénéennes. De nos jours ce sont leurs noms que l'on retrouve sur les montagnes....


J'en viens à l'histoire.

Vers la fin du XIX un de ces beaux Messieurs se plaignait au Casino du peu de courage des guides *uchonnais. Ils n'osent affronter les glaciers, ils n'osent affronter la neige, ils n'osent affronter l'orage...*arrau (Guide et Chasseur) qui venait livrer la glace au Casino pour les rafraichissements et passait par là, se permit une remarque:
 
"Vous les courageux gens de la ville, si vous revenez de la montagne avec un pied bot, les belles dames seront admiratives dans les salon quand vous raconterez vos exploits...moi si je reviens de la montagne avec une infirmité : ma famille mourra de faim durant l'hiver."

L'histoire se raconte toujours, peut être qu'elle est trop belle... ;)
« Modifié: 02 novembre 2009 à 12:44:41 par kilbith_2 »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

02 novembre 2009 à 12:43:06
Réponse #59

Lynx


Ben, a mon sens il y a une distinction claire entre pratiquer la survie au sens littéral et pratiquer les  gestes, techniques qui peuvent s'avérer indispensable lors de situations de survie...

Je ne vois personne qui se découpe un mollet ou étouffent mamie pour préparer les exams de secourisme?
Pas de pilote de lignent qui se mettent au tas pour préparer d'éventuels crash?
Et perso, quand je fais des sessions de formation de  recherches de victimes en avalanche, je ne fait pas non plus péter la pente au dessus d'un stagiaire... :huh:

Et tout ca pour travailler des techniques, reflexes ou autre qui justement doivent être acquis avant que l'adrénaline ne sorte de la boite... parce que a ce moment la, justement, c'est trop tard pour lire la notice ou chercher une connexion internet!

Donc mon sens prise de risque (en dehors de manger froid, rentrer trempé ou crotter son duvet....) et exercices de formation à la survie sont justement antinomiques.... non?
Poussière aux pieds vaut mieux que poussière aux fesses. Proverbe Peul

02 novembre 2009 à 14:05:01
Réponse #60

Wapiti


Lynx je suis d'accord avec toi.

On ne pratique pas la survie comme une activité sportive ou ludique, on y est confronté.

S'exposer volontairement à une situation précaire n'est pas objectif, parce que préméditée

Apprendre des techniques dans la difficulté, par exemple allumer un feu sous la pluie, est formateur à condition de le faire en toute sérénité et d'avoir une solution de repli immédiate en cas d'échec.

L'apprentissage pour être efficace, doit se fait dans le calme et pouvoir se répéter autant de fois que nécessaire sans se mettre en péril, jusqu'à la maîtrise.

Aucun de nous, ou très très peu, n'ont connu de situation de survie dans l'extrême. On peut considérer que ceux qui sont dans la précarité, s'ils survivent d'une certaine manière, ne sont jamais loin de structures de secours sociaux pouvant les accueillir ou leur venir en aide.

C'est pourquoi, je regarde d'un œil circonspect, ceux qui pratiquent le bushcraft à l'excès avec le moins de matos possible. S'ils ont le mérite de tester des techniques et du matériel, ils « jouent » surtout aux survivants et effectivement ça n'est qu'un jeu.

En bref, les techniques dites de survie ne sont qu'une extrapolation de celles du bushcraft.

Je me trompe, peut-être.

À +


02 novembre 2009 à 15:29:02
Réponse #61

athlon


Salut,

Je trouve que l'on oublis trop souvent les deux premiers mots du forum : VIE SAUVAGE et survie

Je suis venu ici pour l'aspect vie sauvage / bushcraft... moins pour l'aspect survie... qui cependant m'intéresse au sens que les notions que nous abordons sur le terme survie peuvent m'aider à profiter dans de meilleures conditions de la VIE sauvage.

Bref... je l'aime bien le forum  ;#
"Sans déconner, les mecs...  La mort, ça dure longtemps..."

25 novembre 2009 à 08:14:27
Réponse #62

le_glaude


Bonjour,
je n'ai pas d'expérience en survie un petit peu plus en randonnée on voit trop souvent des inconscients se promener dans la nature du genre petites chaussures pour la dame alors que la fin de la randonnée se termine sur un chemin tellement raviné par les pluies que c'est un ébouli difficile même avec de très bonnes chaussures, des gens sans sac donc sans réserves de boisson, d'alimentation et d'habits chauds. Mon coin c'est l'Alsace donc les Vosges et chaque année des gens se perdent et en meurrent et pourtant c'est de la montagne à vaches très bien balisée par le club Vosgien. La méfiance reste donc de vigueur nous sommes tout petits face à la nature et nous avons trop tendance à l'oublier.

25 novembre 2009 à 09:21:54
Réponse #63

Wapiti


Bonjour.

La nature semble apprivoisée en certains lieux, pourtant elle n'est domptée nulle part.

À +

25 novembre 2009 à 09:59:17
Réponse #64

Outdoorsman


Je rajoute que l'intérêt de ce forum est aussi d'apprendre à faire plus, avec moins : polyvalence des objets, utilisation des objets dans un but pour lequel il ne sont pas destinés à priori.

Ainsi, au quotidien, le randonneur que je suis peut optimiser son sac et gagner du poids.

Connaitre et expérimenter des techniques de survie ne doit nous pousser à prendre plus de risque mais plutôt à faire face à l'imprévu, voire à l'accident, avec plus de sérénité et donc, plus d'efficacité.
Savoir faire face au pire pour profiter du meilleur...
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

31 janvier 2010 à 19:51:59
Réponse #65

nutella



01 février 2010 à 18:39:20
Réponse #66

pierro


Je suis vraiment d'accords!
Par exemple quand je voyais les "anciens" faire du feu au firesteel sous la pluie, je n'avais vraiment pas l'impression d'une réelle difficulté. pourtant j'ai quand même fait pas mal de feu avec notamment le scoutisme. Depuis, j'ai plusieurs essais infructueux à mon actif sous la pluie ou dans des conditions humides (avec pourtant un firesteel et du coton). J'imagine trop bien ce qu'aurait pu être une première nuit dans la verte avec ce temps sans feu.
Donc je pense qu'il faut vraiment essayer toujours ce qu'on a pu voir sur le forum dans le jardin avant de partir.
 :)


02 mai 2014 à 21:24:28
Réponse #67

chryss


100% d’accord
Je retrouve ce même contexte  dans les formations de tir (NTTC).
Les mecs qui arrivent des force deltas, les gradés qui on fait 279  stages au us, les mecs qui ont ouvert le feu une douzaine de fois….
C’est eux les lus difficile à gérer. C’est eu aussi qui font de grosses boulettes, dernier en date sur un changement de chargeur, il a actionné son sélecteur de tir sur un G 17 surprit par la rafale il a lâché  le Glock.
Et à la fin du stage ce ont également qui ont le moins bien assimiler les techniques.
Alors que tous les débutants(es) son particulièrement attentif et donne le meilleurs de même.
Allers un peu de féminité …pour les connaisseurs


03 mai 2014 à 22:29:07
Réponse #68

Moleson


J'ai rien compris à ton post.

Le G17 tire en semi, c'est le G18 qui peut tirer en full. Sauf que la majorité des G18 on été transformés en armes de cinéma et que leur utilité est proche du zéro absolu, vu que le G18 est extrêmement difficile à contrôler et que de toute façon la rafale en petit calibre n'a pas vraiment d'utilité. (J'ai un G18 et je sais de quoi je parle). En France ceux qui possèdent un G18 à titre privé doivent se compter su les doigts d'une main et même s'il y en a dans armurerie de l'une ou l'autre FS, je ne vois pas comment et pourquoi quelqu'un pourrait prendre cette arme pour un cours NTTC.


De plus si l'histoire est vraie, ce dont je doute fortement, j'aimerai connaître le crétin de compétition qui laisse quelqu'un  faire un cours pistolet avec un G18.

Accessoirement, le seul moyen de faire ce que tu dit est après le changement de magasin d'actionner l'arrêtoir de culasse, ce qui n'est pas enseigné dans la NTTC (qui date d'ailleurs un peu)


Après il se trouve que justement j'ai eu le plaisir de faire de nombreux stages avec des personnes de différents horizons, dont des FS, groupes d'interventions, delta, ranger et autres, des personnes qui avaient un gros bagage de vécu derrière eux.
C'est justement ces personnes que j'ai trouvé le plus humble, le moins gonflé et prêts à écouter. Le type le plus attachant, prévenant et gentil que j'ai vu c'est un des protagonistes que l'on voit dans le film "la chute du faucon noir" et pourtant il vient d'une unité prestigieuse et de plus ses "exploits" ont été immortalisé de manière plus ou moins véridique de le film.

Bref les seuls connards que j'ai vu, c'est les types qui se branlaient le soir sur RAide magazine et qui avaient visionné toute la production des frères magpul en s'entrainant devant le miroir avec leur airsoft et qui viennent valider avec un truc qui fait vraiment boum. Ceux là effectivement c'est des cas difficile à gérer. 99% des gens sont en fait parfaitement normal et réceptifs.

En ce qui concerne la féminité, la photo me dérange grandement, mais c'est une prise momentanée, difficile de se faire une opinion.

Moléson

03 mai 2014 à 23:08:01
Réponse #69

kovaks


« Modifié: 21 juillet 2014 à 22:55:47 par kovaks »

06 mai 2014 à 18:37:21
Réponse #70

chryss


MOLESON
En fait j’ai oublié de citer un post de DM le voici
Je vois passer beaucoup de monde en stage.  Ceux qui m'inquiètent le plus sont ceux qui ont quelques longues randos ou treks un peu engagés dans les pattes où par chance tout s'est bien déroulé.  Ceux-là, on peut leur parler des risques, pour eux c'est de la paranoïa...  ils ont fait un truc communément considéré comme "dur" les doigts dans le nez et ils se croient invincibles.
Le G 17 en question posséder un sélecteur de tir additionnel qui contrairement au G18 se trouve pas sur le cote, mais à l’arrière de la culasse.
À chaque début de stage je vérifie visuellement l’équipement.
Et je leur demande de retirer lampe laser etc. là le sélecteur est passé à l’as.

Quand je mentionne force Delta se sont celles de Bolivie, donc pour que tu comprennes la situation pour rentrer dans ce groupe c est pas comme en Europe.
Ici un policier doit tout acheter avec c est propre deniers (uniforme bâton menotte arme munition) à titre d’exemple le salaire moyen est de 300 $ un Glock «2000 $ voir plus une boîte de 9mm 55$ voir plus évidemment, donc tout le monde n’est pas équipées.
Incontestablement le critère principal pour  rentrer au groupe delta ou autre ici en Bolivie il faut être bien équipé….

Citer
Les mecs qui ont ouvert le feu une douzaine de fois….
C’est eux les lus difficile à gérer.
Ben quand tu expliques qu’après avoir tiré il saut analysé plusieurs secondes puis scanné devant et derrière  … ils s en battent les co..illes pour eux le type est mort fin de l’histoire. C est ce type de reaction que je voulait expliquer.


Maintenant si tu doutes de mon histoire (je ne vois pas pourquoi d’ailleurs)  je ne peux que t inviter à venir voir par toi-même tu seras nourrit logé blanchi et petite excursion en forêt.
Je te recevrai royalement et avec grand plaisir.
Pour la photo je comprends….c’était un clin d’œil à une élève très attentif qui connaît ce forum.
Pour la bonne forme j’en remets une un peu plus viril
Quoi qu’il en soit je vais tout de même te faire un petit MP
Amicalement

07 mai 2014 à 18:23:25
Réponse #71

Moleson


On a manifestement un problème de communication.

Pour moi l'histoire se passait en France (NTTC.fr) et donc me paraissait pas crédible, ni de par l'arme en question, ni par les personnes potentiellement concernée.

C'est tout autre chose en Amérique du Sud, dont je ne connaît pas grand chose sinon le programme de sélection de la Bope.

Et manifestement on voit les différences culturelles.

Ici en en Europe et aux USA, les FS et les groupes d'interventions sont ceux qui sont le mieux équipés. Les critères de sélections outre les capacités physique et psychiques sont la capacité de fonctionner en team. Le Rambo va rapidement être éjecté. Il est clair que c'est pas des tendres, mais ils attendent en règle générale avant d'émettre un jugement et souvent ils ne vont même rien dire, même s'ils trouvent que c'est de la m*rde.

Pour ce qui est du terme delta, moi je pensait aux delta force des USA.

L'histoire du flingue. En Europe c'est parfaitement impossible de trouver légalement le petit bidule que tu peux mettre aux dos d'un Glock pour le faire passer en rafale. La seule arme que l'on peut éventuellement trouver avec les autorisation exceptionnelle qui vont bien est le Glock 18(c).

Ici pour ceux qui ne savent pas un G18c, le sélecteur est sur le côté.



Le type en question duquel tu parle doit avoir un gros déficit de formation pour se pointer avec un G17 transformé, d'ailleurs pour la petit histoire, le G18 est renforcé pour tenir sur la durée en rafale, la culasse du  G17 bidouillé va se fendre à la longue. Les pièces ne sont pas interchangeable entre un G18 et un G17.

Normalement il devrait savoir que la rafale ça ne sert à rien et encore moins avec un pistolet. Mais s'il lâche son arme lorsque il se fait surprendre par le mode rafale, ça signifie qu'il tient mal son pistolet.

Pour illustration, là je suis en train de tirer avec un G18 (il y a 5 douilles en l'air en même temps) et on voit bien qu'avec une position adéquate et une tenue adéquate de l'arme, on ne la lâche pas et on arrose pas non plus la planète.



Ton cas à problème est un déficit de formation allié à un ego sur dimensionné. Et je pense que tu perd ton temps avec des types pareils.

Mais ta phrase:

Citer
Les mecs qui arrivent des force deltas, les gradés qui on fait 279  stages au us, les mecs qui ont ouvert le feu une douzaine de fois….
C’est eux les lus difficile à gérer. C’est eu aussi qui font de grosses boulettes,
est une généralité que je ne peux absolument pas partager en tout cas pas dans le contexte EU/USA, mais je ne veux pas dire que ce n'est pas différent dans ton coin.

Pour la photo, je voix bien que le formateur en question essaie de lui faire tendre les abdominaux et pencher quelque peu le corps en avant. Le problème est qu'il y a des gros lourds qui trouvent ça super de pouvoir mettre leur main ici et là sur des femmes et que c'est une image que je n'aime pas voir associée à l'enseignement du tir. Petit point de critique, les bras de la femme sont trop tendu. Elle va se ramasser des micro-traumatisme dans les coudes (épicondylite garantie sur la longue, je parle d'expérience) et une tendance à monter lors des doublettes et du coup par coup rapide.

Moléson

07 mai 2014 à 21:00:49
Réponse #72

chryss


Citer
On a manifestement un problème de communication.
On arrive à clarifier certains points.  C'est çela qui est bien avec les gens bourrus. :doubleup:
 On arrive à se parler clairement.
Bon, ça pique un peu, mais c'est constructif... :doubleup:

Citer
Pour moi l'histoire se passait en France (NTTC.fr) et donc me paraissait pas crédible

Je suis instructeur de tir de combat  au sein de l’école de police A santa Cruz et organise des stages prives NTTC  et bâton télescopique pour des policiers de différents groupes Delta, Utop, Inteligencia, Interpol, Diprove,

Citer
Le type en question duquel tu parle doit avoir un gros déficit de formation pour se pointer avec un G17 transformé

 C’est sûrement  vrais mais j’ai grand espoir d’inverser la vapeur malgré que pour les instructions au sein de l’école je suis paye 110 euros par mois, ce qui paye même pas mon essence, les rafraîchissements, et surtout mes propres munitions.

Le pauvre matheux a étais surprit il nous a avouer qu’ il n’avait encore jamais pu tester sa merdouille en full, mais j’ai quand réussit a le convaincre de le remettre aux normes et de revendre également la crosse additionnel

Citer
Ton cas à problème est un déficit de formation allié à un ego sur dimensionné. Et je pense que tu perd ton temps avec des types pareils.

Effectivement la formation dure 2 ans et ils on 1 voire 2 séances d’instruction de tir de précision avec 50 cartouches.
Moi j’interviens uniquement pour les examens de changement de grade environs 60 élèves tous les 6 mois, pour une formation NTTC

Citer
Les mecs qui arrivent des force deltas, les gradés qui on fait 279  stages au us, les mecs qui ont ouvert le feu une douzaine de fois….
C’est eux les lus difficile à gérer. C’est eu aussi qui font de grosses boulettes,


est une généralité que je ne peux absolument pas partager en tout cas pas dans le contexte EU/USA, mais je ne veux pas dire que ce n'est pas différent dans ton coin.

100 % d accord.Tout comme plusieur instructeurs de la SIM, Saint Astier, et d’autres services qui ont eu la gentillesse de se déplacer gracieusement ici sur leur congés et d organisés des formations avec moi.

Citer
Pour la photo, je voix bien que le formateur en question essaie de lui faire tendre les abdominaux et pencher quelque peu le corps en avant. Le problème est qu'il y a des gros lourds qui trouvent ça super de pouvoir mettre leur main ici et là sur des femmes et que c'est une image que je n'aime pas voir associée à l'enseignement du tir.

Je ne le voyais pas comme cela mais ma femme a eu  le même raisonnement alors oui je m’incline.

Citer
Petit point de critique, les bras de la femme sont trop tendu.

Exact mais la photo ne montre pas la suite je rectifié et re-rectifier point pas point les 5 fondamentaux.

Sur les photos l’instructeur c’est moi

Merci d’avoir répondu a mon MP

Amicalement

Chryss





07 mai 2014 à 22:41:39
Réponse #73

Moleson


On arrive à clarifier certains points.  C'est çela qui est bien avec les gens bourrus. :doubleup:
 On arrive à se parler clairement.
Bon, ça pique un peu, mais c'est constructif... :doubleup:

C'est souvent constructif de s’engueuler avec respect  ;#



Citer
C’est sûrement  vrais mais j’ai grand espoir d’inverser la vapeur malgré que pour les instructions au sein de l’école je suis paye 110 euros par mois, ce qui paye même pas mon essence, les rafraîchissements, et surtout mes propres munitions.
Manifestement c'est du domaine du sacerdoce, de vouloir faire changer les choses dans des conditions aussi difficiles. Je me faisait d'ailleurs la réflexion il y a un peu plus d'une semaine, que nous avons en Suisse une chance incroyable. On a du super matos, une excellente méthodologie et de la mun en suffisance. Si je compare avec même des pays très proche on vit dans le luxe. Et faire dans des conditions ou le matériel est déficient, la munition rare, la hiérarchie castratrice  et la méthodologie d'instruction merdique et quand même être plus ou moins performant quand ça chauffe c'est remarquable.

Citer
Le pauvre matheux a étais surprit il nous a avouer qu’ il n’avait encore jamais pu tester sa merdouille en full, mais j’ai quand réussit a le convaincre de le remettre aux normes et de revendre également la crosse additionnel
Bien encore une âme sauvée :lol:

Citer
Effectivement la formation dure 2 ans et ils on 1 voire 2 séances d’instruction de tir de précision avec 50 cartouches.
Moi j’interviens uniquement pour les examens de changement de grade environs 60 élèves tous les 6 mois, pour une formation NTTC
Sans commentaire

Citer
Je ne le voyais pas comme cela mais ma femme a eu  le même raisonnement alors oui je m’incline.
Je suis convaincu que l'avenir du tir de défense passe par les femmes. Et elles ont une vision différente en ce qui concerne certains points. Ne pas oublier que jusqu'à peu le tir et en particulier le tir de combat s'était un truc de macho super viril...


Citer
Exact mais la photo ne montre pas la suite je rectifié et re-rectifier point pas point les 5 fondamentaux.
Ahhhh.... Bien.....
C'est pas tacticool mais ça aide...


Citer
Merci d’avoir répondu a mon MP

Amicalement
Quand je passerais dans le coin, je ne manquerai pas de faire signe. Je suis sur que je peux apprendre quelque chose de nouveau.

Moléson

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité