Nos Partenaires

Auteur Sujet: [TUTO] La guerre du feu ou le feu pour les nuls  (Lu 29711 fois)

02 juin 2010 à 18:43:16
Réponse #100

guillaume


mais ce n'est pas pire que dans un chapeau, une casquette ou un quart...

Bah si, si tu ne ramasses pas tes copeaux pour les mettres dans ta poche ;).

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

02 juin 2010 à 18:45:20
Réponse #101

jbc


il existe des taille crayon pour gros crayon de charpentier peut etre une piste

02 juin 2010 à 18:54:46
Réponse #102

Achille


Merci de l'info, jbc. Je ne pensais même pas que ça existait alors que mon père était menuisier. Je l'ai toujours vu tailler ses gros crayons au cutter ou au ciseau à bois et j'ai toujours fait pareil pour bricoler.  ::)

On doit trouver de tels taille-crayons dans les GSB, non ?

02 juin 2010 à 19:20:28
Réponse #103

jbc


bah en faite j'en sais rien j'utilise aussi un cutter  :lol:, mais oui certainement  ;#

02 juin 2010 à 19:32:43
Réponse #104

kikou92


Salut,

juste une réflexion en passant :

Quitte à emporter un objet supplémentaire tel un taille crayon, autant emporter un briquet, ou un bout de bois gras, ou un oeuf, non ?

Finalement, c'est pas trop faire les copeaux qui est difficile, c'est plutôt les récupérer et les stocker temporairement au sec.
Et là, taille-crayon ou pas, le pb n'est-il pas le même ?
Ceci dit c'est sympa de tailler ses branches pour amuser la galerie et se faire plaisir.
N'y aurait-il pas un recentrage à faire ? Compter sur un taille crayon, je pense que c'est ajouter un risque supplémentaire de ne pas y arriver en cas de pépin, genre on perd le taille crayon.

Je suis tenté de proposer plutôt une solution du style : s'exercer à "copeauter" dans ses mains (j'ai pas dit copeauter ses mains  ;)), ie tenir le couteau et le bout de bois de telle manière que les copeaux tombent dans le creux de la main au fur et à mesure qu'on les fait.

A+
Alexis

A+

02 juin 2010 à 19:48:56
Réponse #105

guillaume


Perso je n'avais pas pensé le taille crayon comme ça : en plus d'avoir tout le matos nécessaire (oeuf, briquet, firesteel, etc), on peut aussi rajouter un taille crayon et du coup, on met encore un plus les chances de notre côté pour quand c'est vraiment pourri.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

03 juin 2010 à 11:11:57
Réponse #106

jbc


IV)   L’allumage :

IL y a plusieurs techniques pour gratter un firesteel. Le tout est de ne pas faire voler le tas de copeaux partout pour tout avoir à recommencer.
Personnellement, je pousse la lame du couteau fermement sus le firesteel avec le pouce, ça permet de produire beaucoup d’étincelles, de contrôler la direction des étincelles et de contrôler la descente du couteau. Encore une fois, une image vaut milles mots :





chtite video
http://www.youtube.com/watch?v=79CGAhIyFxE

03 juin 2010 à 11:48:35
Réponse #107

lambda


Aussi de l'avis de Guillaume,

Je pense qu'il y'a des domaines ou il est bon d'avoir pas mal de redondance dans les matériels,méthodes et savoir-faire.
comme la purification de l'eau et l'allumage d'un feu par exemple (ca se recouvre d'ailleurs).

un taille crayon ca pèse pas grand chose et ne prends pas de place sur soi ou au paquetage, mais ca n'exclu pas de bosser les autres méthodes. disons que le taille crayon pourrait-être l'objet supplémentaire à rajouter à l'oeuf, bic, fire-steel, bois gras...

Si on sait faire sans, impec... mais si on peut pas pour x ou y raisons, ca reste une alternative de plus...

+a,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

03 juin 2010 à 12:11:43
Réponse #108

DavidManise


Juste une précision, si vous me permettez de faire le chieur :

Amadou : matière spongieuse tirée de l'amadouvier, et par extension tout ce qui se consume lentement sans produire de flamme...  

Allume-feu : produit facilement inflammable et brûlant vite qui va faire chauffer suffisamment les premières allumettes pour qu'elles prennent feu.

Allumettes : bois refendu, très long, très mince et très sec, qui constitue le premier type de bois qui brûlera...

Petit bois : bois de petit diamètre, refendu, sec et sans écorce de préférence, qui fera une première masse de chaleur et de braise pour enflammer du plus gros...  

Comme ça tout le monde emploie les mêmes termes et on sait qui parle de quoi ;)  

David, en mode pédagogue qui s'la pète :D
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

10 septembre 2010 à 18:44:47
Réponse #109

Cleric


Petit retour d'expérience concernant un allume feu de circonstance: la laine brute.

Cet été, en recoltant du petit bois pour un feu de camp, je suis tombé sur une vaste zone constellée de boules de laine suite au passage d'un troupeau. 5 minutes plus tard j'en avais ramassé une grosse brassée et c'est accompagné d'une légère odeur de bouc que je rejoins mon bivouac ;#

Premier essai: Placé derrière un paravent de fortune, sur un tapis de bûchettes fendues, je dispose la laine en boules de manière aérée et je répartis mes allumettes en teepee par dessus . NB: l'environnement ne fournissait que du bois d'essences à feuilles caduques  :'(

UN seul coup de Firesteel à la base du dispositif et la laine s'enflamme instantanément (certainement grâce au suif qu'elle contient) mais les flammes ne brûlent que la surface de la laine et s'éteignent avant  d'allumer les allumettes.

Deuxième essai: le dispositif reste identique mais la laine est décompactée et j'y adjoins quelques très fins copeaux taillés à coeur de bois mort.

UN coup de Firesteel, la laine s'enflamme, brûle toujours superficiellement mais fini par communiquer la combustion aux copeaux.

5 minutes plus tard: une belle flambée

Conclusion: nice to know sans pour autant constituer un must,  si l'on doit allumer du feu sous stress et sous pression de temps ce matériau de circonstance permet d'obtenir rapidement de brèves flammes . Faut-il pouvoir tout aussi rapidement les exploiter...

ATTENTION: la laine brute était envahie par de très petits insectes, je ne me suis fait ni mordre ni piquer d'une quelconque manière mais il vaut mieux contrôler ce que l'on ramasse et dans le doute faire l'impasse plutôt que de se faire envahir par des parasites. A évaluer selon les circonstances...

Cleric
"...And we shall know no fear"

24 février 2016 à 12:45:20
Réponse #110

Claude Ponthieu


Y a-t-il quelqu'un qui a déjà taillé du bois avec un taille crayon à légume (carotte…) ?
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

24 février 2016 à 13:12:53
Réponse #111

hrk


moi avec un taille crayon pour le bois gras  :-[ mais c'est du luxe, pas représentatif de :
''on peut se débrouiller avec 3x rien''

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité