Nos Partenaires

Auteur Sujet: Et si on changeait de sexe ?  (Lu 8065 fois)

17 mars 2009 à 09:43:52
Lu 8065 fois

Anke


Bon pas d'alarme, je ne vous propose pas une mutation, ni de chirurgie ( quoique le manitou en body de dentelle, ça doit valoir son pesant de cacahuêtes...), mais je crois que ce sujet n'a pas été abordé.

Alors voilà...
On parle de trucs de mecs, les couteaux, le matos et tout le bazar et puis brutalement on devient tous des nanas, on est en situation précaire avec assez peu de matos et vlan, v'là ti pas qu'on a nos règles ! Les protections, les tampons, mes genoux y'en a pas...
On fait comment ?

Pour donner une comparaison pour les moins imaginatifs : se mettre dans la peau d'un gars qui a la prostate qui déconne et qui n'est plus trop étanche au niveau des urines. Petite fuite de rien du tout, mais suffisante pour avoir l'entrejambe constamment humide voire mouillé, voire franchement trempé. Et ce pendant 5 à 6 jours...
Aucune intention de choquer dans mes propos, mais le sujet me parait suffisamment important( hygiène intime en situation de survie) pour qu'on s'y attarde...Et puis en tant que mec, ce n'est pas ininteressant de savoir, on peut se retrouver avec des femmes ou des jeunes filles totalement prises au dépourvu sur ce sujet là dans une situation merdique qui dure dans le temps.
Si le fil pose pb, on vire.

17 mars 2009 à 10:13:41
Réponse #1

Lemuel


Les fuites urinaires c'est un gros problème et c'est très tabou. Mais c'est en passe d'être réparé d'ici septembre.
Je vais à une réunion d'information sur le sujet cette semaine justement.  ;D
Ce qui est certain c'est que les solutions se trouvent en amont tout au long de la vie. C'est en musclant le périnée que ça se fait. On peut commencer dès qu'on son corps d'adulte. De nombreux sites proposent des méthodes assez simples sur le sujet. Mais les plus important, c'est de faire un vrai travail de rééducation et de musculation après chaque accouchement. C'est comme ça qu'on prévient les problèmes des années plus tard.
La suite ce week-end peut-être quand j'en saurais plus.  :)
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

17 mars 2009 à 10:18:07
Réponse #2

Sotret


TAFDAK sur le sujet, je ne vois pas où est le problème, bien on contraire : on peut se retrouver à gérer (j'ai pas dit commander, hein) :

1/ sa petite famille en situation d'urgence sur plusieurs jours (catastrophe, voyage mal barré,...)
2/ un groupe dans une rando qui tourne au vinaigre,
3/ Sa moitié, sa belle-mère ou sa grande fille, à qui on a taxé ses dernières munitions pour faire des allume-feu, des pansements compressifs ou des filtres à eau...

On pourrait élargir le sujet aux problèmes de santé plus spécifiquement féminins. Un exemple qui me vient à l'esprit : que faire, ou ne pas faire, face à une parturiente quand on est bloqué au milieu de nulle-part (à part appeler les secours avec un portable, évidemment) ?

Fred

17 mars 2009 à 10:20:25
Réponse #3

Lemuel


Fonds de culotte en sphaigne séchée sinon…  :'(
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

17 mars 2009 à 10:59:47
Réponse #4

sebastienb


Comment, vous ne connaisssez pas cette protection traditionnelle ?

Plus sérieusement dans les milieu écolo il est fait mention de la diva cup : http://www.divacup.com/en/home/diva_cup/

PS : quelques élément historiques sur ce site : http://www.beinggirl.ca/fr_CA/pages/articledetail.php?ContentId=ART119
« Modifié: 17 mars 2009 à 11:11:17 par sebastienb »

17 mars 2009 à 11:07:48
Réponse #5

Anke


Sotret, concentrons-nous sur les règles et les fuites urinaires sur ce fil. On peut ouvrir un autre fil sur l'accouchement en situation "tendue" si tu veux. Le sujet mérite un fil pour lui tout seul d'ailleurs...

17 mars 2009 à 12:00:17
Réponse #6

Berhthramm


Le sujet a été pas mal abordé dans le domaine des reconstituteurs...

Faudrait que je retrouve les fils en questions...

Si mon souvenir est bon, la méthode historique est à base de linge, spécialement dédié à cela, qui sont nettoyés à l'issue et remis en service au cycle suivant.


17 mars 2009 à 15:28:04
Réponse #7

dolgan


Citer
t on utilisait des épingles ou des attaches comme pour les porte-jarretelles pour maintenir la serviette hygiénique. Te rends-tu maintenant compte de la chance que tu as d'avoir des bandes adhésives ?
:o allez les mecs qui savait que c'était auto-collant ces trucs là? moi je croyais que ça tenait tout seul.


Moi ma mère utilise encore des pièces de tissu pour ça. Je pense uniquement en début et fin de règle ou en double couche. J'ai jamais demandé le détails du fonctionnement  ::) . Je sais juste que c'est des rectangles en coton avec une bande un peu plus épaisse au milieu.


17 mars 2009 à 17:16:02
Réponse #8

Vaer_dig_selv


Sujet voisin, solution voisine, qui a été traité par un gendarme motard (homonyme de celui qui a été assassiné avec sa famille dans un règlement de comptes au S.A.C.), qui courait des rallyes, donc des heures de jour et de nuit au guidon, à bourrer.
Il s'est gréé un petit tuyau autour du zizi, qui débouchait dans le pantalon à côté de la botte. Jamais vu, jamais pris, et pas de perte de temps en rallye...
Lu autrefois dans Moto-Verrue.

Je sais un collègue prof qui aurait bien aimé avoir ce genre de gréément, aboutissant à une bouteille au sol, au volant de sa voiture dans de longs embouteillages parisiens. Cocalcolique sans modération, il n'est jamais arrivé à destination, est retourné honteux chez lui, se laver et lessiver entièrement le siège de sa voiture.

J'ignore si la pente de la cuisse, OK pour le motard, aurait été bonne pour l'automobiliste en bouchons. Détails, détails, détails, une réalisation est faite de détails, à condition que le principe de départ soit correct.

Au temps où ma prostate me faisait souffrir le martyre, où je devais calculer chaque déplacement dans Lyon en fonctions des pissotières qu'on pouvait trouver, j'aurais bien voulu avoir le cartahu à urine de JM, pour pouvoir uriner propre là où on risque le PV, un quai de Saône fréquenté, par exemple. Impraticable en kayak, ni en aviron sportif (toujours les lois de la gravité), mais praticable sur un voilier, et même un dériveur. Une tempête en mer, ce sont plein de sales souvenirs, y compris de pisser sur soi : on lutte pour sa vie, alors au diable de tels détails...


17 mars 2009 à 17:37:13
Réponse #9

Mad Max


...
J'ignore si la pente de la cuisse, OK pour le motard, aurait été bonne pour l'automobiliste en bouchons. Détails, détails, détails, une réalisation est faite de détails, à condition que le principe de départ soit correct....


Avec la pression du départ, on amorce le circuit. Ensuite ça fait siphon. Bon, il faut que le point d'arrivée soit plus bas que le point de départ (mais il faudrait être niais pour accrocher le flacon en hauteur à la manière d'une perfusion)

Pour en revenir aux filles :
1- c'est leur problème. Elles n'avaient qu'à mieux choisir au départ.
2- en mer, très utile pour attirer les requins. On chope le requin, on bouffe le requin.
3- sur terre, on attire le loup, on chope le loup, on bouffe le loup. (ça marche aussi avec les ours-sans jeu de mots- mais il faut avoir vraiment faim)
4- la méthode des indiens. C'est peut-être pour ça que les sioux scalpaient leurs victimes.

Plus sérieusement : méthode africaine de la brousse = la mousse des coussins de voiture. Dégueulasse mais constaté sur place (j'allais écrire  : in situ).
Méthode des esquimaux : la mousse et les lichens.

UNPACT Member
Devenez instantanément et gratuitement plus intelligent en cliquant sur ce lien.

17 mars 2009 à 17:54:40
Réponse #10

Sylvain74


Ce genre de "gréément" s'appelle un "pénilex".
Edit : suppression de blabla traitant de l'utilité dudit gréement dans certaines situations


Sinon pour rester dans le sujet, à savoir les règles, quelques mouchoirs en papier semblent faire le boulot de manière probablement moins confortable (ça absorbe moins bien) mais efficace, évitant la tache au cul en rando... Du vécu, avec frangines, copines etc... Heureusement que le Sylvain il a toujours un peu de rab dans son sac à dos  ;)
Après, sur du plus long terme... Le bandana, ou autre morceau de tissus absorbant et lavable doit bien pouvoir faire l'affaire ? Reste à réussir à laver et sécher efficacement pour éviter l'inconfort...

Quant au pipi de ces dames, il existe des espèces de gouttières leur permettant, en situation difficile (montagne avec baudrier, climat froid...) d'éviter de baisser culotte. Doit nécessiter un peu d'expérience avant mise en situation "pour de vrai", afin d'éviter les débordements dans le pantalon que l'on va garder pendant les 4 jours suivants !  :o Il me semble que ces items existent en lavable (plastique ?) et en jetable (carton plastifié).


Sylvain.

« Modifié: 18 mars 2009 à 10:08:27 par Sylvain74 »

17 mars 2009 à 21:51:30
Réponse #11

Nävis


Pour poster ce fil sous Premier secours et santé ... faut être XY déjà.  :-\
Pour la plupart des femmes, cela ferait plutôt partie de la survie urbaine!


17 mars 2009 à 22:17:08
Réponse #12

Corin


Allez! Je vais vous faire marrer: je ne comprends rien à ce sujet. Sincèrement.

A+

17 mars 2009 à 22:28:44
Réponse #13

éclipse


Tu va voir, je vais t'embrouiller un peu plus  :lol: :
Nävis, quand Anke dit "on" change de sexe, ça vaut pour tout le monde   ;D

Bon,
sérieux,
bandana, kleenex,
non ?
'clips
« Modifié: 17 mars 2009 à 22:38:25 par éclipse »
… and all that is now, and all that is gone, and all that's to come… and everything under the sun is in tune. But the sun is eclipsed by the moon.

18 mars 2009 à 08:02:04
Réponse #14

Anke


Navis et Corin,

Je voulais juste souligner le fait que c'est un sujet auquel on ne pense pas forcément ( nous les hommes) et qui peut, en situation de survie, être générateur de pb ( même s'ils peuvent paraitre minimes). Avoir des règles abondantes ( par ex) peut évidemment être une réelle source d'inconfort et peut-être une "barrière" à l'adaptabilité ( j'en sais trop rien, c'est pour ça que j'ai lancé le fil) voire à la sécurité ( linge sanglant pouvant attirer des prédateurs : ours, requins, charognards... ?). Bref c'était une réflexion que je vous soumettais, rien de plus. Si ça parait débile, y'a pas offense hein !
Comme l'a souligné Sotret, ce fil pourrait déboucher sur un fil voisin : l'accouchement en situation précaire...
Bref plus on sait de trucs, mieux on peut réagir intelligemment...

18 mars 2009 à 08:07:37
Réponse #15

Corin


Salut,

Je ne te cache pas que ce sujet me plonge dans un abîme de perplexité. Je ne vois pas ce que nous autres, hommes, avons à apporter à un tel sujet que nous ne connaissons pas. Sans compter le côté délicat et intime du thème.

A+

18 mars 2009 à 08:09:31
Réponse #16

Sotret


Anke : d'accord pour laisser sa spécificité au fil, je vérifie ce qu'il y a en archive sur les accouchement en rase campagne et je lance, si nécessaire un nouveau post. Cela dit, je constate que certains (non, je ne citerai pas de noms  ;D) arrive quand même à tirer le fil vers les problèmes masculins. Et la motarde et la parapentiste, comment font-elles ?

Nävis : je suis assez d'accord avec toi, mais en survie urbaine, les protections font partie intégrante de l'EDC, non ?

Corin : je pense qu'Anke faisait plutôt allusion à la proportion importante de membres masculins du forum et n'excluaient pas a priori les femmes de la discussion. Il est toujours bon d'apprendre quelque chose. J'ai l'impression que j'ai, statistiquement, plus de chance d'être confronté à ce genre de souci certes non vital, qu'à, disons, une blessure perforante (pour laquelle il est bon de savoir quoi faire aussi, évidemment).

Au global j'ai l'impression qu'on retombe sur une nième utilisation du bandana (usagé parce que plus doux ?). Pour ce qui est de la mousse végétale, si elle est vraiment utilisable, je suppose qu'il faut une préparation préalable.
« Modifié: 18 mars 2009 à 08:19:31 par Sotret »

18 mars 2009 à 08:40:00
Réponse #17

Diesel


Allez! Je vais vous faire marrer: je ne comprends rien à ce sujet. Sincèrement.
+1  ^-^

Je crois que c'est un truc d'initié, une 5ème colonne bref un truc de ce genre ....   :ninja:
Ou alors on a droit à une bande de vieux incontinents qui nous racontent leurs malheurs. ;D

18 mars 2009 à 08:46:20
Réponse #18

Anke


Corin, je comprends, mais je ne pensais pas que nous les éléments masculins ( à part le corps médical ou paramédical) pouvait apporter quoique ce soit sur ce sujet. En fait c'était plutot un appel aux éléments féminins du forum afin que nous les hommes soyons sensibilisés ( et tenions compte si nécessaire), formés( ?) face à ces manifestations physiques et ce en faisant fi des tabous et interdits ( c'est pour ça que j'ai mis ce fil dans "premiers secours et santé). On peut imaginer que l'on puisse être confronté à une ado qui à ses premières règles pendant une rando ou une situation de survie et que l'on ai pas de femmes dans l'entourage pour accompagner la gamine, la rassurer, lui exliquer. Alors être un peu au courant et pouvoir proposer des alternatives en terme de matos ou substitus de matos ( mousses, lichen etc) et les risques liés à l'emploi de ces substitus en terme d'hygiène intime.
Mais bon pas grave, n'en parlons plus.
On le ferme le fil ?

18 mars 2009 à 09:55:46
Réponse #19

nicogala


Bah non... ce serait accepter de voir un sujet intéressant et jamais encore traité à fond fermer pour cause de bruit !

@Corin : imagine tu es en situation où tu dois passer qques jours avec une ou des femme(s) de manière imprévue (tiens : bloqué par la neige, pour faire original) mais sans tampons, les femmes ne se sont jamais soucié de survie, c'est donc toi qui doit assurer le coup avec tes connaissances pour les aider...

Ben perso j'aimerai bien savoir quelle connerie éviter pour ne pas me retrouver avec une vulvite ou une infection urinaire à gérer en plus !
"Les grand-mères, c'est comme le mimosa, c'est joli, ça sent bon, mais ça ne dure qu'un temps..."

18 mars 2009 à 10:04:44
Réponse #20

Sylvain74


C'est certain qu'en tant que mecs nous n'avons pas grand chose à apporter à ces dames qui savent gérer la situation...
C'est intime, également. Mais en même temps je ne vois pas où est le problème, d'en parler. "C'est la nature !" Pas de quoi faire la vierge effarouchée. Perso, vivant entouré de femmes, c'est un sujet dont je parle facilement. J'ai été amené à dépanner plusieurs fois, en rando, chez moi (oui, c'est moi qui suis allé frapper chez la voisine pour quémander, pas la copine de passage qui ne connait personne dans le bâtiment...). Sans aller dans les détails (qui ne m'intéressent pas), mais sans faire la tronche parce-que c'est sale et que c'est un pb de fille.

A mon avis ce qu'on peut retenir c'est qu'il n'est pas inutile, lorsque l'on se trouve dans la nature en compagnie du sexe faible (bon, là, je cherche les coups !  :lol:), d'avoir en tête que le paquet de kleenex ou le bandana peuvent être utiles en cas de manque de munitions. Que chez certaines, c'est douloureux (un petit Spasfon dans la trousse de fond de sac ?), ou que ça casse le moral, voire rend plus susceptible. Point barre. Pas à épiloguer.
Mais utile de le savoir, et de le lire pour les plus mâles d'entre nous qui n'ont jamais abordé le sujet avec aisance avec une concernée, parce-que pas de frangines, parce que ça ne se dit pas dans la famille...

Sylvain,
perplexe aussi, du coup, que ça fasse des vagues...

PS : je vais supprimer de mon post initial le passage traitant du pénilex, outil spécifiquement masculin... Même si ça peut intéresser certains d'entre nous dans des cas particuliers.


18 mars 2009 à 10:06:26
Réponse #21

Berhthramm


avant fermeture si fermeture il y a :

http://guerriers-du-moyen-age.aceboard.fr/12392-1270-0-Societe-Moyen.htm

Dans la section société du forum des GMA, on retrouve pas mal de fils traitant de l'hygiène en générale, de l'hygiène féminine en particulier, ceci sous différents aspects (cycles menstruels, épilation, beauté et soins du corps) et bien sûr axé sur la façon de les apréhender au MA. comme c'est dans la section société il y a pas trop de bruit.

Je ferais éventuellement une liste récapitulative des sujets sur l'hygiène et l'hygiène féminine (mais là j'ai pas le temps)...


18 mars 2009 à 10:12:17
Réponse #22

Gros Calou


Salut !

Comme Nicogala et Sylvain74, pourquoi fermer ce fil ?

Nous hommes n'avons peut-être rien à apporter mise à part une éventuelle expérience personnel, mais nous avons beaucoup à apprendre.

Par contre, se coller du lychen ou de la mousse dans le slip, je pense que l'intimité féminine est plus délicate et fragile pour cela.

 ;)


18 mars 2009 à 10:32:38
Réponse #23

Bison


Bonjour,

Il y a eu un fil, sur ce sujet chez RL ...
Plutôt l'aspect préventif, finalement, pour nos compagnes.

Le fil a assez vite tourné en vrille ...

En cause, bêtement comme d'hab, la pillulle.

Il semblerait qu'en prenant la pillulle en continu, les règles ont tendance à disparaître. Sans conséquences  .... mais il y avait une ou deux farouches opposantes.

Le fil est doit être perdu dans les limbes de la section "Bivouac" ....
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

18 mars 2009 à 13:42:57
Réponse #24

cubitus


Ben moi je le trouve intéressant, ce post.

Pour une fois qu'on parle pas du meilleur matos de la morkitue...  ;)

Pour la pilule : oui, si prise en continue les règles vont s'arrêter ou en tout cas être plus limitées, en volume et en temps. Reste à avoir la pilule avec soi.

Pour le substitut aux tampons ou serviettes : utiliser un truc propre, pas de la mousse ou du lichen qui est à priori bourrée de bactéries, ou alors le stériliser en le faisant bouillir, puis sécher ( ouf ! pas mal de manip !).

Le plus simple à mon avis reste le morceau de tissus en coton qu'on va plier pour en faire une serviette, tenu par la culotte avec les moyens du bord (épingle de nourrice,...) et changé régulièrement pour le laver/sécher.

Ne pas oublier que les règles NE SONT PAS sales, c'est du sang avec des cellules de l'utérus, pas de vilaines bébétes là dedans, sauf maladie. Le morceau de tissus est donc réutilisable sans traitement particulier autre qu'un lavage, avec du savon si possible.

J'espère avoir été utile. A +  :D
La seule chose qui ne change jamais, c'est que tout change tout le temps.
Proverbe chinois

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité