Nos Partenaires

Auteur Sujet: MISE EN GARDE IMPORTANTE -- A LIRE POUR TOUS SVP !!!  (Lu 53418 fois)

20 mai 2009 à 22:53:46
Réponse #25

Anke


Certes Did, certes. quelques uns d'entre nous ont fait ce genre de trucs ( comme de traverser la Meuse un 12 février 1976 sur un ballot de paille enveloppé de la demi-tente). Mais dans le contexte, et tu le dis bien, les "chefs" avaient besoin de gars " gonflés" à la testo pour réaliser des "coups de mains" ( je me demande bien d'ailleurs dans la guerre réelle ce que cela aurait donné, des cadavres peut être ?). Bref, la testo comme les poils au cul, ça aide pas à flotter, mais ça, faut avoir fait Polytechnique pour le savoir hein ...:lol:
Et puis on peut surement faire un truc "dur" ( ou supposé l'être ....) et se retrouver comme un débile quand même sur un truc plus "facile". Bref, l'arrogance, la suffisance et le trop plein d'assurance sont pour moi synonymes de cimetière. Cf les incidents en mer. Avec la mer, comme la montagne, tu joues pas, tu la fermes ! Par extension avec la nature, même si elle parait docile, elle peut être "perverse" et être avide de vies humaines... Donc on fait gaffe à ses os et plutot deux fois qu'une, donc on vérifie avant de faire des conneries, même ( et j'irai jusqu'à dire surtout) si les petits copains rigolent.
Un trouillard vivant, c'est toujours mieux qu'un audacieux mort.

20 mai 2009 à 23:13:31
Réponse #26

DavidManise


Elle est pas perverse.  Elle est juste là.  Plus grande que nous.  Tellement puissante...  on se rend pas compte des niveaux d'énergie que la nature peut déchaîner, ou nous pomper...  ou nous faire accumuler sous forme d'énergie potentielle qui se transforme en énergie cinétique quand on tombe...  et en décélération brutale quand on arrive en bas... 

La nature est neutre.  C'est notre connerie qui la rend hostile.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

21 mai 2009 à 07:16:22
Réponse #27

Humain


La nature est neutre.  C'est notre connerie qui la rend hostile.

 :up: :up: :up:
C'est tellement vrai, et pas seulement dans l'aspect randonné.

21 mai 2009 à 07:22:09
Réponse #28

Anke


Bien sûr,
J'employais "perverse et avide de vies humaines" à dessein et comme autant d'avertissements de prudence. J'aurai dû mieux dire : " Si tu ne la respecte pas ( la nature), tu cours à ta perte."
Le poids des mots... hé hé ( mais je suis un mauvais phototgraphe donc pas de "choc des photos").

21 mai 2009 à 07:35:51
Réponse #29

DavidManise


J'employais "perverse et avide de vies humaines" à dessein et comme autant d'avertissements de prudence. J'aurai dû mieux dire : " Si tu ne la respecte pas ( la nature), tu cours à ta perte."

Ouaipe.  Je savais bien que tu voulais dire ça, et que tu pensais ça...  mais y'en a plein qui te connaissent pas et qui nous lisent ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

21 mai 2009 à 08:26:33
Réponse #30

Bison


Bonjour,

Citation de: Manitou
Ceux qui m'inquiètent le plus sont ceux qui ont quelques longues randos ou treks un peu engagés dans les pattes où par chance tout s'est bien déroulé.  Ceux là, on peut leur parler des risques, pour eux c'est de la paranoïa...  ils ont fait un truc communément considéré comme "dur" les doigts dans le nez et ils se croient invincibles.

Ce ne sont pas les pires, David!

Parce que s'ils s'inscrivent à un stage, s'ils lisent le forum donc,  c'est quand même qu'ils pensent qu'ils ont encore quelque chose à apprendre ... même si leur début d'expérience les a rendus un peu trop optimistes ...

Maintenant, la "fixation" sur les risques - tout à fait normale en stage, on est là pour apprendre - peut effectivement donner une image déformée de l'outdoor.

La plupart des sorties se passent bien ...
Et quand ça foire?
Sans trop de malchance, les imprudents/inconscients (la majorité, quoi) s'en tirent le plus souvent sans trop de dégat. Penauds, effrayés, paniqués parfois ... mais indemnes! Un peu comme les imprudents/inconscients sur la route.

Personne n'est à l'abri d'un coup de bol ...
Sans rire, c'est aussi un principe de survie, celui qui fait que l'on continue à se battre au lieu de se laisser abattre!

Sorry pour la disgression!

PS :  je ne suis pas fier des trop nombreux coup de bol qui m'ont permis d'atteindre le troisièmle âge!
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

22 mai 2009 à 14:44:49
Réponse #31

aurochs


Bravo David...

Alors que la jeunesse est devenue l'ultima ratio de notre société ( on s'habille comme des ados, on fait la fete comme des jeunes et j'en passe...) parler d'expérience est un gros mot et ramène celui qui l'expose en papy radoteur et gâteux.

Et pourtant, c'est bien de cela dont il s'agit. Vivre avec la nature, ni bonne ni mauvaise, c'est etre capable de s'adapter aux situations et d'analyser sans relache les expériences que l'on a faites.

Mais je vais parler de ce que j'ai vu :

Il y a quelques années, un papa avec porte-bébé en t shirt, espadrilles et short, une maman dans la meme tenue ses deux autres enfants à la main, descendant le Montevers à Chamonix. Avec mes enfants bien équipés, nous les avons dépassés. Unquart d'heure plus tard, orage violent comme il peut y en avoir en montagne. On s'est vite délesté de notre quicaillerie, pioartes , moustif et autres, et tendu un de nos poncho pour s'abriter. Quelques minutes plus tard, la famille arrivait. On les a hébergé tant bien que mal sous notre poncho.b êtise ou inconscience ???

Descartes disait : "le bon sens est la chose du monde la mieux partagée" Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est la conn... qui est la mieux partagée, mais le manque de réflexion et l'inconscience.

Dimanche dernier, j'arrive en un point de la forêt de Montmorency ou je devais diriger un exercice de sauvetage pour des scouts. Et là, une kyrielle de véhicules de pompiers débarque avec SMUR et Samu et gendarmes... Renseignements pris, lors d'une compétition, arrêt cardiaque d'un jeune VTTiste de 30 ans... impossible pour les autres concurrents qui l'ont vu tomber de prévenir les secours en donnant une position exacte. L'organisateur qui n'était pas trop loin était également dans l'impossibilité de donner aux secours, une position !!! Rien qu'à la description des lieux, c'était pourtant facile : un thalweg assez encaissé, une ligne à haute tendion à proximité, la seule dans la forêt. Résultat, le VTTIste est décédé. Les secours ont trop tardé car ils ont été contraints à trouver la position par triangulation téléphonique !!!

Ma religion depuis longtemps c'est la FORMATION et la PREPARATION.

Pour ce que nous faisons, la formation peut être assez longue. C'est notamment notre expérience et la somme des petites erreurs qu'on a accumulées et analyser. La préparation la plus poussée est de mise. Là, l'organisateur n'avait pas même prévenu les autorité de sa compétition !!!

Dernier point sur mon dada : l'orientation. On ne jure maintenant que par le GPS... Mais attention, cet appareil a ses limites. D'aileurs, les secouristes anglais sont  revenuà la carte papier, leurs GPS leur faisant perdre du temps.

Désolé d'avoir été un peu long.

Aurochs     

22 mai 2009 à 16:03:33
Réponse #32

Kazar


Je suis né sur la côte atlantique et j'ai été ''habitué'' depuis tout petit à l'océan et à aller prendre les vagues en body au large avec les surfers. Ce dont je me souviens de cette époque c'est, d'une part, les touristes inexpérimentés et inconscients des dangers des courants, de la force des vagues, de leurs capacités, etc., et qui devaient se faire souvent secourir, et, d'autre part, de mes propres limites face à cette immense Force Liquide, qui venait chaque fois me sanctionner (physiquement ou mentalement) si mon égo prenait un instant le dessus sur ses Lois, sa Légalité Naturelle.

C’est amusant : j'ai un travail universitaire à faire sur le concept de résilience, et ce que je viens de lire de vous tous vient de me décoincer sur un point de réflexion dans lequel je me dépatouillais avec difficulté depuis quelques jours. Merci! Comme je cite toujours mes sources, quelles qu'elles soient, cela ne va pas être triste lorsque je vais citer : Manitou, Anke, Aurochs, Bison, Patrick, Did, Wapitti, Humain. Lambda...  ;D

Stéphen.
"The man who does not exercise the first law of nature --that of self preservation-- is not worthy of living and breathing the breath of life."

--John Wesley Hardin--

22 mai 2009 à 16:38:57
Réponse #33

Humain


Descartes disait : "le bon sens est la chose du monde la mieux partagée" Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est la conn... qui est la mieux partagée, mais le manque de réflexion et l'inconscience.

Moi aussi j'en ai fait des conn...  :-[
Ado je partais seule, dans les collines provençales, en n'emportant qu'une bouteille d'eau et un chapeau! J'ai toujours eu la chance de n'avoir aucun pépins mais rétrospèctivement je me rends compte à quel point mon ignorance et mon manque de reflexion étaient immenses. Tout ce que je voyais c'était la possibilité d'être seul, dans des endroits que j'aimais par dessus tout, marcher, écouter les animaux, sentir l'air des collines, ne plus avoir envie de revenir... :love: Complètement inconsciente du danger, j'adorais ces violent orages d'été qui me lessivaient en quelques secondes et me rendaient euphorique.

Internet n'existait pas à l'époque, mais je crois que si j'avais eu la chance de rencontrer quelqu'un qui m'aurait expliqué les danger de ma conduite sans me condamné, je l'aurais probablement écouté. Ce forum est utile. Il porte à la connaissance de ceux qui veulent bien le lire des informations vitales. A condition qu'ils aient la sagesse d'en tenir compte..., mais cela ne dépend que d'eux.

l'Humain, qui n'a pas fait un post très utile.

22 mai 2009 à 17:08:34
Réponse #34

Anke


Citer
l'Humain, qui n'a pas fait un post très utile.
Je le prends comme une respiration ton message, c'est utile de respirer !

Bison, j'embraye sur tes propos, en particulier sur la "belle plaisance" là on atteint "des sommets". Des mecs incapables de faire un point au sextant, ni même de prendre un amer et qui sous prétexte d'être "immatriculé" en Belgique ( pas besoin de permis) vont prendre la mer pour faire bronzer madame sur le bateau blanc. Et quand ça commence à chier des bulles dans la grand voile, on fait sonner le portable chez la snsm ( quand ils savent qui appeler !) et les bénévoles vont se farcir une tempête...
Alors risquer sa peau c'est une chose, mais contraindre d'autres à risquer la leur pour sauver ses miches, c'en est une autre.

Dans l'exemple du vtt c'est flagrant, les pompiers, le smur, les gendarmes et tout ce monde là va rouler à toute berzingue ( et c'est justifié le mec il a trente balais, c'est trop jeune pour "calancher") quitte à se "cartonner", mais ça, ça n'inquiète personne ( je ne parle pas des gens qui "gravitent" ici). En situation de survie, est-ce qu'on risquerait 6 ou 7 vies pour en sauver une seule ? Pas sûr...
Je ne dis pas que ça serait "juste" pour autant, ni même que je le ferais ou l'envisagerais (j'en sais rien, je ne me suis jamais retrouvé en situation de survie dans ce sens là, chui tellement trouillard, que je suis à la maison avant que ça aille mal  :lol:)
C'est un peu brouillon, mon affaire, mais à risquer sa peau, inévitablement on porte la responsabilité de risquer celle des autres... je crois.

22 mai 2009 à 18:51:40
Réponse #35

Kazar


Si ça un rapport avec ce fil, peut-etre peux tu nous faire partager ta connaissance.


Voici le rapport Humain, trop humain...  ;)

Ce qui a fait en moi le déclic et qui me trifouillait depuis une semaine c’est cette idée de bon sens. Puis j’ai lu David qui a écrit : ''c'est quoi exactement le "bon sens"... ?  Pour moi c'est malheureusement une sorte de concept fourre-tout que ceux qui en ont ne perdent pas de temps à définir, et que ceux qui n'en ont pas encore ne peuvent pas piger par manque d'explications...  Le bon sens, c'est vachement complexe en fait. Ca demande un tas de connaissances et de compétences émotives et de capacités décisionnelles...  Le bon hardware, le bon OS, du software pertinent...  et un utilisateur qui sait utiliser le tout.’’

On rejoint ici Edgar Morin qui nous invite à penser le réel dans sa complexité : Edgar Morin s'est attaché dans toute son œuvre à mettre en évidence la complexité du monde et de l'homme et à proposer une méthode pour la concevoir. Le terme de complexité est pris au sens de son étymologie « complexus » qui signifie « ce qui est tissé ensemble » dans un enchevêtrement d'entrelacements (plexus).
On rejoint également l’analyse écologique de l’approche systémique (philosystème, ontosystème, mésosystème, écosystème, macrosystème, chronosystème). Dans l’approche de l’écologie humaine, je considère le contexte de survie sous la triple perspective de l’interdépendance, de l’adaptation et de l’équilibre :

- interdépendance : avoir conscience et garder en mémoire que toute changement d’une composante d’un contexte (ex : un écosystème naturel) influence les autres composantes;

- l’adaptation : un organisme doit être capable de faire face aux changements environnementaux;

-  l’équilibre : l’écosystème, après un changement, doit retrouver une certaine stabilité acceptable (ex : après s’être sorti d’une situation de survie).


Selon moi, en contexte de survie, comme dans n’importe quel contexte, il faut avoir des attentes élevées mais réalistes. Ce qui permet une plus grande probabilité de réussite (survivre dans le meilleur état physique et psychologique possible), et de demeurer, autant que faire ce peut, sainement satisfait comme sainement insatisfait de soi-même.


Cela rejoint donc le concept de résilience : qu’est-ce que la résilience? Il n’y a actuellement aucune définition consensuelle :

Émergence du concept : Emmy Werner et Ruth Smith (82), qui ont suivi (1955) pendant 20 à 30 ans une cohorte de 700 enfants nés dans les bas fonds d’une des îles Hawaï. (île de Kauai).
Parmi eux, 200 avaient à 2 ans tout pour mal finir.  Pourtant 70 enfants soit 30% sans aucun suivi ont réalisé une vie pleine de sens. Emmy Werner et Ruth Smith a appelé ces enfants RÉSILIENT et a développé la notion d’INVULNÉRABILITÉ.

Rutter critique cette notion d’invulnérabilité et ne croit pas à la résistance absolue. Ce n’est pas juste des caractéristiques intrinsèques qui sont en jeux mais il y a également un contexte familial, culturel, social.


Selon Boris Cyrulnik la résilience est « la capacité à réussir, à vivre et  à se développer positivement, de manière socialement acceptable, en dépit du stress ou d’une adversité qui comporte normalement  le risque grave d’une issue négative.»

La résilience c’est l’aptitude des individus et des systèmes (familles,groupes,collectivités) à vaincre l’adversité ou une situation de risque. Cette aptitude évolue avec le temps :

- elle est renforcée par les facteurs de protection chez l’individu ou dans le système et le milieu;

- elle contribue au maintien d’une bonne santé ou à l’amélioration de celle-ci. (Santé Canada,1995)

Avoir été résilient ne signifie pas non plus être invulnérable ou invincible. Être résilient un jour, ne veut pas dire l’être toujours… (Michel Lemay). Le lien avec la survie est évident. La résilience n'est pas une qualité mais un processus, un cheminement.

En psychologie le terme résilience est emprunté à la physique : petite référence à l’ingénierie et à la physique des matériaux : la résistance des métaux à retrouver sa forme originale après avoir subi des déformations par la pression et la résistance aux chocs.

Exemple : les aciers en coutellerie (source : http://www.sabatier.com/fr/ecole/aciers.html) : les constituants de base de l'acier sont le fer et le carbone. Le carbone possède des propriétés intéressantes telles que la dureté, la résilience et la résistance à la corrosion. (...) Les principales caractéristiques recherchées en coutellerie sont, entre autres :

- La dureté : indispensable pour la qualité du tranchant, une moindre usure et un affûtage moins fréquent.
- La résilience : il s’agit de la capacité du couteau à se déformer avant de casser. Un acier qui n’a pas de résilience peut être très résistant mais cassera sous une faible déformation (il sera dit fragile). A l’inverse, un acier à forte résilience cassera après une déformation très importante.

Pour simplifier : Les aciers sont un mélange de Fer et de Carbone. Le Fer et le carbone cohabitent dans l'acier sous plusieurs formes. Pas assez de Carbone c'est mou, trop de carbone c'est dur mais ça casse vite (fonte).

Donc, chez l'acier comme chez l'humain, même s'il existe des différences individuelles significatives, la résilience peut se travailler, se développer.


Qu’est-ce que le ''bon sens’’? Une forme de sagesse vitale? Comme le dit si justement David : ''(...) penser que la théorie qu'on trouve sur un site Internet peut remplacer l'apprentissage concret, en vrai, sur le terrain, est une aberration. C'est faux.'' Je reviens à ce que je disais au début de ce message : L'ensemble de ces SAVOIR-FAIRES nécessitent leur indissociable et indispensable complément : un ensemble de SAVOIR-ÊTRE. la théorie est précieuse mais non suffisante.


A +
Stéphen.  :)
« Modifié: 26 mai 2009 à 05:34:00 par Kazar »
"The man who does not exercise the first law of nature --that of self preservation-- is not worthy of living and breathing the breath of life."

--John Wesley Hardin--

22 mai 2009 à 19:10:59
Réponse #36

Diesel


Donc, ce qu'il faut c'est rester tranquillement chez soit devant son ordinateur à lire le forum et continuer de discuter de ce monde ô combien inhospitalier et dangereux. Il y aura bien des fous pour y aller et nous dire comment c'est. Si ils en reviennent.  :ninja:

[humour]
La NASA "bonjour M Neil Armstrong, on vous a désigné pour être le 1er homme à aller sur la lune"
Neil " Cong non alors, je viens de lire un article sur "vie et la survie dans l'espace", ça fout les chocottes"
La NASA "Ouais mais vous allez être un héros"
Neil "Pas question, c'est trop dangereux, en plus y'a rien sur la lune et personne pour me ramener en plus"
La NASA "tu as raison Neil, en plus on va passer pour des rigolos si ça foire"

Voilà comment une belle idée tombe à l'eau.
C'est pour ça que ça a été tourné en studio.  :closedeyes:

http://www.youtube.com/watch?v=NMM9oya_jwI&eurl=http%3A%2F%2Fwww.france-paranormal.com%2Fconspiration%2F81-premier-pas-sur-la-lune-1969-doc-secret-nasa-nsa-cia&feature=player_embedded

La vérité le danger est ailleurs. :lol:
[/humour]


22 mai 2009 à 19:22:26
Réponse #37

Kazar


Ce qu'il faut c'est faire ce qu'il faut. :o Voir post de Patrick : Proposer sans essayer de convaincre. http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,17529.0.html  ;D

Chacun voit midi à sa porte et a sa manière propre de recueillir les données événementielles, biologiques, psychologiques et sociales. Le tout est de savoir à quel point l'on sera ''prêt'' lorsque la survie sera à sa porte!


Stéphen.
"The man who does not exercise the first law of nature --that of self preservation-- is not worthy of living and breathing the breath of life."

--John Wesley Hardin--

22 mai 2009 à 19:47:13
Réponse #38

Diesel


Oh tu sais Kazar, je suis un converti.
J'ai eu quelques aventures moi aussi.  ::)
Je cherche juste a éviter le coté dramatique que pourrait avoir l'interprétation d'un tel sujet. ;D
Le forum passe assez pour un asile abritant des fous craignant la fin du monde, pas la peine de leur faire croire qu'on pense tous risquer sa peau chaque fois qu'on sort son chien ou qu'on va faire un tour en montagne.

Juste qu'on essaye d'être prévoyant, lucide de certains risques et qu'on est pas plus parano que la moyenne nationale.
C'est un peu le problème des petites communautés, on vit entre nous, on se comprend (enfin pas toujours) mais le touriste qui passe lire risque de ne pas saisir la subtilité de nos angoisses existentielles (ni mon humour d'ailleurs).   :lol:

Moi non plus je ne cherche pas à convaincre les autres. J'utilise seulement ma façon de m'exprimer. Et ça fait déjà assez de dégâts comme ça.  ;D

22 mai 2009 à 19:52:44
Réponse #39

Gros Calou


Pour moi ce message est très important et devrais non seulement être inclus dans le message d'inscription, mais dans tout les modes d'emplois de matériels spécifiques et gravé sur les biberons  ;D.

Prudence est mère de sureté.  Tiens en v'là un proverbe qui tient la route  :D

 ;)

24 mai 2009 à 16:26:22
Réponse #40

aurochs


Ah oui... d'accord pour imposer sa signature sur le "manifeste" de David lors de l'inscription... Et vive la liberté du net lol !!!

Par la même occasion, adhérer inconditionnellement à la loi Hadopi et produire un certificat de vertu...

Vive la rélementation tout azimut à la française... car plus il y a réglementation, plus on a envie de la contourner... c'est bien connu.

Aurochs

24 mai 2009 à 16:32:26
Réponse #41

bison solitaire


Perso j'ai rien contre les mises en garde.
Même avec des publics "professionnels", des rappels d'évidence vous font passer pour des "pères la morale", même si par la suite ce fameux public sera considéré comme responsable de ses effectifs (je reste volontairement dans le vague).
Maintenant on peut débattre de la liberté relativement au net, des diverses réglementations françaises et mêmes des mentalités (parce que c'est pas dit que les autres nations/peuples/pays... aient envie de contourner leurs réglementations), s'agit pas tout confondre dans un même fil...

24 mai 2009 à 16:43:37
Réponse #42

Gros Calou


Ah oui... d'accord pour imposer sa signature sur le "manifeste" de David lors de l'inscription... Et vive la liberté du net lol !!!

Par la même occasion, adhérer inconditionnellement à la loi Hadopi et produire un certificat de vertu...

Vive la rélementation tout azimut à la française... car plus il y a réglementation, plus on a envie de la contourner... c'est bien connu.

Aurochs

 :blink: Moi je parle de mise en garde pas de réglementation ???

Maintenant le seul qui prendra la décision, si décison il y a, c'est le propriétaire du site, c'est à dire ni toi, ni moi.

 ;)
« Modifié: 24 mai 2009 à 16:58:11 par Gros Calou »

25 mai 2009 à 09:04:55
Réponse #43

DavidManise


C'est incroyable :)

J'étais sûr et certain que mon message allait être lu, et que ça allait s'arrêter là.  J'attendais, grosso merdo, 2-3 réponses du genre "bien reçu"...  rien de plus.  Et là on en arrive à parler de la sécu et de la loi Hadopi. 

Fascinant ;D

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

25 mai 2009 à 09:25:50
Réponse #44

Anke


Hmmmm, les risques....ne pas jouer les "cassandre", certes.
Mais, je prends des risques tous les jours ( rouler à 130 km sur la surface de 4 cartes postales par ex) et les gens dont je m'occupe aussi ( sortir seul du fauteuil roulant pour aller sur le lit tout seul en prenant le srisque de se casser la figure et de se pêter le col du fémur : à 85 ans, ça se termine souvent par "un petit jardin sur le ventre").
Le tout c'est de le faire en toute connaissance de cause sans dire : "il ne m'arrivera rien !"( dénie)
ça ne veut pas dire pour autant qu'il faut être terrorisé au moindre battement de cil, ça veut dire que la peur ne doit pas nous paralyser, bref d'être ce que j'appelle "cohérent" et conscient de ce que l'on est de ce qui nous entoure, de ce que l'on vit.
ça nécessite une "gymnastique" intellectuelle pour prendre le recul nécessaire à l'analyse des situations. Analyse impossible à faire sans repères fiables qui seront autant de points d'appuis pour former son propre jugement. Ce peut être son expérience propre ou l'expérience des copains. Pour cette dernière se sera ma faculté à me projeter dans l'expérience de l'autre ( et à en tirer un enseignement evidemment) et avec mes propres grilles mentales qui me permettra de m'adapter.
Ma résilience n'est que ma faculté à m'adapter aux situations, la résileince c'est la mobilité ausi bien physique que mentale... Enfin pour moi c'est ça...

25 mai 2009 à 11:15:43
Réponse #45

wildseui


Hello il est vrai qu'il ne faut jamais negliger les risque de la randonnée ou meme de la vie sans bien sur rentre d'en la peur et rester chez sois cloitrer et entourer de coussin  ;D Meme si je ne suis pas un pro ni meme un debutant dans la survie ce forum m'aide tout de meme et si je l'avais connu il y a quelques année m'aurait peut etre aide bien avant a prendre conscience de certaine negligence  :(bien sur rien de grave mais disons ca s'est bien termine et tant mieu  :-[ Donc moi je fais plutot beaucoup de rando et avec ma femme nous nous omme deja fait surprendre par la nuit donc depuis lampe de poche et d'ailleur a dynamo car les pile bien sur decharger quand il faut pas  toujours dans le sac et heuresemnt que cette fois la c'etait le meme chemin a l'aller et au retour qu'il fallait prendre !Une autre fois nous ne somme partie qu'avec une seule bouteille d'eau et nous avons fini par reremplir la bouteille a de l'eau qui coulait le long d'une parroie!Rien eu de grave mais maintenant au minimum je la filtrerai au bandana et deja je prend plus d'eau avec moi meme si au retour il m'en reste et ben tant mieu !Et j'ai toujour de la flotte dans la voiture meme ne serait ce qu'une petite bouteille pour le retour ca peu aider !Enfin voila quelque mesaventure jamais grave mais bon ca aurait pu !

25 mai 2009 à 14:19:27
Réponse #46

dolgan


Première remarque (j'ai lu que le premier post de DM pour l'instant):

J'ai failli passer à côté.


il y a pas moyen de mettre le titre en rouge pour que ça ressorte bien? parce que vert sur fond vert ça ressort pas bien. même en gras: un nouveau aura tout en gras de toute façon.

25 mai 2009 à 23:07:46
Réponse #47

Anke


En ce qui concerne la théorie et la pratique, mon point de vue est le suivant ( ça ne veut pas dire qu'il n'est pas discutable ou erroné).
Aller faire le zouave dans la nature en n'ayant que des connaissances théoriques, pourquoi pas après tout, pour autant qu'on ne considère comme fiable,( c'est à dire maitrisée) la mise en pratique de ces connaissances.
Par ex : on peut essayer de dormir à moitié à poil dehors en plein Février, pour autant qu'on ait un duvet bien chaud dans le sac "au cas ou" !
Idem pour faire du feu pour se faire une boisson chaude ( j'ai le réchaud dans le sac, mais j'ai décidé de m'emmerder à essayer de faire un feu sans réchaud, j'ai une solution de repli fiable)

Il faut bien le reconnaitre, vis à vis du commun des mortels, les "gens qui s'interessent à la survie" font des trucs de tarés.
Aller dormir dehors ( déjà c'est spécial) quand il gèle à "pierre fendre"( là on dépasse les bornes !) et en plus pour tout matelas ou couvertures 3 sacs poubelles remplis de feuilles mortes ( au fou !). Si en plus tu racontes que tu fais des trucs comme ça pour "essayer" et sans possibilité de repli, tes contemporains te prennent pour un irresponsable et ils ont raison !
Parce que au nom de tests à la "mords moi le noeud" ou sous le prétexte de l'amusette, sans cette famuese solution de "dégagement si ça se met à chier", tu te mets tout seul en réelle situation de survie. C'est justement le but contraire que l'on proclame poursuivre, paradoxal non ?
La survie consiste à éviter au maximum de se retrouver en situation potentiellement dangereuse en terme d'intégrité physique ( c'est pas les mecs de l'acds qui diront le contraire, vaut mieux prendre la fuite plutot que de se prendre un coup de rapière dans le poitrail). L'apprentissage consiste à faire tout ça dans un contexte sécurisé.
Pour moi ça consiste à "faire mes conneries" à deux pas de chez moi avec du matos dans la bagnole si je suis tout seul et ce avec des connaissances théoriques pour l'essentiel. Là je peux faire des erreurs qui n'auront que des désagréments comme conséquences.
Pas à aller essayer de "tenir" 48 h avec 4 objets, tout seul et non encadré par des mecs compétents à plus de 5 heures de marche de toute civilisation.
Si je me prends à faire des conneries comme ça ( trucs limite et non encadré par quelqu'un qui en sait plus que moi sur le sujet et que je considère comme une référence, parce que ce gars là a été "vérifié" par d'autres) c'est que je me prends pour ce que je ne suis pas. Grave erreur, la connerie tue, faire fonctionner son "citron" c'est le contraire, ça sauve !

26 mai 2009 à 00:58:03
Réponse #48

mad


...
Cela rejoint donc le concept de résilience qui concerne mon travail écrit : qu’est-ce que la résilience? Il n’y a actuellement aucune définition consensuelle.
...

Ce n'est pas un HS que de revenir sur la résilience : ce mot, anglo-saxon d'origine, a trouvé des utilisateurs francophones dans de nombreux domaines (psychologie, écologie, métallurgie, économie etc.).

En fait,  cela désigne la propriété d'un système à revenir à son état d'équilibre après une perturbation. L'adaptation de quelqu'un entraîné à survivre en milieu hostile en est un exemple. L'aptitude d'une foret à se régénérer après un incendie ou une tornade aussi.

De façon, générale, tous les systèmes réels (êtres vivants, écosystèmes, économie) sont des systèmes complexes "dissipatifs" - ce qui veut dire qu'ils évoluent vers un "bassin d'équilibre", qui peut être un point (équilibre statique), une courbe (cyclique), ou un objet plus tordu (attracteur étrange, donc chaos déterministe). La météo est dans ce dernier cas. Le changement climatique est un glissement du bassin d'attraction. Ce n'est pas forcément dramatique, si le bassin continue d'exister.
Un individu (ou un peuple) soumis à un changement bref peut le surmonter, et revenir à l'équilibre (statu-quo ante) : c'est la résilience. Si le changement perdure, le quasi équilibre antérieur n'est plus possible, il y a glissement du bassin d'attraction : l'adaptabilité doit compléter la résilience.

Dans la pratique du forum, avec de l'entrainement, du bon sens, et un "zoli" kit de survie, on peut revenir à l'équilibre. A long terme, nous devrons (individus et peuples) nous adapter.

C'était mon petit discours pédant du lundi soir, mais je ne suis pas sur qu'il n'y pas ait pas un ou deux lecteurs pour en tirer profit  ;) ...

26 mai 2009 à 01:54:28
Réponse #49

Mikey


Très interessant Mad ton post, bon j'avoue sans honte que j'ai dû m'y reprendre à plusieurs fois pour en saisir (à peu près ;)) le sens.
Au final, est ce que ne peut pas voir l'évolution générale des espèces comme un "glissement", avec forcemment le principe de résilience mais plus timoré ? Je ne suis même pas sûr de comprendre ma propre question ??? Bref... :glare:

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité