Nos Partenaires

Auteur Sujet: Et si on changeait de sexe ?  (Lu 8034 fois)

18 mars 2009 à 14:13:07
Réponse #25

DavidManise


Yop.

Les indiennes utilisaient des bandes de peaux de lièvre (tués en hiver, donc épaisses et blanches) pour le sang menstruel.  Du dire d'une fille que je connais qui a essayé...  c'est doux et chaud en hiver.  Doux et chaud en été ;D

Ces peaux étaient lavées et séchées au soleil puis réutilisées, sans plus. 

Faute de mieux, un bandana roulé sur lui-même et mis dans la petite culotte absorbera pas mal de sang.  Avec deux, rincés et mis à sécher au fur et à mesure, on doit pouvoir gérer je pense...  Sinon juste un truc, dans les coins où y'a des grands prédateurs dignes de ce nom, l'odeur du sang est pas la meilleure chose à trimballer partout dans la savane.  Apparemment faut faire particulièrement gaffe quand on a une femme menstruée dans le groupe.  Je sais pas si c'est de l'info ou de l'intox.  Des infos ??? :-[

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

18 mars 2009 à 21:46:21
Réponse #26

Nävis


Je ne trouve pas du tout le poste inutile Anke, mais il s'agit d'un sujet délicat sur plein d'aspects. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas en parler.

Heureusement, il ne s'agit pas toujours d'un "soucis" pour les femmes, ni pour les hommes à condition de changer un peu de point de vue. Non, normalement il n'est pas question de "sanglant", ni de kilo de mousse pour stopper une hémorragie fatale, d'ours féroces à l'affût, de linge puant traînant autour du campement   :o

Les règles imprévues sous un poste "Premiers secours", c'est un sujet multifacettes:
un soucis pratique d'hygiène: si son propre EDC est incomplet, il importe de connaître quelqu'une avec plus de prévoyance (ou un Sylvain attentionné :))! Oublié les comportements économes en eau. Il faut prévoir pleins de bandanas (un pour filtrer l'eau, qui ne sera pas le même que celui pour ...)!
des chamboulement hormonaux et (parfois) leur cohorte d'effets secondaires, allant de l'humeur changeante à des douleurs handicapantes, suivies parfois par des migraines terribles. Un effet jambes coupées assez impressionant aussi.
un impact social: une gène par rapport aux autres (masculin surtout), sensation d'être sale. Les comportements en groupe ne sont pas forcément facilités, et une femme ne viendra pas forcément parler de ce qu'elle vit. Dépend fortement de l'éducation.

Vu sous cet angle, la préoccupation d'Anke pour un cas où une femmee aurait des règles imprévues lors d'une rando survie me semble pertinente.

La pillule prise en continu qui interrompt les règles. Cela ne prémuni pas contre les règles imprévues, surtout en "survie". Une infection, un peu de fièvre, une banale infection intestinale, et paf! les règles le retour. Si la situation de "survie" est imprévue, il manque du stock! Sans parler des oublis, et de la perte des précieuses pillules.

Mythes - Les règles qui s'arrêtent quand les conditions sont difficiles et les requins hargneux.
Les règles peuvent être interrompues dans certaines conditions, ou quand l'IMC descend trop bas par exemple, mais elles peuvent aussi être déclenchées quand on ne s'y attend pas, justement dans des conditions d'effort, de stress et de difficultés inhabituelles. Il y a de nombreux cas de femmes qui ont eu des règles surprises le jour où elles ont réussit l'ascension d'un sommet. En groupe, les femmes peuvent se décaler entre elles, et certaines voir leur cycle raccourcir. Arrivé dans des expéditions, ou dans des situations où des femmes se sont retrouvées prisonnières.
Il semble (juré, craché, par des scientifiques dans des articles très sérieux, statistiques documentées à l'appui) que les requins ne sont pas attirés par les menstruations, mais par les mouvements d'un animal blessé, ou du sang frais. OK, mais face à un requin qui regarde une plongeuse se promener dans son territoire de chasse, un peu avant qu'il se mette à table, moi je filerais dare-dare.
Pour les fauves, c'est l'odeur forte et reconnaissables des humains qui compte. Et les règles, ce n'est pas ce qui sent le plus fort!




18 mars 2009 à 21:50:33
Réponse #27

Anke



19 mars 2009 à 17:09:04
Réponse #28

Vaer_dig_selv


J'ai un peu dérivé, ayant plus d'expérience de fuites urinaires, voire de diarrhées imprévues, que de règles imprévues.

Si on décompose les éléments de solution :
1. A défaut de provisions suffisantes de papier ménager absorbant, Il faut avoir un linge absorbant à sacrifier provisoirement, et son rechange.
2. Il faut avoir de l'eau pour laver cela raisonnablement bien. Et une eau qui n'apporte pas de nouveaux parasites dangereux, genre bilharziose - nous avons de la chance de ne pas être en Afrique.
3. Il faut avoir un temps sec, de préférence venté, pour pouvoir faire sécher cela ensuite, accroché au sac par exemple.

En rando active, bien chargé comme un bourriquet, je pouvais mettre mon slip et mon maillot de corps sous une pierre dans le ruisseau voisin. Le lendemain matin, il n'y avait plus de sueur dedans, et ça pouvait sécher accroché au sac. Question couleur, on attendait l'arrivée à l'AJ, où une lessive au savon sauvait tout cela.

S'il manque le temps sec, qu'on est sous la pluie continuelle, là tout se complique : risque d'élever des champignons et des bactéries.

Je ne suis pas compétent pour dire si les coyotes sont attirés par l'odeur du sang frais. Des romanciers le disent... En tout cas, ils ont 200 cm² de fosses nasales, nous sommes très loin de soupçonner leur univers olfactif.


Retour sur le message :
Laver, implique aussi de de ne pas polluer les eaux, ni courantes ni stagnantes. On se retrouve dans l'obligation, au moins morale, d'avoir une cuvette, une gamelle, un bol, une cuvette repliable, enfin un récipient pour savonner puis rincer, et ne pas envoyer le contenu direct à l'eau, mais à terre. Au pire, confectionner une cuvette textile avec un ciré ou un pan de poncho robuste (militaire, quoi...), calé entre des branches ou des cailloux.
« Modifié: 20 mars 2009 à 11:47:47 par Vaer_dig_selv »

21 mars 2009 à 21:54:37
Réponse #29

Trashmallow


Bon, je donne ma petite expérience en tant que "membre féminine du forum".  ;D

Bien que je prenne la pilule, j'ai des règles assez "rebelles", quand elles arrivent, elles arrivent... et bien. J'ai des règles assez importantes, parfois douloureuses (horriblement douloureuses). J'ai pendant un moment utilisé des tampons, et c'était comme si mon corps n'en voulait pas. Moi qui arrive bien à me décontracter même quand j'ai mal, j'arrivais à avoir des crampes au moment de mettre la "cartouche".  :blink: Je me suis dit qu'il y avait un problème, et je suis passée aux serviettes. Là l'odeur...  :o :crazy: horrible: sang pourrissant mélangé aux produits chimiques...

Maintenant j'utilise la technique (primitive, mais efficace), du papier toilette (biodégradable ou au moins sans colorant). Je prends quelques carrés (selon le flux), je plie en suivant les traits prédécoupés afin d'avoir une multicouche de la taille d'un seul feuillet. Puis je plie en diagonale les 2 angles vers le milieu du côté le plus court (les pliures) ce qui me donne un espèce de triangle pointe en bas, et large en haut. Tous ceux qui connaissent l'anatomie féminine remarqueront que la forme est parfaite pour se caler dans un sous-vêtement: le bas, plus étroit, est plus épais. Le haut large permet de stabiliser (en cas de mouvements tels que la marche).

Donc dans le cas de l'absence de "confort", pas de PQ
, j'essaierai de trouver un tissu à plier selon cette forme. La peau de lapin doit pas être mal non plus. Evidemment les 2 doivent être lavés (avec eau propre + savon) et bien séchés pour éviter tout développement de bébête sur la serviette.
Pour les matières absorbantes naturelles... le foin de certaines herbes est doux comme du tissu, je ne sais pas si ça suffirait au niveau absorption... je parierai pas. La mousse lavée puis séchée, c'est confortable (excellent sur un matelas) mais par contre je dirais rien sur l'absorption non plus. Je vais tenter ça demain (avec de l'eau hein).  :lol:

Le plus important en situation de survie, c'est de faire comprendre que c'est naturel. C'est un problème de société, comme les accouchements surmédicalisés dont on parlait précédemment... Être conscient(e)s qu'il ne s'agit que d'un processus corporel normal permet de gérer calmement. Ça n'enlèvera surement pas la douleur ou le sang (qui varient selon les femmes et les situations), mais ça aidera.

21 mars 2009 à 22:02:59
Réponse #30

vik


bon j'y vais de mon grain de sel sur ce sujet assez obscur pour moi  :lol:
Je pensais a un truc, c'était peau de lapin (déjà dit je sais)
Mais les matériaux en "poudre" (genre sciure de bois SEC) ont un pouvoir assez absorbant il me semble, si on trouve de quoi faire une "poche" laissant les liquides circuler a travers le matériaux de cette poche, la sciure de bois pourrait absorber, je pense, les liquides, mais je pense que ça doit être assez galère


Sinon, peut-être une meilleure idée, de l'amadou , et oui la partir toute duveteuse, elle doit être super efficace d'après moi (enfin d'après mon avis quoi  ;D ) couper en fine lamelle, faisant office de lamelle (?)
Je testerais l'amadou demain (avec de l'eau aussi hein  :lol: )
Enfin bref, j'avoue que je ne connais pas trop ce domaine et que j'en discute rarement avec mes amies  ;D

21 mars 2009 à 22:45:19
Réponse #31

Berhthramm


http://hermineradieuse.aceboard.fr/14766-3244-33644-0-Cosmetiques.htm

Arg interessant mais pas le bon lien...

c'est ici :

http://guerriers-du-moyen-age.aceboard.fr/12392-1270-20243-0-hygiene-feminine.htm

voire en page 2, l'intervention de Coprolithe... la dame est herboriste et parle de l'Achillée mille-feuille.
« Modifié: 21 mars 2009 à 22:51:37 par Berhthramm »

22 mars 2009 à 09:05:21
Réponse #32

chtiAR


lorsque j'étais jeune chef scout...nous (3 hommes et une femmes) avons eu à faire face aux première règles du scoute en pleine marche.

évidement, pas de serviette ou autre (erreur de notre part, car il doit toujours en avoir dans la trousse à pharmacie), nous avons donc utilisé un foulards scout plié.
la solution était de fortune mais a suffit jusqu'à la pharmacie du village le plus proche.

j'avoue que nous n'avons pas pensé à la question de l'hygiène, mais plutôt à l'urgence de la situation.

dans ce cas, la question qui a suivit, et qui a surtout  été traité par la cheftaine, a été la dimension psychologique:
avec l'adolescente: ce n'est pas sale, etc ...
avec les copines qui voulait aider leur amies sans savoir comment
et avec les garçons....plus dur !!!: éviter les moqueries etc ...

10 juillet 2009 à 19:34:15
Réponse #33

Humain


Salut  :)
En dernier recours, si elles ne sont pas portées depuis trois semaines  :crazy:, les chaussettes peuvent dépanner efficacement, si on n'a pas besoin de trop marcher. En randonnée on peut "sacrifier" la paire de rechange. Selon les modèles, ça absorbe bieux mieux que les kleenex ou le bandana.

  l'Humain

24 juillet 2009 à 20:14:42
Réponse #34

ptitloupdu61


merci messieurs de vous soucier des "problèmes " féminins mais je pense que les femmes sont assez prévoyantes pour s'en sortir seules enfin en tout cas je l'espère!!! et puis pour celles qui veulent être tranquilles, ne pas avoir de surprise, où si la date du débarquement arrive avec la date de rando il suffit de décaler la pillule de quelques jours pour décaler la date fatidique!! voilà messieurs!! je ne peux pas dire mieux mais votre attention m'a attendrie!!!!!!!!!!! :up:

24 juillet 2009 à 23:06:04
Réponse #35

Humain


merci messieurs de vous soucier des "problèmes " féminins mais je pense que les femmes sont assez prévoyantes pour s'en sortir seules enfin en tout cas je l'espère!!! et puis pour celles qui veulent être tranquilles, ne pas avoir de surprise, où si la date du débarquement arrive avec la date de rando il suffit de décaler la pillule de quelques jours pour décaler la date fatidique!! voilà messieurs!! je ne peux pas dire mieux mais votre attention m'a attendrie!!!!!!!!!!! :up:

Salut ptioup  :)
Moi je trouve ça bien que les hommes s'intéressent aux problèmes typiquement féminin.
D'abord ça aide à mieux se comprendre.
Ensuite même la plus prévoyante des femmes peut se trouver à court de "munitions" dans un lieu "critique", tôt ou tard.
Et il ne faut pas oublier le cas des jeunes filles qui n"ont pas l'habitude des régles, ni que celles-ci puvent apparaître avec inconstance (+ phénomène Murphy).
Et toute les femmes ne prennent pas la pilule!

Salut  ;)

  l'Humain

24 juillet 2009 à 23:43:34
Réponse #36

Anke


C'était un peu le but du post.
Nous autres les " bonhommes" c'est un truc auquel on pensera pas forcément et dire : " c'est un pb de nana, ça ne me regarde pas" ou "j'en ai rien à foutre, beurk..." ça va un peu à l'encontre de notre démarche à tous ( enfin il me semble, je ne prétend pas détenir ni la vérité, ni autre chose). C'est juste que quand ma fille cadette a été confrontée à la découverte de ses premières règles ( je me suis laaaaaaaaaaregement reposé sur Mme Anke ! Oui jke suis un vieux lâche  :lol:), que je me suis posé la question de savoir comment aider une môme à appréhender cette transformation de son corps dans les conditions les plus sympas possibles ou au moins les "moins négatives" possibles.
Bref c'était un "appel du pied" aux copines d'ici pour nous aider, nous les "mââââles" à comprendre. Je crois que quand on comprend les trucs, on est plus à même à les gèrer, ou tout du moins à les "intellectualiser". Nous les mecs on aura jamais nos règles et on portera jamais d'enfants, alors forcément, faut bien qu'on approche ces choses là avec nos neurones, on a pas le choix !
Voilà. La démarche elle est toute bête en fait.... Apprendre !

25 juillet 2009 à 10:24:51
Réponse #37

Lemuel


C'est juste que quand ma fille cadette a été confrontée à la découverte de ses premières règles ( je me suis laaaaaaaaaaregement reposé sur Mme Anke ! Oui jke suis un vieux lâche  :lol:), que je me suis posé la question de savoir comment aider une môme à appréhender cette transformation de son corps dans les conditions les plus sympas possibles ou au moins les "moins négatives" possibles.

Il parait qu'il faut leur coller une baffe. je l'ai vu à la télé.
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

25 juillet 2009 à 12:37:35
Réponse #38

ptitloupdu61


oh la alors Lemuel arrête de regarder la télé :lol:
cette jeune fille a du être la première mal à l'aise face à l'évènement imprévu!!!!!!!!!!!!!! alors une baffe je vois pas trop ce que ça va lui apporter!!! >:(

25 juillet 2009 à 12:41:05
Réponse #39

ptitloupdu61


oh Humain je n'ai jamais dit que je trouvais ça mal que les hommes s'intéressent à nos sujets les plus intimes bien au contraire!!!!!!!!!!!!!!!!
et oui toutes les femmes ne prennent pas la pillules c'était un ptit plus pour celles qui la prennent!!! :D

25 juillet 2009 à 18:31:41
Réponse #40

philippe13


Mon épouse est sage-femme je vous dis pas les horreurs qu'il y dans les bulletins techniques qu'elle lit (genre gynéco-obstétrique), je ne les regarde plus, c'est a avoir une panne de libido. :crazy:
Le mystère romantique de la femme en prends un sacré coup.
« La victoire sur soi est la plus grande des victoires. »

PLATON

27 juillet 2009 à 08:21:11
Réponse #41

Lemuel


En fait je déconnais, c'est dans un film qui s'appelle diabolo-menthe. Il parait que c'est la tradition. Désolé pour le hs, j'ai pas pu m'empêcher ce coup ci…
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité