Nos Partenaires

Auteur Sujet: tuto pas à pas sur le feu par friction avec archet et foret  (Lu 20084 fois)

29 avril 2009 à 16:11:38
Lu 20084 fois

3Dayspack


Bonjour,

Après avoir pas mal tourné les pages de ce site, je vous propose un tuto pas à pas, en plusieurs chapitres, sur le feu par friction avec un archet et un foret.



Ce tuto est un peu spécial car comme vous pourrez le constater je vais utiliser le maximum de produits manufacturés.



Pourquoi utiliser de tels produits ?

Parce que, n’arrivant pas techniquement à reproduire ce que j’avais déjà pu lire sur cette méthode, je me suis dit qu’une ou plusieurs raisons étaient à l’origine de ces très nombreux échecs (outils inadaptés, choix des matériaux, humidité, méthodologie, précipitation dans les étapes). J’ai donc décidé de reproduire pas à pas la méthode mais en utilisant exclusivement des produits manufacturés, fiables, solides, réputés être sans humidité ou tout au moins en ayant le moins possible de façon à éliminer les facteurs d’échecs.

Normalement, à l’issue de ce tuto vous devriez être capable de faire votre premier feu sans allumette ou du moins d’analyser à quelle étape vous ne maîtrisez pas la technique ce qui de toute façon vous permettra d’y remédier.

vous comprendrez  pourquoi :
·   Un feu est si précieux en situation de survie et que l’on doit tout faire pour le protéger et le conserver (juste après l’eau),
·   Les tribus dites primitives transportent dans leurs déplacements des braises dans un pot à feu afin de rallumer rapidement un feu,
·   Il est primordiale en situation de survie d’avoir plusieurs moyens d’allumage de feu tant cette méthode même une fois parfaitement maîtrisée reste aléatoire sur le terrain ( vent, humidité, matériaux rien que pour la corde par exemple,…)
·   Un indien a dit à Paul Provencher, auteur du livre « le guide du trappeur », alors que celui-ci lui demandait comment il faisait du feu sans allumettes:
« si toi, tu es parti de si loin pour venir me dire que tu manques d’allumettes, tu aurais mieux fait de rester là où il y avait des allumettes ».

Enfin, et cela est sans prix, pour ressentir cette joie immense lorsque vous pourrez dire « j’y suis arrivé »et pourquoi Tom Hanks dans seul au monde devient complètement hystérique lorsqu’il réussit à allumer un feu par friction après en avoir bavé comme un Ru**e et danse sur Baby ligth my fire des Doors.

Ce que ce tuto ne vous permettra pas d’acquérir :

La certitude de pouvoir allumer en toute circonstance un feu par friction. Il vous faudra passer du stade « produits manufacturés » à celui du 100% matériaux terrain dans toutes les conditions météorologiques. Autant dire que ce n’est pas pour demain.

A titre personnel, je n’arrive toujours pas à allumer un feu à chaque tentative (mais je sais pourquoi je n’y arrive pas => souvent par précipitation/énervement) et je n’ai pas réussi à ce jour à me passer du fil nylon pour la corde de l’archet…..a tel point qu’il figure en bonne place dans mon EDC au coté de mon fire steel et Bic.

Pour reproduire cette méthode, vous aurez besoin :

Coté sécurité (à ne pas négliger SVP):·   

D’une paire de gants en cuir (protection des mains),
·   D’un vieux tee shirt et un vieux jean en coton ( il est inévitable que des escarbilles viennent se déposer sur vos vêtements d’où des trous minuscules et vous ne verrez les dégâts que plusieurs lavages plus tard),
·   D’un extincteur catégorie A/B ou un sceau rempli d’eau,

N’oubliez pas de bien vérifier, dans l’environnement proche du lieu d’expérimentation, qu’aucun produit inflammable ou comburant ne se trouve trop près (c’est souvent le cas dans les ateliers, fond de garage,….) et qu’aucun courant d’air ne pourra éparpiller vos braises.

Enfin, pour ceux et celles qui auraient les cheveux longs pensez à les attacher derrière la tête ; de même le jour de l’expérimentation évitez tout produit capillaire (laque, gel, HE,….tous fortement inflammables) car il existe un réel risque au moment où il faudra attiser la braise car votre visage sera au plus près de la flamme qui jaillira.

Coté matériaux :
1 tasseau en pin 200x68x09, (pour la planche à feu et la cale à main)  +/- 7€
1 tourillon en pin ou en hêtre diamètre 19 sur 2 mètres, ( pour le foret) +/- 5€

Attention : tant pour la planche à feu que pour le foret choisir du bois le moins veineux possible surtout pour le pin car la résine se concentre dans ces dernières. Celle-ci se vitrifiera lors de la montée en température et empêchera la formation de sciure.

1 bobine de fil nylon pour débroussailleuse (fil rond diamètre 1,6mm) +/- 3€ . Ce fil nylon servira à faire la corde de l’archet. (voir rayon outillage jardinage). La particularité de ce fil est de présenter un très bon facteur de résistance à l’échauffement et d’être très solide.

1 couteau à steak type lazer (ceux avec des petites dents en forme de vague). Ce couteau servira à réaliser les entailles dans la planches à feu.

1 rape  à bois pour façonner  le foret et pour l’obtention de la poudre d’amadou)

1 paquet de foin pour lapin et autres ( voir  animalerie jardinerie,…),

1 archet, là vous avez le choix de tailler ce dernier dans les rejets d’une futaie ou d’opter sur une scie à bûches,

en option :

1 champignon amadou ( pour augmenter vos chances et surtout pour prolonger la durée de vie de la braise issue de la planche à feu de plusieurs minutes),

1 petit pot compote en alu ou une coquille de St Jacques (pour recueillir la braise et l’amadou),

1 morceau de tasseau en pin  pour faire des copeaux de bois, des feuilles de fougères bien sèches et des aiguilles de pins tout cela pour activer le feu au moment opportun.

1 fire steel pour vérifier que le foin et l’amadou sont biens sec ( avant de commencer, vérifiez bien cela, car s’il y a la moindre trace d’humidité vous ne pourrez pas savoir si vous vous y prenez mal ou si vos matériaux sont humides)
« Modifié: 03 mai 2009 à 12:22:47 par 3Dayspack »
On ne peut bien réagir à une situation que lorsqu'on s'y est préparé et entraîné.

La première impression est toujours la bonne, écoutez votre instinct, il saura vous protéger.

29 avril 2009 à 18:29:39
Réponse #1

3Dayspack


Préparation de la planche à feu:

Prendre le tasseau 200x68X09 est le couper pour faire la planche à feu d’une longueur de trente centimètres (pour vous donner une idée de l’échelle, vous pouvez vous référez au scotch mètre collé sur la planche à feu il mesure trente centimètres).

Prendre le tourillon diamètre 19 et le couper lui aussi à trente centimètres (c’est à partir de ce moment votre foret) .

Placer le foret à plats sur le bord de la planche à feu et tracer au feutre le gabarit du foret sur la planche à feu. Puis placer le foret verticalement entre le bord de la planche à feu et le trait que vous venez de tracer.

Tracer la forme ronde du foret sur la planche à feu que l’on nommera face .

Profitez-en pour tracer, sur cette face, un second rond au cas où espacé d’au moins 2 cm par rapport au premier.



Tracer sur la tranche de la planche à feu, dans l’axe d’un des 2 ronds, un triangle dont les pans coupés sont à +/- 45 ° et dont la base mesure 19 mm soit le diamètre du foret.



Retourner la planche à feu, le dessous de la planche à feu,  tracer un arc de cercle dont les bords extrêmes viennent en tangente  de la base du triangle

Mettre un gant sur la main qui tiendra la planche à feu et prendre le couteau à steak et commencer à tailler la forme du triangle et du demi cercle et même temps ( (je sais c’est pas facile et en plus c’est très près des doigts d’où le gant au cas où votre couteau à steak décide de ne pas tailler que du bois….)


 
Ensuite de la pointe de votre triangle, tailler une fente de 3 mm de large en ligne droite jusqu’à la moitié du rond dessiné sur la face de la planche à feu

Répéter ces opérations  pour le second rond

 Un peu de technique sur le pourquoi de cette découpe et de ces formes :
 
la fente permettra à la sciure de tomber vers le sol lorsque le foret attaquera par rotation le bois de la planche à feu,

la forme triangluo évasée de la tranche et du dessous de la planche à feu ont pour vocations de permettre à la sciure de s’amasser et de s’aérer de façon à maintenir la braise lorsque la température s’élèvera de part le frottement du foret

préparation du foret :
   
tailler en pointe, à l’aide de la râpe à bois,  une des extrémité du foret à +/- 45° et l’autre à +/- 60° (il s’agit là d’angle approximatif rien ne sert d’être hyper précis)

l’extrémité à  45° sera en contact avec la planche à feu ; cet angle permet la rotation et le maximum de surface en friction avec la planche à feu de façon à créer de la sciure et provoquer l’échauffement nécessaire à la formation de la braise.



Au contraire l’extrémité à 60° évitera au maximum les frottements sur la paumelle qui maintiendra le foret en partie haute et qui transmettra le bon niveau de pression pour que le foret puisse à la fois tourner et provoquer l’échauffement.



Préparation de la paumelle :

Il s’agit d’une planchette issue du tasseau 200x68X09, sa longueur n’a pas vraiment d’importance. Disons simplement qu’elle doit correspondre la forme et taille de votre paume.

Ebaucher au centre de la paumelle une cuvette de rotation en exerçant une forte pression à la main de la tête du foret (coté 60°).

Voilà votre planche à feu , foret et paumelle sont prêts.
« Modifié: 03 mai 2009 à 12:26:40 par 3Dayspack »
On ne peut bien réagir à une situation que lorsqu'on s'y est préparé et entraîné.

La première impression est toujours la bonne, écoutez votre instinct, il saura vous protéger.

29 avril 2009 à 23:01:41
Réponse #2

3Dayspack


Préparation de l’archet :

Là vous avez le choix entre l’archet à partir d’une gaule de futaie d’une longueur d’un mètre ou  à partir d’une scie à bûche. Le principal est  d’avoir une longueur de corde d’environ 60 minimum à 70 centimètres max.



Pour la corde vous devez utiliser le fil nylon de débrousailleuse et le nouer sommairement aux extrémités comme si vous réalisiez un arc. Veillez à ne pas trop tendre l’arc car vous allez devoir faire un tour de corde autour du foret.

Si vous décidez d’opter pour la scie à bûche, il vous suffira de remplacer la lame par la corde nylon puis de tendre cette dernière avec le tendeur à vis.

Un peu de technique :

L’archet doit être suffisamment flexible pour maintenir la corde toujours sous tension et la corde suffisamment longue pour éviter les poses ou arrêts du foret lors des allers retours. Ces poses sont néfastes pour la montées en température de la sciure et atteindre le point de formation de la braise. Autre aspect important cette longueur de corde, elle  doit vous évitez de vous épuiser physiquement lorsque vous ferez le geste du violoniste pendant au moins 1  minute. 

Préparation des comburants :

Râper une bonne dose du champignon amadou avec la râpe à bois (option mais cela facilite la conservation de la braise).



Préparer une bonne poignée de foin, de feuilles de fougères broyées entre vos mains, d’aiguilles de pins.



Préparation de la mise en action de l’archet et du foret sur la planche à feu :



Enrouler le foret autour du fil nylon, présenter le foret obliquement, lui faire le tour de la corde puis le redresser tout en le maintenant fermement. En effet la tension de la corde combinée à celle de l’arc transformera le foret  en missile au moindre relâchement et ira détruire  le seul objet de valeur qu’il y a dans le lieu de votre expérimentation selon le principe de la loi de Murphy ( pour moi un phare de voiture). Attention également aux éventuels spectateurs que vous placerez  impérativement derrière vous.

Intercaler entre le sol et la planche à feu un carton. Ce carton servira à isoler le tas de sciure et sa braise isolés de la convection froide du sol. Cette convection, si elle n’est pas contrôlée, peut à elle seule empêcher la braise de se former ou de ce développer. Il servira aussi pour transférer la braise au besoin.

Placer votre pied droit sur la planche à feu pour la caler lors de la rotation du foret. Veillez à ce que l’ensemble carton planche foret ne puissent entrer en vibration lors des rotations en maintenant une forte pression avec votre pied. Les vibrations rendent incontrôlable la rotation du foret et nuisent au rendement de l’ensemble.

Placer la pointe du foret à 45° dans l’axe de la fente du rond tracé sur la planche à feu, puis placer la paumelle sans oublier de graisser la pointe à 60° avec un corps gras (huile/graisse) en haut du foret et la maintenir avec la main gauche.

placer votre pouce de la main droite sur le fil nylon comme sur la photo. De cette façon, vous pourrez contrôler la tension de la corde en appuyant dessus pour éviter les patinages qui génèrent des poses et ces dernières sont néfastes pour l'élévation de la température.

Vous êtes prêt pour commencer le « violonage ».



 

« Modifié: 03 mai 2009 à 12:31:17 par 3Dayspack »
On ne peut bien réagir à une situation que lorsqu'on s'y est préparé et entraîné.

La première impression est toujours la bonne, écoutez votre instinct, il saura vous protéger.

29 avril 2009 à 23:23:40
Réponse #3

3Dayspack


merci Leif pour cet encouragement même si c'est le seul pour le moment.....

peux-tu, STP,  me dire comment as-tu trouvé ce tuto ( ce qui va et bien sûr ce qui ne va pas)?

merci d'avance.
« Modifié: 01 mai 2009 à 12:59:10 par Patrick »
On ne peut bien réagir à une situation que lorsqu'on s'y est préparé et entraîné.

La première impression est toujours la bonne, écoutez votre instinct, il saura vous protéger.

29 avril 2009 à 23:48:29
Réponse #4

dedenimes


perso, pas assez de recul, mais tu es très clair dans tes explications. Par contre, il aurait mieux valu mettre tout le tuto dans un seul fil, au lieu d'ouvrir une nouvelle discution pour chaque étape.

Bonne continuation


29 avril 2009 à 23:49:58
Réponse #5

Erben


je vais tester ce WE et mettre en application ce tuto.
quoi de mieux pour dire si il est tres bien fait que de le mettre en oeuvre.
donc a dans quelque jour...


30 avril 2009 à 08:18:00
Réponse #6

Pierrot


Bel exercice de style.  :up:

Juste une remarque d'ordre général.

La corde est toujours présentée avec un seul tour sur la drille, si on lui fait faire quatre ou cinq tours on obtient une braise en quatre ou cinq aller-retours et la corde ne s'use pas, ou beaucoup moins.

J'ai testé cela il y a peu, après avoir vu des photos d'eskimos perçant de l'ivoire avec un forêt à bouche,  ma corde faisait cinq tours sur le forêt, rapporté sur le système de feu à l'archet le résultat est étonnant en gain de rendement.

Si un gentil modo pouvait fusionner les trois fils, nous lui vouerons une eternelle reconnaissance.
« Modifié: 30 avril 2009 à 08:53:29 par Pierrot »

30 avril 2009 à 23:13:13
Réponse #7

3Dayspack


Mise en rotation du foret :

Je vais tenter de vous transmettre mon expérience par écrit mais rien ne peut remplacer vos propres sensations. Soyez donc très attentif aux conséquences d’une simple modification d’un des paramètres ci-dessous.

N’oubliez pas pendant toutes ces opérations votre pied doit maintenir la planche à feu fermement plaquée au sol.




Appuyer, avec votre main gauche, sur la paumelle de façon à appliquer une force verticale mais, c’est là que réside une difficulté, sans exagération. La force verticale devra être permanente et ne devra pas empêcher la rotation du foret.

Commencer, avec votre bras droit, à jouer du violon avec l’archet d’un geste ample, c'est-à-dire, en utilisant la course maximum du fil nylon sans faire de pose dans les allers / retours.

Ce violonage doit être le plus fluide possible en contrôlant le plan horizontal de l’archet. Le fil nylon ne doit pas monter ou descendre le long du foret de plus d’un à deux centimètres sinon vous allez soit le faire entrer en vibration latéral soit en perdre le contrôle => échec.

Rien ne sert à ce stade de violoner vite, ni même d’appuyer très fort. Au mieux vous allez vous épuiser et / ou vous énerver => échec garanti. C’est même une des premières causes.

Vous devriez ressentir, au travers de la paumelle, un fortement sec légèrement granuleux provenant du foret / entendre un « couic couic » caractéristique provenant de la planche à feu.

Si le foret patine tendre le fil nylon un peu plus en appuyant votre pouce droit sur le fil. Ainsi vous contrôlez la tension à la demande du fil nylon.

Ce fortement sec et le couic couic prouvent que vous êtes bien parti pour réussir.

Observer si de la sciure très sombre s’amoncelle sur le carton. Dans le cas contraire, c’est que la fente de la planche à feu s’est obstruée ou n’est pas assez large. ( déboucher ou élargir)

Si la rotation ne produit pas de frottement ou de couic couic vérifier si le foret et ou la planche à feu ne se sont vitrifiés à cause de la résine. Si c’est le cas vous devriez voir une surface noire très brillante et très lisse. Prendre la râpe et retirer la couche vitrifiée sur le foret pour la planche à feu il n’y aura pas d’autre solution que d’utiliser le second rond que vous aviez préparé au cas où.

Si l’incident se reproduit, il faudra créer un autre foret ou une planche dans une zone à la moins veineuse possible. Si vous avez bien observé les photos, vous aurez remarqué le vieux foret et la vieille planche que j’ai utilisés jusqu’à plus soif. Nos ancêtres devaient faire de même lorsqu’ils avaient trouvé un ensemble qui fonctionnait, ils le gardaient sans doute comme EDC.

Un peu de technique : le frottement gras est le signe que le foret fore (normal il est fait pour cela) et le couic couic est le signe que la température s’élève entre le foret et la planche à feu (c’est bien ce que l’on recherche).

Juste après le début des couic couic vous devriez sentir une odeur de brûlé puis tout de suite après un dégagement de fumée provenant de la pointe du foret. => là vous y êtes presque mais tout peut encore rater….



En effet dès l’apparition de la fumée à la base du foret vous devrez simultanément augmenter la pression sur la paumelle et augmenter la vitesse du violonage tout en ne bloquant pas la rotation du foret et sans faire de pose dans les allers / retour pendant au moins 10 à 15 secondes. Je sais c’est compliqué et surtout épuisant, mais c’est la clé du succès.

Les couic couic doivent être continus et la fumée doit s’épaissir au point de vous piquer fortement les yeux.

 Attention à ce que les éventuelles gouttes de transpiration de votre front ne tombent pas dans le petit tas de braise => échec vécu.

« Modifié: 03 mai 2009 à 12:35:34 par 3Dayspack »
On ne peut bien réagir à une situation que lorsqu'on s'y est préparé et entraîné.

La première impression est toujours la bonne, écoutez votre instinct, il saura vous protéger.

30 avril 2009 à 23:40:31
Réponse #8

3Dayspack


A l’issue des 10 à 15 secondes, arrêter le violonage, vérifier si une petite fumée s’élève du tas de sciure, retirer délicatement le foret de la planche à feu (attention au foret missile si vous ne contrôlez pas le retrait  pour cela lâcher l’archet, saisir avec la main droite le foret, déposer la paumelle avec la main gauche, dégager le foret de la planche toujours dans la main droite, dé- enrouler le foret du fil nylon ).

Vos mains étant libres en plaquer une sur la planche à feu avant de retirer votre pied de la planche à feu. Le risque étant que votre pied fasse riper la planche et qu’elle détruise le tas de sciure => échec.

Retirer délicatement la planche à feu de façon à dégager le tas de sciure.

A partir de ce moment vous avez une à deux minutes maxi pour les opération ci-dessous avant que la braise ne consume toute la sciure.

Vous devez voir de la fumée s’élever du tas de sciure, voir même la petite braise si les conditions de luminosité sont favorables. De toute façon, si la fumée est bien présente la braise aussi. D’où il n’y a pas de fumée sans feu…..quoique l’échec à ce stade est toujours possible.



Prendre un peu de poudre d’amadou en déposer autour du tas de braise, pousser la poudre d’amadou au contact du tas de sciure. Cela va permettre d’augmenter le volume de la braise, de combustible et vos chances de réussite. Souffler lentement sur le tas de façon à attiser la braise et à la transférer dans l’amadou.

Transférer cette braise dans le « gros » tas d’amadou, que vous aviez préparé et mis dans le pot de compote, toujours pour augmenter le volume de braise.



Préparer le foin forme de nid d’oiseau, déposer au milieu un peu des fougères broyées et quelques aiguilles de pin, que vous aviez également préparés dès le début.

Verser délicatement le gros tas d’amadou et la braise « géante » au milieu du nid.

Refermer vos mains autour du nid  et souffler lentement sur la braise, la fumée va s’épaissir, refermer un peu plus vos mains de façon à ce que le maximum de braise soit au contact du foin, des fougères et des aiguilles de pin. Souffler encore plus fort pour attiser. La fumée va franchement s’épaissir au point de vous piquer les yeux. Souffler encore plus fort et de façon continue jusqu’à ce les gaz de la fumée s’enflamment et se propagent à tout le foin. => attention à vos yeux (penser à porter des lunettes, à attacher vos cheveux s’ils sont longs, voire à protéger votre barbe au moins la première fois).







Un peu de technique : pour faire une flamme il faut de l’oxygène (l’air ambiant + votre souffle), il faut une source de chaleur ( la braise) et un combustible ( foin, amadou,fougères, aiguilles de pins, copeaux de bois,..) le principe est que le point d’inflammation du combustible soit atteint le plus facilement possible d’où la recherche de produit facilement inflammable.

Vous pouvez ajouter les copeaux de bois pour entretenir la combustion.



Voilà vous y êtes arrivé, vous pouvez savourer ce moment unique d’avoir fait du feu sans allumette comme nos ancêtres.

N’abandonnez pas au premier échec, il m’a fallu au moins une dizaine de tentatives avant d’acquérir tous les gestes et les automatismes. Prenez votre temps, pour analyser vos échec et vos réussites à chaque étape avant de passer à la suivante.



« Modifié: 09 juin 2009 à 19:03:10 par 3Dayspack »
On ne peut bien réagir à une situation que lorsqu'on s'y est préparé et entraîné.

La première impression est toujours la bonne, écoutez votre instinct, il saura vous protéger.

30 avril 2009 à 23:49:14
Réponse #9

3Dayspack


bonsoir Pierrot,

je vais tester cette méthode à 5 tours dès que possible, cependant il faut complétement détendre le fil de l'archet dans ce cas de figure pour permettre cet enroulement.

en attendant le tuto que je propose reste sur la base de ce "simple" tour....

merci pour ta contribution et pour cet apport technique.
« Modifié: 01 mai 2009 à 13:00:42 par Patrick »
On ne peut bien réagir à une situation que lorsqu'on s'y est préparé et entraîné.

La première impression est toujours la bonne, écoutez votre instinct, il saura vous protéger.

30 avril 2009 à 23:55:34
Réponse #10

3Dayspack


bonsoir ERBEN,

pas de problème, je suis chez moi ce week-end (le soir) , alors tu n'hésites pas.

un rappel les choix de la planche à feu et du foret doivent être les moins veineux ( la vitrification de la résine c'est une plaie  >:( )

à bientôt donc.
« Modifié: 01 mai 2009 à 13:01:38 par Patrick »
On ne peut bien réagir à une situation que lorsqu'on s'y est préparé et entraîné.

La première impression est toujours la bonne, écoutez votre instinct, il saura vous protéger.

01 mai 2009 à 12:01:59
Réponse #11

3Dayspack


bonjour Lief,

pour les tutos, j'ai bien pensé à les regrouper mais, il semble que la taille des photos m'en empêche (2 à 3 grandes max) et jusqu'à 4 pour des plus petites.

peut-être avez-vous la solution? j'ai regardé dans l'aide du site et je ne rien trouvé à ce sujet...en clair, je ne sais pas le faire alors les modos merci d'avance.

pour ceux qui vont tenter l'aventure, courage et vous penserez à bien coordonner  tous vos gestes sans vous précipiter et si possible sans s'énerver  >:(

préparer bien tous vos comburants à portée de main

et non je ne travaille pas dans la recherche  :lol: juste dans la sécurité du transport / analyse risque et facteurs humains.

mais tu n'étais pas loin finalement.
« Modifié: 07 juin 2009 à 18:22:14 par 3Dayspack »
On ne peut bien réagir à une situation que lorsqu'on s'y est préparé et entraîné.

La première impression est toujours la bonne, écoutez votre instinct, il saura vous protéger.

01 mai 2009 à 23:02:56
Réponse #12

3Dayspack


bonsoir,

j'ai testé les cinqs tours de fil  nylon méthode "Pierrot" et effectivement cela est nettement plus efficace au niveau montée en température et  cela améliore même la stabilité du foret lors de la rotation: on a donc moins de problème de contrôle ou de vibration :up:

pour moi j'adopte à partir de maintenant cette méthode  ;)

il faut cependant partir avec une corde d'archet complétement molle et plus longue pour pouvoir faire les cinqs tours. la tension de la corde se fait donc maintenant avec les cinqs tours plus le pouce au besoin pendant le violonage.

attention cependant en cas de perte de contrôle du foret celui ci ne part plus comme un missile mais bien comme une fusée intercontinentale  avec un effet hélico en prime  :'(  (erreur vécue cet après midi lors d'un relâchement d'attention après l'arrêt du violonage  ^-^  )

encore merci Pierrot pour cet apport technique, comme quoi le paratage  d'infos à du bon
« Modifié: 07 juin 2009 à 18:23:00 par 3Dayspack »
On ne peut bien réagir à une situation que lorsqu'on s'y est préparé et entraîné.

La première impression est toujours la bonne, écoutez votre instinct, il saura vous protéger.

02 mai 2009 à 09:55:40
Réponse #13

Pierrot


Citer
pour moi j'adopte à partir de maintenant cette méthode

C'est vraiment plus efficace, content que tu ais essayé.


 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité