Nos Partenaires

Auteur Sujet: Quelles plantes sauvages mangez- vous ?  (Lu 32378 fois)

23 janvier 2007 à 20:16:41
Réponse #25

guillaume


Nous mangeons aussi certaines russules,parmi la centaine de variétés existantes, mais là le risque est moindre puisqu'il suffit d'en goûter un petit bout cru et si ça brule, ne pas ramasser.

T'es sûr?  :)

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

23 janvier 2007 à 21:06:00
Réponse #26

Pierrot


Sur les 120 espèces de russules répertoriées, 4 sont déclarées vénéneuses, ce sont:
Russula luteotacta.
Russula emetica.
Russula mairei.
Russula betularum.
11 sont déclarées non comestibles, 2 de comestibilité inconnue et russula atropurpurea est comestible cuite.

Lorsque je suis dans les bois, je teste les russules en en goûtant un petit morceau, je rejette systématiquement celles qui ont un goût brulant ou amer bien sur et celles qui ont un goût épicé.

Mais je me base sur des acquis et dans le doute je m'abstiens, il m'est arrivé de laisser sur place des girolles qui "ne me revenaient pas", je savais que c'en était mais je les trouvais bizarres, donc pas touche.


24 janvier 2007 à 09:39:21
Réponse #27

Guigui


Mais je me base sur des acquis et dans le doute je m'abstiens, il m'est arrivé de laisser sur place des girolles qui "ne me revenaient pas", je savais que c'en était mais je les trouvais bizarres, donc pas touche.

Les girolles peuvent être confondues avec le  clitocybe de l'olivier.
Le clitocybe de l'olivier est toxique. Il ressemble à une girolle en plus gros.

Nous en avons fait l'amère expérience il y a quelques années lors d'un repas de famille. Mon oncle n'a pas été malade, j'ai été légèrement barbouillé, mais tous les autres ont vomi leur repas. Nous nous en souviendrons longtemps de cette omelette aux "girolles".
Il n'y a qu'une seule manière de le savoir : il faut essayer.

24 janvier 2007 à 10:29:17
Réponse #28

Pierrot


Dans le cas que j'ai cité, il s'agissait bien de girolles, mais quelque chose ne me plaisait pas dans leur aspect.
De toute façon il faut toujours ramasser uniquement des champignons frais et en bon état.
J'ai vu le cas de personnes qui ont été malades après avoir mangé des nonettes voilées pour la simple raison que le temps étant resté sec, ces champignons n'avaient pas pourri. Ils parraîssaient tout frais mais étaient trop vieux.

25 janvier 2007 à 15:50:05
Réponse #29

lepapat


Je vais essayer de consulter un exemplaire de ton guide si je peux en trouver un et je te dirais ce que j'en pense.

Pierrot, si tu veux je peux te l'envoyer par poste pour lecture ? ( suffit que tu donne adresse par mail )  ;)
John Wiseman, pardonne-leurs, aux " incultes" de ce forum :D


25 janvier 2007 à 17:30:35
Réponse #30

Pierrot


attends un peu avant de faire des frais, ces guides sont assez courants, je vais bien en trouver un.

27 janvier 2007 à 10:31:51
Réponse #31

Irys



16 octobre 2007 à 10:52:39
Réponse #32

bellis


Voici les plantes sauvages comestibles, que nous avons rencontrées lors de la rencontre avec les MULS en Auvergne les 22 et 23 septembre.






Le plantain lancéolé :  plantago lancéolata
ses jeunes feuilles se mangent en salade






                     .
L'oseille sauvage:  rhumex acetosa
         ses feuilles se mangent en salade ou en potage







                         
La petite primprenelle ou pimprenelle commune: sanguisorba minor
ses feuilles sentent le concombre quand on l'es écrasent, elles parfument les salades








Le mourron blanc : stellaria media
les feuilles et les tiges  sont une excellente base de salade
ne pas confondre avec le mourron rouge :anagalia avensis  (à fleurs rouges ) et le mourron bleu : anagallis foemina ( à fleurs bleues) qui ne sont pas comestibles et toxiques surtout pour les animaux.






(photo de Pierre dans le Wiki

L'aubépine monogyne : crataegus monogyna
les très jeunes feuilles ( vert clair ) se mangent en salade, les pétales des fleurs également,
les fruits rouges ou cenelles se mangent crus mais sont assez fades on peut  mélanger  leur chair avec de la farine et confectionner des bouillies, galettes, pain...








 Des myrtilles : vaccinium myrtilus
 que je n'ai pas mangées car elles étaient à moins d'un mètre de hauteur (ecchynococose)








 Des framboises : rubus idaeus
 que j'ai mangées (plus de un mètre de hauteur)

ainsi que des mûres .








Des lactaires délicieux : lactarius deliciosus, excellents comestibles mais hélas ceux trouvés étaient trop vieux.






Des clitopiles petites prunes: clitopilus prunus 
 bon comestible au spores rosés, attention à ne pas le confondre avec le clitocybe déalbata qui est toxique mais dont les spores sont blanches. 






Pour finir un toxique trouvé par Gonfannon,
 Un entolome livide : entoloma lividium .


Les photos n'ont pas été prises sur place, il faisait trop mauvais.


bellis :)




« Modifié: 16 octobre 2007 à 11:24:54 par bellis »

16 octobre 2007 à 13:01:36
Réponse #33

Guigui


Bellis,

As-tu mangé le plantain, l'oseille et toutes les autres plantes qui poussent par terre ? Tu n'as pas touché aux prunelles parce qu'à moins d'1m de haut, mais tout le reste était au sol. Le renard ne se lâche que contre les les arbres ?

Merci
Guigui
Il n'y a qu'une seule manière de le savoir : il faut essayer.

17 octobre 2007 à 09:42:07
Réponse #34

bellis



Salut Guigui,

Citer


B1) Contamination par l’alimentation
 

Le renard, le chien ou le chat contaminent des baies (myrtilles, mûres, framboise, fraise), des pissenlits ou des champignons, avec leurs excréments, déposés sur le sol et lavés par les pluies.

 

Lors d’une balade les promeneurs ramassent les baies, les pissenlits ou les champignons et pourraient se contaminer en les mangeant crus.

 

Remarque : N’oublions pas que les œufs sont résistants au froid, l’oeuf peut rester infectieux pendant 2 ans au moins, si les conditions sont bonnes (fraîcheur et humidité). A l’inverse ils sont très sensibles à la chaleur et à la dessiccation13. Ils seront détruits rapidement dans les zones exposées au soleil, donc à la chaleur et à la dessiccation. Par la cuisson (au moins 5mn à 60°C) les œufs seront détruits. Il n’y a donc aucun problème avec les omelettes aux champignons ou les confitures et les tartes.

 

La contamination est problématique pour les végétaux que nous consommons crus et qui viennent du potager:

Le renard ou le chien porteur des échinocoques sont susceptibles de déposer leurs crottes dans un potager ou chez un maraîcher, ils peuvent ainsi contaminer les légumes et plus particulièrement les salades.

L’homme mange la salade sans lavage intensif. Il reste assez d’œufs sur les feuilles pour qu’il en avale suffisamment pour être infecté. Cette hypothèse est bien sûr pessimiste car en général un lavage correct suffit à éliminer les œufs qui ne possèdent pas de système d’accroche comme c’est le cas pour la douve du foie, le système immunitaire fera le reste si celui-ci n’est pas affaibli par une autre maladie.

 

Dans les zones infectées il faut donc penser aussi à laver scrupuleusement  les récoltes du potager quand celui-ci n’est pas clôturé. Avec ce type de précautions, le risque de s’infecter est vraisemblablement très faible en zone connue d’endémie ; il peut être considéré comme quasi nul dans les régions où jamais un cas humain d’échinococcose alvéolaire n’a été décrit.

 

Note du rédacteur :

1) L’éternelle question du risque « zéro » est ainsi posée, mais on peut considérer ce risque comme minime en comparaison de ceux du tabagisme (60000 morts /an), des accidents de la route (8000 morts/an),  de l’alcoolisme… Une campagne de psychose comme celle que nous avons connu pour Encéphalite Spongiforme Bovine (maladie de la « vache folle ») est tout à fait injustifiée même si le nombre de cas d’échinococcose est plus élevé que celui de la maladie de Creutzfeld Jacob liée à l’ESB.

2) Les laitues, les choux, les oignons, etc poussent de l’intérieur vers l’extérieur, ainsi les premières feuilles, les plus exposées, sont toujours à l’extérieur et forment une sorte de coque pour le cœur des légumes. Les feuilles extérieures sont le plus souvent jaunies et jetées par le consommateur. Ceci rend encore plus improbable une quelconque contamination par les légumes consommés crus.





http://asso.nordnet.fr/blancfour/maladierenard.htm


J'ai constaté que le renard est trés gourmand et est irrésistiblement attiré par les fruits tout comme la viande, pas du tout par la verdure.
Si il se trouve des baies, il est certain que les renards du coin vont arriver pour s'en régaler ( il suffit de constater le nombre de leurs excrements, farcis des graines de leur précédents repas jonchant le chemin aux alentours des dites baies ) et comme leur salive est infectée par léchage, ils vont les infecter.
D'ou mes précautions concernant les baies.

Pour ce qui concerne les aliments que je cuisine pas,  je ne ramasse pas si je constate des excréments de renard ou de mouton (douve du foie), si l'endroit me parait avoir été beaucoup visité, l'oseille sauvage pousse dans des hautes herbes ainsi on voit facilement si quelqu'un ou quelque animal est passé.
Je suis d'accord que sur 2ans, je ne peux pas savoir, mais le renard va plutôt passer sur le chemin que dans les hautes herbes, sauf s'il chasse...
Il reste la précaution de bien laver les salades cueillies.

bellis :)

17 octobre 2007 à 13:02:18
Réponse #35

Guigui


Il n'y a qu'une seule manière de le savoir : il faut essayer.

17 octobre 2007 à 19:33:47
Réponse #36

Vulpus


Bellis,

Je voulais te demander comment on reconnait les excréments de renards, mais google m'a fourni un très beau lien là-dessus en pdf:

http://www.ffe.com/infos/formation/documents/nature/Famille_des_indices.pdf

Citer
Les crottes, ou laissées, peuvent contenir des poils, de petits os, des plumes,
des graines, des élytres de coléoptères et peuvent se teinter de rouge si
l’animal a consommé des fruits comme des mûres ou des cerises. Sinon, la
couleur varie du noir au gris. En règle générale, les laissées sont cylindriques,
plutôt allongées et mesurent 8 à 10 cm de long pour 2 cm de diamètre.
Souvent, l’une des extrémités, plus fine, est légèrement spiralée et fait comme
un tortillon. Parfois le tortillon n’est pas visible mais on a tout de même une
partie plus effilée. Si l’excrément se casse en plusieurs morceaux c’est le
dernier qui est plus pointu.Le renard est opportuniste. Il peut varier son régime alimentaire en fonction
des sources dont il dispose.
Il dépose souvent ses crottes dans des endroits visibles comme sur une
souche, au milieu d’un chemin, sur un monticule et délimite ainsi son territoire.

Hahaha c'est pas seulement instructif mais drôle aussi :p
« Modifié: 17 octobre 2007 à 19:42:33 par Vulpus »
La plus grande sagesse est de paraitre fou - Dionysius Caton

17 octobre 2007 à 20:05:54
Réponse #37

Fox


Mais vous allez arreter de parler de ça?  >:( C'est intime d'abord!
Peut plus aller ch*er tranquille sans qu'une bande de bipèdes vienne disserter savament sur ce que je peux laisser derrière moi..  :enerve:
 :lol:
Ca me donne envie de prendre une échelle et d'aller lecher et pisser sur tout les fruits en hauteur!
Quand on ne sait pas ce qu'on veut, a dit le portier, on finit par se retrouver avec des tas de trucs qu'on veut pas.

"if you dont know what you want", the doorman said, "you end up with a lot you don't".

18 octobre 2007 à 00:33:45
Réponse #38

Woodrunner


Tayo!Tayo! La bête rousse est lâché! Exité les chiens et chargé mousquet!!!
Parait que la chasse au renard sur échasses est interdite, :-\..... mais comme ça tombe bien!!! :lol: :lol: :lol:

Fox t'es un couillon!!! :lol: :D
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

18 octobre 2007 à 16:41:12
Réponse #39

Langouste


Salut,
En ce moment on se goinfre d'azeroles (Crataegus azarolus) :


Olivier  :)

19 octobre 2007 à 21:16:37
Réponse #40

bellis


Les azerolles   :love:  c'est aussi bon en confiture quoique fastidieux,
hélas je n'en trouve que très rarement.

 Vulpus, merci pour ce lien, trés instructif.

bellis :)


20 octobre 2007 à 13:08:36
Réponse #41

guillaume


Les azerolles   :love:  c'est aussi bon en confiture quoique fastidieux,
hélas je n'en trouve que très rarement.

Ça ressemble à de l'aubépine, non?

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

21 octobre 2007 à 20:42:32
Réponse #42

Langouste


Ca a la même allure. L'arbre peut être assez grand et très productif. Par ici (Hérault, terrain calcaire, climat méditerranéen), il y en a sur tous les bords de chemins. Les gens ne connaissent pas trop, on peut faire des récoltes énooormes. La préparation en confiture est interminable parce que les fruit sont petits, ils contiennent 3 ou 4 gros pépins et la peau est relativement épaisse. La gelée est plus rapide (on ne garde que je jus de cuisson).

Olivier  :)

08 février 2008 à 17:46:50
Réponse #43

Chester


Bonjour tout le monde!
Un petit quelque chose me tracasse depuis pas mal de temps: dans les posts beaucoup citent les crosses de fougères comme plantes commestibles.
Ce qui me fait ciller c'est que jamais,au grand jamais on ne doit laisser un cheval en manger lors d'une randonnée, à cause justement du risque d'empoisonnement (à savoir qu'en plus un cheval ne peut pas vomir; désolé pour l'instant poésie)
Ce qui est mauvais pour le cheval peut il être mangé par l'homme?Sait on jamais...j'ai fais ma ptite enquête, et il s'avère qu'une seule espèce de fougère serait commestible, celle dite: "la fougère à l'autruche"
Voici des liens:
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=tete_violon_nu
http://museum.gov.ns.ca/poison/fr/bracken.htm

ça fait un bail que je voulais poster ça...si vous avez plus de précisions...


08 février 2008 à 19:45:18
Réponse #44

lepapat


Effectivement Chester, j' ai moi aussi toujours entendu que les jeunes pousses de fougères sont commestibles. Je n' ai aucune expèrience là dessus  :-\. Je vais voir dans mes books  ;) ( celui de COUPLAN )

A toute...  :)
John Wiseman, pardonne-leurs, aux " incultes" de ce forum :D


08 février 2008 à 19:57:40
Réponse #45

lepapat


... Le retour du Papat  ;D

Bon voilà, F. COUPLAN parle de fougère aigle. Les jeunes pousses  sont commestible cru MAIS seulement en manger un peu. En effet la fougère contien une substance qui détruit la vitamine B1  ;). Il vaut mieux les cuire. Si à la cuisson elles dégagent une odeur d' amande amères, il ne faut pas les consommer  :)

Pour ma part, je ne risquerait pas trop de consommer ce genre de plante, vus les " problèmes " qui en découlent  ;) Prudence, prudence, surtout qui a d' autres plantes commestibles, bien meilleurs et sans risque  ;)

Mes deux balles  :)
John Wiseman, pardonne-leurs, aux " incultes" de ce forum :D


08 février 2008 à 20:41:14
Réponse #46

Nävis


Beaucoup de plantes ne sont pas bonnes à manger une fois que l’on prend en compte tous les éléments. Et malheureusement, dans ce domaine, il n’y a pas de noir et blanc, mais des gris bien variés. Selon l’aspect présenté, et les connaissances des auteurs, il y aura des articles ou des livres présentant une conclusion radicalement différente.  ^-^

La crosse de fougère aigle a des atouts certains, car elle contient des nutriments très intéressants, et en quantité souvent plus importante que des légumes plus communs. Beaucoup aiment son goût, et elle a été et est encore un légume apprécié. Et les feuilles matures ont souvent servi de fourrage de secours dans les étables certains hivers difficiles.

Mais cette plante contient également des poisons redoutables, qui devraient limiter sa consommation qu’aux situations extrêmes.
- Dérivé de cyanure (si les crosses sont amères, il ne faut pas les manger)
- Thiaminase, qui va provoquer une carence grave en vitamine B1 (c’est ç a qui tue en général les chevaux et les jeunes bovins, avec des hémorragies). Les jeunes pousses et les rhizomes en contiennent beaucoup.
- Ptaquiloside, un composé qui provoque des cancers (l’effet est cumulatif)

http://www.chm.bris.ac.uk/motm/ptq/ptqh.htm

Si tu surfes, cherches avec les mots clés ptaquiloside-related cancer, et fern bracken.
 

08 février 2008 à 21:05:29
Réponse #47

lepapat


S' est bien se que je pensé, faut seulement en mangé si on a rien d' autre a se mettre sous la dent  :)
John Wiseman, pardonne-leurs, aux " incultes" de ce forum :D


08 février 2008 à 21:42:48
Réponse #48

Chester


merci, Lepapat et Nävis pour vos réponses !!! :)
juste, la fameuse fougère aigle, c'est celle qu'on trouve communément dans nos forêts (jusqu'à hauteur d'homme environ,dentellée, la crosse enroulée qui ressemble bien à celles décrites pour l'aigle...)
où c'en est encore une autre selon vous?

08 février 2008 à 21:56:49
Réponse #49

Nävis


Oui, on parle de la même:

Fougère aigle - Bracken Fern - Pteridium Aquilinum

http://fr.wikipedia.org/wiki/Foug%C3%A8re_aigle



 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité