Nos Partenaires

Auteur Sujet: MISE EN GARDE IMPORTANTE -- A LIRE POUR TOUS SVP !!!  (Lu 53344 fois)

19 mai 2009 à 10:00:02
Lu 53344 fois

DavidManise


LA NATURE SANCTIONNE TOUJOURS LES ERREURS.  ON PARLE DE VOTRE VIE, LA.

Avec la popularité croissante de ce forum, de NOMBREUX nouveaux lecteurs arrivent, et trouvent ici des informations pertinentes pour la gestion du risque dans la nature comme ailleurs.  Et c'est bien...  Mais un phénomène m'inquiète.

En effet, en lisant certains fils, on se rend compte que beaucoup de nouveaux, ayant plus ou moins d'expérience de terrain et des connaissances parfois incomplètes, se lancent dans des sorties nature où ils cherchent à émuler ce que font des membres "anciens" de ce forum.  Voyant certains membres dormir dans des tas de feuilles ou limiter (en apparence) le matériel, des nouveaux pensent que c'est facile et sans risque...  or c'est complètement faux. 

Les informations que vous trouvez ici sont précieuses, et j'espère utiles, MAIS ELLES NE REMPLACENT PAS L'EXPERIENCE DE TERRAIN, et surtout pas un apprentissage pratique, dans la nature, avec des gens compétents.  De croire qu'on sait allumer un feu sous la pluie parce qu'on a lu comment faire sur un forum est une erreur dangereuse...  On n'apprend pas à jouer au basket en lisant un livre sur le sujet, pas vrai ?  Pour la survie dans le monde réel, c'est pareil.

Pour les nouveaux : gardez à l'esprit que les membres du forum que vous voyez poster des compte-rendus où ils ont fait des sorties engagées ont tous une solide expérience de la vie dans la nature.  Gardez aussi à l'esprit que, pour la plupart d'entre eux, ils ont fait PLUSIEURS stages avec moi ET/OU avec d'autres formateurs compétents.  Ils travaillent et étudient les techniques de bivouac, de survie, d'orientation, de premiers secours ou autre depuis des années.  Et malgré cela, ils y vont très prudemment, avec humilité et une saine appréciation du risque. 

Pour les anciens : continuez à poster vos compte-rendus de sorties, et racontez nous les trucs sympa que vous testez...  mais prenez le temps de bien MONTRER aux nouveaux toutes les précautions de sécurité que vous prenez quand vous faites ce genre de choses.  Montrer et dites que vous avez un kit de secours, un feu déjà tout prêt, des solutions de repli...  ne craignez pas qu'on vous prenne pour des gens qui en font trop du côté de la sécurité.  Au contraire, d'avoir des solutions de secours et d'avoir prévu, anticipé, et géré les risques est la preuve que vous maîtrisez vraiment votre sujet.

Même si d'un point de vue légal nous avons parfaitement le droit de partager nos connaissances et nos expériences, et même si tous ici, je pense, sont prêts à assumer les risques qu'ils prennent de leur plein gré en faisant des sorties, il me semble qu'il est malgré tout, moralement au moins, de notre devoir de transmettre un élément CAPITAL à travers ce forum : le sens des réalités, et la capacité à limiter les risques, au lieu de les prendre bêtement.  Et de penser que la théorie qu'on trouve sur un site Internet peut remplacer l'apprentissage concret, en vrai, sur le terrain, est une aberration.  C'est faux. 

Merci à tous ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

19 mai 2009 à 10:08:49
Réponse #1

swisstraceur


Excellente mise en garde, bien nécessaire.

:yeah:   :akhbar:

C'est vrai que d'être supervisé de temps en temps pour que quelqu'un voie nos erreurs est pas mal. Je n'y avais jamais pensé dans ce sens là.

(D'ailleurs je compte bien faire un stage en 2009. Peut-être en juillet ?)

Sinon, bien que je sorte beaucoup plus depuis que je fréquent le forum, je fais quand même beaucoup plus attention qu'avant. Il y a énormément de mise en garde, et c'est très bien comme ça.

« Modifié: 19 mai 2009 à 10:15:14 par swisstraceur »
Ses journées étaient occupées à scier, chasser, pêcher, coudre et réparer. Une vie est réussie quand elle n'est faite que de verbes d'action.


19 mai 2009 à 10:31:19
Réponse #2

DavidManise


Oui, le but c'est de faire les mêmes choses en prenant moins de risques, ou de pouvoir faire plus de choses sans prendre plus de risques...  mais PAS de prendre plus de risques en pensant qu'on prend moins de risques...  ;)  T'as bien pigé l'idée ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

19 mai 2009 à 11:31:03
Réponse #3

omega



19 mai 2009 à 11:39:22
Réponse #4

Pil


David, une suggestion : tu pourrais inclure cette mise en garde dans le processus d'inscription sur le forum.

19 mai 2009 à 11:47:36
Réponse #5

DavidManise


Oui, je mets le lien, Pil.  Bonne idée.

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

19 mai 2009 à 12:00:34
Réponse #6

greenman


c'est très bien de nous ramener sur terre David, personnellement je teste tout ce que j'apprend, et tout ce que j'utilise (firesteel, couteaux, vetements...) dans mon bois à coté de chez moi, ça m'evite d'avoir des surprises en randonnée! Je pense que tous ceux qui ne peuvent participer au stages (comme moi  >:()doivent faire ça au minimum et biensur ne pas tester des choses trop dangereuses (consomation de plantes ou champignons quand on ne connait pas les images ne suffisent pas!)
Voila en tout cas c'est une bonne idée de le mettre pour l'insciption!
Voici une vidéo sur la réalisation de ma cabane - http://vimeo.com/23283003

19 mai 2009 à 12:32:45
Réponse #7

Joca


Bonne idée ce post!
Bien que je n'ai pour ainsi dire aucune expérience, j'ai justement rappelé à un nouveau que la réalité est plus dure qu'elle n'y parait! Et c'est pour ça que je me prépare à cet été.

+1

Joca. (toujours aussi nouveau)
Récits de voyages et de rencontres : https://noteslointaines.wordpress.com/

19 mai 2009 à 17:03:31
Réponse #8

Diesel


Euh oui mais avec une nuance quand même.

Je n'aimerai pas nom plus que l'on laisse croire qu'on risque sa vie chaque fois qu'on sort dehors non plus. ;D

Alors non, on n'est pas obligé d'avoir un kit permettant de passer 3 jours dans les bois dès qu'on s'éloigne de plus de 300m de sa voiture.
Le risque principal en Europe pour le randonneur moyen, c'est de se casser la cheville parce qu'il aura choisi des chaussures inadapté.
De chopper froid parce qu'il n'aura rien pris en cas de mauvais temps.
De se tromper de chemin ou de perdre trop de temps à cueillir des marguerites et de se faire surprendre par la nuit.
De se chopper une insolation ou de se déshydrater.

Bref, ce qui pose problème c'est avant tout l'inconscience des gens. Avant de se jeter sur les gadgets de tout poils pensez à votre confort (eau, chapeau, vêtement et chaussures adapté, cartes, etc ...). Une situation de crise c'est facilement évitable dans 99% des cas pour la majorité d'entre nous. Ceux qui partent un peu plus longtemps on souvent un minimum de sens pratique.
Le gros couteau, le firesteel, c'est souvent moins utile d'une bonne paire de pompes, un coupe vent et un litre d'eau.

Un bon survivor® c'est un mec qui n'a pas besoin d'utiliser ses compétences en dehors des moments qu'il a choisi.
Si il est forcé d'y recourir, c'est qu'il a sans doute foiré quelque part en amont. La faute à pas de chance est relativement peu courante. ;)
C'est plus l'accumulation d'erreurs ou de mauvais jugement qui en sont les causes principales d'accident.

19 mai 2009 à 17:13:05
Réponse #9

lambda


+ 12785 avec la problematique soulevee par David et vos commentaires :doubleup: et encore, c est que parce que j ai appris qu a compter jusque la  ;D .

C est finalement plus le cote "bon sens" qu autre chose qu on devrait mettre en avant dans nos recits, et mettre en avant plus la situation et le contexte de chacune de nos "(mes)aventures" que le cote purement test de materiel.

l un n excluant pas l autre, mais plutot modifier la balance en faveur du comportement et de sa facon d etre pour monter un peu plus en "amont" 8ou vers la source) des problemes rencontres, et laisser en "aval" (utile) le cote matos.

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

19 mai 2009 à 17:16:21
Réponse #10

DavidManise


Diesel : Mouais...  ok pour le matériel...  le truc c'est que tu te rends pas compte de toutes les données que tu traites inconsciemment quand tu t'en sers correctement, et de manière adaptée à la réalité de ton environnement ;)

Remets toi dans le contexte de ta première nuit dehors.  Les mecs qui débarquent ici en sont souvent au même point que ça, grosso modo.  Ils sont tous doués d'intelligence et de sens pratique, mais ils n'ont pas toutes les petites infos nécessaires pour bien les employer.  C'est tout ;)

Lambda : tafdak, mais...  c'est quoi exactement le "bon sens"... ?  Pour moi c'est malheureusement une sorte de concept fourre-tout que ceux qui en ont ne perdent pas de temps à définir, et que ceux qui n'en ont pas encore ne peuvent pas piger par manque d'explications...  Le bon sens, c'est vachement complexe en fait.  Ca demande un tas de connaissances et de compétences émotives et de capacités décisionnelles...  Le bon hardware, le bon OS, du software pertinent...  et un utilisateur qui sait utiliser le tout.

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

19 mai 2009 à 17:51:22
Réponse #11

lambda


Oui, je vois ce que tu veux dire... dans le contexte du forum, j illustrerais un peu le concept de "bon sens" par quelques exemples comme ca:
(1) "quand on sait pas on manipule pas ou on fait pas, et on demande pour savoir manipuler et faire",
(2) "quand une situation craint, quand ca echappe a notre controle, et on revient sur nos pas, on recule, on s echappe pour se mettre a l abri"
(3) "quand on est revenu a l abri, on se pose la question de savoir pourquoi ca a "craint", ca a "echappe a notre controle" et on revient au point (1) pour s ameliorer"
(4) "quand on sent pas une viree, une experience, un lieu, on s ecoute un peu, on le fait pas. on se dit qu on va analyser le pourquoi de ce malaise avent de vouloir refaire la viree, experience prevue"
peut etre encore plus general et en meme temps synthetique...
(5) quand on sait qu une situation est potentiellement dangereuse (caricature: vouloir grimper l everest alors qu on a jamais quitter la Beauce ou les Pays-bas), ben on va pas s y fourrer dedans.
etc...
c est une liste comme une autre, a la con, pas exhaustive, chacun peut faire un peu la sienne, mais au final, je trouve pas que avoir du bon sens soit forcement tres complique. ca pourrait finalement se resumer a etre:
- humble, perpetuellement dans l  expectative "peureuse" face a un truc qu on connait pas, ou qu on sait dangereux...

enfin ptet bien...
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

19 mai 2009 à 18:22:36
Réponse #12

Humain


Oui, je vois ce que tu veux dire... dans le contexte du forum, j illustrerais un peu le concept de "bon sens" par quelques exemples comme ca:
(1) "quand on sait pas on manipule pas ou on fait pas, et on demande pour savoir manipuler et faire",
(2) "quand une situation craint, quand ca echappe a notre controle, et on revient sur nos pas, on recule, on s echappe pour se mettre a l abri"
(3) "quand on est revenu a l abri, on se pose la question de savoir pourquoi ca a "craint", ca a "echappe a notre controle" et on revient au point (1) pour s ameliorer"
(4) "quand on sent pas une viree, une experience, un lieu, on s ecoute un peu, on le fait pas. on se dit qu on va analyser le pourquoi de ce malaise avent de vouloir refaire la viree, experience prevue"
peut etre encore plus general et en meme temps synthetique...
(5) quand on sait qu une situation est potentiellement dangereuse (caricature: vouloir grimper l everest alors qu on a jamais quitter la Beauce ou les Pays-bas), ben on va pas s y fourrer dedans.
etc...
c est une liste comme une autre, a la con, pas exhaustive, chacun peut faire un peu la sienne, mais au final, je trouve pas que avoir du bon sens soit forcement tres complique. ca pourrait finalement se resumer a etre:
- humble, perpetuellement dans l  expectative "peureuse" face a un truc qu on connait pas, ou qu on sait dangereux...

enfin ptet bien...

A mon avis le bon sens ne devient efficace qu'après avoir pris quelques grosses baffes de la vie. Ce que tu dis reste... de bon sens mais ce ne sera pas le reflexe de tout à chacun. On se croit toujours plus malin que le vieux briscard jusqu'à ce qu'on se retrouve dans la mouise.

19 mai 2009 à 18:28:07
Réponse #13

Diesel


Tu vas rire, je suis totalement d'accord  ;D
Nom de Zeus. :o
Se chamailler depuis tant de temps pour en arriver à être d'accord finalement ?.  :blink:
Je peux mourir en paix dès ce soir. Il faut dire que depuis que tu as un Mora, tu es un autre homme Pat. Il te rend si ..... si sexy.  :love: ;D

Citation de: DavidManise
Diesel : Mouais...  ok pour le matériel...  le truc c'est que tu te rends pas compte de toutes les données que tu traites inconsciemment quand tu t'en sers correctement, et de manière adaptée à la réalité de ton environnement ;)
Si si, il suffit d'observer les autres pour se rendre compte du chemin parcouru parfois.  ;D

Cependant attention je ne crache pas sur le matos, juste que je mets en avant certaines réalités : on a souvent plus besoin d'un simple pull que d'un couteau de 30cm. On met souvent l'accent sur des points de détail en oubliant l'essentiel pour le randonneur lambda.
Et pour moi, l'ennemi N° 1 c'est le le risque d'hypothermie par ici.
Allumer un feu, c'est bien, mais lorsqu'on en a besoin, c'est qu'on a souvent pas assez de truc à se mettre sur le dos.
Le kit, le couteau le firesteel, je ne nie pas l'utilité mais ça reste (sauf situation particulière) un emplâtre destiné à palier au manque d'équipements adaptés. Un mec qui a un réchaud ne va pas s'amuser à bâtonner du bois pour allumer un feu sauf pour son plaisir.
Mais je n'ai rien contre (bien au contraire) l'idée d'avoir en plus une couverture de survie, un couteau, un firesteel etc .... mais ça ne doit pas se substituer à autre chose. C'est un pis aller. Une couverture de survie ne doit surtout pas se substituer à un sac de couchage dans l'imaginaire des gens.
Le 1er point, c'est d'être lucide sur les risques réelles et comment s'en prémunir. Pas de partir sur des listes à rallonges en se préparant à chaque fois que l'on sort  à survivre à un holocauste nucléaire. ;D

19 mai 2009 à 21:49:26
Réponse #14

Anke


On fait équipe Lilou, allez tu mets les phares et j'allume le "ténor"( la sirène !).

Plus sérieusement.
Moi, j'ai tout le temps peur, chui un vrai pétochard ! Je ne me fais pas d'illusion, je ne suis pas en "symbiose" avec la nature. Je suis bien plus à l'aise sous la couette avec Madame, plutot qu'à moitié à poil sous un tarp ! J'aime pas avoir froid, j'aime pas être mouillé. A partir de ce postulat, à nous de nous démerder pour essayer que ce soit le moins pire possible.
Mais le pire arrive très vite, parce que la nature à ses droits et que face à la nature on est tous des vrais branleurs !
Les jeunes comme les vieux, les costauds comme les crevettes, les aguerris comme les néophytes.
Tu mets le Manitou et le Anke sur la digue pendant les tempêtes en Février, y seront tout mouillés et tout froids tous les deux ! Après Le Manitou, il saura se réchauffer plus vite, parce qu'il a appris et qu'il a un parcours particulier, là est la différence. Anke, c'est pas parce qu'il a lu trois trucs et demi sur le forum qu'il saura faire comme il faut du premier coup !
Maintenant on a le droit de réfléchir et d'essayer des trucs et des machins pour arriver au plus de confort possible dans des conditions où y'en a le moins, et sans pour autant se chopper la crève( attends, on bosse lundi quand même !) ou y risquer sa peau, si c'est possible.
Ce n'est pas forcément de l'entrainement, peut-être plus de la "mise en situation" en sécurité. Un peu comme quand on était petit et qu'on jouaient aux cow-boys tout en sachant qu'on était pas des vrais cow-boys ! On le savait que c'était "pour de rire". La seule différence c'est qu'avec ce qu'on échange ici, si ça se trouve un jour, ça sera pas "pour de rire", mais pour l'insatnt si ! On peut apprendre en s'amusant ! C'es même comme ça qu'on apprend le mieux !
ça veut pas dire que ce n'est pas sérieux, on peut jouer sérieusement....c'est plus sympa d'ailleurs, on s'amuse mieux.
Donc, "mise en situation" ça veut dire : "si ça chie", on rentre et dare-dare ! Donc solution de repli obligatoire.
Le forum, c'est un peu la part du rêve, on papote, on a le temps, on extrapole.... Sous une pluie de déluge( bordel de temps de m*rde, que j'ai même pas emporté ma petite laine, tu parles 4 objets quel crétin !) ou devant un mec qui s'apprète à te transformer en souvenir( le vil chacal ), on redescend rapido dans la cruelle réalité quotidienne : tu te gèles le cul et tu comptes tes dents. C'est simple en fait... Transmettre ça aussi...

Anke, il est content il a compris des trucs ! :lol:

19 mai 2009 à 23:48:58
Réponse #15

SurvivalFred


Partez pas si vite en sucette ... je pense que le fil que David a initié est très important ... non ?

Y'a même pas besoin de commentaire, Le Manitou a tout dit  :akhbar: Faut penser qu'il y a aussi des gamins qui lisent ce forum, faudrait pas croire qu'on va dormir en octobre au fond des bois en pull sans préparation  ::)

Fred
 

Vous êtes trop devant votre écran d'ordinateur, allez donc pratiquer dehors !!

20 mai 2009 à 08:38:35
Réponse #16

Diesel


Y'a même pas besoin de commentaire, Le Manitou a tout dit  :akhbar:
Si je puis me permettre, si on s'arrête de faire des digressions dès que quelqu'un a raison, on finit avec un wiki pas un forum.  ;)

Moi j'aime ce joli bordel bien vivant. Ce sujet est né justement grâce à ce principe de fonctionnement.  ;D

faudrait pas croire qu'on va dormir en octobre au fond des bois en pull sans préparation  ::)
Hum , en octobre non, mais j'en connais un qui l'a déjà fait en février dans ses montagnes avec une simple couverture de survie il y a quelques années.
Il ne faut jamais sous-estimer un ado qui a trop vu Rambo. :closedeyes:

20 mai 2009 à 08:46:47
Réponse #17

DavidManise


Moi aussi j'aime bien ce bordel vivant, tant que chacun efface ses posts de bruit au fur et à mesure ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

20 mai 2009 à 10:11:47
Réponse #18

Bison


Bonjour à tous!

Des chiffres, des chiffres, des chiffres!

Alors cherchez ces chiffres dans les statistiques des accidents en montagne, des évacuations par hélico ...
Un bon point de départ

Grosso modo, pour la rando en montagne :  1/3 de morts pour raisons non traumatiques.
J'avais lu, mais je ne retrouve pas la référence", que dans ce tiers là, il s'agissait surtout de quinquagénaires au coeur fragile ...
Recommandation de survie # 1 "logique" pour cette tranche d'âge :  bilan médical préalable.

Mais ... ce que les statistiques ne disent pas :

- combien de morts traumatiques, si au lieu de randonner, les mêmes personnes avaient simplement fait du tourisme en voiture?
- combien de morts non traumatiques, si au lieu de randonner, les mêmes personnes étaient restées au boulot à stresser toute la journée?

Voilà ... bien difficile dévaluer la dangerosité réelle d'une activité outdoor!
Et bien difficile aussi d'évaluer l'apport d'une bonne "éducation" à la pratique en question.

Parfois, sans rire, on dit même qu'apprendre à nager multiplie les noyades ...

Moi je suis bien content que mes petits enfants savent nager à 6 ans. Il m'ont épaté, tient, la dernière fois en "rivière sauvage".
Excellent exercice, d'ailleurs pour ne pas paniquer dans les vagues, les tourbillons, les remous violents.
Attention, les quinquas ... réfléchissez bien avant de vous laisser embarquer dans ce truc de fou! :)
Sérieusement ... Une de mes ex belle-filles - pas très sportive - s'est retrouvée à l'infirmerie ...
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

20 mai 2009 à 10:44:47
Réponse #19

DavidManise


Y'a un truc qui me frappe, moi, dans ces chiffres que lis tous les ans (sauf pour cette année parce qu'a priori c'est en train de péricliter :down:) religieusement : près de la moitié des décès traumatiques sont des randonneurs de base.  Pas des alpinistes, pas des parapentistes, pas des VTTistes (même si pour eux le chiffre est en très forte hausse)...  des marcheurs. 

La plupart des malaises, hypoglycémies, et personnes disparues c'est qui ?  Des marcheurs aussi.

(Autopromo éhontée : Et c'est sur cette base là, personnellement, que j'ai établi les programmes de niveau 1...  ;))

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

20 mai 2009 à 11:27:31
Réponse #20

Kilbith


Y'a un truc qui me frappe, moi, dans ces chiffres que lis tous les ans (sauf pour cette année parce qu'a priori c'est en train de péricliter :down:) religieusement : près de la moitié des décès traumatiques sont des randonneurs de base.  Pas des alpinistes, pas des parapentistes, pas des VTTistes (même si pour eux le chiffre est en très forte hausse)...  des marcheurs. 

Attention on doit considérer l'artefact (il y beaucoup plus de randonneurs de base que d'alpinistes, parapentistes...) qui explique, que puisque le nombre de marcheurs accidenté beaucoup plus important que les autres catégories, leur effectif est le plus important chez les accidentés.

En revanche, la probabilité en appartenant au groupe "randonneur de base" d'avoir un accident est très faible. AMHA bien plus faible que la proportion d'accidentés dans le groupe des spécialisés. En somme le groupe "randonneur de base" n'est pas un groupe à risque....

Mais les statistiques ont leur limite :

- Tant que les randonneurs de bases font des randonnées de base...pas de problème.

En revanche si du fait des circonstances (météo, problème matos...) ou par sous-évaluation du danger (traversée névé, haute montagne...) le randonneur de base est amené à faire des activités qui ne sont pas "de bases". Dans ce cas il est très exposé et la proportion de randonneurs de base accidenté sera bien plus importante que celle des "groupes à risques" soumis aux mêmes conditions.

L'idéal, sur le plan gestion des risques, étant le randonneur de base très expérimenté et bien formé faisant des activités de bases...

   ...Il a la résilience des gens des "groupes à risques" en cas de conditions difficiles, mais cherche systématiquement à les éviter. Etant moins souvent exposés aux gros dangers objectifs, il atteint ses 40 annuités. :)

AMHA : Le pire étant le randonneur de base un tout petit peu expérimenté....qui du coup se sent capable d'exercer des activités extrêmes.

En clair "avoir trois poils au c*l...et se prendre pour un balais brosse."  ;D

Pas certain d'être clair.  :-[
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

20 mai 2009 à 11:30:04
Réponse #21

Bubartopho


Jai lu le post, et pour un néophyte c'est vraiment utile et bon de lire cette mise en garde.
On pourrait l'envoyer par Mp à tous les membres ou à tous nouvel inscrit ? ou c'est trop complexe ?

Et pour les stages, j'espere pouvoir en faire un, quand l'opportunité se présentera !
ad honorem patres

20 mai 2009 à 21:28:19
Réponse #22

DavidManise


Did : c'est vrai que les randonneurs sont très nombreux par rapport aux autres groupes.  Mais justement...  la randonnée est une activité qu'on imagine sans risque, faisable par tous...  or d'un point de vue technique et physiologique, c'est probablement un des trucs les plus engagés.  Efforts longs, orientation, gestion de l'eau, de l'altitude, de la météo parfois sur plusieurs jours, de l'énergie...  le tout dans un cadre qui de facto nous amène dans des endroits isolés, parfois hors sentier...  et là je parle de quand tout va bien.  Ajoute une glissade sur névé, une cheville tordue, une vipère mal lunée ou un malaise hypoquelquechose et ça part en sucette assez vite. 

Enfin bon.  Je prêche un converti...  Ma gueule ;D

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

20 mai 2009 à 21:41:30
Réponse #23

DavidManise


La seconde Toujours se méfier de la nature. C'est quand on croit la connaître qu'on se relâche et commet des imprudences.

Je vois passer beaucoup de monde en stage.  Ceux qui m'inquiètent le plus sont ceux qui ont quelques longues randos ou treks un peu engagés dans les pattes où par chance tout s'est bien déroulé.  Ceux là, on peut leur parler des risques, pour eux c'est de la paranoïa...  ils ont fait un truc communément considéré comme "dur" les doigts dans le nez et ils se croient invincibles.

Ceux que je préfère avoir en stage sont ceux qui ont VRAIMENT de l'expérience, ou alors ceux qui n'en ont AUCUNE.  Les premiers savent, et craignent un peu, sont prudents, attentifs.  Les seconds ne savent rien, et donc craignent un peu, sont prudents, attentifs.  Dans les deux cas, les conneries que je raconte sont prises, analysées, disséquées, comprises, critiquées, et finalement digérées et intégrées...  et d'ailleurs ceux qui apprécient le plus mes stages, en général, sont ceux qui ont déjà vécu des situations bien pourries chez tati nature, et qui ont ressenti toute sa puissance, et toute la m*rde qu'elle peut notre faire tomber sur le coin du nez quand les conditions sont réunies.

On reconnaît les gens qui ont VRAIMENT de l'expérience dans la nature au fait qu'ils ne négligent rien, qu'ils ne prennent rien pour acquis, et qu'ils sont concentrés.  Ils ont toujours un petit programme, en tâche de fond, qui tourne pour analyser les risques, et entrevoir comment trois trucs anodins pris séparément peuvent se combiner pour devenir un enfer ingérable...

Les néophytes, eux, ont généralement peur et sont attentifs aux mauvaises choses... 

Ceux qui ont trois pwâls au cul et qui se prennent pour un balai brosse (Did : :lol:) sont les pires.  Ils sont juste cons et à côté de la plaque.  Heureusement c'est un état passager, et en général après deux ou trois bonne baffes, s'ils survivent, ils comprennent.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

20 mai 2009 à 21:55:19
Réponse #24

Kilbith


Citer
ils ont fait un truc communément considéré comme "dur" les doigts dans le nez et ils se croient invincibles.

C'est HS, mais ça m'a fait repenser à une anecdote....

Il y a bien longtemps je faisais, en compagnie de quelques autres copains, un truc amusant assez haut perché dans les arbres appelé "parcours du risque" qui était une variante pleine de saveur du "parcours du feu" et du "parcours du combattant". Cela rompait, assez remarquablement, la monotonie du séjour.  :closedeyes:

Je l'ai fait sans rien sur le dos, avec paquetage, avec armement et avec ANP. Mais ce qui me reste le plus en mémoire c'est de l'avoir fait dans la partie "pont laotien" littéralement "les doigts dans le nez"...

J'entends encore le "Chef" : "comme ça vous pourrez dire que vous l'avez fait les doigts dans le nez bande de.." (suivait habituellement une rime assez riche).

C'était ça le truc : on était désormais invicible....


 ;D

« Modifié: 20 mai 2009 à 22:01:24 par Did »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité