Nos Partenaires

Auteur Sujet: scénario de survie en montagne et en famille  (Lu 7006 fois)

27 janvier 2007 à 09:02:57
Lu 7006 fois

vik


salut
alors je voudrais vos différentes hypothèses pour vous garder en vie dans ce scénario:

voila vous êtes parti en vacances pour faire du ski, avec votre femme et un garcon de 9 ans
vous faites du hors piste et la mére tombe et dégringole en se cassant une jambe pour finir dans le coma.
les dificultés (yen a toujours  ;) ) vous étiez parti faire une rando en ski et vous êtes a une trentaine de kilométre de la civilisation par -5 degrés avec pour disposition:
un couteau , un firesteel , un sifflet et 3 sandwich

je vous rassure c'était un vendredi 13 ce jour-la  ;D
voila voila

ciao
victor

27 janvier 2007 à 09:57:34
Réponse #1

guillaume


alors je voudrais vos différentes hypothèses pour vous garder en vie dans ce scénario:

Pour ME garder en vie, je laisse les autres sur place et je prends tout l'équipement  ;D  ;).

Ne t'inquiètes pas, je sais que tu voulais dire "pour garder tout le monde en vie" mais j'en ai aucune idée ;) sauf que je ne serai jamais parti qu'avec ce que tu décris comme matos ;).

a+

27 janvier 2007 à 10:17:08
Réponse #2

Irys


Pour la jambe cassée, tu faire une attelle avec les batons de ski.
Tu as de quoi manger et faire un feu pour rechauffer tout le monde  en attandant les secours que tu auras peut être réussi à prevenir avec ton sifflet.
Ce qui me bloque, c'est le coma.
Il y a aussi la possibilité de faire une civière/traineau avec les ski et les cordons des vêtements.
Mais je ne sais pas si c'est bien conseillé de transporter une personne dans le coma.

Sinon, à ton équipement, rajoute au moins de la paracorde (ça sert toujours) et l'équipement indispensable minimum si tu fait du hors piste, c'est à dire, pelle/sonde/ARVA.

27 janvier 2007 à 10:33:56
Réponse #3

Pierrot


Si tu pars faire du hors piste équipé comme cela et que ce que tu décris arrive.
-Du temps que tu vas essayer de t'occuper de la personne blessée, le gamin va tomber en hypothermie ou en état choc en voyant sa mère dans le coma.
-Comme tu n'as pas de matos, ça veut dire que tu ne connais rien aux techniques de survie, donc tu ne sais pas quoi faire.
- Donc, tu as toutes les chances de faire la une des faits divers, du genre " Une famille de trois personne trouve la mort en montagne"

Comment ça, je suis pas drôle ?

27 janvier 2007 à 10:53:02
Réponse #4

vik


bon pierrot on cva dire que c'est la mére qui avait tout le matos dans son sac et qu'il est tombé dans un ravin  ;D

non tu as raison on va faire évolué les choses, dans le sac on a en plus de ce que j'ai dit:
boussole
couverture de survie
et petite tente +sac de couchage chaud

ensuite irys je n'utiliserais pas le sifflet car si tu déclenche une avalanche bien que improbable par -7 d mais bon



ciao
victor

27 janvier 2007 à 13:01:18
Réponse #5

lunar


Comme situtation merdique, ça se pose là. Mais bon, faire du ski de rando avec un gamin de 9 ans, je trouve ça limite débile. Comme dirait Pierrot, avec ce qu'ils ont comme materiel, ils ont de grandes chances d'alimenter la rubrique nécrologie. La seule chance qu'ils puissent avoir c'est que la course choisie soit frequentée par d'autres skieurs de rando et/ou qu'ils aient avec eux un portable qui capte... A part ça, je vois pas.  :down:

27 janvier 2007 à 18:40:59
Réponse #6

enzo


Je pense qu'en premier c'est de rassurer et sécuriser l'enfant ! 9 ans !
Lui expliquer la situation...........
Ne pas toucher la blessée car je pense que si coma = choc à la tête , peut être la colonne  :'( immobiliser la personne et surtout ne pas la toucher construire sommairement un abri de fortune autour d'elle . faire un feu pour le moral et le faire fumer afin de signaliser une présence  :-\ 
Faire manger l'enfant .
Pour la jambe cassée , je pense que c'est un reflex de sauveteur ou toutes personnes possédant les connaissances ou ayant les diplômes etc..... pour détecter le problème sur une personne inanimée .
Personnellement depuis que je suis sur ce forum et tout ce que j'ai appris , j'aurais avec moi , téléphone ainsi que prévenu la famille , les amis sur les intentions de mon trajet , plus de bouffe , eau , couverture de survie etc........
Rester groupé avant tout et attendre les secours .
C'est mon avis et cela n'engage que moi  ;)
Enzo

     
 


L'expérience est une lanterne qui éclaire le chemin parcouru.........

27 janvier 2007 à 19:43:39
Réponse #7

kamik


Bonjour;
si tu es parti en ski de rando avec le matos que tu décris c'est que tu es un très mauvais pére de famille :o :o :o
Le matos de survie doit être adapté au terrain : en haute montagne le couteau et le fire steel ??? Le minimun c'est la pelle à neige et un abri de bivouac ou équivalent : couverture de survie au pire, avec un vêtement chaud...
Les adepte de la rando légère oublient parfois le facteur durée.
Si tu es responsable d'autres personnes que toi, tes choix doivent tenir compte des impondérables : prévoir l'accident, donc la marge pour assurer : la survie passe aussi par l'anticipation de ce qui peut arriver.
Donc, si tu es un gars responsable et amoureux de te petite famille, tu sais comment résoudre le probléme : faire un traineau, ect  :)
Sinon  >:(

27 janvier 2007 à 21:21:56
Réponse #8

François


Je ferai à peu près comme Enzo. En essayant de faire trois feux en triangle, espacés de 500 m au moins pour être différenciables (à 30 km !).
Après, cela dépend si on peut espérer être recherchés et trouvés rapidement. Sinon, à un moment, il y aura une décision difficile à prendre : risquer de mourir tous les trois ensembles, ou abandonner, provisoirement, la blessée pour sauver la peau du gamin, la sienne, et celle de la blessée si on peut revenir à temps avec les secours.  :'(
« Modifié: 27 janvier 2007 à 22:16:41 par François »
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

27 janvier 2007 à 22:28:54
Réponse #9

Baptiste


Partir en hors-piste avec un gamin de 9 ans = inconscience des parents = suicide du gamin...

De plus, partir sans la trilogie ARVA, pelle sonde = suicide là encore...

Partir sans portable ou radio = suicide...

Partir sans avoir prévenu personne = suicide...

Là, vik, franchement, ta situation n'a qu'une issue possible...
La vie est étrange parfois, on ne veut pas partir loin de ceux que l'on aime mais on ne veux pas non plus revenir en laissant ceux que l'on a appris à aimer...   Moi

27 janvier 2007 à 22:53:40
Réponse #10

enzo


Partir en hors-piste avec un gamin de 9 ans = inconscience des parents = suicide du gamin...
Le suicide c'est quand on veux !
Le Gamin voulait pas !       
            :-[
« Modifié: 27 janvier 2007 à 22:57:50 par enzo »
L'expérience est une lanterne qui éclaire le chemin parcouru.........

28 janvier 2007 à 00:20:28
Réponse #11

SurvivalFred


Salut,

Citer
Sinon, à un moment, il y aura une décision difficile à prendre : risquer de mourir tous les trois ensembles, ou abandonner, provisoirement, la blessée pour sauver la peau du gamin, la sienne, et celle de la blessée si on peut revenir à temps avec les secours.

TafDak à 100%  :(

Manque de matos  + "connerie" + milieu extrème = augmentation des statistiques de mortalité ...

Sinon, on peut toujours retenir l'abri en neige, eau chaude dans un mini réchaud ... etc ...

Le mieux en hors piste aussi loin de la civilisation c'est la balise de détresse, non ?

Notre JM des pentes il en pense quoi ??

Fred

 
« Modifié: 28 janvier 2007 à 10:34:34 par SurvivalFred »
 

Vous êtes trop devant votre écran d'ordinateur, allez donc pratiquer dehors !!

28 janvier 2007 à 08:50:51
Réponse #12

vik


je ne voulais pas faire de polémique hein
enfin il faut dire que si le gamin est fort en ski et qu'il a commencé trés jeune je ne pense pas que ce soit du suicide
ensuite beaucoup de gens faisant du hors-piste n'emporte même pas de quoi faire du feu juste a boire et a mangé
car la plupart des gens allant au ski n'ont pas de kit ni rien


ciao
victor

28 janvier 2007 à 10:40:58
Réponse #13

Baptiste


enfin il faut dire que si le gamin est fort en ski et qu'il a commencé trés jeune je ne pense pas que ce soit du suicide

Je pense que si car le hors piste demande une certaine condition musculaire et un développement corporel que AMHA, un enfant de 9 ans ne possède pas...
La vie est étrange parfois, on ne veut pas partir loin de ceux que l'on aime mais on ne veux pas non plus revenir en laissant ceux que l'on a appris à aimer...   Moi

28 janvier 2007 à 10:46:40
Réponse #14

François


ensuite beaucoup de gens faisant du hors-piste n'emporte même pas de quoi faire du feu juste a boire et a mangé car la plupart des gens allant au ski n'ont pas de kit ni rien
Eh oui, parce sur les pistes il suffit de s'assoir et de gueuler comme un âne pour être secouru, on oublie qu'on est en montagne, parfois en haute montagne, et à la "mauvaise" saison.
C'est ainsi qu'il y a 5 fois plus de morts hors piste que sur les pistes.
Même si on laisse de coté les victimes d'avalanches, il y a autant de morts hors piste que dans les stations, alors qu'il y a infiniment moins de pratiquants. Loin des pistes, le moindre pépin peut avoir des conséquences mortelles pour ceux qui n'ont pas pris en charge leur propre sécurité.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

28 janvier 2007 à 20:33:10
Réponse #15

DavidManise


Salut !

Bon, -5 c'est pas si froid...  le gamin peut tenir une heure, et s'il se pèle je lui dis de monter et descendre 25m de dénivelé pour se réchauffer.  En attendant je l'occupe comme je peux...  je lui explique ce que je fais, je lui dis ce qu'on va faire et je lui parle franchement des risques, des enjeux et tout.  À 9 ans ils ont horreur qu'on les prenne pour des cons, et ils ont besoin de comprendre.  J'essaie tout de même de rester positif...  Style on va déjà faire tout ce qu'on peut.  Comme ça elle aura une chance de s'en sortir.

Si la femme est dans le coma, elle a fort probablement eu un coup sur la tête et donc fortes possibilités de lésions aux cervicales.  Je ne devrais pas la bouger, mais là j'ai pas trop le choix.  Je ne vais pas non plus laisser le gamin seul avec sa mère amochée pour aller chercher du secours, ni envoyer le gamin faire 30 bornes tout seul pour aller chercher du secours.  Donc voilà.  Niqué parce que j'ai pas un minimum de matos...  D'ailleurs un guide de haute montagne qui sort comme ça, il peut dire adios à son brevet. 

PORTABLE (un chacun !) ET/OU RADIO si couverture portable insuffisante, bordel... !!!

Donc réalistement, j'ai le choix entre :

1) abandonner la femme sur place (en notant BIEN l'endroit) et rentrer avec le gamin pour envoyer ensuite des secours...  En clair si je fais ça je sais que j'envoie les secouristes ramasser un cadavre.  Donc plutôt niet.
2) bricoler une atèle cervicale (pas évident, mais pas bien le choix il ne faut PAS que ça bouge du tout), bricoler une atèle pour la jambe, lui refiler tous mes fringues et bricolage d'un travois de fortune avec mes skis, ceux de la gonzesse et éventuellement ceux du gamin.  Entre les bâtons, les skis et tout, j'ai de quoi bricoler un minimum.  Les sangles des sacs à dos, les lacets, les velcros,les peaux de phoque et tout, j'ai de quoi bricoler.  Et là direction l'aide la plus proche (30 bornes avec une gonzesse à tirer -- je comprends subitement pourquoi les montagnards aiment bien les femmes menues <rire>)...

Bref, la solution 2 me permet de lui donner une chance de survie...  peut-être qu'elle se retrouvera en fauteuil à roulettes pour le restant de ses jours.  Sans doute qu'elle perdra un orteil ou deux dans la bataille, peut-être qu'elle ne sortira jamais du coma, ou alors peut-être serait-il préférable qu'elle n'en sorte jamais, mais là, sur le moment, dans la pente, je n'en sais rien donc je dois faire mes choix en fonction de ce que je sais.

Je sais que je ne peux pas la laisser là le temps de faire l'aller-retour.  Je sais que je ne peux pas envoyer le gamin chercher du secours...  donc je ne peux que l'emmener aussi loin que possible.

Si, en cours de route, j'ai à choisir entre ma vie ou celle du gamin et la sienne, par contre, je devrai faire un choix.  Je fais tout ce que je peux pour la ramener, mais mieux vaut 1 victime que 2 ou 3.

Voilà... 

Mais faut vraiment être une burne pour ne pas trimballer un minimum de matos de communications et de bricolage/secours.

Ciao :)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

28 janvier 2007 à 20:44:14
Réponse #16

Pierrot


Citer
Mais faut vraiment être une burne pour ne pas trimballer un minimum de matos de communications et de bricolage/secours.

Faut aussi être une burne pour embarquer un gamin de neuf ans en hors piste, à mon avis.

28 janvier 2007 à 20:46:28
Réponse #17

DavidManise


Bah tout dépend du hors piste et du gamin de neuf ans...  mais bon pour se retrouver à 30 bornes de la civilisation ça veut dire AU MINIMUM un trajet de 60 bornes...  Là c'est un mutant de 9 ans qu'il faut :)

Mais bon j'ai joué le jeu, en partant du principe qu'on avait pu les héliporter, les catapulter ou les télétransporter ;D

Bon bref... 

Ciao :)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

28 janvier 2007 à 22:44:00
Réponse #18

Kilbith


ensuite irys je n'utiliserais pas le sifflet car si tu déclenche une avalanche bien que improbable par -7 d mais bon
ciao
victor

???????

 :o

http://www.anena.org/

bonne lecture !  :doubleup:

« Modifié: 28 janvier 2007 à 22:47:26 par Kilbith »

28 janvier 2007 à 22:55:22
Réponse #19

François


bricolage d'un travois de fortune avec mes skis, ceux de la gonzesse et éventuellement ceux du gamin.  Entre les bâtons, les skis et tout, j'ai de quoi bricoler un minimum.  Les sangles des sacs à dos, les lacets, les velcros,les peaux de phoque et tout, j'ai de quoi bricoler.  Et là direction l'aide la plus proche (30 bornes avec une gonzesse à tirer -- je comprends subitement pourquoi les montagnards aiment bien les femmes menues <rire>)...

Tiens, cela me rappelle qu'aux temps lointains où je faisais du ski de randonnée, on avait tous percé nos skis à la spatule et au talon, et on emportait les boulons et les entretoises nécessaires pour bricoler facilement un traineau avec deux skis et trois paires de battons.
On a jamais eu à s'en servir en situation. Heureusement, parce qu'aux essais qu'on a fait, le blessé devait être solide :) Sur piste damée çà va, mais dans les sapins ou dans de fortes pentes, c'est assez violent.
Enfin, c'est mieux que rien.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité