Nos Partenaires

Auteur Sujet: Aikido, efficace ou pas??  (Lu 38713 fois)

05 février 2007 à 17:27:04
Lu 38713 fois

kodiak


Il y a quelque temps déjà un sujet concernant l’Aïkido et les techniques d’Aiki avait été abordé ;
Je le relance (tardivement :-[) parce que j’avais trouvé les interventions intéressantes
Je voudrais que les pratiquants puissent réagir sur l’efficacité des techniques qui est souvent mise en doute alors qu’initialement M°Ueshiba semblait insisté sur la mise en  pratique réelle en combat, allant jusqu’à entraîner ses élèves dans les ports et les bas fonds pour s’assurer de leur niveau réel.
Il semble d’ailleurs que M° So Doshin ,fondateur du Shorinji Kempo et élève de M° Takeda contemporain de Ueshiba, ait eu la même volonté de confronter ses élèves à la réalité des combats de rue.
Je me suis étonné également que l’on fasse une différence entre l’enseignement dispensé avant et après la fin de la 2° GM , faut-il y voir un changement de philosophie du fondateur ou une adaptation à l’interdiction américaine de pratiquer les arts tradis du Japon ?

Bref, il y a tellement de différences entre les écoles d’aikido que je trouve que ça mérite un fil propre ;)
Mon passe-temps favori est la conversation coupée de silences. Les autres fournissent la conversation, moi les silences.

05 février 2007 à 17:51:35
Réponse #1

Kilbith


Hello,

C'est une bonne question ça!

La notion "d'efficacité" me laisse toujours dubitatif en ce qui concerne une pratique physique de confrontation à main nue. L'efficacité s'apprécie en fonction d'un résultat, ce qui suppose de définir le résultat attendu préalablement. AMHA, pour une pratique martiale il me semble que la notion "d'éfficience" est plus appropriée : obtenir un résultat pour le moindre effort possible.

Revenons à l'Aikido. Il en existe de si nombreuses formes (sportive, SD, philosophique, callisthénie...)...elles mêmes pouvant évoluer dans le temps...qu'il est difficile de donner un réponse unique. Il me semble que des pratiquants éminents ayant pratiqué depuis le début de l'aïkido en France et présents sur le forum pourront donner un avis éclairé.

Voici le point de vue d'un non expert :
Il me semble qu'à l'origine l'Aïkido dérive essentiellement de l'école Takeda/Daito ryu ju jitsu. Cette méthode était enseignée à des guerriers professionels et ne se restreignait pas à l'usage des mains nues. C'est un point intéressant pour moi : de nombreuses principes, déplacements et techniques de l'aïkido me paraissent applicables à l'utilisation d'armes blanches. Dans son contexte, celui du début de l'air Meiji, l'aikijutsu était certainement une méthode adaptée à la défense personnelle... et pas seulement à la défense d'ailleurs : ne faisont pas l'erreur d'assimilier les bushis aux samourais et ces derniers aux chevaliers de la table ronde ; preux chevaliers défendant la veuve et l'orphelin! Il s'agit de  choses totalement différentes!
Avec la défaite humiliante et inédite du Japon en 1945 et la remise en cause du Bushido et de la religion/tradition traditionnelle japonaise (shintoisme), l'Aikijutsu a évolué vers l'aikido. A cette époque Ueshiba était déjà un homme agé :62 ans de l'époque!

Au contact du monde moderne et hors du japon l'aikido, la pratique a encore évolué vers les formes actuelles. Du regard extérieur qui est le mien, l'aïkido actuel ne me semble pas chercher l'efficacité immédiate en combat à main nue : mais est-ce nécessaire quand on est jeune, vif et athlétique ? En revanche sur le long terme, il me semble avoir lu des éloges d'efficacité sur ce forum en ce qui concerne un pratiquant ayant quelques printemps  ::)

Si l'on considère que garder/acquérir une efficacité (assurer la soumission de l'adversaire) en combat à main nue, vers la cinquantaine et au-delà, est un critère d'efficacité discriminant les pratiques : l'aikido me paraît sur ce point plus efficaces que bien des méthodes actuelles. De même s'il s'agit de préserver sa santé le plus longtemps possible....mais n'est ce pas là le but ultime de la SD/SP ?


did, ;)
« Modifié: 05 février 2007 à 20:31:19 par Kilbith »

05 février 2007 à 18:14:58
Réponse #2

Persea


ouep, ben mon père en a fait quelques années de l'Aikido, lorsqu'il était jeune. J'ai eu la douleur de constater récemment qu'il n'avait rien perdu !  :o :D
Ca m'apprendra à vouloir jouer à la bataille avec papa !  :D :D :D
<<Si tu bois le sang de notre Terre, moi, femme jaguar de la montagne je boirai le tien...>>

texte pris lors d'une manifestation anti-pétrole a Macas (peuple Shuar, Equateur)

05 février 2007 à 19:26:08
Réponse #3

Patrick


Une réponse sibilline, non l'aïkido n'est pas efficace en situation, mais oui certains aïkidokas sont efficaces.

L'aïkido de Mâitre Ueshiba a été voulue non pas comme ses sources les ryu trdaitionnels de jiu-jutsu et de sabre comme une voie de guerre, mais comme une voie de paix, de développement personnel pour que l'harmonie ainsi atteinte par l'individu déteigne en quelques sortes sur son prochain et que l'idée d'une confrontation violente ne puisse même pas s'envisager.

Je laisserais en la matière parler LeBaron qui après 30 ans de pratique de l'aïkido et un 5e dan s'est tournée vers une autre voie dans une recherche justement d'efficacité.

05 février 2007 à 19:52:44
Réponse #4

Kilbith


Salut, :)

J'attends, avec impatience, le post de LeBaron sur le sujet....un homme qui se réfère à Tadashi Abe devrait être très intéressant sur le sujet....

did, ;)

05 février 2007 à 20:04:37
Réponse #5

humpfrey


N'empêche, il y a un concept dans l'aiki, une technique, qui le rend formidable.... Mais très très peu de personnages ont reussi à la maîtriser. Cependant d'après eux, sans ce principe fondamentale, l'aikido ou aikijujutsu ne peut être efficace surtout face à un adversaire puissant.
Seul 2 personnes au sein du Daito Ryu, aurait maitriser cette technique : il s'agit de Sokaku Takeda et de son élève Yukiyoshi Sagawa. Ces derniers étaient, aux dires de tous leurs élèves, extraordinaires et face à eux, on se retrouvait tout le temps à terre sans avoir  senti la moindre résistance. Plus l'attaquant était puissant, plus il était facile de le renverser.
Il y a aussi un prof au japon qui a donné qqs stages à Paris, qui malgré son gabarit, déploit une force extraordinaire (y a eu un sujet sur lui sur Kwoon mais je me rappelle plus son nom...).
Perso, j'en ai fait un an et j'ai eu beaucoup de mal avec le concept de l'aikido (que je trouvais complètement irrationnel niveau SD...). Cela dit, le prof d'AM le plus extraordinaire que j'ai rencontré était le chef de l'Aikikaï de Strasbourg : qqu'un d'extraordinaire qui dégageait une sorte d'aura (c'est une sensation inexpliquable avec des mots, très étrange...).

05 février 2007 à 20:30:03
Réponse #6

sharky


Salut tout le monde,
J'ai fait quelques années d'aïkido (6 exactement) avec des senseïs différents au gré de mes déménagements d'étudiants et je suis tafdak avec Patrick en soi l'aïkido n'est pas efficace mais certains pratiquants le sont, idem pour les senseïs.
Dans les 3 écoles que j'ai fréquenté, je n'ai vraiment pas eu l'impression de pratiquer la même chose celà allait de l'art martial à la gym d'entretien, je m'explique:
Mon premier prof était très accès sur l'aiki-jutsu donc avec pas mal de côté pragmatique éventuellement utile en SD, on y allait vraiment .
Mon dernier prof enseignait une sorte de gym volontaire qui était destiné à des gens désireux de s'entretenir physiquement c'est la raison qui m'a fait arrêté, y avait plus rien de martial.
En situation réel, j'ai utilisé une fois une technique d'aïkido pour maîtriser un jeune marginal quelque peu agressif et quelque peu imbibé qui en voulait à ma personne, je n'ai aucun mérite il était vraiment éméché.
Quand avec mon frère on s'amusait à se foutre sur la tronche, j'avoue que lui sans aucun bagage martial avec toujours le dessus sur moi en utilisant les techniques d'aïkido. Il me voyait arrivé avec mes saisies et arrivait  à se dégager à chaque fois.

Après il y a des aïkidokas que je n'aimerai pas croisé dans une rue sombre la nuit, Christian TISSIER en fait parti, j'ai eu la chance de mener deux trois assauts contre lui lors d'un stage et je me suis retrouvé la gu**le en vrac en moins de temps qu'il faut pour le dire.

Pour résumé, pour moi connaître quelques truces d'aïkido c'est toujours bon à prendre mais pour la SP je suis devenu moi aussi un adepte du tao du GHC

A+
Stéphane
''what you learn in the afternoon must work for you that evening in the parking lot" Kelly Mc Cann

"despite what your mamma told you, violence does solve problems." Ryan Job

06 février 2007 à 01:46:10
Réponse #7

Persea


D'après ce que j'ai compris, l'Aikido aide à acquérir une certaine maîtrise de son corps, apprendre à mieux se connaître, ce qui, déjà, est la bonne voie pour avoir un peu plus d'assurance et de confiance en soi. Faire en sorte que lors d'une attaque, la force de l'adversaire se retourne contre lui-même.
Après, l'efficacité de toute pratique se trouve en tout premier lieu dans le mental et la façon d'aborder cette pratique par celui qui en fait usage.
C'est ma façon de voir les choses. Je ne la tiens que du très peu que j'en sais sur les arts martiaux (en plus de ma timide expérience d'ex-judoka d'un an) et de mes conversations avec mon paternel.

<<Si tu bois le sang de notre Terre, moi, femme jaguar de la montagne je boirai le tien...>>

texte pris lors d'une manifestation anti-pétrole a Macas (peuple Shuar, Equateur)

06 février 2007 à 09:24:40
Réponse #8

vince


Salut  :)
Ouaip j'attends aussi impatiemment le post de LeBaron.
J'ai essayé trois mois l'aïkido à un moment où je cherchais un moyen de me remettre en forme physique sans trop forcer, et d'acquérir quelques bases et gestes de SD et bien j'ai arrêté, je n'arrivais pas à suer une seule goutte ni à m'essoufler dans le seul club que j'ai trouvé. Venant de la savate...  :-\
Je suis absolument admiratif devant la finesse des techniques, la beauté, la magie, la fluidité de cet art, mais je suis aujourd'hui persuadé de l'inefficacité de l'aikido en tant que systême pour la protection personnelle : il demande une motricité bien trop fine pour ce que le corps humain est capable de donner sous adrénaline, c'est aussi simple que ça et c'est mécaniquement logique.
D'ailleurs, j'ai cru lire au cours de mes périgrinations internet que ce terrible Tissier laissa tomber tous les principes de l'aikido au court d'une vraie baston.
à plus
vince

06 février 2007 à 09:51:53
Réponse #9

Kilbith


On attends Lebaron...pour meubler :

Je suis Tafdak avec le post de Persea. La technique me paraît secondaire en fait (pas sur la tête Patrick!). Je m'explique :

1. L'hostile est un prédateur vicieux : il te demande l'heure et zou : plus de carotide ! Quelque soit la technique tu vas rejoindre Saint Pierre ou un ange de lumière (c'est selon). Eventuellement tu dégommes préventivement ceux qui rentrent dans ton "cercle vital" (pas réaliste en 2006) ou tu à un esprit capable de sentir et de combattre l'hostilité (j'aime bien les films comme ça !). Bien sûr on peut être vigilant (Zanshin) mais on est en 2006 et l'erreur est humaine!

2. C'est une rixe sérieuse, le/les type sort(ent) un(des) couteau (ou simplement désirent te tabasser): quelque soit la technique martiale....il faut courir. Si ce n'est pas possible, il faut être prêt à mourir. L'esprit est alors plus important que la technique, même si celle-ci peut aider à quitter cette vallée de larmes plus fatiguée, je vous l'accorde.

3. C'est une bagarre. La seule chose qui reste de façon certaine ce sont les capacités physiques. C'est certain qu'un boxeur à un avantage, surtout après 30 secondes. Le muscle, ça reste, même sous adrénaline.
La boxe, la savate, le Krav, le kyokushinkai, la lutte, le jujitsu, la pangai noon, le hsing I... vont vous développer le physique sur le plan sportif. Leurs techniques les plus simples ont aussi utiles, sous réserve quels ne soient pas hyper spécialisées du fait des objectifs de compétition.

Le problème c'est qu'après 40 ans (à la louche) ce n'est pas le muscle qui vient le plus vite....Alors qu' est ce qui reste physiquement ?
La souplesse, la coordination, l'équilibre, la dé-coordination, le coup d'oeil....la force explosive de type détente s'estompe inexorablement (pas de sprinters de 40 ans aux JO). Pourtant, avec l'âge tu deviens de plus en plus une proie potentielle : C'est là qu'une méthode devrait faire la différence.

Quelle methode ? Je ne sais pas. Mais certainement pas celles où l'on peut juger le niveau du pratiquant à 20 ans ; à l'ampleur de ses problèmes articulaires, dorsaux ou...mentaux  à 30 ou 40 ans !

Maintenant le réalisme de l'ACDS, qui transparaît à vous lire...n'est certainement pas inutile (à voir en juin).

Mes deux balles. ;)

« Modifié: 06 février 2007 à 18:37:36 par Kilbith »

06 février 2007 à 10:29:43
Réponse #10

celtik



J'ai pratiqué un peu il y a quelques années l'aikido, car j'aimais bien l'approche philosophique & martiale qui consiste a utiliser la force de l'autre, ainsi que l'aspect pluri-disciplinaire (mains nues, baton, lames); mais j'ai fini par lâcher car cela nécessite des années de pratiques et d'études avant de commencer à croire qu'on maitrise peut-être une parcelle du savoir des grands Maitres. Donc franchement, je ne me sentais pas du tout bien "armé" pour affronter une situation réelle, sans régles et sans arbitre.

LeBaron m'as fait découvrir l'ACDS, et franchement l'approche SD du GHC colle parfaitement avec ce que je cherche : sobre, réaliste et efficace.

Pas de noeud de cerveaux avant d'agir  :D

PS : un grand merci à Jean-Pierre, Crotale et bien sur au GHC pour leur accueil  :doubleup:
"Résistance et obéissance, voilà les deux vertus du citoyen. Par l'obéissance, il assure l'ordre ; par la résistance, il assure la liberté".
    ALAIN

06 février 2007 à 12:28:03
Réponse #11

arzh


salut

l'aikido est une bien belle ecole
mais apres pour l'appliquer face  a un adversaire peu cooperant c'est dans un violon
apres a son arrivée en france yavait des mec qui tenaient vraiment la route style tadashi abe ( voir les livres de jean zin), apres un autre aspect ou j'ai du mal en aiki c'est l'aspect idolatrie des profs japonais, voir la cour qui draine tamura sensei avec lui
apres chacun fait ce qu'il veut
je prefere un pratique simple et sans prise de tete avec des gens simples
a+ arzh
« Modifié: 06 février 2007 à 12:51:47 par arzh »

06 février 2007 à 12:48:30
Réponse #12

Kilbith


salut

apres a son arrivée en france yavait des mec qui tenaient vraiment la route style tadashi ( voir les livres de jean zin),
a+ arzh

TAFDAK !

06 février 2007 à 12:55:50
Réponse #13

Vrorsh


Ca ne fait que deux ans et demi que je pratique l'aïkido mais je vais essayer de donner mon point de vue sur la chose.

L'aïkido est il efficace en terme de SD ?
A mon avis non. En tout cas pas l'aïkido qu'on enseigne actuellement et pas avant de nombreuses années.

L'aïkido est pour moi une voie de développement personnel. Le chemin y est bien plus important que le but à atteindre (ce qui n'enlève rien à la noblesse de ce but). Mais quelqu'un qui cherche à acquérir relativement rapidement une méthode de défense personnelle efficace ne trouvera pas son compte dans l'aïkido, c'est évident.

Par contre l'aïkido apporte plusieurs choses qui me paraissent précieuses si on a un jour à combattre :

- La notion d'équilibre. L'aïkido apprend à maintenir au maximum son équilibre et à le retrouver rapidement le cas échéant. Ca peut paraître trivial mais ça a des tonnes d'applications dans la vie quotidienne et ça peut donner un avantage immense en cas de confrontation rapprochée. Les grands gradés d'aïkido disent souvent que la pratique de l'aïkido sert surtout à acquérir des réflexes et des formes de corps.

- Certaines clefs articulaires. Petit à petit, on acquiert un ressenti presque "instinctif" des blocages articulaires. En plus d'une raison philosophique, il y a une raison pragmatique à l'absence de compétition en aïkido c'est que les poignets pétés, coudes retournés et épaules démises seraient légion. Même si certaines "prises" d'aïkido sont beaucoup trop complexes pour être placées sur un non aïkidoka, d'autres sont redoutables de simplicité et d'efficacité.

- Le ressenti du contact. Ca c'est quelque chose de difficile à expliquer. A titre personnel je n'en suis qu'aux balbutiements dans ce domaine mais ça me semble très important. Au fur et à mesure des entraînements et des partenaires, on acquiert un espèce d'instinct du mouvement de l'autre et de la façon d'utiliser ce mouvement.

- Mixé avec d'autres arts martiaux ou disciplines de SD, ça peut par contre devenir assez redoutable je pense. Depuis le stage avec l'ACDS (merci les gars), je me surprend à enchaîner quelques petits coups aux genoux ou au visage en début et/ou en fin d'enchaînement. Ca me vient assez naturellement et ça me paraît pouvoir être relativement efficace (ceci dit je peux me gourrer complètement mais je suis pas pressé d'essayer). Mais le Baron vous parlera beaucoup mieux que moi de ce qu'il appelle je crois l'aïkido "crapuleux"  ;D


NB : Les grands maîtres d'aïkido doivent cependant être de sacrés lascars. Toute la difficulté de l'aïkido est de faire vite ET bien ... J'ai récemment vu Christian Tissier faire une démonstration de ce que peut donner l'aïkido sur un "vrai" coup de poing (c'est à dire une frappe aller/retour rapide) ... Ben j'aurais pas aimé le donner ce coup de poing là parce qu'il bouge sacrément vite Tissier Senseï et que quand ça envoie ... Ca envoie.

Edit : J'ai oublié de préciser un peu l"esprit" de l'aïkido. Le but ultime de l'aïkido c'est l'harmonie. En ce qui concerne une confrontation, c'est de dégager suffisamment d"énergie" pour que l'adversaire perçoive la vacuité de son attaque avant même de passer à l'acte. Une sorte de mélange de charisme, de maîtrise et d'un petit je ne sais quoi mystique.
Ca c'est le but à atteindre.
En chemin l'idée est, par le biais de contre attaques non léthales, de montrer à l'adversaire qu'il serait plus sage pour lui de mettre un terme au conflit. Toute une part de l'esprit de l'aïkido est d'éduquer l'adversaire sans le blesser.
(Ce qui est écrit ci-dessus est un résumé très succint de l'esprit de l'aïkido).
Il n'est donc pas très "aïki" (voire même pas du tout  ;D) de placer de grandes mandales à l'adversaire ou de lui plier le genou à l'envers ... Après tout dépend de ce qu'on veut faire, de ce qu'on peut faire et de ce que l'adversaire veut faire ...
N'est pas Bouddha qui veut et même maître Ueshiba a apparemment distribué son lot de maraves avant de se tourner vers la paix et l'harmonie.
« Modifié: 06 février 2007 à 13:05:50 par Vrorsh »

06 février 2007 à 13:06:57
Réponse #14

Kilbith


Salut,

C'est une erreur de croire que l'aikido ignore les coups de poings et de pieds. Disons qu'ils ne sont pas pratiqués de nos jours alors que cétait un point important du Daitoryu et de l'aikijutsu.
Il en va de même pour le Judo jujitsu (Kime no kata, goshin ...)

C'est le souci de faire une pratique de masse qui a éliminé ces techniques. Ce n'est pas un problème de restriction technique.

Plus largement, une démarche de segmentation marketing à donné :

Karate : pieds poings. Or le Karate connait aussi les projections et les clefs de bras (cf : katas et livres de funakoshi). Moins les immobilisations car le scénario est souvent le combat contre plusieurs personnes.
Judo : projections, immobilisations. C'est faire fit du ju-no-kata, kime-no-kata....
aikido : clefs de bras. C'est méconnaitre les sources de l'aikido et les pratiques d'avant 1945.

did, ;)

« Modifié: 06 février 2007 à 13:14:23 par Kilbith »

06 février 2007 à 17:00:54
Réponse #15

kodiak


Je ne suis pas un aikidoka pur, je pratique l'aikibudo qui est une discipline franco-japonaise, les principes sont néanmoins les mêmes.
L'aikido ne semble peut-être pas très efficace à première vu mais il en est de mêmes de toutes les disciplines modernes tirées de arts guerriers nippons en générale, le judo a vue toutes les techniques dangereuses supprimées au fil du temps et la pratique actuel n'a apparemment plus grand chose à voir avec celle d'origine.
Quant on sait la part prise par Jigoro Kano auprès de Morihei Ueshiba, on ne peut pas douter que l'évolution de l'aikido fut la même.
Ce qui est paradoxal, c'est que les nippons eux-mêmes aient consciences que ces disciplines ne sont que des méthodes d'entraînement et de formation qui n'ont plus rien à voir avec une confrontation réelle.

Les techniques d'aiki, les plus aboutis demandent un certaine inertie et un coopération réel du partenaire, ayant eu l'occasion de pratiquer avec des gradés judokas et boxeurs (disciplines ou la stabilité et les appuis sont prédominants)je vous garantis que les sensations sont foncièrement différentes, faut tractionner beaucoup, mais beaucoup plus.
Pourtant l'aiki est interressant, les notions de timing, d'esquives, les techniques simples sont terriblement efficaces,( mais il faut estourbir un peu sont adversaire).

Les techniques d'atemis ne sont absentes mais négligées et là je considére que c'est plus un probléme de pratiquants, quelque soit la discipline et le professeur si on à pas l'ouverture d'esprit ou une objectivité sur sa propre pratique, c'est sur qu'on est un pratiquant incomplet et il n'y a qu'à s'en prendre qu'à soit même
Je crois savoir que le style Tomiki autorise un système de compétitions ou les frappes de paumes sont autorisées.

J'attend aussi la réaction de LeBaron 

Kilbith, merci  ;)
JYC

Mon passe-temps favori est la conversation coupée de silences. Les autres fournissent la conversation, moi les silences.

06 février 2007 à 17:46:28
Réponse #16

Kilbith


Kodiak,

Jusqu'en 1945, l'Aikido s'appelait Aikibudo....me semble-t-il

did, ;)

06 février 2007 à 18:09:18
Réponse #17

LeBaron


salut

j'avoue que vous me mettez un peu mal à l'aise. J'ai beaucoup de pratique mais je ne détiens en aucune façon la vérité.
J'essa

06 février 2007 à 18:20:43
Réponse #18

LeBaron


Sorry les gars il semble qu'une erreur se soit produite et mon message a été tronqué.
Je reviendrai
A +

06 février 2007 à 18:22:59
Réponse #19

kodiak


 :(
LeBaron censuré par un bug >:(

Kilbith:
oui, j'en ai entendu parlé, mais le nom aikido a été trés vite adopté car Ueshiba voulait prendre du recul par rapport  au coté "martial", le BU "guerrier" fut vite remis au placard;
C'est le raisonnement inverse qui a fait adopté le nom d'aikibudo par floquet, il voulait renoué avec le daito-ryu (ça fait partie du programme), il me semble même qu'il a pensé nommer sa discipline aikijutsu ::)
Mon passe-temps favori est la conversation coupée de silences. Les autres fournissent la conversation, moi les silences.

06 février 2007 à 18:27:20
Réponse #20

Kilbith


"mais le nom aikido a été trés vite adopté car Ueshiba voulait prendre du recul par rapport  au coté "martial", le BU "guerrier" fut vite remis au placard"

 :)

Changement en 1945 : Ueshiba avait 62 ans !

Il jouait à la belotte avant ?

Sans rire, il me semble que Floquet est dans la continuité de Jim Alcheik, Mochizuki père et autres....pas des danseurs en tutu ces types là...

Did, ;D
« Modifié: 06 février 2007 à 18:30:27 par Kilbith »

07 février 2007 à 07:25:10
Réponse #21

kodiak


Citer
Il jouait à la belotte avant ?

 ;D qui sait, si ça ce trouve ;),
 je pensait que le changement s'était opéré plus tôt sous l'influence de l'Omotokyo, mais à ce niveau je m’emmêle certainement les crayons, parce que je connais moins cet aspect de la génese

Citer

Pour répondre à ta question, je faisais réfèrence au Yoseikan Budo moderne de
M° Hiro Mochizuki et pas au ryu d'aikido Yoseikan créé par son pére M° Minoru Mochiziki à SHIZUOKA dans les années 1930.
Bien que le Yoseikan Budo de M°Mochizuki fils, soit structuré comme un ryu tradi, l'aspect sportif reste plus présent.
Par contre tu avait deja posé une question sur les différences entre aikido, aikibudo, tai-jutsu, au Japon c'est delicat parce qu'il existe des centaines d'écoles (700 je crois) utilisant le therme aiki jutsu.
En France le point commun entre toutes ces écoles est justement le M° Minoru Mochizuki en personne, il fut invité en france vers 1950 à l'initiative de M° henri Plée ( me semble-t-til) et il fut l'un des premiers experts à diriger des cours d'aikido .
Plusieurs des maitres fondateurs actuels comme feu Jim Alcheck, Roland Harnez, Alain Floquet furnet parmis c'est élèves à des dégrés plus ou moins importants

 Voilà, pour de plus amples infos
http://www.yoseikanbudo.com/fra/yoseikanbudo.shtml
http://www.yoseikan.asso.fr/
http://www.aikibudo.com/

Sinon, floquet semble etre grandement influencé par le M°Mochizuki M, dans ça pratique de l'aikido

« Modifié: 07 février 2007 à 07:42:14 par kodiak »
Mon passe-temps favori est la conversation coupée de silences. Les autres fournissent la conversation, moi les silences.

07 février 2007 à 08:17:44
Réponse #22

Kilbith


Salut, ;)

C'est super compliqué de suivre cette genèse....Il y a des enjeux personnels, du marketing, des manipulations, des luttes de pouvoirs, des fédés, de l'argent, des phantasmes sur les japonais, de la manipulation, des egos surdimensionnés, un contexte politico historique délicat, du barbouzat, des aspects quasi-mystiques....
Comme je l'ai dit, je me contente de faire état de quelques lectures sur le sujet ce qui m'ammène à exposer des faits

ex: âge de Ueshiba en 1945. Date d'arrivée du père Mochizuki et enseignements initiaux du fils. Ouvrages sur l'aîkido et disciplines associées ou voisines : Plée, les livres de Jean Zin, Hernaez, Floquet, Th.Rissier Nadal, G. Baron.  Le tout à la lumière de ceux de Kawaishi (judo et self défense), Funakoshi (Karaté Kyohan), autres méthodes que le shotokan (Wado ryu par exemple, discipline initiale de Mochizuki fils...). Ouvrages sur le Jujitsu, lutte, catch as can I catch, savate ou la boxe autour des années 1900....

Nous avons la chance d'avoir sur le forum une source d'information directe et estimée : LeBaron.

Comme tous ici , j'attends ses commentaires et éclairages sur ces sujets.

didier.
« Modifié: 07 février 2007 à 09:39:35 par Kilbith »

07 février 2007 à 09:50:08
Réponse #23

LeBaron


Bonjour,

Bon je vais surement en décevoir plus d'un, mais je ne suis pas LE spécialiste de l'aiklido. Sûr, cela fait un moment que je traine mon hakama sur les tatamis, je connais quasiment tous les "maitres" actuels et j'en ai connu d'autres malheureusement disparus, mais j'ai pu me forger, à tot ou à raison une certaine opinion.
Pour faire court et répondre directement à la question posée (si l'on se réfere bien à la rue) je dis :non! l'aikido n'est pas efficace. En d'autres lieux, d'autres temps et d'autres circonstances il le fut peut être. Ce qui est sur c'est que l'aikido a evolué au cours du temps et particulièrement au cours des 50 dernières années.
Quand j'ai débuté j'ai eu la chance d'avoir un prof (une des premières ceintures noires formées par Tadashi Abe) qui disait toujours:"tu cognes d'abord, tu fais aikido après". Tous les cours de Abe commençait par une heure de tai jutsu avec étude de tous les coups frappés y compris les coups de boule.
C'était indissociable de l'enseignement.
Il faut rappeler que Abe était surement le meilleur élève de Ueshiba. D'ailleurs les relations de celui ci avec Abe se sont vite dégradées, Abe accusant Ueshiba d'avoir trahi son aikido ( et son pays) au profit des americains et donc du profit( ça c'est moi qui le dit) . Il faut voir des photos de Abe à moitié nu pour comprendre qu'à cette époque l'entraînement n'avait pas lieu que sur un tatami. Son torse était couvert de cicatrices dues à des coups de couteau.
Il est donc évident que l'aikido d'aujourd'hui n'est pas l'aikido d'hier.(au delà des querelles de noms, copyright)
Alors pourquoi ces dérives? Je pense que les facteurs sont multiples. Mais on pourra peut
être developpé plus tard.
 Perso j'y vois plusieurs causes liées à:
-histoire et culture de Japon
-relation Ueshiba/élève/Etats unis
-influence du bouddhidme et des religions animistes
-condition des affrontements au Japon
-différence entre sport gymnique et enseignement martial
-lien avec le pouvoir et l'argent
-experience des soit disant "maîtres" d'aujourd'hui
-etc....

Si cela vous branche alors j'attends vos commentaires
A + et au plaisir de vous lire

07 février 2007 à 09:59:50
Réponse #24

Kilbith


Bonjour,

A titre personnel, mais tu t'en doutais  ;), je suis OK pour dix pages sur chacun des points que tu cites...

Par exemple : tu distingues Tai jutsu de Aikido dans les cours "methode ABE" était-ce différent, ou réellement intégré ? Dans les livres de Zin, ce n'est pas très clair...

did, ;)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité