Nos Partenaires

Auteur Sujet: [TUTO] La guerre du feu ou le feu pour les nuls  (Lu 30152 fois)

26 février 2009 à 13:20:03
Réponse #25

Corin


juste une question, comme "débutante" dans le domaine ca peut paraître bête  :-[ mais sur les photos, je vois que tu n'as pas dégagé de zones (où tu enlèves les feuilles ou quoi) pour éviter que le terrain ne prenne feu... ça n'est pas utile?

Bonne question. C'est à toi de juger. Dans le cas présent, nous sommes en hiver, dans une zone détrempée. Il est donc plus important d'isoler le feu du sol.
L'été, j'aurai dégagé le sol alentour de tout ce qui peut brûler. J'aurai sans doute sondé le sol pour vérifier qu'il n'y a pas de racines et mis des pierres derrière pour limiter les sauts de braise.

A+

26 février 2009 à 13:24:07
Réponse #26

haflinger


Dans le cas présent, nous sommes en hiver, dans une zone détrempée. Il est donc plus important d'isoler le feu du sol.
L'été, j'aurai dégagé le sol alentour de tout ce qui peut brûler. J'aurai sans doute sondé le sol pour vérifier qu'il n'y a pas de racines et mis des pierres derrière pour limiter les sauts de braise.
ah ok  :) thanks
"Seigneur, donne moi la patience... Parce que si tu me donnes la force, je lui éclate sa gue*le !"

26 février 2009 à 14:31:50
Réponse #27

Urdjaby


Bonjour,

Citer
J'ajouterai que c'est tellement facile de se louper que je ne fais jamais le cador quand il s'agit d'allumer un feu.

c'était une boutade quand je parlais de faire le cador  ;). En ayant déja vu un le faire et ce rater lamentablement, j'ai appris de ses erreurs, car quand on rate un feu humblement, c'est juste parcequ'on débute, si on le rate en faisant le cador, on passe pour le gros boulet du groupe.
Jamais la nature ne tient un language, et la sagesse un autre

26 février 2009 à 18:22:09
Réponse #28

Corin


c'était une boutade quand je parlais de faire le cador  ;). En ayant déja vu un le faire et ce rater lamentablement, j'ai appris de ses erreurs, car quand on rate un feu humblement, c'est juste parcequ'on débute, si on le rate en faisant le cador, on passe pour le gros boulet du groupe.
:D :D :D

Pour info, je ne visais personne sauf moi... ;)

A+

26 février 2009 à 18:27:00
Réponse #29

Urdjaby


Bonsoir,

Excuse moi mais vu que j'avais parler de faire le kakou juste au dessus je l'ai pris pour moi...  :-[

bonne soirée.
Jamais la nature ne tient un language, et la sagesse un autre

26 février 2009 à 18:44:31
Réponse #30

Arvernos


Merci Corin pour ton tuto.
Complet et utile : je connaissais certains trucs (comme la pyramide de brindilles au-dessus de l'amadou), mais en ignorais beaucoup d'autres. La Sisal par exemple, je n'y aurais jamais pensé, ou plus important, isoler le foyer du sol par des rondins refendus, je ne l'ai encore jamais fait, mais çà doit effectivement être efficace.
Yapuka mettre en pratique, et encore merci !
Se mettre en évidence est à la portée du premier venu. Mais il faut beaucoup de talent pour passer inaperçu.
                                            Robert Heinlein, Double Etoile

Il n'y a guère d'homme assez habile pour connaître tout le mal qu'il fait.
                                                                  François de La Rochefoucauld

26 février 2009 à 21:40:29
Réponse #31

kikou92


Le problème avec les amadous type écorce de bouleau, bois gras ou champignon, c'est qu'ils ne sont parfois pas disponibles, donc je pensais essayer sans amadou préalablement préparé, et avec du bois vert et mouillé (ça va être chaud là!  ;D )

Salut,
J'ai fait plusieurs essais pour allumer du bois directement au firesteel.
Aucun pb avec du bois gras en fins copeaux (il était sec, à réitérer en version mouillée)

Je ne suis pas encore parvenu à allumer un feu avec un autre bois même bien sec et en fins copeaux.
Je m'entraîne de temps en temps dans mon garage, tranquillement. J'y arriverai !
Et je complexifierai au fur et à mesure.
J'étais jusqu'à hier persuadé qu'on ne pouvait rien faire avec du bois vert. Corin m'a prouvé le contraire alors... tout est possible, hein !

A+
Alexis

26 février 2009 à 21:55:45
Réponse #32

Corin


Salut Alexis,

Essaie l'écorce de bouleau. Sérieusement, c'est épatant ;).

A+

27 février 2009 à 06:49:16
Réponse #33

vik


Salut,
J'ai fait plusieurs essais pour allumer du bois directement au firesteel.
Aucun pb avec du bois gras en fins copeaux (il était sec, à réitérer en version mouillée)

Je ne suis pas encore parvenu à allumer un feu avec un autre bois même bien sec et en fins copeaux.
Je m'entraîne de temps en temps dans mon garage, tranquillement. J'y arriverai !
Et je complexifierai au fur et à mesure.
J'étais jusqu'à hier persuadé qu'on ne pouvait rien faire avec du bois vert. Corin m'a prouvé le contraire alors... tout est possible, hein !

A+
Alexis

Salut!
bah perso j'ai déjà réussi a allumer au firesteel de très très fin copeaux de bois, presque de la sciure, mais c'était en intérieur avec du bois bien sec
La le but c'est de réussir a allumer un feu, avec du bois comme allume-feu, qui n'est pas forcément sec, et qui arriverais a allumer d'autres bouts de bois pas forcément très sec non plus, scénario problème en situation critique  ;)

27 février 2009 à 13:03:49
Réponse #34

Diesel


Essaie l'écorce de bouleau. Sérieusement, c'est épatant ;).
Oui et le meilleur ce n'est pas l'écorce fine que l'on enlève facilement avec les doigts mais la partie juste au dessous. Il suffit juste de gratter un peu avec la lame d'un couteau à plat. ça prend bien mieux que le "papier" que l'on peut récolter
Mais voilà, généralement, l'arbre est bien vivant et ce n'est pas sympa de le blesser.
A essayer sur une branche cassée ou un arbre déraciné pas encore trop vieux.


27 février 2009 à 19:30:56
Réponse #35

sextius




 Salut a tous et merci ,   :)  J'en suis a mes premiers essais  a " battre le briquet "  >:( et vos posts me font faire des nuits blanches  ^-^ .

  Neanmoins j' ai souvent eu a faire du feu de par mon travail et sous la pluie aussi , meme si c'etait dans le sud-est .
Pour faire partir du bois humide nous utilisions systematiquement de la resine de pins maritimes atteint par un parasite ( Matsucoccus Feytaudi ) qui provoque entre autre l'enresinement du tronc de l'arbre sur les peuplements de Corse , du Var , des Pyrenees orientaux  et peut etre des landes  ( bon les landes c'est pas le moment  pour s'y amuser :'( ) .

       Cette resine se comporte un peu comme de la parafine une fois enflamee ( j'en ai d'ailleur deja fait des bougies rustiques ) et en a presque la conscistance solide. C'est un peu comme la gomme d' epinette au Canada en plus abondant.
        En d' autres occasions j'ai aussi utilisee de la resine recoltee sur du sapin et du douglas a l'aide d'une piece de tissus. Mais cela necessite alors d'entailler l'ecorce , donc a faire plutot sur des sujets condannes

     Eventuellement un tronc bien pourri a coeur un peu evide peu servir de support pour allumer la resine et jouer le role de grosse " lampe a resine " si on a une bonne quantite disponible.
  Cela ma tenu 4 heures un jour de grosse pluie avec environ 10 litres de morceaux de resine (2 sacs plastiques de courses ) dans une branche pourrie de chene liege .

     Voila, sur c'est geographiquement restreint comme essence a des zones de surcrois extremement ravagees par les incendies mais peut etre transposable a d'autres especes resineuses ?

     Bien a vous tous               
                                        Sextius


     








28 février 2009 à 22:59:54
Réponse #36

kikou92


Essaie l'écorce de bouleau. Sérieusement, c'est épatant ;).

le meilleur ce n'est pas l'écorce fine que l'on enlève facilement avec les doigts mais la partie juste au dessous.

Salut,

Merci Corin pour l'info  ;). J'ai oublié de mettre dans mon post que j'avais effectivement essayé depuis longtemps, et avec succès, l'écorce fine "papier cigarette" du bouleau. Mais c'est pas trop du "bois" comme je l'entends perso.

En revanche, je vais essayer avec ce qu'il y a dessous. Merci du tuyau.

En fait, moi je pensais plutôt à un bête bout de bois mort sur pied trouvé en forêt mouillée (autre que bois gras). Je récupère le coeur sec et là je fais de fins copeaux que j'essaie d'allumer. (le succès doit dépendre de l'essence, genre les résineux doivent mieux fonctionner)
Ben tintin en ce qui me concerne avec juste un firesteel. Et encore je tranquille dans mon garage... (et avec un bois très sec).

Qui y arrive ici ?

merci
A+
Alexis

01 mars 2009 à 09:01:54
Réponse #37

Corin


Oui et le meilleur ce n'est pas l'écorce fine que l'on enlève facilement avec les doigts mais la partie juste au dessous. Il suffit juste de gratter un peu avec la lame d'un couteau à plat. ça prend bien mieux que le "papier" que l'on peut récolter
J'ai oublié de mettre dans mon post que j'avais effectivement essayé depuis longtemps, et avec succès, l'écorce fine "papier cigarette" du bouleau. Mais c'est pas trop du "bois" comme je l'entends perso.

En revanche, je vais essayer avec ce qu'il y a dessous. Merci du tuyau.
La partie dont vous parler s'appelle l'aubier. Elle est tellement essentielle pour l'arbre que, sauf cas de force majeure, je propose de ne pas l'utiliser.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aubier


En fait, moi je pensais plutôt à un bête bout de bois mort sur pied trouvé en forêt mouillée (autre que bois gras). Je récupère le coeur sec et là je fais de fins copeaux que j'essaie d'allumer. (le succès doit dépendre de l'essence, genre les résineux doivent mieux fonctionner)
Ben tintin en ce qui me concerne avec juste un firesteel. Et encore je tranquille dans mon garage... (et avec un bois très sec).
Essaie de racler ton bois mort (et bien sec), une fois l'écorce enlevée, pour obtenir de la poudre de bois. J'ai déjà réussi à la démarrer au firesteel. Ensuite, il faudra mettre des copeaux très fins, l'un après l'autre pour vraiment démarrer ton feu. Puis brindilles ou copeaux plus gros puis branchettes. Tout ça préparé en hérisson ou sans écorce pour les branchettes.

A+

03 mars 2009 à 11:47:04
Réponse #38

sextius


La partie dont vous parler s'appelle l'aubier. Elle est tellement essentielle pour l'arbre que, sauf cas de force majeure, je propose de ne pas l'utiliser.


            http://www.cap-sciences.net/upload/DCO_coupe_dun_arbre.pdf   ;)

18 mai 2010 à 00:07:20
Réponse #39

Corin


Le feu d’une bûche

L’idée est de faire un feu à partir d’une seule bûche, sans amadou et sans petit bois.
J’avais déjà travaillé l’item au Club Ceets mais la pédagogie n’était pas au point. Ce week-end, j’ai donc tout mis à plat (sur la pelouse ;)).
J’ai choisi un morceau de bois blanc bien sec (rien à voir avec du vin mais un érable ; ça aurait pu fonctionner avec tous les autres feuillus) que j’ai prélevé sur un chablis (arbre couché dans un bois mais qui ne touchait pas terre).


L’objectif est d’allumer un feu avec le moins de chose possible : un couteau (manque la scie sur l’image, celle d’un couteau suisse a suffi pour ce diamètre), un briquet et… une bûche d’environ 8 cm de diamètre et de 80 cm de long (moins que la hauteur d’une jambe).


La bûche a été coupée en 4 morceaux de taille identique.


Chaque morceau a ensuite été refendu : l’un en deux, l’autre en quatre, le suivant en huit et le dernier en …


J’ai mis de côté deux morceaux (2 x 1/16ème) pour faire des copeaux et brindilles. Il faut environ 15 minutes pour faire suffisamment de copeaux (une bonne poignée, un petit bol ; plus ils sont fins, plus ils s’enroulent, mieux ils brûlent).


Avec le reste du morceau qui m’avait servi à faire des copeaux, j’ai fait des hérissons (on laisse les copeaux attachés au morceau). Les miens ne sont pas terribles mais ça suffira. Les copeaux doivent prendre facilement la flamme et la communiquer au reste du morceau de bois.


Enfin, j’ai refendu 1/16ème pour obtenir des petites brindilles d’environ ½ cm de côté.


Une fois l’intégralité du bois prêt, on peut envisager d’allumer le feu. C’est l’un des points clés de la réussite du feu : avoir préparé l’ensemble de son bois avant l’allumage.
 

L’allumage des copeaux (la sciure ne m’a pas servi sur ce coup-là) s’est fait au briquet. Taillés dans le cœur du bois parfait, ils sont très secs. Immédiatement, ils se sont enflammés.


L’allumage des hérissons et des brindilles les plus fines demande de faire attention quelques secondes pour ne pas étouffer la flamme naissante.


Une fois enflammés, ceux-ci vont communiquer la flamme aux autres morceaux qui peuvent être de plus en plus gros.


La forme pyramidale du feu permet une bonne circulation de l’air. La pyramide peut être couchée au moment d’allumer  les morceaux les plus gros pour éviter l’effondrement anarchique du foyer.


 A noter que déjà le feu (il va durer une heure) est de taille suffisante pour réchauffer quelqu’un au cœur de l’hiver.

Tout compris, la préparation de ce feu (aller chercher le bois, le couper, le fendre, faire des copeaux…) demande plus d’une demi-heure. Il n’est donc pas adapté en cas d’extrême urgence (hypothermie) mais représente une solution satisfaisante dans la plupart des situations. Ni besoin d’amadou ni de chercher du petit bois.


Si j’avais voulu disposer d’un feu plus longtemps, il aurait fallu que je prépare plus de bois (le ramasser, le recouper et le fendre). Rien que cela peut prendre une heure pour ramener le bois (selon le terrain, la quantité de bois de disponible…) et entre une demi-heure et une heure (selon la quantité) pour le préparer. A vue de nez, je compterai environ une bûche comme celle-là par heure pour une température clémente et une par demi-heure ou quart d’heure par temps froid.

A+

PS : l’utilisation du barbecue pour ce tuto plutôt qu’une démo en pleine nature est volontaire : il s’agit d’inciter à la prudence tous ceux qui voudraient s’essayer pour la première fois. Pour tester une nouvelle technique, la retenue s’impose et le faire en toute sécurité pour soi et les autres ne coûte souvent pas grand-chose (gants, lunettes, seau d’eau ;)). Pour les mineurs, demandez la présence d’un adulte. Take care.
« Modifié: 20 mai 2010 à 00:16:21 par Corin »

18 mai 2010 à 07:03:05
Réponse #40

Nävis


C'est un tuto pour les nuls, n'est-ce pas? => Ne pas oublier de noter que la mise à plat sur la pelouse, c'est pour la pédagogie, pas pour la vie réelle.
Le bois a tendance à s'humidifier si on le laisse au sol pendant le processus!
 ;)

18 mai 2010 à 08:03:29
Réponse #41

StormX


Il y a pas mal de topics qui se sont concentrés sur le feu et ses techniques, je choisis celui ci pour poser ma question.

L'autre jour, j'étais en bivouac et me je me suis arrêté sous un sapin pour y dormir.



Même s'il ne faisait pas très froid durant la soirée (il a quant même gelé la nuit) et même si j'avais un réchaud, l'idée de faire un feux m'est passé par là tète.  :-[
Sachant que j'ai dormis juste sous ce toit végétal et qu'il était quant même assez sec et à et qui débutait à 2 m de hauteur, j'ai préféré ne pas faire cramer la moitiée de la forêt.

Ma question la voici, est ce qu'il est risqué de faire un feu sous un arbre ? Peut on déterminer une hauteur sans branche de "sécurité" donnant impossible le transfert d'une braise volante dans une des branches ?
 :)
"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

18 mai 2010 à 08:13:14
Réponse #42

Corin


C'est un tuto pour les nuls, n'est-ce pas? => Ne pas oublier de noter que la mise à plat sur la pelouse, c'est pour la pédagogie, pas pour la vie réelle.
Le bois a tendance à s'humidifier si on le laisse au sol pendant le processus!
 ;)

Exact. Les pâquerettes, ça faisait plus joli pour la photo. Je suis romantique... Elle a l'oeil, la dame ;).

Ma question la voici, est ce qu'il est risqué de faire un feu sous un arbre ? Peut on déterminer une hauteur sans branche de "sécurité" donnant impossible le transfert d'une braise volante dans une des branches ?
Tout dépend de l'arbre, de la température... mais on ne peut que déconseiller de faire du feu avec quelque chose au-dessus. Que ce soit une bâche ou du végétal, le risque de transmission est beaucoup trop important. Enfin, la nature étant bien faite, c'est la fumée qui va te dissuader. Il y a aussi le fait que ça te prend de la place dans ton espace protégé.
Pour chauffer un abri, placer le feu à un pas de l'entrée, ça le fait.

A+
« Modifié: 18 mai 2010 à 20:25:35 par Corin »

18 mai 2010 à 08:28:19
Réponse #43

Samuel


Le feu d’une bûche

L’idée est de faire un feu à partir d’une seule bûche, sans amadou et sans petit bois.
J’avais déjà travaillé l’item au Club Ceets mais la pédagogie n’était pas au point. Ce week-end, j’ai donc tout mis à plat (sur la pelouse ;)).
J’ai choisi un morceau de bois blanc bien sec (rien à voir avec du vin mais un érable ; ça aurait pu fonctionner avec tous les autres feuillus) que j’ai prélevé sur un chablis (arbre couché dans un bois mais qui ne touchait pas terre).


L’objectif est d’allumer un feu avec le moins de chose possible : un couteau (manque la scie sur l’image, celle d’un couteau suisse a suffi pour ce diamètre), un briquet et… une bûche d’environ 8 cm de diamètre et de 80 cm de long (moins que la hauteur d’une jambe).


La bûche a été coupée en 4 morceaux de taille identique.


Chaque morceau a ensuite été refendu : l’un en deux, l’autre en quatre, le suivant en huit et le dernier en …


J’ai mis de côté deux morceaux (2 x 1/16ème) pour faire des copeaux et brindilles. Il faut environ 15 minutes pour faire suffisamment de copeaux (une bonne poignée, un petit bol ; plus ils sont fins, plus ils s’enroulent, mieux ils brûlent).


Avec le reste du morceau qui m’avait servi à faire des copeaux, j’ai fait des hérissons (on laisse les copeaux attachés au morceau). Les miens ne sont pas terribles mais ça suffira. Les copeaux doivent prendre facilement la flamme et la communiquer au reste du morceau de bois.


Enfin, j’ai refendu 1/16ème pour obtenir des petites brindilles d’environ ½ cm de côté.


Une fois l’intégralité du bois prêt, on peut envisager d’allumer le feu. C’est l’un des points clés de la réussite du feu : avoir préparé l’ensemble de son bois avant l’allumage.
 

La suite demain...

A+

Merci pour ce tuto Corin  :love:

Question :
Sur la dernière photo, le tas, c'est des petits copeaux de bois qui sont censé prendre feu avec le firesteel, c'est ça ?

merci

18 mai 2010 à 09:14:01
Réponse #44

Diesel


Tiens ça me fait penser que j'ai une suite de photos qui pourrait servir de tuto
Le week-end dernier je suis parti en rando pour tester mon matos MUL2010 et pour tester le montage hamac/poncho, j'ai pas pu m'empêcher de me faire un feu le soir en attendant qu'il pleuve un peu.  >:(
Vu les températures (5°) et l'humidité (90%) ça m'a fait du bien pour le souper.  :)

C'est moins raffiné que ta collection de cure-dents mais c'est aussi efficace (et on ne risque pas de trouver des bout de doigts dedans).  ;D
Je peux ? (après toi, histoire de ne pas scinder en deux ton tuto).

18 mai 2010 à 20:26:54
Réponse #45

Corin


Je peux ? (après toi, histoire de ne pas scinder en deux ton tuto).
Vas-y dès  maintenant. Je mettrai la suite dans le premier message.

A+

18 mai 2010 à 20:29:37
Réponse #46

Corin


Sur la dernière photo, le tas, c'est des petits copeaux de bois qui sont censé prendre feu avec le firesteel, c'est ça ?
Ca doit pouvoir.
Là, j'avais un firesteel pas très volontaire et mon objectif n'était pas là dessus. Donc, allumage au briquet Bic.

Mais logiquement, on doit pouvoir allumer les copeaux avec un firesteel.

A+

18 mai 2010 à 20:41:47
Réponse #47

marco 2


Corin....au risque de faire du bruit (dans ce cas, signale le moi j'effacerai....), je tenais a préciser que j'adore ton sens de la pédagogie...... :closedeyes:
quand je rentre dans une foret, je pars pas au combat, mais je rentre chez moi
Moniot van moeren

il y en as pour qui le verre est a moitié plein, d'autre pour qui il est a moitié vide......et pour vous?????

18 mai 2010 à 21:52:44
Réponse #48

Corin


Corin....au risque de faire du bruit (dans ce cas, signale le moi j'effacerai....), je tenais a préciser que j'adore ton sens de la pédagogie...... :closedeyes:
Le seul truc qui risque de faire du bruit dans ce cas-là, c'est mon ego surdimensionné :blink:

A+

PS: merci ;)

18 mai 2010 à 23:21:59
Réponse #49

Corin


Vas-y dès  maintenant. Je mettrai la suite dans le premier message.

A+
Diesel,

Tu peux y aller. Le fil d'hier est complété.

A+

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité