Nos Partenaires

Auteur Sujet: [TUTO] La guerre du feu ou le feu pour les nuls  (Lu 27844 fois)

29 mai 2010 à 20:59:17
Réponse #75

Ghjallone


je crois que quelqu'un ici faisait ca: il récupérait les graisses de cuisson sur des copeaux de bois qu'il utilisat comme allume feu.
mais je suis vraiment pas fan de la technique, bruler des éléments animaux libere de la dioxine... je préfere le bois gras, qui sent bon meme quand on le brule et qu'on peut utiliser pour aromatiser la flotte :)
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

29 mai 2010 à 22:59:32
Réponse #76

Corin


Graisse animale... bof.
En réalité, ça ne se trouve pas comme ça. Alors que le bois gras se trouve à l'état naturel.

A+

30 mai 2010 à 19:27:07
Réponse #77

guillaume


Tuto livré brut de décoffrage, veuillez m'excusé s'il n'est pas tip top...

TUTO : Allumer un feu sous la pluie avec un firesteel et un couteau.
Ou comment se rendre compte de l’utilité du briquet et de l’allume feu…


L’importance de savoir allumer un feu dans n’importe quelle condition est vital dès lors qu’on s’éloigne de son foyer pour quelques temps. En effet une situation inattendue comme se perdre ou pire se casser une cheville est vite arrivée et l’on peut être amené à survivre sur le terrain en attendant les secours. Bien souvent c’est le feu qui va permettre de maintenir sa température corporelle aux alentours de 37.5°C afin d’éviter l’hypothermie…


Seulement, allumer un feu dans n’importe quelle circonstance demande des connaissances (le but ici est d’en apporter quelques unes) mais aussi beaucoup d’expérience. Cette expérience s’acquiert en testant encore et toujours même lorsqu’on croit les choses acquises.

Il s’agira ici de montrer comment allumer un feu avec seulement un firesteel et un couteau sous la pluie. Pas de poncho ni d’allume feu. Pourquoi ? Parce que dans la vie de tous les jours, même si l’on prend son fond de sac la plus part du temps, il arrive que le briquet ne marche plus, que l’œuf de Manise se soit ouvert et rependu par terre lors de la marche, qu’on est troué le poncho la veille etc.
Et pourquoi un firesteel et pas un briquet ? Parce que le firesteel marchera toujours même après une immersion, après avoir pris la pluie ou lorsqu’on n’a plus de motricité fine à cause d’un début d’hypothermie (d’où l’utilité d’allumer un feu rapidement).
Bref, ce sont des choses qui marchent tout le temps, à condition de savoir les utiliser.
De plus, qui peut le plus peut le moins donc arriver à maîtriser sur le bout des doigts ceci, cela permet d’avoir une marge de sécurité supplémentaire lorsqu’on est en possession d’un briquet (sec) et d’allume-feux en quantité.

I)   Présentation du terrain et du matériel :

Une forêt de feuillus, à proximité d’un cours d’eau : terrain humide, qui plus est sous la pluie. Le choix des feuillus s’est imposé pour éviter d’utiliser de l’écorce de bouleau ou encore du bois gras…
Bref, pas le terrain idéal en temps normal mais dans la réalité on ne choisit pas où l’on devra survivre. Ainsi autant s’entraîner dans les pires conditions.



Le matériel : un Carcajou et un firesteel



II)   Préparation du foyer :

Etant donné qu’il pleut, il va falloir protéger le feu naissant le temps qu’il grandisse afin de s’auto-entretenir sous la pluie.
Pourquoi ? Mettez donc une allumette sous la douche, on verra si elle résiste bien longtemps…

Pour cela, on va fabriquer une sorte d’auvent qui reteindra la pluie assez longtemps pour que le feu démarre :





Il ne faut pas lésiner sur la quantité de feuilles, plus il y en a épais, plus l’eau met du temps à s’infiltrer à l’intérieur de la couche.
Une fois l’auvent monté, on va pouvoir dégager le sol de ses feuilles humides : elles ne servent pas à allumer le feu, bien au contraire puisque étant complètement mouillées.



Deuxièmement, il va falloir protéger les premières flammèches du sol humide pour éviter d’avoir à tout recommencer.
Pourquoi ? Il est beaucoup plus facile de faire évaporer l’eau du sol que d’enflammer du bois. Du coup, en allumant un feu sous un sol détrempé, vous verrez votre flamme s’éteindre progressivement sans avoir eu le temps d’enflammer votre petit bois : le sol aura emmagasiné l’énergie calorifique du feu pour vaporiser son eau.
Pour isolé le feu du sol humide, on va pouvoir confectionner un plancher en bois. Mais attention, du bois sec ! Et pour se faire, on va simplement chercher du bois mort (mais pas pourri), si possible mort sur pied (en effet l’eau de pluie va ruisseler sur l’écorce de l’arbre debout et ne va pas atteindre le cœur du bois qui restera sec), on le fend en deux et on dispose le cœur du bois vers le ciel.


« Modifié: 30 mai 2010 à 19:58:24 par Corin »

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

30 mai 2010 à 19:27:45
Réponse #78

guillaume



III)   Préparation du bois :


On est arrivé à la partie critique de la préparation d’un feu : une quantité de copeaux et de petit bois suffisante déterminera la réussite ou l’échec de l’allumage. Il faut être très patient : si jamais on veut aller trop vite, alors il va falloir tout recommencer, on aura alors perdu du temps lors du premier essai infructueux.
Pour allumer un feu, notamment lorsque que la source de chaleur n’est que des étincelles dans le cas du firesteel, il faut d’abord faire des copeaux, puis du petit bois de la taille d’une allumette, puis de la taille d’un crayon de papier et ainsi de suite jusqu’à la bûche sans louper une étape !
Pourquoi ? Essayer donc d’allumer une bûche directement avec une allumette…

Réussir de beaux copeaux de bois n’est pas aisé : pour qu’ils soient assez fin, il faut presque mettre la lame du couteau parallèle au morceau de bois et couper sur une arrête. Un couteau bien affûté facilite le travail. Si vous avez un chapeau ou quelque chose du genre, pensez à faire vos copeaux dedans, ça évite qu’ils volent partout, ça permet de les récupérer plus facilement.

Malheureusement, il va ici se poser plusieurs problèmes :
-l’air étant saturée en humidité (je rappelle qu’il pleut), les copeaux de bois (extrêmement fins) vont se comporter un peu comme du papier buvard si on les laisses trop longtemps dehors. Ils vont absorber de l’eau (sauf si on est rapide) et là c’est fichu pour les enflammer avec une étincelle,
-Fendre du bois de la taille d’une allumette n’est pas facile non plus…

Quelques astuces pour résoudre ces problèmes :
-mettre les copeaux dans sa poche au fur et à mesure qu’on les fait. Ainsi ils vont rester au chaud et ne pas prendre l’humidité (attention toutefois à ne pas transpirer). Idem pour le petit bois (tant qu’à faire…) :



-pour fendre le petit bois en allumette, on peut procéder comme suit : une fois l’échantillon de bois devenu trop petit pour être fendu debout mais encore bout plus gros qu’une allumette, on peut le mettre à plat, enfoncer la pointe du couteau au milieu et tourner et là comme par magie, le bois se fend tout simple. Une image vaut milles mots :



Je répète : ne pas lésiner sur la quantité de copeaux et de petit bois ! Ca peut paraitre long mais au final, on gagne du temps, croyez-moi.


Lorsque tout est enfin près on va rassemble le tout pour l’allumage (ici, le reste des copeaux est dans ma poche) :




"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

30 mai 2010 à 19:28:13
Réponse #79

guillaume


IV)   L’allumage :

IL y a plusieurs techniques pour gratter un firesteel. Le tout est de ne pas faire voler le tas de copeaux partout pour tout avoir à recommencer.
Personnellement, je pousse la lame du couteau fermement sus le firesteel avec le pouce, ça permet de produire beaucoup d’étincelles, de contrôler la direction des étincelles et de contrôler la descente du couteau. Encore une fois, une image vaut milles mots :



Si la préparation a été parfaite, ça donne ceci :



On peut ensuite ajouter le petit bois, progressivement pour ne pas étouffer le feu :



Enfin, lorsqu’il est parti, on peut enlever l’auvent :



V)   Conclusions :

Le temps mis pour allumer le feu, à partir du moment où j’ai posé mon sac au moment où j’ai enlevé l’avent a pris un peu plus d’une heure. Une heure pour préparer un feu à deux et deux personnes en bonne santé.
Imaginez maintenant la même chose tout seul, perdu (donc la plus part du temps paniqué) et avec un bras ou une jambe cassée ou encore après être tombé dans l’eau par 0°C…
Vous comprenez maintenant l’important d’avoir de quoi allumer un feu en toute circonstance et ce rapidement. Un briquet bic contenu dans une boite de pellicule photo avec un œuf de Manise et un firesteel peuvent réellement faire gagner de précieuses minutes.
Un bon couteau bien affûté est aussi nécessaire mais ce n’est pas la peine d’avoir un couteau de 30 cm de long pesant 500 gr et de le laisser chez soi…
Bref, il est important de maîtriser ces techniques, c’est une assurance en plus si le briquet n’a plus de gaz ou que l’œuf de Manise s’est cassé et est tombé par terre par exemple et cela permet de réussir son feu à coup sûr avec un briquet et de l’allume-feu, le tout en étant plus rapide.



Merci infiniment à Yoan Lécureuil pour son aide précieuse ainsi que la prise des photographies.


a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

30 mai 2010 à 20:03:57
Réponse #80

Corin



30 mai 2010 à 22:07:49
Réponse #81

Jérôme A


merci c clair net et précis tous ce qu'on aime ... ;)
Si vous vous sentez impuissant...
Aidez quelqu'un .

31 mai 2010 à 04:20:00
Réponse #82

Douinie


Merci pour ce tuto très bien expliqué et illustré!  :doubleup: Ce sera mon défi lors de ma prochaine sortie.
Everyone must believe in something. I believe I'll go canoeing - Henry David Thoreau

31 mai 2010 à 08:47:19
Réponse #83

Diesel


Un bon couteau bien affûté est aussi nécessaire mais ce n’est pas la peine d’avoir un couteau de 30 cm de long pesant 500 gr et de le laisser chez soi…
Surtout que ça en fait des allumettes ou des briquets et de l'amadou pour ce poids là.  ;D
Perso, si je n'ai qu'un conseil à donner, ce serait d'avoir un bon amadou sous la main en toutes situations (qui a dit un oeuf du manitou par hasard ?.  :ninja:)

Excellent tuto Guillaume. :up:

31 mai 2010 à 13:06:32
Réponse #84

Jérôme A


Super le coup du sisal ca ma fait pensé que j'avais un grosse boule de ficelle de chanvre que mon grand pere avait pour faire ses bottes de paille
elle doit bien 50 ans alors elle n'est plus trop resistante c'qui fait que je  m'en servais pas beaucoup, mais voila avec ces bons conseils j'me retrouve avec 700 ou 800 metres
d'amadou youpi ... ;) ;)
des fois on va chercher bien loin ce qu'on a sous les yeux  :doubleup: :doubleup:
Si vous vous sentez impuissant...
Aidez quelqu'un .

01 juin 2010 à 15:08:52
Réponse #85

kikou92


Salut Guillaume,

Je déduis de ton tuto que tu prépares tes copeaux dans ton inénarrable chapeau  ;) Et je suppose que, pour les protéger de la pluie, tu as posé ton chapeau sous l'abri, là où tu vas faire ton feu. Au fur et à mesure que tu fais tes copeaux, tu les stockes dans tes poches...

Si tu n'as pas de chapeau, ça se complique. J'ai déroulé exactement le même protocole que toi il ya deux jours dans mon jardin mouillé, comme quoi on converge tous vers les mêmes protocoles...
Mais je n'avais pas de chapeau  :(.

J'ai galéré comme un malade pour sortir des copeaux, les récupérer et les fourrer dans ma poche, sans les faire tomber.  >:(
Debout, c'est impossible.
Caché sous le poncho c'est dur, on voit rien
Reste sous l'abri mais là il faut un réceptacle. J'ai fendu une bûche sèche en deux et je l'ai posé doucement sous l'abri sans le faire tomber, face sèche et plate vers le haut : j'avais ma petite plate-forme sur laquelle je faisais mes copeaux et mes allumettes, stockant minutieusement chaque copeau et chaque allumette au fur et à mesure de leur production. Un travail de fourmi ! 30 minutes pour faire les copeaux, 20 de plus pour les allumettes. Je ne compte plus les précieuses pièces de bois sec qui ont sauté à côté de ma plate-forme pour s'humidifier instantanément...

conclusion : un réceptacle pour les copeaux et allumettes, c'est essentiel...

A+
Alexis

01 juin 2010 à 17:06:53
Réponse #86

guillaume


Exacte Kikou, merci de le rappeler :doubleup:.

En faite, je n'ai pas mon chapeau. J'ai donc utilisé le plancher de bois (fait avec les buches fendues) comme support dur et mon bandana (qui a bien morflé d'ailleurs) posé dessus pour mieux récupérer mes copeaux. Sauf qu'au bout d'un moment, le bandana (coton) s'était imprègné de l'humidité ambiante. Heureusement que je m'en suis rendu compte et que c'était vers la fin.

Le tout, bien sûr, sous la flotte, l'abri n'abritant que le feu...

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

01 juin 2010 à 17:12:36
Réponse #87

kikou92


Bon, on était dans le même pétrin à ce que je vois...

Que celui qui a fait des copeaux debout sous la pluie, sans les faire tomber et sans les mouiller se manifeste ici et maintenant !

A+

01 juin 2010 à 17:27:57
Réponse #88

Corin


Bon, on était dans le même pétrin à ce que je vois...

Que celui qui a fait des copeaux debout sous la pluie, sans les faire tomber et sans les mouiller se manifeste ici et maintenant !

A+
On fera des tests samedi. ;)

A+

01 juin 2010 à 17:38:59
Réponse #89

lambda


Salut,

je me rappelle que l'un d'entre vous parlait d'utiliser un taille crayon pour faire ces copeaux.
je trouve l'idee interessante, car:
- apres avoir prepare son "crayon" de bois plus ou moins grossierement
- on peut tailler son "crayon" en mettant le taille crayon et son crayon direct dans un ziplock et en manipulant le tout par l'exterieur du ziplock...
- du coup, on peut bosser debout et etre sur de ne pas perdre ces copeaux qui sortent du taille crayon direct dans le ziplock, bien proteges...
Bon, ca suppose, bien sûr, d'extraire des batonnets secs "taillable" par batonnage.

l'un d'entre vous s'est amusé à tester ca?

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

01 juin 2010 à 18:20:47
Réponse #90

guillaume


Yep, à tel point qu'à te lire, je me suis demandé pouquoi j'avais abandonné le taille crayon...

C'était une idée de Bloody et c'est génial : pas besoin de galérer pour tailler de fin copeaux puis à les récolter : une tourne direct dans la poche :up:.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

01 juin 2010 à 18:44:28
Réponse #91

guillaume


cette idée du taille-
On peut aussi prendre aussi 2 ou 3 petites branches bien sèches
transportées dans le ziplock avec le taille-crayon  :-[

Mieux ! Je me suis fais un petit porte-clef de bois gras : copeaux et petits bois à tailler dedans :).

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

01 juin 2010 à 18:48:34
Réponse #92

jbc


Bon, on était dans le même pétrin à ce que je vois...

Que celui qui a fait des copeaux debout sous la pluie, sans les faire tomber et sans les mouiller se manifeste ici et maintenant !

A+

je me manifeste  ;D



avec une grosse vareuse en toile épaisse et une enorme poche ventrale  :lol:

01 juin 2010 à 20:27:50
Réponse #93

Camaro


S'il y avait un prix annuel à décerner, cette année je voterais pour l'idée du taille-crayon.
Simple, léger, génial !
Je vais tout de suite mettre à jour la liste du contenu de mon sac ...
Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ... mais parfois ca fait vachement mal.

01 juin 2010 à 20:44:55
Réponse #94

Nävis


Les EDC vont avoir un look d'enfer: oeuf de plastique jaune et taille-crayon.


01 juin 2010 à 21:43:18
Réponse #95

Douinie


Génial, le taille-crayon!!  :doubleup:Moi aussi, je mets ma liste d'équipement à jour!!
Everyone must believe in something. I believe I'll go canoeing - Henry David Thoreau

01 juin 2010 à 22:34:29
Réponse #96

Si Vis Pacem Para Bellum


+1 pour le taille crayon :doubleup:

  Un truc bien serait de confectionner un manche pour firesteel qui fasse directement taille crayon (avec le plus gros trou possible)...
 Un truc qui ressemblerait a peu près a ca:

en beaucoup plus petit et avec la barre de ferrocerium à la place du manche.

  Avec ca et un morceau de bois gras cylindrique du bon diamètre on aurait déjà un bon kit allume feu (et si on ajoute un œuf de manise dans une poche pour les supers urgences ca serait parfait).


« Modifié: 01 juin 2010 à 22:44:10 par Si Vis Pacem Para Bellum »
... ..    ...- .. ...   .--. .- -.-. . --   .--. .- .-. .-   -... . .-.. .-.. ..- --
 
Quand la loi devient celle du plus fort, il vaut mieux éviter de se retrouver dans la peau du plus faible, celui-ci étant le moins préparé, le plus seul et le moins équipé.(Patrick)

If you fail to prepare, you're preparing to fail.

01 juin 2010 à 23:27:46
Réponse #97

Achille


Salut !  :)

conclusion : un réceptacle pour les copeaux et allumettes, c'est essentiel...

À noter qu'un réchaud à bois fait un excellent récipient pour recevoir les copeaux et allumettes. Et ça tombe bien, c'est là qu'ils doivent être brûlés.  :D Il y a un peu de pertes, surtout par grand vent, mais c'est minime. Encore testé ce matin  ;)

Il y a deux inconvénients :

1° Il faut faire attention de ne pas heurter le réchaud avec la lame du couteau pour ne pas abimer son fil et risquer de renverser tout le bazar

2° Les copeaux et allumettes produits ne sont pas à l'abri de l'humidité, mais ce n'est pas pire que dans un chapeau, une casquette ou un quart...

je me rappelle que l'un d'entre vous parlait d'utiliser un taille crayon pour faire ces copeaux.
je trouve l'idee interessante, car:
- apres avoir prepare son "crayon" de bois plus ou moins grossierement
- on peut tailler son "crayon" en mettant le taille crayon et son crayon direct dans un ziplock et en manipulant le tout par l'exterieur du ziplock...
- du coup, on peut bosser debout et etre sur de ne pas perdre ces copeaux qui sortent du taille crayon direct dans le ziplock, bien proteges...
Bon, ca suppose, bien sûr, d'extraire des batonnets secs "taillable" par batonnage.

l'un d'entre vous s'est amusé à tester ca?

C'est amusant que tu en parles car j'ai eu l'idée de ressortir mon taille-crayon ce matin alors que ça faisait des mois que je ne m'en étais pas servi !  ::) Je l'ai utilisé pour préparer des copeaux pour mon RABUS et c'est vraiment nickel avec un réchaud à bois : tu tailles au-dessus du réchaud et les copeaux tombent directement dans la chambre de combustion. On obtient des copeaux très fins, très réguliers qui s'enflamment facilement. :doubleup:

je me manifeste  ;D

avec une grosse vareuse en toile épaisse et une enorme poche ventrale  :lol:

Et vive la Gorka S !  ;D

02 juin 2010 à 00:31:13
Réponse #98

Starlion


J'ai accroché a un firesteel un taille crayon double en passant la ficelle dans le plus petit des trous. J'avais commencé a tailler un bout de bois directement après l'avoir ramassé mais le résultat n'étant pas bon, j'ai du utilisé un bois écorcé et taillé au couteau pour obtenir des copeaux bien secs.

Étant paresseux par nature  :-[ j'utilise et abuse des œufs de Manise mais je les fait avec des boites pour pellicules que je récupère auprès d'un photographe dans lesquelles je tasse le coton. En règle générale je ne brule pas le flacon mais seulement une boule de coton que je récupère dedans. Le coton et l'huile de cuisine (séchée depuis le temps lol, drôle d'odeur a l'ouverture mais ça ne me fait pas peur) brulent longtemps et s'enflamment rapidement.
"Une unique chance est un univers d'espoir."

Clint Eastwood a dit : "on improvise, on s'adapte, on domine",
moi je dis : "on improvise, on s'adapte, on domine la situation".

02 juin 2010 à 10:10:19
Réponse #99

kikou92


On fera des tests samedi. ;)

A+

Yep! et j'apporterai mon taille crayon pour tester

merci

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité