Nos Partenaires

Auteur Sujet: [TUTO] La guerre du feu ou le feu pour les nuls  (Lu 29121 fois)

19 mai 2010 à 11:01:30
Réponse #50

le_glaude


Merci beaucoup pour le tuto !
C'est très bien présenté et expliqué. Trop bien peut-être vu comme cela ça à l'air tout simple (et cela ne l'est jamais en réalité)
 :akhbar:

19 mai 2010 à 11:38:09
Réponse #51

Diesel


Allez hop, un petit tuto sur le feu tiré d'une situation réelle.  :)
Bon ok, ça sent un peu le réchauffé tant il y en a.

Je vais essayer de faire un effort sur la description,  j'ai fait les photos dans ce sens. ;)
Vu les conditions météo que nous avons en ce moment en Auvergne, pluie, température froide (2° la nuit 7° max l'après-midi)  humidité de 75 à 90%, c'était une bonne façon de tester mon équipement d'été au complet (version hamac) en condition froide.
Du coup, je n'avais pas grand chose comme matériel. Pas de scie, pas de firesteel, pas de coton/vaseline, pas de hache. Juste un briquet à essence et un petit puukko qui n'a servi qu'a gratter le bouleau.

Alors, pour allumer un feu que faut-il et que faut-il faire ?. :huh:

Première chose dans une telle situation, isoler son foyer du sol humide.
Pour ce, j'ai enlevé les feuilles morte et humide et fait caillebotis avec du bois. On prend ce que l'on trouve de moins humide dans les environs. Des banches basses mortes en général.
Surélevé, il permettra une meilleur ventilation et éloignera de l'humidité du sol qui ne fait que pomper de précieuses calories bien plus utiles au démarrage du feu.


Deuxième chose essentielle : les brindilles
Avant de pouvoir enflammer des bûches, il faut déjà arriver à produire une certaine chaleur.
Le but des brindilles est de produire cette chaleur.
Plus les brindilles sont fines, moins elles auront besoin de chaleur pour s'enflammer (je simplifie à outrance),
Que choisir ? La règle est simple : toujours  le plus sec possible, le plus fin et de préférence riche en résine. bref, si possible du résineux ou des plantes ligneuses ….
Dans mon cas, ce superbe sapin mort sur pied me fournit ces fameuse brindilles.  8)
J'aurai aussi bien pu les prendre sous un sapin bien vivant. On trouve généralement des tas de petites branches mortes dans les parties basses du feuillage.


Plus le temps est humide, plus la quantité demandée est importante.


Troisièmement le petit bois.
Même critère, le plus sec possible. Un arbre mort sur pied est parfait, la pluie n'a normalement pas pu pénétrer profondément dans le bois et sa position l'a protégé de l'humidité du sol. En plus celui ci est sans son écorce.
L'écorce est la source N°1 de l'humidité qu'on trouve dans le bois si celui ci n'est pas pourri à coeur,
Le tronc servira à produire les bûches, les rameaux serviront de petit bois. Pas de prise de tête particulière, je casse le bois comme je peux, le plus souvent en le mettant en porte-à-faux et en donnant un vigoureux coup de pied dedans ( J'ai quelques autres techniques redoutables pour casser le bois mais elles sont secrètes).  :ninja:
Pour simplifier une fois de plus ( ::)), l'ordre selon lequel le bois va brûler est lié a sa taille, Plus fin il est, plus vite il prendra.


Les petites branches sont disposées en chapiteau pour brûler plus vite. Les plus grosses, tout autour en formant un carré qui coupera du vent, leur permettra de se réchauffer et de brûler plus lentement pour un feu durable (voir la dernière photo, j'ai omis d'en prendre une pour illustrer)

Une fois le foyer préparé autre point critique, l'allumage.
Je n'avais qu'un briquet mais la façon avec laquelle j'ai procédé est valable du firesteel au lance-flammes (encore qu'on se prend moins la tête au lance-flammes). ;D
Plutôt que de vider mon briquets sur les brindilles, je suis parti récupérer un allume feu naturel très efficace : l'écorce de boulot.


Dans le bouleau, tout est beau.  :D
Même si ce n'est pas le meilleur bouleau que j'ai eu (il était mort et pourri) l'écorce, bien que largement  moins efficace qu'une écorce de bouleau vivant,  fait tout de même un très bon amadou
Il suffit simplement de gratter l'écorce pour en faire de fines bouloches.


Sans oublier de faire des lamelles d'écorce débarrassées de son cambium pourri dans mon cas.


Hop, allumage en mode économe, un coup de briquet. Les bouloches entretiennent la flamme.


Et l'écorce prends le relais. Si c'est plus pratique pour prendre les photos, l'amadou placé directement dans le foyer est plus efficace.


L'amadou enflamme les brindilles qui enflammeront le petit bois qui enflammera les bûches. Une sorte de réaction en chaîne quoi. ;#




Qui fera chauffer l'eau du repas du soir.


Normalement, avec ça vous avez de bonne base pour réussir votre feu en forêt. ;)

19 mai 2010 à 12:35:16
Réponse #52

Gofannon


L'écorce de bouleau est vraiment un super amadou. On en trouve a peu près partout dans nos région.
Elle s'allume très facilement au firesteel, au silex/acier et au briquet vide avec un peu plus de difficultés.

Silex/silex je n'ai jamais essayé, a confirmer.
''Ce n'est pas la façon dont la lame est aiguisée qui fait le talent du sabreur.'' Yvan Andouart
''Le couteau a beau être tranchant, il ne peut tailler son manche.'' Mahmud de Kachgar

19 mai 2010 à 13:05:25
Réponse #53

nemesys


Merci à tous les 2 pour ce tuto !!!
Effectivement, il faut pas mal de pratique pour le feu car ça ne se fait pas juste en lisant un post sur un forum !
Pratique, pratique et encore pratique !!!

19 mai 2010 à 13:57:43
Réponse #54

lambda


Superbe Tuto corin et Diesel, merci à vous.  :doubleup:

Ca serait bien d'intégrer ca dans le chapitre "feu" du wiki ou quelque chose comme ca, je trouve...

Votre méthode est vraiment bien adaptée à nos milieux forestiers, et très important: applicable vraiment par une multitude de conditions météos...

Encore récemment, avec la rando de mules dans le Vercors/Devoluy de la semaine dernière, David nous a fait un super atelier feu (entre autre) et on a pu pratiquer dans des conditions vraiment pourries. Mais avec cette methode telle que vous la décrivez, je crois que tout le monde, ou du moins tout ceux qui s y s'ont essayés, a réussi à démarrer son feu.

Et en appuyant les dires de Némésys, je crois qu'on ne se répètera jamais assez que même avec de l'habitude et la méthode qui va bien, ca demande vraiment du temps et de l'application, entre la préparation de la plateforme d'isolation, du petit bois "sec", de l'amadou ou starter, et du démarrage ainsi que de l'alimentation du feu naissant, pour obtenir un vrai feu de camp stable, durable et "robuste" aux intempéries...

à titre d'anecdote, lors de cette randonnée, la dernière nuit, j'ai dormi a côté du feu de camp "communautaire", en le réalimentant ou le réavivant toute les demi-heures ou 3/4 d'heures, et entre 01h00 du matin et 02H00, il s'est mis à tomber un mélange de grêle et de pluie, une espèce de giboulée suffisament importante et dense pour altérer le fonctionnement du feu de camp qui pourtant était bien développé, avec un foyer de braise épais, alimenté par un ensemble de bois moyens et buches. la "crise" a été surmontée, mais c'est juste pour souligner que à mon avis, l'établissement d'un feu de camp et son entretien réussis, ca ne s'obtient qu'après avoir pratiqué, fait des erreurs, s'y être cassé les dents un peu, et s'être bien gelé pour pas oublié ces erreurs  :-[ :huh: ;#...

peut-être un petit truc que j'ai pu tester encore durant cette virée d'ailleurs, pour augmenter ses chances de réussite en conditions pourries:

- monter son tarp de facon habituelle (en lento typiquement) mais sans fixer le bas du tarp au sol.
- prendre le bas du tarp et le rabattre du coté ou sera le futur feu,
- le fixer temporairement avec ces sardines, pierres etc...
- préparer ainsi son futur foyer en le protégeant des intempéries.
- allumer son feu toujours abrité
- une fois qu il commence à se développer, défaire le bas du tarp temnporairement fixé et le rabattre rapidement du côté opposé au feu (position finale), ainsi, on peut continuer à s occuper du feu tout en etant soi meme partiellement à l'abri.
- un fois le feu bien pris et ne risquant pas de s'eteindre à la moindre averse, fixer définitivement son tarp pour la nuit...
 

Ca reste une facon de faire comme une autre, l'idée étant simplement d'abriter au maximum son feu naissant. on peut simplemement, si on est 2, demander a son pote de tendre son poncho au dessus de vous pendant que vous préparez le feu, ou bricoler un abri temporaire pour le feu.

le tout etant bien sur de faire gaffe a ne pas cramer ledit poncho en cours d'allumage...

un schéma pour illustrer le truc...

(encore une fois, ca ne reste qu'une facon de faire, l'idée à retenir étant de protéger son foyer en cours de préparation et au démarrage, après a chacun de se débrouiller et de faire travailler son imagination en fonction de ce qu il a... parfois recouvrir son début de feu avec les mains peut suffire...)

a+,
Lambda
« Modifié: 19 mai 2010 à 15:23:32 par lambda »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

19 mai 2010 à 17:44:26
Réponse #55

guillaume


Lambda, c'est comme ça que je fais avec mon poncho, c'est vraiment efficace : on protège le feu ET le bonhomme. On se mouille juste un peu en allant chercher tout le bois necessaire mais après on ne bouge plus.

Diesel, une remarque :
-j'aime beaucoup les branches fines de pin aussi mais pas quand il pleut. Je sais que toi tu sais mais je le dis pour les autres : quand il pleut, il vaut mieux faire son bois sec plutôt que d'essayer d'en trouver (bois mort et non pourri signifie bois sec au centre).

a+

PS : tout ça me fait pensé que j'ai moins aussi un petit tuto que je n'avais pas eu le temps de poster à l'époque et qui me revient à l'esprit. Il s'agit plutôt de l'apologie du bic+amadou en démontrant combien c'est chiant de faire un feu avec juste un firesteel et un couteau, sans poncho, sans bouleau ni résineau, sous la flotte et près d'un ruisseau... Tant qu'on y est, je balance ?

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

19 mai 2010 à 18:15:23
Réponse #56

Kilbith


Il s'agit plutôt de l'apologie du bic+amadou en démontrant combien c'est chiant de faire un feu avec juste un firesteel et un couteau, sans poncho, sans bouleau ni résineau, sous la flotte et près d'un ruisseau...

Et oui : "on peut aussi traire une vache en la soulevant...mais ce n'est pas la meilleure méthode."

 ;#
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

19 mai 2010 à 18:23:12
Réponse #57

guillaume


Et oui : "on peut aussi traire une vache en la soulevant...mais ce n'est pas la meilleure méthode."

 ;#

Je sais j'ai pousser le vice... Mais à quoi bon avoir un truc qui crache des étincelles dans n'importe qu'elle conditions si en plus il faut de l'amadou, un poncho, du bois ceci, du bois cela...

a+

Edit : bon sur mon petit machin là je ne peux pas ouvrir mon document word, je vais filerai ça dans deux semaines ;).

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

19 mai 2010 à 19:07:58
Réponse #58

Achille


Citation de: kilbith
C'est exactement ce que je voulais dire : make it simple idiot.

C'est bine de s'entrainer avec un firesteel. Cela permet de bien maitriser les principes. C'est bien aussi d'avoir un firesteel en "back up" si vraiment Murphy est excité. Mais vouloir absolument l'utiliser...bof.

*J'ai lu, il y a presque 40 ans, un livre de Pol Provencher dans lequel il explique qu'il demande à un amérindien s'il sait allumer un feu sans allumettes.
Celui-ci le regarde bizarrement et lui réponds en substance "tu n'est pas venu ici sans allumettes j'espère? Parce que si c'est la cas je préfère te quitter dans l'instant". Puis il lui montre les multiples moyens et endroit ou il conserve ses allumettes.

*Depuis j'ai toujours vu les forestiers allumer les feux d'une façon expéditive. Habituellement ils vident de l'essence (souvent du mélange de leur tronçonneuse) sur du bois et enflamment le tout. Les rares fois où j'ai cherché à le faire avec du petit bois et autre...ils se sont foutus de moi et m'ont dit "va jouer ailleurs".

L'erreur c'est de faire comme le gars qui a dix ans de karatéWarriu et qui affronte le BG armé d'un couteau à main nue (on en a même vu qui retiraient leurs chaussures....). Il est préférable d'être modeste, de saisir le tabouret du bar et de le fracasser sur le BG.

Moralité : s'entrainer oui, se faire plaisir oui, mais ne pas perdre le sens des réalités.

Je confirme qu'à la campagne, je n'ai jamais vu un paysan se compliquer la vie pour allumer un feu en extérieur après une grosse séance d'élagage ou de débroussaillage : un coup d'essence, d'huile de vidange, voire un vieux pneu et zou !  :o Encore que maintenant, avec la nouvelle génération qui est sensibilisée avec les problèmes d'environnement, le coup du pneu, c'est plus rare, heureusement...    :-\

PS : post dont le seul intérêt était de citer le message supprimé par Did.  ;)

19 mai 2010 à 20:29:38
Réponse #59

Zlashdot


Salut et merci pour les tutos :doubleup:!
Petite donnée pour savoir quelle quantité ramasser: pour passer une nuit avec un feu pour se réchauffer, il faut compter 1m3 (1m x 1m x 1m) de bois. Et ce, quelque soit le diamètre du bois utilisé. Bien sûr la qualité et le type de bois a un rôle important. Préférez du résineux pour allumer et du ligneux pour chauffer.

 :o Ça me parait beaucoup!
Tu penses à de la sapinette de mauvaise qualité j'espère  :lol:
En fait avec 25 stères (25 m³ donc) en allumage 24/24 mes parents tenaient deux bons mois. Certes c'etait dans une cheminée... Mais la différence me semble vraiment conséquente. Ou alors cela fait trop longtemps que je n'ai plus allumé un feu :glare:
(En même temps le voisin du dessus risque de pas être content et le parquet va faire la tronche ;#)
Celui qui ne fait pas partie de la Solution fait partie du Problème... Je préfère apporter une solution, je me forme: http://www.croix-rouge.fr/Je-me-forme/Particuliers

19 mai 2010 à 22:32:29
Réponse #60

Corin


En fait avec 25 stères (25 m³ donc) en allumage 24/24 mes parents tenaient deux bons mois. Certes c'etait dans une cheminée... Mais la différence me semble vraiment conséquente. Ou alors cela fait trop longtemps que je n'ai plus allumé un feu :glare:
Salut,

En hiver, et on encore fait la blague avec Plumok l'autre hiver, en cherchant à faire un tout petit feu, il faut un mètre cube pour la nuit. Comme tu le notes, on parle de feu en pleine nature. La perte de chaleur (qui est un enjeu avec des réflecteurs) est considérable. Le volume d'air réchauffé disparaît aussi vite, contrairement à un intérieur. Rien à voir avec un insert suédois bien calibré (les lubriques, on se calme! 8)). Forcément, la consommation est différente.

A+

19 mai 2010 à 22:48:55
Réponse #61

Zlashdot


La perte de chaleur (qui est un enjeu avec des réflecteurs) est considérable.

Évidemment, la chaleur se dissipe à 360° autour du feu et si jamais il y a un peu de vent c'est encore pire...
 :huh: Tu sais s'il existe des solutions pour "fabriquer" un âtre de fortune qui serait capable de réfléchir la chaleur uniquement vers le gusse qui l'a monté? Peut-être avec des panneaux d'alu très légers histoire d'être transportables. Ou plus simplement du bois très humide qui jouerait le rôle de déflecteur de chaleur - quitte à les maintenir humide en versant de l'eau dessus. Après tout, la vapeur, ca chauffe aussi son bonhomme.

Ça peut sembler "usine à gaz" mais pour un feu de camp qui dure un peu il y a peut-être une idée à trouver...
Celui qui ne fait pas partie de la Solution fait partie du Problème... Je préfère apporter une solution, je me forme: http://www.croix-rouge.fr/Je-me-forme/Particuliers

19 mai 2010 à 22:56:35
Réponse #62

nemesys


l'alu peut fondre en cas de trop forte température si trop près du feu, et quand à la solution du bois humide, s'il faut se lever toutes les 1/2 heure poir verser de l'eau sur le réflecteur, tu n'as aucun bénéfice ...de plus on a juste une transposition du problème: ce n'est plus seulement du bois en grande quantité qu'il faut, mais aussi de l'eau !
Est ce que, pour un camp de base, une solution ne serait pas de faire un réflecteur en pierre ou en terre ?
De plus, un réflecteur en U ne permettrait il pas de diminuer sensiblement le volume de bois ?
Avec un foyer qui ne serait plus ouvert aux quatre vents ( on est loin du foyer fermé mais c'est déjà ça !) les pertes thermiques doivent être plus faible non ?

19 mai 2010 à 23:18:10
Réponse #63

Corin


Pas besoin de se prendre la tête. Idéalement, comme réflecteur la réserve de bois est parfaite. Comme le montre les illustrations de jpdelx ou celles jointes, ça permet de le faire sécher en même temps.

J'aurai aussi bien pu les prendre sous un sapin bien vivant. On trouve généralement des tas de petites branches mortes dans les parties basses du feuillage.
C'est une vraie ressource, en particulier dans un hiver neigeux (m'est arrivé en Suisse). On trouve ainsi des branches sèches, hors sol, à l'abri de l'eau, qui sont en général de taille respectables. Rapidement, on peut trouver une bonne quantité de bois dans une forêt de résineux. Il faut juste savoir que ce n'est pas le meilleur bois et qu'il dégage, en général, plus de fumée.

tout ça me fait pensé que j'ai moins aussi un petit tuto que je n'avais pas eu le temps de poster à l'époque et qui me revient à l'esprit. Il s'agit plutôt de l'apologie du bic+amadou en démontrant combien c'est chiant de faire un feu avec juste un firesteel et un couteau, sans poncho, sans bouleau ni résineau, sous la flotte et près d'un ruisseau... Tant qu'on y est, je balance ?
Te fais pas prier ;).

A+

19 mai 2010 à 23:36:47
Réponse #64

Ghjallone


comme réflecteur, j'utilise le paravent du réchaud, en plus de celui en bois, un modele en alu pliable acheté chez ASMC, et qui a l'avantage de pouvoir etre assemblé a d'autres du meme genre, pour en faire un grand
je pense qu'a la limite, on peut démarrer son feu dessus , et le faire glisser une fois qu'il a bien pris, si le sol est mouillé...
enfin, je trouve ce truc bien utile, et pas lourd, ni encombrant.
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

20 mai 2010 à 18:57:30
Réponse #65

Diesel


peut-être un petit truc que j'ai pu tester encore durant cette virée d'ailleurs, pour augmenter ses chances de réussite en conditions pourries:

- monter son tarp de facon habituelle (en lento typiquement) mais sans fixer le bas du tarp au sol.
- prendre le bas du tarp et le rabattre du coté ou sera le futur feu,
- le fixer temporairement avec ces sardines, pierres etc...
- préparer ainsi son futur foyer en le protégeant des intempéries.
- allumer son feu toujours abrité
- une fois qu il commence à se développer, défaire le bas du tarp temnporairement fixé et le rabattre rapidement du côté opposé au feu (position finale), ainsi, on peut continuer à s occuper du feu tout en etant soi meme partiellement à l'abri.
- un fois le feu bien pris et ne risquant pas de s'eteindre à la moindre averse, fixer définitivement son tarp pour la nuit...
J'ai retrouvé des images d'époques pour illustrer  ;D
ça doit trainer dans le fond du forum à quelque part ....






Enfin bon, il y a des fois ou on est content d'avoir un réchaud plutôt que d'avoir à allumer un feu.
Entre le temps qu'on peut y passer et la fumée ..... Sur celui-là, j'y ai passé au moins 1heure, 1heure et demi au moins avant d'avoir un feu qui tienne à la pluie.  ^-^
Grosse galère celui là. Et encore, c'était juste pour un tuto.

24 mai 2010 à 11:24:06
Réponse #66

camoléon


juste pour le fun, essais de feu ce WE, inspiré par le tuto:



allumette Camoléon: branchette avec bandes de pad coton vaseliné ;#:



Allumage du feu sur plateforme pour éviter l'humidité du sol et les traces de feu après utilisation.
Pas mal de vent ce jour là, donc positionnement du feu en parallèle au vent et ajout de deux rondins pour protéger les flammes au démarrage et pour servir de support à une grille:



Joindre l'utile à l'agréable ;# :up::



 ;)




"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

24 mai 2010 à 11:38:05
Réponse #67

Corin


Allumage du feu sur plateforme pour éviter [...] les traces de feu après utilisation.
Est-ce que ça a fonctionné sur ce plan comme tu le voulais?

A+

24 mai 2010 à 12:06:52
Réponse #68

camoléon


Citer
Est-ce que ça a fonctionné sur ce plan comme tu le voulais?

Oui, cela fonctionne, mais je prévoirais la prochaine fois une buche ou deux de plus au sol, car les brindilles et le petit bois enflammés avaient tendances à vouloir s'échapper sur les côtés (là ou pas de buches coupes-vent). Peut être la conjonction du vent et de l'intensité d'enfer du feu, je devais veiller et intervenir de temps en temps afin que l'herbe ne s'enflamme pas aussi. Juste des petites traces de cramé à ces endroits là.
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

24 mai 2010 à 12:16:42
Réponse #69

Corin


Oui, cela fonctionne, mais je prévoirais la prochaine fois une buche ou deux de plus au sol, car les brindilles et le petit bois enflammés avaient tendances à vouloir s'échapper sur les côtés (là ou pas de buches coupes-vent). Peut être la conjonction du vent et de l'intensité d'enfer du feu, je devais veiller et intervenir de temps en temps afin que l'herbe ne s'enflamme pas aussi. Juste des petites traces de cramé à ces endroits là.
Je m'en doutais vu la taille de ta plateforme par rapport à ton foyer. L'initiative n'en reste pas moins très intéressante et à développer.

A+

24 mai 2010 à 12:26:34
Réponse #70

camoléon


Citer
Je m'en doutais vu la taille de ta plateforme par rapport à ton foyer. L'initiative n'en reste pas moins très intéressante et à développer.

A+

J'avoue que j'ai eu un gros coup de flemme et de fatigue après avoir collecté et débité ce bois sous la chaleur. Après avoir fait "joujoux" 30 mn de plus avec des bûches afin d'en adapté une ou deux de plus à la base de mon foyer, j'ai laissé tomber. :-[ ;#

merci de tes encouragements et pour ton tuto! ;)
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

24 mai 2010 à 13:15:52
Réponse #71

camoléon


Citer
Après avoir fait "joujoux" 30 mn de plus avec des bûches afin d'en adapté une ou deux de plus à la base de mon foyer, j'ai laissé tomber. {$default_embarrassed_smiley} Karto's Smiley

Ah, au fait, il était peut être utile de préciser, en effet, qu'il m'a semblé indispensable de retailler à la hache les contours des bûches de base de foyer, afin qu'elles s'ajustent bien et ne laissent pas échapper de braises et autres sur le sol...
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

26 mai 2010 à 09:36:52
Réponse #72

kikou92


Salut,

Je suis content car le we dernier, j'ai réussi un exercice cher à chacun d'entre nous et qui me trottait depuis plusieurs mois : allumer et maintenir un petit feu avec le minimum :
- Un mora #1
- Un firesteel
- Un petit tronc sec sur pied de 1 m de long, non gras et sans écorce. (important : pas de résineux ni de bouleau, sinon c'est pas du jeu  ;) )

Je vous livre mes conclusions, qui sont peu ou prou celles des autres :
- 20 minutes de préparation, le temps de tout débiter de plus en plus fin et de faire les copeaux,
- Les copeaux de bois doivent être très très fins pour être enflammés au firesteel (modèle flammèches).
- Sol humide ==> stockage des copeaux au sec dans ses poches
- Il m'a fallu l'équivalent d'une balle de golf de copeaux pour pouvoir enflammer les allumettes que j'ai posées dessus. (je m'y suis repris à 3 fois, maudite impatience qui nous fait aller trop vite...)
- Les "allumettes" doivent être de la taille des allumettes qu'on connaît tous. Et très accessibles, car quand les copeaux prennent, il ne faut pas chômer et chercher ses allumettes : faut les poser une à une bien en rythme comme il faut... Je comprends bien l'allusion d'un membre du forum à Lambda qui "couvait" et "protégait" son petit feu naissant...
- contexte idéal : pas de stress, beau temps, pas de vent, motricité fine ok...

Prochaine étape : la même chose avec un bois humide après la pluie : contexte humide partout + nécessité d'utiliser le coeur de la bûche.

A+
Alexis

26 mai 2010 à 09:42:59
Réponse #73

Corin


Salut Alexis,

En fait, savoir faire du feu, c'est comme les gammes. Ca demande de s'y coller régulièrement. Même cette activité, si simple en apparence, demande d'avoir développé son expertise. Faire et refaire pour savoir faire à tous les coups ;).

Y'a du boulot, donc.

A+

29 mai 2010 à 20:47:26
Réponse #74

camoléon


J'ai refais le test du feu sur plateforme ce WE: avec une plateforme plus large, ça fonctionne mieux au niveau de la protection du sol, c'est sur ;#. Matinée super venteuse, feu aligné en parallèle avec rondins en protection, ça à cramé d'enfer et au bout d'une heure tout était réduit en charbon.

Je me demandais si quelqu'un avait fait le test de réutiliser du bois d'un ancien feu, qui avait servis pour rotir un animal?
C'est ce que j'ai fais avec quelques buches, qui se sont trouvés arrosés par la graisse de l'animal et l'huile la dernière fois.
Est ce que ça pourrait expliquer l'intensité de mon feu d'aujourd'hui?
Est ce que ça pourrait être intéressant d'un conserver pour allumer un feu dans des conditions difficiles (une sorte de bois gras, quoi ;#)

 ;) 
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité